La pause critique

La pause critique

Par Maniax Blog créé le 25/04/10 Mis à jour le 18/09/14 à 18h59

Un blogger en Suisse, qui joue sur PC et PSVita et qui cherche à rencontrer des gens pour discuter jeux vidéo.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Les petites Maniaxeries

     
Signaler
Les petites Maniaxeries (Jeu vidéo)

Le 13 septembre dernier avait lieu à Vienne une représentation du spectacle Distant Worlds : Final Fantasy. J’y étais et je vais le dire tout de suite, ça faisait longtemps que je n’avais pas été aussi fier d’être fan de Final Fantasy.

 

Ces dernières années, il a été difficile de continuer à soutenir cette grande série. Les fans ont souvent été déçus par les retards ou décisions prises quant à la série canoniques, alors que Square Enix multipliait les petits jeux qui ne coûtent rien à produire mais qu’on pouvait bien refourguer à ces pigeons de fans qui achèteraient n’importe quoi. Je ne développerai pas plus sur le sujet car cette fois je voudrais féliciter Square Enix pour cet événement qu’est Distant Worlds.

 

 La superbe scène du Wien Konzerthaus

 

Distant Worlds est un concert d’orchestre symphonique accompagné d’une chorale qui se déplace partout dans le monde pour amener aux fans la musique de leur série favorite. C’est un événement de qualité qui se produit dans des lieux d’exception avec de vrais musiciens virtuoses.

 

Tout d’abord Distant Worlds est un événement tout à fait abordable. Pour une place en catégorie intermédiaire il ne m’en a coûté que 39 euros et j’avais une vue excellente sur la scène. Pour les plus petites bourses, un tarif à 29 euros était aussi proposé. Ceux qui voulaient la meilleure expérience pouvaient prendre les places à 145 euros avec  un service VIP ouvrant les portes de la répétition et proposant une rencontre avec Nobuo Uematsu après le concert, le tout avec les meilleures places disponibles de la salle bien évidemment.

 

Puis il y a l’audience, qui me rappelle que les fans de Final Fantasy ne sont pas ces ados shootés à l’action hollywoodienne que l’on rencontre, en tentant vainement de les éviter, dans des événements de jeux vidéo généralistes. Tout le monde ou presque avait fait l’effort de sortir la chemise pour les hommes ou la robe pour les femmes afin de mieux s’intégrer dans le décor prestigieux du Wien Konzerthaus. J’avoue avoir été agréablement surpris du comportement général de l’audience pendant le concert, réactive ou disciplinée selon les circonstances.

 

Les image ne sont pas terribles mais le son rend plutôt bien et je suis sûr que c'est mon voisin de droite qui filmait...

 

Puis il y a l’effet live. Entendre les musiques jouées en direct vous donne le frisson. Il faut dire qu’il y en avait pour tous les goûts pendant ces deux heures et demie de concert. Chaque épisode de Final Fantasy III à XIV a eu droit à son moment de gloire, même Lightning Returns avait un morceau dédié. Et même s’il est impossible d’avoir une sélection exhaustive sur « si peu » de temps et que certains morceaux mythiques passent à la trappe, il est difficile de ressortir frustré à cause de la qualité de l’orchestration ou la sélection des morceaux. Sûr que j’aurais aimé entendre le Main Theme de Final Fantasy VII, mais à la fin je n’y pensais même plus tellement j’étais ravi du concert.

 

Puis il faut dire que l’événement est fait par des passionnés. Que ce soit le chef d’orchestre Arnie Roth qui semble bien connaître chacun des épisodes, ou carrément l’intervention de Nobuo Uematsu qui va se mêler au ch½ur pour nous chanter « One Winged Angel » (FFVII), il est difficile de dire que l’amour pour la série qui se dégage du concert n’est pas sincère. La présence de Susan Calloway pour interpréter les chants féminins de certains thèmes ajoutait à cette atmosphère.

 

 

Ce qui m’a vraiment plu, au-delà de toutes ces qualités, c’est l’impression d’assister à une véritable célébration de la série Final Fantasy et non à un événement marketing tentant de me faire acheter quoique ce soit en bon fan que je suis. Aucun trailer n’a été diffusé des jeux à venir, aucune mention n’a été faite de Theatrhythm Curtain Call qui sort à la même période et qui aurait pu être à propos, aucune tentative de me prendre mon adresse email ou mon numéro de téléphone n’a été faite, aucun présentateur n’était là pour rappeler que les jeux étaient disponibles à l’achat sur Steam ou sur mobile. Rien de tout cela non, juste des remerciements chaleureux aux fans d’avoir répondu présents et d’avoir fait perdurer Distant Worlds aussi longtemps.

