Le blog de Louis27

Par Louis27 Blog créé le 25/09/10 Mis à jour le 10/04/12 à 22h00

"Une chanson est un moment qui nous échappe"
Matthieu Chedid, alias -M-

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux Vidéo

En vérité c'est grâce à un article de Gameblog "le jeux gratuit de la semaine" qui m'a permit de jouer à Portal premier du nom, et ce gratuitement ! Et sincérement merci à l'équipe, car grâce à eux j'ai pu jouer à l'un des meilleurs jeux vidéo dont j'ai joué depuis que j'ai commencé les JV. Pour ceux qui ne connaissent pas ( et qui vont finir de lire cet article et courir y jouer), Portal premier du nom, sorti en fin 2007 et développé par le studio Valve, et un jeu d'aventure puzzle-game, dans un contexte assez opréssant, mais paradoxalement drôle. En gros, vous êtes une jeune femme, et vous allez passer des tests créés par GLAdOS, un IA complétement folle et sans pitié. On se doute assez vite que l'histoire se passe dans un futur plus ou moins proche, à vous de voir, et que le joueur n'a pas d'autres choix que d'exécuter les ordres du robot qui semble être la patronne du lieu dans lequel il va devoir survivre, les locaux d'une entreprise nommée Aperture Science. Pour l'instant, rien d'exceptionnel vous conviendrez, sauf que vient le principal élément de gameplay du jeu...

Le portal gun. C'est quelque chose de très simple, qui relève du génie absolu. Un portal gun est une sorte de flingue qui balance des portails, un orange, un bleu. Vous pouvez placer ces portails que sur des surfaces planes et qui acceptent les portails. Si vous passez dans le portail bleu, vous sortirez par le portail orange. C'est aussi simple que ça. Une petite vidéo pour illustrer le tout :

Vous l'aurez compris, ce portal gun apporte des tonnes et des tonnes de possibilités, et ne vous inquiétez pas, Valve a très bien su les mettre à profit, pour vous concocter une aventure de 3 heures environ. Oui trois heures c'est très peu. Mais 3 petites heures dans une ambiance pareille, à supporter les vannes narcissiques de GLAdOS et à se creuser la tête à résoudre un test valent bien 15 heures d'un jeu moyen. Et ça, c'est rien par rapport à Portal 2, sorti lui en 2011..

Et oui, Portal revient pour un second épisode, qui cette fois promet d'être plus long et bien plus riche que son ainé. Et c'est pari gagné. Non seulement l'ambiance est juste deux fois plus travaillé, car cette fois notre jeune femme doit s'enfuir d'un centre dans un état qui n'a rien à envier à la Terre en janvier 2013... :sifflote:, mais l'apparition d'un second personnage rend le jeu doublement plsu addictif, surtout que ce personnage est sans doute l'un des personnages de JV les plus drôles de l'histoire. Il faut pas oublier non plus tous les différents éléments de gamepaly en plus, les gels avec différents pouvoirs, et surtout une bonne diversité de décors. Et ça les amis, c'est que la partie solo, de 3 à 4 fois plus longue que Portal 1.

Et oui, il y a aussi une partie co-op. Malheureusement, je n'ai pas eu l'occasion d'y jouer, manque de partenaire évidement (d'ailleurs, j'en profite, si ça dit à quelqu'un de se lancer dans ce mode co-op, j I'm here !). Mais d'après ce que j'ai pu lire çà et là, c'est du bon cru, rajoutant à peu près 6 heures de jeu.

Bref, en espérant que ce rapide tour d'horizon vous a plus (en espérant que j'ai rien oublié aussi !) et vous a donné envie d'y jouer si ce n'est pas déjà fait, je vous laisse avec le trailer de Portal 2, et je vous dis : bon jeu ! 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Portal, Portal 2
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux Vidéo

