La guilde obscure

Par Masahiko666 Blog créé le 07/09/12 Mis à jour le 02/12/16 à 12h53

Bonjour à tous !! Ici, je traiterais de différents sujets, notamment de Jeux de Rôles sur consoles de salon, souvent en version oldies.
Alors, prenez un bon coussin pour y déposer votre postérieur délicat, et écoutez, commentez, poussez des coups de gueule... Faîtes comme chez vous, quoi...

Ajouter aux favoris
Signaler
Bi Di world. (BD-Manga-Comics)

Guten morgen bande de p'tits geeks ! Et si je vous faisais découvrir quelques mangas pas très connus (voire pas du tout) dans nos vertes contrées baignées par un soleil flou et définitivement en vacances ? Et commençons par mon mangaka préféré, voulez-vous ?

 

NATURICIDE PROGRAMME

Tatsuya est un gamin de Tokyo bien banal. Il va à l'école primaire, a quelques camarades et copains bien immatures (tout comme lui), et ne s'intéresse pas du tout aux filles (enfin, pas encore). Mais aujourd'hui, il s'apprète à commettre l'irréparable. Armé d'une scie minuscule, mais résolument coupante, il s'approche d'un arbre majestueux avec un air menaçant, bien décidé à le couper. En effet, il associe l'accident de sa soeur à cet être tout de verdure, ce qui l'a cloué dans un fauteuil roulant, sans doute pour le reste de sa vie.

S'en vient une jeune fille, du même âge que Tatsuya, qui s'oppose physiquement au meurtre, épaulé par un homme d'une taille impressionante. Prit de panique devant le géant, notre anti-héros s'enfuit sans demander son reste, mais reviendra à la charge par la suite. Contents de cette action bénéfique, les deux compères installent leur camping-car à côté de l'arbre (centenaire en plus), histoire de le protéger dans un avenir proche.

Avouez que pour un fleuriste, Falcon n'a pas la tête de l'emploi...

Ces deux individus sont un père et sa fille, fleuristes de leur état. D'ailleurs, tout connaisseur de City Hunter connaît ce géant moustachu aux lunettes noires, car il s'agit tout simplement de Falcon (mais si, vous savez, Mammouth en français, un personnage de Nicky Larson). Et, en voyant son physique pas vraiment vendeur pour un botaniste, il compte bien sur sa jeune fillette pour accueillir le client et vendre des produits qui s'avèreront d'exception (c'est qu'il est doué le colosse).

 

BIS REPETITA

Comme je l'ai déjà annoncé, Tatsuya revient à la charge peu de temps après, et se voit prendre une belle raclée par Sarah, l'apprentie fleuriste de onze ans. Et, contre toute attente, il en tombera rapidement amoureux, en voyant sa grande maturité (ce qui ne colle pas vraiment avec ses traits de gazoute tout mignonne). Et, c'est à ce moment que notre jeune vengeur en herbe va avoir quelques révélations surprenantes quant à sa nouvelle muse.

Voici les deux apparences de Sarah...laquelle préférez-vous ? Aheum, j'en étais sûr...

En effet, Sarah n'est pas une fillette comme les autres. Elle peut, en prenant contact mentalement ou physiquement avec une plante, quelle qu'elle soit, communiquer avec elle et ainsi, ressentir sa douleur ou ses sentiments. Et, ce faisant, une sorte d'entité de Sarah prend forme, sous les traits de la gamine en plus vieille (et accessoirement toute nue). Bien entendu, le père sait tout cela, mais demande toujours à sa rejetonne de ne pas utiliser ce pouvoir à la légère, car cela les fait déménager sans-cesse (tu m'étonnes).

 

ON S'CONNAIT NON ?

Mais, les vrais ennuis commencent lorsque Sarah intègre l'école. Là-bas, un instituteur un peu pervers (un lolicon, il aime photographier les jeunes filles en uniforme) va reconnaître Sarah, l'ayant rencontré lorsqu'il était plus jeune également. Le soucis est qu'elle avait exactement le même âge que maintenant, chose impossible bien entendu. Il tentera donc de prouver l'origine magique de la jeune fille, se créant au passage des problèmes qui seraient nombres de motifs de renvois dans notre beau pays.

Genichiro Ooki est un prof qui connaît déjà Sarah, et il ressemble beaucoup à Ryo Saeba (et pas seulement physiquement)

Vous l'aurez compris, Tsukasa Hojo (City Hunter, Cat's Eye, Family Compo,...) nous livre ici des personnages très haut en couleurs, malgré le fait d'un recyclage à peine déguisé (Falcon, Ryo Saeba en prof pervers, Sarah qui ressemble à une amie détective de Ryo,...). La trame principale reste toujours le fil conducteur de la série, en 3 volumes, malgré quelques dérives du scénario pour développer quelques personnalités (surtout celle de Hayato, le père fleuriste). Bref, si le thème central est la nature et les arbres, les petits tracas et soucis du quotidien de chaque personnage ne sont pas mis de côté pour autant. Et ils n'eclipsent pas l'histoire non plus.

Côté graphismes, c'est du Hojo pur jus. C'est fin, joli, maginifique même, et ça fourmille de détails dans le décor. La mise en scène est également irréprochable, malgré le fait que l'action est quasiment absente. Les petites blagues, les petites histoires parallèles, et le développement des personnages participent à l'élaboration du scénario principal et étoffent largement l'intrigue. Il n'y a jamais de hors-sujet.

