ERROR 404 BLOG NOT FOUND

ERROR 404 BLOG NOT FOUND

Par Le Gamer aux Mains Carrees Blog créé le 04/11/11 Mis à jour le 23/08/17 à 19h02

Ce blog n’'existe PLUS. Si tu y as accès, c’'est que tu n’'existes plus non plus. Au mieux, tu es l'’émergence d’'une anomalie systémique au sein d'’une structure virtuelle parfaite. Mais ça pourrait être pire. Tu pourrais attendre impatiemment la sortie de Kingdom Hearts III.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Tidus Forever

Signaler
Tidus Forever

Dans l'édition 2017 du Petit Larousse Illustré, la définition de l'expression "manque de race" sera accompagnée de ce petit cliché (qui vaut un long discours) :

ça, c'est fait.

 

 ça aussi.

 

Il sera également suivi de l'exemple contextuel suivant :

"Le Gamer aux Mains Carrées  a acheté une PS4 exprès pour jouer à FF XV. Quel Manque de race !".

 

Comme quoi... les rumeurs m'annonçant comme le plus grand hater de tous les temps  "sont très exagérées" (et croyez bien que je le regrette...).

 

L'occasion pour moi de faire taire ces vilains quolibets en mode full-narcissisme (mais nous sommes sur le net, personne ne pourra m'en vouloir pour ça, n'est-ce pas), en dévoilant quelques clichés de ma (petite) collection personnelle, particulièrement représentative de la haine irrationnelle que je voue à l'éditeur Square Enix (et qu'on m'a souvent reproché en ces termes).

Alors bien sûr, j'en suis conscient, elle fait bien pâle figure comparée à d'autres,  mais n'étant pas Crésus (hélas), je manque de Gils et de monde ouvert pour entreposer tout ça. Aussi ai-je choisi de privilégier la qualité-rareté à la quantité, en me focalisant sur mes épisodes préférés (le VI en tête). 

Une collection à laquelle la Communauté Gameblog a d'ailleurs grandement contribué (le FF X HD, sur le premier cliché, est un cadeau de l'ami Vithia, de même que le steelbook Type 0).

 

On commence par une petite vue d'ensemble de cet autel sacré, haut lieu de culte de la région Version 2016.

 

Bon alors vous l'aurez compris, je ne suis pas très "figurines" (ça prend de la place et c'est souvent hors de prix) ;et encore moins play arts (et encore moins-moins Snow Villiers), mais on ne se refait pas. Quand j'en trouve à pas cher en Cash Converters, je prends (sauf si c'est Vanille, parce qu'il y a des limites au fait de ne pas se refaire).

Le coffret collector européen FFVIII m'a été offert par le fier Locutus, les petits stickers Snow et Tidus (que je n'ai jamais réussi à "sticker" :( ) par le sémillant Vicporc et la petite figurine Tidus par  les inénarrables SNKForever et Minmay.

 

 

 

Deux des trois sets de porte-clé Final Fantasy VI. Je cherche désespérément le troisième à un prix abordable, mais je ne saurais même pas où l'accrocher, en fait. LOL.

 

L'intégrale des Ultimania (sans le coffret collector, hélas), bibles absolues (et volumineuses !) des épisodes I à XIII (avec un chouia de XIV en prime), à laquelle il ne manque qu'une édition en anglais (ou en français). Parce que niveau texte, c'est dense aussi - et donc un beau gâchis.

 

Un an et demi plus tard, voeu exaucé : les tomes commencent à sortir en (bon !) Français aux éditions Mana Books. De la belle ouvrage pour un bel ouvrage. 

 

 L'autel-dans-l'autel, dédié à mon Final Fantasy VI d'amour-pur-et-sincère, avec notamment la version française sur GBA, la version japonaise sur SFC, et la version européenne sur PS1 dédicacée par Hironobu Sakaguchi (offerte par l'immenssisime Kaminos).

 

Et ici, la version 2017.

Qui commence à souffrir d'un réel manque de place. 

Où vais-je bien pouvoir ranger mes prochains achats ?

