La guilde obscure

Par Masahiko666 Blog créé le 07/09/12 Mis à jour le 02/12/16 à 12h53

Bonjour à tous !! Ici, je traiterais de différents sujets, notamment de Jeux de Rôles sur consoles de salon, souvent en version oldies.
Alors, prenez un bon coussin pour y déposer votre postérieur délicat, et écoutez, commentez, poussez des coups de gueule... Faîtes comme chez vous, quoi...

Ajouter aux favoris
Signaler
Rpg à découvrir absolument.

Fort d'un bon petit succès du premier épisode, Konami décide de nous gratifier d'un second opus prometteur. Mais, vous le savez peut-être déjà, je ne suis pas emballé par les suites (surtout en ce moment). Sauf que là, les défauts de l'aîné ont été gommés complètement, et on s'approche du chef d'oeuvre. Alors restez dans le rang et écoutez bien les explications de l'expert. Et surtout, n'oubliez pas le guide...

 

EMBUSCADES ET TRAHISONS

Vous incarnez un jeune orphelin, enrôlé dans l'armée de votre pays. Accompagné par votre meilleur ami, Jowy (vous n'avez pas de nom défini, à vous de vous appelé comme bon vous semble), vous commencez votre aventure dans un camp militaire, prêt à donner l'assaut contre une faction ennemi. Ayant du mal à trouver le sommeil, vous vous balladez dans le camp au hasard de vos pas, lorsque vous comprenez qu'une attaque adverse est en train de se préparée. Mais, malgré vos cris et l'alerte donnée, l'assaut est déjà en cours, et les sentinelles extérieures au camp sont déjà décimées.

Voulant bien faire, les deux compères se dirigent vers le capitaine de votre faction, et comprennent rapidement que ce dernier est de mèche avec l'ennemi, et que cette attaque surprise s'est faite sous sa propre houlette. Ecoeurés, et obligés de se rendre, nos deux héros décident plutôt de se carrapater avant de périr sous les coups des assaillants, car tout au long du chemin qu'ils empruntent, ils ne verront que des corps sans vie et des blessés graves. Malheureusement, en arrivant au bout du chemin, les deux jeunes hommes se retrouvent acculés au bord d'une falaise bien haute. En contrebas, il coule une rivière, et à vos trousses, il y a votre ancien capitaine.

Jowy est votre meilleur ami...pour le moment.

Décidant de vous en remettre à votre bonne étoile (qui jusqu'ici semble un peu en retard), vous sautez dans le vide, en vous prommettant de tout faire pour vous retrouver par la suite, si vous survivez bien sûr. Après une longue tombée, vous atteignez l'eau et êtes repoussé vers la berge, inconscient. Recueillit par quelques hommes sombres, vous ne reprenez vos esprits que dans une geôle étroite.

Après quelques travaux d'aide, la petite bande de mercenaires vous intègre dans leur rang, et vous ne tarderez pas à comprendre que ce sont, en fin de compte, des voleurs, spécialisés dans la rapine et les guet-apens.  En sursit, la communauté "Robin des Bois-esque" est, souvent, la victime d'une chasse de la part des autorités locales. Abritant maintenant un fugitif, la fuite semble être l'ultime solution. Ayant retrouvé Jowy, vous décidez de vous rendre dans votre village natal, où vous attend Nanami, la grande soeur du héros.

Malgré qu'ils soient aussi en 2D, certains boss n'en sont pas moins imposant.

Problème, l'armée vous y attend, sous la juridiction de votre ancien officier (celui-là même qui vous a trahi). Considérés comme des déserteurs, vous revoici des fugitifs, mais pour le pays tout entier dorénavant. A la suite, d'un laïus pronant la trahison entre les deux amis d'enfance, Jowy décide de passer à l'ennemi lors de votre cavale désespérée. De folles poursuites en imporbables rencontres, vous comprenez que vous devez créer une armée rebelles, afin de mettre un terme à cette guerre fraticide et inutile, mais surtout pour que vous ne soyez plus un fugitif.

 

C'EST LA MEME CHANSON

Et la quête des 108 étoiles est repartie de plus belle. Commencez par constituer une petite équipe de personnages (toujours six au maximum), et partez à la recherche d'un quartier général potentiel. Ceci-fait, vous pouvez enrôler divers protagonistes, plus ou moins intéressants, afin de développer votre QG le plus possible. Pour les recruter, vous aurez diverses petites quêtes, et autres mini-jeux. Parlez leur avec un certain personnage dans votre équipe, retrouvez quelquechose ou quelqu'un,... Bref, rien de nouveau pour le moment...

