Premium

Ludo & Jak

Par Ludojak Blog créé le 16/05/11 Mis à jour le 27/07/15 à 23h41

Bienvenue sur mon blog, du haut duquel quinze ans de Dualshock vous contemplent !
Lorsque j'en aurai le temps, je partagerai avec la communauté Gameblog mes coups de cœoeur ainsi que mon sentiment sur l'actualité vidéoludique (ou pas).
Et au fait : n'arrêtez jamais de jouer.

Ajouter aux favoris

Édito

Ludo & Jak est ma modeste contribution à la blogosphère Gameblog.

J'espère à travers lui pouvoir continuer à échanger avec vous tous sur la passion qui nous anime. C'est une grande première pour moi, et la piètre qualité de départ laissera place, je l'espère, à un résultat plus satisfaisant.

Je vous souhaite une bonne lecture !

Archives

Favoris

Catégorie : Actualité

Signaler
Actualité

Comme beaucoup le savent, Sir Christopher Lee est décédé le 07 juin dernier à l'âge de 93 ans. Les hommages se sont multipliés, ce qui fait que beaucoup de portraits du personnage ont déjà été réalisés et sa vie remémorée.

Cependant, sa mort me vient assez souvent à l'esprit ces derniers temps, et je me dis que nous avons perdu un homme incroyable. Cela m'a donc donné l'envie de brièvement revenir à ma façon sur son existence, qui mérite d'être rappelée.

Il faut en effet se rendre compte que l'homme a eu plusieurs vies et connu nombre d'expériences exceptionnelles ou bien simplement particulières et peu banales. Mises bout à bout, elles forgent progressivement l'image d'un parcours unique.

Commençons d'abord par mentionner le rôle de Christopher Lee lors de la Seconde Guerre Mondiale, pendant laquelle il s'est notamment distingué au sein du service de renseignements de La Royal Air Force et du Special Operations Executive, contribuant ainsi à l'avancée de la Résistance et à la dénazification de l'Allemagne. Récompensé pour ses faits de guerre par plusieurs pays, il aura fait partie de ces personnes qui ont vu de leurs yeux l'horreur des camps de concentration.

Cette expérience du conflit armé lui servira plus tard pour incarner certains des très nombreux personnages qu'on lui confiera au cinéma. L'une des anecdotes les plus connues à ce sujet est sûrement le moment où Lee expliqua à Peter Jackson qu'un homme poignardé dans le dos ne crie pas (acting initialement prévu par le réalisateur) mais cherche de l'air en silence, corrigeant ainsi la scène de la mort de Saruman dans Le Retour du Roi à l'aide de son vécu d'agent secret dans les années 40.

Ce rôle, que Lee prit d'autant plus de plaisir à jouer qu'il avait connu personnellement Tolkien, est presque aussi populaire aujourd'hui - l'acteur et son travail ayant traversé les générations du vingtième siècle et au-delà avec plus de 225 (?) films à son actif - que ceux de Dracula (qu'il incarna de très nombreuses fois, dont l'une, parodique, avec Bernard Ménez et Gérard Jugnot !) , Frankestein, Jekill/Hyde, Sherlock Holmes, La Momie, l'adversaire de James Bond Scaramanga, Rasputin, Le Comte Dooku, de cinq films de Tim Burton, parmi beaucoup d'autres.

Ian Fleming n'aura certes pas pu apprécier la performance de Sir Lee, étant décédé dix ans avant la sortie du film en 1974, mais cela n'aura pas empêché ces deux cousins de se connaître... La carrière d'acteur de Christopher Lee n'est cependant pas le seul point digne d'admiration d'un point de vue culturel. Polyglote - il parlait en effet couramment l'anglais, le français, l'allemand, l'italien, l'espagnol, et avait des notions de suédois, de grec ,de russe et même d'elfique - , l'homme au flegme tout britannique est reconnu comme un grand orateur au charisme accru par sa taille importante et sa voix profonde, au timbre de baryton.
C'est pour cette raison qu'il enregistra plusieurs albums de métal, une musique qu'il associait au fantastique qui l'a (et qu'il a) tant porté au cinéma. Il fut également récompensé dans ce milieu, et travailla avec des groupes très célèbres du genre, tels Rhapsody of Fire et Manowar.