(on note au passage que j'ai réussi à compléter la collection des porte-clés FF VI dans l'intervalle. C'est maintenant celle des Gashapons qu'il va falloir finaliser !).

 

 Quelques guidebooks du VI, toujours (j'avais l'intention de tous les réunir, mais il en existe beaucoup - trop !, d'autant qu'à l'intérieur, on retombe un peu toujours sur la même chose quand même - avec quelques bonnes surprises également !).

 

Le character collection de FF VI et les cartes "Amano" qui vont avec (elles étaient initialement fixées aux pages du bouquin, en version "à détacher", révélant des scènes-clés des histoires de chaque personnage), ainsi qu'un full set des tradings card regular (de l'épisode VI, toujours. En plus de la première moitié du set en double, j'ai également quelques "spéciales", mais elles sont plus difficiles à réunir - et elles coûtent plus cher, également).

 

 Quelques doujins non-hentai dédiés à FFVI (+ 1 dédié à Dissidia, mais centré sur Tina, l'honneur est sauf). Or le moins qu'on puisse dire, c'est que cet opus inspire des auteurs de grand talent, et il les inspire bien (notamment au niveau du background de Tina, Celes et Cefka).

 

 Un doujin de FF VI regroupant trois histoires courtes magnifiquement mis en images par l'auteure du manga Alichino.

 

Un doujin de FF VII au style graphique aussi atypique qu'exceptionnel.

 

 Deux doujins d'illustrations alternant classieux, moe et ecchi dédié aux titres majeurs de chez Square Enix.

 

 

Autre doujin d'illustrations, entièrement dédié à Final Fantasy XII. Carrément sublime.

 

 

  Deux très beaux recueils d'illustrations aériennes dédiées à l'épisode VI

 

 Un court et élégant récit sur Celes, signé de la même dessinatrice.

 

Un doujin de courtes histoires humoristiques, toujours sur l'épisode VI.

Il a la particularité d'être sorti en 1994, soit la même année que le jeu.

 

 Autre doujin humoristique, mais plus récent.

 

Un doujin racontant la rencontre entre Locke et Edgar Figaro.

 

 Un doujin érotique mettant en scène ce même Edgar dans les bras (si l'on peut dire) de la belle Celes.

 

 Toujours un doujin consacré à Final Fantasy VI (oui, je suis monomaniaque, et alors ?)

 

 

Cinq doujins humoristiques consacrés à l'épisode XV. Superbes et drôles  pour de vrai (même si, on ne va pas se mentir, je ne comprends pas tout... par chance, ces auteurs ont un humour très visuel, en plus d'un excellent coup de crayon).

 

Deux doujins FF XV "post-game" : dans le premier, hilarant, Noctis apprend l'existence de Pitioss et entreprend de s'y rendre, au grand désespoir de ses compagnons. Le second, très touchant, imagine une fin alternative douce-amère dans laquelle Noctis survit et retrouve Lunafreya.

 

Pour en terminer avec les doujin, une autre anthologie de qualité +++ pour fêter les 20  ans de l'épisode VI.

 

Avec ses goodies exclusifs : un mini-manga choupi, des stickers, du papier à lettres, un magnifique diorama de la scène de l'opera à monter soi-même et un jeu de l'oie reprenant l'intégralité du jeu en mode SD.

 C'est pas le bonheur, ça, dites ? Franchement ?

 

 Pour changer, un doujin de Final Fantasy VI, tout ce qu'il y a de plus récent.

En plus de regrouper quelques artworks, il revient sur l'enfance des frères Figaro.

 

 Le artbook du IX (d'époque, s'il-vous-plaît) et un visual book de l'animé Unlimited.

 

 Le artbook "preview" du XV, ainsi que les deux (volumineux) guides Ultimania

dédiés à l'épisode.

 

L'édition collector du guide en version française, offerte par l'irremplaçable PYT <3

Un ouvrage indispensable pour les quelques élus à avoir apprécié le jeu.

(attention si vous vous portez acquéreur : protégez bien la couverture,

elle marque très - trop - facilement, hélas).

