Le monde de Lock@rt
Signaler
Test (Jeu vidéo)

 Minecraft est un jeu vidéo indépendant de type « bac à sable » (construction complètement libre - sandbox en anglais) développé par le Suédois Markus Persson alias Notch, puis par le studio de développement Mojang. Ce jeu vidéo plonge le joueur dans un univers réaliste mais cubique : tout est composé de blocs en 3D pixelisés. Un des principes de base consiste à exploiter les ressources naturels (minéralogiques, fossiles, animales et végétales) pour en faire de la nourriture, des produits manufacturés ou des matériaux de construction.

Minecraft est un jeu de construction qui ravit une communauté de plus en plus vaste. Sa sortie offcielle, qui date de 2011, fait qu'il n'est plus considèrer comme un "nouveau jeu", mais son portage, qui a commencé en 2012 et qui a continuer jusqu'en 2014 sur les consoles next gen (PS4/XBOX 1), fait encore de Minecraft un jeu d'actualité. 

MINER

Je pense que jouer à Minecraft rappel sans conteste les jeux de constructions que nous avions  eu entre les mains étant petits. L'imagination est le maître mot pour s'aventurer dans ce genre de jeu car il est possible de créer des architectures vraiment spectaculaires et laisse place à libre à nos envies. 

  • Minecraft: Mine (miner, creuser) et Craft (crafter, créer), tout est dans le titre. C'est avec ce genre unique que ce jeu se démarque des autres avec une  prise en main simple (pour ma part, Xbox360), un inventaire intuitif, ainsi que des graphismes pixélisés afin d'avoir un côté "bloc" de construction  visible. 
  • Chaques parties que vous entamerez ne ressemblera pas à la précédente: en effet le jeu propose, à chaques nouvelles "aventures", une map aléatoire ou vous vous retrouverez lâcher en plein désert, montagne ou forêt. De là, c'est à vous d'entamer le "minecraft" afin de vous habritez avant la nuit. Petit à petit, vous évoluerez à travers divers endroit ou les ressources se feront plus conséquentes et vous renforcerez votre/vos habitation(s) ainsi que votre "arsenal".
  • Dans Minecraft vous devrez vous nourrir en chassant des animaux (vaches, cochons...) mais aussi combattre des ennemis variés: squelette, araignée mais aussi les terribles Creepers qui ont la faculté de vous pouchasser afin d'exploser. Un côté survie est donc mis en avant pour freiner votre avancé dans le jeu. Si cet aspect vous dérange, Minecraft propose un mode "libre" (création) qui consiste  à batir à votre guise un monde, votre monde, sans être déranger par les ennemis.
  • Des attraits vraiment uniques qui laissent une place importante à la création et bien entendu à l'imagination..

.

DETRUIRE

Après tous les points cités, je dois être honnête et dire que Minecraft est vraiment ennuyeux. Je sais que je vais sans doute m'attirer les foudres de nombreux joueurs, mais je tiens à souligner les aspects qui m'ont fortement déplu.

