ERROR 404 BLOG NOT FOUND

ERROR 404 BLOG NOT FOUND

Par Le Gamer aux Mains Carrees Blog créé le 04/11/11 Mis à jour le 03/12/16 à 15h27

Ce blog n’'existe PLUS. Si tu y as accès, c’'est que tu n’'existes plus non plus. Au mieux, tu es l'’émergence d’'une anomalie systémique au sein d'’une structure virtuelle parfaite. Mais ça pourrait être pire. Tu pourrais attendre impatiemment la sortie de Final Fantasy XV.

Ajouter aux favoris
Signaler
Pi.R.Carré - Pour changer d'aire

 


L'argument : donner ma version du scénario du film, en m'appliquant à respecter l'intrigue de départ et à en développer les points intéressants, tout en incluant des éléments FinalFantasiens( tirés notamment des épisodes VII et IX, dont les trames recoupent l'intrigue en question). Bref, il s'agissait de jouer les scénaristes, dans le but purement cathartique d'atténuer un peu la déception première.   


 

L'univers : Moins réaliste, plus baroque, plus esthétisant, il présenterait le futur de manière plus décalée, mêlant architecture Renaissance, Industrie balbutiante et Hi-Tech de space opera, sans hésiter à donner dans l'excès comme, par exemple, avec le satellite Seraphim, qui aurait l'apparence d'une gigantesque statue d'archange, un long glaive à la main. Les déplacements en ville pourraient avoir lieu en train-métro à vapeur, l'armée pourrait utiliser des Magitech Armor, de même que les entrepreneurs en bâtiment... L'idée serait de créer une toile de fond riche et variée, mélangeant une vision réaliste de l'avenir et des détails tirés des jeux, pour obtenir un amalgame dépaysant, surréaliste et familier. Quant aux personnages, ils seraient eux aussi beaucoup moins réalistes, de façon à cadrer avec l'ensemble et lui donner une dimension plus « dessin animé », paradoxalement plus naturelle dans les mouvements et plus riche quant aux possibilités qu'elle offre en termes d'effets visuels et de rythme narratif. 

 

 

 

 


 

L'histoire : Il s'agira ici de la traiter dans ses grandes lignes, et non de proposer un scénario complet, en consignant toutes les idées de scènes qui ont germé durant son élaboration. Il va sans dire que les dialogues cités ici ne sont qu'indicatifs et ne servent qu'à conférer un peu de dynamisme au récit. 


 


 
 

 


 


PROLOGUE
 
 

Tout commence avec Aki (l'héroïne), qui court dans les ruines d'une grande cité à l'abandon, à moitié détruite, avec nombre de détails médiévaux (gargouilles, statues d'anges, architecture travaillée), dans des tonalités bleu sombre. Ce qu'elle fait là ? Où elle se trouve ? Elle ne s'en souvient plus. Elle semble fuir quelque chose (une silhouette humanoïde orange et lumineuse, à peine entr'aperçue), sa course est confuse, désespérée, mais chaque rue ressemble à s'y méprendre à la précédente et elle n'arrive nulle part. Finalement, elle atteint une grande cathédrale au portail vermoulu, contemple les figures qui en ornent le cadre - avec, en toile de fond, les premiers mots du prologue (voix de Card, sereine) : une réécriture new-age de la genèse. Puis un soleil fade transperce les nuages et tombe en colonne onirique sur le bâtiment, noyant la scène, faisant tout disparaître. Les images enchaînent directement sur la suite du prologue, illustré de manière onirique, parfois entrecoupé par des répliques d'Aki, naïves. 
 
 
Partie 1 (Création) : L'espace intersidéral, vide, infini. Les étoiles apparaissent par bouquets, les galaxies se forment et, avec elles, les premières planètes... L'une d'elle attire pus particulièrement l'attention : la Terre. L'eau a presque recouvert la surface, le bruit des vagues étouffe tous les autres, régulier, régulier, régulier. La vie émerge dans ses profondeurs, dérisoire d'abord, de plus en plus complexe, puis quitte les océans. Différentes visions de l'humanité : événements marquants, évolution technologique, guerres... Diversité des espèces. Villes tentaculaires.

 

 

Partie 2 (Découverte de la Nature de l'âme) : Brins d'A.D.N., écrans d'ordinateurs, scientifiques au travail. Passants immobiles devant des écrans muraux, dans des avenues bondées. Emeutes. Personnes éplorées.

 

Partie 3 (arrivée des fantômes). Fondu au noir. Extraits visuels des journaux télévisés. Cratère. Premiers fantômes qui en émergent. Morts. Morts. Morts. Résistance minimale. Création des villes-boucliers. Une petite fille qui joue (Lina). Le soleil sur fond de ciel limpide. Le satellite Seraphim. Une feuille de chêne. (Pendant toute la troisième partie, entrecoupée par de très brèves séquences des rêves d'Aki : le monde désert, les vaisseaux aliens, leurs occupants, la guerre, la destruction...). 
 
A la fin du prologue, Aki se retrouve dans la même position qu'au moment où la lumière l'engloutissait, mais dans un autre décor, celui du rêve d'ouverture de Spirit Within). Désertique, extra-terrestre, énigmatique, silencieux. Seule une voix (Cid) vient troubler le désert, sur quoi elle s'éveille brutalement. 


