La guilde obscure

Par Masahiko666 Blog créé le 07/09/12 Mis à jour le 27/01/17 à 09h15

Bonjour à tous !! Ici, je traiterais de différents sujets, notamment de Jeux de Rôles sur consoles de salon, souvent en version oldies.
Alors, prenez un bon coussin pour y déposer votre postérieur délicat, et écoutez, commentez, poussez des coups de gueule... Faîtes comme chez vous, quoi...

Ajouter aux favoris

Catégorie : Compile...ou face.

Signaler
Compile...ou face. (Jeu vidéo)

Salut les p'tits loubards nostalgiques de l'ère 16 bits ! Et oui, j'en avais parlé dernièrement, j'ai craqué l'élastique de mon sous-tif pour la dernière compilation sur 3DS, de chez Sega...sobrement appelée " Sega 3D Classics Collection". Alors, que vaut cette énième compil' ? C'est par ici...

Bon, déjà, il y a quand-même 9 jeux...cool... QUOI ?!!!!! Seulement neuf jeux ?! C'est une blague, il y avait de quoi en mettre plus, non ? P'tain, c'est presque pire que les compilations de chez Namco... Bon, bon, calme toi garçon, il faut voir ce que propose cette cartouche, après-tout, mieux vaut avoir quelques jeux de bonne facture, que plein d'étrons sortis tout droit du cul d'une vache...

Bon, voyons voir la liste... Sonic...Pfff, ça commence bien, encore un jeu du hérisson... Bon, j'adore hein, mais c'est un peu la profusion justement... Altered Beast... Super...personne ne connait non plus... Thunder Blade... Ah, pourquoi pas, ce doit être sympa en 3D... Et...qu'est-ce c'est ça ? Power Drift...c'est pas vrai, pas LE Power Drift...trop cool, je termine mon article, ce jeu est le must ever...point barre...ahem...

Allez, on décortique un peu tout ça...

Sonic the Hedgehog :

Que dire, l'émulation est bonne, comme l'original, mais Sega à eu le bon goût de nous mettre une version Pal améliorée, c'est à dire en version rapide et tout... Rien de plus à dire, c'est la copie conforme du hit de la Megadrive...ça fait quand-même plaisir...

Power Drift :

Aaaaaah... J'adore ce jeu de course à la Mario Kart, mais sans armes... Fun, bien réalisé, rapide, mais qui offre des graphismes un peu trop copiés sur Out Run arcade...d'ailleurs, il y a le même système de passage de vitesse... Sinon, on s'amuse, les animations des pilotes sont marrantes, et on peut même choisir sa voiture au début... Les commandes sont réactives, l'ambiance sympa... Bref, un jeu peu connu, mais excellent...

Fantasy Zone II :

Un jeu de shoot marrant, mignon, mais assez difficile... Le scrolling horizontal est multi-directionnel et infini, car il faut juste éliminer tous les ennemis du niveau en cours... On gagne de l'argent ce faisant, on achète des armes et des bonus...bref, sympa aussi...et très coloré...

Puyo Puyo 2 :

Un jeu de réflexion à la Tétris...marrant, mignon, bien fait...en un mot, excellent...

Altered Beast :

On ne présente plus ce hit, présent à la sortie de la Megadrive. Jeu d'action pur et dur, avec quelques effets de morphing (mal fait, mais bon...) sympas. Par contre, là, ça pique les yeux, car les années ne l'ont pas arrangé le pauvre... N'empêche, se transformer en animal mythique, ça fait toujours plaisir...

Galaxy Force II :

Un shoot plein d'adrénaline en 3D... Juste génial, et beau en plus... Ça bouge bien, les musiques sont excellentes, on ne s'ennuie jamais...mais qu'est-ce que c'est dur...comme la plupart de shoot'em up d'ailleurs...

Thunder Blade :

Un autre shoot en 3D, mais bien plus mythique celui-là... Aux commandes d'un hélico, vous devez détruire tout ce qui bouge, totalement comme dans Space Harrier... Malheureusement, le jeu souffre des mêmes soucis que son homologue sur Megadrive, des contrôles lourds et des hit-box limites...