Quelquefois, vous devrez prendre une décision, qui n'aura que peu d'incidence sur le scénario.

Les combats sont également relativement similaires au premier opus. Des affrontements aléatoires seront les plus fréquents, et vous pourrez aussi combiner vos attaques (si les personnages ont une affinité spécifique). La magie est également de la partie, et se manipule de la même manière que dans l'épisode précédent (un système de runes qui vous octroient des magies selon votre niveau d'expérience et qui sont en nombre limité).... Toujours rien de neuf...

Quelques affrontements en duel sont également disponibles, avec toujours ce système d'attaques et de contres basés sur les phrases enoncées par l'adversaire. Selon les mots, vous devez trouver la bonne tactique à adopter entre attaque, défense ou attaque féroce. Chacune ayant une ascendance envers l'autre, une bonne stratégie consiste à se mettre tout le temps en défense, qui vous donne le droit de contre-attaquer si l'ennemi vous fait une attaque féroce. Sinon, apprenez toutes les phrases (bizarrement en anglais, contrairement au reste du jeu)... On n'a pas déjà vu ça quelque-part ?

Mais, c'est le même système de combats me direz-vous ? Eh bien, pas tout à fait, car les rixes stratégiques le seront réellement cette fois-ci. Vous devez déplacer vos unités sur une carte selon un gameplay proche du jeu des échecs, afin de défaire les unités adverses. Si certaines de ces phases sont scénarisées (aucune chance pour vous de gagner), cette dimension tactique, certes relativement sommaire, donne un véritable souffle original à ce titre.

 

ALORS, ON S'ENNUIT ?

Outre les affrontements guerriers, qui prendront une place prépondérante dans le scénario, vous pouvez effectuer quelques mini-jeux lucratifs. Par exemple, vous pouvez toujours faire du troc entre les villes, en achetant un article quelquepart, et en le revendant autrepart à un prix plus attractif pour vous. En vous renseignant un peu, vous saurez qui aimerait avoir quoi.

La map du jeu est pratique et détaillée, mais les déplacements s'y font bien trop lentement.

De plus, quelques jeux de hasard ponctueront votre aventure, comme le jeu de loterie. Payez une mise et actionnez la moulinette qui fera tomber une boule de couleur. Selon cette dernière, vous gagnerez un item plus ou moins intéressant. Quelques bons moyens de gagner de l'argent ou des objets.

Les magasins sont aussi présents, et vous proposeront des runes pour la magie, mais aussi des pièces d'armures et des items. Pour les armes, tout comme dans le précédent opus, vous ne pouvez pas en acheter d'autres, mais vous pourrez les améliorer via un forgeron. Le prix de ce service étant exponentiel, je vous conseille de faire beaucoup de combats aléatoires et de vous amuser à jouer les marchands ambulant. En découvrant des protagonistes, vous pourrez vous octroyer les services de ces artisans dans votre chateau, ce qui diminuera fortement le prix à payer.

Il y a un bon nombre de mini-jeux, et certains sont bien sympathiques et marrant.

Pour vous rendre dans différents endroits, vous devrez vous déplacer sur une carte du monde complète et détaillée. Mais le soucis est que ces déplacements sont d'une lenteur exaspérante, et vous perdrez patience lors de ces phases, surtout que des combats aléatoires se déclencheront assez souvent. Par contre, c'est un bon endroit pour faire du levelling, et il faudra vous y coller, car les nouveaux personnages de votre équipe ne seront pas toujours au niveau idéal.

 

C'ETAIT MIEUX AVANT ?

Le fameux adage que l'on peut entendre assez souvent en ce moment n'est pas forcément vérifié ici. L'escension graphique est déjà un plus indéniable. Certes, cela reste très 16 bits, mais les couleurs employées et les animations ont gangées en maturité. C'est beau, c'est propre, ça chatouille gentiment les yeux,...bref c'est beaucoup mieux. Même les portraits des personnages lors des dialogues sont de toute beauté. Malgré cela, le jeu reste en 3D isométrique pour les décors, et en 2D pour les protagonistes, et items. Le mariage des deux dimensions se fait en douceur et ne pique jamais les mirettes, avec des décors colorés et idéalement texturés. Pas de fioritures inutiles par ici, ni de cinématique tout en 3D. Juste des scènes avec le moteur du jeu, et des dialogues quelquefois très longs, mais toujours prenants.