Il faut dire que, quand j'ai acheté ce jeu à 5 euros sur Steam, je ne savais pas à quoi m'attendre. C'est le genre de jeu auquel j'ai jamais joué, et dont je n'étais pas particulièrement attiré. Mais faut dire que j'ai été agréablement surpris par le sentiment d'immersion qui s'émane de ce jeu. Pour ceux qui ne connaitrait pas, Mirror's Edge est un jeu de parkour en vue à la première personne, dans le cadre d'une mégapole aux couleurs plus que vives, ce qui donne un style assez sympa au jeu ! Dans cette ville, la censure et la surveillance est partout, mais des "messagers" sont là pour lutter contre cette censure et transporter des messages par les toits. J'ai pas réussi à cerner la nature de ces messages, mais j'avoue que dans le jeu, je m'en foutais un peu. Vous incarnez Faith, une messagère. Seulement, un appel de sa soeur policière va tout faire basculer, et Faith va se retrouver au milieu d'un conflit politique majeur sous un décor de campagne éléctorale. Personnellement, l'histoire ne m'a pas trop touché, ce qui m'interressait surtout, c'était l'expérience de jeu.

Et cette expérience, je peux vous dire qu'elle est courte, mais qu'elle mérite d'être jouée ! Je me suis rarement autant cru dans la peau d'un personnage de jeux vidéo, la vue en FPS aidant sûrement. Sauter d'immeubles en immeubles, fuire des griffes de la police ou de milices a rarement était aussi sympa. Mais par contre j'en ai bavé à certains endroits. Certains passages m'ont tout simplement donné envie de jeter la manette à travers ma chambre. Mais la difficulté a un bon côté, qu'est ce qu'on se sent bien quand on finit un passage assez hardu ! 

Voilà, cet article pour vous faire partager une epérience que j'ai beaucoup aprécié, et comme des images valent plus que de simples mots, je vous laisse avec le trailer du jeu, @ bientôt tout le monde !

 

Voir aussi

Jeux : 
Mirror's Edge
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
HS

Vous connaissez sûrement le Golden-Show, par les anciens de "J'irai loler sur vos tombes". Faut dire que j'ai découvert ça il y a pas très longtemps, et j'aime bien ! Leur dernière vidéo vient de sortir, enjoy ! :D

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Séries

 

 

 

Ou une mauvaise personne qui fait le "bien" ? C'est le genre de questions que peut se poser assez vite une personne qui suit activement les escapades de ce tueur en série assez atypique. Pour ceux qui ne conaissent pas cette série, un rapide tour d'horizon : Le jour Dexter est un expert en éclaboussures de sang dans la police criminelle de Miami, et la nuit un tueur en série, ne s'attaquant qu'aux nombreux criminels qui arpentent cette ville. En effet depuis son plus jeune âge, Dexter est fréquemment frappé par une inexplicable envie de tuer, cette envie qu'il a lui même nômmé "son passager noir". Heureusement pour lui et pour la ville de Miami, cette envie a été canalisée dès son plus jeune âge par son père adoptif, agent de police de Miami, en un code. Ce code stipule que Dexter ne doit tuer que des criminels, et en aucun cas des innocents. C'est vrai que c'est la meilleure façon de ne pas se faire prendre, qui se soucierait de la disparition d'une ordure ? Sa place dans la police criminelle et sa relation avec sa soeur aussi dans la police, l'aide énormément dans sa tâche.

 

Cette nuit, c'est la bonne

Le spectateur est donc amené à suivre les aventures de Dexter, bien entendu non-dénuée de surprises et de rebondissements. En règle générale, chaque nouvelle saion de Dexter est accompagnée de l'arrivée d'un nouveau personnage, tueur en série ou agent du FBI, ou autre, qui aura bien sur une place importante dans la vie ou la survie à voir de Dexter en tant que tueur en série. 

Et je peux vous assurer que l'on prend plaisir à le suivre, aussi drôle que méthodique dans sa manière de procéder. En fait, cette série n'est pas une série comme les autres, où l'on suit les aventures d'un agent de police, luttant contre le mal. Là on suit une personne qui elle aussi combat le mal, mais par le mal, une personne à la fois bonne et mauvaise. Si je peux vous conseiller une série qui vous changera des séries habituelles, foncez sur cette série, si ce n'est pas déjà fait. Je vous laisse avec le générique de cette série, en éspérant que ce premier article depuis la ré-ouverture de ce blog vous a plu où vous a rapellé de bons souvenirs en compagnie du plus drôle des tueurs en série ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux Vidéo

En attendant des futurs tests, je vous poste une vidéo que vous avez peut-être dèja vu, mais moi je me lasse pas de la regarder, ce mec est trop fort ! Enjoy !