 

C’est donc ravi, mon ego de fan de Final Fantasy revigoré que je suis sorti de cette salle de concert. Bravo Square Enix pour avoir autorisé l’organisation d’un si bel événement. Après tout, vous savez peut-être un peu comment entretenir la flamme de toute une communauté finalement. Et même si l’on est en droit de douter de l’avenir de la série, il est bon de voir que son passé, lui, est entre de bonnes mains.

Merci de votre lecture,

Maniax.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Les petites Maniaxeries

J'ai écrit cet article il y a une semaine exactement. Je n'ai pas encore eu le temps de le publier, il s'est passé pas mal de choses depuis qui n'ont rien à voir avec le jeu vidéo, mais rien n'a changé dans l'idée de ce que j'ai écrit (à part que j'ai fini Remember Me et Tomb Raider depuis).

 

Après avoir connu un rebond dans son activité, aux mois de juin et juillet "La Pause Critique" rencontre à niveau un début de période d'activité. Non, malheureusement dans cet article je ne vous ferai pas une analyse profonde du dernier trailer de Lightning Returns : Final Fantasy, je vais plutôt vous exposer la situation que va connaître ce blog dans les prochains mois.

 

Car non, Seb n'est pas le seul à partir loin d'ici, je vais moi aussi débuter une nouvelle année d'études à l'étranger. Plus exactement j'attéris à Hong Kong pour passer l'année scolaire. (j'écris d'ailleurs pendant le vol et mes 12 heures dans les airs)

 

Alors quid de "La Pause Critique" me demanderez-vous ? Excellente question.

 

Tout d'abord, je change complètement de camp. J'ai dû revendre ma Playstation 3 (vous imaginez bien qu'il est délicat de prendre l'avion avec une PS3 dans sa valise), ainsi que ma 3DS pour ne garder que la PSVita et surtout pour acheter un PC portable qui me permettrait de jouer et de travailler. Je suis donc finalement passé du côté du PC pour des raisons que chacun comprendra. J'ai d'ailleurs presque terminé Remember Me acheté en promotion la semaine dernière que je recommande.

 

 

 

Aujourd'hui je joue donc sur petit mais plutôt puissant ordinateur portable : un Asus ROG G46VW-CZ119H

 

Ensuite Lightning Returns, comme vous l'aurez compris, je ne pourrai pas moi-même faire ce jeu. J'avais envisagé l'achat d'une console sur place et jouer au jeu en anglais, mais je suis tombé sur une news annodine expliquant que la version asiatique (non-japonaise) du jeu ne proposerait pas la langue anglaise. Je jouerai donc au jeu un jour, mais pas à sa sortie. Je ne vois plus vraiment l'intérêt de m'intéresser autant à un jeu auquel je ne pourrai pas jouer. (ça ne m'empêchera j'espère pas de me procurer la bande originale)

 

Puis l'inconnue de l'équation, aurai-je encore le temps ou la motivation pour écrire sur les jeux vidéo alors que je suis loin de tout et intégré dans un milieu étudiant et étranger très différent de la France ? Peut-être écrire pour mon blog sera au contraire un moyen de garder un contact avec la France, je n'en ai pour le moment aucune idée.

 

Soyons clairs, cet article n'est pas une déclaration d'adieu, je compte bien continuer à passer par ici de temps en temps et de continuer à écrire pour le blog. Les sujets seront juste très différents et le temps entre chaque article publié certainement plus important.

 

Je tenais cependant à vous remercier pour suivre "La Pause Critique", il n'y a que sur Gameblog que je réussis à parler autant de ce que j'aime avec des gens aussi intéressés que moi et rien que pour cela, je n'arrêterai pas de blogger.

 

A très bientôt,

 

Maniax à Hong Kong.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

  
Signaler
Les petites Maniaxeries

Petite pause dans ma chronique, je n'ai pas vraiment eu le temps cette semaine d'écrire comme je l'ai voulu, mais un article Hors Série est toujours bel et bien prévu et en cours de rédaction.

En attendant je vais vous parler d'une des coupables pour ce petit retard de rédaction. Achetée tout récemment lors du KiFlam-PC-Thon, je vous présente ma jolie et presque toute neuve Playstation Vita ! Applaudissez-la s'il vous plaît ! (elle est un peu timide)

Bonjour.

Voilà près d'un an que j'hésitais à me la prendre, mais je me satisfaisait de ma 3DS et puis surtout je m'auto-convainquais avec les arguments classiques du « pas de jeux », « trop chère » que l'on lit affreusement souvent un peu partout sur le net. Mais j'ai décidé d'arrêter de me voiler la face. La Vita avait de nombreux arguments pour me plaire.

 

1 - Pourquoi craquer maintenant ? 