 
Texte du Prologue :

 

 

-         Card : « La genèse. La création de toutes choses. La finalité de toute vie. La réponse aux questions, à ces sempiternels : Où sommes-nous ? Que sommes-nous ? Quel est notre Destin ? Le premier jour, Dieu créa l'univers et le sema d'étoiles, de galaxies, pour lesquelles il créa les couleurs, le relief, l'idée de beauté qu'il insuffla en toutes choses. Le deuxième jour, il créa la matière, qu'il façonna pour créer les planètes. Ensuite, le troisième jour, il créa le ciel, et l'océan, principe de toute vie, de tout devenir. Le quatrième, il y sema la vie et la regarda croître. Cellules, d'abord, créatures aquatiques, qui, bientôt, quittèrent leur milieu nourricier pour investir les Terres - et ce furent alors les insectes, les reptiles, les oiseaux, les mammifères qui, à jamais, se voyaient refuser le Ciel. Le cinquième jour, il les laissa grandir, veilla sur leur évolution, s'émerveilla de leur richesse, de leur splendeur, de leur diversité. Fut ravi par sa création - et ne cessa dès lors d'observer ses balbutiements. Le sixième jour, il créa les sentiments, qu'il dissimula dans le coeur des animaux, des plantes et des rochers, afin qu'ils puissent mûrir, croître et s'épanouir. Le septième jour, enfin, il créa les hommes - à son image, prétendirent-ils -, et leur  offrit la Terre qu'il avait faite pour eux. « Croissez et multipliez », leur dit-il, avant de leur donner une âme. Et ils firent ce qu'Il avait dit. L'âme, en eux, appela les sentiments qui sommeillaient dans la nature et, par ces sentiments, ils s'élevèrent, avancèrent vers cette Perfection qu'Il leur avait promise. Un progrès en entraîna un autre, une idée la suivante. Les sentiments s'exacerbèrent, l'amour et la haine se succédèrent en alternance de guerres toujours plus meurtrières, de temps de paix toujours plus brefs, consensuels. Un jour, alors qu'ils n'avaient fait somme toute que quelque pas sur le chemin de l'existence, ils décidèrent que Dieu n'existait pas, et tuèrent cette Idée de Dieu qu'ils avaient commencé à vénérer le neuvième jour. Mais c'était encore trop tôt, et ils le remplacèrent par d'autres idoles plus accessibles : l'argent, les passions, la gloire, la popularité... Leurs valeurs s'effritèrent peu à peu, avec leurs repères, leurs raisons de s'améliorer, puis vint l'instant redouté : le 10 janvier 2024 ».

 

-         Aki : « Le Protocole Blue ».

 

-         Card : « Linarity, un groupe de scientifiques indépendants, rendit publique le résultat de leurs recherches, repris par nombre de philosophes et d'intellectuels. Dans le plus grand secret, ils avaient levé le mystère de l'âme humaine et, alimentant le désarroi général, prouvé son inexistence. Cette âme - qui devait élever l'homme, qui devait faire de lui l'égal d'un Dieu - n'était qu'énergie en mouvement, mouvement perpétuel liant les synapses du cerveau, une création artificielle, un outil pour le corps, qui s'effaçait dans le trépas. Ce fut la fin de toute espèce de spiritualité ».

 

-         Aki : « Alors, les gens perdirent leur volonté de vivre. Inconsciemment, ils avaient gardé cet espoir d'un destin supérieur ; ils découvraient que leurs existences étaient vides de sens, qu'il n'y avait rien, rien de réel, de supérieur. Désabusés, ils ne vécurent dorénavant que pour satisfaire des envies superficielles, des leurres dont ils n'étaient pas dupes, trouvant dans ce désoeuvrement l'aboutissement d'une dégénérescence en germe depuis le commencement ».

 

-         Card : « Leurs vies n'en étaient plus. Elles se réduisaient à meubler un intervalle, durant lequel rien n'aurait d'importance. Relents d'instinct, les sentiments moururent et, avec eux, une certaine forme d'humanité ».

 

-         Aki : « Alors ils vinrent ».

 

-         Card : « Le 22 novembre 2039, une météorite s'écrasa au nord des Etats-Unis d'Amérique, rayant ce secteur de la carte. Trois jours plus tard, les fantômes apparurent, et semèrent un chaos sans précédent. L'invasion commença, les morts s'alignèrent par milliers. La résistance était vaine, c'était à peine si les gens faisaient l'effort de se battre. Cette mort étrange que les fantômes leurs apportaient, c'était comme si, au fond, ils l'attendaient, ils l'appelaient de tous leurs voeux. Comme si ces envahisseurs étaient venus les libérer du fardeau de leurs existences sans objets ».

 

-         Aki : « Les fantômes : une race extra-terrestre extrêmement belliqueuse, venue pour conquérir notre monde. En quinze années, à peine, ils éradiquèrent le tiers de l'humanité, forçant les survivants à se terrer dans de gigantesques villes-boucliers, seuls périmètres sécurisés - grâce à une barrière d'énergie impénétrable, même pour ces êtres insubstantiels. Le monde sombra dans l'apathie. Les fantômes se multiplièrent, la Terre se dessécha ».

 

-         Card : « Dans ce climat de terreur, de confusion, l'Esprit renaquit, avec cette âme que l'on avait niée. Car ces envahisseurs, à quoi s'attaquaient-ils, sinon à ces âmes qui, soi-disant, n'existaient pas ? »

 

-         Aki : « Certains parlèrent de châtiment Divin, d'Apocalypse. Et cette minorité grandit. Puis, pour une raison inconnue, les grandes cités furent envahies une à une et détruites, leurs habitants, vidés de toute substance. Il n'en reste plus qu'une, aujourd'hui. A peine un million de survivants ».

 

-         Card : « Car il manquait la clé. L'âme de la planète, qui l'avait créé ? Pour quelle raison ? »

 

-         Aki : « Le temps a passé depuis. L'énergie n'est qu'énergie, l'âme n'est qu'une abstraction, un sursaut désespéré pour recommencer à zéro... pour rétablir un âge d'or qui n'en avait jamais réellement été un ».

 

-         Cid : « Dieu EST Gaia ; et Gaia est la Clé ». 
 


 
 Chronologie : 
 
 
 
- 2010 : Naissance de Cid Fraser
 
- 2024 : Découverte de la nature de l'âme humaine : des informations sous forme d'énergie. Négation de toute notion spirituelle supérieure, preuve qu'il n'y a ni au-delà, ni vies postérieures, juste un « accident de la Création ». Suite à cette découverte, le monde devient de moins en moins sensé (au sens premier du terme). Le quotidien humain devient vide de toute signification. 
 
- 2021 : Naissance de Barret Wallace
 
- 2023 : Naissance de Card McMillan
 
- 2029 : Naissance du Colonel Heinz
 
- 2030 : Lancement du satellite Seraphim, collaboration Américano-Européenne doté d'une puissance de feu incommensurable. But « Préventif ».  
 
- 2037 : Naissance de Gray Lance
 
- 2039 : Arrivé de la météorite Nemesis, destruction d'un quart de l'Amérique du Nord. Apparition des premiers fantômes. Batailles des Jours de Feu. Plusieurs milliers de morts chez les militaires, deux fois plus chez les civils. Barret survit au champ de bataille, mais tous ses camarades y passent. Suite à cela, il quitte l'armée. Réticence inconsciente des individus au combat. Les gens résistent à peine, comme si cela n'était pas nécessaire. Retraite. Elaboration du bouclier, étendu sur les agglomérations les plus importantes, les points centraux de décisions. Parallèlement, la Terre se dessèche, les principales formes de vies disparaissent, ne laissant que de rares espaces de végétation ou quelques animaux sauvages. Les deux événements semblent liés, mais le lien reste flou. 
 
- 2042 : Domestication de l'énergie spirituelle des êtres vivants, grâce aux théories du professeur Cid Fraser - véritable révolution à une époque où les ressources naturelles commencent à manquer et sont difficilement accessibles (du fait de l'omniprésence des fantômes). Bien évidemment, l'énergie humaine prélevée sur les mourants n'est utilisée qu'en dernier recours. Cette découverte permet à Cid de créer Renewal (ou Avalanche), un groupe de recherche privé visant l'éradication des fantômes par des moyens scientifiques. Nombreux partisans, notamment chez les intellectuels.  
 
- 2043 : Naissance d'Aki Ross
 
- 2044 : Barret rejoint Renewal, gagné par son discours scientifique et pacifiste. 
 
- 2045 : Création du mouvement spirituel new-age Aeterna, affirmant que les scientifiques du protocole se sont trompés, que l'âme existe et que c'est à elle que s'attaquent les Fantômes, envoyés de Dieu pour juger l'Humanité. D'abord très peu suivie, très peu populaire, elle va gagner peu à peu en crédit tandis que Renewal déclinera tout aussi lentement.  
 
- 2050 : Aki et Gray se rencontrent : début d'une grande amitié. 
 
- 2053 : Naissance d'Edward R. Fink
 
- 2059 : Gray épouse Elise Chen, une jeune femme à la constitution fragile, au grand dam d'Aki. Le colonel Heinz perd sa femme et sa fille dans l'assaut qui dévaste New York. Il arrive à rejoindre Eden de justesse. 
 
- 2060 : Aki rejoint Renewal, pour suivre son ami Gray. Naissance de Lina, la fille de Gray. 
 
- 2061 : Mort de la femme de Gray, des suites d'une maladie due à la mauvaise qualité de l'oxygène. Aki et lui s'éloignent.  
 
- 2066 : Edward intègre Renewal, en dépit de son jeune âge. Il faut dire que c'est un authentique génie. Il se lie tout de suite d'amitié avec Aki, qu'il considère comme sa grande soeur. 
 
- 2067 : Cid élabore la « Théorie des Cristaux ». Le Renewal n'est plus aussi bien vu, les membres se font rares. Découverte du premier cristal (quartz). 
 
- 2068 : Trois des cités survivantes tombent dans l'année, sans que rien ne puisse l'expliquer. N'en reste plus qu'une, Eden. Heinz, devenu chef des armées, dirige la ville d'une main de fer et réclame le droit d'utiliser Seraphim pour éradiquer les envahisseurs, sans succès. Le conseil répugne encore à user de la manière forte. Mort de Lina, suite aux mêmes déficiences que sa mère. La petite fille s'avère être le deuxième cristal. 
 
- 2069 : Début du Film. 
 
 
 
 
 


FINAL FANTASY  
The True Spirits Inside
 


 
 
 
 

 
PARTIE 1 : ELEVATION.


 


 
- Aki s'éveille en sursaut, sur une table d'opération. Penché sur elle, le docteur Cid, son mentor, tente de la rassurer, et lui demande de se calmer. « Tout va bien. Ce n'était qu'un mauvais rêve ». Effrayée, la jeune femme découvre qu'elle ne se souvient plus des récents événements. Cid lui demande de se reposer et lui explique qu'elle vient de subir une rude épreuve, il lui promet de tout lui expliquer plus tard, quand elle aura repris des forces. Avant qu'il ne s'en aille, elle lui demande si elle a réussi à ramener le cristal. Le scientifique opine, l'engageant à ne pas s'inquiéter pour cela.  
 
- La jeune femme rêvasse en regardant les rais de lumière à travers les stores. Gray entre avec un bouquet de fleurs synthétiques, et lui sourit avant de s'asseoir auprès d'elle. « J'aurais préféré des chocolats », plaisante la jeune femme. Gray lui avoue qu'il est heureux qu'elle soit saine et sauve, mais il ne veut pas dire pourquoi, prétextant que Cid le lui a interdit. Sur ses entrefaites, Edward entre en trombe dans la chambre, suivi plus placidement par Barret. A eux cinq, ils forment les derniers membres de Renewal, dont tout le monde se désintéresse, faute de découvertes convaincantes. Les « retrouvailles » sont assez nébuleuses pour Aki, qui a du mal à rassembler les morceaux, mais elles sont heureuses, à l'exception d'une ombre qui marque fugitivement le visage de Gray. 
 
- Plus tard, Cid revient et s'explique. Une semaine plus tôt, Renewal avait localisé le troisième cristal nécessaire à l'élaboration de l'onde anti-fantômes, au coeur d'une zone à risque (la ville dévastée de Paris), et la jeune femme était partie le chercher, en dépit des interdictions. C'est Cid qui l'a retrouvée deux heures plus tard, inconsciente, au milieu d'une avenue en ruine, et ramenée en urgence au labo (avec le troisième cristal - une plante). Ensuite, elle a passé une semaine dans le coma. Ce qui s'y est réellement passé reste flou, car Aki n'a aucun souvenir de cette expédition et Cid a découvert qu'on avait artificiellement verrouillé cette part de sa mémoire. La séquence se coupe sur ce constat, avec un récit incomplet. 
 