Et là, nous n'avons que 7 jeux, car...le reste, les deux derniers, sont des jeux sur Master System en fait...

Maze Walker :

Nous sommes en présence d'un jeu de labyrinthe banal. Mais la lisibilité est mauvaise, le personnage est juste lent, et l'engouement pour ce jeu sera...comment dire...très éphémère...

Fantasy Zone II :

Non, non, je ne fait pas un doublon ou une redite... Il y a bien deux versions de ce jeu, celle-ci étant la version 8-bit, donc... Bof, à part des graphismes revus à la baisse, une visibilité moindre et des musiques très Master System, rien d'autre à dire...

Bon, on peut être heureux de revoir quelques gloires passées de l'éditeur, mais franchement, à part quelques titres qui, en effet, peuvent se targuer d'être en 3D (donc, avec la fonction de la console, ça le fait...2 minutes, comme d'habitude hein...), les autres n'ont pas grand chose à faire ici, mise à part de servir comme produit d'appel... Parce-que, Sonic, jeu en 2D, version 3D...ben, on s'en fiche un peu, non ?

Et puis, à 39 euros la cartouche, les 9 jeux, ça fait cher quand-même la vague de nostalgie...surtout que la plupart de ces jeux sont déjà dispo sur d'autres compilations, qui datent en plus... Mais bon, reconnaissons tout de même que l'écran de la 3DS se prête parfaitement à ces jeux...donc...ça va...pas d'up-scaling à la con, de filtre qui est censé rendre le jeu plus beau (bah...), et surtout aucun temps de chargement... Allez, pour nostalgique qui ont un peu de thunes à perdre...

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Compile...ou face.

Nous le savons, la mode des compilations ne datent pas d'hier. Déjà sur consoles 16 bits, nous avions droit à des cartouches de jeux réunissant plusieurs jeux (je pense surtout aux Maga Games sur Megadrive). Là, voici une des premières compils sur PS2 (l'initiative viendra d'Atari, avec un regourpement de jeux sortis sur 2600), de l'éditeur Midway qui n'a pas fait que du Mortal Kombat...

 

DE BIENS BELLES PIERRES PRECIEUSES

C'est 24 jeux qui vous sont présentés sur cette galette. Vous trouvez que cela est largement honnête ? Attendez de savoir ce qu'il se trouve dessus...

Gauntlet :

Le but du jeu est simple : trouver la sortie de chaque labyrinthe en un minimum de temps, car vos points de vie s'égrennent au fil des secondes qui passent. De plus, et pour relever un peu le challenge, il y a des tonnes d'ennemis un peu partout qui repopent sans-cesse pour certains. Là, il faut détruire le générateur qui les fabrique avant toutes choses. Toucher un adversaire, un générateur ou un bonus qui, en fait, est un piége fait perdre des points de vie en plus. Des trésors qui vous donnent des points, des bouts de viandes (qui peuvent être empoisonnés) vous regonflent votre énergie, des potions qui détruisent tous les méchants à l'écran ou qui vous donnent des armes et des pouvoirs (tirs qui rebondissent, invisibilité temporaire, puissance de feu plus grande,...), voici les bonus que vous trouverez sur votre chemin. De temps en temps, vous trouverez un niveau bonus où vous devez ramasser tous les trèsors du dédale en un temps donné.

Si le but du jeu est simple, la difficulté est très relevée. Sur borne d'arcade, dans les années 80, il fallait insérer un franc pour avoir le droit à 100 points de vie (donc théoriquement 100 secondes de jeu sans se faire toucher par un monstre), avec un capital de départ de 300 PV minimum (donc 3 francs, mais vous savez compter n'est-ce pas). Une belle machine à fric et une idée originale qui marcha vraiment bien. Arpenter des labyrinthes et tuer des monstres ou autres creatures néfastes présentait les prémisces d'une sorte de jeu de rôles vidéo-ludique. Mais, sur une console de jeu (il est sortit sur Amstrad à l'époque, et peut-être sur d'autres supports, je ne sais pas), le challenge est bien moins intéressant car, avoir des points de vie infinis (oui, il suffisait d'appuyer sur une touche pour insérer virtuellement de l'argent) facilitait bien trop le jeu, ou se lancer dans l'aventure avec que quelques centaines de PV ne nous permettait pas d'atteindre le onzième niveau. Et comme il y en avait une bonne centaine...