 

 Le double vinyl de FF VII (je vous rassure, je ne le range pas sur mon radiateur, c'est le plastique de protection à l'intérieur de la pochette qui n'est pas super-coopératif, et qui ne s'entend pas très bien avec mes mains carrées).

 

 Les sympathique petites trade-arts (sur cette étagère et celle du dessous) m'ont été offertes par le machiavélique ChrisleRoux et la séduisante PYT-Bibiche.

 

Une sélection de mangas en V.O. : trois des cinq tomes de l'adaptation (parcellaire, mais stylée) de l'épisode XII, les trois tomes de l'adaptation (très libre, que j'ai vraiment galéré à récupérer) de l'épisode 3 (par le dessinateur du mythique Leviathan, bien connu des spéculateurs sur Priceminister), un recueil d'histoires courtes dédiées aux épisodes VII à IX signé Shirow Miwa (l'auteur génial de Dogs Bullet and Carnage, publié partiellement chez Panini avant de passer en pertes et profits dans le catalogue des libraires - m'obligeant à acheter les tomes US sur Amazon) et un recueil d'histoires courtes (sublimes, à l'image de la couverture) sur l'épisode VI (on ne se refait pas).

 

Datée de 1989, l'adaptation du tout premier opus, qui prend d'étonnante libertés avec le matériau originel, introduisant robots et vaisseaux spaciaux à la trame du récit...

 

 

L'intégrale des publications françaises dédiées à Type 0. Si le one shot initialement réservé à l'édition collector du jeu est très moyen, car très anecdotique, le prequel "le Guerrier de Glace" est plutôt bon (sans être génial non plus, il fait bien le travail). Quant au roman, j'attends d'avoir fini le jeu pour m'y mettre.  

 

 

Quelques publications françaises dont je me garderais de commenter la qualité pour ne froisser personne. On va dire que l'intention y est, et que c'est elle qui compte. A souligner tout de même : la qualité remarquable du magazine Play (avec notamment un test en profondeur d'un autre bijou cher à mes yeux : Vagrant Story).

 

 Ici, vous l'aurez compris (j'espère), il s'agit des B.O.. Avec notamment celle des OAVs "la Légende des Cristaux" (le seul bon truc lié à cet animé calamiteux), un doujin CD du groupe Hellion (qui faisait du Black Mages avant les Black Mages), un CD de reprises en mode "Noël" (c'est à dire avec pas mal de grelots - non mais ils vont toutes nous les faire, chez Square Enix ?), et enfin une très chouette compile d'accouphènes dans le dernier coffret à droite. Et n'oublions pas non plus le CD de Final Fantasy X 2 en double, offert par le redoutable tandem Minmaysnk Forever, mais également par le swagissime Mr Furieux.

 Avec l'incontournable B.O. de l'épisode XV en prime, évidemment.

Le CD single de l'opening de Final Fantasy Unlimited.

 

 Et le drama CD de Final Fantasy Unlimited, qui fait suite à la série animée.

 

 

 Un anime-comic reprenant en image l'intégralité du scénario de Final Fantasy VII (avis aux amateurs : il existe la même chose pour les épisodes VIII à X), et l'adaptation en roman de l'épisode II illustrée par Amano.

 La K7 vidéo promo offerte par le magazine V Jump pour annoncer la sortie de l'épisode VI (une vingtaine de minutes d'extraits du jeu, présentant l'un après l'autre tous les personnages et leurs particularités).

 

 L'intégrale collector de Final Fantasy Unlimited (série à la qualité fluctuante, mais à laquelle je trouve de vraies qualités - et je me sens bien seul), le double DVD du concert Voices (l'ancêtre de Distant Worlds), le double DVD de The Spirits Within et le Bluray de la version longue d'Advent Children (film que je surkiffe, et j'assume, même si je suis le plus grand hater de Tetsuya Nomura de l'histoire de la création - à en croire les rumeurs). J'ai également eu les K7 vidéo des OAV "la légende des cristaux", mais l'animé était tellement mauvais que je m'en suis honteusement débarrassé (et l'édition française n'arrangeait carrément pas les choses).