- Aki et Gray se promènent dans les jardins de la ville, sans rien dire. Le jeune homme lui demande juste si elle se sent bien, ce à quoi elle acquiesce. « Tu n'es pas obligée d'y aller », conclut-il. « Au contraire, je le suis », rétorque-t-elle évasivement. 
 
- Aki retrouve Cid dans les couloirs du grand conseil, qui va bientôt débuter. Le scientifique lui fait un rapide briefing sur la situation. « C'est risqué, mais nous devons jouer carte sur table » « Risqué ? » « Nous n'avons plus bonne presse, dernièrement ; et garde à l'esprit que les gens ont peur de la connaissance. Ils préfèrent le mensonge, si la réalité les dépasse. En des temps plus reculés, on brûlait les personnes comme nous. Seulement nous arrivons au point de non-retour. Bientôt, Renewal n'aura plus aucun pouvoir, alors nous devons leur donner ce qu'ils veulent, afin de gagner du temps ». 
 
- Le grand conseil débute, constitué des dirigeants (réfugiés dans une station orbitale, ils représentent la cité survivante, sans considération de pays, de races...) et des trois grandes forces en présences : Renewal, représenté par Cid et Aki ; l'armée, représentée par le Colonel Heinz ; et Aeterna représenté par Pike, un homme entre deux âges, austère et contemplatif.  
 
- Le conseil débute. Heinz prend la parole et préconise l'utilisation du satellite Seraphim pour bombarder le cratère de Nemesis et faire disparaître les fantômes une bonne fois pour toutes. Cid s'insurge, évoquant les dégâts qu'encourrait la planète. Heinz se moque du terme Gaia, sous l'oeil sévère de Pike, qui se tient en retrait. Le conseil renchérit en rétorquant que pour l'instant, Gaia n'est qu'une hypothèse, non une réalité. Cid expose alors sa théorie quant à l'éradication des fantômes, laissant Heinz sceptique - mais Pike et les dirigeants, intéressés. 
 
La théorie des cristaux (rapide synthèse) : Les fantômes sont des formes de vies faites d'une énergie qui n'existe pas sur Terre, mais qui est en tous points similaires à celle que constitue l'esprit humain : elle en est sa réplique exacte, mais décalée dans le spectre. Il ne s'agit pas d'une Anti-énergie (ce qui provoquerait au contact de l'autre une destruction immédiate des deux sources) mais une énergie suffisamment semblable pour coexister dans un même espace, et suffisamment différente pour l'amener à absorber l'autre, s'en nourrir, la transformer (une sorte d'uniformisation énergétique par le modèle dominant). Pour détruire les fantômes, il suffirait de créer une anti-énergie, soit l'inverse exacte de la leur - car si une telle énergie n'existe pas telle quelle dans la nature, il est possible de la générer en associant plusieurs schémas d'énergie terrestres, une variante de l'énergie naturelle que l'on ne trouve que chez quelques rares spécimens. Pour achever le signal, il faudrait réunir cinq « cristaux » (le nom arbitraire donné à cette énergie), et la guerre serait remportée sans débordements de violence. En théorie, les cristaux représentent les grands flux d'énergie de Gaia : minéral, humain, animal, végétal... Mais la nature du cinquième (dont l'existence n'est pour l'instant que théorique) reste indéterminée. 
 
« Nous avons déjà réuni trois cristaux. Le premier était un cristal de quartz, trouvé sur le flanc d'un volcan : c'est le type de fréquence le plus répandu, il est facilement décelable et accessible. Le second était le dernier souffle d'un mourant : le prélèvement s'est effectué sans difficultés, mais avec le recul, il s'est avéré incomplet et donc, inadéquat (Aki tique sur cette révélation) ; ceci dit, nous en concluons  que le deuxième cristal doit être « humain ». Le troisième vient d'être découvert dans les ruines de Paris : il s'agissait d'une plante isolée au milieu de nulle part. Nous recherchons activement les deux autres, en vue de compléter le signal dans les plus brefs délais, mais nous avons besoin d'encore six mois, a minima. Nous avons déjà localisé le quatrième dans les Terres Mortes et nous nous mettrons en route sitôt  le conseil terminé ». 
 
- Curieux, Pike demande à Cid ce qui lui fait dire que le signal fonctionnera. Celui-ci répond qu'il s'est servi des trois premiers cristaux pour soigner une personne contaminée par un fantôme (la mort, à longue échéance, le fantôme se développant à l'intérieur de l'hôte) et, ainsi, contenir l'évolution de l'alien - et même si l'un d'eux s'est avéré inutile, les deux premiers ont eu un effet  presque miraculeux. Heinz rétorque qu'il n'y croit pas et Aki intervient, révélant qu'elle a été contaminée dans les ruines de Paris et soignée dans l'urgence par le professeur Cid, ce qui coupe court aux discussions. Le conseil décide de donner un sursis à Renewal, au grand dam du Colonel, qu'il somme de mettre deux hommes à disposition de l'expédition en partance pour les Terres Mortes. Ce dernier proteste, évoquant la folie d'une telle expédition, insistant sur le danger que représente ce périmètre où personne n'est jamais retourné, et où les fantômes rôdent en permanence... cependant le Conseil ne veut rien savoir : « La situation est critique, Colonel. Si vous n'êtes pas prêts à prendre certains risques pour résoudre le problème, nous nous demandons ce que vous faites ici ». Invité à exprimer une opinion, Pike se déclare neutre, observateur : « La théorie des cristaux recoupe notre doctrine de l'âme toute puissante et de sa victoire sur les messagers de l'Apocalypse. Dans la mesure où nous partageons cette croyance, bien qu'en la formulant différemment, nous n'avons rien à objecter à la décision du conseil. Du moins, pour le moment ». Le débat est donc clos. 
 