Paperboy : 

Le jeu est simple, il suffit de conduire un vélo au travers d'une rue et de lancer le journal du matin dans les boites aux lettres des habitations. Mais, tout le monde n'est pas abonné, donc il faut viser les bonnes maisons. Bien entendu, tout ceci ne serait pas intéressant s'il n'y avait pas une tonne d'obstacles sur votre chemin. Des barrières mal placées, des chiens qui vous poursuivent, des personnes qui déambulent n'importe comment dans la rue (avec une démarche ne laissant que peu de doute quant à l'état du citoyen), des véhicules différents,...bref, il faut croire que personne ne vous aime dans ce quartier...même pas les morts dans le cimetière qui peuvent également recevoir le journal (sic), et vous poursuivre aussi. Si vous menez votre mission à bien, vous gagnerez des abonnés, ce qui vous demandera encore plus de vigilance. Par contre, si vous râtez des maisons, vous perdrez ces mêmes abonnés.

Si le jeu est assez addictif au final, il devient aussi vite énervant. La difficulté est accablante, et les joueurs les moins patients (et les moins agiles) abandonneront rapidement, surtout que ce jeu ne propose rien de plus, il se termine lorsque toutes les maisons sont abonnées. Ensuite, vous recommencez le jeu avec une difficulté plus grande. Sinon, c'est sympa, malgré la maniabilité assez lourde et une musique vite gavante.

Rampage :

Voici l'un des premiers jeux véritablement multi-joueurs. Vous incarnez l'un des trois monstres parmi un gorille, un lézard et un loup-garou, tous géants bien-sûr. Jouable à trois joueurs en simultané sur le même écran, vous devez détruire tous les édifices, mais aussi les personnages, les véhicules, les hélicoptères,...bref tout quoi.

Si le scénario est peu encourageant, le jeu est, quant à lui, vraiment défoulant et drôle. De petites animations ponctuent vos actions, en vous élécrocutant, vous faisant prendre feu, vous noyant,... Mais le plus sympa, reste la possibilité de vous castagner entre vous, et de monter sur les bâtiments pour mieux les détruire. De quoi passer un bon moment, malheureusement trop court car le gameplay lassent rapidement, surtout en solo. Par contre, les graphismes sont assez jolis pour l'époque, et on reconnait bien les différents personnages et véhicules qui tenteront de vous arrêter ou de vous fuir...mais tous ces petits casse-croûtes sont bien trop appétissant pour que vous ne les laissiez sur place...

Marble Madness : 

L'un des jeux les plus prise de tête au monde, mais pourtant aussi l'un des plus rapides à finir. Il suffit de faire rouler une boule de bowling au travers d'un labyrinthe rempli de piège vers un endroit sécurisé appelé "goal". Outre les obstacles "vivants", comme des slimes qui vous mangent, ou des aspirateurs qui vous...ben vous aspirent, le plus grand danger reste les irrégularités du terrain. En effet, les bords glissent, les trous sont un peu partout et souvent entourés de glace qui vous font perdre le contrôle de votre boule, et certains revêtements provoqueront même des vagues qui vous projetteront hors du terrain de jeu.

Heureusement, il y a beaucoup de passages secrets...ou plutôt des raccourcis, car ils seront tous visibles, mais difficilement accessibles, du fait de la perspective du terrain...et c'est une excellent idée de jouer avec cette dernière, cela donne plus qu'un dimension 3D. Le soucis, est que le nombre de labyrinthe est peu représenté (six au total, avec un recommencement dans un niveau plus élevé par la suite), ce qui réduit considérablement la durée de vie de ce jeu. A savoir que la version arcade est pourvue d'un joystick en forme de boule que l'on faisait rouler, ce qui augmentait l'immersion dans ce jeu de (ma)boule. Sinon, les musiques sont correctes mais peu engageantes, même pour l'époque. Les bruitages sont sympas et conventionnels, mais se marient bien avec les petites animations lorsque vous mourrez, tombez ou êtes sonné après un atterissage un peu mouvementé (votre boule qui se fait ramasser par une pelle et une balayette, c'est trop marrant). Sur arcade, le jeu était multijoueur, avec deux joueurs en simultané, et donc deux boules (une bleue et une rouge). Un vrai jeu pour les mecs donc...

Roadblasters : 

Ici, vous arpentez une route à bord d'un bolide et vous fraguez tous les autres véhicules qui vous barreront le passage. Un jeu de course teinté d'un bonne dose de shoot'em up en fausse 3D (à la manière d'un Chase HQ). Pour vous aider, un avion vous donnera dans chaque niveau une arme sur-puissante qui vous aidera à détruire les vagues d'ennemis. Mais ne tentez surtout pas de garder cette arme, elle disparait à chaque niveau. Car, vous devez surtout rallier un point A avec un point B en un temps limité, définit par votre réserve de fuel. Heureusement, cette denrée très chère de nos jours se trouve sur le bitume çà et là...encore faut-il réussir à la choper, car elle n'est pas signalée par avance et vous n'aurez que quelques dixièmes de secondes pour vous mettre sur son chemin. Conséquence de ces actions, vous vous mettez en danger ou vous tomberez rapidement en panne d'essence.

Vous l'avez compris, ce jeu est un bon concentré d'action, mais cette dernière est bien trop nerveuse pour des réflexes humains. Le choix entre prendre l'essence sur la route, ou éviter les véhicules ennemis devient beaucoup trop cornélien, surtout que souvent, ces deux données arrivent au même moment, et surout au même endroit...Sinon, le jeu est vraiment sympa, cool et défoulant, malgré qu'il soit, lui aussi, bien trop difficile au bout de quelques niveaux.

Klax : 

Un jeu de réflexion, largement copié sur Tétris, se cache derrière ce nom un peu bizarre. Il suffit d'empiler des blocs carrés de couleurs différentes pour les faire disparaître au fur et à mesure. Un peu comme un Puissance 4 donc, mais avec un arrivage continuel de plaques colorées. Et, comme le jeu russe, ces dernières vont de plus en plus vite.

Un jeu simple et addictif, tout comme Tétris, mais dont la jouabilité est un peu rétorse. En effet, vous ne bougez pas les plaques directement, mais une sorte de bras sur lequel les items tombent. Vous devez donc le diriger vers la bonne colone (par laquelle la plaque tombe), puis le diriger vers l'endroit où vous voulez déposer le bloc. Heureusement, ce bras peut prendre plusieurs plaques en même temps, mais il faut les gérer, ce qui complique largement le cours du jeu. Si vous ne rattrappez pas un bloc lorsqu'il se déplace sur chaque colonne, vous perdez une vie, et vous n'en avez que trois en tout, alors faîtes vite. Pour faire vos empilement, vous pouvez disposer les blocs verticalement, horizontalement, mais aussi obliquement (encore une fois, comme Puissance 4). Et selon les "figures" que vous ferez, vous engregerez plus ou moins de points, sachant qu'il y a un but pour chaque niveau. Bien-sûr, plus votre niveau est élevé, et plus les plaques se déplacent rapidement, mais sont également plus nombreuses. Rien à redire sur ce jeu, le gameplay est simple et prenant, les bruitages et musiques sont sympas et collent bien au genre...mis à part le claquement des blocs lorsqu'ils de déplacent, c'est vraiment vite énervant.

 

MAIS AUSSI DU TOC EN BARRE

Je ne décrirai pas les jeux suivants comme ceux ci-dessus, car leur intérêt est bien plus limité, de par leur grand âge pour certains. Toutefois, voici une liste exhaustive du reste de ces jeux, ainsi qu'un petit descriptif très succint.

Spyhunter est un jeu de course à la Roadblaster, mais en vue de dessus.

