ERROR 404 BLOG NOT FOUND

ERROR 404 BLOG NOT FOUND

Par Le Gamer aux Mains Carrees Blog créé le 04/11/11 Mis à jour le 26/06/18 à 22h24

Ce blog n’'existe PLUS. Si tu y as accès, c’'est que tu n’'existes plus non plus. Au mieux, tu es l'’émergence d’'une anomalie systémique au sein d'’une structure virtuelle parfaite. Mais ça pourrait être pire. Tu pourrais attendre impatiemment la sortie de Kingdom Hearts III.

Ajouter aux favoris
Signaler
C'est en com' que ça se passe... (Mode)

 

C'est un fil de commentaires polémique comme il en fleurit chaque jour plusieurs centaines sur le net. Certainement pas le plus civilisé ni le plus érudit, mais on est quand même loin d'être dans le fond du panier, en la matière.

 

Très loin.

 

 

 

 

France Info s'y fait juste le relais d'une initiative de la LMDE, mutuelle étudiante, qui cherche à se distinguer de la concurrence en proposant à leurs adhérentes de rembourser l'achat de leurs tampons hygiéniques.

 

Alors je sais, on est loin du domaine des jeux vidéos, là, et puis on a beau être en 2018, le sujet écorche encore la sensibilité de quelques pères et mères la pudeur, mais l'exemple est particulièrement représentatif du potentiel de nuisibilité du Social Justice Warrior, que ce soit en matière de contenu ou de méthode.

 

Et puis il paraît que parler des règles sans honte et sans tabou, c'est éducatif, c'est moderne, ça fait avancer la cause féministe, alors ma foi, parlons-en, on ne sait jamais, des fois que ce ne soit pas du flan, on n'a pas grand chose à y perdre.

 

Amis mâles hétéros cis-genres, il se peut même que vous y appreniez deux ou trois petites choses (que vous auriez peut-être préféré ne pas savoir, mais ça ne nous... regarde pas).

 

 

Pour commencer, procédons avec rigueur et étudions le commentaire le plus liké du fil, celui qui y apparaît en premier (théoriquement) lorsqu'on s'y connecte :

 

 

 

 

Un discours SJW typique, dans l'affect, révolté, sans nuance, reprenant un vocabulaire balisé - pour ne pas dire stéréotypé.

 

Mais hé.

 

En le lisant, on comprend sa colère, et on comprend aussi que l'intervenante ne soit pas disposée à y mettre les formes.

Pour approfondir et mieux cerner les causes immédiates de son indignation, intéressons-nous aux commentaires qui précédaient directement, et tâchons d'y relever tout signe de mansplaining, même infime :

 

 

 

C'est à ce point du fil, et SEULEMENT à ce point, qu'apparaît le premier commentaire de gros beauf

(même pas du mansplaining, mais nous y reviendrons).


Alors je ne sais pas pour vous mais moi, à ce point de ma lecture, je suis doublement perplexe (pour ne pas dire consterné. A toutes fins utiles, je vous reposte le premier commentaire :

 

 

 

Deux choses m'échappent ici :

 


- D'abord, qu'une personne semble-t-il douée de toute sa raison puisse affirmer avec aplomb quelque chose d'aussi objectivement faux, sans craindre de passer pour une manipulatrice ou une cinglée.

 
- Ensuite, que sa publication soit likée par plusieurs dizaines de lecteurs.trices.choubidoubidous qui, de toute évidence, ne sont pas allés vérifier ses dires, alors qu'il suffisait de... lire le commentaire précédant.

Et là on comprend bien la double nature du problème, qui est la malhonnêteté intellectuelle d'une part, et la paresse intellectuelle de l'autre.

 


En effet, comment attendre d'un internaute qu'il fasse des recherches ou qu'il vérifie des sources, s'il n'est même pas fichu de lire ce qu'il a sous les yeux et d'en tirer les conclusions qui vont de paire ?


Comment espérer avoir un échange constructif avec un internaute (esprits chagrins, j'utilise le neutre, ici) capable de mentir si ouvertement pour donner à la réalité le tour qui l'arrange ?

Or ce ne sont pas là des accidents de parcours. Je ne suis pas allé les chercher exprès. Ce sont devenus, hélas, des normes sur internet.

Alors oui, nous ne tomberons pas dans les mêmes travers : il y a bien quelques commentaires masculins désobligeants (pouvait-on y couper ?) ensuite, mais sur un panel considéré de 136 commentaires (je ne suis pas allé lire au-delà, mais c'est déjà 136 commentaires de plus à mon actif que ceux qui ont liké le commentaire sus-mentionné), j'en ai comptés 16 (et encore ai-je compté vraiment large) – ce qui, en termes de pourcentage, reste dérisoire (bien que toujours regrettable). 11,8%, pour être exact.

 

Dans les pires des cas, ce sont des plaisanteries beauf typiques, machistes, rétrogrades et suintant l'autosatisfaction mal placée, mais pas bien méchantes malgré tout.

 


 

 Facepalm

 

Comprendre : ni insultes, ni colère, ni mansplaining, comme revendiqué pourtant haut et fort en tête de fil.

Il y a  bien quelques donneurs de leçons (le neutre, toujours), mais ce sont toutes des femmes. Femmes que la première commentatrice cherche à faire passer pour des hommes, dans sa prose, au prétexte qu'elles n'ont pas la même opinion qu'elle, ou la même façon d'aborder leurs règles.

Là encore, il faut nous y arrêter, car c'est fondamental : les critiques et les désaccords, ici, émanent d'autres femmes.

 

Des pairs dont on n'accepte pas qu'elles aient une opinion différente.

 

Des semblables avec lesquelles on ne cherche pas, au moins, à établir un dialogue pour confronter notre opinion à la leur.

 

Des représentantes de la même communauté opprimée, dont on nie symboliquement le caractère de "femmes" sous prétexte que ce qu'elles écrivent n'est pas à notre goût. Par extension : qu'on cherche à discréditer en les faisant passer pour ce qu'elles ne sont pas.

Dans un monde un tant soit peu doué de raison, ce genre de méthodes ne devraient pas fonctionner, tant elle sont grossières et faciles à démonter.

 
Sauf qu'elles fonctionnent.

 
Sauf que des gens likent sans aller au-delà, juste parce que ce qui écrit correspond à leur vision de la vie - et tant pis s'il ne correspond pas à la réalité.

 


Voilà qui en dit long sur la façon dont l'être humain, désormais, perçoit et intellectualise le monde alentour.

 
Pour trop d'internautes (mais pas que), la réalité importe désormais moins que l'idée qu'ils s'en font. Ne leur déplaise, on entre déjà ici de plain pied dans le champ de l'aliénation mentale.

 

 

Le plus effrayant, c'est qu'ici, la supercherie saute aux yeux, elle est vite éventée. D'autres ailleurs savent être plus subtils et plus fins psychologues.



"Oui mais il y a quand même des commentaires masculins désobligeants", objecterez-vous. Certes, il y en a, nous l'avons déjà écrit noir sur blanc. Mais ce n'est pas du tout ce que dit le premier commentaire. Ce que dit le premier commentaire, c'est qu'il n'y a QUE des commentaires masculins désobligeants, et que TOUS les commentaires désobligeants sont masculins. Or on a montré, screenshots à l'appui, que ce n'était pas vrai.

 

Cela ne concerne « que » 11,8%, à peine.

 


Au-delà de la tristesse de ces commentaires, et sans les excuser, on pourra au moins comprendre ce qui les a motivé. Car l'offre de la LMDE est inégalitaire, en défaveur des adhérents masculins. Tous les adhérents cotisent de la même façon mais ici, seule une catégorie donnée bénéficie d'un avantage supplémentaire. Doit-on s'étonner que la catégorie qui n'en profite pas se sente spoliée et réagisse ? Vous rétorquerez que « les femmes subissent ça depuis la nuit des temps ! » et nous ne disons pas le contraire. Nous disons simplement qu'elles sont mieux placées que quiconque pour savoir l'effet que ça fait et la colère que ça suscite. Après tout, ne sont-ce pas là les raisons profondes du premier commentaire ?

 

 

 

A même cause, même effet, il n'y a rien de plus naturel - même si, je le répète, ça n'excuse rien, et si le business de serviettes et tampons tient du racket honteux (c'est un autre débat). Que l'inégalité touche ici une catégorie "privilégiée" ne l'annule pas, comme les Social Justice Warriors voudraient le faire croire avec leur rhétorique en mousse. Une inégalité reste une inégalité, quel que soit le contexte.

 

Pour autant, l'initiative de la  LMDE n'est pas de celles qui méritent des jets de pierre (qu'elle n'a pas reçu, ici - les détracteurs et détractrices s'en tenant aux moqueries et aux critiques argumentées) ni de plébiscite exalté (comme celui, si naïf, de l'intervention qui nous occupe) : ce n'est qu'une opération de com' comme une autre, cynique juste ce qu'il faut, qui surfe sur les problématiques populaires du moment pour faire son beurre.

 

Rien de louable ni de condamnable en soi.

 

Rien que du business dans l'air du temps.

Avant de conclure, il convient toutefois d'aborder un dernier aspect (essentiel) des "échanges" auxquels cette news a donné lieu :

 

Là encore, par souci d'honnêteté, je ne suis pas allé chercher le plus « salé »

(à savoir : le fil de discussion femmes versus femmes le plus houleux). Merci moi.

 

 
Sans surprise, on constate que le mythe des "espaces de parole non-mixte" n'est qu'un autre mensonge (et comment aurait-il pu en être autrement ?) : alors qu'une catégorie discriminée est censée s'y retrouver pour pouvoir dialoguer "sans pression ni risque d'être jugé", on constate ici objectivement que la pression et le jugement subsistent avec plus ou moins de virulence au sein d'une même communauté, dès lors qu'il y a désaccord. Ici, la discussion mmanque de s'envenimer à maintes reprises, et seule la diplomatie de l'interlocutrice principale évite d'aller au clash. Ce qui tend à prouver (par l'exemple, encore) que vous ne pourrez dialoguer sans pression au sein d'un espace non-mixte que si vous êtes d'accord avec la pensée qui y prédomine, et qui s'y renforce donc d'autant sur le mode du conditionnement. Loin de libérer la parole, elle la contraint dans des proportions alarmantes, confinant au fascisme consenti.



On pourra, bien sûr, ne pas prêter attention aux propos du mâle blanc hétéro cis-genre que je suis.

 

On aura plus de mal à ignorer cet édifiant témoignage d'une double victime de discrimination, qui est descendue aux enfers SJW mais dont elle a, par chance, su revenir à temps, et qui en livre une analyse touchante et pertinente :

 

 



Une lecture indispensable et d'utilité publique.

Ceci étant, je ne doute pas que la sphère concernée saura fermer les yeux, regarder ailleurs ou trouver à ses arguments des failles imaginaires.  N'est-ce pas, comme on vient de le montrer preuves à l'appui, l'un de ses modus operandi ?

 


Ce qui ne fera que me donner raison - et donner raison à ce témoignage par ricochet.

 


C'est l'avantage, quand quelqu'un fait n'importe quoi. ça finit toujours par lui revenir en boomerang dans les chicots.

 


Pas étonnant que la malhonnêteté intellectuelle soit devenue monnaie courante dans le milieu - car sans celle-ci, comment pourrait-il encore faire illusion ?

 

 

*

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (48)

Commentaires

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Merde alors, c'était vraiment toi le plus intelligent dès le début !
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

ValuableFamiliarDassie-size_restricted.g

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Ah et j'ai réussi a afficher le statut, du coup :
"surement mieux que la moitié des jeux auquel on joue"
Tu remarqueras que je m'inclus dedans, ta version de ce que je dit sur cliff, c'est exactement ce pourquoi les gens se sentent agressé à la moindre critique d'une oeuvre / média qu'ils consomment, et qui est à l'origine de la plupart des post débiles dans ton genre (même si toi tu fais ça pour les principes vu que t'aimes meme pas friends).

Mais c'est justement pour ça que t'es absolument pas crédible en fait.

Et je tiens à m'excuser aussi pour avoir dit que t'avais pas d'humour, je pensais vraiment pas que tu le prendrais aussi mal, j'pensais que t'y étais habitué
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
On félicitera quand même Liehd pour avoir réussi à faire passer les commentaire de "mec tu dis vraiment de la merde dans ton post" à "tu peux pas parler parce que t'as des dreads et tes tweets sont pas drole".
L'art du débat post collège, pas mal.
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Donc ces faux tweets, c'est toi qui assume que tu cherche complètement à manipuler les lecteurs quand t'inventes des trucs comme "les SJW ont déclaré friends sexiste et cuphead raciste", c'est ça :3 ?
Komy
Signaler
Komy
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

En (très) résumé, ces deux dernières semaines sur le compte Twitter de Fache (on a beau pas avoir d'empathie, on souffre un peu pour ses contacts quand même) :

 

235906.png

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
(oh et très déçu aussi que le tweet avec les nous c nous soit pas dans tes préférés, j'ai décidément aucun succès alors que je pensais qu'il était très bien... c'est ça le truc qui devrait te faire de la peine)
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
"Tu assumes ! C'est pas grave ! C'est juste pour le lol ! Et puis c'est mérité en plus ! Pourquoi on en fait tout un cinéma ?"
C'est surtout comme si je prouvais que t'étais pas capable de réfléchir parce que t'avais un humour de merde en ressortant tes gameblags pour appuyer mon propos.

"Les dreadlocks ? Ouais mais c'est pas pareil parce que."
Ah donc t'étais bien débile au point de vraiment trouver que l'apparence de mes cheveux étaient incompatible avec ce que je racontais. Hé bah putain.

"au passage, tu devrais te renseigner sur la problématique du racisme au Japon parce qu'a priori, tu manques d'infos là-dessus"
J'ai pas parlé de racisme au japon perso donc je sais pas ce que t'imagines là.
Le principe donc je parlais c'est la représentation (parce que dans tous les articles que tu déteste, c'est en général ça le problème). Au japon les problèmes de représentations sont pas les mêmes que chez nous. C'pour ça que quand c'est Scarlett joue dans GitS ils en ont rien à foutre (voire trouvent ça cool) par exemple.

"ça aussi, c'est un vrai truc de SJW, tiens. Le joker magique : "ouais mais c'est pas pareil parce que"."
Tu vois, si j'arretes pas de te dire que tu fous tout dans le même sac, c'est parce que c'est vraiment un problème, t'es même plus capable de comprendre que des concept ne puissent pas s'applique à tous les cas plus ou moins semblable :(
Tu penses pas que si tout le monde te répond tout le temps "c'est pas pareil", c'est parce que c'est justement pas pareil et que tu vois pas la différence ?

"On sait déjà ce qu'on veut trouver où on veut le trouver"
toi, dans ton post, encore une fois.

"mais les SJW appellent ça "argumenter". Sans doute parce qu'ils ne connaissent pas la vraie définition du terme,"
Ils sont cons j'avoue, argumenter c'est dire "vous êtes une bande de gamin qui parle sur internet donc vous savez forcément pas de quoi vous parlez"

"Tu es un héros parce que tu prends de gros risques"
Bien les champi sinon ?

"En conséquence es-tu l'illustration parfaite de ce que l'article en fin de post pointe du doigt : le mec convaincu que "qui n'est pas d'accord avec lui" est un débile qu'il faut humilier, parce qu'il a forcément tort, par définition."
Encore une fois tu généralise trop, et tu fous la conclusion comme si c'était une cause.

"Au pire : tu connais plein de gens qui sont d'accord avec toi. C'est bien la preuve."
Si je dis que les gens qui sont d'accord avec moi viennent "du terrain" j'ai le droit d'avoir raison parce que ça sera une preuve suffisante ?
(d'ailleurs je crois pas avoir dit que j'avais raison pcq les gens étaient d'accord avec moi, mais si tu t'en tenais à la réalité t'aurais pas pu faire ta conclusion, donc je vais pas trop te contredire hein)

"Il n'y a pas de mot pour dire à quel point le postulat est stupide. Ha si, pardon : Twitter.
Le temple de la consanguinité intellectuelle, où "ceux qui sont d'accord" restent ensemble, interagissent en autarcie et se confortent dans leurs certitudes réciproques."
Alors que rester dans sa bulle de la vie réelle c'est bien plus efficace :(

"La fait est que comme je ne cesse de l'écrire, les SJW entendent confisquer la parole d'autrui"
Je suis sur que si je remontais le fil je trouverai un endroit ou te me dit "mais non je veux pas dire que les SJW cherchent à censurer la parole". En tout cas c'est quand même culotté de balancer un truc comme ça alors que tu me reproche dans ce commentaire de voir la vérité là ou je veux :3
Et aussi de manière plus générale, pour quelqu'un qui dit se remettre en question et qui m'accuse d'avoir trop de certitudes, t'es plutôt sur de toi quand tu parles de SJW, qui est un groupe qui n'existe techniquement pas et que tu définis à ta manière en rassemblant un peu qui tu veux, mais en les accusant de penser de la même façon et d'avoir un but commun et universel (et tout ça est factuel).

"Tu n'es pas d'accord avec un SJW sur le thème du sexisme ? Tais-toi, tu es sexiste. Tu n'es pas d'accord sur le thème du racisme ? Tais-toi, tu es raciste. Sur le thème de l'homosexualité ? Tais-toi, tu es homophobe. Tu insistes ? On t'insulte, on salit ta réputation. C'est tellement, tellement facile."
En fait, c'est facile pour une raison plus simple : c'est pas parce que t'es pas d'accord, mais parce que t'avances des trucs sortis de nulle part, en faisant des liens qui n'existent pas, sans savoir de quoi tu parles, et le plus souvent en ignorant complètement les preuves et les faits qui vont à l'encontre de ce que tu dis. C'est pour ça, quand t'insistes dans ces conditions là, que t'es débile, pas parce que tu pense ne pas être raciste tout en pensant que les blanc sont autant à plaindre du racisme que les noirs.

Du peux balancer autant de fois que tu veux que j'ai décidé d'avoir raison donc j'ai raison, mais c'est faux, j'ai pas décidé, je regarde ce qui existe (le mot clé est existe, comprendre que c'est pas des trucs que j'invente) et j'en tire une conclusion. Pas par rapport à ce qui me plait ou non (là je dis ça pour me moquer de toi pcq t'arrêtes pas de dire que mon avis est tout fait, mais c'toi qui passe ton temps à attaquer les SJW pcq c'est des SJW même s'ils ont jamais dit qu'ils étaient des SJW t'as décidé qu'ils étaient des SJW et t'aimes pas ça les SJW).

"Oui, j'ai un vrai problème avec ça.
Si ça fait de moi le dernier des connards, j'assume."
Nan, c'est tristement classique. "si cette personne est pas d'accord avec moi c'est parce qu'elle refuse de comprendre mon point de vue, voire mon droit de l'exprimer, et pas parce que je me trompe peut être"

"J'espère donc que ce n'est qu'un début, croisons les doigts."
Ce qui est triste là c'est que tu crois vraiment à ce que tu racontes... Classer tous les articles de SJW sous le terme SJW, c'est un putain d'extreme mec. Les gens normaux ils voient des articles ils les lisent puis ils décident s'ils sont d'accord ou pas, s'ils veulent en discuter ou non, s'ils veulent le partager ou non.
Mais à priori, rien que soutenir un de ces articles fait de toi un SJW qui a comme but de censurer la pensée. Heureusement qu'il y a une 3ème voie qui n'est pas un extrême hein :)

Mais fin, ouais, si les SJW étaient un groupe comme l'alt right et que tu parlais que des groupes facebook organisés, ton histoire pourrait marcher.

C'est quand même pratique de pouvoir dire que la parole d'Hari Kondabolu ne vaut rien puisque c'est un SJW, vu qu'il parle de représentation - il aurait pu parler de mansplaining, ça aurait aussi fait de lui un SJW - et on sait bien que les SJW cherchent des cibles arbitraires pour les harceler et devenir les maitres du monde de la pensée.

"tu postes des trucs à moi pour te foutre de ma gueule, à destination de gens qui me "détestent", et tu dis qu'ils devraient te détester pour ça ?"
Tu sous estime à quel point tu peux être détestable, je crois. (en plus de continuer à m'imaginer un but alors que j'ai clairement expliqué que c'était pas le cas)

"Personne ne t'a "balancé", faut arrêter la parano"
C'était un "ou", j'étais pas sur que tu saches te servir assez de twitter tout seul, mais oui même si c'est pas le même nom je suis pas caché hein

"Pour le reste, je suis soi-disant homophobe (accusation)"
Je sais toujours pas pourquoi tu ressors ça, le seul souvenir que j'ai de ça, c'est toi qui dit "oui je suis homophobe, sexiste et raciste" (je paraphrase pcq je sais plus ce que t'avais dit mais l'idée est là) sur un autre post de blog

Et puis, j'avais pas déjà dit que je doutais pas du fait que tu pensais vraiment ne pas être raciste etc ? Je te crois quand tu partages tes textes hein. Je crois aussi que quand tu dis que les minorités ont pas le droit de se plaindre parce qu'elles sont victimes donc pas objectives, tu te rends pas à quel point ça peut être raciste.

" je suis aux ordres de femmes (qui touchent trois à quatre fois mon salaire), qui plus est des femmes qui sont (comme on dit, même si je déteste l'expression) "issues de l'immigration", et je n'ai pas le début du moindre problème avec ça, au contraire. Je suis ravi parce que rien qu'en venant travailler le matin, déjà, je contribue par l'exemple à faire évoluer les mentalités sur ces questions."
Et je crois aussi que tu puisse croire que les problèmes de représentations n'existent pas quand dans ta vie c'est résolu et que femmes et minorité sont "au pouvoir" :3

Mais fin, bravo, hein ?

"et personne ne m'a suivi sur ce coup, j'y ai perdu ma place et mon statut, sans regrets, alors vraiment, qu'on me donne des leçons ici, ça me fait vraiment sourire."
Donc c'est ça en fait ? T'es juste un hipster qui supporte pas que le truc que tu faisais dans ton coin et qui t'as isolé puisse être à la mode ?
Genre, comme les gamers qui acceptent pas les meuf parce que c'est des fausses gameuses et que eux plus jeunes les gens se moquaient d'eux parce qu'ils jouaient eux jeux vidéo ?

