Le Blog de Matthewx

Par Matthewx Blog créé le 26/12/10 Mis à jour le 31/08/12 à 03h12

Nouveau lieu de vie de mes coups de coeur, de mes envies, et de mes emmerdes vidéoludiques !

Ajouter aux favoris
Signaler
2011

VI - Uncharted 3: Drake's Deception


Quel possesseur de PS3 osera dire qu'il n'a jamais attendu le troisième opus des aventures de Nathan Drake?
Je dois avouer que parmi tous les blockbusters de fin d'année, U3 n'était pas celui qui m'empechait de dormir la nuit. Je pensais à Batman ou Ezio avant ce bon vieux Nate. Deux ans presque jour pour jour après la claque qu'il nous avait tous mis avec Among Thieves, le voici de retour avec l'ambition de nous convaincre qu'il nous en reste encore à voir.
Mes premières retrouvailles avec Drake ont été quelque peu.. Laborieuses.
Bugs de collision, I.A ennemie bien trop agressive en Normal, visée imprécise, combat au corps à corps mollasson, j'en passe et des meilleurs...
Qu'était-il arrivé à mon Drake? Et puis après quelques heures à se réhabituer à la bête, j'en suis finalement venu à bout. Comme une évidence, le jeu impressionne toujours par ses graphismes. Les environnements visités vous décrocheront très souvent la rétine. Les gunfights ont toujours autant de pêche, et on appréciera de pouvoir parfois traverser des zones entières en s'infiltrant.
Malgré tout, on reste en terrain connu; le jeu a beau placer la barre au même niveau que son prédécésseur, l'effet de surprise a quasiment disparu. Reste alors un hit en puissance, au forme de jeu-popcorn, que l'on parcourra sans se lasser mais qui ne marquera peut-être pas autant l'histoire de la PS3 que son grand frère.

+ Ses graphismes                                  - L'I.A
+ Sa mise en scène                               - La durée de vie
+ Son multi                                               - U2, sans l'effet de surprise


VII - Gears of war 3


Hasard du classement, le concurrent principale d'U3 le suit dans mon classement. Gears of war, troisième du nom, ne réinventera pas non plus le genre, mais il le perpétue de bien belle manière: son solo, plus posé, presque plus intimiste se parcoure agréablement avec en plus la possibilité de le faire en coop à quatre. Les quelques nouveautés au niveau de l'arsenal sont les bienvenues et si le jeu nous joue la carte de l'émotion, on en reviendra vite aux phases d'action, pour lesquelles, les petits gars d'Epic Games ont un talent plus certain.
Le multi s'est vu une nouvelle fois étoffé, avec un mode horde mieux conçu et très prenant, qui viendra s'ajouter aux longues heures de Deathmatches.
Gears of war 3 reste une valeur sûre du genre et surement la meilleure exclu de la console.

+ L'environnement graphique             - Les séquences émotions
+ L'arsenal
+ Le multi

VIII - Killzone 3


Beaucoup de monde voit en Killzone 3, un jeu moins réussi que son aîné. Que peut-on pourtant lui reprocher? Deux ans après la sortie du deuxième opus, la lutte entre Helgasts et forces spéciales de l'ISA reprend là où on l'avait laissée.
On retrouve alors très vite nos marques dans cet univers très sombre, aux commandes toutefois d'un gameplay un peu plus souple que précédemment. Quant on se souvient de la lourdeur de l'action dans Killzone 2, on ne peut que saluer cette amélioration. Le jeu est également plus varié, dans ses phases de jeu: Entre gunfights, infiltration, et phases en mécha, on ne s'ennuie jamais. La campagne solo nous emmènera découvrir de nombreux environnements qui nous changeront de la noirceur d'une ville en guerre. Comptez une petite dizaine d'heures pour un solo, pour ma part, bien plus réussi que ceux de la concurrence. Le jeu fait toujours office de vitrine téchnologique: Entre les graphismes de très haute volée, la 3D et le move, Sony sort le grand jeu.
Côté multi, c'est simple mais efficace. Peu de modes de jeu, mais après tout, autant aller à l'essentiel. On retrouve tous les codes d'un bon multi de FPS.

+ Une claque graphique                - Phases en mécha pas top
+ Gameplay plus souple                - Le coop splitté ...
+ 3D, Move                                        - ... et non online


IX - Battlefield 3


Battlefield 3, dernier bébé de DICE, est atteint de schizophrénie. D'un côté, on se retrouve face à une campagne solo sans âmes, et de l'autre, on a un multi sans failles, qui nous occupera des nuits entières.
Mais qu'est-ce qui a bien pu passer par la tête des petits gars de Dice pour copier à ce point son principal concurrent: Call of Duty?
Encore que... « Quitte à copier, autant le faire bien! » Sauf qu'ici, le solo de Battlefield 3 est d'une rare fadeur. Les six heures de jeu nécessaires pour boucler son « histoire » ont été d'un ennui profond. Le jeu a beau pavaner son nouveau moteur graphique, certes magnifique, on s'ennuie ferme. Et quand le scénario semble décoller, le générique de fin ne tarde pas à arriver. Une vraie déception.
Evidemment, Battlefield est avant tout un jeu multi, bien lui en a pris!
De ce côté-là, c'est presque un sans faute. Les batailles extraordinaires, prennent place dans des environnements aussi riches que vastes. Ca pète de partout. Très loin d'un Call of duty, primant l'individualisme: ici, l'entraide est de mise pour s'en sortir. Les batailles sont souvent épiques, toujours portées par des graphismes brillants et une bande sonore tout juste exceptionnelle.
Le jeu est exigeant et perdra de nombreux noobs en chemin, mais en dépit d'un mode solo raté, il reste un modèle du genre en multi.

+ La bande son                                            - Le solo raté
+ Les graphismes
+ Le multi sans fin


X- Skyrim (en cours)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Le Blog de Matthewx

Édito

Dans une vie de gamer, on ne joue jamais autant que lorsque l'on acquiert le statut d'étudiant. Au revoir papa, maman, bonjour appartement, argent, et bon temps. Vous trouverez ici feedback, critiques, et attentes sur des jeux passés et à venir ! Bonne visite :-)

Archives

Favoris