Defender 1 et 2 nous proposent de tirer sur des vaisseaux aliens dans un shoot horizontal peu maniable et très moche.

Joust 1 et 2 nous plongent dans une arêne de combat, avec un personnage campé sur un destrier qui ressemble fort à un Choccobo (Final Fantasy). Tapez sur les ennemis qui se ruent sur vous de manière bien linéaire.

Robotron 2084 est un robot qui tire sur tout le monde en vue de dessus (un peu comme Astéroïdes).

Smash Tv est un Gauntlet en plus élaboré (enfin pas vraiment). S'il est assez joli graphiquement, il est surtout plus basique dans son gameplay. Frapper tous ce qui bouge, dans des exécutions bien gores.

Bubbles est un clone de Pac-Man dans un évier...avalez toutes les bulles en évitant les microbes et autres morbacks.

Blaster est un shoot en 3D subjective où vous devez tuer tous les ennemis à l'écran, à la manière de Starfox.

Rampart vous met dans la peau d'un stratège qui doit construire des murs autour de sa cité afin de repousser les vagues incessantes d'adversaires.

Sinistar est encore un shoot vue de dessus, où il faut détruire tous les vaisseaux ennemis.

720 est le premier jeu de skate. Enchaînnez les figures dans un jeu en 3D isométrique, où la maniabilité est plus qu'affreuse.

Super Sprint est un jeu de voiture de course en vue de dessus. Amenez votre véhicule à faire le nombre de tours définis, grâce à un volant sur borne d'arcade. Si le jeu est sympa et connut de nombreuses suites, la jouabilité n'en est pas moins assez particulière.

Toobin est une course de bouées où il faut surtout éviter les obstacles sur un chemin prédéfini, et prendre les nombreux bonus. Marrant, il est vrai, mais peu addictif.

Dans Splat, vous devez renvoyer des tartes dans la tronche de vos ennemis, un peu comme les jeux Game and Watch d'antan (désolé, je n'ai pas trouvé d'image pour celui-là).

Satan's Hollow n'est rien de plus qu'un énième clone de Space Invader.

Vindicators propose de mener des chars de combat au travers de niveaux envahis par les ennemis. Un gameplay trop avant-gardiste pour en faire un bon jeu. Dommage, la maniabilité est des plus originales.

Root Beer Trappers est, comme Splat, un jeu Game and Watch, où il vous suffit d'envoyer des bières vers les clients d'un bar, en les lançant sur le bon comptoir.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une compilation qui regroupe de biens bons jeux pour l'ensemble, mais aussi des vieilles gloires sans grande envergure. Toutefois, quelques jeux sont intéressant, ne serait-ce que pour notre culture vidéo-ludique.

Machines : Playstation 2, PC, Gamecube, Xbox.

Développeurs : Midway/Digital Eclipse.

Editeur : Midway.

PEGI : 12 +, juste à cause de Smash TV.

Difficulté : en général, oui.

Prix conseillé : pas plus de 19 euros.

Qui se ressemble : toutes les compilations, les jeux Atari 2600 et Amstrad, voire les consoles 8 bits.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Compile...ou face.

Pour démarrer cette nouvelle rubrique qui commence les cours avant tout le monde, voici une compilation de Namco (peut-être l'éditeur ayant sorti  le plus de compiles sur consoles), proposant tous les plus vieux titres emblématique de la firme aux trois-quarts de gouda affamé de pastille blanche...ben oui, Pac-Man quoi...

 

LE PLEIN DE JEUX ?

Alors, en général, les compilations sont remplies de jeux plus ou moins intéressants, mais vu la petite taille des différentes rom, un DVD (ou même un CD) peut en accueillir une pléthore... Là, ce ne sera que 14 jeux qui seront sur la galette...oui, seulement 14... Et le pire reste que certains de ces jeux sont, en fait, des copies d'autres jeux présents sur cette compilation.

Et ce n'est sûrement pas les quelques jeux à débloquer qui vont réhausser ce pauvre tableau rachitique et avare en amusement...

