Premium
LordGenome's Mansion
Signaler
Cinéma

 

Premier film du réalisateur Jang Cheol-soo et grand prix du dernier Festival Gerarmer ,Bedevilled ( rebaptisé Blood Island dans nos contrées ) démontre une nouvelle fois la puissance du cinéma Sud-Coréen . Film de vengeance, mais aussi et surtout une parabole sur le statut de la femme en Corée du sud .

Présenter Bedevilled comme un simple film de vengeance serait prendre un raccourcis ne lui faisant absolument pas honneur. Le film est scindé en deux parties bien distinctes :

La première partie nous donne l'occasion de faire connaissance avec Hae-won , une employée de banque rigide , BCBG et ultra stressé de part ses responsabilités professionnelles. Cette dernière se retrouve mise à pied en raison d'une altercation avec une collègue de bureau . C'est alors l'occasion pour elle , citadine accomplie de quitter le continent pour se rendre sur son île natale .

Une île seulement peuplée de 9 âmes parmi lesquelles se trouve Bok-nam , amie d'enfance de Hae-won . Sur les 9 personnages de l'île , deux hommes dans la force de l'age ( des frères ), porté sur un piédestal par 4 vieillardes cruelles et tyranniques envers Bok-Nam , mariée à l'un des deux hommes.

Bok-Nam Dont la vie ne se résume qu'à une suite d'humiliations diverses ; son mari n'hésitant pas à la frapper ou faire venir une pute du continent et la besogner dans le lit conjugal pendant que sa femme s'attèle aux taches domestiques , Bok-Nam subit également l'ardeur de son beau-frère venant la prendre sans douceur la nuit lorsque le mari est à la pêche ... Un véritable enfer se déroulant sous les yeux de Hae-won devenant elle même complice par son mutisme et son refus de permettre à son amie de s'enfuir avec elle sur le continent. Cette première partie , hautement oppressante , au rythme lent permet de mettre en place les fondations de la folie à venir.

 

La deuxième partie est une explosion de violence. L'impression de torpeur étouffante de la première phase , laisse ici place à un rythme effréné , brutal et sans pitié . C'est par un évènement tragique que vont germer en Bok-Nam les graines de la vengeance et de la folie meurtrière. Les hommes , ces loups sanguinaires vont alors se transformer en agneaux apeurés , les vieilles harpies deviendront charpies. Déstabilisé par l'impossibilité de s'identifier à Hae-Won, seul regard « extérieur » mais personnage complétement antipathique, l'empathie du spectateur pour l'innocente opprimée va s'en trouver décuplée. C'est avec tristesse que nous l'excusons alors , des atrocités qu'elle commet.

Vendu comme un pur slasher ,Bedevilled est un inclassable , Drame dans ses débuts , slasher par la suite, il est comme deux pièces d'un même puzzle s'emboîtant parfaitement. Je me risquerai à dire que Bedevilled est un slasher poignant et vraiment très émouvant par moment, la fin est vraiment touchante et permet de comprendre réellement la force de l'amitié qui liait les deux jeunes femmes par le passé. Bedevilled ...L'un de mes coups de coeur 2011 !

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

bahatingle
Signaler
bahatingle
J'adore le cinéma asiatique, merci pour cet article, je suis prêt à le voir !
Noiraude
Signaler
Noiraude
Un film assez hallucinant, en effet. J'en avais parlé dans un de mes précédents posts sur le cinéma coréen. A essayer également, I saw the devil et The murderer, qui sont de petites perles.

LordGenome's Mansion

Par LordGenome Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 14/01/12 à 11h08

Pour le plaisir de partager mes passions ...Rétrogaming , jeux-vidéo , mangas, animes, cinéma, romans et football .

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris