Signaler

 

Steins;Gate est un anime assez récent qui m'a frappé. On me promettait un scénario avec de l'otaku, des filles et des délires paranos qui me rappelaient vaguement l'excellent NHK ni Youkoso. Le tout saupoudré d'un brin de science fiction. Mais c'est mieux que ça.

Pour moi qui ne suis pas amateur des histoires bien japonaises types harem (un mec, plein de filles), je n'ai déjà pas été déçu. En effet si Steins;Gate propose une brochette de personnages féminins en supériorité numérique face aux quelques hommes de la série et que quelques stéréotypes sont bien présents, ici on se moque (gentiment) de la culture otaku, des pervers et de ceux qui ne rêvent que de filles en 2D tout en bavant devant les vraies.

D'ailleurs l'anime, bien que centré sur les relations entre les personnages, ne cède quasiment rien aux sirènes du ecchi  (très peu de moments "sexy") ou de la romance facile (bon ok, un peu quand même sur ce point) mais garde toujours un style très plaisant de "tranche de vie" avec un rythme assez calme mais toujours présent qui renforce cet impression qu'au delà de ce qui se passe dans le scénario, ce que l'on voit c'est l'été déterminant d'un groupe de jeunes atypiques. Voila comment ça commence.

 

 

Okabe Rintarou, ou plutôt Houhouin Kyouma comme il aime s'appeler (ou Okarin pour les intimes), est un jeune homme franchement parano qui se voit en savant fou et s'imagine être constamment pris pour cible par l'Organisation, une groupement mondial visant à le destabiliser lui, mais aussi à prendre le contrôle de la planète. Alors qu'il assiste à une conférence sur le voyage dans le temps, des évênements étranges et improbables se produisent à la chaîne. Seul problème: il est le seul à s'en souvenir après coup.

De ce pitch un peu confus et délirant (je n'ai rien pigé quand j'ai vu le premier épisode), les bases sont posées pour une aventure parfois épique, dans laquelle le héros hésite entre son personnage, ses sentiments ou encore sa raison. Pas de combats ou de choses extraordinaires pourtant, surtout des moments de dialogues, de délires (la encore sans avoir besoin d'en faire de trop) et de théories explicatives, parce que tout ça est quand même complexe.

 

 

Au final les personnages sont bien calibrés, l'animation est moderne et réussie, et le scénario est tout de même très fort, autant dans ses retournements que dans son déroulement général. Steins; Gate est un anime qui change des productions un peu clichés, ne cherchant pas à faire de vagues, mais derrière une façade qui peut paraitre classique se cache une perle ou tout a été soigneusement poli et pensé.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

Le Tcheque
Signaler
Le Tcheque
Justement moi j'ai trouvé que la série évitait pas mal le fan-service, malgré la galerie de personnages un peu clichés.
Après c'est fait à la base pour un public nippon, et ils ont du mal à se sortir de ces clichés au pays des otakus.
Lushlife_
Signaler
Lushlife_
Avec tes conseils, je m'y suis mis.

Le thème est assez original et la ligne directrice accroche assez.

MAIS

Entre la tsundere, la débile mentale avec ses "tutturu", l'autiste à gros seins et le travesti, bordel ! On a là tous les clichés pour un bon fan-service. Et honnêtement, ça m'en rend le visionnage parfois insupportable.

Une série qui aurait presque pu être bonne.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Une des séries qui m'attire le plus actuellement...
canard-sucrey
Signaler
canard-sucrey
Merci, j'irais regarder ça.
Le blog du mec qui joue plus (ou presque)

Le blog du mec qui joue plus (ou presque)

Par Le Tcheque Blog créé le 18/03/12 Mis à jour le 09/07/12 à 17h52

Un blog parce que j'ai envie d'en faire un. Voila.

Ajouter aux favoris

Édito

Après avoir atteint l'illumination sous la douche, et en regardant avec envie et jalousie d'autres blogs, j'ai décidé de me lancer moi aussi.

Au programme, du sexe et des chats! (Non, en fait non, tout mais pas ça). Donc au menu, des livres, films et séries que j'ai visionnés / lus mais aussi des jeux. Parce que je ne joue plus tellement, mais que la passion que j'ai depuis la megadrive reste. On n'efface pas tant de bons souvenirs comme ça.

Archives

Favoris