- En sortant de la salle, Cid et Aki croisent Heinz, flanqué de son escorte personnelle. Celui-ci leur jette un regard courroucé, puis il passe son chemin. Dans son escorte, Aki remarque un jeune homme de vingt ans, qui la dévisage, mais sans expression particulière, comme s'il la connaissait, (à l'épaule, il porte l'emblème d'Aeterna). Puis le groupe sort du couloir. 
 
- Retour à la base de Renewal. Barret et Cid préparent la navette en vue de leur futur périple, tandis qu'Ed triangule la zone où le signal évolue. Aki, à peine arrivée, part à la recherche de Gray, qu'elle trouve dans la salle de loisir, entièrement plongée dans l'obscurité. L'homme est effondré, recroquevillé, et ne réagit pas quand elle vient le rejoindre. « Pourquoi ne me l'as-tu pas dit, Gray ? » Au bout d'un moment, celui-ci lâche, d'un ton laconique : « Elle est morte pour rien. Cid s'est trompé, ce n'était pas le second cristal. Le signal a fini par faiblir, puis s'est interrompu, avant même qu'il ait pu te l'implanter. C'est ce qu'il appelle un mirage. Et moi qui ne pouvait pas accepter sa mort, qui m'accrochait à l'idée que celle-ci n'avait pas été vaine... tout ça, c'était du vent » « J'ai beaucoup de souvenirs où je la vois jouer, grandir... j'entends encore son rire. Elle était un exemple pour nous tous. Elle avait beau avoir perdu sa mère et se savoir condamnée à court terme, à cause des mêmes déficiences biologiques, elle ne se plaignait pas, elle riait, simplement ; c'était notre rayon de soleil. Je me rappelle, quand elle est partie, je lui ai dit qu'elle ne mourrait pas vraiment, qu'elle rejoignait Elise, qu'elle retournait à Gaia pour une existence meilleure ; et elle... » Silence. Aki tourne la tête à gauche, et vois l'image éthérée d'une petite fille, flottant à vingt centimètres du sol, qui la regarde avec des yeux vides, résignés - suite à quoi elle entend sa voix, sans que le spectre ne bouge les lèvres : « Ce n'est pas la peine, tante Aki. Je sais que tu cherches à me rassurer, mais ce n'est pas la peine de me raconter ces histoires, car il n'y a rien. La Mort est nécessaire, la Mort est un vide éternel, il ne faut pas pleurer. Je n'ai jamais vraiment vécu ». Gray lève la tête, piteux, et regarde dans la direction que fixe Aki, mais ne voit rien. « Ce n'est pas juste », marmonne-t-il. « Bien sûr que non », ajoute la jeune femme en posant la main sur son épaule, avant que son interlocuteur ne reprenne. « Je veux dire, je n'ai pas le droit de me plaindre alors que tu risques de mourir, simplement parce que tu as voulu nous sauver. Je ne voulais pas que tu me prennes en pitié, alors je n'ai rien dit, je m'en excuse ». Aki opine, se lève, allume un moniteur mural, sur laquelle elle pianote. Gray : « Qu'est-ce que tu fais ? » Aki : « Je rachète mes erreurs passées. Lorsqu'Elise est morte, je t'ai laissé, j'ai pris mes distances, je ne t'ai pas soutenu comme j'aurais dû. Plutôt que d'affronter l'épreuve à tes côtés, j'ai préféré m'enfuir, je suis impardonnable. Une véritable amie se serait comportée différemment ». Alors qu'elle valide, la pièce obscure s'évanouit, remplacé par un champ de fleurs étendu à perte de vue (un hologramme), alors même qu'une musique se met à résonner. Parallèlement, Aki lui prend la main en souriant et le force à se relever : « Cette fois, je ne te laisserai pas, je t'aiderai à surmonter cette épreuve, de toutes mes forces, et nous y survivrons ». Disant cela, elle l'entraîne dans une valse et il se laisse aller. Une minute passe : une porte s'ouvre au beau milieu de nulle part, Ed pose un pied dans la salle-champ, s'immobilise en les voyant danser et ressort discrètement. Ni Gray, ni Aki ne l'a vu. La jeune femme ajoute doucement : « Je ne te laisserais pas, Gray, car j'ai besoin de toi ». 
 
- Ed quitte la pièce et retourne à son poste. Plus loin, Cid accueille les deux soldats envoyés par Heinz et les fait monter dans la navette. Le départ est imminent. L'adolescent surdoué se laisse tomber dans un fauteuil en soupirant, et Barrett l'aborde dans un chuchotement : « Alors, tu les as trouvés ? ». Geste évasif de la main : « Je crois qu'elle est encore amoureuse de lui ». Barret approuve : « Elle l'a toujours été. Je pensais que la distance qu'elle a prise, à la mort d'Elise, sonnait la fin de leur amitié, seulement je me trompais. L'épreuve les a séparés à l'époque, mais aujourd'hui, l'épreuve les rapproche à nouveau ». Ed : « Pourtant, dans l'intervalle, c'est sciemment qu'elle l'a évité, alors qu'elle aurait dû le soutenir ». Barrett : « Sauf qu'elle l'aime depuis toujours, et qu'il en a toujours été conscient. Elle culpabilisait. Bien sûr, elle adorait Elise, elles étaient comme deux soeurs... pourtant, le temps avait beau passer, elle l'enviait toujours. Parfois, sans doute a-t-elle désiré la voir disparaître : des souhaits en l'air, inconsidérés, qu'elle regrettait aussitôt, et cependant... Elle ne pouvait pas nier y avoir pensé. Quant sa rivale est morte, elle s'est sentie coupable, et elle a préféré prendre ses distances plutôt que de faire face au présent tout en se disant : j'ai un jour souhaité ça. Je ne pense pas qu'elle se soit jamais pardonné ». Ed : « Décidément, ils sont compliqués, ces deux-là ». 
 
