Mastergeek

Mastergeek

Par Llaumy1969 Blog créé le 18/06/13 Mis à jour le 15/03/17 à 13h03

On est une bande de 3 amoureux du jeux vidéo, ça nous passionnes, ça nous obsèdes, ça nous animes, enfin bref vous voyez le principe. Après s'être lancé dans le grand bain de Youtube il y a peu, on s'est dit qu'on n'avait même pas peur et qu'on était cap d'écrire des articles comme les grands :)

Ajouter aux favoris
Signaler
(Divers)
 
 
 
 
 Préface ( oui on aime grave se la jouer ) :
 
Vos MasterGeeks aiment s'interroger sur le média Jeux vidéo et cela fait un moment que Ringo et moi même réfléchissons autours de la notion d'addiction au Jeux Vidéo. Après des heures de travails ( oui on aime en faire des tonnes ) on en est arrivé à la conclusion suivante que l'on vous expose sous la forme d'un exposé. Et oui un exposé, si ça c'est pas du retrolittéaire, je ne sais pas ce qu'il te faut !!!!!
 
On espère que vous allez apprécier, détester et commenter cet article de façon à ce qu'on puisse débattre autour de ce média que l'on aime et qui nous animes tant!!!!
 
Ps: on a eu quelques soucis au moment de l'exporter sur notre blog Gameblog, d'où les couleurs et la mise en page dégeulasses à certains endroits. On va dire que le plus important est le contenu et non le contenant
 
Bonne lecture à vous
 
 

Jeux Vidéo et addiction ?

 

1) Qu'est-ce qu'une addiction ?

 

Selon le site gouv.fr: " D’un point de vue scientifique et médical, les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité, avec des conséquences délétères"

Toujours sur le même site, quelques indications et exemples d'addictions sont présentés :

- Le Tabac (nicotine)

- Alcool

- Cannabis

- Opiacés (héroïne, morphine)

- Cocaïne

- Amphétamines….

 

Est indiqué également qu'il existe des addictions sans substance, tel que le jeu pathologique (jeux de hasard et d'argent) qui lui est cliniquement considéré et reconnu comme une dépendance comportementale comme indiqué dans le :

  • DSM5 (manuel des diagnostiques et statistique des troubles mentaux)
  • CIM10 (classification internationale des maladies)

 

De plus, aucune classification internationale ne retient l’existence d’une « addiction » aux jeux vidéo : ni le DSM de l’American Psychiatric Association (APA), ni la classification internationale des maladies mentales de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

En France, l’Académie de médecine a déclaré en 2012 qu’il était impropre d’utiliser ce mot pour les adolescents, suivie par l’Académie des sciences en 2013.

 

2) Des arguments cliniques et biologiques contre le modèle de l’addiction :

 

Mais pourquoi la communauté internationale a-t-elle renoncé à parler d’addiction aux jeux vidéo ? Il s'agit d'une idée contredite à la fois par l’existence d’arguments cliniques et biologiques.

Sur le plan clinique :

La pratique excessive d’Internet ou des jeux vidéo ne s’accompagne en effet ni de syndrome de sevrage, ni de rechute : les usagers pathologiques deviennent facilement des usagers occasionnels.

Sur le plan biologique :

Certains addictologues cherchent à faire valoir depuis une quinzaine d’années l’idée que tout ce qui fait plaisir peut devenir un objet d’addiction.

Il semble bien que les circuits biologiques impliqués dans l’obtention du plaisir d’un côté et ceux impliqués dans le développement d’une addiction de l’autre soient indépendants : Le plaisir résulterait d’un circuit impliquant la dopamine*

L’addiction résulterait d’une perturbation d’un autre circuit placé sous la dépendance d’une balance entre noradrénaline* et sérotonine* (rapport de l’INSERM de 2005).

 

Une addiction possible aux jeux vidéo ne se développerait que chez des individus dont la réactivité du système central a déjà été modifiée, soit par des substances toxiques qui ont pour particularité de dérégler cette balance (en tout premier lieu le tabac), soit à l’occasion de troubles psychiques préexistants à l’utilisation d’Internet ou des jeux vidéo.

