The Coyote Weekend

The Coyote Weekend

Par MASKDECOYOTE Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 26/01/12 à 06h47

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris

Signaler
inGaming

Considere par de nombreux puristes comme l'un des meilleurs beat 'em all de tous les temps, si ce n'est le meilleur, Streets of Rage 2 a su marque toute une generation de joueurs en son temps. Un jeu ne manquant pas de repondant et servi par une musique tres rythmique qui meme s'il reprennait dans sa quasi totalite le gameplay du premier volet, plaisait toujours autant. C'est donc une autre perle qui s'offre pour ce test retro #3.


Comme tous les jeux du genre fleurissant au debut des annees 90, le scenario de Streets of Rage 2 n'a rien d'une histoire a valoir un Oscar videoludique. Un an s'est ecoule depuis qu'Axel, Adam et Blaze ont vaincu le syndicat du crime en expediant ad patres Mister X, le boss de ladite organisation mais pourtant, les beaux jours de la ville sont toujours comptes car ce dernier on ne sait trop par quel miracle reapparait, plus puissant que jamais et decide a en decoudre une fois pour toute avec nos heros. Pour ce faire, il commence par kidnapper Adam qui se voit remplace dans cette suite par Max, un catcheur ami d'Axel et un autre nouveau venu, Skate, le fils du disparu.

Tiens, c'est nouveau ca !

En introduisant un roster de quatre personnages, Streets of Rage 2 entend bien faire la part belle aux nouveautes. Que ce soit dans les menus ou on peut remarquer l'apparition d'un bref descriptif mais clair de chaque perso du jeu ou au debut de chaque niveau desormais introduit par une petite cut-scene a l'effet plutot sympa, Streets of Rage 2 veut plaire. Pourtant, ce qui frappe le plus reste la musique tres rythmique de Yuzo Koshiro, compositeur de renom ayant oeuvre sur des jeux comme Act Raiser et sa suite sur Super Nintendo, The Revenge of Shinobi sur Mega Drive, Shenmue aux cotes de de Takenobu Mitsuyoshi, Takeshi Yanagawa, Osamu Murata et Ryuji Iuchi sur Dreamcast ou plus recement avec la chaine de television NoLife, pour laquelle il a compose le theme. En effet, on pourrait en faire tout un article (ah tiens, pourquoi pas d'ailleurs !) tant la bande son du titre est d'une rare excellence pour son epoque, le jeu exploitant au mieux les capacites de la puce sonore de la console. Ici, pas d'etonnantes nouvautes, la diversite des themes reprennant le meme schema que celui du premier volet (un theme propre a chaque niveau et a chaque boss du jeu).

Les heros de Streets of Rage 2

Le gameplay lui aussi profite de quelques ajustements. En effet, bien que la prise en main reste inchangee, la palette de mouvements des personnages a ete etoffee, procurant ainsi a ces derniers plus de possibilite d'acttaque lors des joutes urbaines. Toujours au chapitre des nouveautes introduites par le gameplay, on note la disparition de l'appel des forces de police en soutien du Street of Rage premier du nom, au profit d'attaques speciales propres a chaque protagoniste.Cependant, ces attaques aussi devastatrices soient-elles, restent a utiliser avec precaution car chaque utilisera penalisera le joueur en consommant sa barre de vie. A utiliser qu'en cas d'extreme urgence donc ! Derniere nouveaute toujours concernant le gameplay, et pas des moindres, il est maintenant possible de directement lancer une arme ramassee au sol, alors que cela etait impossible dans le precedent opus.

La mise en scene et l'IA sont nettement plus convaincants dans ce volet

Quant aux niveaux de jeu, meme s'ils reprennent grosso modo la meme architecture que dans le premier Street of Rage, ils sont dans cette suite bien plus varies et mieux mis en scene. Par exemple, il arrive qu'un enemi initialement allonge ne decide de prendre part au combat qu'apres qu'on ai derouille son pote. Et c'est pareil pour les boss. Sur ce point, le jeu essaye de casser la redondance du precedent volet car les enemis sont plus nombreux et bien plus varies : certains lancent des grenades, d'autres vous attaquent a moto, etc, et l'IA plus que correcte offre un veritable challenge sans se base sur une difficulte punitive.

Mais sinon...

Graphiquement, le jeu marque aussi une evolution par rapport au volet precedent. Les personnages principaux et meme les ennemis sont mieux modelises, les environnement aussi sont plus fouilles, plus grands aussi car force est de constater qu'on met plus de temps a terminer les niveaux que dans le premier Streets of Rage. Ceci dit, la duree de vie du jeu, meme si elle reste a chier mais c'est un point particulier aux jeux du meme genre pour ne citer que les Final Fight et autre Double Dragon, est ici revue a la hausse grace aussi a l'apparition d'un mode Versus, bienvenu en multijoueur aux cote du co-op toujours de la partie et aussi fun. Le but ? Venir a bout de son adversaire grace a differentes armes presentes dans le niveau. Si cela peut s'averer etre fun, le seul point faible de ce mode est de ne disposer que d'un seul niveau, repetitif et lassant a la longue donc !

Les coups sont plus varies et la palette de mouvements offre plus de possibilites qu'avant

On ne change pas l'equipe qui gagne, tel peut etre la philosophie de Streets of Rage 2. Avec au programme quelques nouveautes interessantes qui ne manqueront pas de faire leurs preuves, le jeu se renouvelle tout en concervant le meilleur du premier volet et c'est une reussite.

MA NOTE : 8/10

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires