Le Blog de Loup77

Par Loup77 Blog créé le 07/11/11 Mis à jour le 07/11/11 à 21h50

Ajouter aux favoris
Signaler

 

Le SC-3000 a connue un nombre important de joysticks différents. Ceux-ci se branchent sur le coté gauche de l'ordinateur.

 

Remarquez que les prises sont similaires à celle sur Megadrive. Ainsi toutes ces manettes peuvent être utilisée sur les machines de Sega allant jusqu'à la Megadrive!

 Les contrôleurs peuvent être mis sur la SC-3000 et sur la SG-1000. Cela prouve à quel point ces deux machines étaient liés.

Le premier joystick à sortir a été le SJ-200. Il s'agit de la manette standard pour la SG-1000. Il est vendue 2000 yens l'unité.

 

Le SJ-200 va connaitre une descendance avec le SJ-300 et le SJ-300M. Les deux versions sont vendues chacune à 3 000 yens. Les deux versions sont strictement identiques, sauf la couleur des boutons. La version SJ-300M possède des boutons bleues et non rouge. Le but non avoué du contrôleur est de rivaliser avec celui de la Famicom. Cela justifie l'arrivée de deux boutons.

Le SJ-150 est la manette standard du SG-1000 II qui sort en 1984.La manette est presque similaire à la version de la Famicom. Elle possède deux boutons et un D-pad. Elle est vendue pour 1 000 yens. Une version différente apparait quelques temps après. il s'agit du SJ-151. La différence mineur tient sur les boutons. Ceux-ci ne sont devenues rond, comme sur Famicom.

Heureusement, Sega ne commercialise pas que des joypads. Le SH-400 en est l'exemple. Il s'agit d'un volant. Cela permet de jouer aux jeux de courses de l'ordinateur comme Monaco GP. Le périphérique est vendue à 4000 yens.

 

Une version semblable, le BH-400 sort. Cela permet de jouer à des jeux de motos.

 

A la fin 1983, le SC-3000 est commercialisé en Australie, aux USA et en Europe. Dans ce dernier cas, il s'agit de la société Yeno qui s'occupe de l'exportation. L'ordinateur sort donc sous le nom de Yeno Sc-3000. Le magasine Tilt en parle sur son numéro pour le mois de Janvier/Février 1984. La version SC-3000 H sortira courant 1984 en France. La SC-3000 sort au prix de 1 900 Fr (501€ pour l'époque celon l'INSEE). La version SC-3000H sort pour 2 400Fr (soit 633€). Dans tous les cas, les ordinateurs sont de couleurs noirs.

 L'année 1984 voit une dernière évolution du SC-3000. Une dernière version sort, sous le nom de SC-5000.

 

Malheureusement très peu d'information nous est arrivé sur cette ordinateur. Il n'est jamais sortie en dehors des frontières nippones. Cela montre un essoufflement marqué des SC-3000. La machine n'arrive pas à s'imposer face au Commodore64, Apple2 et Amstrad Cpc.

En 1985, l'ordinateur est encore produit. Malheureusement en France, il classé dans le rang des ordinateurs insignifiants. Dans le magasine Tilt de fin 85, il apparait à la page 164, précédé par les Amiga, Atari St et autre Commodore64 , amstrad cpc. La sortie des Sega Card sur SG-1000 II en 1985 permet via un adaptateur , le Power base converter, de jouer sur le sur le SC-3000.

 

Le Power base converter ne fonctionne que sur les versions SC-3000 H et SC-5000. Ainsi quelques jeux supplémentaires sortiront jusqu'en 1987. Le dernier jeu sera The Black Onyx.

 

Fin 1985, l'aventure du SC-3000 se termine. Celui-ci n'a jamais réussi à s'imposer face à des ordinateurs bien plus performant. On pense au Commodore64, ou l'Amstrad Cpc. Le SC-3000 reste donc un ordinateur de qualité moyenne, voir médiocre, dont on se souvient le nom que parce qu'il s'agit du premier ordinateur/console de Sega.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler

 

Comme chacun le sait, Sega a été un acteur majeur de l'industrie du jeux vidéo console et arcade. Ces jeux (Sonic, Sega Rally, Virtual Fighter, etc...)  et ces consoles sont devenus pour la plupart mythique. Malheureusement peu de personnes savent que la société du hérisson bleu a aussi connue une aventure dans le monde informatique... avec la SC-3000.