"et c'est quand même un truc dont aucun de vous ne peut se vanter."
Toujours aussi peu élitiste, en tout cas.

Non mais franchement, ce que ça dit surtout, c'est que tu t'occupes des problèmes que quand tu les vois en vrai, en fait. Tu peux sauver une meuf d'un harcèlement certain sans qu'elle soit au courant, mais quand des victimes viennent se plaindre d'un problème, t'arrives pas à les croire ?
Le truc, c'est que ton histoire devrait pas être à propos de toi, en fait. Et ça, paradoxalement, je pense que la plupart des post que tu critiques justement pour ça l'ont compris.

"Sauf que non. Je suis juste "en désaccord avec vous". C'est mon seul tort ici."
Tu veux que je te raconte une histoire aussi ?
Y'a un débile une fois sur internet il a critiqué un article, et j'étais pas non plus d'accord sur cet article, par contre il disait tellement de la merde que je lui ai dit qu'il disait de la merde. Mais il était tellement débile qu'il a cru que si je lui disait qu'il disait de la merde, c'est parce que je voulais défendre l'article qu'il critiquait.
Et le pire, dans tout ça, c'est qu'il était tellement aveuglé par sa bêtise qu'il m'a accusé de la même merde que l'article, t'imagines ?

"je parle au pluriel, puisque tu sous-entends que ça lurke pas mal"
Heu nan, j'ai pas fait ça ? J'pense franchement que je suis le seul à m'infliger ça.

"de balancer ici ce que vous, vous faites dans le même genre, sorti des likes et des reposts."
Perso, j'aime pas me vanter comme ça, donc je passe. D'ailleurs je crois que personne ne se vante (ou considère ça comme "agir") des liker et de retweeter, je sais pas dans quel monde tu vis.

"Ah, et juste pour info, mes préférés :wub: (non mais vraiment, rétrospectivement, j'ai du mérite de t'avoir répondu comme à un être humain. Je me kiffe grave) "
Je suis content que ça te plaise hein, mais c'est tout des trucs que j'ai aussi répondu directement à toi, parfois même au mot pres (et pour la plupart dans les commentaires ici, même pas en statut), t'as largement eu l'occasion de les contredire directement ou de remarquer mon manque d'humanité. Je vois pas pourquoi partager sur un lieu public un échange que j'ai eu sur un autre lieu public est jouer un double jeu et te manquer de respect :3 Enfin, pas plus que ce que je faisais déjà de base, quoi. Mais parler dans le dos des gens c'est vraiment un truc que j'aime pas faire, même avec les gens que j'aime pas)

Par contre merci l’honnêteté intellectuelle, mais l'avant dernier tweet est pas de moi, c'est clairement pas le genre de truc que j'aurais dit, et j'approuve pas vraiment non plus (comme les méthodes de l'OMGB, même si pour toi se moquer de ce qu'est une personne ou de ce qu'elle dit c'est la même chose).
T'aurais pu utiliser celui là, qui la foutait quand même bien plus mal et auquel j'ai répondu donc approuvé (même si c'était plus pour la blague, parce que j'ai pas vraiment envie que tu subisses des violences physique hein), et qui aide aussi à confirmer ta théorie "je fais ça pour que les gens pensent que je suis un héros", comme tout bon SJW. Mais j'imagine que tu l'avais loupé ?

(pardon pour la double notif y'a bien qu'un commentaire j'avais oublié les balises pour l'image)
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

Sans surprise, quand il s'agit de te trouver des excuses, tu es un champion, ça fuse de partout, on est loin de la rigueur implacable avec laquelle tu coupes mon cheveu (car je n'en ai plus qu'un) en quatre. C'est de la magie ! Toute l'énergie que tu déploies à mes chercher des poux, d'un seul coup d'un seul, tu l'emploies à te trouver des justifications. Et si tu faisais l'inverse, de temps en temps, pour voir ? Trouver des excuses aux autres, et être implacable avec toi-même ? ça s'appelle de la remise en question et je doute que tu aies jamais essayé, vu que "tu as raison" par défaut.

C'est pathétique.

Tu te comportes comme un connard sur le net ?
Tu assumes ! C'est pas grave ! C'est juste pour le lol ! Et puis c'est mérité en plus ! Pourquoi on en fait tout un cinéma ?

Un mec écrit un texte biaisé sur les SJW, tout en indiquant bien dans l'article que le texte est biaisé ?
Houuuu ! C'est une honte ! On n'a pas le droit de faire ça ! Ce mec est un débile à la solde de l'alt right !
(heureusement que je ne me suis pas comporté comme toi, alors, parce que j'aurais pris encore plus cher !).

Les dreadlocks ? Ouais mais c'est pas pareil parce que.

Ni no Kuni 2 ? Ouais mais c'est pas pareil parce que (au passage, tu devrais te renseigner sur la problématique du racisme au Japon parce qu'a priori, tu manques d'infos là-dessus).

(ça aussi, c'est un vrai truc de SJW, tiens. Le joker magique : "ouais mais c'est pas pareil parce que". "Nan mais le racisme c'est pas du racisme si ça touche les blancs parce que c'est pas une minorité !". "Nan mais le sexisme ça touche que les femmes parce que les hommes c'est des oppresseurs !". "Nan mais on peut pas comparer parce que j'ai décrété qu'on pouvait pas comparer !", "ferme ta gueule parce que ta gueule tu comprends rien sale sexiste raciste hétérotrucmuche" etc... Alakazaaaam ! Maaaagie ! On sait déjà ce qu'on veut trouver où on veut le trouver, et on va écrire plein de règles de JDR optionnelles pour le justifier, ça marche pour tout, tout le temps. Là encore, y'a rien de plus facile à faire que ça, pour tout, tout le temps, mais les SJW appellent ça "argumenter". Sans doute parce qu'ils ne connaissent pas la vraie définition du terme, ce qui expliquerait bien des choses).

Je te balance des articles à moi contre l'homophobie ?
OSEF.

Tu postes des coms de dix pages sur un blog que personne ne lit, dont tu rebalances des morceaux choisis sur ton twitter ?
Tu es un héros parce que tu prends de gros risques (ah ouais mais grave, c'est vrai que les trois clampins - maxi ! - qui me lisent sont hyper dangereux. Ils se sont tous distingués par leur virulence d'extrême droite, par le passé ! En plus t'as vu, je les ai explicitement invités à s'en prendre à toi et à se payer ta tronche ! Exactement comme tu l'as fait avec moi sur Twitter ! Suis-je un enfoiré, quand même ! OH WAIT !).

C'est ce que je dis depuis le début. Tu es l'illustration parfaite de ce que je pointe du doigt : le mec convaincu d'avoir raison, et que le fait "d'avoir raison justifie tout".
En conséquence es-tu l'illustration parfaite de ce que l'article en fin de post pointe du doigt : le mec convaincu que "qui n'est pas d'accord avec lui" est un débile qu'il faut humilier, parce qu'il a forcément tort, par définition.

Et tu ne vois pas ce qu'une telle posture a de dangereuse ?
Ben aux temps pour tes prétentions à l'intelligence.

"Tu as raison", c'est cool, on a compris le mantra. Qu'est-ce qui te le prouve ? Rien.
Sauf que : pas besoin de preuves, puisque tu as raison.
Au pire : tu connais plein de gens qui sont d'accord avec toi. C'est bien la preuve.
S'ils sont d'accord avec toi, ils sont intelligents, et s'ils sont intelligents, ils ont forcément raison, donc toi aussi. CQFD.

En même temps, les mecs de l'alt-right aussi, ils connaissent plein de gens qui sont d'accord avec eux. Mais là c'est pas une preuve qu'ils ont raison, c'est juste qu'ils sont bêtes, t'as vu ? "Parce que c'est pas pareil".

Il n'y a pas de mot pour dire à quel point le postulat est stupide. Ha si, pardon : Twitter.
Le temple de la consanguinité intellectuelle, où "ceux qui sont d'accord" restent ensemble, interagissent en autarcie et se confortent dans leurs certitudes réciproques.

La fait est que comme je ne cesse de l'écrire, les SJW entendent confisquer la parole d'autrui, éliminer toute contradiction potentielle, sous prétexte que quiconque n'est pas d'accord avec eux "dit de la merde" et doit être traité comme tel. Tu n'es pas d'accord avec un SJW sur le thème du sexisme ? Tais-toi, tu es sexiste. Tu n'es pas d'accord sur le thème du racisme ? Tais-toi, tu es raciste. Sur le thème de l'homosexualité ? Tais-toi, tu es homophobe. Tu insistes ? On t'insulte, on salit ta réputation. C'est tellement, tellement facile. Tellement fallacieux, aussi. Tellement mesquin. Tellement... fasciste ? ! Bouh bouh, point Godwin, je sais. Il n'empêche. Tu trouves ça "normal". Tu trouves ça même "bien". Parce que "tu as raison", parce que ceux qui pensent et agissent comme toi "ont raison" et ça justifie tout. Sauf que déjà, même si c'était le cas, même si vous aviez vraiment raison (au lieu de ne proposer qu'une caricature de pensée superficielle et complaisante), ça ne justifierait jamais qu'on confisque la parole d'autrui, même si elle nous dérange ("ha non mais on la confisque pas, hein, les gens ont le droit de s'exprimer, on leur interdit pas, après c'est leur problème s'ils tiennent tant que ça à se faire insulter, harceler et rouler dans la boue". Oui, c'est une définition très "libre" de la liberté d'expression, on va dire). Ensuite, parce que la seule preuve que tu as d'avoir raison, c'est que tu as raison et que les gens d'accord avec toi sont d'accord avec toi (Waow. C'est fort). Ergo : que si tu n'as pas raison, cette confiscation est d'autant plus problématique.

Oui, j'ai un vrai problème avec ça.
Si ça fait de moi le dernier des connards, j'assume.
Etre le dernier des connards aux yeux de gens qui se comportent comme tels "et qui assument", ce n'est de toute façon pas très dramatique en soi.
C'est même plutôt un privilège, en fait.

Ceci étant, comme je le disais également dans un précédent commentaire, je suis de moins en moins inquiet, en ce qui vous concerne. De plus en plus de voix s'élèvent contre l'imposture SJW autant que contre l'imposture alt-right. Il y a quelques années, la société semblait vouloir s'engager dans "votre voie" et faire corps, mais le vent a tourné et aujourd'hui, c'est le contraire, les SJW n'ont plus le vent en poupe, de plus en plus de personnes prennent position contre, et le font avec de vrais arguments, sans haine ni moqueries ni recycler le discours des crétins d'en face, i tomber dans l'excès inverse, ni faire le jeu des extrêmes. La preuve ? Une fois encore, l'article que j'ai reposté ce coup-ci, et d'autres que j'avais repostés dans mon papier "de Noël" - et tellement d'autres encore, sans compter les simples commentaires. Petit à petit, une "troisième voie" émerge malgré les menaces de moquerie et de harcèlement, et elle se fait de mieux en mieux entendre. J'espère donc que ce n'est qu'un début, croisons les doigts.