 Le DVD japonais de la série animée Brotherhood, parce qu'il propose les sous-titres français et que ça évite d'avoir à traiter avec les spéculateurs qui capitalisent sur l'édition française, vendue uniquement avec le Bluray de Kingsglaive.

 

 Bon, je dois vous l'avouer, je n'ai pas encore joué à tout. D'ailleurs le 4 Heroes of Light est encore sous blister ! Mais bon. Je précise quand même que bien que n'entravant pas un traître mot de japonais (même si je lis les katakana, et un peu les hiragana aussi), j'ai quand même terminé les épisodes V, VI et VII en version japonaise - sans soluce !

 Oui, je sais. J'ai Final Fantasy Explorers. Un moment de faiblesse...

Hélas, le Chocobo Racing est protégé contre la copie, il ne passe donc pas sur console "pucée". Mes chouchous : l'édition japonaise de FFVI, le coffret Final Fantasy Collection (regroupant également les versions japonaises des épisodes IV, V et VI) et surtout la démo presse japonaise de FFVII, proposant de jouer l'intro du jeu (jusqu'à l'explosion du réacteur) mais avec Aerith au sein de l'équipe - ainsi, en bonus, que la fameuse vidéo de la démo technique du VI en 3D façon Nintendo 64, qui a fait couler tant d'encre en son temps.

 

 La version "promo" de l'épisode XII m'a été offerte par l'énigmatique Kicehlui.

 Des steelbooks offerts par le vaillant Joniwan, et l'édition collector du XIII-2 offerte par les toujours inénarrables Minmay et SNKForever (je ne pourrais hélas pas y jouer, n'ayant pas la console, mais je me "console avec le artbook")... A noter que ce grand taquin de Karas m'a également offert l'épisode XIII en démat' sur Steam (qui a rejoint dans ma bibliothèque les épisodes IV-The years After, VI, IX et Type 0).

 

Depuis, se seront également ajoutés World of Final Fantasy sur Vita, Final Fantasy VII PSN et Final Fantasy XII sur PS4.

 

 Le jeu de cartes promo du 25ème anniversaire. Il va sans dire que j'ai brûlé toutes les cartes dessinées par Nomura (ou pas).

 

 Les trois starters deck du trading card game en version française (que j'ai eu un mal de chien à trouver, soit dit en passant). Il va de soi que je joue avec celui de l'épisode X, et que je me suis également pris le deck de l'épisode XIII. Ainsi que le tapis de jeu Advent Children et quelques boosters au passage. On ne se refait pas, vous vous souvenez ?

 

 Alors par contre, va peut-être falloir arrêter, au bout d'un moment, Square Enix !

 

 Les derniers arrivés : la version "Chocobo" du pouilleux (amélioré), et un CD des Black Mages signé par Nobuo Uematsu.

 

 Last (ou presque) but not least : une partie des settings ayant servi à réaliser l'animé Brotherhood.

 

L'autel-dans-l'autel-dans l'autel dédié à Yoshitaka Amano (bon, il manque 4 bouquins, que j'avais sortis au moment de la photo, ainsi que quatre DVDs et quatre CD vidéo... mais vous aurez saisi l'idée). Et encore... ça, c'était en 2016.

 

 L'édition anglaise collector de The Sky (précommandée quatre ans avant sa sortie, s'il vous plaît !) (on ne se refait pas. Vous le saviez, ça ?).

 

Quelques illustr' collector encadrées pour habiller les murs : les deux qui accompagnaient l'édition luxe de la bio d'Amano éditée par Pix'n Love (au centre), les trois accompagnant l'édition collector de The Sky (à droite, et en bas à gauche), l'illustration promo' accompagnant le triple coffret de VHS Chaos-Cosmos (en haut à gauche), une carte postale accompagnant un CD single illustré par le Maître et un Puzzle promotionnel de Rebus (Legend of Kartia)... reste à trouver où fixer mes deux éventails en pin japonais.

