La guilde obscure

Par Masahiko666 Blog créé le 07/09/12 Mis à jour le 08/12/16 à 09h35

Bonjour à tous !! Ici, je traiterais de différents sujets, notamment de Jeux de Rôles sur consoles de salon, souvent en version oldies.
Alors, prenez un bon coussin pour y déposer votre postérieur délicat, et écoutez, commentez, poussez des coups de gueule... Faîtes comme chez vous, quoi...

Ajouter aux favoris
Signaler
Rpg à découvrir absolument.

Dans tous les rpg, vous rencontrerez des princesses à sauver, des monstres à anéantir, des mondes à délivrer du joug déspotique d'un quelconque tyran assoiffé de pouvoir et de terreur... Mais ici, c'est la guerre qui restera au centre du scénario. Une histoire bien plus singulière, mais tellement prenante. Alors, en route soldat, et je ne veux voir qu'une tête...

 

LE DESTIN EST CRUEL

Vous incarnez Teel MacDohl, fils d'un grand général de l'Empire de la Lune Ecarlate. Son empereur, le terrible et tyrannique Barbarossa, tient son territoire dans la peur et n'a de cesse que de faire d'innombrables conquêtes, lançant ainsi ses troupes, mais aussi son peuple, dans l'horreur de la guerre. Votre père étant parti renforcer les défenses frontariales, vous voici seul à la maison avec vos serviteurs et votre meilleur ami.

Ne pouvant compter sur le Général MacDohl, l'empereur va se reposer sur vous, jeune fils courageux et maléable, pour vous confier quelques missions pour l'empire. Malheureusement pour lui, vous découvrirez rapidement que les enjeux de cette guerre sont loin d'être ceux que vos supérieurs ont bien voulu vous expliquer. 

Graphiqement, ça n'a pas l'air superbe, mais pourtant, c'est magnifique dans le genre.

Après quelques péripéties, vous comprendrez que vous êtes né pour prendre une armée et organiser la résistance contre Barbarossa, et donc, contre votre propre père. Surtout que, selon un rêve, vous seriez à la base d'une prophétie qui devrait libérer le royaume. Vous voila donc parti pour une quête dont l'issue semble très incertaine, mais qui vous amènera vers une certaine gloire et une ultime guerre.

 

JE SUIS PARTI GUERROYER

Il vous faut donc parcourir le pays, afin de trouver un quartier général (qui sera un vieux chateau au milieu d'un lac), mais surtout quelques amis pour le remplir. 107 amis pour être exact... Traversez les villes, les grottes, les forêts, afin de trouver ces "étoiles" (selon la prophétie, chaque personnage est né sous une étoile). Si une bonne partie d'entre eux vous rejoindra automatiquement, d'autres demanderont quelques subtilités pour vous suivre aveuglément. Il faudra gagner à des petits jeux, parler aux personnages avec quelqu'un de spécifique, effectuer une petite quête anodine (retrouver un chat, par exemple), avoir tel protagoniste dans les effectifs... Les ficelles du recrutement ne sont pas toujours évidentes, mais avec un peu de jugeotte, cela ne devrait pas poser trop de problème.

Les villes sont colorées et proposent un environnement différent. Les magasins sont visibles grâce à une pancarte.

En traversant les différentes zones de jeu, vous effectuerez des combats aléatoires contre une pléïade de monstres ou autres créatures plus ou moins fantastiques. Des elfes, des nains, des kobolds, des arraignées,...tout ceci sent bon l'héroïc fantasy, mais pas trop. Les commandes sont, de prime abord, très communes au genre. Entrez des ordres pour chaque personnage qui obéira au tour par tour. Mais, en combinant certains protagonistes, vous aurez la possibilité d'effectuer des actions spéciales. Des coups plus puissants, des dégâts sur tous les adversaires...beaucoup de petites surprises pour eux. Ces combinaisons de coups sont facultatives, donc à vous de voir si la stratégie est logique.