Tout d'abord, je suis un vrai joueur nomade. Je change de ville tous les trois, je rends visite à des amis un weekend sur deux, je fais la fortune de la SNCF. En bref, une console qui me permet de jouer à de grands jeux en bonne qualité ne pouvait que me parler.

Puis il faut dire que le catalogue de jeux me parlait plutôt pas trop mal lui aussi. Je n'avais jamais fait Rayman Origins, je suis un fan de WipeOut et surtout un fan absolu de l'univers et du jeu Persona 4. Je ne pouvais pas me permettre de passer à côté de ce magnifique catalogue de jeux qui me parlait tant.

Enfin, je suis un joueur Playstation et j'avais déjà un compte Playstation Plus avant d'acheter la console et aussi pas mal de jeux PS1 que je m'étais acheté en dématérialisé et que je n'avais pas toujours fini voire même commencé. C'était donc l'occasion de m'y (re)mettre dans de bonnes conditions.

Alors voilà, depuis quelques temps l'opportunité de m'offrir cette petite Vita me faisait de plus en plus envie (offres de remboursements etc...) et j'ai finalement saisi l'occasion de me la prendre d'occasion sur le blog de notre cher KiFlam pour la somme de 158 euros avec 2 cartes mémoires de 8go et une de 4go. (parfait pour se faire des jeux jamais sortis en Europe via le PSN)

 

2 - Quelle claque !!!

Tout le monde le disait, la console permet de jouer sur un écran de très bonne qualité à des jeux en haute définition. Je ne me rendais pas compte à quel point tout cela était vrai. J'ai commencé par me refaire le premier Spyro dessus (j'en avais vraiment envie) et déjà, il n'y a pas photo, même si l'écran élargit un peu l'image c'est le pied de pouvoir se refaire un jeu PS1 sur une console portable et surtout un écran de cette qualité. Je me suis démarré Rayman Origins en même temps et le rendu sur la portable donnait vraiment quelque chose de beau.

Mais la vraie grosse claque je l'ai eue avec Uncharted Golden Abyss. Déjà parce que le jeu en lui-même est très bon, largement au-dessus d'un « Drake's Fortune » par exemple. Il est très bien équilibré entre exploration et gunfights (même s'il y en a toujours trop à mon goût), il met bien en valeur les caractéristiques propres à la consoles (écran tactile entre autres). Mais surtout il est graphiquement incroyable ! Les décors et les effets de lumières sont juste hallucinants. Quand les personnages disent qu'ils ont une belle vue pour admirer le décor, je les crois parce que je peux vérifier moi-même. J'ai pris quelques screenshots pendant mes parties que je vous mets ici pour le prouver et dîtes-vous que sur Vita ça rend encore mieux !! (cliquez pour élargir) En tout cas, même si vous n'êtes pas fans de la série (ce qui est mon cas), ce jeu est vraiment un incontournable.

 

 

 

3 - Qu'attendre pour la suite ?

Comme vous pouvez le voir sur ces photos j'ai tout de même déjà acheté quelques jeux pour nourrir mes futures parties. Et comme la console a déjà presqu'un an d'âge il est possible de trouver beaucoup de jeux pour pas très cher. (même si j'ai quand même dû annuler ma précommande du collector de Ni No Kuni pour l'occasion)

Le Chacha en est le gardien

Rayman : Origins

Acheté pour 20 euros en occasion auprès de KiFlam (encore lui), c'est le seul que j'ai déjà commencé pour le moment. Je compte bien le finir pour la première fois. J'y jouerai de temps en temps pour me faire plaisir quand je n'aurai pas beaucoup de temps. C'est un jeu dans lequel il n'y a pas vraiment besoin de s'investir pour l'apprécier.

 

Metal Gear Solid : HD Collection

Acheté pour 23 euros en occasion chez Micromania, ce sera pour moi de découvrir les deux seuls de la série auxquels je n'ai pas encore joué. J'espère que la version HD vaudra le coup, même si je ne me fais pas beaucoup de soucis là-dessus. Quelques dizaines d'heures de jeu au rendez-vous.

 

WipeOut 2048

Acheté 33 euros sur Amazon, je ne pouvais pas passer à côté de ce titre. J'avais eu la version « Pure » sur PSP, c'était mon premier jeu sur cette console et j'en ai gardé un excellent souvenir. Une vraie impression de vitesse, des moteurs peu bruyants, une jouabilité impeccable et un monde futuriste qui changeait un peu des traditionnels Need for Speed et Gran Turismo. Aujourd'hui, je regrette mon achat puisqu'il sera offert aux membres du PS+ le 13 février. Au passage je cherche déjà des gens pour y jouer en ligne, si vous en êtes n'hésitez pas à m'ajouter sur le PSN avec un petit message juste pour me dire qui vous êtes. Mon ID PSN : Gnagnagnax.

