The Coyote Weekend

The Coyote Weekend

Par MASKDECOYOTE Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 26/01/12 à 06h47

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris

Signaler
inGaming

Certaines consoles sont portees par des noms qui resonnent dans l'histoire du jeu video, d'autres, au contraire, sont l'oeuvre de createurs geniaux mais inconnus du grand public. C'est le cas de la Game Boy, dont le succes est principalement du a deux hommes, deux createurs dont seuls les amateurs eclaires connaissent : Gunpei Yokoi pour sa creation d'un cote et Alexey Pajitnov pour son jeu le plus vendu, Tetris, de l'autre. Comparee a ses concurrentes de l'epoque, la Game Boy savait menager susceptibilites et proposer RPG et jeux d'action accrocheurs qu'importe son ecran monochrome a resolution limitee ou le design simpliste de ses courbes qui imposait l'ergonomie de son pad. Une console tres proche de la NES mais aussi indispensable qu'elle. Retour sur un phenomene.

Il etait une fois...

Difficile de ne pas reconnaitre aujourd'hui l'intelligence du choix de Nintendo vers la fin des annees 80, quand le marche des consoles portables a emerge. Plutot que de miser sur la puissance brute et des couleurs eclatantes comme ce qu'on pouvait voir sur la Game Gear de Sega ou la Lynx d'Atari, le constructeur opta pour une console bas prix, techniquement peu evoluee mais facile a produire : processeur Z80 cadence a 4 MHz epaule par 8 Ko de Ram, resolution de 160 x 144 avec 4 nuances de gris... Et pourtant malgre ses capacites reduites qui semblaient la condamner a court terme, la Game Boy va imposer un standard d'autonomie et d'ergonomie se detachant de ses deux concurrentes, veritables bijoux technologiques a l'epoque mais aussi devoreuses de piles. Le choix du premier jeu d'ailleurs a ete determinant dans la carrière de la console : il fallait trouver un titre qui devait a la fois s'adapter parfaitement a ses caracteristiques techniques et seduire un large public. Et c'est Tetris, seul jeu disponible a sa sortie d'ailleurs, qui allait populariser la console. Depuis, plus de 1000 titres allaient suivre. Des le debut des annees 90, la Game Boy herite de la plupart des licenses phares de sa grande soeur de salon : la NES, la dotant ainsi d'une vaste ludotheque d'un interet notable car qu'importe qu'on s'y adonnait en monochrome, le fun repondait a l'appel.

Sortie en 1989, la Game Boy a totalement defini la politique de Nintendo pour les consoles portables

Il faut cependant attendre sept ans, en 1996, pour que Nintendo propose une version amelioree de sa console portable. Nommee Game Boy Pocket, la sortie de cette nouvelle console tient beaucoup du hasard. En effet, c'est a la suite de la commercialisation du Virtual Boy qui fut un lourd echec pour Nintendo que le constructeur annonce une version relookee et plus petite de la tres populaire Game Boy dont les ventes commencaient peu a peu a chuter. Dans les faits, la Game Boy Pocket beneficie d'une silouhette plus fine, d'un ecran plus lisible bien que toujours en noir et blanc et utilisant une matrice passive (d'ou le taux de rafraichissement faible de l'image, transformant des jeux comme Donkey Kong en veritable bouillie de pixels lorsqu'on bougeait a l'ecran), n'embarque plus quatre piles de type LR6 mais seulement deux de type AAA pour une meilleure autonomie, mais conserve les memes caracterisiques que sa grande soeur portable. Pourtant, meme si les ventes sont correctes, le systeme accuse le manque d'une killer app digne de ce nom a sa sortie, comme l'a connu la Game Boy a l'epoque. C'est a ce moment qu'arrive Pokemon au Japon. RPG sans pretention clairement destine au plus jeunes, ce jeu connait un succes incroyable qui non seulement relance les Game Boy mais permet aussi a Nintendo d'engrenger des benefices inimaginables. Surfant sur la vague du succes, le jeu connait plusieurs declinaisons en differentes versions et une sortie localisee dans le monde entier, l'ouvrant a un public plus large.                                                                       

La Game Boy Pocket possedait surtout un ecran de meilleure qualite

Deux ans plutard, en 1998, Nintendo sort (enfin) une version couleur de sa console : la Game Boy Color. Plus une evolution qu'une revolution, la nouvelle declinaison embarquant un processeur z80 tournant a 4 MHz, deux fois plus de memoire graphique faisant passer la Ram a 32 Ko, est legerement plus puissante que les modeles precedents et comme son nom l'indique, profite d'un ecran Sharp Super Mobile Liquid Crystal Display, certes plus petit, affichant une resolution classique de 160 x 140 pixels en 56 couleurs avec matrice active. La Game Boy Color garde la retrocompatibilite avec les jeux Game Boy originaux et profite beaucoup de l'arrivee d'excellents jeux comme qui lui assurent un veritable succes, jusqu'a son remplacement par la Gamme Boy Advance.