Alors oui, je t'ai répondu, je n'aurais pas dû. Deux fois, même. Au mépris de ce que tu pouvais balancer simultanément sur Twitter. Je vais, une fois encore, m'arrêter là. Parce que tu ne comprends rien. Parce que tu n'es pas capable de comprendre dès qu'un postulat dépasse le stade du binarisme Twitter et l'argumentation niveau fin de collège. Et puis comme je le disais, tu n'essaies pas non plus vu que tu as toujours raison et que tous tes amis sont d'accord avec toi, ce serait une perte de temps.

Je relève deux choses, au passage :

- Tu m'as protégé contre ceux qui me détestent, si j'ai bien compris, qui auraient voulu me pourrir aussi. C'est très urbain de ta part, mais pourquoi les frustrer de ce plaisir, et le garder pour toi ? C'est très égoïste de ta part, tu ne trouves pas ? Non, s'ils veulent poster ici, qu'ils n'hésitent pas. De toute façon, ils feront la même chose que toi, ce qu'ils font sur Twitter : illustrer par l'exemple ce que je pointe du doigt. Partant de là... Par contre, j'ai un message perso pour eux, au passage, parce qu'ils me font de la peine, vraiment : depuis le temps, est-ce qu'ils ne devraient pas passer à autre chose ? Est-ce qu'en ressassant sans fin leurs rancoeurs passées, ils ne m'accordent pas plus d'importance que je n'en mérite ? Je les laisse juge. Mais ça fait peur, un peu. On dirait que je les ai traumatisé. Au passage, je ne comprends pas ta logique (lol) : tu postes des trucs à moi pour te foutre de ma gueule, à destination de gens qui me "détestent", et tu dis qu'ils devraient te détester pour ça ? Là je ne suis pas. Au contraire, ne devraient-ils pas être super contents, et cela ne devrait-il pas renforcer vos liens indéfectibles ? (moi, j'aurais un pote qui agirait comme ça, je le virerais direct de ma liste d'amis, mais hé ! Nous n'avons pas les mêmes valeurs, je suis un gros con de l'alt-right !).

- Personne ne t'a "balancé", faut arrêter la parano, je sais aller sur Twitter tout seul comme un grand, et je t'y ai trouvé sans problème. Mes amis ne sont pas des petits toutous à ma botte qui obéissent à mes ordres et mes injonctions (comme j'ai pu déjà le lire ailleurs, et j'ai beaucoup ri). Contrairement à vouzautres, je n'attends pas d'eux qu'ils partagent mes idées et mes convictions (la réciproque est aussi vraie). Je leur accorde de facto le droit d'être en désaccord avec moi et de l'affirmer, sans craintes que je ne les affiche en retour sur les réseaux sociaux, ou que je les insulte. Il arrive que nous ayons des conversations "musclées", même, mais ça se termine toujours dans le rire et l'auto-dérision. C'est même précisément pour ça que je peux les appeler mes "amis". Parce que le lien que nous avons tissé ne repose pas sur des convictions communes que nous renforcerions en étant tous d'accord les uns avec les autres, ou sur la même détestation d'un "ennemi commun". Parce que nous valons tous mieux que ça.

Pour le reste, je suis soi-disant homophobe (accusation), mais j'ai écrit les articles que je t'ai repostés dans mon dernier commentaire (faits. Ce ne sont pas les seuls mais j'avais la flemme de tous les chercher).

Je suis soi-disant raciste (accusation), mais je me suis tapé sept ans de bénévolat en quartier (faits. Si tu veux des documents qui en attestent, je dois pouvoir te trouver ça, lol).

Je suis soi-disant sexiste (accusation), mais depuis le lycée, je baigne "par défaut" dans des environnements à dominante féminine, dans lesquels les hommes sont plus que minoritaires (de l'ordre du 3%, c'est dire si ça y fait pas son Aldo Maccione), si bien que je n'ai quasiment connu que ça. Je fais un boulot estampillé "de femmes", je suis aux ordres de femmes (qui touchent trois à quatre fois mon salaire), qui plus est des femmes qui sont (comme on dit, même si je déteste l'expression) "issues de l'immigration", et je n'ai pas le début du moindre problème avec ça, au contraire. Je suis ravi parce que rien qu'en venant travailler le matin, déjà, je contribue par l'exemple à faire évoluer les mentalités sur ces questions. Là encore de façon concrète, sur le terrain. Et oui, ça surprend et fait réfléchir certaines personnes, avec qui je prends le temps d'échanger à ces sujets quand ils l'abordent.


Ha et puis autre anecdote du domaine de "l'agir", figure-toi que j'ai été modo sur un forum officiel (oui ! Moi ! Incroyable, n'est-ce pas ?) pendant quelques mois, peut-être un an, je ne sais plus trop. Toujours est-il que j'ai fini par m'en faire virer avec pertes et fracas (moins incroyable, n'est-ce pas ?), et tout ça pourquoi ? Parce que j'ai fait obstacle à un connard de pervers narcissique qui voulait utiliser le forum pour du harcèlement à caractère sexiste, voire sexuel. Je m'y suis opposé fermement, sauf que lui était adhérent de longue date à l'assoc' en question (Mensa France, pour ne pas la nommer) et moi pas du tout, et aussi parce que le forum était à 75% masculin et que la solidarité mode "beauf'" a joué à fond. J'ai eu droit à tout : les coups de pression, les menaces, la calomnie publique (soi-disant que je voulais pécho la forumeuse en question), les coups de fils chez moi. Tout ça pourquoi ? Parce que j'ai pu bloquer le truc avant que ça arrive, ayant à ma dispo des informations personnelles excédant ma charge de modérateur. Je me suis fait défoncer justement parce que je ne pouvais pas divulguer ces infos, alors que de simples copies-écran m'auraient sauvé la mise (sauf que ça aurait fait le jeu du harceleur en exposant sa proie). C'est un gros cran au-dessus des synchro Twitter ou du streaming de Foot, dans le genre, et personne ne m'a suivi sur ce coup, j'y ai perdu ma place et mon statut, sans regrets, alors vraiment, qu'on me donne des leçons ici, ça me fait vraiment sourire. Ouais, c'est une goutte d'eau dans l'océan, mais c'est déjà autre chose que d'insulter les gens sur Twitter, et c'est quand même un truc dont aucun de vous ne peut se vanter.

(CTRL ALT C + CTRL ALT V vas-y c'est la maison qui offre t'as vu)

Mais parce que vous avez décrété arbitrairement que j'étais homophobe, raciste et sexiste, je le suis, et les faits on s'en tape "ça veut rien dire" ("parce que", sans doute).
Sauf que non. Je suis juste "en désaccord avec vous". C'est mon seul tort ici.


Alors je sais, ça fait "ouin-ouin moi j'ai fait ça et pas vous !" mais carrément, j'assume, j'ai fait ça et pas vous. Mais rien ne vous empêche (oui, je parle au pluriel, puisque tu sous-entends que ça lurke pas mal, comme sur d'autres forums que je ne citerai pas) de balancer ici ce que vous, vous faites dans le même genre, sorti des likes et des reposts. Be my guest. Vous êtes ici chez vous. Vous pouvez même inventer des trucs, si vous voulez. Ce n'est pas mon genre, mais on a déjà pu voir à maintes reprises que nous n'avions pas les mêmes principes...

N'empêche qu'objectivement, je doute qu'il y ait un seul d'entre vous qui se soit investi autant que moi, en temps comme en efforts, concrètement, au quotidien, dans le sens de mes idéaux.
Je peux me tromper, bien sûr (contrairement à vous, lol), mais je prends les paris.

Et rien que ça, mis en perspective avec tout le reste, les insultes, les textes tronqués repostés pour le lol, la calomnie, c'est savoureux.
La différence de valeur est manifeste, en dépit de tous tes parce que.

Allez ciao.
Mais n'hésite surtout pas à réécrire encore une sixième ou septième fois la même chose, si le coeur t'en dit.

D'ailleurs toi qui aime les défis, je te soumets celui-ci, je suis curieux :

Lis les deux articles sur l'homophobie repostés dans mon commentaire précédent, et explique-moi comment j'ai pu les écrire. Je doute que tu sois en désaccord avec leur contenu et j'imagine qu'ils recoupent tes propres convictions en la matière. Or la personne pour laquelle tu as tant de mépris et dont tu fustiges la bêtise est exactement la même que la personne qui a écrit les posts en question. Elle n'a pas changé, elle pense toujours ce qu'elle a écrit. J'aimerais donc que tu utilises tes talents de professeur Xavier en m'expliquant comment je peux simultanément m'accrocher à deux positions semble-t-il si contradictoires (au sens le plus fort du terme).

 

*

 

 

Ah, et juste pour info, mes préférés :wub: (non mais vraiment, rétrospectivement, j'ai du mérite de t'avoir répondu comme à un être humain. Je me kiffe grave) :

 

 

235902.png

 

 

 

235901.png

 

235900.png

 

235899.png

 

 

235898.png

235903.png

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
ça alors, dire que tu devais plus répondre.

"il faut le dénoncer, et tu t'en fais le devoir."
Bah, c'est là que tu te trompes, non ?

"sans avoir à l'admettre ni à se regarder dans une glace"
J'ai déjà dit que je le faisais, non ?

Quand je partage un truc, je laisse les gens libre de penser ce qu'ils veulent de ce que je leur montre aussi hein. S'ils trouvent ça ridicule, c'est parce que ce qui est partagé est ridicule, j'y suis pour rien. Je prétends pas des trucs du genre "l'alt right a infiltré gameblog et donne des cours à vos enfants". Je pourrais hein, ça serait malhonnête, mais là pour le coup ça serait faire exactement pareil que les post qui te servent de source.

"Merci, donc, d'illustrer mes propos par l'exemple de façon aussi explicite, indiscutable et, ma foi, sans équivoque.
Merci de montrer combien ce type de profil psychologique est potentiellement dangereux.
Je n'ai même pas besoin de me défendre contre tes attaques, tu l'as fait à ma place, en te discréditant en tant que contradicteur, en tant que moralisateur et, d'une certaine manière aussi, en tant qu'être humain, ne te déplaise."
Tu décrètes, là, non ?

"sous le seul prétexte qu'ils ont un avis différent"
Tu vois, "avis différent" c'est encore de la normalisation ça. Les avis ont pas tous la même valeur. Certains méritent même pas d'être appelés avis en fait. Les avis, je les respecte, crois moi.

"Et tu prétends avoir de grands idéaux ? Oeuvrer pour un monde plus juste ? Etre un vecteur de progrès ?"
ça c'est juste l'image que tu te fais de moi, non ?

"Et elle où, la différence avec ce que fait l'alt-right, dans les mêmes circonstances ?"
Les nazi ont décidé de faire la guerre, donc si on fait la guerre on vaut pas mieux qu'eux !

"et que ceux-ci viendront en renfort pour vomir avec lui."
Je leur ai littéralement déconseillé de le faire, donc heu, non ?