 

Disgaea 3 : Absence of Detention

Acheté 31 euros (avec frais de port) sur Amazon, là c'est ma petite prise de risques. Je n'ai jamais tenté un Disgaea de ma vie, je me disais qu'il était temps d'essayer. Celui-là se vante d'avoir une durée de vie de plusieurs milliers d'heures... On verra bien. En tout cas l'univers me plaît, les combats ont l'air dynamiques pour un T-RPG. Je pense pouvoir me laisser agréablement surprendre.

 

Gravity Rush

Offert avec mon abonnement Playstation Plus, je suis bien content qu'on me l'offre parce qu'apparemment il ne faut pas passer à côté. J'en attends bien sûr beaucoup après avoir lu maintes et maintes fois qu'il valait vraiment le coup.

 

Uncharted : Fight fo Fortune

Acheté 3,99 euros sur le PSN, c'est un jeu que je n'ai pas hésité une seconde à prendre. Je cherche désespérément depuis un moment un bon jeu de cartes sur consoles portables et honnêtement j'ai beaucoup galéré à trouver. Issu de la génération Pokémon/Yu-Gi-oH/Magic l'Assemblée, je suis un grand joueurs de trading card games depuis mon enfance. Ce jeu élimine l'aspect collectionnite bien sûr mais a l'air plutôt bien fait et assez intelligent. De même si vous jouez à ce jeu je vous invite à m'ajouter pour quelques parties de cartes en ligne. Mon ID PSN : Gnagnagnax.

 

Je m'arrête là au niveau des achats pour le moment. Je pense avoir de l'occupation pour quelques semaines avec tout cela. D'autant que ma valeur sure Persona 4 : The Golden est déjà précommandé pour le 22 février. Je me prendrai très certainement bientôt Assassin's Creed Liberation dont j'entends du bien comme du mal ainsi que Project Diva F dont les joueurs font activement la pub sur Gameblog. Pourquoi pas Sly Cooper : Thieves in time ? La précommande à 30 euros seulement me fait envie.

Si vous avez quelques conseils à me donner pour mes futurs achats, n'hésitez pas à m'en faire part dans les commentaires (je ne suis pas encore ultra au fait de ce qui se fait sur cette console). En attendant moi je retourne sur Uncharted et aussi préparer mes affaires pour ma première semaine de stage parisienne...

Merci de votre lecture,

Maniax.

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
Les petites Maniaxeries

 Après plus de deux ans d'existence (non ne riez pas, chacun son rythme les amis !), mon blog vient de fêter sa 15 000ème vue. Alors voilà, j'avais prévu de faire ce concours pour ma 10 000ème vue, il arrive avec un peu de retard, c'est la vie mes amis ! Toujours est-il que je voulais partager ma joie avec vous en organisant ce petit concours.

  Et comme vous commencez peut-être à connaître mes goûts (sinon vous ne devez pas être parmi les 15 000 vues), je vous propose de remporter un jeu qui me ressemble. Ce jeu c'est Resonance of Fate chez SEGA sur PS3. Le jeu est neuf sous blister, le destin a voulu qu'à cause d'un retard incroyable de la Poste je fasse une réclamation et que le site vendeur m'en renvoie un. Les deux sont arrivés à 3 jours d'intervalle. C'est la version UK, mais tout dans le jeu est en français (je le sais puisque j'en ai ouvert un sur les deux), sauf la notice et la jaquette donc.

 

 Oulala ! Mais ça a l'air trop bien ! Comment j'ai pu ne pas y jouer encore ?

 

 Resonance of Fate est un RPG exigeant, très technique, certains le disent très difficiles, d'autres disent qu'il suffit simplement de s'habituer... Moi je le dis DUR !! J'ai pas mal galéré pour avancer dans le jeu, mais le système de combat est ultra original et assez addictif. Le plus grand problème de ce jeu c'est qu'il est sorti plus ou moins en même temps que Final Fantasy XIII à l'époque, il a subi comme son voisin de rayonnage Nier, le désintérêt à côté du RPG à succès de Square Enix. Il est en effet sorti le 26 mars 2010 alors que Final Fantasy XIII sortait le 9 mars. Pourtant il a lui aussi apporté sa pierre à l'édifice de la difficile transition des RPG japonais sur les consoles HD et a su gagner la critique (il a même obtenu une meilleure note que son concurrent chez jv.com). Le gagnant vous en dira des nouvelles !