En réunissant assez de guerriers pour votre armée, vous pourrez entrer dans une phase de combats stratégiques. Vous lancerez des attaques différentes contre vos ennemis, sachant que certaines de vos troupes peuvent déviner les actions préparées par vos ennemis. Et, c'est là le point noir du jeu. Les combats que l'on penserait hautement tactiques, sont en fin de compte des affrontements basés sur de la chance pure et simple. En effet, il faut lancer une action en fonction des plans de l'adversaire. Par exemple, si ce dernier lance une attaque archérique, lancez vos infanteries à l'assaut. Ainsi, chaque action prend le pas sur une autre, et il vous faudra user systématiquement de vos espions pour connaître les projets ennemis (sachant que ces derniers ne sont utilisables qu'une seule fois, le facteur chance va rapidement s'imposer).

Les duels sont en anglais, et fortement aléatoires. Devinez les attaques qui se cachent derrière les phrases.

Enfin, de temps en temps, vous devrez affronter un adversaire plus puissant au combat en un contre un. Là, il faudra riposter avec une attaque appropriée, en fonction des phrases de votre opposant. A chaque tirade correspond un coup. Combinez l'attaque simple, l'attaque désépérée (puissante) et la parade pour défaire le scélérat. Là aussi, il vous faudra de la chance, mais aussi retenir quelles actions se déclenchent avec quelles phrases.

 

MAGIE MAGIE

Comme dans tous rpg, vous pourrez user de magie lors des combats. Pour ce faire, il faut équiper les personnages avec des runes qui, selon leur appartenance, auront différents effets destructeurs contre les adversaires, et bénéfiques pour vos unités. Car, non seulement vous pourrez frapper les ennemis avec des boules de feu ou des éclairs, mais aussi guérir vos amis ou les renforcer. De plus, vous ne possédez pas de points de magie à proprement parlé, mais vous ne pouvez utiliser vos runes qu'un nombre de fois limité. En vous reposant dans votre chateau, vous regagnerez vos magies. Et, en augmentant de niveau, vous aurez accès à d'autres sorts, plus puissants ou ayant un rayon d'action plus large.

La traduction française est exemplaire, et sans faute de style qui plus est.

Dans les villes, vous rencontrerez des forgerons qui vous donneront la possibilité d'upgrader vos armes (ici, on n'achète pas d'autres armes) et d'y inclure une rune pour lui donner des propriétés magiques. Et, ces augmentations ne se feront qu'au titre du niveau du forgeron. Il sera donc impossible d'upgrader une arme à son maximum dès les premières heures du jeu.

En défaisant vos adversaires, vous gagnerez des points d'expérience (rien de nouveau de ce côté), mais aussi de l'argent. Mais, il existe un autre moyen de se faire des pépettes rapidement, c'est le troc. En effet, vous pouvez acheter des ingrédients dans une ville, et les revendre dans une autre, avec des taux différents. Bref, le métier de commerçant s'offre à vous, et vous comprendrez peut-être un peu mieux les rouages qui définissent le commerce d'occasion qui régit notre monde actuel...

 

C'EST DE LA FOLIE

Bien sûr, beaucoup de joueur diront que le jeu est assez moche pour une machine 32 bits. Et ils auront raison, car les gramphismes fleurtent avec l'époque précédente, malgré des couleurs relativement jolies. Pourtant, quelques détails font toute la différence, comme les animations en arrière plan ou les reflets sur le parquet du chateau. En regardant tout ceci de plus près, on remarquera que le design général est tout de même magnifique, surtout le portrait des personnages lors des scènes de dialogue. Les animations des protagonistes et des décors sont sympathiques, et peut-être un peu hachées, mais ont le mérite de rendre le tout bien vivant. Seuls les graphismes lors des phases tactitques sont plus décevants, avec des personnages symbolisant les unités tous similaires. Ce qui fait la véritable force de Suikoden, c'est le character design qui, sans être exceptionnel, propose une grande diversité.

