Gaming Lifestyle!

Gaming Lifestyle!

Par LoiCus Blog créé le 11/09/11 Mis à jour le 12/03/12 à 12h09

Etudiant à l'ENJMIN, entrez dans mon univers simple, fun et gamer l'espace d'un instant. Vous me trouverez au fond à droite, derrière la pile de jeux terminés!

Ajouter aux favoris
Signaler
Lost in Grimm's: jeu étudiant

Hello,

Dans ce précédent post, je vous faisais part de ma participation à un concours de jeux vidéo étudiant organisé par lemonde.fr . Nous avons besoin de vous pour les beta tests et le développement! (les infos sont sur le précédent post).

Plusieurs articles ont été publiés depuis, sur le game design, le sound design, le côté programmation et construction pas à pas, des artworks et même de l'ergonomie dans le jeu vidéo.

Le blog est une plateforme d'échange avec vous, et vous pourriez même influencer le développement.

Sans plus attendre, le dernier article tout chaud tout frais:

>> Comment ajouter de la replay value à son jeu <<

 

Le blog est mis à jour très régulièrement, donc n'hésitez pas à vous y abonner par flux RSS ou..MIEUX, likez la page Facebook!

A bientôt sur Lost in Grimm's!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Lost in Grimm's: jeu étudiant

Je participe avec une équipe d'une école de jeux vidéo (ENJMIN) à un concours étudiant organisé par le Monde.fr.

Le thème? LIBRE. Le résultat? Un jeu jouable sur internet.
Du coup, on a mis en place un devblog ici:
http://lostingrimms.blog.lemonde.fr/

Le jeu?

Il s'agit d'un jeu de plateforme en 2D dans l'univers des contes de Grimm, avec des décors comme dans les livres pop-up, mais revisité en plus sombre et adulte. Le joueur contrôle 2 joueurs "en même temps", Hansel & Gretel, perdus dans la forêt..


Vous suivrez l'intégralité du développement d'un jeu, la recherche d'artworks au départ, d'idées de gameplay, les premiers prototypes (que VOUS testerez en beta), et divers anecdotes sur le dev d'un jeu indé/étudiant.

Venez donc nous suivre et participer activement en postant des suggestions, qui sait vous serez peut-être mentionné dans les Remerciements dans les crédits! (et en meme temps, likez notre page facebook, vous aurez accès à tous les bonus à utiliser ingame plus tard, on a besoin de vous à ce niveau là!).

http://www.facebook.com/pages/Lost-in-Grimms/355384321147103

Comment participer?

Il y aura très bientôt des beta tests du jeu sur le blog. On aurait donc besoin de vous pour tester le jeu en exclu et surtout nous indiquer vos retours (bugs, votre machine, ce que vous avez aimé/pas aimé)...Donc contactez-moi si ca vous intéresse et/ou laissez un message dans les commentaires en dessous . Mais pour tout le reste et d'autres petits secrets, suivez le blog !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Les héros de JV chez le psy

 - Bonjour Mr Mario, aujourd-.

- Mario tout court.

- Ah...Euh, bienvenue Mario. En venant me voir, vous avez fait le bon choix. Je vous en prie, mettez-vous à votre aise sur ce divan, et racontez-moi tout.

- Tout a commencé à cause du Singe. Ce Singe. Il était là, perché, à me regarder de haut. Je m'en rappelle encore comme si c'était hier. Aah si je pouvais revenir dans le temps, j'irais là. Là où tout a basculé. Voyez j'étais peinard moi. Dans ma Sicile, bien loti, à me servir le pinard le soir avec le fratello. C'était la vraie vie voyez.

- Et puis on est venu me chercher. « Tu vas sauter », qu'ils disaient. « C'est bien payé », qu'ils disaient. Bah moi, banco j'ai signé. J'avais besoin de pièces toutes fraîches, c'est que ça coûte cher le rouge, plus que le rosé ou le blanc déguelasse, vous autres les psy vous connaissez pas ça.

- Oui. Continuez.

- Me suis retrouvé à sauter par dessus des tonneaux. Et ouais, v'là le progrès. Moi je les voulais bien ces barils! C'est pour ça qu'ils sont venus me chercher les fourbes. Jamais su ce qu'ils sont devenus. Mais je peux vous dire qu'ils étaient bien remplis. Quand je me les prenais dans les tibias, je les sentais bien passer. Tenez regardez, j'ai encore les marques. C'est que ça reste à vie ces trucs là. Je vous dis même pas les rotules à la fin de la journée.

« T'es génial », ils m'ont dit, « on a un autre projet pour toi ». Je rentre à la casa et j'en parle au fratello qui me dit de foncer. Je lui montre les cicatrices encore toutes rouges et il me répond que c'est le risque du métier. J'étais pas convaincu alors il rajoute que c'est pour le pinard, alors j'ai signé. Une deuxième fois. Pour le rouge voyez.

- Vous avez suivi la voie familiale. C'est naturel.

