Le Blog de JihnKoda.fr

Catégorie : Test

  
Signaler
Test

Bien que Sacred 2 fût un petit échec et que le studio finit par mettre la clé sous la porte, l'éditeur DeepSilver n'a pas encore dit son dernier mot avec la licence Sacred, puisqu'il nous gratifie d'un hack'n slash nommé Sacred Citadel en attendant l'éventuel successeur de la saga, Sacred 3.

SacredcitadelTESTjk

Annoncé en août 2012 pour rassurer les fans de la franchise par DeepSilver. Ce dernier tien à préciser que Sacred Citadel est un prologue à l'aventure qui se déroulera dans Sacred 3 bien que ce dernier se montre encore assez timide dans l'actu jeux vidéo.

Sacred Citadel nous propose d'incarner quatre classes de personnages un Guerrier, une magicienne, une Chamane et un chasseur tout ce petit monde dispose de leur propre action mêlant skills et combo que vous débloquerez au fil des 4 actes (5 avec le DLC jungle) que comporte le titre.

sacred-citadel-all-all-screenshot-008

Graphisme :

Un style cartoon très prononcé, un peu trop colorée à mon gout. Les personnages allié comme ennemis sont assez bien modélisé sans entrée dans une surenchère. Les animations donnent un bon dynamisme au jeu permettant d'enchainer ses adversaires. Ce qui n'est pas le cas des décors bien que varié cela reste terne et un peu trop quelconque.

Gameplay:

Le jeu est un hack'n slash en scrolling horizontal le gameplay n'est pas sans nous rappeler l'excellent Golden Axe (qui a fait des ravages dans mon porte-monnaie à l'époque). Sacred Citadel s'octroie quand même quelques nouveautés comme la possibilité d'obtenir quelques pièces d'armes et d'armures qui lui donneront ce petit côté RPG rappelant la série. Les éléments du décors seront aussi de la partie attention toute de même, car cela pourra jouer pour ou contre vous.

Les montures seront aussi de la partie permettant de se débarrasser aisément des nuisibles, mais là aussi attention à ne pas se faire désarçonner.

L'esquive et la parade deviendront sans conteste vos armes secrètes, face à des minis boss et boss souvent hors norme de fin de niveau.

sacred-citadel-all-all-screenshot-032

Durée de vie:

Comptez 4 heures pour venir à bout de l'histoire et environ une dizaine d'heure pour collectez tout les trophées du titre qui ne comporte pas de Platine sur Playstation 3.

Bande Son:

Les musiques et bruitages ne sont pas remarquable et ne vous marqueront pas plus que ça.

Multijoueur:

Après plusieurs tentatives j'ai pu essayer le mode multijoueur du titre celui-ci nous permet de refaire l'aventure à 3 en coopération et ainsi de combiner nos talents pour venir à bout des niveaux dans des temps records pour atteindre la fameuse médaille d'OR. Là où je trouve que le bas blesse c'est qu'il n'est possible que d'y jouer à 3 alors que le jeu comporte 4 classes ce qui me laisse assez perplexe.

sacred-citadel-all-all-screenshot-038-dlc-jungle-hunt

Conclusion:

J'octroie quand même la moyenne, car j'ai passé un agréable moment surtout en multijoueur. Un hack'n slash dynamique, mais son manque de difficulté et le fait est que le mode multi se limite à seulement 3 au lieu d'utiliser les 4 classes disponibles font de lui un jeu ayant un bon côté old-school qui ravira les puristes. Les fans de Sacred quant à eux comme moi, s'en contenteront en attendant Sacred 3.

NOTE: 5/10 Merci à Koch Media pour le jeu.

 

Voir aussi

Jeux : 
Sacred Citadel
Sociétés : 
KOCH Media, Deep Silver
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Test

Pourquoi je me suis intéressé à Dungeon Hearts ? Peut-être pour son côté Final Fantasy Threatrythm très prononcer lorsque j'ai découvert les premiers screenshots du jeu, mais bien sur le rapprochement s'arrête là ! 

