La guilde obscure

Par Masahiko666 Blog créé le 07/09/12 Mis à jour le 27/01/17 à 09h15

Bonjour à tous !! Ici, je traiterais de différents sujets, notamment de Jeux de Rôles sur consoles de salon, souvent en version oldies.
Alors, prenez un bon coussin pour y déposer votre postérieur délicat, et écoutez, commentez, poussez des coups de gueule... Faîtes comme chez vous, quoi...

Ajouter aux favoris
Signaler
Bi Di world. (BD-Manga-Comics)

Bien le bonjour les amis ! Aujourd'hui, encore un article sur un manga qui m'a véritablement plu. En fait, j'ai visionné l'animé avant de lire les bouquins, et ça m'avait bien fait délirer. Surtout qu'ici, outre la romance impossible à la manière d'un Roméo et Juliette, l'auteur se paie le luxe de commencer par la fin...ou plutôt de dévoiler l'intrigue amoureuse dès le début...

 

RONIN, UN METIER PAS SI COOL

Kaoru est un étudiant simple et comme tous les autres. Orphelin et sans le sou, il vit modestement dans un appartement minuscule, mais propre, de la banlieue de Tokyo. Chaque jour, il prend le train pour aller à l'université et il se débrouille avec quelques boulots de çi de là pour payer le loyer et sa nourriture. Autant dire que sa vie n'est pas toute rose, mais cela lui convient assez bien.

Messieurs, faîtes votre choix...

Aoi, quant à elle, est une jeune femme provinciale et extrêmement riche. Jolie comme un coeur, très dévouée à ses parents, elle se promène toujours en vêtements ancestraux (kimono, sandales, enfin vous voyez le topo). Quelle est la corrélation entre ses deux personnages que tout oppose apparament ? Et bien, lorsqu'ils avaient 4 ans, ils furent fiancés de force, car Kaoru est issu d'une famille également riche. Mais, il fut chassé par la suite, ce qui cassa bien évidemment le contrat.

 

A LA RECHERCHE DE L'ETRE AIME

Sauf que, notre petite Aoi est réellement tombée amoureuse de Kaoru, car même étant gamin, il était très gentil. Et c'est avec une simple photo de l'époque qu'elle se lance à sa recherche dans cette grande ville où, bien sûr, elle se retrouve perdue.

Dans la gare, elle fait la connaissance d'une jeune homme plutôt prévenant qui l'accompagne jusque l'adresse qu'elle a récupérée (on ne sait trop comment), mais ils se rendent rapidement compte qu'il n'y a rien à cet endroit. Dépitée et surprise par la pluie, Aoi se laisse entraînée dans l'appartement du jeune homme où elle peut prendre un bon bain. Mais quelle n'est pas sa surprise en découvrant une photo d'elle petiotte sur un meuble...

Là, je met une image soft, mais le manga va beaucoup plus loin

Vous l'aurez compris, le jeune homme n'est autre que Kaoru (non mais, quelle coïncidence) et après lui avoir raconté toute l'histoire, notre héros bien malgré lui doit admettre que la jeune femme est largement à son goût.

 

POURQUOI FAIRE SIMPLE...

Et c'est à ce moment que les choses se compliquent (et démarrent réellement), car la belle Aoi a fuguée de chez elle, ses parents ne voulant pas qu'elle retrouve l'ancien fiancé. Surgit donc, après une nuitée soft mais pleine de sentiments, la gouvernante d'Aoi, chargée par le paternel de retrouver la fifille à son papa. Et comme cette dernière ne veut plus quitter son amant, Miyabi ne peut que trouver une solution temporaire, le temps que sa protégée se lasse d'un Kaoru bien banal à ses yeux.

C'est officiel, nous te détestons Kaoru...

Et donc, afin de contenter tout le monde (enfin presque), le trio va emménager dans une grande maison familiale (sauf Kaoru qui logera dans une petite barraque du jardin, faut pas déconner non plus). Si la vie s'écoulera tranquillement pour les tourtereaux et le garde-fou, les ennuis vont commencer à arriver...

Et oui, car Kaoru a pas mal de fans à l'université. Quelques filles qui sont folles de lui, et des potes un peu envahissant quelquefois. A commencer par Tina, une américaine qui passe son temps à voyager et à faire la fête. Elle s'invite d'elle même dans la maison, et passe souvent ses nuits dans la cabane de Kaoru. Elle a cette habitude détestable (quoique) de malaxer la poitrine des gens qu'elle aime bien... Et puis il y aura aussi Taeko, la plus jeune des étudiantes. Dévouée, intelligente, arborant une poitrine plus que généreuse, elle est surtout extrêmement maladroite et ne sait absolument pas faire la cuisine. Comme ses parents l'ont un peu mise à la porte de la maison, elle implore Miyabi de l'engager en tant que femme de ménage et cuisinière...Heureusement qu'Aoi est là, et qu'elle est la parfaite femme d'intérieur...

Pour qui veut entreprendre Taeko, ne pas oublier son équipement complet de spéléo...