Voyez-vous même (enfin lisez vous-même plutôt)...Pac-Man et Miss Pac-Man, Pole Position et Pole Position 2, Galaga et Galaga 88 (une simple refonte graphique et sonore),...etc. En plus de proposer une carte quelque peu pingre, Namco nous ressort les même titres que la première génération de compiles, sorties sur Playstation. Fort heureusement, nous avons quand-même un choix plus eccléctique et surtout, des softs un peu plus intéressants sur ce coup.

 

DU VRAI RETRO...

Si des concepts de jeux comme Pac-Man ou Galaga ont encore leurs fans, force est de constater que le design, la bande sonore et le gameplay sont bien trop simpliste pour des gamers plus jeunes. Mais, même les vieux briscards (comme moi) risquent de rester de marbre blanc devant ces dinosaures vidéoludiques (et là, je n'exagère pas du tout, les jeux se situent en moyenne dans le début des années 80).

Pac-Man et Miss Pac-Man : 

Les deux jeux se valent, vu que Miss Pac-Man n'est autre que la version féminine de la boule jaune en version grosse-bouffe. Le but est simple : manger toutes les pac-gommes du labyrinthe sans se faire toucher par les fantômes qui vous pourchasseront...enfin presque, car ces derniers ont des mouvements selon un pattern défini à l'avance. En résumé, ils bougent de façon assez prévisible, et c'est relativement simple de les éviter lorsque l'on reconnait les patterns...Toutefois, pour Miss Pac-Man, le jeu est plus rapide avec un peu plus de bonus (des fruits qui rapportent des points). Pour se débarasser des fantômes, de façon très provisoire, il faut avaler l'une des quatres grosses pac-gommes, ce qui rend notre bouboule invulnérable et fait fuir les assaillants durant quelques secondes...à consommer avec modération tout de mmême, on ne sait pas trop ce que c'est...Marrant comme jeu, mais vraiment lassant au bout d'un moment...n'empêche que ce gameplay, aussi simpliste soit-il, reste addictif et la course au scoring sera bien plus grande que la lassitude...

Galaga : 

Que dire de ce Galaga...c'est en fait un Space Invader en plus coloré, et avec quelques ajouts sympas. Par exemple, les vaisseaux se mettent en rang alors que vous pouvez leur tirer dessus. Puis, ils vous fonceront sur le coin du réacteur en triant un peu au hasard. De plus, un vaisseau plus fort que les autres pourra aspirer votre engin (vous le perdrez sur le coup). Par la suite, vous aurez la possibilité de le récupérer en tant que vaisseau secondaire (du coup, vos tirs seront plus élargis) en détruisant ce même ennemi en plein raid aérien...Mais dans quel jeu j'ai vu cela moi... Le seul soucis est la lenteur du tout. Les tirs de votre véhicule sont lents et vous ne vous déplacez pas à la vitesse de la lumière non plus, ce qui vous handicape fortement lorsque vous vous retrouvez acculé dans un coin de l'écran (et ce sera souvent le cas). Sinon, les petites phases de bonus sont sympa, mais quasiment infaisable, vos tirs étant trop lents.

Dig-Dug : 

Voici le clone (ou l'ancêtre, je ne suis pas sûr) de Boulder Dash. Le but du jeu est de creuser des galeries dans la terre, afin de pouvoir anéantir les monstres et autres ennemis présent. Pour ce faire, vous devez armer votre pompe et gonfler les ennemis avec (?)...Un peu comme un Pac-Man (décidemment, ce jeu est une vraie matrice) donc...Rien de spécial à dire sur ce jeu, sinon que le gameplay est, tout comme son homologue jaune et rond, plutôt addictif malgré la grande redondance des niveaux proposés.

Rally X : 

Une simple course de voiture monoplace (alors pourquoi s'appelle-t'il ainsi ?), en vue de dessus. Le but ? Attraper le plus de drapeau possible avant l'adversaire, et surtout, éviter ce même ennemi. Encore un clone de Pac-Man, et peu engageant en plus...d'ailleurs, pour les possesseurs de Soulcalibur V, c'est le jeu durant le temps de chargement...