En effet Dungeon Hearts n'est pas un jeu évident à prendre en main au premier abord on lui trouvera les qualités d'un Bejeweled ou le principe est de mettre une série de 3 ou quatre éléments de même couleurs l'un derrière l'autre, tout cela en minimum de temps pour gagner un maximum de point. Le dernier jeu du studio CubeRoot/Devolved Digital propose un système mêlant de l'assortiment d'élément de couleurs quatre au totale et une dose de RPG, ajouter à cela un savant mélange de runes qui corseront votre progression pour atteindre votre objectif final et vous obtiendrez Dungeon Hearts. Devant vous se dresseront des ennemies plus fort les uns que les autres, vous devrais jouer de stratégie et d'astuce pour empêcher la résurrection du Dark One.

Graphisme : Le côté SD des personnages est très attachant les couleurs du titres sont vives et l'univers permet de se mettre en bonne condition pour appréhender le gameplay.

Screenshot02

Gameplay : Le principe est simple vous possédez quatre héros chacun sa propre couleurs et ayant sa particularité le rouge votre guerrier par excellence, Jaune pour votre mage en bleu le soigneur du groupe et enfin le vert représentant votre archer (green arrow). Quatre ligne représentant la cadre du jeu feront défiler des runes de couleurs attribuer à chacun de vos héros le but étant d'en combiner 3 de même couleurs en les déplaçant pour active une rune de combat est ainsi déclencher l'attaque d'un de vos personnages. Mais, tout cela serait trop simple si les choses ne compliqueraient pas un tout petit peu. En effet des runes ennemies sont aussi de la partie représenter par une tête de mort si vous ne faites pas une rune de combat sur la même ligne qu'elle, vous subirait des dégâts. Encore trop simple pour vous voici encore quelques exemples de runes qui va vous demandez pas mal de réflexion.

  • Les runes sont toutes déplaçable même ceux de l'ennemi sauf celle de forme carré.
  • Certaines runes adverses ne pourront être détruites que par le biais de plusieurs attaques ou de l'attaque d'une couleur en particulier.
  • Des runes de poisson sont aussi de la partie si elle n'est pas stopper l'un de vos héros perdra progressivement sa vitalité.

Je ne vais vous énumérez ce que font toutes les runes pour ne pas vous gâchez le plaisir mais y'a de quoi vous tirez les cheveux à certains moments. Vos héros possèdent aussi des compétences qu'ils pourront utiliser allant de la simple castagne, boule de feu, soin de l'un de vos compagnons ou bien la possibilité de ralentir le « Fatestream » etc...

Bande Son : Les musiques vous plonge directement dans l'univers avec un rythme effréné de belle accroche musicale pour passer un bon moment de stresse intense !

Durée de vie : Comptez entre 1 et 2 heures pour compléter une partie pour les plus douées, et plus longtemps pour les autres comme moi.

Conclusion : Un savant mélange de Puzzle game et de RPG il vous faudra beaucoup de réflexion ainsi que de la stratégie pour réaliser le plus grand nombres de combos et ainsi venir à bout des différents montres pour arriver jusqu'au boss finale. Le jeu ne vous coûtera pas plus de 2,99€ sur la célèbre plateforme de Steam à ce prix là pourquoi s'en privé.

NOTE : 8/10

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Test

Après avoir bataillé sur le jeu à mettre en morceau chaque ennemi rencontrer sur notre passage, voici enfin l'heure du bilan de l'un des jeux les plus dynamiques que l'on pouvait espérer voir apparaitre sur console de salon et prochainement sur PC. PlatinumGames nous délivre là, un Metal Gear d'un genre nouveau certes, tout en gardant la force de la licence de Mr Hideo Kojima.

Raiden, personnage emblématique de la saga à succès Metal Gear Solid depuis son incursion dans Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty. Ce qui à l'époque en avais déroutaient plus d'un en voyant ce nouveau héros efféminé qui portera un temps le nom de code du légendaire « Snake ». Raiden disparus à la fin de Metal Gear Solid 2 sans laisser de trace, certains fans s'étant faite à ce nouveau chevalier de l'infiltration se demandant ou avait-il pu aller ? Il faudra pour cela attendre deux épisodes de Metal Gear et la nouvelle génération de console pour le découvrir dans Metal Gear Solid 4 : Guns of Patriot sur Playstation 3. Quel choc de retrouver Raiden dans une tenue cybernétique maniant les arts martiaux et le sabre comme personne, en d'autre terme il était devenus le ninja cyborg de cette épisode.