 

L'histoire du SC-3000 et ses caractéristiques

Pendant l'année 1982, Sega décide de créer un ordinateur dont l'architecture serait basées sur la puissante Colecovision.

Sega reprend toute les caractéristiques de la console de Coleco. Le processeur utilise le NEC D780C-1, un clone du Zilog Z80A (utilisé sur la Coleco). Il est cadencé à 3.58Mhz. Le processeur graphique Texas Instruments TMS9929A permet d'afficher une résolution de 256 x 192 ou de  256 x 220 avec 16 couleurs affichables. Seulement 32 sprites peuvent être afficher. L'ordinateur possède 16 ko de Ram. Enfin il possède seulement 3 voix et un générateur de bruit blanc. Sega le nomme SC-3000.

Carte mère de la Sc-3000

 

Le tableau nous montre clairement la ressemblance flagrante les machines de Sega et la Colecovision. Dans la réalité, le SC-3000 est très proche du standard MSX qui apparait en 1983. Il s'agit d'un processeur Z80 à 3.58 Mhz. L'affichage est aussi de 256x192 et affiche 32bits. La différence notable vient de la Ram. Elle est variable de 8 ko à 64 ko sur le MSX. En soit le SC-3000 peut passer pour un MSX "léger".

L'ordinateur utilise comme langage un Basic relativement proche de la version de Microsoft. Le basic doit se charger via une cartouche sur l'ordinateur à chaque allumage. Cela est due à une mémoire morte ridicule. Les cartouches de basic peuvent contenir 18 Ko. 

 

La sortie du SC-3000 est prévue pour Juillet 1983. Malheureusement durant l'année 83, Nintendo annonce la sortie imminente d'une console de jeux vidéo, la Famicom. Sega se sentant menacé par la Family Computer, il prépare une console basé sur le SC-3000. Il s'agit du SG-1000. Les jeux de ces deux machines sont communs.

 

Le 15 Juillet 1983, la SG-1000 et la SC-3000 sort. Le premier coute 15 000 yens, et le second 29 800 yens. Le hasard de l'histoire voudra que le SG-1000 et la Famicom sortent le même jour et au même prix. Par la suite, la console de Sega remportera un succès minime avec 150 000 unités vendues en un an. La gamme du SG-1000 donnera naissance à la Master System. La SC-3000 est donc la grand-tante de la Master System.

 

Le SC-3000 sort donc au prix de 29 800 yens (288 €). Il s'agit d'un des ordinateurs le moins couteux. Cela attire les jeunes joueurs. L'ordinateur est d'ailleurs considéré comme un appareil de découverte de l'informatique. le chargeur de cartouche se trouve sur le coté. Il possède un clavier en gomme. Cela peut gêner de nombreux joueurs.

 

La force de Sega dans le domaine de l'arcade leur permet de sortir de nombreux jeux. Dès la sortie de l'ordinateur, 12 jeux sont disponibles. Au final 24 jeux le seront en 1983. On notera les hits arcades Congo Bongo, Monaco GP, Sega-Galaga. D'autres jeux non issus de l'arcade sortent comme MahJong.

 

On reprochera très vite à l'ordinateur sa Ram relativement faible. La Famicom possède 32 ko de Ram, le Commodore 64, 64Ko de ram, enfin le SC-3000 possède seulement 16 Ko. Cela empèche aux acheteurs de profiter pleinement de leur investissement. La machine reste cantonner aux stades de machines pour "novices". Enfin le clavier est critiqué. Les gens préfèrent largement un clavier mécanique. Cela n'empêche pas Sega de sortir trois versions de son SC-3000. Une version noire et blanche sortent durant le mois de Juillet 1983. la dernière version est de couleur rouge.