Les combats vous donnent jusque six personnages jouables. Attention toutefois de mettre les archers derrières et les guerriers devant, sinon, ces derniers seront inutilisables.

Musicalement, c'est assez destabilisant. On est loin des musiques symphoniques qui encadre souvent ce genre de jeu, mais la touche hautement folklorique donne un cachet extrèmement réaliste au tout. Les voix sont en anglais, mais sont traduites en français par le texte, et de fort belle manière. C'est tout simplement exemplaire. Seuls les dialogues lors des phases de duels sont en anglais (bizarre non ?). Les bruitages sont, quant à eux, dans l'ambiance générale du jeu, mais  ne cassent pas des briques en bois non plus.

Le scénario est, à mon sens, l'un des meilleurs dans tout le paysage vidéoludique. Riche, adulte, intelligent, avec des rebondissements forts, il vous scotchera durant des heures devant votre écran. Et la chasse aux étoiles vous tiendra également en haleine quelques heures de plus, sans compter les quelques mini-jeux disponibles dans votre quartier-général ou dans certaines villes, ainsi que le troc. Le jeu est long, comptez une bonne trentaine d'heures en ligne droite, et dix de plus si vous vous attardez un peu.

Chercher tous les personnages pouvant vous aider dans votre quête...il y en a 107 en tout (plus vous).

Les différentes phases de combats sont une excellente idée. Proposer des combats banals, des affrontements duellistes et des batailles stratégiques constitue une véritable évolution dans le monde du jeu de rôle japonais. Malheureusement, ces dernieres batailles sont loin d'être tactiques et se reposent plus sur la chance. Mais il s'agit d'une petite entrée en matière intéressante, et sera applaudit par les apprentis joueurs d'échecs.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il s'agit là de mon meilleur rpg (ou l'un des meilleurs tout du moins). Graphismes simples mais accrocheurs, animations sympathiques, scénario éblouissant, mise en scène parfaite, musiques fabuleuses et originales, différentes  phases de gameplay, tout me paraît proche de la perfection. Pour ceux qui aime les histoires fortes et loin des standards du genre, et pour ceux qui sont prêts à faire un sacré trou dans leur porte-monnaie, je conseille ce jeu sans aucune hésitation, car tout est bon ici.

 

ARMEE MAGIQUE : scénario fort et original, ton très adulte, graphismes et musiques donnant une ambiance unique, plusieurs types de gameplay, les possibilités dans les combats, plein de personnages différents, les petits à côtés.

PAYSANS OPPRIMES : dimension tactique à revoir, quelques longueurs dans l'histoire.

 

Graphismes : 16/20.

Sons : 18/20.

Jouabilité : 15/20.

Scénario : 20/20.

Durée de vie : 17/20.

 

Sentence

18/20

 

Genre : J-Rpg.

Année : 1997.

PEGI : 12 ans.

Développeur : Konami.

Editeur : Konami.

Difficulté : moyenne.

Qui se ressemble : Suikoden 2 (forcément), la saga Final Fantasy, Dragon Quest, Grandia, Vandal Hearts...bref, tous les bons rpg.

Post-scriptum : le jeu est rare dans les boutiques, mais aussi sur le net. Il faudra compter plus d'une centaine d'euros pour se le procurer (prix constaté dans différents magasins rértogaming).

Voici un exemple de bataille. Le joueur est mauvais, car il choisit ses ordres de façon aléatoire. Il devrait envoyer des espions d'abord. Mais cela illustre parfaitement ce côté chance de ce système.