Bien qu'il était possible par le passé de s'essayer au joie de trancher dans le vif en prenant le contrôle des anciens ninjas de la saga Metal Gear Solid comme dans le VR Training sur Playstation avec « Gray Fox » ou dans la version amélioré de Metal Gear Solid 2 nommé « Subsistance » et cette fois ci dans la peau « d'Olga Gurlugovich ». On ne nous avait pas encore proposé quelques choses aux commandes de Raiden et de ses incroyables mouvements acrobatiques dignes des professionnelles du cirque. Il était évident qu'un jour le samouraï cybernétique se verrait offrir un Spin off rien qu'à lui. Mainte fois repoussé puis repris de zéro, ce sera finalement le studio PlatinumGames à l'origine de « Bayonetta » ou encore de « Vanquish » qui sera chargée de sa conception, qui de mieux que les dieux du jeu d'action à 300 à l'heure pour donner vie à Raiden.

Un allusion à Phantom Pain (MGS 5) ?

Histoire :

Quelques années après la fin Metal Gear Solid 4 : Guns of Patriot, Raiden reprend du service comme garde du corps, travaillant pour « Maverick Security ». Dans un monde ou les milices militaires privées et la cybernétique sont en plein boum, il était évident que le combat pour protéger son client d'un enlèvement n'allez pas tarder à se faire sentir. Raiden passa à l'action, après l'affrontement d'une pâle copie du Metal Gear Ray qu'il réduira en miette après plusieurs affrontement (coriace la bête). Malgré cela il ne pourra empêcher le groupe de terroriste « Desperados » de kidnappé le ministre africain sous sa garde. Il se retrouvera même à deux doigt de la mort suite à son combat contre « Jetstream » alias Samuel Rodriguez (dans son comportement et son design je retrouve en lui un personnage de Bleach le Capitaine de la 13e division Shunsui Kyoraku vous ne trouvez pas ?) Un scénario qui va un poil trop vite en besogne, on ressent comme un gout d'inachevé. Des réponses à certains moments aurais était appréciable.

Un air de ressemblance ? nan !

Jouabilité :

C'est un gameplay d'action intensif qui nous est servie par la fine équipe de PlatinumGames. Une joie de castagner puis de trancher dans le vif que ce soit les ennemis, véhicules ou boss qui se mettrons en travers de notre chemin. Un système de parade qui permettra de testé les réflexes des joueurs, bien qu'avec un peu de pratique on y arrive sans trop de problème. Le mode katana aussi et une jolie invention des développeurs, quel joie de pouvoir tout découper en pièce avec notre sabre aussi affûte qu'un «Ginsu 2000» dans un ralenti permettant d'ajuster notre effilage.

Durée de Vie :

Le jeu promet une petite dose de challenge en difficulté « Normal », comptez environ 6 à 7 heures pour en venir à bout. Si les joies du trophy/achivements hunter vous tentent le jeu promet encore quelques heures pour trouver les différents objets à collectée et obtenir tous les rangs S des combats en difficulté maximum.

Bandes Son :

Adieu les musique de la saga Metal Gear, place à quelques choses de plus pêchus qui donnera du peps à vos combats pour les rendre encore plus dynamique. Les voix en anglais restent correctes sans trop être dans la surenchère.

Conclusion :

Le studio japonais signe là encore un petit bijou d'action à l'état pur, ce qui comblera à n'en point douter les fans de ce genre mais, aussi ceux de la saga Metal Gear. Le style reste classique mais, quel sensation de suprématie surtout aux commandes de Jack « the reaper ». Malgré les quelques lacune du scénario, le jeu se rattrape par son gameplay très jouissif.

NOTE : 8/10

Voir aussi

Groupes : 
Metal Gear
Jeux : 
Metal Gear Rising : Revengeance
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Test

Les Muso où Dynasty Warriors est moi c'est une grande histoire qui a commencé il y a très longtemps, j'en ai quelques-uns et je dois dire que c'est un style que j'affectionne particulièrement. Certainement dû au faite qu'ils s'adaptent à n'importe quelques situations films, animes ou période de l'histoire. Ces dernières années plusieurs licences (Gundam, Saint Seiya, Hokuto no Ken, One piece etc...) s'y sont essayer avec plus ou moins de sucées, mais quand on aime on ne fait pas le difficile.