  • Déjà, graphiquement, j'ai toujours été réticent en voyant les screens de Minecraft. Je n'adhère vraiment pas aux pixels grossiers que propose ce jeu. Un manque de "rafinement" certain, qui aurait pu être améliorer en passant sur consoles de salons. Pour comparaison, j'approuve totalement les jeux vidéo Lego dont  l'univers se mélange à merveille avec des films ou des comics . Il aurait suffit de faire des blocs aux textures plus lisses, plus "consistante", pour que Minecraft me comble visuellement. 
  • Il est facile de tomber sur une redondance à force de miner, crafter, miner, crafter, etc, etc...Même si le but est bien celui ci, c'est d'un ennuie  colossale. Je tiens à rassurer ceux qui liront cette critique: j'ai passé facilement une dizaine d'heure sur ce jeu et  après avoir bâti une maison assez consistante, je n'ai éprouvé aucune satisfaction. Je me suis vraiment ennuyé à parcourir ce monde qui donne l'impression de tourner en rond à force de voir les textures qui se répétent encore et toujours. Même si il y'a des forêts, des déserts, des montagnes, de la lave, de l'eau, bref des décors divers et variés, j'ai eu le sentiment de voir toujours la même chose.
  • Les ennemis qui résident dans Minecraft peuvent vous anéantir en l'espace de quelques secondes: je parle bien entendu des Creepers qui m'ont déjà explosé ma maison...c'est frustrant de voir votre habitat "s'envolé" en petits pixels. Même les archers qui, en seulement quelques flêches, causent des dégats vraiment important. Une difficulté horriblement mal dosée, qui peut évidement être combler avec une construction plus solide, une armure pour votre "héro" ou une localisation en hauteur pour minimiser ce genre de désagrément. Mais lorsqu'on démarre une nouvelle map et qu'en seulement dix minutes vous pouvez déjà lire "Vous êtes mort!" (c'est du vécu), je suis navré mais c'est totalement décourageant.
  • Pour finir, je pense que Minecraft s'étend un peu trop en produits dérivés: jouets, figurines, livres, guides, etc...Je ne pense pas que ce jeu soit bon au point d'obtenir cet aspect commercial et cet engouement...Nous sommes tout même loin d'une figure emblématique tel que notre célébre plombier, Mario, qui est présent depuis 1981.

 

POUR CONCLURE

Pas évident pour moi d'aimer ce genre de jeu quand le graphisme  me repousse à ce point. Même si le système de construction, très reussi, est le point essentiel du jeu, je reste bloqué avec ces ennemis trop violents dès les premières minutes, cette répétition incessante de devoir miner/crafter limite non stop sans compter le vide qui émane du jeu même quand on trouve des villageois. J'admire énormément les constructions que certains joueurs arrivent à effectuer, un travail de longue haleine et joliement reussi. Pour ma part, je ne prendrais plus la peine de me relancer dans cette aventure trop amorphe à mon goût.

[email protected]

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Test (Jeu vidéo)

"Child of Light est un jeu vidéo de rôle et un jeu de plateforme développé par Ubisoft Montréal et publié par Ubisoft. Le jeu met en scène Aurora, une princesse prisonnière d'un monde alternatif. Dans sa quête pour revenir chez elle, celle-ci doit ramener le soleil, la lune et les étoiles, tenus captifs par la mystérieuse reine de la nuit. Aurora sera aidée dans sa quête par son compagnon Igniculus la luciole et d'autres improbables alliés. Le jeu est sorti sur WindowsPlayStation 3PlayStation 4Wii UXbox 360 et Xbox One en avril 2014. Le jeu utilise UbiArt Framework, un moteur graphique d'Ubisoft précédemment utilisé pour Rayman Origins ainsi que pour sa suite, Rayman Legends."

 

LA LUMIERE

Découvrir Child of light c'est un peu comme se plonger dans un monde féerique, soupourdré d'un soupçon de combats "oldschool". Un mélange détonnant qui rappel les codes des "vieux" RPG pour ravir les fans du genre. 

Vous incarnez une princesse du nom d'Aurora, qui se réveille dans un univers sombre et inconnu...De là, vous commencerez à exploré ce vaste monde qui révélera bientôt le but de votre venue en ces lieux.

Je ne vais pas m'étendre d'avantage sur l'histoire mais plutôt m'attarder sur le rendu et le gameplay: 

  • Sorti en 2014, Child of light est un rpg en 2D lissé de graphismes somptueux qui donnent l'impression de se déplacer dans des tableaux couleurs pastels. On s'attarde facilement dans certain lieu afin d'admirer les décors et l'animation qu'offre COL (Child Of Light). Il est facile de passer par l'admiration que par l'envie d'évoluer dans ce monde qui renferme bien des secrets. Que ce soit par son aspect visuel ou par son scénario, COL force le respect sur sa réalisation globale. 
  • De même, les dialogues sont transcrits en vers afin de donner le ton poétique de ce comte virtuel. La bande son est entièrement joué au piano par Coeur de Pirate, artiste dont le talent n'est plus à vendre, ce qui donne une ambiance mélancolique et onirique.
  • En ce qui concerne les combats, Ubisoft propose un traditionnel tour par tour, avec une jauge ATB ou vous verrez évoluez votre personnages (ou ennemis) vers sa prochaine action. Il est donc facile de constater un aspect également stratégique pour mener à bien vos affrontements. Les protaganistes sont dotés de pouvoir spécifiques: pour exemple, Aurora utilise la magie de lumière afin de frapper plus fortement les ennemis obscures. 
  • Ce sont en tous ces points que COL a ravis mon âme de gameur, mais quelques points sombres s'ajoutent malheureusement...