"Là où il sait que le public lui est acquis. Là où tout le monde pense de la même façon, et où il ne risque pas la contradiction."
C'est vrai que j'ose pas du tout prendre de risque en venant répondre a tes post et statut sachant que la plupart des gens ici pensent comme toi hein (en tout cas ceux qui répondent). J'ai bien le droit de rigoler un peu dans mon coin après, si ça peut faire rire au moins une personne c'est déjà ça de pris (manque de bol, les gens ont plutôt tendance à te détester, donc je risque plus de me les foutre à dos en partageant, en fait)

"Je me demande pourquoi je n'ai pas choisi cette facilité."
Peut être parce que t'aurais pas pu te défendre en disant que je savais pas ce que l'auteur pensait, ça aurait été problématique ça, non ?

"Déjà que tu n'es pas réglo"
Attends, par contre, faire un screen ou une citation de ton blog c'est pas réglo ?

"Je te mets au défi de trouver dans l'article une seule ligne visant directement cette même Mme HT. "
J'vois pas pourquoi je ferais ça, j'l'ai jamais sous entendu, j'ai même dit que dans mon cas c'était personnel :(

"je ne lui prête aucune intention particulière"
ça par contre si un peu, enfin, en tant que SJW random quoi :3

"Pas de « encore une féminazi » sous ma plume. Pas de « l'hystérique typique »."
Oui tout à fait. Par contre un joli "Un discours SJW typique, dans l'affect, révolté, sans nuance, reprenant un vocabulaire balisé - pour ne pas dire stéréotypé."

"En fait, il a toujours été là, le véritable enjeu, pour toi."
C'est mignon hein comme paragraphe, mais non, l'idée c'est d'inciter le lecteur - comme quand je corrige une news écrite par un incapable - à remettre en question l'auteur, et de pas juste croire ce qu'il raconte parce que c'est son pote. Et puis éventuellement te faire abandonner.

"on te lit beaucoup sur "le problème avec Apu""
ça c'est juste parce que te contredire petit à petit là dessus était rigolo hein

"A partir du moment où ils en font mention, ne devrais-tu pas les prendre en considération avec la même fougue"
Je suis encore une fois pas sur de comprendre le rapport hein, mais je suis censé remonter le temps et me coiffer pour empêcher mes cheveux de faire un truc qu'ils ont décidé de faire d'eux même, parce que des gens pourraient mal le prendre ? On m'a déjà fait des remarques en vrai hein, mais à partir du moment ou j'explique que le seul choix que j'ai fait était de pas m'occuper de ce à quoi mes cheveux allaient ressembler, en général ça suffit (attention, c'est pas la même chose que "envoyer chier qqn en lui faisant comprendre que s'il a un problème c'est de sa faute", ce que les simpson (et toi ^^) ont fait).
Au delà de ça, les dreadlocks ne sont pas qu'une coiffure traditionnelle (le nom peut être, par contre), et c'est une erreur de le penser.

"Si tu as des idéaux opposés à ceux de l'alt-right"
"Dans le paragraphe que tu cites, je parlais des mecs de l'alt-right"
????
Les mecs de l'alt right, ils ont pas des idéaux opposés à ceux de l'alt right. Tu parlais des personnes qui employaient les méthodes de l'alt right. Et en l’occurrence, ta posture est de critiquer les méthodes des SJW, donc pardon hein, mais je pensais vraiment que tu parlais des gens "du bon coté" qui sont en vrai des connards parce qu'ils utilisent les mêmes méthodes que ceux "du mauvais coté".
Et tu critiques autant les méthodes des SJW des liens médium que de ceux des articles sur Cuphead ou des vidéos sur TBBT. D'où ma réponse qui disait que tu foutais tout au même niveau.
Donc peut être que j'ai mal compris hein, mais je crois pas que ce soit de ma faute.

"Si tu me dis "il y a un problème avec Tintin au Congo", je te dirais "ok""
Oui mais fin, ça c'est parce que c'est admis, mais à chaque fois que je te vois linker un article d'un truc qui cherche à discuter d'un problème actuel c'est pour s'en moquer (ou critiquer la méthode appelle ça comme tu veux).

"Quand elles sont légitimes, je n'ai rien à objecter."
Ah oui, la fameuse légende qui dit qu'un article aurait fait réaliser à Liehd qu'une oeuvre populaire employait des clichés douteux ou avait une représentation problématique. Surement un article qu'il a lu "sur le terrain".

"des mecs comme toi qui m'ont condamné d'office parce que je ne partage pas leur position, à quoi bon ?"
Nan, t’inquiètes, mon avis sur tes positions c't'un conséquence pas une cause.

"il n'y a jamais eu un seul perso black dans un animé de ce studio !"
Oui, bien sur, critiquer la représentation d'une minorité du point de vue USA ou Europe, c'est la même chose que critiquer la représentation d'une minorité du point de vue Japon, pays bien connu pour son immigration, évidemment. Mais puisque t'as réussi à inventer un exemple débile, ça doit prouver que les gens que tu compares sont débiles aussi, non ?

"L'autre différence, c'est que je n'échangerais pas mes amis contre les tiens, même si tu insistais. La façon dont les miens se comportent sur le net, comparée à la façon dont les tiens se comportent, tend à ouvrir un fossé qualitatif entre les deux, en termes de valeur humaine. Ne serait-ce que parce qu'aucun ne se permettrait ce que tu assumes explicitement là."
Oui alors par contre, même si tes amis c'est chocolat et/ou des gens qui sont venu rapporter je me permettrait pas de les insulter perso.

"quand on peut poster une jolie photo de Jean Marie ? !"
Bah disons que ça fait plusieurs fois que tu sors ce genre de phrase, et que bah, d'une ça justifie que dalle ("je peux pas être sexiste, j'ai une femme"), mais surtout ça sous entend que le seul moyen d'avoir de l'empathie pour un autre être humain c'est d'être en contact et de partager la vie de cette personne. Genre si t'avais pas d'amis noirs là oui, tu pourrais pas faire autrement que d'être raciste. Si t'étais pas personnellement impliqué, t'en aurais rien à foutre.
La décence, c'est de reconnaître un problème même quand il s'applique pas de près ou de loin à toi, en fait.

"Toi qui m'a souvent accusé d'être le toutou de mon lectorat et de ne poster que pour lui plaire, tu ne penses pas qu'en balançant ce genre de choses, je risquais d'en perdre au passage, des lecteurs ? Pour quelqu'un d'aussi attaché que moi à sa gloriole, c'est pas rien. O"
O ?
Je crois pas avoir dit que tu faisais tes articles pour plaire, mais que des réponses que t'avais, à part les mienne les gens allaient plutôt dans ton sens ?
Après ouais, si on compare les chiffres, t'as moins de succès avec tes posts de connard à priori, comme quoi tout n'est pas perdu.

"Comme je le disais, le but n'était pas de tailler Mme HT.
C'est la différence principale, et elle est de taille."
D'accord mais du coup à la base j'ai pas dit que c'était toi, du coup c'était pareil ?
Si les gens de twitter venaient pas tous de GB et que t'avais désigné comme un symbole de l'alt right, là ça serrait passé tranquille ?

"et que tu condamnes depuis le début de nos échanges."
Je te reproches de le reprocher et de le faire quand même, pas de le faire tout court.
Mais effectivement si tu penses que je te reproches juste de le faire, je commence à comprendre pourquoi tu penses que ce que je fais est pas logique.

"Aussi n'ai-je jamais été aussi méchant que j'aurais pu l'être, et surtout, j'ai toujours laissé mes interlocuteurs tirer les premiers, et donc décider de la tournure de la conversation. Pour toi, ça ne fera pas de différence."
Ah ouais donc le ton méprisant des post de blog ça compte pas du tout en fait, tant que tu l'as pas été dans les commentaires ?
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

Laisse-moi reformuler, parce que ça devient complexe, là, quand même.

Ce que tu nous dis, là, c'est que quand un mec de l'alt-right ou quelqu'un comme moi (admettons que ce ne soit pas la même chose) utilise les réseaux sociaux pour humilier, ridiculiser, vomir sur un interlocuteur avec lequel ils ne sont pas d'accord, c'est mal, il faut le dénoncer, et tu t'en fais le devoir.

Mais que quand c'est toi, ça ne pose pas de problème. Tu « assumes ».

Quand on insulte une féministe à quinze contre une, c'est mal. Mais quand tu insultes un con, que ce soit seul ou en groupe (quand tu vas de ton propre chef « chercher le groupe pour ça »), c'est normal.

Tu restes en position de donner des leçons à ceux qui font comme toi, juste parce que tu ne partages pas leurs idées.

Ok.

Merci Fache, en un seul commentaire, tu prouves objectivement que tous mes posts sur le sujet sont légitimes (et l'article que je reposte, pareillement). C'est exactement ce que je dénonce depuis le début. Il y a bien une frange des internautes qui se pensent « au-dessus de toute considération morale », et qui sont convaincus de bénéficier d'une sorte d'immunité intellectuelle, qui leur permet d'être ce qu'ils dénoncent, mais sans avoir à l'admettre ni à se regarder dans une glace. Des gens qui sont si convaincus d'être dans le camp des Bons qu'ils peuvent agir comme les Mauvais sans que ça ne leur pose la moindre espèce de problème.

C'est exactement ce contre quoi je m'insurge depuis mon premier post sur le sujet.
Au risque de me répéter, c'est le cœur de l'article reposté à la fin de celui-ci.


Et toi, pour ne pas avoir à faire face à cet insurmontable paradoxe qui fait de toi un escroc de la justice sociale, un beau parleur dénué de fond, un « faites ce que je dis pas ce que je fais » en puissance, tu pinailles, tu coupes mon peu de cheveux en douze, comme si c'était vraiment ça, l'important, comme si le paradoxe en question n'était qu'anecdotique, voire comme s'il n'existait pas. Alors qu'au contraire, il n'y a pas plus fondamental.

La paille, la poutre, tout ça.
Une rose, sous un autre nom, embaumerait tout autant.

Merci, donc, d'illustrer mes propos par l'exemple de façon aussi explicite, indiscutable et, ma foi, sans équivoque.
Merci de montrer combien ce type de profil psychologique est potentiellement dangereux.
Je n'ai même pas besoin de me défendre contre tes attaques, tu l'as fait à ma place, en te discréditant en tant que contradicteur, en tant que moralisateur et, d'une certaine manière aussi, en tant qu'être humain, ne te déplaise.

« Sois le changement que tu veux voir dans ce monde », disait Gandhi.

A en juger par tes actes sur le net, le monde où les gens humilient, ridiculisent et vomissent sur leurs contradicteurs en groupe, sous le seul prétexte qu'ils ont un avis différent, te convient parfaitement. Et tu prétends avoir de grands idéaux ? Oeuvrer pour un monde plus juste ? Etre un vecteur de progrès ? Je ne vois rien de tout ça là-dedans. Juste un petit blanc égocentrique qui ne supporte pas qu'on lui dise « non » et qui va chercher les copains dès que quelque chose le dérange sur la toile.

Il est où, le progrès ?
Et elle où, la différence avec ce que fait l'alt-right, dans les mêmes circonstances ?

