La guilde obscure

Par Masahiko666 Blog créé le 07/09/12 Mis à jour le 02/12/16 à 12h53

Bonjour à tous !! Ici, je traiterais de différents sujets, notamment de Jeux de Rôles sur consoles de salon, souvent en version oldies.
Alors, prenez un bon coussin pour y déposer votre postérieur délicat, et écoutez, commentez, poussez des coups de gueule... Faîtes comme chez vous, quoi...

Ajouter aux favoris
Signaler
Bi Di world. (BD-Manga-Comics)

Dobryï dien ! Bon, mon article sur le parc d'attractions n'a pas fonctionné. Tant pis, voici donc un autre manga que j'affectionne particulièrement, et surprise, ce n'est pas de Tsukasa Hojo... Mais c'est assez joli quand-même...

 

L'AMOUREUX TRANSI

C'est comme ça qu'on pourrait définir Ichitaka Seto, un jeune homme timide, intelligent, sympa, mais amoureux. Et de qui ? Et bien de sa camarade de classe, Iori Yoshizuki, une belle plante peu farouche de prime abord. Car le lycéen vient de déouvrir quelques photos osées de sa belle dans un magazine national, et il ne sait pas trop si cela l'émoustille ou le rend fou de rage.

Ichitaka, Itsuki, Iori, Yasumasa

La jeune mannequin en herbe fait également partie du club de théâtre et passe donc son temps libre à jouer la comédie, domaine dans lequel elle excelle particulièrement, de même pour les études. Mais comme beaucoup d'autres étudiants l'ont vu en tenue légère et dans des positions peu équivoques, c'est une foule de jeune mâles en manque de sexe qui s'agglutine devant la salle où la jeunesse "Moliérienne" s'entraîne. S'ensuit une pléthore de commentaires graveleux, peu esthétiques et très dégradants pour notre nouvelle amie à la voix nasillarde. Heureusement, Ichitaka va prendre sa défense en éloignant les géneurs à grand renfort de son pote le balai.

 

L'AMI PAS SI AMI QUE CELA

Et puis, il y a Yasumasa Teratani, le meilleur ami de Seto (enfin, ami, c'est vite dit). En effet, il aime entendre les dérives et tribulations amoureuses du héros, et se délecte par la suite des blagues potaches et des situations désastreuses de ce dernier...situations qu'il a lui-même mit en scène au préalable... Il cache des photos de femmes nues dans les affaires d'Ichitaka, lui tend un piège dans des thermes féminins, vend souvent la mèche à Iori (qui ne comprend rien d'ailleurs),... Bref, tous les stratagèmes sont bons pour se marrer au dépens d'un pauvre garçon épris jusqu'à la moelle.

Avouez qu'il y a plus que du fan-service là... Heureusement, ce n'est pas tout à fait ce que l'on croit...

Sans oublier Itsuki Akiba, une amie d'enfance de Seto, qui est partie vivre aux Etats-Unis, mais qui revient vivre chez lui. Elle-même très amoureuse de son hôte forcé, elle ne saura pas lui avouer ses sentiments, malgré une spontanéité et une énergie hors du commun (et un visage d'ange, sans compter des formes généreuses).

D'habitude, dans ce genre de manga, on a droit à un triptique amoureux. Mais, là, il s'agit plus de quatre personnes, même si Teratani ne fera pas parti intégrante du groupe (mais sera plus une pièce rappportée qui met le cirque partout où il passe). Heureusement (pour nous), d'autres personnages viendront grossir les rangs de cette joyeuse troupe, comme Izumi, amoureuse également d'un Ichitaka pas vraiment consentant, qui se bat déjà entre la facilité (sortir avec Itsuki), ou le Graal (avec Iori).

