Le Blog de Maanan

Par Maanan Blog créé le 27/01/10 Mis à jour le 13/06/10 à 18h58

Ajouter aux favoris
Signaler
A la fin des années 90, le terme "FPS" n'était pas encore autant usité qu'aujourd'hui. Il était de coutume de prendre la référence du genre et de le faire suivre par le suffixe "-like". En suivant ce raisonnement bête et méchant, on arriverait à dire que GoldenEye sur Nintendo 64 est un Doom-like... ce qui n'a pas de sens à la vue des grandes qualités propre au jeu de Rare! Un Doom-like avec une classe so british n'est pas un Doom-like, c'est tout simplement GoldenEye


Nobody lives forever...excepting Goldeneye

Développer un FPS sur console n'a jamais été simple. D'une part, il faut, encore aujourd'hui, palier le manque de précision par rapport au PC. D'autre part, il fallait convertir de nombreux joueurs "console" au genre. Il ne faut pas oublier qu'à l'époque, les PC n'étaient pas aussi démocratisés que maintenant. Malgré ces contraintes, Rare a réussi à faire sauter la forteresse FPS pour y laisser une trace indélibile.




Pour y parvenir, la Nintendo 64 a fait appel à un certain Bond, James Bond. Dans ses films, James ne nous gratifie pas de bain de sang à n'en plus finir. Rare en a bien tenu compte en évitant de dénaturer la série de Ian Fleming. Cela aurait bien dommage de toucher à l'univers charismatique de l'espion de Sa Majesté.


Le jeu dispose d'un mode Aventure qui se décompose en plusieurs missions. Chaque mission comporte des objectifs à atteindre. Le nombre d'objectifs variera en fonction du niveau de difficulté. Au passage, sachez que le jeu est assez difficile. En mode Normal et Hard, vous risquez d'en baver. Pour ce qui est du contenu même de ces missions, il colle très bien à l'espion: liberer des otages, sabotage, course contre la montre... La manette de l'ex "Ultra 64" est un régal pour se promener dans les méandres du jeu du fameux studio Rare (la série des Donkey kong Country, Perfect Dark, Killer Instinct...). La gachette sous la direction analogique donne vraiment l'impression de tirer au pistolet. Ce sentiment est renforcé par une intelligence artificielle déjà intéressante. Les ennemis ne viennent pas comme des moutons. Certes, il y a des limites à rendre humain des ennemis controllés par le CPU mais le soin apporté à l'animation ne fait que renforcer ce sentiment. Shooter sur une jambe et votre assaillant se tiendra la jambe. Tirer sur un bras et votre adversaire fera des mimiques qui vous feront comprendre qu'il a mal. Vous comprendrez sans mal que c'est avec un plaisir non dissimulé les nombreuses missions (dépend du mode de jeu) que vous parcourirez le jeu.


Je suis dans les toilettes

Aujourd'hui, Nintendo a clairement orienté sa dernière, la Wii, vers le multi-joueur et la convivialité. On pourra noter que les deux précédentes consoles étaient déjà des consoles "4 slots". Peut-être que Nintendo avait déjà pensé à l'orientation actuelle de sa dernière console... Quoi qu'il en soit, la N64 permettait de profiter d'un mode 4 joueurs dans le légendaire Goldeneye. Et beaucoup de gens s'en souviennent encore. L'écran est certes splitté en 4. Ca parait mesquin pour chaque joueur de se contenter d'une surface visuelle réduite... mais que nenni! Plusieurs points peuvent expliquer la grande qualité de ce mode. Tout d'abord l'architecture de certains niveaux qui permette aux plus machiavéliques d'entre vous de s'en donner à coeur joie. Les plus vicelards ont déjà probablement joué aux toilettes à se cacher derrière une porte en attendant qu'une victime arrive Il y a pleins de zones dans plusieurs niveaux qui permettent de la jouer fine.




Les autres raisons de ce grand succès sont, bien sur, les différents mode de jeux: par équipe, seul contre tous, chasse à l'homme, utilisation d'armes spécifiques ou un mode dans lequel la moindre balle est fatale. Il y avait déjà de quoi faire sans avoir de connexion internet ou de PC à 6000 francs français. D'ailleurs, le fait d'avoir ses victimes à côté de soi permet de vanner ou de mettre la pression. Un peu comme James Bond quoi

Mise à part des graphismes qui peuvent paraître "granuleux", le jeu fait dans l'excellent. Au point que chaque sortie d'un James Bond sur les consoles post-N64 est toujours comparée à Goldeneye... Et c'est toujours la version N64 qui l'emporte grâce à son capital sympathie qui le place dans le podium des meilleurs jeux N64. Rien que cela. Si vous n'aimez pas les FPS (!) et que vous ne n'avez jamais joué à Goldeneye, il faut vous y mettre!
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Le Blog de Maanan

Édito

Et c'est parti pour l'aventure de ce blog sur Gameblog!

Il a déjà commencé sa petite vie sur l'honorable site qu'est Gamekult. Ne soyez donc pas surpris si vous retrouvez mes textes mot pour mot chez l'autre crèmerie. Je continuerai à garder ce blog sur les deux sites web. D'une part ça permet de partager sa passion avec une communauté de joueur encore plus grande. D'autre part, ça permet de voir son blog sous un autre oeil et surtout de lire d'autres blogs!

 

Mon objectif est d'écrire un article sur tous les jeux que j'ai fini depuis que je vis sur cette Terre. Une sorte de "vidéo-ludéo-graphie" en quelque sorte. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire!

Archives