- Gray et Aki rejoignent le pont d'embarquement et montent dans la navette, dont Gray est le pilote. Cid reste sur place pour les guider via le canal audio. Edward monte à l'arrière avec son système-radar, suivi par Barrett, et finalement, l'appareil décolle, et sort de la cité. 
 
- A la fenêtre de son bureau, Heinz regarde celui-ci s'éloigner en triturant nerveusement une photo. Il est seul, exception faite du jeune homme qui l'escortait au Conseil, lequel semble attendre quelque chose. Après un long silence, le Colonel prend la parole, évoque ses craintes quant à la contamination d'Aki qui peut en faire un traître, critique vertement la décision du Conseil. Puis il ajoute que l'idée de se servir des soldats qui les accompagnent comme agents doubles, et comme force à leur avantage est vraiment excellente - qu'ainsi, ils reprennent l'avantage. Ensuite, il évoque sa femme et son enfant, immortalisés sur la photo, et raconte leur décès, en insistant sur son atrocité. (séquence muette où l'on voit un enfant de cinq ans en pleurs, seul, dans une chambre gigantesque, enténébrée, où les fantômes s'insinuent peu à peu - entrecoupée de souvenirs où ils sont tous les trois, heureux, en bord de mer à l'intérieur du bouclier. Ensuite, séquence où l'épouse et l'enfant sont tués par les fantômes, leur esprit chassé de leurs corps, au ralenti, avec une expression d'intense horreur sur le visage - séquence est répétée, encore et encore, de plus en plus vite, jusqu'à ce qu'un bruit sourd rompe le cercle vicieux, celui de sa main plaquée sur le bureau). « Vous avez déjà perdu un être cher ? » Le jeune homme secoue la tête. « Alors, vous ne pouvez pas comprendre l'horreur que cela  représente, la souffrance, les appels à l'aide, ressassés sans fin. Je n'ai de cesse d'imaginer ce qu'ils ont ressenti, ce corps étranger qui s'insinue, s'insinue, les dépouille de ce qu'ils sont... Une abomination ». Le jeune homme reste coi, avant d'ajouter, mystérieux : « parfois, ce que l'on imagine est pire que la réalité. Parfois, c'est le contraire. » 
 
 
Un point sur les personnages : 
 
 
- Docteur Cid Fraser : La soixantaine, homme dévoué ayant consacré sa vie à la science, et notamment, à la théorie de Gaia, qui lui a permis de découvrir, avec son assistant (et à partir du protocole Blue), le principe de l'énergie vitale et comment l'utiliser. Brillant, il a fondé le Renewal, un centre de recherche consacré à l'étude des fantômes, qui remporta jadis un franc succès. Son assistant mourut dans des circonstances troubles, mais il trouva des alliés de poids pour poursuivre son travail, qui lui permirent d'énormes avancées théoriques. Le couronnement de sa carrière et de son existence est la théorie des cristaux, qu'il espère voir concrétisée avant sa mort. Aimable, il reste professionnel et mesuré en toutes circonstances, ne se plaisant guère à partager ses sentiments et ses angoisses. 
 
- Barrett Wallace : Un très grand Afro-américain de quarante cinq ans, à la carrure impressionnante. Très jeune, il s'est engagé dans l'armée et a participé aux célèbres « Jours de Feu », dont il est un des rares survivants. Là-bas, il a découvert la mort, la peur, le désespoir ; il a vu ses amis mourir les uns après les autres, puis a démissionné à son retour, traumatisé. Pendant quelques années, il s'est renfermé sur lui, sans plus se soucier de la situation extérieure... puis, entendant par hasard un discours du docteur Cid, il a vu naître un nouvel espoir et a décidé d'intégrer Renewal, auquel il est totalement dévoué. Il n'a aucune connaissance spécifique mais en tant que militaire, excelle dans le maniement des armes et s'avère indispensable pour toute incursion « sur le terrain ». Bourru, il a un grand coeur et une grande sensibilité, mais il reste en retrait. 
 
- Colonel Richard Heinz : Quarante ans. Un survivant du siège de New York, où il a perdu sa femme et son fils, tués sous ses yeux par une horde de fantômes. Depuis, il ressasse cette vision d'horreur, nourrissant une haine sans borne contre les envahisseurs, qu'il voudrait éradiquer une bonne fois pour toutes, avec la manière forte - à savoir : le satellite Seraphim. En tant que chef des forces armées d'Eden, il en possède la clé, ainsi qu'une grande notoriété et un accès intégral aux systèmes de communication internes. Il n'éprouve que du mépris envers Renewal, qu'il considère à juste titre comme une épine dans son pied ; et  entretient des relations assez troubles avec Aeterna. Froid, hautain, il reste calme en toutes occasions et joue sur le long terme. Physiquement : grand et sec. 
 
- Gray Lance : La trentaine, physique de jeune premier. Enfant, Gray rêvait de voler, aussi devint-il pilote dans l'armée, où il ne resta guère, écoeuré par la violence des combats. Ensuite il devint pilote commercial, puis, après moult réflexions, décida que sa place était à Renewal, au service duquel il mit ses talents. Originaire du même quartier qu'Aki et à peine plus âgé, ils se lièrent très tôt d'amitié et un lien indéfectible se tissa entre eux, qui fit que jamais ils ne se quittèrent, hormis les deux années qu'il passa à l'armée. Très tôt, il tomba amoureux d'une amie commune, Elise Chen, à laquelle il déclara sa flamme à l'adolescence (mieux vaut tard...). Ensemble, ils eurent une petite fille, Lina, qui souffrait hélas des mêmes problèmes que sa mère, et les deux moururent à quelques années d'intervalle. Retrouvant malgré tout une joie de vivre feinte, Gray est un personnage enjoué, dynamique, qui refoule ses blessures autant que faire ce peut mais qui, sans Aki, aurait fini par dépérir. 