Ajouter à mes favoris Commenter (19)

Commentaires

Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Alors là, tu me met le doute dans la tête... Bon, je vais testé cela de suite, pour en être sûr...
Après avoir lancé le jeu, je m'aperçois, qu'en effet, le jeu est en anglais. Il faut que je réfléchisse sur ce petit problème...et la réponse est très simple, en fin de compte.
Comme beaucoup de joueurs, je joue avec des iso récupérées sur le net, sachant que je possède les originaux. Le but de l'opération étant, bien entendu, de préserver mes jeux si âprement découvert. Et, comble pour le collectionneur que je suis, j'ai récupéré l'image du jeu sur un site qui se targue d'avoir des jeux non bidouillés...et bien-sûr, ma version comporte une bidouille traduite en français dans le texte. Et vu que la traduction est exemplaire, je ne me suis pas vraiment méfié.
Bref, pour faire simple, "je me suis fait eu" comme un bleu, ça m'apprendra à être trop confiant et naïf. Et le pire, c'est que j'ai testé ce jeu sur un autre site, il y a longtemps, et tous les internautes m'ont certifiés que ce premier opus était en français, contrairement au deuxième (alors que c'est l'exact inverse, en fait).
Tout ceci m'apprendra à utiliser les versions originales, et pas des copies. Donc, pour résumer, le jeu est en français, mais seulement sur les iso présentes sur le net ou en émulation...
Je suis confus du coup, je perd en crédibilité. Pourtant, j'ai un ami collectionneur comme nous et vendeur dans un magasin de rétro-gaming, qui m'assure posséder une version française et originale...mais de là à dire que le jeu est Pal-France, c'est peut-être une version québécoise, par exemple. Il va falloir que j'aille lui mettre un coup de b...euh, que je lui pose quelques questions sympathiques, et pas du tout invasives...
GangBangTheory
Signaler
GangBangTheory
Alors là c'est pas pour faire mon emmerdeur de service, mais je demande une preuve.

Vraiment étonnant car, même pour les tests à l'époque, il était question de traduction anglaise. Une traduction Fr ce n'est pas rien, c'est à la fois un investissement, du temps et un argument marketing pour l'éditeur. Or, annoncer une VF aurait vraiment été un plus pour le succès initial du jeu, pas en la glissant en catimini après plusieurs mois d'exploitation. Ca n'a pas de sens. Surtout pour Suikoden qui a eu une distribution confidentielle.

De plus, personne n'a jamais mentionné une telle chose nulle part en 15 ans, que ce soit dans les boutiques spé, ou sur internet dans les forums de fans (!) ou même Wikipédia. Je prétends pas avoir la science infuse, mais ce serait un manque de bol extraordinaire d'avoir loupé l'info pendant si longtemps.

Ensuite, si des exemplaires FR existaient, on aurait forcément eu des ISO Fr natifs, non ? Alors qu'encore aujourd'hui il faut un patch de traduction.
Vu le profil du jeu et sa rareté, les gens qui ont Suikoden chez eux sont, pour l'écrasante majorité, des connaisseurs avertis. Donc, si une édition de Suikoden 1 existait en français, je pense que ça se saurait, tout simplement.

Attention mon but n'est pas de provoquer un duel ici, mais là, Suikoden, c'est complètement affectif. Tu m'aurais dit ça pour Wild Arms, ça m'aurait fait ni chaud ni froid, mais là...
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Lorsque je parle des voix, il ne s'agit seulement que des cinématiques, bien rares dans ce jeu, mais aussi des duels où l'ennemi parle en anglais. Sinon, il n'y a que du texte, mais bel et bien en français. Si les premiers Suikoden étaient en anglais, c'est tout simplement que ces premières copies européennes étaient des versions anglo-saxones, tout simplement (en clair, elles venaient tout droit de l'Angleterre). Ce que font les éditeurs, encore de nos jours, sauf que là, il n'y a plus de traduction française par la suite.
Enfin, ce n'est que mon avis, et celui de beaucoup de vendeurs et spécialistes rétrogaming...
GangBangTheory
Signaler
GangBangTheory
Suikoden 1 & 2 sont mes RPG préférés, définitivement. je suis content de lire ici cet article, ainsi que les autres sur ce blog très intéressant.