 

3) Dépendance aux Jeux vidéo

Qu’est-ce qu’une dépendance ? « La dépendance sur le plan de l’addictologie peut se définir comme un état où l'usager n'est plus capable de contrôler sa consommation, dans un cas de consommation abusive. »

Aujourd'hui, tout comme la télé ou la radio dans leur temps, le Jeux Vidéo interroge, il est observé, analysé, et très souvent critiqué.

 

 

4) Pourquoi donc le jeu vidéo est-il au centre de l'attention dans nos sociétés modernes ?

 

Voici quelque chiffre qui explique le phénomène du jeu vidéo : Selon une étude du Sell (syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs) parut il y a 2 ans :

  • 55 % des 11-64 ans jouent aux jeux vidéo en France
  • L’âge moyen des joueurs en France est de 38 ans
  • Est actuellement référencé 1.23 milliards de joueurs sur la terre entière
  • Selon le site BigFishGames, c’est une économie qui s'élève à 70.4 milliards de dollars

 

Aujourd’hui, le jeu vidéo est considéré comme la première industrie culturelle du monde, mais c’est aussi la rencontre entre plusieurs mondes (Narration, technologie, musique, art, etc…) ce qui en fait un média unique, et le leader du média visuel.

 

5) Comment expliquer le phénomène de dépendance aux jeux vidéo?

 

Aujourd’hui, le monde du jeu vidéo regroupe deux types de dépendances qui sont liés :

  • Une dépendance au jeu en lui même
  • Une dépendance liée aux réseaux sociaux.

 

Ceci s’explique par le fait que pour faciliter la création d’une équipe, ou même pour se regrouper, et pouvoir jouer ensemble, les joueurs du monde entier deviennent très actifs sur les réseaux sociaux et plus particulièrement par le biais de Facebook ou encore twitter, et surtout sur les forums. Les joueurs sont à l’origine du développement des communautés en lignes.

 

On a pu observer ces dernières années, la création de communautés hiérarchisées que l’on nomme guildes dans les jeux MMOG ( Massively multiplayer online game), qui sont des jeux en ligne quasiment tous multi-joueurs. Ces communautés virtuelles, rassemblent les joueurs au sein du jeu.

On y trouve :

  • le ou les chefs,
  • les officiers,
  • les nouveaux,
  • les vétérans, etc.

 

À travers ces rôles sociaux, le joueur obtient une autorité, en fonction de son temps passé en jeu, son comportement, et ses performances. La notion de temps est donc importante :

  • Plus l’individu passe du temps en jeu, plus il devient puissant et reconnu.
  • Il se doit de se connecter s’il veut progresser à un bon rythme et obtenir le niveau et la réputation qu’il désire
  • Dans le cas contraire, il risquerait de perdre son “statut social virtuel”, ce qui renforce dès lors le phénomène de dépendance

6

) Quels sont les effets négatifs et positifs liés au Jeux Vidéo?

 

Les points négatifs sont :

  • Le jeu sur internet est devenu l’activité principale de la vie quotidienne
  • État de manque lorsque le jeu n’est pas disponible, qui peut se caractériser par de l’anxiété, de l’irritabilité.
  • Perte d’intérêt ou une réduction des activités, qui résultent de l’utilisation des jeux en ligne

 

Les points positifs sont :

  • Il a été démontré que le jeu vidéo améliore le potentiel d’apprentissage, car il projette les utilisateurs dans des décors et des situations virtuelles et permet donc de stimuler l’imagination
  • S’amuser : notre cerveau produit des endorphines (hormones du plaisir) pendant les jeux
  • Le jeu permettrait d’acquérir de l’assurance grâce au sentiment de conquête et de puissance que l’utilisateur éprouve en gagnant des parties
  • Favorise la socialisation : c’est une bonne façon de tisser des liens, en partageant une passion commune et en se regroupant pour jouer.

