La guilde obscure

Par Masahiko666 Blog créé le 07/09/12 Mis à jour le 02/12/16 à 12h53

Bonjour à tous !! Ici, je traiterais de différents sujets, notamment de Jeux de Rôles sur consoles de salon, souvent en version oldies.
Alors, prenez un bon coussin pour y déposer votre postérieur délicat, et écoutez, commentez, poussez des coups de gueule... Faîtes comme chez vous, quoi...

Ajouter aux favoris
Signaler
Compile...ou face.

Nous le savons, la mode des compilations ne datent pas d'hier. Déjà sur consoles 16 bits, nous avions droit à des cartouches de jeux réunissant plusieurs jeux (je pense surtout aux Maga Games sur Megadrive). Là, voici une des premières compils sur PS2 (l'initiative viendra d'Atari, avec un regourpement de jeux sortis sur 2600), de l'éditeur Midway qui n'a pas fait que du Mortal Kombat...

 

DE BIENS BELLES PIERRES PRECIEUSES

C'est 24 jeux qui vous sont présentés sur cette galette. Vous trouvez que cela est largement honnête ? Attendez de savoir ce qu'il se trouve dessus...

Gauntlet :

Le but du jeu est simple : trouver la sortie de chaque labyrinthe en un minimum de temps, car vos points de vie s'égrennent au fil des secondes qui passent. De plus, et pour relever un peu le challenge, il y a des tonnes d'ennemis un peu partout qui repopent sans-cesse pour certains. Là, il faut détruire le générateur qui les fabrique avant toutes choses. Toucher un adversaire, un générateur ou un bonus qui, en fait, est un piége fait perdre des points de vie en plus. Des trésors qui vous donnent des points, des bouts de viandes (qui peuvent être empoisonnés) vous regonflent votre énergie, des potions qui détruisent tous les méchants à l'écran ou qui vous donnent des armes et des pouvoirs (tirs qui rebondissent, invisibilité temporaire, puissance de feu plus grande,...), voici les bonus que vous trouverez sur votre chemin. De temps en temps, vous trouverez un niveau bonus où vous devez ramasser tous les trèsors du dédale en un temps donné.

Si le but du jeu est simple, la difficulté est très relevée. Sur borne d'arcade, dans les années 80, il fallait insérer un franc pour avoir le droit à 100 points de vie (donc théoriquement 100 secondes de jeu sans se faire toucher par un monstre), avec un capital de départ de 300 PV minimum (donc 3 francs, mais vous savez compter n'est-ce pas). Une belle machine à fric et une idée originale qui marcha vraiment bien. Arpenter des labyrinthes et tuer des monstres ou autres creatures néfastes présentait les prémisces d'une sorte de jeu de rôles vidéo-ludique. Mais, sur une console de jeu (il est sortit sur Amstrad à l'époque, et peut-être sur d'autres supports, je ne sais pas), le challenge est bien moins intéressant car, avoir des points de vie infinis (oui, il suffisait d'appuyer sur une touche pour insérer virtuellement de l'argent) facilitait bien trop le jeu, ou se lancer dans l'aventure avec que quelques centaines de PV ne nous permettait pas d'atteindre le onzième niveau. Et comme il y en avait une bonne centaine...

Paperboy : 

Le jeu est simple, il suffit de conduire un vélo au travers d'une rue et de lancer le journal du matin dans les boites aux lettres des habitations. Mais, tout le monde n'est pas abonné, donc il faut viser les bonnes maisons. Bien entendu, tout ceci ne serait pas intéressant s'il n'y avait pas une tonne d'obstacles sur votre chemin. Des barrières mal placées, des chiens qui vous poursuivent, des personnes qui déambulent n'importe comment dans la rue (avec une démarche ne laissant que peu de doute quant à l'état du citoyen), des véhicules différents,...bref, il faut croire que personne ne vous aime dans ce quartier...même pas les morts dans le cimetière qui peuvent également recevoir le journal (sic), et vous poursuivre aussi. Si vous menez votre mission à bien, vous gagnerez des abonnés, ce qui vous demandera encore plus de vigilance. Par contre, si vous râtez des maisons, vous perdrez ces mêmes abonnés.

Si le jeu est assez addictif au final, il devient aussi vite énervant. La difficulté est accablante, et les joueurs les moins patients (et les moins agiles) abandonneront rapidement, surtout que ce jeu ne propose rien de plus, il se termine lorsque toutes les maisons sont abonnées. Ensuite, vous recommencez le jeu avec une difficulté plus grande. Sinon, c'est sympa, malgré la maniabilité assez lourde et une musique vite gavante.

Rampage :

Voici l'un des premiers jeux véritablement multi-joueurs. Vous incarnez l'un des trois monstres parmi un gorille, un lézard et un loup-garou, tous géants bien-sûr. Jouable à trois joueurs en simultané sur le même écran, vous devez détruire tous les édifices, mais aussi les personnages, les véhicules, les hélicoptères,...bref tout quoi.