Ceci étant dit, je découvre ici une VF pour Suikoden 1. Je l'ai eu à l'époque de sa sortie et, contrairement au 2 par la suite, il était intégralement en anglais. De plus il n'y avait aucune voix, que du texte.

Mais comment cela se fait-ce ??
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Oh que non, car lorsque je me moque d'eux, ils ne comprennent pas du tout...et cela ma pousse à les bâcher encore plus.
Mais, je crois que le pire reste mes stagiaires qui sont, pour la plupart, relativement véloces, mais dont certains restent des êtres uniques (du moins, je l'espère).
Oncle Ben's
Signaler
Oncle Ben's
Je vois que tu tiens en haute estime les habitants de ton quartier :-s ! T'es la tête de turc au moins ?
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Absolument pas, je parle de gens qui savent tout juste lire, écrire et surtout parler... Justement, je profite que les personnes de cette communauté soient au-dessus de la moyenne pour discuter un peu plus intelligemment. Non, je parle de gens qui ont une moyenne de QI proche de 45...et souvent à plusieurs en plus...
Je dois dire que je n'aime pas trop jouer dans le train, bien que mes trajets sont de 2 X 30 minutes chaque jour. Je préfère un bon livre, mais l'ambiance bruyante et peu intéressante culturellement a souvent raison de moi...donc un petit coup de walkman et de riffs de gratte pour ne pas à avoir à écouter leur...disons musique...
Oncle Ben's
Signaler
Oncle Ben's
Dois-je en déduire que tu as su détecter en moi le crustacé qui s'ignore ?

Quant aux deux heures de trajet, ils ne sont, bien évidemment (quoique), pas quotidien, bien heureusement !
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Je ne suis pas lourd, mais j'aime contredire les gens, c'est un exercice auquel je m'adonne avec ferveur sur les gens de mon quartier (vu que leur QI est loin d'être au-dessus du niveau de la mer).
2 heures de trajet en train ? Mon Dieu, une heure par jour me donne déjà les nerfs...
Oncle Ben's
Signaler
Oncle Ben's
Quand je prends le train, j'ai en moyenne deux heures de trajet ce qui laisse le temps de jouer un temps soit peu même si j'ai pas l'impression que les sauvegardes soient considérablement éloignées.

J'te trouve un poil de cul tatillon avec ton histoire de premier et de deuxième mais t'aimes bien Suikoden alors tu peux pas définitivement être relou :-p
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Oncle Ben's : tu arrives à jouer à Suikoden dans le train ? Tes trajets doivent-être longs alors, car le laps de temps entre deux sauvegardes peut-être de plusieurs heures. Au vu des prix pratiqués en boutique ou sur le net, je comprend aisément que certains passent par la case émulation, même si cela est moche...quoique, pour un jeu qui ne générera plus aucun bénéfice pour les développeurs et l'éditeur, ce n'est pas bien grave.
Je tiens quand-même à dire qu'il est normal de comparer un second épisode face à son aîné, mais que l'inverse n'est logiquement pas possible. Donc, ne dis pas que les personnages du premier sont plus fades que ceux du deuxième, mais plutôt le contraire... Oui, j'ai l'esprit de contradiction en ce moment...
Oncle Ben's
Signaler
Oncle Ben's
Je suis dessus en ce moment et j'y joue depuis ma PSP en version française. Inutile de vous dire que tout ça n'est pas très légal mais tellement pratique lorsqu'il s'agit de faire une petite partie dans le train ou dans son lit. Pour l'instant, j'en ai une bonne impression même si comme écris plus haut, je trouve les personnages plus fades par rapport au deuxième.