 

PAS POUR TOUS LES YEUX

Comme beaucoup de mangas du genre, il y a du fan-service ici...et je dirais même plus, c'est carrément érotique quelquefois. Le pauvre Seto va se retrouver dans des situations de plus en plus explosives, et pas toujours à cause d'un Teratani taquin et pervers. A l'instar de cette scène où, bloqué sous l'eau d'un bain pour femmes par une Izumi totalement nue et aux hormones en ébullition, qui tente de le cacher aux yeux des autres filles (dont Iori, bien sûr). Sauf que, à un moment donné, tout être humain se doit de respirer, donc, la suite coulera forcément de source...

Ici, on peut voir tout le machiavélisme de Teratani. Et le petit blondinet est amoureux du prof...

Ajoutons à toutes ces péripéties les farces de Teratani, mais aussi celles d'Itsuki, et une capacité à faire tout le contrarire de ce qu'il aimerait faire véritablement (il 's'appelle lui-même "monsieur l'inversé"), et on obtient des péripéties délirantes, souvent inexctricables, mais qui finiront souvent bien. Car, malgré une malchance maladive et des "amis" plus que douteux, Ichitaka saura sauver Iori de tous ces problèmes, devenant même son plus grand confident.

 

ATTENTION SPOILER

Alors là, je vais un peu expliquer les tenants et les aboutissants du manga, donc pour le voir, sélectionnez le pavé entre les guillemets et vous pourrez lire ce que certains ne voudront pas savoir. Sinon, bah, ne le faites pas...

" Depuis, le début, Seto est amoureux de Iori. En tant que lecteurs, on ne se doute pas trop de ce qu'il se passe réellement. Pourtant, et très rapidement, on comprendra que ces sentiments sont partagés... Sauf que Iori est persuadée qu'Ichitaka est en émoi devant Itsuki (et c'est pas faux), donc elle n'ose pas non plus lui avouer ce qu'elle ressent. Au final, ils sortiront ensemble, mais pas bien longtemps, puisque Iori partira réaliser son rêve, devenir comédienne. Heureusement que Séto est toujours là pour l'aider et lui éviter des désagréments qui risquent souvent d'être fatals."

Sinon, les dessins sont beaux, malgré quelques erreurs de dimensions (qui sont souvent voulues d'ailleurs), les personnages sont quelquefois volontairement caricaturés (surtout Teratani, qui ne fait pas très japonais) et les décors sont sympathiques. Bref, c'est chatoyant, notamment les corps des jeunes femmes peu (voire pas) vêtus.

Chaque coffret DVD comporte 4 épisodes (deux par DVD) et un goodies. En France, on a eu droit à une chifonnette pour téléphone... et apparement une statuette pour le second volume (mais là, je ne sais pas, je n'ai pas eu le goodies sur ce dernier)

Le scénario est assez conventionnel, il est vrai, mais les aventures de Seto au pays du vice caché et les tribulations érotiquement amoureuses avec Iori, Itsuki et Izumi sont assez drôles pour nous maintenir en haleine, bien que les aboutissements soient prévisibles au final. Toutefois, sur la fin, le manga prend une dimension bien plus dramatique et sérieuse, et nous montre un Ichitaka plus mature et responsable.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Titre : I"s.

Tomes : 15 (dont un double pour le dernier).

Genre : romance, comédie.

Public : averti (au moins 16 ans).

Années : 1997-2000.

AuteurMasakazu Katsura.

Editeur : Tonkam.

 

Anecdotes

- sachez d'abord que le manga fut adapté en 6 OAV, appelé I"s Pure. Si cela peut paraître court pour une oeuvre qui compte quinze volumes, force est de constater que ces quelques épisodes résument assez bien toute l'histoire .Bien entendu, beaucoup de situations sont passées à la trappe, mais l'essentiel est là, d'une manière magnifiquement condensée.

- il y eut également deux opus dérivés, n'ayant rien à voir avec l'histoire principale, From I"s. Il y est raconté la rencontre fortuite de Seto, Yoshizuki et Akiba. Si l'histoire commence bien, elle part vite dans le grand n'importe-quoi, avec un scénario lié à un meurtre...bof...

- le titre du manga rappelle simplement le triptique amoureux formé par Ichitaka, Iori et Itsuki (d'où trois I).