 

 Ma fierté, mon coup de coeur, mon fils, ma bataille : une litho numérotée offerte l'année dernière par ma joyeuse bande de bro : Vithia, Snake_in_a_box, Chocolat, Karas, PYT et consors (j'espère ne pas en oublier :(  Mon cerveau a buggué, ce jour-là)...  On ne dirait pas, comme ça, mais elle est immense ! <3

 

 Quatre magnifiques dessins originaux offers par notre Dan national. <3

 

 Enfin, deux cadeaux de ma PYT d'amour à moi que j'aime fort : un Mog en perles hama acheté chez Geek Krafts, qui fait décidément de bien belles choses, et une carte d'anniversaire faite main à l'effigie de mon alter-ego de pixels,  dessinée par la Miss en personne. Si c'est pas le collector ultime, ça, ça y ressemble bien <3

 

Et...

 

C'est tout !

 

J'avais bien prévenu, qu'elle était petite, ma collection. Mais j'en suis très content.

 

Bon, c'est pas tout ça mais j'ai Final Fantasy XV à faire, maintenant.

A dans 20 heures ! (lol).

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (22)

Signaler
Tidus Forever (Jeu vidéo)

 

Loin de moi l'idée d'en faire des tartines, après une quête Fedex qui m'aurait envoyé chercher du pain dans le désert de la Désolation, puis de la confiture de Béhémot dans la ville de Lumenlunaecogitonecmergituquoquefili (capitale du royaume de G'affiot édition 2016), mais trop, c'est trop, pour un être aussi sensible et délicat que moi (qui suis à la force morale ce que le casting de Final fantasy XV est au genre masculin, à savoir : un hors-sujet).

 

Tiraillé de toutes parts par les émotions contradictoires qui coulaient le long de mon doux visage, je me suis senti obligé de sortir de mon mutisme typique des Final Fantasy d'avant l'épisode X pour exprimer ici toute la colère et le chagrin que j'ai pu ressentir en lisant vos commentaires sur les forums dédiés au nouveau Need for Speed (même si je conçois bien qu'en 2016, il est regrettable qu'on ne puisse pas couper à travers champ pour semer la poli... comment ça, ce n'est pas un Need for Speed ?) (en même temps, je me disais, aussi : "tiens, c'est bizarre... le nouveau Need for Speed, on dirait un biopic interactif du groupe Indochine !". Quand on regarde la photo sur la jaquette, on voit tout de suite que c'est un jeu musical , bon sang !).

 

Bref. Oui, je suis en colère contre vous tous. Car vous avez été méchants.  Aussi méchants que des Bombo ou des Gnomes niveau 1. Oh oui, peut-être que vous trouverez les termes un peu durs et que vous créerez une pétition Avaaz pour m'obliger "à retirer qu'est-ce que j'ai dit" mais ils sont mérités.

 

OK, d'accord, que vous soyez méchants les uns avec les autres, passe encore, internet a été inventé pour ça (ou, disons : pour que vous puissiez être méchants les uns avec les autres sans prendre de nions en retour. Et après, ça trouve Noctis efféminé ?).

Par contre, que vous soyez méchants avec Square Enix, non, désolé, comme vos profs vous le diront au dernier trimestre, au moment d'évoquer votre orientation : "je ne peux pas laisser passer ça".

Parce que bon, vous êtes tous là à vous lâcher en mode Popopopo, et patati que les designs on dirait Matt Pokora en chinois, et patata que le scénario il est bancal, vous sortez vos petites piques assassines sans même les avoir levelées jusqu'au niveau 90, mais avec tout ça, vous oubliez un point important :

IL Y A DES PROGRAMMEURS JAPONAIS QUI ONT MIS TOUT LEUR COEUR DANS CE JEU ET VOUS LEUR DEVEZ LE RESP...

Ha non, pardon. J'ai lu la mauvaise fiche.

Vous oubliez, donc, écrivé-je, un point important :

LE PLUS GRAND HATER DE SQUARE ENIX, C'EST MOI (sources : Gamekyo Magazine) !

Non mais ho, vous vous croyez où ?

Et c'est quoi, cette histoire de Puyo, là ?

Il débarque d'où, lui ? Du tablier de Kyoko Otonashi ?

Hop, voilà, monsieur balance un test et tout à coup, il devient l'ennemi public numéro 1, plus personne ne se souvient de moi, je me retrouve relégué au rang de boss caché !

