There's a chimichanga in my spider !

There's a chimichanga in my spider !

Par Maitsuya Blog créé le 16/10/12 Mis à jour le 27/02/13 à 22h12

Jeux vidéos, mangas, séries, films mais surtout comics. Yiss.

Ajouter aux favoris
Signaler
Comics VF

Et nous y voici, Deadpool #35 à 37, fin de son petit passage dans l'espace et retour sur la terre ferme. Ce voyage très haut dans le ciel aura amené ses très bons moments (et on en reparlera) mais nous voici proches du début d'un arc qui me fait des trucs dans mon p'tit coeur (pour finalement le pietinner allégrement mais heureusement, nous n'en sommes pas encore là).

Car oui, ça y est (et aucune pincette anti-spoiler ne sera prise ici, quoique je resterai dans le cadre de la vf, on n'est pas des bêtes), donc oui, ça y est, Deadpool est à bout, Deadpool veut mourir. Ca lui arrive régulièrement me direz-vous mais, je sais pas, moi chaque fois ça me retourne un peu de l'entendre le dire. Je crois que ça fait partie des trucs que j'aime beaucoup avec ce personnage mais qui en même temps me donnerait bien un tout p'tit peu les yeux qui piquent, vous voyez ?

Cela dit pour le moment, quelle joie de retrouver Bob, toujours parfait ! Quant au petit tour d'honneur des "amis de Wade", je reste perplexée par les caractérisations de Blind Al et Weasel mais leurs rôles sont minime alors passons.

Le volume 1 de ce reboot de Panini était vraiment une parfaite intro à Deadpool avec son .1, son petit one-shot et Kidpool en conclusion mais cette fois on entre dans les choses sérieuses, les changements arrivent et ils vont être massifs et traumatisants, vous êtes prévenus.

Quant au détail de ce petit bimensuel (ça me fait toujours aussi mal de le dire), la team est classique et efficace, Way, Barberi, des noms qu'on retrouvera encore pour un moment. La fin du voyage dans l'espace est à mon goût scénaristiquement baclée, sans doute Way s'est-il lassé, mais le retour à la maison est plutôt bon et la suite promets carrément. Mention s'il vous plait à cette page de génie où non seulement Wade nous arrache le coeur à base de "mes amis doivent me tuer" mais où en plus il arrache la jambe de Bob, toujours par amour, attendez. Y'a tout ce qu'il faut : un Wade tout abîmé, un Bob tout gentillet, un masque remis en place, tout, tout, tout.

Faut avouer, je vous ai pas dit, mais en vrai mon personnage préféré c'est pas Deadpool, non, mon nouméro ouno c'est Hulk. Du coup voir Deadpool se frotter à lui aurait vachement tendance à détruire toutes mes capacités d'objectivité. Encore une fois, vous êtes prévenus, d'ailleurs je vous fait en exclu un aperçu de mon avis du #4 :

PUTAIN C'ETAIT TROP BIEN J'EN VEUX ENCORE OH LALA FEELS
HULLK DEADPOOOOL AAAH

Sans compter la suite, sans compter les enfants et ... Aaah excitation !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Fan de jeux vidéos depuis ma plus tendre enfance, j'ai additionné à cette merveilleuse connaissance le pouvoir fabuleux du mangas et de la bande dessinée. Le drame est survenu en l'an de grâce 2012, lors de la sortie d'Avengers au cinéma. Nous pensions, mon entourage et moi, voir et kiffer ce film puis passer à autre chose, retourner à nos occupations d'avant (autrement dit, regarder Sherlock pour la 17ème fois au bas mot).

A la place, nous voici perdus, nous voici pris au piège ! L'enchainement est trop rapide et nous ne parvenons pas à nous débattre. Marvel est partout, les reboots Panini sont efficaces, Amazing Spider-man surprend par sa non-navéitude, Dark Knight Rises déçoit par son cottillarisme. Je suis foutue.

Attendez-vous à de nombreux néologismes, à des réflexions profondes sur des sujets bancaux, à des brouillons de recherche pour mes dossiers de cours, master littérature de jeunesse oblige, à des reviews de milliards de trucs, à du désespoir pécunier, bref, à la vie.

 

Archives