- pour une fois, nous fûment mieux loti en matière d'édition, que nos voisins nippons. En effet, le manga français est gratifié d'une fin alternative (ou plutôt d'une fin "rallongée"), la version originale s'arrêtant quelques pages plus tôt (et donc en eau de boudin, comme aiment le faire les mangakas).

- il y eut également un roman illustré en 1998.

Et pour finir, voici le trailer/générique de I"s Pure, la série animée (enfin série, quelques OAV)

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

Strife
Signaler
Strife
@Masa: Nan mais l'énigme pour moi c'était de savoir si ce manga raconte quelque chose et à quel public il s'adresse :lol:
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Donald : je vois qu'à chaque fois que je publie sur du manga, tu es en mode découverte...

Narga : et le coeur, il est pour Iori ou Itsuki ?

Ijitu : C'est pour ça que je n'aime pas parlé de Shonen ou Seinen, car cela ne défini pas un genre, mais plutôt un public visé. Là, pour I"s, on est plus sur de la romance pour jeunes adultes.

Waldotarie : un peu pareil, j'étais très Ichitaka étant jeune. Timide, à part, mais d'une grande obscurité côté caractère et goût (musicaux et vestimentaires).

Strife : ce n'est pas vraiment une énigme puisque la solution est énoncée dès le début de l'histoire par Iori elle-même. Et ouais, tu n'étais pas loin...très proche même (mais sans doute pas encore assez).
Strife
Signaler
Strife
Et une énigme résolue.

J'ai feuilleté un I''s quant j'avais 12 ans (ma cousine lisait ça), intrigué (beaucoup) par le titre chelou et (un peu) par la jolie fille dessinée de manière plutôt réaliste comparée aux mangas que je connaissais. Juste en feuilletant, j'étais passé à côté de l'humour et j'en avais déduit que c'était un vague et incompréhensible mélo avec de l'érotisme soft :lol:

J'étais pas loin finalement :ninja:
Waldotarie
Signaler
Waldotarie

Outre les passages carrément fan-service (mais toujours magnifiquement dessinés), j'ai surtout retrouvé dans I''s les premiers émois adolescents...
Le 5e tome m'avait particulièrement marqué, avec le "Jeu du Roi", et ses sentiments violents que l'on cache et qu l'on n'est tout simplement pas capable de dévoiler, cet amour pur que l'on souhaite parfait et auquel on est incapable de tendre la main...

 

Voilà ce qui fait de ce manga, encore aujourd'hui, un de mes préférés !

ljitu
Signaler
ljitu
Zetman n'est pas vraiment un shonen mais plutôt un seinen vu sa violence et ses scènes assez crues , ça se rapproche assez de gantz par exemple.
Enfin zetman est une revisite du superhéro style batman vu par un mangaka.
Narga
Signaler
Narga
Que dire à part :wub:
Donald87
Signaler
Donald87
Je découvre à nouveau ... Mais rien d'étonnant ;)
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
J'ai lu tous les Video Girl Aï, et j'ai bien accroché aux histoires. Par contre, Zetman n'est absolument pas du tout dans mon objectif manga, je n'aime pas les Shonen.
ljitu
Signaler
ljitu
J'ai aussi beaucoup aimé le manga et l'anime I''s surtout pour les persos et le chara-design surtout que l'auteur avait fait video girl ai , qui est lui aussi très bon.
D'ailleurs je conseille son dernier manga zetman qui est assez intéressant mais qui n'a rien à voir avec ses précédentes oeuvres.

Édito

 

Vous aimez vous battre contre une horde de gobelins amateurs de chair fraîche ? Les labyrinthes du Baron de Sukumvit ne vous effraient nullement ? Vous dépeceriez une brigade entière de trolls des cavernes pour quelques piècettes d'or et pour sauver une jeune fille en détresse ? Et en plus, vous vouez un culte sans borne et sans faille au grand Nyarlathothep ?

 

Alors, rejoignez le pire personnage de jeux de rôle possible et inimaginable...

Archives

Favoris