La bande sonore est, comme pour son aîné, diablement jolie. Des thèmes très folkloriques, teintés de musiques symphoniques et plus contemporaines, viennent nous embellir agréablement les oreilles. Les bruitages sont bien pêchus et ponctuent superbement les actions, sans aucune fausse note. Les dialogues sont en français, et, tout comme Suikoden 1er du nom, sont irréprochables. Il peut subsister quelques fautes d'orthographe ou quelques erreurs de langage, mais elles sont très rares, et n'entâchent nullement la compréhension globale du jeu.

Les combats tactiques sont vraiment intéressants, mais malheureusement quelquefois scénarisés.

Le gameplay est d'une simplicité exemplaire. Les touches et les ordres donnés se font de suite, et les explications des commandes lors des combats sont faciles à assimiler. Mise à part les duels, un peu confus de prime abord et très aléatoires, c'est du tout bon. Et les affrontements tactiques sont un réel atout, car ils donnent une dimension que le premier épisode ne possédait pas.

Le scénario fait partie des meilleurs jamais écrit pour le jeu vidéo, même encore de nos jours. Trahisons, retrouvailles, affrontements, scènes dramatiques et comiques, les rebondissements sont légions et l'histoire vous emportera dès le début du jeu. Le charisme des deux protagonistes principaux est indéniables, et ce ne sont pas les flashbacks qui me contrediront. Ils sont peut-être assez nombreux, mais vous donneront des indices précieux pour la compréhension du passé des héros, et pariciperont grandement à l'empathie envers ces derniers. Surtout que le jeu est assez long, comptez une bonne trentaine d'heures, en cherchant une bonne partie des étoiles.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Suikoden 2 est l'un de mes rpg préférés, si ce n'est mon préféré. Tout me plait en lui. Son histoire étoffée, ses personnages attachants (j'adore Nanami), ses combats stratégiques intéressants, son ambiance très folklorique, ses rebondissements,...tout est fait pour vous séduire, et la sauce prend très rapidement. Malgré les grandes similitudes avec son grand frère, le cadet en gomme les principaux défauts et proposent une suite digne. Si vous tombez dessus (bonne chance, vous en aurez besoin), ne le laissez pas se sauver, c'est un pur chef d'oeuvre. Toutefois, prévoyez une bonne bourse, car les prix en magasin et sur le net, flambent méchamment (aux alentours de 120 €, et jusque 500 €).

VICTOIRE DES ALLIES : graphismes et animations somptueux, musique et ambiance au top, gameplay simple, affrontements tactiques réellement stratégiques, charisme des personnages, dialogues traduits dans un français parfait, possibilités lors des combats, scénario prenant et long.

DEFAITE CUISANTE : des longueurs lors des dialogues, duels pas toujours très clairs, combats tactiques quelquefois scénarisés.

 

Graphismes : 18/20.

Sons : 19/20.

Jouabilité : 17/20.

Scénario : 20/20.

Durée de vie : 19/20.

 

Sentence

19/20

 

Genre : RPG/tactical-RPG.

Développeur : Konami.

Editeur : Konami.

Année : 2000.

Difficulté : moyenne, et quelquefois scénarisée.

PEGI : tous publics.

Prix moyen : 120 €.

Qui se ressemble : Suikoden, la saga Final Fantasy, Vandal Hearts, Legend of Dragoon.

Introduction de Suikoden 2. Notez que, si vous utilisez une sauvegarde du premier, vous gagnez quelques persos bonus.

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Bibiben : je suis d'accord sur ce point, le prix est tout ce qu'il y a d'indécent...mais le pire reste que beaucoup d'autres jeux, pourtant présents sur les plate-formes de téléchargement, sont également à des prix onéreux au possible. Et ces softs ne sont pas toujours dans un état permettant d'y jouer. Par exemple, je cherchais un FF7 il fut un temps, et un magasin de Nancy (Futur Game) me le proposait à 40 euros avec une boite en miette, en version Platinium, sans le 4e cd (c'est une démo du 8, mais quand même), sans booklet, et surtout, avec les cd mélangés (en fait, la seconde galette était la version anglaise), donc impossible de faire marcher la sauvegarde française... Du coup, je l'ai pris en version originale chez Cyber Soft, avec cd sans rayure et en version sérigraphiée pour 10 euros de plus.