 Le règlement du concours est donc le suivant : vous avez jusque samedi 7 juillet à 23h59 pour « aimer » ou commenter cet article, ou les deux : je ferai ensuite un petit fichier Excel avec tous vos petits noms et tirerai au sort avec la fonction aléatoire. Bien sûr si vous commentez et likez, votre participation ne comptera qu'une fois mais bon, rien ne vous en empêche, au contraire ça me fera plaisir. :)

  Je termine en vous remerciant tous de me suivre sur mon petit blog de 2 ans, je sais que je suis irrégulier dans la publication de mes articles mais promis je vais essayer de faire mieux !

 Merci à tous pour votre lecture et bonne chance !

Maniax


Merci à tous pour votre participation et vos encouragements. Je ne vais pas la faire beaucoup plus longue. Le gagnant de mon concours est BlaBlaBla. Bravo à lui !! Et à très bientôt sur mon blog !!

Voir aussi

Jeux : 
Resonance of Fate
Ajouter à mes favoris Commenter (34)

Signaler
Les petites Maniaxeries

Après avoir zieuté un peu les sites dans la journée, je me suis donné envie de passer aux magasins après le boulot. Qu'on se le dise, j'ai été déçu, je m'attendais à des petites réducs sur des consoles tout ça... Mais bon passons.

Dans le peu de temps qui me restait j'ai donc réussi à trouver deux plutôt bonnes affaires pour les possesseurs de consoles Nintendo. Tout d'abord au Furet du Nord (Lillois detected !), j'ai pu trouver Dead or Alive Dimensions à 18 euros. Je voulais me prendre un jeu de baston sur la 3DS, je penchais plus pour le Street Fighter, mais voilà, le sort en a décidé autrement. Je l'ai lancé 5 minutes, il a l'air très réussi en tout cas (même au niveau de la 3D !!), mais c'est une autre histoire.

Après une visite en très grande vitesse chez Micromania et Game où je n'ai absolument rien trouvé (j'ai même détecté chez Game des jeux soit disant soldés, au même prix qu'avant, exemple : Deus Ex PS3 à 19,99 euros ou SoulCalibur V à 45 euros). C'est finalement chez Carrefour que j'ai trouvé les pépites du côté de la Wii. Tout d'abord Metroid : Other M à 10 euros, ce qui fait vraiment plaisir car je m'étais promis de le prendre un jour et Monster Hunter Tri à 20 euros. Je n'ai pas pris ce deuxième car pas de wifi et pas d'amis pour y jouer en ligne, mais j'ai franchement hésité.

Bilan : Ca aurait pu être mieux, mais ça aurait pu être pire mieux. (oui, cette phrase est complètement assumée)

Et vous quelles sont les affaires que vous avez pu faire en ce premier jour de soldes ?

A bientôt et merci de votre lecture !

Maniax.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Les petites Maniaxeries

 Je reprends le fil très saccadé de mes articles pour vous parler d'un jeu qui fête son dixième anniversaire de sortie en France aujourd'hui. Pour moi, il est sans doute le jeu qui m'aura le plus marqué de toute mon histoire de joueur. Je vous propose donc un retour sur ce jeu à l'univers si incroyable, qui a j'en suis sûr marqué toute une génération de joueurs.

 Mais avant de commencer, une petite intro musicale et visuelle pour vous (re)mettre dans le bain.

 

 

 I-                    Final Fantasy X et moi (la partie narcissique que vous pouvez zapper)

 Si vous suivez mon blog, vous le savez, Final Fantasy est la saga que j'aime le plus parmi toutes ces grandes sagas du jeu vidéo. Il y a quelques mois maintenant, Gameblog proposait un sondage sur le Final Fantasy que les joueurs préféraient. J'ai envie de vous dire que j'ai hésité longuement, tellement le choix était difficile, mais il n'en a rien été. Final Fantasy X est mon Final Fantasy favori. Il a marqué mon adolescence. A l'époque, j'ai fait le choix, un peu stupide, de préférer la Gamecube à la Playstation 2. Je n'ai donc pas pu profiter de Final Fantasy X immédiatement chez moi. C'était un plaisir qui a longtemps été réservé aux moments où j'allais chez un cousin, avant d'avoir financiers nécessaires pour investir dans ma propre Playstation 2. Je me rappelle des étés que l'on passait à aller en séjour chez l'un et chez l'autre avec mon cousin. Deux étés de suite nous nous sommes immergés dans X et X-2 avec acharnement. Lui avait acheté le guide officiel du jeu, en plus du jeu lui-même, ainsi quand lui jouait, moi je l'aidais avec le guide tout en le parcourant allègrement et avec plaisir pour moi-même comme un bon roman tellement j'aimais à m'immerger dans l'univers de ce jeu.

 J'ai refait le jeu récemment, il a toujours le même charme, un peu moins beau que dans mes souvenirs comme n'importe quel jeu d'ancienne génération, mais le refaire a pour moi été un véritable plaisir que je ne cache pas. Square Enix a annoncé une réédition du jeu en HD collection, et j'avoue sans honte que j'y succomberai certainement.