Tu sais le plus drôle, Fache. J'ai hésité, pour cet article. J'ai utilisé cet exemple, et cet échantillonnage, pour présenter ma position, et tu t'es emparé des failles de mon choix pour le discréditer. J'aurais dû m'en tenir à mon premier choix, alors, pour illustrer ce double principe de malhonnêteté et de paresse : publier les screens de ton compte Twitter, quand tu cherchais à « m'afficher ». Pas d'ordre chronologique, pas des pourcentages à calculer, juste un mec qui découpe un texte qu'il n'a pas compris, qui lui fait dire ce qu'il veut et qui le poste là où il sait (pense?) qu'il fera bondir ses contacts, et que ceux-ci viendront en renfort pour vomir avec lui. Là où il sait que le public lui est acquis. Là où tout le monde pense de la même façon, et où il ne risque pas la contradiction.

Je n'aurais pas eu à être rigoureux, pas eu à nuancer, pas eu à développer, et tous les arguments que tu m'as opposés ici n'auraient pas convenu à ce contexte-ci. Je me serais épargné bien des efforts.

C'eut été savoureux.

Je me demande pourquoi je n'ai pas choisi cette facilité.

Je me demande pourquoi malgré tout cela, je me suis obstiné à te parler avec respect, à quelques piques près (gentillettes autant que tardives).

Je me demande comment toi, tu aurais réagis, d'ailleurs, si les rôles avaient été inversés. Déjà que tu n'es pas réglo avec moi alors que je l'ai été avec toi... qu'est-ce que ça aurait été si j'avais une morale aussi flexible que la tienne ?

Quoi qu'il en soit, contrairement à toi qui voulait expressément « te payer ma tête » (tu assumes, écris-tu), je le répète, cet article n'est pas là pour faire un procès à « Mme HT », il ne traite que de son commentaire. Je te mets au défi de trouver dans l'article une seule ligne visant directement cette même Mme HT. Je ne l'insulte pas, je ne lui prête aucune intention particulière, je me contente de constater. Pas de « encore une féminazi » sous ma plume. Pas de « l'hystérique typique ». D'autres ne s'en seraient pas privé. Or tu sais combien je peux être virulent quand je m'y mets. Je le répète, je reconnais même que certains commentaires masculins sont problématiques (puisqu'ils le sont). On est loin de tes propres publications Twitter, sur le fond comme la forme, en la matière. Alors s'il te plaît, ne compare pas nos façons de faire, c'est insultant pour moi.

 

En fait, il a toujours été là, le véritable enjeu, pour toi. Si tu reviens sans cesse à la charge, en dépit du mépris que je t'inspire, bien que tu me prennes pour le dernier des imbéciles... et si tu y mets tant de temps, d'énergie, c'est parce que la seule façon que tu as trouvé pour surmonter ce paradoxe, c'est de prouver que je suis pire que toi. Le prouver aux autres. Le prouver à toi-même. Si tu devais y parvenir, tu es convaincu que cela donnerait une légitimité à ton attitude "de connard" (je te cite), que cela permettrait de régler la question. Si je suis pire que toi, alors je mérite que tu te comportes avec moi comme tu te comportes, cherches-tu à te persuader. Sauf que tu n'y arrives pas. Pas complètement. Parce que quoi qu'on en dise et en dépit de ce que laissent penser les apparences, je persiste à croire que tu n'es pas complètement idiot. Il y a toujours cette part de toi qui n'est pas dupe de cette mascarade et que tu ne parviens pas à faire taire. Cette même part qui sait, au fond, que même si tu arrivais à prouver ce que tu souhaites prouver, cela ne changerait rien, cela ne justifierait rien. Qu'être "moins pire qu'un con" n'est pas suffisant, que ce n'est pas "être quelqu'un de bien". Ce qui te rend d'autant plus véhément.

 

Dans le même ordre d'idée, celle d'une impunité, on te lit beaucoup sur "le problème avec Apu", et c'est tout à ton honneur... mais d'un autre côté, et je me répète encore, quid des nombreux blacks qui ont un problème avec les blancs qui portent des dreads ? A partir du moment où ils en font mention, ne devrais-tu pas les prendre en considération avec la même fougue (qui ressemble à s'y méprendre à celle de Krik Lazarus dans Tonnerre sous les Tropiques, au passage, et ce n'est peut-être pas un hasard) ?




"Si tu as des idéaux opposés à ceux de l'alt-right, mais que tu harcèles, insultes, cherche à humilier ou à museler (etc) quiconque n'est pas d'accord avec toi sous prétexte « que ce que cette personne dit, c'est de la merde, et que ça te donne tout les droits », grands idéaux ou pas, tu fais de l'alt right."

Sauf que dans le tas tu fous aussi "critiquer les représentation et clichés datés dans les médias".



Non. Dans le paragraphe que tu cites, je parlais des mecs de l'alt-right, pas des SJW.
Si même toi, tu commences à confondre les deux, on peut commencer à se poser des questions quant à ce qui différencie les uns des autres.

Bon, et juste pour te répondre quand même, vu que je suis lancé : je n'ai rien contre le fait de "critiquer les représentations et les clichés dans les médias". Si tu me dis "il y a un problème avec Tintin au Congo", je te dirais "ok". Si tu me dis "il y a un problème avec les Schtroumpfs Noirs", je me facepalmerais, et ce serait de bonne guerre.

 

Dois-je me répéter encore ? Ce sont les méthodes qui me dérangent (et, dans un second temps, la nullité des arguments avancés pour justifier ces critiques, trop souvent. Quand elles sont légitimes, je n'ai rien à objecter. Ce n'est pas ma faute si les articles que tu me cites avec autant d'emphase sont, trop souvent, argumentés avec les pieds. Si leurs auteurs avaient la décence de sacrifier aux exigences de la dialectique avant d'écrire leur truc, ils s'épargneraient beaucoup de travail. Mais quand tu peux contredire d'un claquement de doigts, ça agace plus qu'autre chose. Alors oui, il faudrait que j'écrive un article à chaque nouvelle polémique pour montrer en quoi la logique ne tient pas, mais tu imagines le boulot ? Tous les jours, il y a quatre ou cinq nouvelles polémiques de ce genre... et si en plus, c'est pour être lu en diagonale par des mecs comme toi qui m'ont condamné d'office parce que je ne partage pas leur position, à quoi bon ? De la même façon, et ce n'est pas qu'un détail, on ne part pas d'un titre accrocheur genre « tel truc : pourquoi c'est sexiste », pour ensuite éventuellement en débattre dans l'article ou en commentaire - parce que pareillement, ça fait du titre quelque chose de malhonnête et, par conséquent, de problématique... et encore est-ce là le haut de l'iceberg).

 

Alors tu me diras : "c'est très facile de décréter que telle ou telle polémique est absurde et ne pas le justifier". Certes. Mais tu sais ce qu'il y a de plus facile que ça ? Créer les polémiques en question. Qu'est-ce que tu t'imagines ? A partir du moment où tu sais déjà ce que tu veux trouver dans telle ou telle oeuvre, tu le trouveras, c'est de la logique de base. Tiens, on va faire l'essai. Là, je joue à Ni no Kuni 2, LE jeu mignon et inoffensif par essence et... attends, laisse-moi trois secondes... je joue un petit aryen mâle, blond aux yeux bleus, le privilégié par nature puisqu'en plus, il est fils de roi, et je passe les trois quarts de mon temps à coloniser les territoires qui m'entourent, après avoir éjecté de leurs terres une tribu "barbare" pour en faire mon royaume. Pire : je suis issu d'un peuple connu pour en avoir discriminé un autre pendant des siècles. Et je peuple mon royaume de gens que je recrute non pas en leur versant un salaire régulier, mais que j'achète avec une part de tarte, trois champignons et deux cailloux. Cerise sur le gâteau : j'ai traversé les neuf chapitres du jeu sans voir un seul perso black. Bref, il est évident que ce jeu est une ode à la gloire de l'esprit blanc colonialiste (et osef si le but de mon petit blanc est de "créer un royaume aux millions de sourires. C'est aussi ce que disaient les USA pour justifier leurs interventions au Moyen Orient)... MAIS PAS QUE ! Et là, c'est l'illumination : Level 5 s'est inspiré des animés de Ghibli pour sa direction artistique... et effectivement, quand on y réfléchit deux secondes, sur plus de trente ans d'activité, il n'y a jamais eu un seul perso black dans un animé de ce studio ! Je tiens quelque chose, là. Je n'ai plus qu'à en faire une vidéo et un article, et ça va s'enflammer comme une trainée de poudre. Il faudra bien que je pense  à  monétiser mon truc. ça devrait me mettre à l'abri du besoin pendant un moment.

 

"Le Racisme tranquille d'Hayao Miyazaki, le faiseur de rêves aux deux visages". :wub:

 

Houuuuu, ça s'annonce bien.

 

 

Puis encore une fois, j'assume hein, j'ai déjà dit que c'était personnel, j'fais pas semblant d'être exhaustif pour que tu serve d'exemple dans un texte qu'a rien à voir, je le fais juste pour me moquer.
Et je le fais surement pas pour passer pour quelqu'un d'intelligent, au contraire, la réaction principale est en général de me dire que je suis con d'oser te répondre (et je sais très bien que partager ça fait de moi un connard, même si c'est toi qui dit de la merde)



Je te rassure, on me dit la même chose à ton sujet, pour les mêmes raisons. La différence, c'est que je ne vais pas les chercher, je ne vais pas crier « je m'engraine avec Fache », ni ici, ni ailleurs. J'ai ma fierté.

 

L'autre différence, c'est que je n'échangerais pas mes amis contre les tiens, même si tu insistais. La façon dont les miens se comportent sur le net, comparée à la façon dont les tiens se comportent, tend à ouvrir un fossé qualitatif entre les deux, en termes de valeur humaine. Ne serait-ce que parce qu'aucun ne se permettrait ce que tu assumes explicitement là.

"N'importe quel mot est une « catégorisation », n'importe quel mot est une erreur."
C'était bien la peine de m'en vouloir parce que je réinventais la langue française si tout est une simulation.


C'est pas toi qui disait qu'on devait viser « ce qui est moins faux que ce qui est plus faux » ?


"[insert tête de con here]"


Ha oui, j'oubliais, j'ai des amis noirs, donc je suis raciste. J'ai des amis gays, donc je suis homophobe.
Evidemment.

Heureusement que tu n'as pas d'amis du tout (il faut croire), tu es donc au-dessus de ce genre de soupçons.

Et puis qu'est-ce que ça :

http://www.gameblog....tion-nee-sous-x

ou ça :

http://www.gameblog....bien-belle-demo

quand on peut poster une jolie photo de Jean Marie ? !

 

Dans le même genre, tu aurais pu sortir Risitas, aussi. ça aurait été du même niveau et on aurait su à quoi s'en tenir.

Mais enfin. Toi qui considères que liker ou twitter, c'est déjà « agir », tu devrais reconnaître que ce genre de papiers, c'est un cran au-dessus d'un simple repost à l'occasion (d'autant que le premier a fait la Home. C'est pas grand chose mais sur ce site, c'est le maxi qu'on puisse obtenir). Déjà, ça demande plus d'efforts, et ça expose personnellement, même de façon très relative, parce que je ne suis pas dans un espace où tout le monde est d'accord avec moi par défaut. Toi qui m'a souvent accusé d'être le toutou de mon lectorat et de ne poster que pour lui plaire, tu ne penses pas qu'en balançant ce genre de choses, je risquais d'en perdre au passage, des lecteurs  ? Pour quelqu'un d'aussi attaché que moi à sa gloriole, c'est pas rien. O



"Enfin, quoi qu'il en soit, je suis peut-être la dernière des saloperies rétrogrades, mais je ne me suis jamais permis ce genre de choses, que ce soit ici, sur Facebook, Twitter ou ailleurs..."
Ouais.
Enfin.
A part ce post là par exemple.