Quoiqu'il en soit, il est toujours fort sympathique de voir les débuts d'une série atypique qui a pris une grande place dans mon cœur de joueur. Et ce plaisir de retrouver les grands classiques de l'Ère Playstation sur une console portable !
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Thomthom : Suikoden 5 est loin d'être laid. Le 4ième est moins joli, et les batailles sont d'un soporifique... Ce n'est malheureusement pas la série qui s'est le mieux vendue en france, donc cela peut expliquer la non-réédition pour le moment. Cela peut aussi expliquer le fait que le jeu soit aussi cher...quoique le second volet est bien plus onéreux.

Snkforever : c'est ce que j'ai fait, il date de l'époque où un jeu rétro ne coûtait pas trop cher.

Monkeyking : tu as bien raison, il faut garder ses vieux jeux, surtout que les tarifs de reprise ne sont plus aussi avantageux pour nous, pauvre consommateurs. Il suffit de voir que des jeux récents perdent la moitié de leur valeur en quelques mois seulement.

Dopamine : pour un jeu 32 bits, les possibilités étaient grandes, en effet.

Bibiben : mon préféré est également Suikoden 2, les personnages sont un peu plus intéressant au niveau background. Suikoden sur DS est digne de ses ancêtres, dans la même veine que les deux premiers. Le plus dommage est que le 3ième opus ne soit jamais sorti chez nous. Pourtant, il est excellent, comme les autres.

Donald : oui mais toi, tu as tout fait, non ?
Donald87
Signaler
Donald87
J'ai joué à ce jeu bien séduisant :)
Bibiben
Signaler
Bibiben
Perso j'ai pu me le prendre l'an dernier sur le PSN US pour 6$ je crois, et bien j'ai adoré :) Suikoden 2 est mon jeu préféré, il m'a énormément marqué par ses enjeux, son ton, ses personnages, et quelques scènes/dialogues très fort. Après le 2 j'ai fait le 5 sur PS2 (que j'ai beaucoup aimé ausso), puis le 1 donc, en 2012, je n'ai pas retrouvé les sommets du 2 mais il reste au dessus de la plupart de ses concurrents, je trouve l'ambiance de cette série absolument unique, inimitable. C'est vraiment dommage qu'elle n'ait jamais été d'avantage mise en avant et qu'elle soit ainsi tombée dans l'oubli... Il y a tout de même eu un Suikoden sur DS mais je n'ai malheureusement jamais eu l'occasion de tester.
Dopamine
Signaler
Dopamine
Moi j'avais adoré. Une ambiance excellente et des possibilités hallucinantes.
Monkey King
Signaler
Monkey King
Un de mes J-RPG préféré. Et pareil que ThomThom je ne comprends même pas qu'il n'ait pas eu droit à son édition PSN (sauf pour le tout premier sur PSN US)... Je garde ma copie originale PSX précieusement ^^
snkforever
Signaler
snkforever
Dire que je l'ai payé 50 francs a l'époque et que j'avais moyennement aimé (Je le classe dans les bons RPG malgré tout) ^^ j'aurais dû le garder ^^
ThomThom_Pilgrim
Signaler
ThomThom_Pilgrim
J'aime beaucoup cette série (j'ai fait le 2 que j'ai adoré et j'ai encore un exemplaire du 5 que je trouve pas mal même s'il est très laid) mais je ne comprends pas pourquoi aucune réédition n'a eu lieu chez nous (pas même sur le psn) et pourquoi en occasion ça coûte un bras...

Édito

 

Vous aimez vous battre contre une horde de gobelins amateurs de chair fraîche ? Les labyrinthes du Baron de Sukumvit ne vous effraient nullement ? Vous dépeceriez une brigade entière de trolls des cavernes pour quelques piècettes d'or et pour sauver une jeune fille en détresse ? Et en plus, vous vouez un culte sans borne et sans faille au grand Nyarlathothep ?

 

Alors, rejoignez le pire personnage de jeux de rôle possible et inimaginable...

Archives

Favoris