 

  Permet d'exprimer par le jeu des pulsions agressives et de les extérioriser, ce qui serait difficilement acceptable en société.

 

Selon Serge Tisseron, les parents doivent être attentifs aux normes. Et c'est là qu'intervient, le système de classification par âge PEGI (Pan European Game Information, système européen d'information sur les jeux) qui permet de prendre des décisions éclairées lors de l'achat de jeux vidéo.

 

Seulement peu de parents s’intéressent a l'age indiqué sur la jaquette de jeu et très peu de vendeurs sensibilisent les parents à ce sujet.

Ainsi on peut observer les phénomènes suivants :

Serge Tisseron : « Je vois beaucoup d'enfants de 12-13 ans jouer à Grand Theft Auto réservé aux 18 ans et plus. C'est un vrai problème. Quant au risque de repli sur soi des joueurs, souvent mis en avant par les parents, il ne faut pas confondre la cause et la conséquence. C'est parce qu'ils éprouvent le besoin de se replier sur eux-mêmes que les jeunes sont conduits à jouer de manière excessive. Il faut s'interroger sur les raisons qui les poussent à de tels comportements. Je vois beaucoup de jeunes jouer à l'excès à l'occasion de la séparation de leurs parents ou à la survenue d'un décès, voire pour trouver un refuge face à une maltraitance scolaire. »

 

7) Famille et jeux vidéos :

 

Ne serait ce pas le manque de dialogue entre parents et enfant qui entraînerait une incompréhension du média Jeux Vidéo par les parents ?

Nous rejoignons Serge Tisseron quand il dit que :  « Les enfants jeunes apprécient toujours de parler de leur univers même si à l’adolescence, c’est plus difficile, surtout si on ne l’a jamais fait avant ! »

 

Un échange, un dialogue autour du jeux vidéo entre parents et enfants permettrait non seulement d'échanger sur un sujet qui l’intéresse et permettrait de dédiaboliser ce média qui est très souvent incompris.

 

Citation Serge Tisseron : « La discussion autour du jeu permet non seulement d’échanger, mais invite l’enfant à prendre du recul par rapport à son jeu en devenant celui qui le raconte, et qui construit l’histoire de son parcours. Il passe d’un jeu où les interactions sensori-motrices sont privilégiées - un peu comme dans le baby foot ou le yoyo - à un autre centré sur la narration. Et cela permet à la fois aux parents de mieux connaître leur enfant et les jeux vidéo » .

 

8) Y a-t-il des âges plus pertinents pour introduire les différentes technologies ?

 

La question qui se pose actuellement et encore plus à l'avenir va être de savoir quand est ce qu'il est pertinent d'introduire les technologies dans le processus d'éducation Serge Tisseron nous expose un système qui peut aiguiller les familles, c'est la règle des 3-6-9-12 3ans, 6ans, 9ans et 12ans sont quatre étapes essentielles de la vie des enfants :

- 3 ans : admission en maternelle « Pas de télévision avant 3 ans, avec discernement après 3 ans. La  seule activité vraiment utile pour un enfant de 3 ans et moins est d’interagir avec son environnement. »

-6 ans : entrée en CP « Pas de console de jeu personnelle avant 6 ans, pour favoriser la créativité. Le développement de la motricité et de la créativité (le dessin, le modelage et le jeu avec d’autres) reste primordial, même si les écrans peuvent être des supports occasionnels d’activité accompagnée. »

-9 ans : accès à la maîtrise de la lecture et de l’écriture « Internet accompagné à partir de 9 ans, pour préserver son enfant. L'accompagnement des parents sur  l’Internet est essentiel pour que l’enfant intègre trois règles essentielles : tout ce que l'on y met peut tomber dans le domaine public, tout ce que l'on y met y restera éternellement, tout ce que l'on y trouve est sujet à caution : certaines données sont vraies et d'autres fausses. »

-12 ans : âge où l'enfant trouve ses repères en collège. « Internet seul à partir de 12 ans, avec prudence. Là encore, un accompagnement des parents est nécessaire. Il faut par exemple définir avec l’enfant des règles d'usage, convenir d'horaires prédéfinis de navigation, mettre en place un contrôle parental... »

 

Il nous conseille d’introduire des rituels, de façon à pouvoir cadrer, accompagner et s’intéresser à l'enfant. La notion à retenir est qu'il est important de discuter de ce que fait l’enfant dans le jeu, de façon à l’amener  à réfléchir.