Pole Position :

Dois-je présenter ce fameux jeu de course de F1 ? Encore sympathique de nos jours, conduire un bolide restera addictif, malgré des graphismes surranés, des bruitages d'époque (mais qui rendent assez bien), un gameplay très arcade et peu précis, et de la pub auto-satisfaisante sur le bas-côté (des panneaux avec un gros "Namco" écrit dessus). Le jeu de base de beaucoup de soft de course, sortis par la suite sur toutes les machines présentes pour l'époque. Une prouesse d'un autre âge qui peut captiver, même en comparaison avec un F1 Grand Prix ou autre Need For Speed et Gran Turismo.

Xevious : 

Un shoot'em up au scrolling horizontal (donc en vue de dessus). Les couleurs 8 bits et la musique de même accabit auront sans doute raison de vos sens. Sérieusement, on ne voit pas grand chose tant les graphismes sont fouillis, et on coupera très rapidement les enceintes de la tv, tant la bande sonore est mauvaise et répétitive...mais bon, il s'agit d'un pionnier du genre, donc peut-on vraiment lui en vouloir ? Surtout que, comme beaucoup de jeux dans le même genre, la difficulté est apocalytptique...donc vous ne vous y attarderez pas.

Mappy :

Présent sur d'autres compilations, Mappy est un petit jeu simple mais vraiment excellent. Vous êtes une souris, et vous devez délivrer des souriceaux tout en évitant les chats qui tentent de vous attrapper par tous les moyens. Pour vous défendre, vous pouvez lancer des objets présents sur les tableaux (pots de fleurs, tables,...). Vrament sympa, mais terriblement dur aussi...

 

ET DU PLUS RECENT AUSSI...MAIS TROP NON PLUS

Et puis, voici quelques titres plus originaux, et peut-être moins connus aussi, mais qui ont le mérite d'être présent et de réveiller notre curiosité.

Rolling Thunder :

A lui seul, ce jeu peut initier l'achat de cette compilation. En effet, absent des premiers Namco Museum (sur Playstation 1, en 5 volumes), son succès méritait pourtant d'y figurer. Le préjudice est enfin réparer. Pourtant, le gameplay n'est pas vraiment formidable. Votre fiancée est enlevée par une secte dont les adeptes sont cagoulés. Vous décidez de la retrouver à la force de votre arme de poing. Arpentez des niveaux tout en longueur et en hauteur, en dézinguant des dizaines de sectaires armés ou non. L'originalité est que ces derniers ont un semblant d'IA non-scriptée (enfin je dirais plutôt peu-scriptée). Ils se jetent sur vous à vue (ou vous tirent dessus, c'est selon), se cachent derrière des caisses pour tirer à intervalles réguliers, et se mettent au-dessus de vous pour vous balancer des grenades. Vous pouvez aussi grimper sur des rembardes en hauteur, mais surtout entrer dans des pièces qui vous délivreront des armes en plus (notamment une mitraillette très efficace). Mais le véritable ennemi n'est pas humain...non...c'est le temps, car les secondes s'egrennent rapidement...trop rapidement même. Si le premier niveau est facilement finissable sans trop de perte, le second voit son temps alloué nous obliger à faire le chemin tout en sauts et escaliers de manière course folle. Pas le temps de tuer tous les ennemis, ni de récupérer des bonus, il faut speeder, sous peine de perdre bêtement une vie. Sans compter que le personnage que nous contrôlons est assez lent dans ses mouvements, bien qu'ils soient bien décomposés. Rolling Thunder n'en est pas moins un jeu vraiment prenant, et les voix digits sont, soit très répétitives, mais tout de même bien réalisées.