- Ouais ouais, bah c'était pareil. « Tu vas sauter », qu'ils m'ont dit. Et bin je peux vous dire que j'ai sauté hein, et pas que sur des tonneaux cette fois. Et à chaque fois j'avais peur qu'un camion de la SPA sicilienne débarque, avec des gars en cagoule et des slogans « libérez les animaaux! ». J'en ai fait des insomnies là nuit, je vous dis pas. Jamais pu regarder une tortue de la même manière après. Tiens, je vous ai pas parlé d'Elle au fait.

- Elle?

- Bah oui. Fallait bien donner une raison pour sauter partout. Alors ils se sont dits, on va mettre une fillette blondasse bien roulée à la fin du chemin. Et je peux vous dire...je l'ai vue en coulisses, avec toutes ses assistantes pour le maquillage et tout ça. Elle était vachement belle. Mieux que les madonnas du pays. Mais « pas touche », qu'ils m'ont dit. Fallait que je parle à trois mètres de distance si il y avait une urgence. Fallait pas que je lui verse de la graisse dessus voyez.

- Pourtant vous la sauvez, vous êtes le héros qui traverse les obstacles de la vie pour sauver sa promise.

- Hein? Haha, mais c'était une doublure ça! On vous a bien eu hein! Quoique, c'est triste en fait, c'est sale pour moi. A la fin là, le bisou tout ça, fallait un bon cadrage, comme là où il font les films qui coûtent des milliers de pinards...Comment ca s'appelle déjà...Nintenwood. Alors ils ont appelé un professionnel, Link qu'il s'appellait. Un bouffon vert si vous voulez mon avis! Il a fallu lui teindre ses cheveux blonds. Et lui mettre un sac à patates sur le ventre. Moi je sauvais le champi. Qu'est ce que vous croyez. Ils mettent le gâteau devant tes yeux et ils te font courir après, comme un animal. Et à la fin, le gâteau c'est un mensonge.

- Je comprends. Vous avez essayé d'arrêter?

- Bah ouais pardi! Combien de fois maintenant...j'ai arrêté de compter. Mais c'est vicieux ce truc, ça te réveille la nuit, t'as les mains moites, tu trembles, tu sais que t'en as besoin. Sauter je veux dire. Alors je rempile, ils me font un chèque à l'avance maintenant donc c'est bien. J'ai pas mal de bouteilles maintenant, j'en ai fait profiter le fratello qui est venu me rejoindre pour certaines scènes. Mais ils m'ont eu sur ce coup, quand ils veulent quelque chose, ils me mettent devant une tortue et ca y est. Je sens le besoin, et ils font ce qu'ils veulent de moi. Ils m'ont mis dans des karts, sur des terrains de tennis, de golf...j'ai même pu faire semblant d'être un docteur comme vous! V'la le progrès je vous dis...on te fait sauter par dessus un tonneau, le lendemain t'es un docteur qui joue au tennis et qui est fait en papier. En papier, vous l'croyez ça?

- Je vous crois. La séance est terminée pour aujourd'hui, nous continuerons plus tard. Ca fera 1000 euros.

- V'la le progrès je vous dis. Bah...de toutes façons... it's me, Mario!

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)


Signaler
Posters Minimalistes

Voici le début d'une série de posters que je réalise pour le fun. Parce qu'avoir un bon lifestyle de gamer c'est aussi épurer les choses! D'où le poster minimaliste...

Today:

 Attendez vous à en voir régulièrement, donc revenez-souvent!

Rock your gaming lifestyle!

Voir aussi

Jeux : 
Heavy Rain
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler

On a tous envie de faire 10, 20, 100 choses avant de mourir: sauter en parachute, survoler Rio en hélico, plonger avec des sirènes...

Voici ma liste...mais issue de trophées et de succès trouvés dans des jeux auxquels j'ai joué! Des achievements à faire dans la vie réelle..Enjoy


Rock your gaming Lifestyle!

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler

 Les jeux vidéo occupent aujourd'hui une place prépondérante dans la société. Les frontières entre « hardcore gamer », « casual gamer », et « gamer » se floutent à mesure que les développeurs tentent de s'aligner sur les nouveaux publics cibles. A coups de lancements en grande pompe de Call of Duty avenue des Champs-Elysées, de énième mouture Fifa ultra-réaliste, mais désormais également de prolifération de Farmville-like ou d'envols d'oiseaux particulièrement fâchés, le jeu vidéo a su se trouver une place dans la vie de (presque) tout un chacun. « Le jeu vidéo a déjà gagné mais il ne le sait pas encore » disait un certain JulienC.

Seulement voilà:« Il n'y a pas que les jeux dans la vie ». Poussons cela un peu plus loin...et si il n'y avait jamais eu de jeux vidéo dans la vie? Dans votre vie? Où seriez-vous aujourd'hui et que seriez-vous devenu?

Sans cette passion commune, exit toutes les soirées LAN où toute la nuit durant nous nous battions lors de duels fratricides à <insérez jeu de combat ou de sport>, ou côte à côte contre des légions de monstres <fantastiques/futuristes/humains>. Chacun apportait sa manette fétiche-à-moi-tout-seul et on n'osait l'avouer, mais on tentait toujours de peaufiner notre skill chez soi en cachette, entre deux sessions. Ces moments partagés de compétition, de railleries, de défis, de sanglots (?) font partie intégrante des histoires que l'on ressortira dans vingt ans, autour d'un verre ou d'une dinde, après s'être plaints de ne « plus avoir le temps de jouer ». A la place, on se serait assis en rond, à se raconter des histoires de fantôme devant une bougie, ou un plateau de Scrabble.

Mais les jeux vidéo, ce sont aussi des expériences personnelles qui nous marquent et nous façonnent. A la manière de livres ou de films, ils nous transportent d'un univers à un autre et nous permettent l'espace d'un instant de nous immiscer dans la vie de personnages fictifs, et d'y participer. Nous n'aurions jamais connu cette attente interminable qui précède la sortie de notre jeu préféré, attente qu'on essaie de réduire en se gavant du moindre petit screenshot disponible ou de la plus farfelue des rumeurs qui circule. Disparu aussi ce mélange de fébrilité, d'anticipation et de sentiment de « ça y est, je l'ai enfin », quand le jour J arrive. Les premières heures de découverte, d'immersion, d'essais, les premières morts, les premiers exploits, les premiers lancers de manette...

Car c'est là la grande force des jeux, l'interactivité. Quel lecteur peut se targuer d'avoir « réussi à battre » le premier chapitre d'un livre comme on se défait d'un boss? Quel spectateur a du s'employer corps et âme pour sauver une princesse d'un donjon? Comment oublier aussi que les jeux vidéo représentent le premier médium grâce auquel on peut influer sur le cours des événements. On ressort de chaque jeu avec un petit plus mais on y apporte également une part de nous, de notre style, et il est toujours amusant de se rendre compte comment les expériences vécues diffèrent d'un joueur à l'autre.

Et même empiler sans fin et sans raison diverses formes polygonales les unes sur les autres, pour ensuite les faire disparaître ligne par ligne nous remplit de satisfaction. Je vois mal de hauts dignitaires en costume trois pièces s'amuser à lancer des oiseaux sur des cochons dans le métro, ou ramener des billes pour les aligner par groupe de trois de la même couleur. Pire, aurait-on été les témoins d'une recrudescence chez la ménagère des tricots à faire soi-même et à emporter partout avec soi(pour faire le super pull DIY qu'on reçoit à Noël)?

Sans les jeux, ce sont tous ces souvenirs qui s'effacent et bien des destins qui se voient changés. En effet, Shigeru Miyamoto auait sûrement terminé minier ou spéléologue voire troglodyte, obsédé par son désir d'exploration de cavernes et de sous-terrains. Hideo Kojima, cinéaste semi-refoulé, aurait représenté la new wave japonaise au festival de Cannes avant de se faire conspuer par ses fans et la critique pour avoir décidé de changer son héros charismatique par un inconnu gringalet, androgyne. Michel Ancel aurait continué sur sa voie artistique mais aurait reçu la fâcheuse étiquette d' « artiste incompris » suite à la faute de style suivante: celui de ne jamais vouloir dessiner les membres inférieurs et supérieurs de ses personnages. Trop avant-gardiste sûrement.

Vous l'aurez compris ce sont davantage des moments de plaisir et d'instants de frustration intense dont je me souviens. Des souvenirs émotionnels qui sans le jeu vidéo n'auraient pas pu exister. Pas de MGS ni de BGE, et donc pas de découverte de cette envie d'en créer moi-même. Etant en école de jeux vidéo, je ne sais même pas où je me situerais professionnellement parlant à l'heure actuelle, je n'aurais même pas pu écrire ce billet! Plus fourbe...quid de tous ces enfants de couples qui se sont formés dans des salles de jeux dans les années Pong et Space Invaders (voire Dance Dance Revolution), et qui finissaient dans l'arrière boutique ou sur le comptoir pour quelques minutes de se-

En tous cas, à l'heure où les jeux vidéo parviennent enfin à sortir la tête de l'eau et de se défaire de quelques clichés coriaces sur la violence, l'addiction, l'isolation, etc...on peut se rappeler que dans le fond, on est quand même bien contents qu'ils soient là.

Et vous, que seriez-vous devenu sans le jeu vidéo?

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Édito

 

 

 

 

 

 

 

Qui a dit qu'on ne pouvait pas concilier jeu et style de vie de rockstar? A travers une myriade de petits conseils et de gestes à faire facilement au quotidien, je vais vous montrer comment simplifier et booster votre vie de joueur.

Donc revenez me voir et venez partager vos astuces de gamer!

Et surtout...

Rock your Gaming Lifestyle!

Blog de dev de mon jeu Lost in Grimm's   - pour suivre le développement d'un vrai jeu de A à Z...et y participer!

Suivez-moi sur Twitter pour les dernières updates!

 

Archives

Favoris