Aucun doute sur les talents de Tsukasa Hojo, c'est sublime, point barre

Sous un rayon de soleil nous livre un conte drôle et émouvant à la fois, parsemé de drame et de sentiment humain. Les protagonistes y sont très développés et on se prend d'affection pour chacun d'eux, et rapidement qui plus est. De plus, les 3 volumes sont d'une justesse proche du génie : ce n'est ni trop long, ni trop court, juste comme il faut. Pour tous les amoureux de la nature, des histoires charmantes matinées de romance et de visuel plus qu'agréable pour les yeux.

 

Titre : Sous un rayon de soleil.

Volumes : 3.

Créateur : Tsukasa Hojo.

Editeur : Tonkam.

Genre : romance, fantastique.

Ajouter à mes favoris Commenter (15)

Commentaires

Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Mince, un canard qui s'est transformé en perroquet...
Donald87
Signaler
Donald87
"le but d'un blog, faire découvrir aux autres" :yes:
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
GAMC : (ouais, je sais, je réduis les pseudos, c'est trop long à écrire). Je suis d'accord pour dire que ces 3 volumes sont magnifiques graphiquement, et que la version colorisées de Family Compo ne fait pas l'unanimité chez moi. Ce qui prouve que Tsukasa Hojo peut aussi bien faire de longues sagas, comme des petites histoires courtes et bien fichues.

ZigEnfruke : et bien non, il y a une fin...enfin presque, puisqu'elle se finit en eau de boudin (un peu comme City Hunter et Kaori qui perd la mémoire, ou Family Compo où on ne sait toujours pas si Shion est bien une femme).

Donald : tu n'as pas le monopole de la littérature "bédé-esque" mon ami. Et puis, c'est bien là le but d'un blog, faire découvrir aux autres.

Locutus : Je dois dire que cela fait aussi un moment que je ne lis plus de manga (notamment parce-que les productions de maintenant ne me plaisent guère). Néanmoins, j'ai gardé toute ma collection (à part City Hunter), histoire de faire beau dans ma bibliothèque.
Locutus
Signaler
Locutus
@Masahiko : Je t'avoue que je ne connaissais pas Sous un Rayon de Soleil. Merci pour la découverte :)

J'ai lâché les mangas depuis une bonne quinzaine d'années (tout comme les animes, enfin plus ou moins), mais là, ça donne me envie de m'y remettre ^^
Donald87
Signaler
Donald87
Des articles comme cela aident à découvrir des lectures ;)
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Donc, il me manque "Le sourire de l'ange", que j'avais avant dans la collection Tonkam. Par contre, la mélodie de Jenny est sur "Le temps des cerisiers", et cette histoire m'a bien plu, tellement magnifique.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Certes, certes. Mais je préfère quand même sous un Rayon de Soleil à F-Compo, pour la plu-value poétique et ces feuillages d'arbres magnifiques, sublimés par des contrastes qui ne gâchent rien. :wub:
aegirsson
Signaler
aegirsson
j'ai les deux éditions, celle de tonkam et celle de ki-oon

Image IPB
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Oui j'avais vu ça, mais comme je ne connais pas du tout cette nouvelle édition, j'ai préféré ne pas la ramener. En tous cas, merci pour la précision, ça apporte de l'eau à mon moulin. Et s'il y a l'autre recueil de nouvelles (pas le temps des cerisiers), je suis preneur...
aegirsson
Signaler
aegirsson
je me permets d'apporter une rectification, "sous un rayon de soleil" et autres oeuvres courtes d'hojo, ont été rééditées, et dans une meilleur qualité, chez un nouvelle éditeur, ce n'est plus tonkam, mais ki-oon maintenant

Image IPB
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Locutus : je suis fan de Hojo et de toute son oeuvre, à part Angel Heart, mais je ne sais pas pourquoi. Et dire que j'avais l'intégrale des City Hunter première édition française, avec les jaquettes en plus...mais mon ex-copine les a gardés et ça m'a bien vénère...

Donald et Retromag : on ne peut pas tout connaître non plus, vous êtes tous les deux asses calés dans vos domaines. Bref, je vais en refaire des articles mangas...

Gamer aux mains carrées : c'est superbe, mais il a fait plus beau, notamment avec Family Compo. D'ailleurs, il est le papa d'autres nouvelles très émouvantes, que je décrirais peut-être un de ces jours.
Retromag
Signaler
Retromag
Ouf, je ne suis pas seul ! itou Donald87 !
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Pour moi, c'est Hojo à son top niveau.
Donald87
Signaler
Donald87
Si il y a bien un rayon où je suis nul, c'est bien ça ... Je m'y connais très peu en mangas ...
Locutus
Signaler
Locutus
Tsukasa Hojo :worship: :wub:

Édito

 

Vous aimez vous battre contre une horde de gobelins amateurs de chair fraîche ? Les labyrinthes du Baron de Sukumvit ne vous effraient nullement ? Vous dépeceriez une brigade entière de trolls des cavernes pour quelques piècettes d'or et pour sauver une jeune fille en détresse ? Et en plus, vous vouez un culte sans borne et sans faille au grand Nyarlathothep ?

 

Alors, rejoignez le pire personnage de jeux de rôle possible et inimaginable...

Archives

Favoris