La Game Boy Color representait plus une evolution de la machine qu'une veritable revolution

Et les ventes ? On porte a 118 690 000 le nombre total de Game Boy, Game Boy Light, Game Boy Pocket et Game Boy Color ecoulees depuis leur sorties respectives dans le monde entier. Dans ses differentes variations, la console portable depasse meme la PlayStation 2, forte de plus de 140 millions d'unites vendues. Le marche du jeu video etant moins developpe a l'epoque qu'il ne l'est aujourd'hui, ces chiffres replaces dans ce contexte prennent une toute autre importance, prouvant ainsi la main mise qu'avait Nintendo sur ce secteur de l'industrie. Une veritable reussite pour une console developpee a partir de technologies deja existantes, n'inventant finalement rien de ce point de vue.

Des createurs de genie pour une console qui ne l'est pas moins

Gunpei Yokoi : une philosophie du developpement


De Shigeru Miyamoto, on sait tout. Son genie creatif, son amour pour les plombiers, sa nostalgie des promenades en foret... Au contraire dde Gunpei Yokoi, son maitre a penser, aujourd'hui decede, dont il ne reste rien. Rien, si ce n'est les geniaux Game & Watch, un Virtual Boy trop en avance sur son temps et un Metroid ou un Kid Icarus toujours dans le coeur des amateurs de perles rares. Geniteur de la Game Boy, producteur et concepteur de la plupart de ses jeux majeurs comme Super Mario Land, il y a applique sa philosophie de production : utiliser les technologies connues et les pousser dans de nouvelles directions. D'ou les Game & Watch, veritable detournements des calculatrices a cristaux liquides. Un choix curieux qui a pourtant permis a la Game Boy, moins chere, plus endurante que ses concurrentes de s'imposer. A y voir plus clair, la philosophie de Gunpei Yokoi a sans doute influence le developpement de la Nintendo DS et de la Wii, console techniquement en retard face a la PlayStation 3 ou la Xbox 360 mais audacieuse par les choix de sa jouabilite.

Alexey Pajitnov : le createur depossede de son oeuvre

Il y a quelque chose de touchant et de particulierement frustrant en meme temps lorsqu'on en vient a parler d'Alexey Pajitnov, cet ingenieur russe qui en 1985 imagina Tetris. Parce qu'en depit de la beaute pure et formelle de son concept, les derivees marchandes et violations de copyrights ont tant pullule autour de cette merveille que sa destinee a, dans un premier temps, echappe a son geniteur. D'ailleurs, rapidement, le jeu, copie plus que de raison, atteint la hongrie. Andromeda, une societe d'edition anglaise, le repere et en revend les droits d'edition a Spectrum HoloByte pour une exploitation aux Etats-Unis. Tout ca sans l'accord du createur... Pendant des annees de nombreuses versions s'ecoulent sans que Pajitnov et Elektronorgtechnika, l'organisme gouvernemental charge de revendre les droits de Tetris, ne touchent un dollar. Heureusement, en 1989, Nintendo acquiert la license pour toutes les consoles. Et si Pajitnov n'a pas ete recompense a sa juste valeur, Big N lui rend neamoins hommage en lancant sur les marches un Tetris enfin legal, avec son nom et son cpoyright sur l'ecran titre. Et Pajitnov au final ? Il a emigre aux Etats-Unis, a recupere les droits de Tetris en 1996 et, apres avoir travaille pour Nintendo, a longtemps travaille pour Microsoft. Une histoire qui finit plutot bien, non ?

Et des jeux d'anthologie

Devant l'incroyable richesse de la ludotheque de la console portable, il est en effet tres difficile de ne pas trouver jeu a son gout, tant elle couvrait presque, si ce n'est tous les genres populaires a l'epoque. Des titres devenus cultes aujourd'hui sur la console, il y en a eut bien sur car face au succes de la Game Boy et de ses petites soeurs, meme de grandes series comme Metal Gear Solid ou Resident Evil etaient adaptees sur la portable. Un appercu de quelques jeux ayant fait l'hunanimite au pres des joueurs.