Comme je le disais, le but n'était pas de tailler Mme HT.
C'est la différence principale, et elle est de taille.

 

Ceci étant, je ne sais pas si tu t'en rends bien compte mais tu reconnais ici avoir délibérément fait ce dont tu m'accuses, et que tu condamnes depuis le début de nos échanges.

J'imagine que tu es plus indulgent avec toi-même qu'avec les autres...

"Les actes, ça parle."
Mais je pensais que les actes ça existait pas sur internet ???


J'ai dit que ce n'était pas « agir » au sens idéologique du terme.
Mais ça parle sur le plan humain.

On n'est pas « quelqu'un de bien » parce qu'on dit « je suis quelqu'un de bien ». C'est trop facile. On est quelqu'un de bien parce qu'on se comporte comme tel.

Tu me diras que je ne suis pas quelqu'un de bien, alors, parce que j'ai déjà été « méchant avec des gens ». C'est vrai. Moi aussi, j'assume. Personne n'est parfait. Mais j'ai des principes. Aussi n'ai-je jamais été aussi méchant que j'aurais pu l'être, et surtout, j'ai toujours laissé mes interlocuteurs tirer les premiers, et donc décider de la tournure de la conversation. Pour toi, ça ne fera pas de différence. Dans l'absolu, par contre...

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
"Si tu as des idéaux opposés à ceux de l'alt-right, mais que tu harcèles, insultes, cherche à humilier ou à museler (etc) quiconque n'est pas d'accord avec toi sous prétexte « que ce que cette personne dit, c'est de la merde, et que ça te donne tout les droits », grands idéaux ou pas, tu fais de l'alt right."

Sauf que dans le tas tu fous aussi "critiquer les représentation et clichés datés dans les médias".
D'ailleurs la plus grosse partie de ton combat.
C'est pour ça que je trouve tes idéaux peu crédibles.

"qu'il les morcelle"
C'est comme un trailer / best of, y'avait le lien au début pour les curieux :3
Puis encore une fois, j'assume hein, j'ai déjà dit que c'était personnel, j'fais pas semblant d'être exhaustif pour que tu serve d'exemple dans un texte qu'a rien à voir, je le fais juste pour me moquer.
Et je le fais surement pas pour passer pour quelqu'un d'intelligent, au contraire, la réaction principale est en général de me dire que je suis con d'oser te répondre :( (et je sais très bien que partager ça fait de moi un connard, même si c'est toi qui dit de la merde)

"N'importe quel mot est une « catégorisation », n'importe quel mot est une erreur."
C'était bien la peine de m'en vouloir parce que je réinventais la langue française si tout est une simulation.

"Et homophobe, maintenant. P'tain, mais comment je vais annoncer ça à mes potes gays, maintenant, moi ? C'est chaud."


"Enfin, quoi qu'il en soit, je suis peut-être la dernière des saloperies rétrogrades, mais je ne me suis jamais permis ce genre de choses, que ce soit ici, sur Facebook, Twitter ou ailleurs..."
Ouais.
Enfin.
A part ce post là par exemple.

"Les actes, ça parle."
Mais je pensais que les actes ça existait pas sur internet ???
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
100% d'accord là-dessus, et je me note la référence dans ma to read list (qui, justement, arrivait en bout de calepin), merci.

De ton côté, dans le registre "dur mais nécessaire", je te conseille Incendies, de Wajdi Mouawad (si possible, en essayant de ne pas te spoiler l'intrigue qui lui sert de support).
KanyeEast
Signaler
KanyeEast
La barrière est mince, comme le casino.
Pour ajout de lecture : Vie et destin de Vassili Grossman. Ou Destin et vie. J'ai oublié quel est le bon sens.
Ça parle de Bien, de Mal, et de bonté.
En revanche, mieux vaut le lire quand on va bien. Je me suis retrouvé au fond du gouffre à certains moments.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

Du coup, oui. Fache et toi, z'êtes pareils. Vous avez les mêmes idéaux. Sauf que vous n'avez absolument pas la même façon de les partager.

J'arrête pas de le lui dire, ici ou dans les statuts, mais il refuse d'y croire, le bougre. :)

Je ne cesse de le répéter, ce ne sont pas les idéaux en jeu qui me posent problème (il ne manquerait plus que ça) mais ce qui en est fait et ce que cela implique comme conséquences, réelles et symboliques.

Au risque de me répéter, ma posture est : il ne suffit pas de penser différemment de l'alt-right pour être différent de ceux qui partagent ces « valeurs ». Si tu as des idéaux opposés à ceux de l'alt-right, mais que tu harcèles, insultes, cherche à humilier ou à museler (etc) quiconque n'est pas d'accord avec toi sous prétexte « que ce que cette personne dit, c'est de la merde, et que ça te donne tout les droits », grands idéaux ou pas, tu fais de l'alt right.

C'est trop facile, sans ça. Il suffirait d'être dans le camp des « bons » (et comme « personne ne pense être dans le camp du Mal », ce serait vite plié) , et on pourrait se comporter comme la pire des raclures... ce ne serait pas grave, on aurait le droit, au contraire, les personnes en face l'auraient mérité.

Ben non. Se cacher derrière de grands idéaux, c'est à la portée de tout le monde. Ce sont les actes qui parlent, avant toutes choses. Sinon, on se retrouve dans une configuration à la « les assassins, de toute façon, faudrait tous les tuer ».

C'est bien pour ça que j'ai reposté l'article de Vanessa Destiné, on est en plein dans la thématique : le refus de la possibilité d'un désaccord et d'une pensée « différente » de celle qui domine. Tant que ça vise les enflés de la fachosphère, ça ne gêne pas trop. Sauf qu'on voit très bien dans l'article (ou tous les jours en commentaires ici et là) que ce n'est plus le cas (si tant est que ça l'ait été un jour).

Parce que bon, j'ai rien dit là-dessus jusqu'ici parce que ça aurait été trop facile, mais enfin, faut aussi que ça sorte : Fache me donne des leçons sur plusieurs dizaines de pages Word, comme s'il était en position morale de le faire, pour montrer combien mon post est malhonnête, tronqué, insinuant qu'un de mes buts aurait été de mettre l'auteure du commentaire en difficulté, mais enfin... quand lui prend des textes à moi, qu'il les morcelle et qu'il les balance sur Twitter juste pour me « livrer en pâture » aux ex de GB qui ne peuvent pas me saquer (ça fait du monde et ça marche à tous les coups), juste pour le plaisir de vomir sur moi dans mon dos, tout à coup, ça ne le dérange plus, ça devient « normal », voire « intelligent ». En tout cas, ça ne lui pose pas de problème de conscience, sans quoi se serait-il étouffé une fois ou deux avec son clavier en me répondant ici.

Je ne crois pas que lui se soit embêté à parler de relativité, de panel, de subjectivité ni rien.

Et c'est justement cette conscience à deux vitesses (devenue monnaie courante sur le net) qui m'effraie.

Parce que bon, historiquement, les mecs convaincus d'être dans le bon camp et de pouvoir agir en toute impunité, on ne sait que trop bien ce que ça a donné. Si on a des doutes, on relira, encore, l'article que je reposte à la fin du mien.



C'est exactement là où je voulais en venir ! La vie est bien faite ^^Faut pas mettre les gens dans des cases. Avant d'être SJW, alt-right ou mes couilles en slip, ce sont des êtres humains.Catégoriser, en s'appuyant sur l'utilisation de termes, c'est stigmatiser.


Oui (pour de vrai)... et non.

Une catégorie est une trahison de la réalité, au même titre que tout autre concept humain. N'importe quel mot est une « catégorisation », n'importe quel mot est une erreur. Malheureusement, il en faut, pour désigner les réalités auxquelles ils se rapportent. Que ce soit « SJW », « Millenials » ou autre, oui, c'est réducteur, comme n'importe quelle autre étiquette. Mais est-ce que parce qu'une étiquette est réductrice, il faut renoncer à parler de la réalité à laquelle elle renvoie ?

Ça devient problématique...

Ceci étant, qu'on s'entende bien sur l'utilisation du terme, chez moi.

Si tu me dis « écoute Liehd je suis pour l'égalité entre hommes et femmes, je pense qu'il faut oeuvrer dans ce sens », je ne vais pas te taxer de SJW. Tu seras « féministe », « égalitariste », « humaniste », que sais-je ? Ou « juste Kanye », sans doute.

Si, à la place, tu commences à multiplier les polémiques absurdes, à insulter et menacer les gens qui ne pensent pas comme toi, à vomir de la haine, à généraliser, déformer, à t'efforcer d'humilier tes contradicteurs sur Twitter ou autres, là oui, je dirais « « bon ben Kanye, il a viré SJW ». Sauf que les deux ne sont ni synonymes, ni indissociables.

On peut être féministe sans être SJW. On peut être SJW tout en étant sexiste. La frontière est mince, mais elle existe et le problème du net, aujourd'hui, c'est qu'on fait comme s'il s'agissait d'une seule et même chose. Ainsi pare-t-on les seconds des vertus des premiers, et leur permet-on de continuer à se comporter comme des fachos, sans avoir à en assumer les conséquences.

Les SJW (ou du moins ce que j'appelle ainsi) s'efforcent de maintenir l'amalgame dans la tête des gens pour se cacher derrière, mais le fait est que si tu te comportes comme un enfoiré, tu es un enfoiré, quelles que soient les excuses que tu te trouves derrière.

Tiens et puis juste pour l'anecdote, en traînant sur Twitter hier, par hasard, j'ai appris que j'étais homophobe. Ça m'a fait bizarre, vu que je l'ignorais. Du coup, je me suis unfollowé moi-même, direct. Hors de question que je followe ce genre d'olibrius, même si c'est moi. Bon, c'est marrant parce que je ne connais pas beaucoup d'autres Gamebloggers ici qui ont fait la Home avec un article contre la Manif' ppour Tous mais hé, n'est-ce pas qu'un détail ?

Quoi qu'il en soit, c'est vraiment « fun » de lire ce genre de choses chez des gens qui se considèrent comme « supérieurs », « juste » et « intelligents », et qui sont censés représenter « le progrès », « un monde plus juste et plus tolérant », et un rempart face à « la fachosphère »).

Pour ma part, objectivement, j'ai un peu de mal à faire la différence. Mais je suis vieux jeu, comme gars.

Et homophobe, maintenant. P'tain, mais comment je vais annoncer ça à mes potes gays, maintenant, moi ? C'est chaud.

 

Enfin, quoi qu'il en soit, je suis peut-être la dernière des saloperies rétrogrades, mais je ne me suis jamais permis ce genre de choses, que ce soit ici, sur Facebook, Twitter ou ailleurs...

 

Les actes, ça parle.