Finis, les "Gamer au Mains Carrées, ta place est dans un camp" de la belle époque, ou les montages porno-gay de ma personne en train de chevaucher Tidus (au départ, j'ai cru que c'était Meg Ryan. Ma main glissait déjà vers mon petit slip en plumes de Chocobo quand j'ai réalisé que je me fourvoyais ! Ouf, in extremiste ! J'ai échappé de peu à la compromission ultime)...  

Voilà qu'après Final Fantasy VII, c'est le Square Bashing qui devient mainstream, tout le monde prétend "s'être moqué du studio depuis l'année de sa création" - même si, pour beaucoup d'entre vous, cela aurait impliqué une activité critique importante à l'état foetal (état foetal que vous êtes nombreux à n'avoir jamais quitté, j'aime autant vous le dire !). Comprenez qu'après tout le mal que je me suis donné pendant toutes ces années pour gagner ces galons, ce mouvement de foule kikoolol puisse être agaçant (puissance Squall Leonhart).

Bon et puis sans vouloir offenser personne, quand je lis des gens qui écrivent que cet épisode est une honte, alors qu'ils ont découvert la saga avec les épisodes X et XIII, moi, ça me donne envie de rigoler (et de revoir les vidéos de Spoony en boucle. Or on sait bien ce qui arrive après ça : je re-reviens sur Gameblog sous les applaudissements du public et les pluies de cailloux, et je passe les trois années suivantes à essayer d'en re-re-repartir).

Par conséquent, pour détendre l'atmopshère et rappeler à tout le monde qui c'est le patron, j'ai décidé de poster ça :

 

 

"Le thème de la semaine : moderne avec des bretelles"

 

ça y est ?

ça vous revient ?

Vous me remettez ?

ALORS ARRETEZ DE VOUS BATTER !

SINON LA ROUTOURNE DANS LE DOS DEBAHAMUT ELLE VA ROUTOURNER !

(Ou je me remets à poster des trucs comme ça tous les jours et vous serez bien embêtés !).

 

 

Bon et puis tant que je suis là, mes pronostics pour les tests de The Last Guardian :

9 sur Gameblog "parce que le gros chien il est trop mignon".

5 sur Gamekult "parce que le jeu aurait été mieux à la première personne, avec des flingues et dans un vaisseau spatial".

Jeuvidéo.com, lui, jouera le coup au pique-nique-douille.

 

Mark my words.

 

*

 

Bonus exclusif : pendant ce temps, du côté de chez Gamekult...

 

Voir aussi

Jeux : 
Final Fantasy XV
Ajouter à mes favoris Commenter (3)


Signaler
Tidus Forever (Sexy)

 

Ils s'appellent Tidus, Yuna, Wakka, Seymour, vous les avez aimés en 3D, en 3D HD, en 3D HD sur Playstation 4, dans les pages d'un roman écrit avec les pieds de Bernard Werber, dans les vignettes olé-olé des dohjin hentai que vous n'avez jamais commandés à prix d'or sur Mandarake.com (tout le monde sait qu'ils sont arrivés chez vous par erreur et que vous ne les conservez que pour les rendre à leur légitime propriétaire lorsqu'il se présentera à votre porte), ou sous forme de polochons imprimés lavables à 40°... apprêtez-vous à les redécouvrir mieux portant que jamais !

 

Inspiré par la récente série d'illustrations diffusée sur le net et destinée à, je cite, "rendre les héroïnes sexy de jeux vidéo plus réalistes", l'artiste français Germain Sacré-Rameaux a choisi de pousser le concept plus loin et de réimaginer l'intégralité des protagonistes du celèbre jeu de rôle en se basant, lui aussi, sur la moyenne officielle du poids, de la taille et du tour de taille des femmes et des hommes communiquée par le très scientifique CDC (Centre for Diseases La Peste Control and Prevention) pour les adultes de 20 ans (et plus) fans de cet épisode.