 

9) L’arrivé du casque de réalité virtuelle, un nouvel accessoire de dépendance ?

 

Le casque de réalité virtuelle intensifie et renforce la sensation d'immersion dans le monde du jeu vidéo et pourrait devenir un nouvel accessoire de dépendance.

A mélanger la réalité et le virtuel, serons-nous alors capables de dissocier les deux mondes ?

La question reste actuellement sans réponse, puisque la réalité virtuelle est arrivée il y a peu. Il apparait normal que la question se pose, en effet les casques de réalité virtuelle, pourraient venir accentuer les inquiétudes qui entourent le monde du jeu vidéo.

Mais un phénomène aussi surprenant qu’inattendu apparaît avec cette toute nouvelle technologie :

Si l’on se réfère au site France soir :

 « Depuis plusieurs mois, des scientifiques testent l'efficacité de la réalité virtuelle sur des patients alcooliques ou toxicomanes à travers différents programmes »

Il est intéressant d’observer que le casque de réalité virtuel, accessoire de jeux vidéo, peut être utilisé comme nouvel outil thérapeutique pour soigner l’addiction.

Le Monde dans un article traitant des solutions que la réalité virtuelle pouvait amener, écrivait : « Des thérapies en réalité virtuelles pour surmonter ses phobie » « Peur de l’avion, des hauteurs, des araignées… »

Aujourd’hui, plusieurs médecins recourent aux casques de réalité virtuelle pour soigner les phobies.

Et il s’agit d’une pratique qui pourrait se généraliser à l’avenir. Les inquiétudes par rapport aux casques de réalités s’envolent peu à peu grâce aux différents progrès scientifiques réalisés avec cette nouvelle technologie.

Conclusion :

Alors en conclusion peut on dire que l'addiction au jeu vidéo existe ? Au vue de ce que l'on vous a présenté, il apparaît que le Jeu Vidéo n'est pas une addiction, d'ailleurs il apparaît aujourd'hui que cela représenterait une part non quantifiable de joueurs.

De plus, comme on vous l'a dis précédemment pour parler d'addiction, on doit parler de sevrage (Mark Griffiths), hors il n'en existe pas pour le Jeux Vidéo. Cependant il est important de sensibiliser les plus jeunes sur la façon de consommer le média afin d'éviter des excès.

Car oui, le jeu excessif est un vrai problème de santé publique, mais il appellerait d’abord une solution éducative, comme cela est fait pour les mauvaises habitudes alimentaires.

 

ANNEXE :

Définitions :

- La dopamine est un neurotransmetteur, c'est-à-dire une molécule qui transmet des informations entre les neurones.

- La noradrénaline, aussi nommée norépinephrine, est une substance principalement utilisée via le système nerveux sympathique ou orthosympathique. Elle fait partie des neuromédiateurs : son rôle est de transmettre des messages via les nerfs à différents composants de l'organisme lors de nombreux processus physiologiques.

- Sérotonine = neurotransmetteur Biographie : Serge Tisseron est né à valence le 8 mars 1948. Il est psychiatre et psychanalyste, docteur en psychologie habilité à diriger des recherches (HDR), chercheur associé au Centre de Recherche Psychanalyse Médecine et Société à l’université Paris VII Denis Diderot. Ses recherches portent sur trois domaines : les secrets liés aux traumatismes et leurs répercussions sur plusieurs générations ; les relations que nous établissons avec les diverses formes d’images ; et enfin la façon dont les nouvelles technologies bouleversent notre rapport aux autres, à nous même, au temps, à l’espace et à la connaissance. Il a successivement interrogé les relations spécifiques que nous établissons avec les écrans d’ordinateur (« Qui a peur des jeux vidéo ? » et « Virtuel, mon amour » 2008 « Apprivoiser les écrans et grandir »). Mark Griffiths : Mark Griffiths a grandi dans le nord du Pays de Galles et a étudié la philosophie. Il écrit pour la radio, la télévision et la scène. Il est également l'auteur de plusieurs pièces de théâtre originales.