Voir aussi

Jeux : 
Super Mario Bros.
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux Vidéo

Premier article de ce blog, premier test. N'hésitez pas à poster vos commentaires sur ce test, j'ai pas mal d'article en stock, alors j'en posterais assez régulièrement....

 

Après avoir sorti sur Game-Cube l'épisode Metroid Prime, Nintendo pense aux joueurs n'ayant jamais connu les premiers Metroids et sort un remake du premier Metroid sur NES : Metroid Zero Mission.

 Metroid, une série mythique.

Metroid est une série que Nintendo chérit particulièrement, depuis l'épisode NES produit par Gunpei Yokoi (créateur des Game & Watch et de la Gameboy), privilégiant la qualité à la quantité, pour le plus grand plaisir des fans, avec tout de même quelques petits dérapages, mais ne dérivant jamais dans le mauvais gout.
L'épisode en question aujourd'hui ne se repose pas seulement sur la trame et le level-design du premier Metroid, mais il pioche aussi dans les différents autres épisodes (jusqu'à Metroid Prime). Ainsi, quelques petites améliorations sont ajoutées au soft, on retient surtout la précense de salles de sauvegarde rajoutées, reniant au système de password du volet NES, franchement galère !



Dans un remake, le Gameplay, on y touche pas !

Et ça Nintendo l'a bien compris, on retrouve donc le gameplay du volet original, graphiquement amélioré et de ce qui se fait de mieux sur GBA.
La vue reste en 2D, on est sur la planéte Zebes pour degommer les Metroids et les Pirates de l'espace, pas plus simple que ça ! Les commandes répondent très bien (du Nintendo quoi !) : la croix directionnelle pour avancer, A pour sauter, B pour tirer, L pour tirer en diagonales, R appuyé + B pour tirer des missilles et la boule morphing se déclenche en appuyant deux fois sur la bas de la croix, c'est instinctif et efficace.
On retrouve bien évidemment la montée en puissance de Samus tout au long du jeu grâce aux armes, capacités et costumes à récolter tout au long de l'aventure, le jeu n'est pas trop linéaire, laissant part aux explorations, et chercher dans tout les recoins d'une salle un passage devient un réflexe.



Un remake plus accessible, mais qui conviendra parfaitement aux fans.

Bien sur, ce volet est plus facile que celui sur NES, le jeu se finit en 5 heures en trainant un peu, mais le plaisir est toujours présent ! On retrouve les trois affrontements principaux, contre Kraid (Pas beau et méchant), Ridley, et enfin Mother Brain. Cependant, Nintendo a rajouté un plus non négligeable : Après avoir pulvérisé tout fiérement Mother Brain et leur base, vous êtes dans votre vaisseau et vous vous faites touchés par ces Pirates de l'Espaces décidement tenaces, et vous vous écrasez près de leur autre base, générale cette fois. Vous vous retrouvez donc sans armure, avec un seul et misérable pistolet de défense, et dans l'obligation d'infiltrer seule (Samus est une femme, pour les incultes) la base, je vous laisse découvrir par vous-même la suite !



En conclusion Nintendo nous sort ici bien plus qu'un remake, un Metroid dans toute sa splendeur, merci Nintendo !

 

Voir aussi

Jeux : 
Metroid : Zero Mission
Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Édito

Salut à tous, et bienvenue sur mon blog ! Je me présente, Louis27, ado de 15 ans (oui c'est jeune ^^), gamer retro et actuel, et je profiterai de ce blog pour vous faire partager mes expériences vidéoludiques, de mon point de vue. En effet ce blog sera très subjecitf, mon but n'étant pas de faire des tests ou articles objectifs sur tel ou tel jeux vidéo, mais plutôt de vous faire partager mes coups de gueule ou coups de coeur, sur des jeux vidéo, mais aussi sur des musiques, films, séries, tendances, bref ce qui me touche de près ou de loin ! En espérant que vous passerez un agréable moment sur ce modeste blog, bonne lecture ! 

Archives

Favoris