 

Le résultat est saisissant. Fini, le règne de la maigreur et les proportions fantaisistes ! Terminés, les complexes et les stéréotypes d'un autre âge ! Plus aucune adolescente ne risquera l'anorexie en essayant de ressembler à Tidus ou aux autres héroïnes du jeu. Plus aucun cosplayeur ne risquera l'asphyxie en fermant ses boucles de ceintures. Et ça, franchement, ça donne la frite !

 

Jugez plutôt, grâce à ce (maxi) best-of de ses photos les plus réussies :

 

 

 Tidus

"Je n'ai plus peur de Sin depuis que je mange chaque matin son poids en Filet-O'Fish".

 

 

 Yuna

"Je vais prier pour tous ceux qui ont faim dans le monde parce que je leur ai

bouffé leur casse-croûte".

 

("Komy, c'est moi qui avait volé ton sandwich, au fait")

 

 

 Auron

"Go, now, if you want it, another Wok awaits you !"

 

 

 Rikku

 "Al Bhed and breakfast, telle est ma devise. Mais SURTOUT Breakfast, en fait. Avec des saucisses".

 

 

 Wakka

"Je sais pas pourquoi, chaque fois que je me tape un cassoulet avant l'entraînement,

je me sens tout ballonné".

 

 

 Kimahri

"Tous les jours, je mange trois paquets de lion. Pour rugir de plaisir".

("mais pas Cecil, hein, faut pas déc*nner, rapport au respect et tout ça").

("En plus ils ont besoin de lui dans FF IV")

 

 

Lulu

"Ne baissons pas notre garde, mes amis. Le danger nugget !".

 

 

 

Seymour

 "Mon film préféré ? Le festin torse nu".

("mon personnage de Friends préféré ? Phoebe Buffey à volonté !")

 

Faut-il se sentir réconforté, émoustillé, ou prendre nos baskets et sortir faire du sport ?

Je vous pose la question !

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
Tidus Forever

Cette petite vidéo, encore très confidentielle (mais qui va vite se répandre sur le net, faites-moi confiance, j'ai beaucoup d'intuition dans ce domaine), va vous faire baver devant votre écran, mais alors pas qu'un peu. Avant de vous lancez dans son visionnage, préparez-vous des caleçons propres, c'est un conseil d'ami.

Amateurs de belles choses et de sensations fortes, apprêtez-vous à rincez-vous l'oeil sur cette oeuvre de fan, par un fan, pour les fans, qui s'offre le luxe d'être à la fois respectueuse du matériau originel et d'oser la transposition dans un genre où on ne l'attendait pas.

J'ai nommé...

 

 

 

Star Wars, le trailer du porno.

 

 

 

Ne me remerciez pas. Je n'ai pas vu le film entier mais un ami à moi m'a dit qu'il était très très bien et beaucoup plus intéressant que la Menace Fantôme.

 

Si, cependant, vous veniez vraiment pour voir Star Wars à la sauce Manga (quelle drôle d'idée), je n'aurais pas l'indélicatesse de vous en priver :

 

 

Si, toutefois, vous aviez cliqué pour voir Star Wars à la sauce manga par Paul Johnsson, je vous invite chaleureusement à aller la regarder, genre, ici.

Ou ici.

Ou ici.

Ou encore ici.

Ou à peu près partout ailleurs, en fait.

 

Même si la prestation est honorable et même si c'est du beau boulot, en dépit de sa bande sonore à la ramasse, de ses designs tâtonnants à la Gundam sous papier calque et de son animation parfois bien paresseuse, et même si je suis tout ce qu'il y a de plus incapable d'en faire autant, je tenais quand même à rappeler que quand on laisse un japonais faire son dessin animé tout seul comme un grand, ça donne ça. Ou ça. Et que c'est quand même autre chose, sur le fond comme la forme.

 

Et à ajouter que Star Wars version manga, ça existe depuis un gros bail.
 Des fois qu'il y aurait vraiment des amateurs. :)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)


Signaler
Tidus Forever

...mais bien sûr, pour approuver, encore faut-il avoir de la culture. ;)

 

(Oui, j'aurais pu mettre des dinos, des femmes nues, Nyan Cat ou même une pub Vivelle Dop, en arrière-plan, mais j'ai convenu d'un commun accord avec moi-même que je valais mieux que ça ! :) ).