 

 

 

 
- Docteur Aki Ross : Vingt cinq ans, fine et gracieuse, mais dont l'enthousiasme et la ferveur étouffent la féminité. Diplômée avec mention, elle s'est vite passionnée pour les travaux de Cid. Aussi, lorsque Gray intégra Renewal, elle y vit l'occasion rêvée de travailler avec son inspirateur. Plus femme de terrain que de laboratoire, ses fréquentes insubordinations lui ont souvent causé quelques ennuis, parfois sérieux. C'est notamment suite à l'une d'elle qu'elle a été contaminée par un fantôme, devenant par-là un mort en sursis. Elle refuse pourtant de se lamenter, convaincue de sa possible guérison et ne se préoccupant que de « sauver l'humanité » (sa possible guérison étant perçue comme une conséquence secondaire, presque anecdotique, de cet état de fait). A travers ses rêves, elle étudie même le fantôme enfermé en elle et tente de comprendre sa nature. Depuis qu'elle le connaît, elle est amoureuse de Gray, mais s'est habitué au fait que ces sentiments ne soient pas réciproques (du moins le prétend-elle), mais partage avec ce dernier une formidable amitié. 
 
- Edward. R.Fink : Un adolescent de seize ans au caractère excessif, nerveux et emphatique. Orphelin surdoué, il a appris la vie par le biais d'un ordinateur, et il ne se sépare jamais du modèle hybride qu'il a trafiqué, véritable bijou d'ingéniosité. C'est Aki qui l'a rencontré au hasard d'une ruelle, alors qu'il escroquait les badauds, et qui lui a permis d'intégrer Renewal malgré son jeune âge (13 ans, à l'époque). Depuis, il seconde Cid - pour tout ce qui touche à l'informatique, notamment. Sa spécialité : repérer les cristaux et s'aligner sur leurs fréquences. Extraverti, toujours de bonne humeur, sa phrase préférée (au sujet des adultes et de leurs sentiments. Notamment d'Aki et de Gray) est « Ce n'est pas parce que je suis jeune que je ne comprends pas certaines choses ». Il considère Aki comme sa grande soeur et Barrett comme son frère.  
 


 
 
PARTIE 2 : ASCENSION.

 
 
 
- Dans la navette, assise au siège du copilote, Aki regarde le paysage désertique défiler tandis qu'un peu plus loin, Barrett essaie de lier conversation avec les deux soldats, en vain. Tout à coup, la jeune femme est projetée dans une vision : elle se retrouve seule, au milieu du décor désertique de son rêve récurrent, et voit d'étranges navettes décoller et s'éparpiller dans un ciel éblouissant. Sur quoi elle reprend connaissance. Gray lui demande si ça va, mais sa réponse reste évasive. Ed les avertit qu'ils sont bientôt arrivés. 
 
- Le groupe entier (Ed mis à part) a débarqué dans les Terres Mortes, vaste étendue où seuls poussent quelques plantes malades, et où les fantômes règnent en maîtres. Pour l'heure, les leurres lancés depuis leur appareil tiennent ceux-ci à distance, mais le temps presse, d'autant plus que le cristal n'est pas un point fixe (probablement un animal). Les deux soldats restent silencieux pendant qu'en tête de cortège, Barrett s'étonne de la diversité des formes fantomatiques qui les entourent, au loin. D'énormes mastodontes se dressent parmi des serpents ailés, des créatures plus petites, trapues, une véritable ménagerie de cauchemar. Barrett : « C'est vraiment curieux, on dirait vraiment qu'il n'y a pas UNE race de fantômes, mais des dizaines ». Il arrête son regard sur une forme familière, sorte de loup éthéré. « Ce n'était pas comme ça, à l'époque ». Gray : « Les Jours de Feu ? ». Hochement de tête : « Quand nous nous sommes battus, au départ, il n'y avait que ces créatures bipèdes indescriptibles auxquelles les gens pensent quand on leur parle des fantômes. Ceux-là avaient un je-ne-sais-quoi qui les rendait bien plus effrayants, bien plus redoutables : une sorte d'intelligence, de volonté, je ne sais pas... Les autres formes sont apparues bien plus tard, et ressemblent plus à de gros animaux... » Aki : « Tu as raison. Lorsque Nemesis s'est écrasée, une première génération de fantôme s'est manifestée, les Envahisseurs, mais au cours des mois qui ont suivi, les spécimens qui ont émergé du cratère se sont diversifié : d'abord, d'énormes géants à l'aspect résolument étranger, puis des monstres plus petits, chacun ayant un tracé énergétique différent, comme s'il s'agissait effectivement d'espèces distinctes. Les créatures qui sont apparues dernièrement ont d'ailleurs des aspects beaucoup plus familiers, et des fréquences énergétiques très proches de celles que l'on trouve chez les espèces de notre Terre, comme si au fur et à mesure, ils s'adaptaient à ce nouvel environnement en le reproduisant ». Barrett : « Ça fait froid dans le dos ». Sur ce, Ed les informe qu'ils touchent au but, que le signal s'est stabilisé non loin d'eux. Les fantômes alentour s'agitent de plus en plus, certains se battent même entre eux. 
 