Castlevania II : Belmont's Revenge

Apres un premier volet reussi mais avare en possibilites de jeu, Castlevania sur  Game Boy revient dans une revanche particulierement bien nommee. Resultat : quatre chateaux elementaires a fouiller de fond en comble, le retour des items des versions de salon (haches, eau benite) et surtout des graphismes magnifiques qui utilisent au mieux la palette de gris de la console, tant on reste presque coi devant certains tableaux, devant l'ingeniosite de certains enemis. Seul petit regret, le jeu se termine assez rapidement, en depit de quelques passages a vous tourner les neurones dans tous les sens.

Castlevania II : Belmond's Revenge : de l'action, des plate-formes et des zombies !

Pokemon

Apparu en 1996 sur Game Boy Pocket au Japon, le succes de cette license a priori destinee aux plus jeunes a sa sortie est sans doute du au fait qu'elle proposait enormement de facon d'y jouer, rendant au final difficile que chacun n'y trouve pas son compte. Ainsi, les collectionneurs pouvaient passer des heures a rassembler tous les 151 monstres, les courrageux pouvaient devenir meilleur dresseur tandis que les aventurier pouvaient inspecter les differents lieux proposes. Un jeu qui au fil des versions commercialisees, meme si les differences etaient toujours minimes entre elles, a apporter plus de subtilites a son gameplay, plus de soins a ses graphismes tout en en proposant toujours une aventure plus allechante avec plus de monstres a collectionner.

Entre les versions Bleu/Rouge et Or/Argent, le style graphique de Pokemon a beaucoup evolue

The Legend of Zelda Oracle of Ages et Oracle of Seasons

De Zelda sur Game Boy, on se souvient de l'excellent Link's Awakening qui en proposant un gameplay ingenieux et tres adapte au format de la console, avait fait sensation sur la portable. Une regle a laquelle n'ont pas deroger les episodes suivants, developpes par Capcom. Avec un gameplay simple introduisant pour l'occasion de nouvelles possibilites au service d'une quete longue et passionnante, d'une aventure pleine de clin d'oeil aux episodes precedents au cours de laquelle on decouvre incroyablement de choses, Oracle of Ages et Oracle of Seasons se sont imposes comme un titre incontournable pour les possesseurs de Game Boy Color.

Les episodes Oracle of Ages et Oracle of Seasons de la serie The Legend of Zelda ont profiter d'une sortie en versions doubles sur Game Boy Color

Pour aller plus loin

Tres a la mode a la fin de l'epoque des consoles de salon 16 bits, la mise en place des accessoires permettait d'ajouter de nouvelles fonctionnalites a un jeu. La Gameboy loin d'avoir deroge a cette regle, a meme ete l'initiatrice de ce genre de frivolites. Que ce soit avec le Cable Link tout grace a qui on pouvait jouer a deux a Tetris par exemple, la loupe Light Max qu'on installait devant l'ecran et qui permettait de pouvoir jouer dans la penombre, la Game Boy Camera, l'avant webcam, avec laquelle on pouvait se prendre en photo et imprimer le tout avec la mini imprimante Game Boy Printer, ou la Game Boy Radio tout etait fait pour faire de la console portable le compagnon ideal du joueur. Cependant, comme beaucoup d'autres, nombreux de ces accessoires n'ont jamais connu une commercialisation hors du Japon. Tout comme les editions speciales de la console, dont certaines etaient destinees a un usage uniquement publicitaires parmi lesquelles on retiendra les editions Pokemon, Pikachu de couleurs jaune et bleu et Hello Kitty, de couleur rose vendue avec le jeu Sanrio : Uranai Party.

La Game Boy Printer permettait par exemple dans Pokemon Version Jaune d'imprimer des photos de ses Pokemon

Plus de vingt ans apres sa sortie, la Game Boy est toujours une source d'inspiration considerable. Recyclee en electrocardiographe en platine, ou en ecran a l'utilite encore prouvee pour Wii, la console inspire des generations de joueurs et d'artistes. Mais tout ca, c'etait avant la Nintendo DS. Dans sa derniere declinaison, la DSi, la console de Nintendo met ainsi fin a la retrocompatibilite des jeux Game Boy originaux, Nintendo ayant certainement estime qu'il etait temps qu'elle tire sa reverence. La Game Boy est morte, vive la Game Boy.

Game Boy customisees presentees lors du concert des Video Games Live a Paris en decembre dernier

Pour terminer, une video de Gameboy Gamegirl, un groupe dont le look tres epicurien des chanteurs et le style de musique n'est pas sans rappeler des francais.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

kitsune
Signaler
kitsune
En plus elle vraiment bien trouvé ^^ ! Merci pour le clin d'½il ;)
MASKDECOYOTE
Signaler
MASKDECOYOTE
La video a la fin a ete ajoutee pour faire dans l'esprit de tes articles. Comme quoi, on s'inspire
kitsune
Signaler
kitsune
Bon dossier ^^