KanyeEast
Signaler
KanyeEast
C'est exactement là où je voulais en venir ! La vie est bien faite ^^
Faut pas mettre les gens dans des cases. Avant d'être SJW, alt-right ou mes couilles en slip, ce sont des êtres humains.
Catégoriser, en s'appuyant sur l'utilisation de termes, c'est stigmatiser. Tu fais exactement ce que tu combats.
J'pense pas qu'attaquer par ce bout soit le meilleur moyen de vaincre l'idée qu'ont certains que les êtres humains sont inégaux. Ce qui, je crois, est un de tes combats, non ?
Du coup, oui. Fache et toi, z'êtes pareils. Vous avez les mêmes idéaux. Sauf que vous n'avez absolument pas la même façon de les partager.
Vous pouvez vous rebattre :D
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Tout est là, oui.
KanyeEast
Signaler
KanyeEast
Humains, après tout.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

this-shit-is-getting-old-2.png

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
"Comme à l'époque ils se rendaient pas compte que c'était mal vu qu'ils avaient pas de recul, aujourd'hui on peut pas affirmer que ceux qui font pareil font du mal vu qu'on a pas de recul. Enfin sauf les SJW, eux on sait qu'ils sont dangereux"
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

Mais oui, complètement. Je n'arrête pas de dire qu'il n'y a, heureusement ou malheureusement, pas une grande différence entre les SJW et moi.

Ensuite, j'ai anonymisé un pseudo, et je n'ai pas filé de lien pour éviter que d'éventuels nazebroques aillent lui taper dessus. Comme je ne cesse de le répéter, le sujet du post, ce n'est pas cette nana, c'est une méthode. Une façon d'écrire et une façon de lire. Après, on veut y lire un procès d'intention, ma foi, pourquoi pas, mais ce n'est pas ce que j'ai écrit. C'est une interprétation de ce que j'ai écrit. Et oui, peut-être que c'est mal écrit et donc mal interprété. Ou peut-être pas. J'ose espérer que les rares à avoir liké mon post l'ont fait parce qu'ils ont compris, et pas parce que ce sont des gros cons de l'alt-right.

Qu'on soit conditionné à être ou qu'on soit "par nature", ce n'est pas ce qui compte. Ce qui compte, c'est ce qu'on est. On peut avoir des explications, des excuses, des justifications, oui, il y en a toujours, même chez le pire du pire. Le mec qui met des mains au cul dans le bus aussi, il a été conditionné. Lui aussi, on peut le comprendre. Est-ce qu'on va l'excuser pour autant ? Est-ce que ça rend ses mains aux culs plus légitimes ?

Certains SJW, comme on les appelle pour les dénigrer, ne s'enfoncent-ils pas dans un extrémisme néfaste en réaction à quelque chose ?

Mais l'alt right pourrait rétorquer exactement la même chose.
Réagir à ce qui nous déplaît ou nous révolte, c'est humain.
Reste que si un SJW use des mêmes méthodes qu'un mec de l'alt right, non, il ne vaut pas mieux "juste parce que ses idéaux sont plus sains". Là dessus, il faut relire Shakespeare.

Et pour reprendre tes mots, cette frange des internautes (de plus en plus nombreuse) aujourd'hui qui ne se reconnaît ni dans l'alt-right, ni dans les SJW, et qui commence enfin à se faire entendre en désavouant les uns comme les autres et en disant "qu'il serait tant d'en finir avec ces conneries", tous ces gens comme moi qui hommes, femmes, gays, straights, blacks, blancs, beurs et autres crient d'une même voix qu'ils en ont ras-le-bol, ne s'enfoncent-ils pas dans ces discours en réaction à quelque chose ?



"Dans l'Allemagne des années 30, je serais nazi, et membre du Parti sous Josef. Parce que sans recul".

Pas nécessairement, sans quoi tous les allemands auraient été nazis. :) Le recul, ça ne vient pas forcément après.

Ceci étant, si tu pars du principe qu'à l'époque, tu n'aurais pas eu de recul et donc, tu serais sans doute dans le "mauvais camp", qu'est-ce que ça implique (ou peut impliquer), par rapport à tes positions d'aujourd'hui ?

Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
C'est assez drôle qu'un tiers de ta (sa, pardon) réponse soit une tentative de justification de tes (ses, pardon) échanges avec moi alors que c'était pas du tout la question, quand même.

@Kanye : je crois qu'il a déjà abordé ce point ici : "Mais si tu veux que je creuse, oui, pour moi, même s'il m'en coûte de l'admettre, dans le fond, je suis un SJW, comme Nicolas Bedos, comme l'Odieux Connard, comme Peggy Sastre, comme l'auteure du post que je reblogue et comme tous ceux et toutes celles qui refusent l'alt-right tout en refusant son opposé aussi." :3


Sinon, que ce soit les nazi, les communiste, les religions, ou n'importe quoi d'autres, quand on se bat "au nom de", ça veut forcément dire qu'il y a des victimes, mais ça veut pas pour autant dire qu'une cause est mauvaise parce qu'il y a des extrémistes.
Mais c'pas pour autant que les nazi ou les racistes sont pas des connards, sans exceptions.
KanyeEast
Signaler
KanyeEast
"Ben je sais pas pour toi mais moi, Kanye, j'aurais vécu à l'époque, j'aurais soutenu à fond. Le partage des richesses, la communauté humaine, tout ça, ça serait allé complètement dans le sens de mes convictions."
Dans l'Allemagne des années 30, je serais nazi, et membre du Parti sous Josef. Parce que sans recul. Avec ma connaissance du monde d'aujourd'hui, je serais dissident (mort), ou fake suiveur. Mais on s'en bat les couilles de ce que je pense ^^

En outre, c'est un paragraphe clé que je cite. Ce que tu écris, c'est que l'on est conditionné pour agir suivant certains facteurs. La nana à l'origine est-elle forcément une SJW, ou est-elle conditionnée pour réagir ainsi ?
Certains SJW, comme on les appelle pour les dénigrer, ne s'enfoncent-ils pas dans un extrémisme néfaste en réaction à quelque chose ?

Je pense que tu as réagi un peu trop vite avec ce post de blog. Tu chasses l'idée que cette femme à l'origine du post puisse avoir été conditionnée par un environnement hostile. Tu l'as classée cash pistache dans la catégorie des connards qui veulent censurer le monde. Tu nous la livres de cette façon. Et l'exposes (même si tu l'"anonymatises", elle est facilement trouvable). Tu fais ce qui est dénoncé par la meuf qui revient des enfers du SJW.
Pis cette croisade anti-SJW, c'est un peu un truc de SJW, nope ?
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

@Kanye :

Mes "accroches " avec Fache, c'est un peu biaisé, comme façon de présenter la chose. :lol:
Je ne vais pas le chercher, hein. Je n'écris pas pour lui non plus, je goûte peu les conflits (si, si, j'te jure). Ce n'est un bras de fer que pour lui. Il faut croire que maintenant que Blacklabel ne lui répond plus, il lui faut un punching-ball de substitution.

D'ailleurs, je ne sais même pas pourquoi lui passe autant de temps à me répondre alors que je ne suis qu'un con et que personne ne nous lit (et si quelqu'un devait nous lire, il nous trouverait juste ridicules et il aurait raison).

Je veux dire : il n'a pas besoin de se prouver que j'écris de la merde, vu qu'il le sait déjà. Il n'a pas besoin de me le prouver puisque je suis con et qu'en cela, je ne risque pas de comprendre la pertinence de ses arguments. Et il n'y a personne d'autre. Dès lors, pourquoi ces heures entières gâchées à répéter en boucle les mêmes choses ?

C'est une vraie question.

Pour le reste, je renvoie la question : mettre tout ce qui nous paraît abusif sur le compte de l'alt-right, du racisme, du sexisme, du gamergate, du mansplaining, du maletears, de l'homophobie, etc, c'est du pareil au même, sur le fond comme la forme. L'article que je reposte à la fin du mien va complètement dans ce sens.

Pourquoi est-ce que ce serait toléré, voire souhaitable, et pourquoi ne peut-on pas en faire autant dès lros que l'on est en désaccord, c'est une troisième vraie question.

 

"Faites ce que je dis, pas ce que je fais", c'est ça ?

 

Perso, quand je lis une Deneuve (par exemple) se faire traiter de pute sur les réseaux sociaux par des mecs et des nanas qui se prétendent "féministes", "anti-sexistes" et pour "une société plus juste", oui, j'ai du mal à hausser les épaules et à me dire "bof, c'est pas grave, ça".

"Gaffe à ne pas devenir ce que tu veux combattre".

Oui, c'est exactement ce que je dis depuis le début.
Pourquoi ça ne s'appliquerait qu'à moi, mystère, là encore.
Pour le reste, j'ai tout explicité clairement et simplement dans mon avant-dernière réponse à Fache.

C'est vrai, quoi. Les nazis, on les reconnait tout de suite, on sait qu'ils sont méchants, on sait qu'on va pas devenir comme eux parce qu'en plus, on a de grands idéaux.
Qui a fait le plus de morts, entre le nazisme ou le communisme, là est la question (enfin non, pas vraiment, hélas).

Ben je sais pas pour toi mais moi, Kanye, j'aurais vécu à l'époque, j'aurais soutenu à fond. Le partage des richesses, la communauté humaine, tout ça, ça serait allé complètement dans le sens de mes convictions.

Gaffe à ne pas devenir ce que tu veux combattre, ouais. ça arrive plus vite qu'on ne le croit.

ça commence par dire que "c'est dans son bon droit", par traiter de "pute" quiconque n'est pas d'accord, par nier l'existence de tel ou tel problème sous prétexte que ça vise une caste dominante (on remplace juste le grand patronat par les mâles hétéro cis-genre), par demander l'interdiction/la réécriture de tel ou tel livre/film "parce qu'on n'est pas d'accord avec son contenu" et quand on se réveille, il y a du sang partout. Vérifie, c'est dans tous les livres d'Histoire (pour encore un an ou deux, avant qu'on les réécrive eux aussi).

Édito

Parce qu'on n'est pas tous nés avec des doigts aux mains (fonctionnels, en tout cas) !

 

Parce qu'on a tout à fait le droit de ne pas savoir parer aux jeux de combats, ou de ne pas savoir freiner aux jeux de course automobile, ou de ne pas savoir diriger son bonzhomme à Resident Evil 1 !

 

Parce qu'on n'est pas tous à l'aise avec plus de deux boutons, surtout quand il faut alterner leur utilisation !

 

Parce qu'on n'est pas tous au courant qu'on est au XXIème siècle et que de toute façon, c'était mieux avant !

 

Parce qu'on est libre de préférer acheter nos jeux à Cash Converter plutôt qu'à Micromania !

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrés vous propose des tests périmés et de mauvaise foi, des dessins réalisés à la hache, à l'arrache et avec des mains carrées (aussi), des découvertes culturelles à manger son code du psychiatre (sans sauce) et autres billevesées qui vous demanderont au mieux beaucoup d'indulgence, au pire du prozac. Mais surtout, surtout, depuis quelques mois, du gros troll qui tache.

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrées se veut un blog tout à fait inutile, sous-documenté, sous-illustré et sous-créatif, qui ne vous guidera en rien dans vos futurs achats ou vos quêtes du fini-à-200%. