The Coyote Weekend

The Coyote Weekend

Par MASKDECOYOTE Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 26/01/12 à 06h47

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris

Signaler
inGaming

De Sega, on connait surtout Sonic, la mascotte de la marque. Mais bien avant le herisson bleu, pour contrer le plombier de Nintendo, la firme donnait naissance en 1986 a Alex Kidd. Le jeu d'abord distribue sous forme de cartouches, fut ensuite integre a la console des 1990. Une astuce qui lui permis d'avoir la reconnaissance quasi immediate des possesseurs de Master System a l'epoque.

Comme la quasi majorite des jeux de l'epoque 8 bits, le scenario d'Alex Kidd ne propose rien de bien transcendant. On y incarne Alex, champion d'arts martiaux retire dans les montagnes et habitant du royaume de Radaxian, seul et dernier espoir du peuple face a Janken Le Grand, le mechant de l'histoire qui vient de s'emparer du royaume. Un scenario tres simple dont l'intrigue, marquee de quelques rebondissements, montre une volonte de mieux faire que la concurrence.

De la realisation...

Des les premieres parties sur Alex Kidd, force est de remarquer ses graphismes tres chaleureux qui lui conferent un aspect mignon et enfantin, un constat d'ailleurs tres appuye par les nombreuses couleurs saturees du jeu. Les environnements que l'on traverse quant a eux, bien realises, sont tres varies et ne donnent jamais l'impression de se repeter. Ceux-ci, dans leur integralite ou presque, sont dotes de plusieurs itineraires possibles menant tous a l'affrontement contre le boss de fin de niveau (affrontement qui d'ailleurs ne vous laissera pas indifferent car certaines joutes n'etant autre que des batailles de shi fu mi) et proposent de piloter differents vehicules, augmentant ainsi le cote fun du titre deja tres original en apportant une nouvelle facon d'aborder les niveaux. La bande son quand a elle n'est pas en reste et ici colle parfaitement a l'ambiance du titre et des niveaux. Sans pourtant proposer des musiques cultes, celle-ci reste pourtant tres rafraichissante.

Les combats contre certains boss sont des batailles de shi fu mi

Et du gameplay

Ce qui pose pourtant probleme dans Alex Kidd, c'est la maniabilite. Le personnage etant fait de peu de sprites, donne l'impression d'etre aussi raide qu'une statue. De plus, l'usage du coup de poing, l'attaque principale dont on dispose et qui sert aussi bien a casser des briques, est tres problematique. Car si donner un coup de poing a un enemi a bonne distance de lui vous permet d'en venir a bout, l'operation repetee trop pres de l'adversaire et ce dernier vous tuera vous, en passant au travers de l'attaque. Un souci qui decouragera les plus impatients d'autant que le jeu en mettant a votre disposition que trois vies au debut de l'aventure, ne propose aucun systeme de continue.

Les etapes en helicoptere demandent de la precision et permettent de recolter beaucoup d'argent

Difficile en effet, il faut le dire, Alex Kidd l'est. Ici, pas de barre de sante, perdre face a un adversaire se resultant systematiquement  par votre mort et donc la perte d'une vie. Heureusement, de nombreux sacs d'argent dissemines aux quatres coins des niveaux vous permettront d'acheter divers items au cours de votre aventure dans les boutiques presentes au debut de certains niveaux. Ces items d'ailleurs tres utiles contre certains boss ou a certains moments de l'aventure, pourront etre utilises a tout moment via le menu pause.

Les boutiques permettent de s'approvisionner en objets tout au long de l'aventure

Au final, Alex Kidd est une vraie reussite dont on retient surtout ses graphismes tres colores pour l'epoque, sa bande son correcte collant parfaitement au tout et son scenario, abouti pour un jeu 8 bits de de ce calibre. Dommage seulement que le gameplay en reste, n'ait pas profiter du meme soin, ce qui l'aurait certainement hisser au rang d'un Super Mario Bros sur Nes. Un jeu a essayer pour les amateurs de bonnes choses, disponible sur Console Virtuelle sur Wii.

MA NOTE : 7/10

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

MASKDECOYOTE
Signaler
MASKDECOYOTE
Le premier jeu auquel j'aurais jouer, meme si deja a l'epoque tronnait dans le salon une Intellivision de Mattel Electronics et un set enorme de cartouches, j'avais alors 3 ans. Alex Kidd fut mon premier contact avec le jeu video, une rencontre qui donna naissance a une passion et un veritable amour pour ce media et a laquelle je rend aujourd'hui hommage. Je ne l'ai fini que dernierement en y rejouant grace a un emulateur, mais quelle ne fut pas ma joie a cet instant. Si vous ne l'avez jamais essaye, je vous le conseille vivement.