 

Sources.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Tidus Forever

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Tidus Forever (BD-Manga-Comics)

 

Alors que le Chevalier Noir de Gotham fête ses soixante quinze printemps (déjà ! Que le temps file !),  Tetsuya Nomuradessinateur japonais de génie dont "le talent en ce qui concerne le design des personnages n'est plus à prouver" (Gameblog.fr), et dont le pinceau virtuose a enfanté TidusVanilleSnow et combien d'autres personnages mémorables, tous nés par césarienne ou au marteau-piqueur ? -, a saisi cette belle occasion de lui rendre un hommage "à sa manière" en se fendant d'une version personnelle, très personnelle - trop personnelle, diront certains p*sses-froid -, qui fera le bonheur du Chevalier du Dragon après son combat contre Perseus Algol et des fans de Final Fantasy de la première heure de l'épisode X.

Jugez-vous même :

 

La figurine sera dispo en octobre 2014 dans la collection DC  Comics Ragondin Kai Edition. 

 

Sources.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Tidus Forever

 

Attention.

C'est sale.

 

 

Très.

 

 

 

 

 

EN MEME TEMPS Y'A UN POSTER YURIPA !

COMMENT, DIS-MOI ?

COMMENT J'AURAIS PU RESISTER ?

 

 

 

(et bon sang, comment ça s'ouvre, ces fichues braguettes ?)

 

 

 

 

(Tuto, please)

 

 

 

 

 

 

(Nojima, au pire, écris-moi une Bible sur comment h'ouv'rhyr m'ha Braggh'eyht',

que je puisse profiter du remake à fond)

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Édito

 

pour : "Le Gamer aux Mains Carrées, l'homme qui murmurait à l'oreille du manque de race"

(Du coup je ne sais pas trop comment je dois prendre cette distinction)

 

Gameblog Community Award de l'article de l'année 2016 pour un post sans texte, c'est sûr, ça fait toujours plaisir, mais c'est quand même assez surprenant.

Ce qui l'est beaucoup moins, par contre, c'est que ce post traite ENCORE de Final Fantasy.

 

Bref, pour de vrais "articles de l'année" passionnants, passionnés, pertinents et bien écrits, allez plutôt lire :

- Migaru

- Noiraude

- Snake_in_a_box

 

 ET QUE CA SAUTE, COMME TIDUS DANS L'INTRO DE FFX !

 

*

 

Parce qu'on n'est pas tous nés avec des doigts aux mains (fonctionnels, en tout cas) !

 

Parce qu'on a tout à fait le droit de ne pas savoir parer aux jeux de combats, ou de ne pas savoir freiner aux jeux de course automobile, ou de ne pas savoir diriger son bonzhomme à Resident Evil 1 !

 

Parce qu'on n'est pas tous à l'aise avec plus de deux boutons, surtout quand il faut alterner leur utilisation !

 

Parce qu'on n'est pas tous au courant qu'on est au XXIème siècle et que de toute façon, c'était mieux avant !

 

Parce qu'on est libre de préférer acheter nos jeux à Cash Converter plutôt qu'à Micromania !

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrés vous propose des tests périmés et de mauvaise foi, des dessins réalisés à la hache, à l'arrache et avec des mains carrées (aussi), des découvertes culturelles à manger son code du psychiatre (sans sauce) et autres billevesées qui vous demanderont au mieux beaucoup d'indulgence, au pire du prozac. Mais surtout, surtout, depuis quelques mois, du gros troll qui tache.

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrées se veut un blog tout à fait inutile, sous-documenté, sous-illustré et sous-créatif, qui ne vous guidera en rien dans vos futurs achats ou vos quêtes du fini-à-200%. Le Joueur aux Mains Carrées fait un plus gros score à Tetris s'il laisse les pièces descendre sans toucher à la manette.

 

Tout est dit.

 

Enfin, le Joueur aux Mains Carrées est fan de Mr Patate, Paul Binocle et Boulet, dont il s'évertue à plagier les meilleures idées, des fois que. 

Archives

Favoris