- Contournant une colline, ils découvrent une vision d'horreur : un monumental champ de bataille, dont les corps (squelettes en armures de combat) jonchent le sol, parmi des carcasses de navettes, des débris de métal éparpillés aux quatre vents. Barrett a un mouvement de recul. Gray : « C'est la première fois que tu reviens ici, n'est-ce pas ? ». L'autre acquiesce : « Ils n'ont même pas enlevé les corps. Après notre défaite, personne n'a osé revenir, pas même pour enterrer les corps. Ceux qui sont tombés là y sont encore, à la même place, au point que ce sont eux, en définitive, les vrais fantômes ». Il fait une pause, pesant ses mots, tandis que le groupe s'avance avec précaution. Il s'applique à ne rien laisser transparaître de son trouble, détaillant d'un oeil vide la succession d'os et d'armes rongées par la rouille (séquence entrecoupée de courts flashs mémoriels évoquant ses amis, puis la fureur des combats, ponctués par des extraits de conversations entre lui et ses compagnons d'armes : « Demain, nous montons au front » « J'ai hâte d'y être » « On va se couvrir de gloire ! » puis, quand les flashs tournent au combat : « J'ai peur », répété à outrance et de plus en plus fort), avant de reprendre : « Tous mes amis sont morts dans cette guerre. Si ça se trouve, certains dorment ici, anonymes, oubliés. Pendant des mois, nous avons été comme des frères, mais je ne saurais plus les reconnaître, désormais. Ce qu'ils étaient alors n'existe plus. J'ai eu de la chance d'en sortir vivant. Quand je vois cette abomination, je me dis que ce n'est pas possible, que cela ne peut pas finir ainsi, qu'il y a forcément autre chose. Après. Une vie, un au-delà, un retour à Gaia, comme dit le docteur Cid. C'est idiot mais oui, j'en suis certain, ce ne sont pas des histoires ». Aki : « C'est vrai. Je n'ai jamais douté de la théorie Gaia, mais depuis que j'ai ce fantôme en moi, je ne sais pas comment dire... Il y a cette certitude qui plane, indéfinissable, mais absolue. La certitude que la mort n'est pas une fin mais une composante essentielle de la vie, d'un cycle immémorial ». Les deux soldats se regardent avec suspicion. 
 
- Au bout du compte, guidés par Ed, ils arrivent devant un grand rapace posé sur une crosse, un aigle royal ayant survécu par miracle dans ces terres inhospitalières. A leur approche, il ne s'envole pas, il reste stoïque, sans bouger, et semble fixer Aki au point de la mettre mal à l'aise. Ainsi se laisse-t-il capturer sans opposer de résistance, mais au moment où la jeune femme le touche, elle se trouve projetée dans une nouvelle vision : cette fois, les navettes sont posées et s'ouvrent peu à peu, livrant passage à deux troupes opposées de créatures bipèdes (les fantômes d'origine, tels qu'entrevus dans les flashs de Barrett, mais avec un aspect beaucoup plus tangible, plus matériel). Les affrontements éclatent entre eux, et elle se retrouve au milieu du feu croisé, jusqu'à ce que les combattants s'arrêtent tous au même moment et se tournent vers quelque chose qu'elle n'a pas le temps d'entrevoir. 
 
- Lorsqu'elle émerge de sa vision, l'aigle est capturé mais elle, Gray et Barrett sont tenus en joue par les soldats qui avertissent Heinz de la situation (sans s'occuper des appels désespérés d'Ed, car les leurres ne font quasiment plus effet). Ils reçoivent l'ordre de se débarrasser de leurs prisonniers ; ce qu'ils auraient fait volontiers si les fantômes ne s'étaient pas mis à converger vers eux. S'ensuit une course effrénée jusqu'à la navette, faite de combats, de fusillades, se soldant par la mort des deux soldats, trop occupés à surveiller leurs captifs tout en se battant. Finalement, le groupe s'en sort de justesse et décolle dans la foulée, n'échappant aux mastodontes et aux créatures volantes que grâce à la maestria de Gray. Cid les appelle alors, pour leur faire part d'une découverte fondamentale, aussi surprenante qu'inattendue. En suivant leurs progrès via différents imageurs, sonar et détecteurs, il a trouvé par hasard, un peu au nord, une nouvelle mutation du signal des fantômes, plus récente et problématique. Il somme donc l'équipage de se rendre sur place pour voir ce qu'il en est, mais refuse de dire ce qui le préoccupe, et ce que le signal a d'aussi particulier : « j'espère que je me trompe », conclut-il simplement. 
 

 Vers la suite, et la fin, et l'au-delàààà...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

 (Mais bon, on va pas se mentir, je ne sais pas pourquoi)

 

Si vous aimez les gens qui écrivent plus que bien, allez lire :

- Snake_in_a_box

- Noiraude

- Migaru

 ET QUE CA SAUTE COMME TIDUS DANS L'INTRO DE FFX !

 

 (Là encore, c'est un grand mystère, mais pas désagréable).

Si vous voulez lire des gens vraiment rigolos, par contre, c'est là que ça se passe :

- Snake_in_a_box

- Noiraude

- Migaru

 

Comme par hasard c'est les mêmes...

 

(Là, par contre, OK, rien à redire, y'a du beau linge)

L'article en question, riche en collaborateurs de qualitay, qui méritent tous ce prix avec les honneurs :

Une Rumeur Grandement Exagérée

 

*

 

Parce qu'on n'est pas tous nés avec des doigts aux mains (fonctionnels, en tout cas) !

 

Parce qu'on a tout à fait le droit de ne pas savoir parer aux jeux de combats, ou de ne pas savoir freiner aux jeux de course automobile, ou de ne pas savoir diriger son bonzhomme à Resident Evil 1 !

 

Parce qu'on n'est pas tous à l'aise avec plus de deux boutons, surtout quand il faut alterner leur utilisation !

 

Parce qu'on n'est pas tous au courant qu'on est au XXIème siècle et que de toute façon, c'était mieux avant !

 

Parce qu'on est libre de préférer acheter nos jeux à Cash Converter plutôt qu'à Micromania !

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrés vous propose des tests périmés et de mauvaise foi, des dessins réalisés à la hache, à l'arrache et avec des mains carrées (aussi), des découvertes culturelles à manger son code du psychiatre (sans sauce) et autres billevesées qui vous demanderont au mieux beaucoup d'indulgence, au pire du prozac. Mais surtout, surtout, depuis quelques mois, du gros troll qui tache.

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrées se veut un blog tout à fait inutile, sous-documenté, sous-illustré et sous-créatif, qui ne vous guidera en rien dans vos futurs achats ou vos quêtes du fini-à-200%. Le Joueur aux Mains Carrées fait un plus gros score à Tetris s'il laisse les pièces descendre sans toucher à la manette.

 

Tout est dit.

 

Enfin, le Joueur aux Mains Carrées est fan de Mr Patate, Paul Binocle et Boulet, dont il s'évertue à plagier les meilleures idées, des fois que. 

Archives

Favoris