Warriors Orochi 3 Hyper revient pour la sortie de la nouvelle de Nintendo la Wii U, bien que celui-ci soit déjà sorti sur PlayStation 3 et Xbox 360. Mais, attention la version Wii U est enrichie par quelques personnages en plus un nouveau mode multijoueurs en ajoutant aussi la possibilité de jouer à deux l'un sur la télé et l'autre sur le gamepad.

Plus de 130 personnages !

Histoire :

Une menace plane sur le monde Hydra (Youja en Japonais) un serpent géant à 8 têtes sème la mort et la destruction. Quelques héros Ma Chao, Hanbei Takenaka et Sima Zhao tenteront de l'arrêter sans succès, c'est alors que la Déesse Kaguya leurs soumet une requête. Allez dans le passé à la rencontre des guerriers d'antan pour qu'ils les aident à terrasser Hydra. (Back to the Future ! pourquoi pas !)

Une série de missions nous sont proposées à chaque début de bataille rapportant quelques points d'affinité si on les réussit

Gameplay :

Le style reste basique à la licence des muso, castagner en martelant la manette pour assener des coups dévastateurs à plusieurs dizaines d'ennemis à la fois. Plusieurs styles son disponible dans le choix des combattants (Force, Power, Technique, Speed et Wonder). Beaucoup de choix parmi les combattants, venant de plusieurs licences de Koei et Tecmo avec certains personnages exclusifs comme Hayabusa (Ninja Gaiden) ou Achilles (Warriors: Legends of Troy) bien que certains se ressemblent dans leurs attaques. Il est possible aussi de composer sa propre équipe de combattants en choisissant trois personnes. Bien que le soft apporte quelques nouveautés comme le mode Duel, il garde les quelques bugs déjà présents sur les versions Xbox 360 et Ps3 avec les fameux ennemis qui apparaissent comme magie à notre passage.

Les attaques combinées permettent de nous sortir de certains mauvais pas.

Durée de Vie :

Comme tout bon muso qui se respect comptez une bonne centaine d'heures pour tout débloquer obtenir toutes les cinématiques et fin possible ainsi que les meilleures armes et artéfact pour chaque personnage.

Bande Son :

Les musiques sont bien rythmées pour nous donner envie de castagner les quelques survivants à la bataille. On appréciera aussi les voix originales japonaises pour une meilleure immersion.

Les personnages on aussi plusieurs costumes à débloquer.

Conclusion :

Un peu dommage pour cet épisode que les possibilités de la WiiU soit sous exploitée on appréciera quand même de jouer sur le Gamepad confortablement installer dans son lit (eh oui, mais pas trop loin quand même). Un épisode a conseillé aux amateurs du genre et bien qu'il présente pas mal de personnages jouables il peut ne pas plaire à tout le monde. Mais, il reste néanmoins un excellent défouloir.

NOTE : 6/10

Voir aussi

Jeux : 
Warriors Orochi 3
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Test

Il est clair que sur PS Vita pour l'instant les jeux ne sont pas légion. Bien que la conférence de Sony lors du Tokyo Games Show me rassure sur l'état de santé de la console en contredisant ses détracteurs qui annoncent sa perte. Playstation m'offre la chance d'essayer le petit dernier à être arrivé sur sa console portable, LittleBIGPlanet Vita.

Les studios en charge de son développement ne sont pas Media Molecule mais, 2 sous-traitants Tarsier Studios et Double Eleven qu'on fait je trouve un travail titanesque pour la version du célèbre monde de Sackboy sur Playstation Vita. Enfin un vrai scénario a étais mis en place pour ravir les fans de la série, qui vous conduira dans différent univers pour sauver Carnavalia du Marionnettiste et de ses sbires les "Tout Vide".

Histoire:

Le sinistre marionnettiste un tyran qui tire les ficelles à voler tout le bonheur dans le magnifique monde de Carnavalia, est bien sûr c'est à vous Sackboy qu'il incombe de remettre la situation en ordre. Mais, attention les "tout vide" risque de ne pas vous facilitez la tâche.

Gameplay:

j'ai été agréablement surpris par la prise en main avec l'ajout des fonctionnalités tactiles de la Playstation Vita. Chaque niveau permet d'expérimenter une nouvelle façon d'utiliser le tactile avant mais, aussi l'arrière (qui m'a foi est plus difficile à prendre en main). Cela dit, je pense que ce sera le cas pour pas mal de personnes ayant de grandes mains, des fois on se retrouve confronter à un problème. Certains éléments demandent de rester appuyer sur l'écran ce qui ne facilitera pas la tâche au niveau de la visibilité (Gros Doigtitude).

Durée de vie:

Comptez 5 à 6 heures pour terminer l'aventure de Carnavalia est bien plus encore si vous voulez récupérer tous les objets cachés manquer pendant votre parcours. Puis il ne faut pas oublier le fait de pouvoir créer ses propres niveaux mais, aussi de jouer sur les niveaux créés par la communauté relevée encore plus la re-jouabilité du titre.

Bande Son:

Certaines musiques valent vraiment le détour, j'ai adoré jouer en les écoutant. bizarrement plusieurs me rappelle un peu l'univers de Tim Burton. À savoir s'il existe un OST de la série que je me jette dessus.

Conclusion:

LittleBigPlanet est une série que je connais que trop peu, certes je n'ai toujours pas compris totalement l'engouement des gens pour cette franchise. Mais, LBP vita me rapproche inexorablement de la réponse. Sony n'a pas de soucis à se faire concernant Sackboy il a encore de beaux jours devant lui. LittleBigPlanet Vita est une petite perle à posséder absolument. Malheureusement le manque de difficulté du mode histoire lui fait perdre quelques points.

NOTE: 8/10

Voir aussi

Jeux : 
LittleBigPlanet Vita
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

  
Signaler
Test

Le jeu est maintenant sorti depuis quelques temps déjà et je m'en vais vous conter mes petites impressions sur le hit du studio ArenaNet Guild Wars 2. Certes tout ne sera pas présent car il me reste encore du chemin à parcourir pour devenir l'égal des héros de la Tyrie.

Tout d'abord, je tiens à préciser que je n'ai que peu côtoyer Guild Wars premier du nom, bien que je possède le jeu depuis son lancement en 2005, j'ai laissé les douces contrées d'Ascalon pour me plonger à corps perdu dans l'un des MMO plus chronophages qui soit, autrement dit et je pense que tout le monde voit duquel je veux parler "World of Warcraft".

Guild Wars 2 m'a permis de découvrir un "Lore" (Histoire du monde crée par ArenaNet) que je ne connaissais que malheureusement trop peu et qui ma foi semble aussi fourni que celui de WoW, chaque chose, objet, personnage, lieu a sa propre histoire.

Le gameplay est vraiment très intuitif, inutile de chercher les habituels PNJ de quêtes, tout se passe par le biais d'évènements dynamiques ( sauf pour la quête personnelle ) avec des objectifs s'accordant à une zone déterminer, bien qu'au fil du jeu j'ai remarqué une certaine rédondance dans certains types d'évènements. Mais, je dois dire que ce n'était absolument pas "chiant" de répéter ces péripéties dynamique, car généralement elles sont assez courtes et rapport quelques "Karma" et point d'XP bienvenus.

Les niveaux s'enchaînent sans poser le moindre soucis, et même si la zone où l'on se trouve ne correspond plus à notre level, ArenaNet a pensé à tout en mettant au point une mise à niveau dynamique, qui permet aux personnes de plus hauts niveaux de se retrouver au level de la zone, ce qui peut être un inconvénient pour certains (certes j'ai trouver ça nul à chier mais, je m'y suis fait).

J'ai obtenu le précieux level max (80) en moins de 90 heures, m'ouvrant la voie par la suite avec ma Guilde "Clan Phoenix PHX" pour essayer les différents donjons avec quelques nouveautés très intéressantes. Le premier donjon n'est accessible qu'a partir du level 30. Il est bon de noter que les donjons bénéficient eux aussi de la mise à niveau dynamique, le premier n'est ainsi faisable qu'au level 30 même si vous êtes level 80.

Les donjons se séparent en deux catégories le mode Scénario et le mode exploration, le premier permet d'en savoir un peu plus sur les évènements qui se déroulent en Tyrie avec souvent des Héros comme Rytlock, Logan, Eir, Zojja etc... qui suivront votre groupe dans les donjons mais, sans mentir même s'ils sont présent, ils ne servent à rien à part mourir .