Si le scénario est peu encourageant, le jeu est, quant à lui, vraiment défoulant et drôle. De petites animations ponctuent vos actions, en vous élécrocutant, vous faisant prendre feu, vous noyant,... Mais le plus sympa, reste la possibilité de vous castagner entre vous, et de monter sur les bâtiments pour mieux les détruire. De quoi passer un bon moment, malheureusement trop court car le gameplay lassent rapidement, surtout en solo. Par contre, les graphismes sont assez jolis pour l'époque, et on reconnait bien les différents personnages et véhicules qui tenteront de vous arrêter ou de vous fuir...mais tous ces petits casse-croûtes sont bien trop appétissant pour que vous ne les laissiez sur place...

Marble Madness : 

L'un des jeux les plus prise de tête au monde, mais pourtant aussi l'un des plus rapides à finir. Il suffit de faire rouler une boule de bowling au travers d'un labyrinthe rempli de piège vers un endroit sécurisé appelé "goal". Outre les obstacles "vivants", comme des slimes qui vous mangent, ou des aspirateurs qui vous...ben vous aspirent, le plus grand danger reste les irrégularités du terrain. En effet, les bords glissent, les trous sont un peu partout et souvent entourés de glace qui vous font perdre le contrôle de votre boule, et certains revêtements provoqueront même des vagues qui vous projetteront hors du terrain de jeu.

Heureusement, il y a beaucoup de passages secrets...ou plutôt des raccourcis, car ils seront tous visibles, mais difficilement accessibles, du fait de la perspective du terrain...et c'est une excellent idée de jouer avec cette dernière, cela donne plus qu'un dimension 3D. Le soucis, est que le nombre de labyrinthe est peu représenté (six au total, avec un recommencement dans un niveau plus élevé par la suite), ce qui réduit considérablement la durée de vie de ce jeu. A savoir que la version arcade est pourvue d'un joystick en forme de boule que l'on faisait rouler, ce qui augmentait l'immersion dans ce jeu de (ma)boule. Sinon, les musiques sont correctes mais peu engageantes, même pour l'époque. Les bruitages sont sympas et conventionnels, mais se marient bien avec les petites animations lorsque vous mourrez, tombez ou êtes sonné après un atterissage un peu mouvementé (votre boule qui se fait ramasser par une pelle et une balayette, c'est trop marrant). Sur arcade, le jeu était multijoueur, avec deux joueurs en simultané, et donc deux boules (une bleue et une rouge). Un vrai jeu pour les mecs donc...

Roadblasters : 

Ici, vous arpentez une route à bord d'un bolide et vous fraguez tous les autres véhicules qui vous barreront le passage. Un jeu de course teinté d'un bonne dose de shoot'em up en fausse 3D (à la manière d'un Chase HQ). Pour vous aider, un avion vous donnera dans chaque niveau une arme sur-puissante qui vous aidera à détruire les vagues d'ennemis. Mais ne tentez surtout pas de garder cette arme, elle disparait à chaque niveau. Car, vous devez surtout rallier un point A avec un point B en un temps limité, définit par votre réserve de fuel. Heureusement, cette denrée très chère de nos jours se trouve sur le bitume çà et là...encore faut-il réussir à la choper, car elle n'est pas signalée par avance et vous n'aurez que quelques dixièmes de secondes pour vous mettre sur son chemin. Conséquence de ces actions, vous vous mettez en danger ou vous tomberez rapidement en panne d'essence.

Vous l'avez compris, ce jeu est un bon concentré d'action, mais cette dernière est bien trop nerveuse pour des réflexes humains. Le choix entre prendre l'essence sur la route, ou éviter les véhicules ennemis devient beaucoup trop cornélien, surtout que souvent, ces deux données arrivent au même moment, et surout au même endroit...Sinon, le jeu est vraiment sympa, cool et défoulant, malgré qu'il soit, lui aussi, bien trop difficile au bout de quelques niveaux.

Klax : 

Un jeu de réflexion, largement copié sur Tétris, se cache derrière ce nom un peu bizarre. Il suffit d'empiler des blocs carrés de couleurs différentes pour les faire disparaître au fur et à mesure. Un peu comme un Puissance 4 donc, mais avec un arrivage continuel de plaques colorées. Et, comme le jeu russe, ces dernières vont de plus en plus vite.

Un jeu simple et addictif, tout comme Tétris, mais dont la jouabilité est un peu rétorse. En effet, vous ne bougez pas les plaques directement, mais une sorte de bras sur lequel les items tombent. Vous devez donc le diriger vers la bonne colone (par laquelle la plaque tombe), puis le diriger vers l'endroit où vous voulez déposer le bloc. Heureusement, ce bras peut prendre plusieurs plaques en même temps, mais il faut les gérer, ce qui complique largement le cours du jeu. Si vous ne rattrappez pas un bloc lorsqu'il se déplace sur chaque colonne, vous perdez une vie, et vous n'en avez que trois en tout, alors faîtes vite. Pour faire vos empilement, vous pouvez disposer les blocs verticalement, horizontalement, mais aussi obliquement (encore une fois, comme Puissance 4). Et selon les "figures" que vous ferez, vous engregerez plus ou moins de points, sachant qu'il y a un but pour chaque niveau. Bien-sûr, plus votre niveau est élevé, et plus les plaques se déplacent rapidement, mais sont également plus nombreuses. Rien à redire sur ce jeu, le gameplay est simple et prenant, les bruitages et musiques sont sympas et collent bien au genre...mis à part le claquement des blocs lorsqu'ils de déplacent, c'est vraiment vite énervant.

 

MAIS AUSSI DU TOC EN BARRE

Je ne décrirai pas les jeux suivants comme ceux ci-dessus, car leur intérêt est bien plus limité, de par leur grand âge pour certains. Toutefois, voici une liste exhaustive du reste de ces jeux, ainsi qu'un petit descriptif très succint.

Spyhunter est un jeu de course à la Roadblaster, mais en vue de dessus.

Defender 1 et 2 nous proposent de tirer sur des vaisseaux aliens dans un shoot horizontal peu maniable et très moche.

Joust 1 et 2 nous plongent dans une arêne de combat, avec un personnage campé sur un destrier qui ressemble fort à un Choccobo (Final Fantasy). Tapez sur les ennemis qui se ruent sur vous de manière bien linéaire.

Robotron 2084 est un robot qui tire sur tout le monde en vue de dessus (un peu comme Astéroïdes).

Smash Tv est un Gauntlet en plus élaboré (enfin pas vraiment). S'il est assez joli graphiquement, il est surtout plus basique dans son gameplay. Frapper tous ce qui bouge, dans des exécutions bien gores.

Bubbles est un clone de Pac-Man dans un évier...avalez toutes les bulles en évitant les microbes et autres morbacks.

Blaster est un shoot en 3D subjective où vous devez tuer tous les ennemis à l'écran, à la manière de Starfox.

Rampart vous met dans la peau d'un stratège qui doit construire des murs autour de sa cité afin de repousser les vagues incessantes d'adversaires.

Sinistar est encore un shoot vue de dessus, où il faut détruire tous les vaisseaux ennemis.

720 est le premier jeu de skate. Enchaînnez les figures dans un jeu en 3D isométrique, où la maniabilité est plus qu'affreuse.

Super Sprint est un jeu de voiture de course en vue de dessus. Amenez votre véhicule à faire le nombre de tours définis, grâce à un volant sur borne d'arcade. Si le jeu est sympa et connut de nombreuses suites, la jouabilité n'en est pas moins assez particulière.

Toobin est une course de bouées où il faut surtout éviter les obstacles sur un chemin prédéfini, et prendre les nombreux bonus. Marrant, il est vrai, mais peu addictif.

Dans Splat, vous devez renvoyer des tartes dans la tronche de vos ennemis, un peu comme les jeux Game and Watch d'antan (désolé, je n'ai pas trouvé d'image pour celui-là).

Satan's Hollow n'est rien de plus qu'un énième clone de Space Invader.

Vindicators propose de mener des chars de combat au travers de niveaux envahis par les ennemis. Un gameplay trop avant-gardiste pour en faire un bon jeu. Dommage, la maniabilité est des plus originales.

Root Beer Trappers est, comme Splat, un jeu Game and Watch, où il vous suffit d'envoyer des bières vers les clients d'un bar, en les lançant sur le bon comptoir.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une compilation qui regroupe de biens bons jeux pour l'ensemble, mais aussi des vieilles gloires sans grande envergure. Toutefois, quelques jeux sont intéressant, ne serait-ce que pour notre culture vidéo-ludique.

Machines : Playstation 2, PC, Gamecube, Xbox.

Développeurs : Midway/Digital Eclipse.

Editeur : Midway.

PEGI : 12 +, juste à cause de Smash TV.

Difficulté : en général, oui.

Prix conseillé : pas plus de 19 euros.

Qui se ressemble : toutes les compilations, les jeux Atari 2600 et Amstrad, voire les consoles 8 bits.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Retromag : et encore, la deuxième compilation de cet éditeur est bien meilleure que cette première mouture. Gauntlet, je ne me rendais pas compte à l'époque, mais quelle arnaque tout de même...enfin sur borne d'arcade bien entendu.

Donald : Paperboy en a énervé plus d'un, crois moi, et sur toutes les consoles et ordinateurs du moment qui plus est...
Donald87
Signaler
Donald87
Du bon, du moins bon ... Paperboy, oui, ce jeu m'a vachement énervé :D
Retromag
Signaler
Retromag
Du beau monde au balcon ! Ah, Gauntlet... :D

Édito

 

Vous aimez vous battre contre une horde de gobelins amateurs de chair fraîche ? Les labyrinthes du Baron de Sukumvit ne vous effraient nullement ? Vous dépeceriez une brigade entière de trolls des cavernes pour quelques piècettes d'or et pour sauver une jeune fille en détresse ? Et en plus, vous vouez un culte sans borne et sans faille au grand Nyarlathothep ?

 

Alors, rejoignez le pire personnage de jeux de rôle possible et inimaginable...

Archives

Favoris