 

Références Bibliographiques :

http://www.definitions-marketing.com/definition/communaute-virtuelle/ http://www.konbini.com/fr/entertainment-2/etude-qui-sont-les-gamers-aujourdhui/ http://www.bigfishgames.fr/blog/les-joueurs-de-jeux-video-dans-le-monde/ http://www.lepoint.fr/invites-du-point/idriss-j-aberkane/le-jeu-video-est-la-premiere-industrie-culturelle-23-08-2014-1856039_2308.php http://www.huffingtonpost.fr/serge-tisseron/pour-en-finir-avec-laddiction-aux-jeux-video/ http://www.lemonde.fr/technologies/article/2011/01/20/serge-tisseron-l-addiction-aux-jeux-video-est-rare_1138448_651865.html http://www.anpaa.asso.fr/sinformer/entretiens/226-entretien-professeur-serge-tisseron-psychiatre-psychanalyste-specialise-relations-jeunes-medias-images le monde du jeu vidéo : documentaire Arte http://www.francesoir.fr/societe-science-tech/la-realite-virtuelle-sattaque-aux-addictions-videohttp://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/07/14/des-therapies-en-realite-virtuelle-pour-surmonter-ses-phobies_4969516_4408996.html Support Vidéo : Rencontre avec Michael Stora : "accuser le jeu vidéo, c'est trop facile" : https://www.youtube.com/watch?v=F9jPPzU1IJs      

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Coucou toi, oui toi....... Le gamer en recherche d'un avis sur un jeux.

 

Tout d'abord BIENVENUE, tu as vu, on est bien là...... on est déjà 3, mais le truc le plus fou de cette fin d'année c'est qu'on se lance enfin dans l'écriture d'articles.

 

Tu as bien lu, OUI, les Mastergeeks se lancent à la conquête du format écrit, et ce,  peu de temps après s'être lancé dans le format vidéo Youtube.

 

Que veux tu? Nous on est des petits fous  utopistes, on se dit que si des cinglés arrivent à être élu président, nous on doit bien être foutu de pondre une succession de mots entrainant la construction d'une phrase ayant un petit peu de sens. 

 

Donc comme je vous le disais un peu plus haut, l'objectif de ce Blog ( gentilment hébergé par nos amis de chez Gameblog ) va être de vous donner un avis sur un jeu qu'on aura essayé, sur une console qu'on aura acheté, sur une édition collector d'un jeu qu'on aura déballé.

 

Et si jamais, tu veux qu'on t'écrives un article sur le thème suivant: les bananes sont elles meilleures  que les pêches ou les pommes, bah nous on dit mais pourquoi pas? Vas y on est cap de tout.

 

On rigole, on rigole, on ne voit pas le fond du bol , il va peut etre falloir songer à conclure cet édito de fou, de cinglé, de taré de la mort qui s'attaque à ton slibard.

 

Nous on vous fait des bécos, des poutoux partout et on vous dit à très bientot sur notre blog ( ici présent) mais aussi sur notre chaine Youtube et sur notre page Facebook :) 

 

Vive la république et vive les Mastergeeks...... Au revoir 

 

 

 Lien vers notre jeune, magnifique et sublime chaine youtube ( on a peut être oublié de vous le dire mais on est humble aussi ;) ): https://www.youtube.com/channel/UCmPabWvr3dcG_wKVybh7TBw

Voici le lien pour aller sur notre sublime Chaine euh page Fesse de Bouque : 

https://www.facebook.com/MastergeekFr/

 

Venez nous voir, nous ne sommes qu'amour et on ne vous refilera pas de champottes, c'est promis juré. Poutoux!!!!!!!

Archives

Favoris