Le Mode exploration quant à lui, où les choses sérieuses commencent, permet de choisir entre 3 chemins différents plus difficiles à appréhender que le mode scénario, certaines missions mettrons vos nerfs à rudes épreuves et si la difficulté est trop élévée pour vous, rien de mieux que de déconpresser en MvMvM ou pas ! ^^

Le MvMvM ou Monde versus Monde versus Monde fera s'affronter 3 serveurs de jeux sur une immense carte permettant aux joueurs de combattre pour le contrôle des territoires. Bien que pour l'instant je me cantonne à suivre (comme un gaulois gavé de potion magique qui cherche un romain) le Bus autrement dit l'attroupement de joueurs, allant attaquer ou défendre les différents forteresses, points de contrôle, ravitaillements, mines etc... disséminer aux quatre coins de la map.

Et si cela n'est pas suffisant il vous reste le JcJ ou Joueur contre Joueur qui permet de former des équipes 8vs8 dans un mode capture de flag sur 4 différentes map.

Dans l'ensemble ArenaNet tient ses promesses et sort un jeu qui ravira les puristes du premier volet en apportant assez de nouveautés pour attirer de nouveaux joueurs . En ce qui me concerne j'espère qu'un patch dans un futur proche rajoutera des contenus PVE car pour l'instant c'est un peu limite.

To Be Continued

PS: Petit rappel vu que le jeu est de nouveau disponible à la vente n'hésitez pas à profiter du tarif avantageux de mon partenaire DLGamer qui vous propose Guild Wars 2 Standard Edition pour 51,99€ et en Deluxe Edition pour 71,99€

Voir aussi

Groupes : 
Guild Wars
Jeux : 
Guild Wars 2
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Test

Un petit test, d'un des derniers blockbusters sortie sur Playstation 3, j'ai nommé "Uncharted 3: L'illusion de Drake". Ce fût une attente interminable depuis l'annonce du troisième volet et la fameuse vidéo dans le manoir en flamme, mais la série bien que magistrale a perdu en intensité pour moi, je vous détaille le pourquoi du comment.

Il était évident que Naughty Dog n'allait pas lâcher sont petit bébé en si bon chemin. Après un 1er épisode qui a su ramener le genre d'action exploration sur le devant de la scène, faisant de Uncharted une des séries phare de la console de Sony.

S'en est suivi un Uncharted 2, qui a creusé un écart technique entre le premier et sa suite sans pour autant dénaturer le jeu, lui faisant rencontrer un énorme succès. Uncharted 3 était bien sur très attendus par les fans de la licence, bien qu'en jouant j'ai rencontré une certaine lassitude.

Réalisation: La qualité reste au rendez vous, un fossé moins important comparé à l'épisode 2. Les différents endroits regorgent de détails, plusieurs fois je me suis arrêter pour contempler le paysage, surtout dans le désert. (la grosse nouveauté de cet opus) Les explosions sont plus intense ainsi que le feu, particulièrement dans le passage du manoir.

Scénario: Nathan Drake repart à l'aventure sur les traces de son ancêtre Sir Francis Drake, parcourant une nouvelle fois le monde à la recherche de nouveaux indices le menant à un trésor perdu. L'histoire nous emmènera aux quatre coins du globe suivant le récit de Lawrence d'Arabie.

Jouabilité: La Prise en main de Nate, rend sa fluidité de mouvement et son animation très humaine. Bien que similaire à ces prédécesseurs Uncharted 3 n'est pas exempt de défauts, un écart de mouvement avec le stick de la manette et c'est la chute mortelle.

Durée de Vie: Comptez entre 6 à 8 heures pour boucler l'aventure, voir un peu plus suivant le mode de difficulté dans le lequel vous jouez. Des heures aussi seront au rendez vous pour les férus de Coopération ou de multijoueurs. Malheureusement, je n'ai pas essayé ces modes de jeux car ils ne m'intéressent pas.

Conclusion: Uncharted 3 reste un bon petit jeu avec la fameuse loi du triple "E" (Exploration, Énigme, Ennemis), il reste néanmoins un excellent titre au niveau de sa narration. Même si la concurrence reste encore aléatoire un certain Tomb Raider risque de faire des étincelles, et pourrait le faire descendre de son trône. Réponse prévu pour Mars 2013.