Sky Kid :

Alors là, ce sont les souvenirs et la nostalgie qui vont me submerger, c'est sûr...Sky Kid était le nom de mon vélo étant un gamin plein de rêves dans les yeux et d'écorchures sur les genoux. Vous dirigez un avion de chasse (enfin, un biplan en fin de compte, ce qui situe sans doute l'action lors de la seconde guerre mondiale), et vous devez attraper une bombe à terre tout en évitant les ennemis en l'air et sur le sol. Puis, une fois la bombe en votre possession, vous devrez viser un bâtiment adverses et lancer l'engin explosif en plein dans sa tronche de cake (au milieu si possible, pour plus de point). Pour éviter les projectiles, vous pouvez effectuer des loopings avec votre engin, sauf que ce bouton est attribué au larguage de la bombe également. Donc, une fois l'engin de mort accroché à votre fuselage, vous ne pourrez plus faire de figure dans les airs. Heureusement, vous disposez aussi d'une mitrailleuse. Votre avion se dirige en fonction de l'orientation du manche (oui c'est logique, je sais), c'est à dire que si vous montez votre biplan, son nez montera et vos tirs seront dirigés vers la diagonale haut...pratique pour dégommer les véhicules sur le sol, mais moins pour en éviter les projectiles. En outre, vous devrez décoller et attérir sur des airs définies, mais vous pourrez également rattraper votre avion qui pique vers le sol lorsque vous serez touché. Pour ce faire, martelez les boutons avant de toucher la terre nourricière, mais meurtrière pour vous. Si ce jeu est sympathique de prime abord, il faut constater qu'il devient vitre redondant au bout de quelques missions. Seuls vos cibles changeront, quoique il s'agit toujours de lancer une bombe sur un bâtiment, quel qu'il soit (bunker, porte-avions,...). Petit conseil toutefois, coupez la musique, rigolote au début, mais vite énervante par la suite.

Je ne parlerais pas des autres jeux, car je ne les connais pas assez, et je ne voudrais pas dire n'importe quoi...sachez simplement que l'interface principale représente les bornes d'arcades originales de chaque jeu présenté, avec une musique piochée dans les standards radiophoniques des années 80. Pour débloquer les jeux bonus, il faut réaliser des scores dans d'autres jeux, ou atteindre un certain niveau, ce qui ne sera pas chose vraiment aisée...mais vu les pauvres récompenses proposées, cela ne vaudra certainement pas le coup...Ah oui, dernière chose...les temps de chargement sur Playstation 2 sont horriblement longs et rébarbatifs. Comptez près de 20 secondes entre chaque démarrage de jeu ou retour au menu principal...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Encore une compilation de Namco avec ces dinosaures de jeux vidéo que sont Pac-Man et autres Galaga. Si les quarantenaire trouveront peut-être leur compte, les plus jeune qui veulent se lancer dans le rétro-gaming risqueront d'en être plutôt dégoûtés de par la pauvreté de titres proposés, mais surtout à cause de la non-diversité des jeux (du shoot et des courses). De plus, certains titres de chez Namco auraient pu être présent comme Grobda, Gaplus (c'est le jeu qui ressemble à Galaga), Pac Land, ou même l'excellent Splatterhouse. Bref, ce n'est pas la compilation du millénaire, mais plutôt celle de l'apocalypse...j'en suis déçu...

 

Machines : Playstation 2, PC, Gamecube, Xbox, Nintendo DS.

Genre : compilation.

PEGI : tous publics.

Difficulté : astronomique, surtout pour les yeux et les oreilles.

Editeur : Namco.

Développeur : Digital Eclipse (pour la compilation).

Date de sortie : mai 2006.

Qui se ressemble : Capcom Collection volume 1 et 2, Midway Arcade Treasure 1, 2 et 3, Taito Legends 1 et 2, SNK Arcades volume 1.

 

Voici une vidéo choppée sur le Tube montrant quelques jeux et leur gameplay, le tout sur Gamecube. Notez les temps de chargement...presqu'inexistant sur cette version américaine.

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Édito

 

Vous aimez vous battre contre une horde de gobelins amateurs de chair fraîche ? Les labyrinthes du Baron de Sukumvit ne vous effraient nullement ? Vous dépeceriez une brigade entière de trolls des cavernes pour quelques piècettes d'or et pour sauver une jeune fille en détresse ? Et en plus, vous vouez un culte sans borne et sans faille au grand Nyarlathothep ?

 

Alors, rejoignez le pire personnage de jeux de rôle possible et inimaginable...

Archives

Favoris