Donald : il n'est jamais trop tard pour bien faire...si tu as une paire d'euros à lâcher, ou si tu as un émulateur...
Donald87
Signaler
Donald87
Mince, je n'y ai jamais joué ... Comme je regrette.
Bibiben
Signaler
Bibiben
Masahiko : Oui introuvable à un prix décent ;)
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Narga : merci, je trouve qu'il est le meilleur...quoique le 3e est bon aussi...nan, je dis n'importe quoi, ils sont tous bons, même le 5. Tu as joué au 3ième ? C'est pourtant le seul qui ne soit jamais sorti en France (bizarre d'ailleurs, car il était sur les plannings). Je l'ai commencé, mais je n'ai jamais eu le temps de faire plus de 30 mn...trop de jeux à tester !!!! En voyant les prix sur internet, j'ai halluciné, c'est dingue quand même...

ThomThom et Ichikyo : Personnellement, je m'en fiche qu'il soit réédité sur le PSN, mais pour la culture vidéoludique de tous, ce serait une bonne idée de le faire...et pas seulement pour des gros blockbusters comme Final Fantasy.

Justicekiwi : je n'ai jamais atteint la fin du jeu, bloqué sur le dernier duel. Aurais-je le temps de tout refaire ? Surtout que ma version est en anglais...

Bilben : introuvable ? Pas totalement, sur le net, il reste dans les bacs. Mais extrèmement cher, ça oui. Par contre, en magasin, c'est une vraie rareté.
Bibiben
Signaler
Bibiben
Mon jeu préféré, qui m'a marqué au fer rouge quand j'avais 12-13 ans, malheureusement introuvable maintenant :( Je me souviens comme si c'était hier d'une des fins (j'ai jamais eu la "bonne" d'ailleurs),

SPOILER ALERT :

Au début du jeu Jowy et le héros marquent le fameux rocher, en se disant qu'ils se retrouveront ici un jour, et alors que pour finir le jeu il ne reste plus qu'à choisir une option de dialogue dans notre QG, je me suis dis "Tiens, et si j'allais voir le rocher?". Donc je me rends en ce lieu, et là tu te pointe devant et Jowy est là, ton ami que tu as combattu pendant les 3/4 du jeu, car fasciné par la puissance de l'ennemi, il pensait qu'en la dominant il pourrait mettre un terme à la guerre. Je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il soit réellement là, que le jeu serait tellement "honnête", et le seul fait de le voir m'a foutu un gros frisson et fait verser une larme.
Il est là et te demande un dernier duel, car vos deux idées ne peuvent coexister, et t'attaquera pour te forcer à riposter, tu n'auras finalement pas le choix, avec la fin tragique que l'on connait, où ce n'est plus l'ennemi que l'on défait, mais son ami.

Peut-être que si j'y jouais maintenant, 10 ans plus tard, je ne ressentirai pas ça aussi fortement (sans doute même) mais waouh, j'oublierai jamais.

SPOILER TERMINE
justicekiwi
Signaler
justicekiwi
Idem vraiment le meilleur épisode de la saga et des heures passé dessus surtout pour avoir la true ending , souvenir :)
Ichikyo
Signaler
Ichikyo
@ThomThom_Pilgrim : pareil :), soutenons le mouvement Suikoden Revival pour les jeux sur le PSN
ThomThom_Pilgrim
Signaler
ThomThom_Pilgrim
J'y ai passé des heures et des heures dessus, vraiment un excellent épisode (prière d'une annonce sur le PSN)
Narga
Signaler
Narga
Le mythique suikoden 2, considéré comme le meilleur de la série. Je n'y ai jamais joué ( je n'ai fait que le 1,3 et 5) et vu son prix en occasion, ce n'est pas prêt d'arriver.
Excellent test comme d'hab.

Édito

 

Vous aimez vous battre contre une horde de gobelins amateurs de chair fraîche ? Les labyrinthes du Baron de Sukumvit ne vous effraient nullement ? Vous dépeceriez une brigade entière de trolls des cavernes pour quelques piècettes d'or et pour sauver une jeune fille en détresse ? Et en plus, vous vouez un culte sans borne et sans faille au grand Nyarlathothep ?

 

Alors, rejoignez le pire personnage de jeux de rôle possible et inimaginable...

Archives

Favoris