Note : 7/10

Voir aussi

Groupes : 
Uncharted
Jeux : 
Uncharted 3 : L'illusion de Drake
Sociétés : 
Naughty Dog
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Test

L'éditeur Novorama ne vous dit rien, mais si souvenez-vous ! Ils se sont fait connaitre grave à une autre série de jeux sur PSP qui aussi utilise la réalité augmentée, avec un principe emprunté à Pokémon. Ça vous revient eh oui c'était Invizimals, hé bien les voilà de retour sur Playstation Vita avec Reality Fighters. Un jeu de combat utilisant la réalité augmentée, alors bonne ou mauvaise idée c'est ce que ce test va démontrer.

Réalisation: Comparer à ceux que les développeurs ont réussis à faire avec Invizimal je trouve Reality Fighters très inégale niveau graphismes. La PSvita en as sous le capot, un effort aurait dû être fait car là c'est vraiment très limite. Aucun décor à part quelques photos fixes où on utilise la réalité augmentée, mais là le gyroscope perd la boule des fois.

Scénario: Miyagi hein ou ! L'histoire vous propose simplement de faire des combats l'un après l'autre, en affronter les anciens élèves de votre professeur pour devenir le meilleur des combattants.

Jouabilité: Le jeu reste néanmoins très facile d'accès en proposant aux joueurs 2 modes de combat, soit classique avec les touches du Pad où en utilisant le tactile de l'écran avant (j'aurai apprécié utilisé le tactile arrière, car celui de devant gâche un peu l'immersion).

Durée de Vie: Comptez 1 heure pour terminer le mode solo et quelques heures supplémentaires pour débloquer les contenus, objets à équiper, style de combat.

Conclusion: Une simple démonstration technique de ce qui nous attend sur la PSVita dommage que le jeu n'apporte qu'un fun de quelques minutes avant de retomber pour laisser place à une lassitude. Un jeu à éviter où à vous procurer à moindre coût pour la découverte.

NOTE : 2/10

Voir aussi

Jeux : 
Reality Fighters
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

  
Signaler
Test

La saga Wipeout bien connus depuis des années, pour ses courses futuristes à haute vélocité, revient une nouvelle fois pour le lancement de la Playstation Vita, la dernière née du constructeur Sony. Il faut l'avouer je n'avais jamais trop apprécié ce style de jeux avant l'arrivée de son épisode HD sur console de salon, c'est à partir de cet opus que j'ai décidé de me captiver pour cette série.

Réalisation: Wipeout 2048 est très impressionnant graphiquement, vraiment agréable à l'oeil. Sa qualité rend un bel hommage à sa version sur Playstation 3. Le jeu vous propose même un mode photo pour garder un souvenir de vos meilleurs attaque.

Scénario: Wipeout 2048 vous plongera dans 3 saisons de Championnat Wipeout allant de 2048 à 2050, plus vous vous rapprocherez de l'ultime saison plus les courses seront rapides et précises.

Jouabilité: La Ps Vita offre vraiment une bonne sensation console en main. La définition de l'écran et du jeu lui-même permet de bien appréhender l'étendue des circuits proposer, même à grande vitesse. L'impression de vitesse là trop même rendant certaines circuits très difficile d'accès. Les boost et armes n'offre pas assez d'alternative pour rattraper le retard sur la concurrence dans quelques occasions.

Durée de Vie: Le mode solo permet pas mal de courses et le jeu offre une rejouabilité en coop multijoueur pour refaire les courses effectuez. Une bonne vingtaines de véhicules à débloquer qui demanderont beaucoup de temps, réparti dans 5 écuries différentes.

Multijoueur: Malheureusement pour moi je n'ai pas pu tester dans les meilleures conditions le mode multijoueur (Wi-Fi qui me déconnecte en pleine partie sans raison apparente) seul le cross play (PS3/PSvita) m'a permis d'envoir les étendus et je peux dire que c'est très jouissif.

Conclusion: Pour ce nouveau Wipeout le studio Liverpool en charge du développement a su utiliser les capacités mises à leur disposition pour en faire un excellent jeu de course. Un jeu qui ravira les puristes du genre tout en amenant à sa cause les néophytes qui recherchent l'adrénaline des courses futuriste.

NOTE : 8/10

Voir aussi

Groupes : 
WipEout
Jeux : 
WipEout 2048
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

     
Signaler
Test

Sortie, début septembre le nouveau jeu de THQ sur la licence du très célèbre jeu de plateau Warhammer 40.000 débarque ! Et ça va charcuter de l'Orks moi je vous le dis ! En Avant Space Marine !

Le jeu peut s'appréhender à un Gears of War dans la forme, mais sans le côté planqué. En effet vous êtes un Space Marine et en tant que tel "Mieux vaut mourir pour l'Empereur que vivre pour soi-même". Warhammer 40k : Space Marine est un TPS (Jeux de tir à la 3e personne) très classique, mais efficace et je peux vous garantir un degré de satisfaction incomparable quand vous taillerez de l'Orks en pièce. Un plaisir très jouissif.

C'était pas ma guerre

Vous êtes le Capitaine Titus un Ultramarine aux ordres de l'imperium (déjà rencontrer dans le STR Warhammer 40k : Dawn of War 2) accompagner de deux acolytes lors de vos missions, Leandros qui suit scrupuleusement le Codex Aspartes et Sidonus un sergent aguerrie aux arts de la guerre qui est là pour en découdre avec la vermine Orks. Il est vrai que le Codex Aspartes est un peu la bible du Marine dans l'univers de Warhammer 40.000. Les règles sont strictes, mais le bon petit soldat chevronné que vous êtes, vous ferez de tant à autres des petits écarts aux codex. Les ennemis seront parfois légion à l'écran, et pour en découdre vous aurez tout un arsenal, mais pas de problème si le sceau de fureur est chargé, car une fois déclencher vous trancherez dans le vif sans vous poser de question ou tirerez comme un sniper même avec le Bolter.

Histoire:

Le Scénario du jeu vous emmènent sur un monde-forge pour récupérer coûte que coûte, une arme militaire les Titans que les Orks essaient aussi d'obtenir. Mais les Orks ont-ils agit seul ?

Graphisme:

Le jeu ne brillera pas sur ses graphismes et les développeurs en sont conscient, mais l'univers de Warhammer 40k y est bien représentée.

Jouabilité:

Il est très rapide de prendre le jeu en main, l'ayant parcouru sur PC j'ai pu tester les deux méthodes (clavier + souris et manette), mais il préférable d'y jouer à la manette pour une meilleure appréciation du titre. Cependant, le titre souffre d'une certaine répétitivité qui pourra ne pas plaire à tout le monde.

Bande Son:

Le doublage français est correct, les voix sont claires est audible, mais manque un peu de charisme. Certaines phrases des Orks vous ferons esquissez un petit sourire de temps à autres. La Musique est là mais, pas vraiment marquante pour quelle soit mémorable, les sons des armes sont fidèles à la série.

Durée de Vie:

Il faudra environ sept heures pour venir à bout du mode solo et (x) heures pour le mode multijoueur tout dépendra de votre façon de jouer.

Conclusion:

W40k : Space Marine sera un jeu à réserver aux fans de la licence, sans laisser les autres de côté. Un TPS, fun est jouissif qui vous fera passez un bon moment, même si sur certains côtés la répétition ne sera pas au gout de tous. Il reste néanmoins une approche satisfaisante pour ce premier essai dans le genre des TPS par THQ sur cette grosse licence.

Note: 6/10

PS:Ceci est mon 1er test sur le blog j'ai essayé de mélanger mon avis personnel tout en restant objectif.

 

Voir aussi

Groupes : 
Warhammer 40K
Jeux : 
Warhammer 40.000 : Space Marine
Sociétés : 
THQ
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Le Blog de JihnKoda.fr

Par Mike94ikki Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 07/04/15 à 10h28

Jeux vidéo, DVD, Cinéma, Musique, Figurine, Japanime enfin tout ce que j'aime.

N'a tu jamais ressenti ton Cosmos !

Ajouter aux favoris

Édito

Retrouvez tous mes Articles sur mon blog www.jihnkoda.fr

JihnKoda Blog 

Le Twitter du Blog

Le Facebook du Blog

 

Watch my stream!

Bienvenue sur mon Blog

 Jihnkoda.fr est un blog ou je vous parle de mes choix, mes envies, sur les jeux vidéo, le cinéma, la musique, la japanime, les figurines. Mais aussi, des news sur ces domaines qui me passionne. Vous retrouverez aussi des tests, critiques, vidéos que j'ai réalisé pour vous.

Archives

Favoris