S'ensuit quelques autres personnages un peu moins récurants dans la série, comme Mayu, jeune fille de 16 ans qui entre également à l'université (précoce la gamine), et accessoirement très amoureuse de...vous savez qui. Ou Chika la jeune cousine de Taeko qui vit au bord de la plage et qui vient, de temps à autres, mettre son grain de sel dans la vie de cette joyeuse communauté.

 

POUR ADULTES ? UN PEU...

L'histoire semble assez banal. Un couple amoureux qui doit vivre plus ou moins séparemment, des amies bien casse-pieds qui tentent de conquérir le jeune homme (oui, la relation entre Kaoru et Aoi doit restée secrète), des situations tantôt drôles, tantôt dramatiques... Rien de bien nouveau donc, sauf que...et bien oui, la relation entre les deux jeunes gens se dévoilent dès les premiers chapitres, et on assiste plus à une évolution entre chaque personnage. Si les sentiments entre Aoi et Kaoru resteront grosso-modo les mêmes (ils grandiront, mais jamais ils ne faibliront), il faudra bien que les autres filles lui disent adieu, même Miyabi qui va voir en lui le parfait jeune homme.

Miyabi est sévère au début de l'histoire, mais elle va vite prendre Kaoru en amitié

Les personnages sont bien dessinés, vraiment. C'est du beau travail, même si on retrouve quasiment tous les ingrédients d'un bon roman d'amour, et si les protagonistes sont clônés avec d'autres, dans différents mangas. Les décors aussi sont assez soignés, on en prend plein les mirettes, et c'est agréable. Comme beaucoup d'ouvrages de ma collection, le fan-service est présent, et sous plusieurs formes cette fois-ci. On n'aperçoit pas seulement des seins de temps en temps, mais il y a aussi des scènes assez osées quelquefois. Comme Tina qui masse allègrement la poitrine de toutes les femmes qui passent devant son champ d'amitié. Et quelques ébats amoureux sont aussi au programme (ça reste soft, mais on devine bien ce qu'il se passe sous les draps). Le seul soucis réel de ce manga, c'est qu'on connaît déjà la fin de l'histoire, et ce, à peine après l'avoir commencée. Mais les frasques de Kaoru, les espérances d'Aoi, les bétises de Tina et Taeko nous maintiennent en haleine jusqu'au dénouement final, prévisible, certes, mais tellement mignon...

==============================================================================

Titre : Aï Yori Aoshi (Bleu Indigo chez nous).

Genre : romance, drame, comédie.

Auteur : Kou Fumizuki.

Parution : juin 2003 - août 2006.

Editeur : Pika Edition.

Volumes : 17.

Le manga fut adapté en animé en 2002. La première saison se nomme simplement Aï Yori Aoshi. Elle comporte 24 épisodes et reprend l'intégralité du manga. Il existe en version française, mais je n'ai que la VOST en anglais. D'ailleurs, les sous-titres sont mal-lisibles, et la traduction est un peu faite à la va-vite. Une seconde saison voit le jour en 2003, et porte le nom de Aï Yori Aoshi Enishi. Elle continue les aventures amoureuses de Kaoru et Aoi, et n'est plus du tout basée sur la manga original.

Voici le trailer en anglais

Emprunter amicalement à cette chaîne : 

https://www.youtube.com/channel/UCOT9-u3Lvv4QoElVKrKhpFg

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Ijitu : Des persos attachants surtout...et puis Aoi est tout simplement magnifique...

Jayetbobfr : c'est vrai que la relation très ténue, mais forte à la fois entre Kaoru et Aoi peut nous faire rêver... Un jour, une jeune femme en kimono viendra me demander ma main...oh oui, un jour...

Donald : j'ai un pourcentage pour chaque canard ramené à la secte...
Donald87
Signaler
Donald87
Bon, tu vas vraiment finir par me faire acheter des mangas :D
Jayetbobfr
Signaler
Jayetbobfr
Je le lisais à l'époque de sa parution. Je dois encore avoir les 17 volumes quelques part dans un de mes placards. Tu m'as permis de me remémorer de bons souvenirs. Bizarrement, je ne m'étais pas attaché à ce manga pour le côté ecchi/fan service mais pour la romance entre les deux protagonistes qui était certes très prévisible mais touchante.
ljitu
Signaler
ljitu
Je t'aurais plus vu en muten roshi qu'en ryo saeba lol.
Sinon j'ai moi aussi beaucoup aimé ai yori aoshi qui est vraiment sympa avec des persos très bien faits.
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Exactement, je ne lis que quand y'a du nichon apparent... D'ailleurs, je suis démasqué, mon vrai nom est Ryo Saeba...
Strife
Signaler
Strife
Mais en fait tu ne lis que des romcom de pervers! :o

Édito

 

Vous aimez vous battre contre une horde de gobelins amateurs de chair fraîche ? Les labyrinthes du Baron de Sukumvit ne vous effraient nullement ? Vous dépeceriez une brigade entière de trolls des cavernes pour quelques piècettes d'or et pour sauver une jeune fille en détresse ? Et en plus, vous vouez un culte sans borne et sans faille au grand Nyarlathothep ?

 

Alors, rejoignez le pire personnage de jeux de rôle possible et inimaginable...

Archives

Favoris