 Pourquoi faut-il avoir joué à ce jeu quand on est gamer chevronné ? C'est ce que je vais essayer de vous montrer maintenant.

II-                  Rappel de l'intrigue (attention spoiler !)

 Spira est un monde plongé dans le chaos depuis l'apparition de Sin, une espèce de monstre qui détruit toutes les villes construites de main humaine. Ce monstre ne peut être vaincu que par un invoqueur qui poursuit un pèlerinage à travers tous les temples du monde afin d'acquérir la totalité des chimères (les invocations) du monde et qui finira sa route en obtenant l'ultime chimère, seule invocation qui permet de tuer Sin. Cependant, par cet acte d'invocation, l'invoqueur meurt et un de ses gardiens (les gardes du corps de l'invoqueur lors du pèlerinage) choisit de se sacrifier pour devenir lui-même l'ultime chimère. Le problème est que l'ultime chimère est en fait un bébé-Sin qui va grandir et recommencer à détruire les villes comme son prédécesseur. En somme Spira est donc prise dans un cercle vicieux, les invoqueurs étant amenés à mourir les uns après les autres pour quelques éphémères périodes de Félicité.

 

 Au milieu de tout cela on incarne Tidus, joueur vedette d'une équipe de Blitzball (du handball sous-marin pour faire simple) qui a été téléporté 1000 ans dans le futur à cause de Sin. Il va rencontrer Yuna, un invoqueur qui commence son pèlerinage, et devenir un de ses gardiens.

Voilà grosso-modo le pitch des 60 heures d'intrigue que propose Final Fantasy X.

III-                Les relations entre personnages parmi les plus réussies du jeu vidéo

 Nous pouvons enfin passer aux choses sérieuses.

Quand on pense à Final Fantasy X, on pense à ses personnages au charisme certain. Yuna, la fille de star qui a du mal à assumer son héritage et qui lutte pour toujours cacher ses sentiments. Auron, le guerrier, ancien gardien qui a accompagné le dernier invoqueur qui a vaincu Sin (le père de Yuna), qui vient apporter son expérience et sa maturité à une équipe de jeunes qui en manque souvent. Nous retrouvons également Tidus, Wakka, Lulu, Rikku et Kimahri.

 

Mais plus que les personnages eux-mêmes, c'est surtout à la complexité des relations qui les unit qui est extrêmement intéressante dans ce jeu. Auron représente une autorité paternelle de substitution à la fois pour Tidus et pour Yuna qui ont tous deux perdu prématurément leur père, pourtant il ne joue jamais le rôle du père pour les deux en même temps, on n'a donc jamais l'impression qu'ils soient frère et soeur. Lulu représente la mère castratrice et dominante de Wakka, éternel soumis et abruti de l'histoire, pourtant les deux finissent par se mettre ensemble et même à fonder une famille.

Et comment ne pas évoquer l'histoire d'amour entre Tidus et Yuna ? Pour moi la plus belle histoire d'amour qu'un jeu vidéo nous ait donné. Nous assistons dès le début à un véritable coup de foudre, et pourtant Tidus ne devient pas le cliché de l'amoureux transi, il reste distant, il souhaite toujours autant rentrer dans son monde. Il se rend compte petit à petit de ses sentiments pour Yuna. Puis Yuna, elle aussi distante, parfaite dans son rôle d'invoqueur toujours joyeuse, souriante mais solitaire, qui faillit de temps à autres en faisant une petite remarque qui trahit ses sentiments. Puis cette fameuse scène d'amour presqu'inattendue et inespérée dans un lac de la forêt de Macalania, scène trop belle pour être vraie, puis nous voyons une relation qui essaie de se cacher devant les autres gardiens. Et cette fin qui vous fait vraiment verser toutes les larmes de votre corps...

 IV-               La technologie de la nouvelle génération appliquée à un Final Fantasy

 Le passage à la Playsatation 2 a changé énormément de choses à la saga Final Fantasy. Certains vous diront que c'était le début de la fin pour cette série, d'autres comme moi vous diront que le charme de Final Fantasy a simplement été déplacé et même amplifié.

 La qualité graphique de la PS2 a permis à Final Fantasy de nous proposer pour la première fois des décors à la hauteur de l'imagination des artistes qui ont conçu le monde de Spira. C'était pour moi un émerveillement constant d'explorer ce monde, à commencer par le village côtier de Besaid, véritable petit paradis sur terre, à la nature luxuriante, au soleil de plomb et à l'eau d'un bleu les plus purs. Quand je pense aux villages côtiers des Final Fantasy sur Playstation, je pense immédiatement à la Costa del Sol de Final Fantasy VII. Je vous laisse faire la comparaison.

  A gauche, la vision de l'artiste, à droite l'ingame.

Je n'ai pas trouvé d'artwork pour la Costa Del Sol, du coup la comparaison perd de son intérêt, je vous l'accorde

 

C'est depuis Final Fantasy X que j'ai vraiment compris ce qu'apportait l'évolution graphique au jeu vidéo, une impression de réalisme et de détail en plus qui nourrit grandement l'univers et vous donne envie d'explorer le monde dans ses moindres recoins, le tout avec une impression d'émerveillement qui donne envie de se projeter dans les mondes et de les découvrir nous-même. Prenez la forêt de la Macalania, forêt de Cristal et de glace qui mélange avec brio les couleurs et nous propose un monde complètement hallucinant graphiquement

 Puis la Playstation 2 a pu apporter des voix à Final Fantasy. Si cela pouvait laisser perplexe à l'époque (on a d'ailleurs exactement le même débat avec Zelda aujourd'hui), honnêtement c'est l'un des apports technologiques les plus réussis par la PS2 à la saga des Final Fantasy. Les voix étaient incroyables, et elles apportaient tellement à la narration ! Le jeu se passait sous l'oeil de Tidus qui narrait lui-même rétrospectivement l'aventure. En effet le Tidus qui conte le fait au passé, tout en commentant certains faits, en ajoutant des pensées et des sentiments que le personnage n'est pas toujours capable d'exprimer par lui-même. Cette voix de narrateur permettait d'avoir une sensation d'immersion supplémentaire, c'était comme si quelqu'un nous racontait une histoire et réussissait à nous happer dans son récit. La narration devenait enfin à la hauteur de l'histoire et de l'univers qui nous étaient proposés dans un Final Fantasy.

 V-                 Quelques mots sur le gameplay quand même

 Ici j'ai du pour et du contre à vous proposer. Je me souviens que l'avancé de la qualité graphique n'avait pas été bien suivie par la qualité d'animation des personnages, par exemple je revois un Tidus courant de la façon la plus lente que j'ai jamais vue dans un jeu vidéo. Ou encore du fait que l'on ne pouvait que courir et marcher et que pour la première fois, j'avais eu envie de sauter avec mon personnage sans que ce soit possible. Par contre je me souviens aussi des combats, les plus dynamiques et réussis que j'ai vus en vrai tour par tour (j'entends par « vrai », que tant que le personnage qui est en phase d'action n'a pas attaqué, personne ne bouge). C'était la première fois que le sort de Booster ou Booster X devenaient les clés essentielles pour gagner un combat. Souvenez-vous de la barre qui représentait l'ordre des personnages qui attaquaient dans le coin supérieur droit de l'écran ! Et puis le fait de pouvoir changer son équipe en plein combat, ça c'était vraiment fort ! Ca permettait des stratégies très poussées et de proposer des monstres avec de vrais points forts et faibles.

 

Et puis l'usage des chimères qui s'inspirait de celui de VIII quand on pouvait booster et améliorer toutes les chimères qu'on voulait (Ixion était ma préférée à l'époque et comme on peut l'avoir tôt dans le jeu, ce système permettait qu'elle soit encore très utile jusqu'à la fin du jeu, contrairement aux systèmes classiques d'invocations qui nous donnent des invocations toujours plus fortes, reléguant les premières obtenues sur le banc des inutiles).

En clair, le jeu n'était pas exempt de défaut au niveau son gameplay mais proposait un système de combat qui pour moi est la meilleure itération du système de combat au VRAI tour par tour.

VI-               Joyeux anniversaire Final Fantasy X

J'ai à peine effleuré les nombreux volets qui font de Final Fantasy X le jeu qui m'a le plus marquer à ce jour. Je n'ai pas parlé de la musique, à la fois marquante mais assez inégale en qualité. Je n'ai pas parlé du système de sphérier qui supprime les traditionnels niveaux typiques des RPG et qui se révèle être très bien fait, même s'il peut paraître un peu complexe au début. Mais je tenais à rendre avant tout hommage aujourd'hui à ce jeu fantastique dans tous ses points essentiels et marquants. J'espère vous avoir rappelé de bons souvenirs, peut-être même vous avoir donné envie de vous y essayer si jamais vous ne l'avez pas encore fait.

Je vais terminer en souhaitant un joyeux anniversaire à Final Fantasy X et une longue vie à ce jeu qui a marqué un tournant osé dans la saga Final Fantasy et donné le plus excellent de ses titres à mes yeux.

Merci à tous pour votre lecture.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (49)

Signaler
Les petites Maniaxeries

Le lacet !