 

LES TENEBRES

 Même si beaucoup d'attraits font que Child of Light est un excellent rpg, il y'a tout de même quelques ombres qui ternissent  cette oeuvre.   

 

  •  Il est vrai que les versions dématérialisées sont de en plus en plus courantes sur le marché du jeux vidéo mais pour moi c'est un point négatif. En effet, COL est uniquement disponible en DLC...Même si  le pack collector contient du "lourd", je déplore un peu que la version disc ne soit pas de mise car il est pour moi "important" que le support soit matériel pour  les collectionneurs, les revendeurs/échangeurs mais aussi pour le côté "rassurant". En effet, si votre support (console) rend l'âme, il est difficle de conserver votre jeu. Certains diront que c'est un peu dommage d'en faire un point négatif mais pour ma part c'est assez contraignant...
  • Je reviens sur les dialogues posés en vers qui au début charment mais qui au bout de quelques heures deviennent vite lassant. J'ai fini par passer certains dialogues en "spammant" la touche "A" de ma manette afin d'éviter de m'attarder sur des conversations peu essentielles. Même si j'approuve totalement l'idée, je pense qu'Ubisoft à  voulu trop forcer sur les poésies que citent les Héros ou PNJ tout au long du jeu. Un ton rébarbatif qui entrave un peu le rythme du jeu...
  • Petit retour sur le systéme de combat: on trouve parfois des ennemis qui limitent nous empêchent d'effectuer une action. Je vous ai expliqué que COL propose un systéme d'ATB visant à effectuer vos actions au tour par tour: la jauge de combat évolue seule ("attente") et se stop au moment d'accéder à vos commandes afin de sélectionner vos attaques, vos objets ou encore changer de personnages. Une fois l'une de ces actions sélectionnées, vos ennemis, qui se trouvent aussi sur la fin de la jauge, peuvent annulé votre attaque si celle ci demande plus de temps à se déclencher que l'action de votre adversaire. Il est donc parfois difficile d'effectuer une magie demandant du temps vu que vos ennemis vont généralement bien plus vite que vous. Effectivement, il est possible de ralentir vos assaillants en leur infligeant des magies/potions qui les ralentiront ou encore booster vos tours d'action avec ce même procédé. Une fois que vous aurez terminé le jeu, une partie "+" est disponible laissant à votre disposition vos levels et objets gagnés avec votre partie précédente. Mais vous constaterez que les ennemis sont devenus bien plus fort et leur vitesse d'action est vraiment difficile à contrer...Un challenge qui plait mais qui est vraiment mal dosé.
  • Je vais terminé avec le scénario qui est l'un des points fort du jeu, mais qui manque  d'explications, ou plutôt reste assez flou pour la plupart d'entre nous. Sans faire de spoil,  Aurora est elle réellement "enfermée" dans le monde dans lequel elle a évolué? Ou Aurora revient elle parmis les "vivants"? Pour ma part, le final manque de précision sur le devenir d'Aurora...

 

 POUR CONCLURE

Ne vous y trompez pas, Child of Light est un RPG de qualité qui malgré quelques imperfections demeure une référence sûr. Que l'on soit adepte ou amateur du genre, il est facile de se laisser séduire par le titre d'Ubisoft. Vous plongerez, l'espace de quelques heures, dans un monde somptueux et féerique. 

[email protected]

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Le monde de [email protected]

Par [email protected] Blog créé le 18/11/15 Mis à jour le 18/11/15 à 21h01

Tests, reviews, découvertes...

Ajouter aux favoris

Archives

Catégories