C'est dire si ce gentleman à la vie extrêmement riche a apporté et accompli dans sa vie, ce qui explique mon envie de rédiger ce modeste et peu exhaustif aperçu, avec l'espoir que son oeuvre ne soit pas oubliée de sitôt. Je vous encourage d'ailleurs à vous renseigner plus avant : 

http://io9.com/22-incredible-facts-about-the-life-and-career-of-sir-ch-1710917366 , parce que sa vie fut définitivement exceptionnelle.

- Mes sources :

http://www.lefigaro.fr/cinema/2014/05/27/03002-20140527ARTFIG00241-christopher-lee-alias-dracula-sort-un-album-de-heavy-metal-a-92-ans.php

http://www.lefigaro.fr/cinema/2015/06/11/03002-20150611ARTFIG00211-mort-de-christopher-lee-l-eternel-dracula-du-cinema.php

http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/television/87308/quand-christopher-lee-parlait-dans-un-francais-parfait-a-la-television.html

https://en.wikipedia.org/wiki/Christopher_Lee

https://fr.wikipedia.org/wiki/Christopher_Lee

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Actualité

 

De nos jours, les boîtes de jeu ne font pas que s'amincir, elles supportent également des manuels de moins en moins longs,  et aussi de moins en moins utiles. Non seulement certains jeux n'en recquièrent absolument pas, mais le peu de commandes à retenir est aussi indiqué dans un tutorial rapide et pas toujours très utile, une fois de plus.

Quitte à continuer dans ce sens, autant suivre l'exemple de Rockstar qui transforme le manuel de jeu en un objet appartenant à l'univers du jeu; (carte, fausses publicités) le fond du jeu est ainsi mis en valeur à la place de la forme. (les commandes)

Autre chose, autant je ne croyais pas à la victoire du dématérialisé sur le moyen terme il y a encore quelques mois, autant quand je vois aujourd'hui - par exemple - des triple A en démat' dès la sortie boîte du jeu, je m'incline. Mais pas avec joie. Bientôt plus de boîtes, plus de réflexions sur l'emplacement de la collec' de jeux sur le meuble de rangement ? 

 

C'était le billet pessimiste/relou/"c'était mieux avant" du soir. Mais après tout, ne dit-on pas que c'est le jeu qui compte ? Bonne nuit/jour/soir/faille temporelle, et bon jeu !! ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Actualité

Je viens d'apprendre le contenu de la fameuse offre "Welcome back", et on ne peut pas dire que Sony se soit foutu de notre gueule ! Je ne me prononcerai pas sur Wipeout HD Fury-qui ne m'intéresse pas de toutes façons, mais proposer gratuitement Little Big Planet, Infamous et Ratchet & Clank Future : Quest for Booty, c'est faire fort. De même pour le prometteur Dead Nation.

Notons cependant que parmi tous ces jeux édités par Sony, (et ce dernier point n'a bien sûr rien d'étonnant) le cas d'Infamous prouve bien que le géant japonais ne perd malgré tout pas le nord : la sortie du deuxième épisode, et de sa bardée d'éditions spéciales/collector/full goodies sa race, est très proche.

Je me pose également une question : pour combien de temps la gratuité de ces jeux est-elle valable, en partant du principe que cela est limité dans le temps ? Ma PS3 est en effet dans un carton de déménagement jusqu'au mois d'août, mais depuis peu. J'ai moi aussi pas mal "souffert" de l'absence du PSN. Du coup, je l'aurais mauvaise de ne pas pouvoir récupérer Ratchet et Infamous gratuitement.

Quelqu'un pourrait-il éclairer ma lanterne ? Merci d'avance.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)