Afin d'accomplir les tâches les plus incroyables (débiles?) imaginées par les développeurs de jeux dans le but de nous tenir en haleine le plus longtemps leurs bébés, voilà l'accessoire que je conseille à tous les gamers d'ici et d'ailleurs.

A vous les trophées où il faut marcher 10 000 pas avec un chocobo ou il faut rester appuyer pendant 7 heures sur la touche L1 afin d'obtenir le dernier fragment de Fortuna. Enlevez le lacet de votre chaussure la moins utilisée et vous deviendrez un homme ou une femme au charisme le plus incroyable qui existe chez le gamers de notre monde avec 1001 trophées de platine.

Sur ce je vous souhaite une excellente nuit (ou journée c'est au choix).

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Signaler
Les petites Maniaxeries

 

En vacances depuis samedi, me revoilà en terre natale. Après les grandes et traditionnelles embrassades viennent les nombreux et traditionnels appels de mon petit frère pour passer un peu de temps avec lui devant un jeu vidéo. Allez savoir pourquoi, l'héritage que je lui ai légué est ce vers quoi il a porté son choix, un jeu de Gamecube qu'il avait essayé avec moi il y a quelques années du nom de Final Fantasy : Cristal Chronicles. Quel choix étrange non ? J'ai accepté avec plus ou moins d'entrain sa proposition et nous avons donc allumé la Wii familiale aménagée pour l'occasion des appareillages dédiés à sa voisine la Gamecube et nous avons voulu lancer une partie en multijoueur.

 

 C'est le début de l'épisode rétro que je vous propose : pour jouer à deux à ce jeu il faut brancher des Game Boy Advance qui servent de manette et de deuxième interface personnelle au jeu. Je me suis alors mis en quête avec une joie étrange de cette console ancienne que l'on m'avait offerte lors de mon 11ème anniversaire juste après son lancement en 2001 en pleine gloire Pokémonesque et « Yu-Gi-Oh! »esque. Je ne l'avais pas cachée bien loin, je l'ai donc vite retrouvée. Une fois les piles changées je l'ai allumée et elle ne s'est lancée qu'au bout de la 25ème tentative alors que je retenais un cri de douleur qui s'est finalement transformé en soupir de soulagement.

 

 

 Cet article est donc un hommage à cette magnifique console qui a marqué ma jeunesse avec les excellents « Metroid : Fusion », « Golden Sun » ou encore « Final Fantasy Tactics Advance » pour ne citer que ceux qui m'ont le plus marqué.

  J'ai tenu à prendre cette photo qui représente à la fois les prémices de la DS (on voit la carte sur l'écran de la GBA) et de la future Wii U, mais surtout de nombreux excellents souvenirs.

  Ma chère GBA Glacier, je te dédie cet article.

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Les petites Maniaxeries

Juste un petit article pour remercier Anfalmyr ! C'est donc après une semaine de grande patience où son cadeau au format un peu particulier et aux bruits étranges a trôné sur mon bureau, que j'ai pu découvrir le mystérieux cadeau.

Tu as tapé dans le mille ! La figurine a rejoint les autres sur ma table de fanboy gaga.

Merci beaucoup à toi et joyeux Noël !

Encore merci à Miss V et surtout JOYEUX NOEL A TOUS !!!!!!!

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Les petites Maniaxeries

Hier, dimanche béni du 23 octobre 2011, j'ai passé la journée au hall 3 de la Porte de Versailles. Au-delà des nombreux essais des jeux à venir j'ai pu assister à une conférence animée par Hisaharu Tago le créateur de Soulcalibur V où il présentait pour la première fois le personnage d'Ezio au public.

Alors que le jeu venait d'être lancé sur la grande scène ce fut au tour d'Alexandre Breault lead game designer d'Assassin's Creed Revelations de rentrer sur scène et là l'image de la Paris Games Week eut lieu. Hisaharu Tago contrôlant Ezio et Alexandre contrôlant Nightmare se sont affrontés lors d'un match en trois manches remporté bien sûr par le créateur du meilleur jeu de combat du salon. Rien que ça je suis bien content d'être venu. :)

(Photos prises avec un portable, pardonnez la mauvaise qualité...)


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Bienvenue sur le blog d'un passionné de jeux vidéo.

Vous trouverez ici fréquemment les critiques des jeux que je fais, surtout mes coups de coeur, je ne m'étends pas sur les jeux que je n'ai pas aimé en général.

Dernièrement j'avais très envie de vous parler de Lightning Returns Final Fantasy XIII, mais les circonstances ont un peu changé alors, attendez-vous à un peu de surprise !

Bonne lecture à tous !

Maniax

ID PSN : Gnagnagnax

Twitter : @Maniax_FR

 

Archives

Favoris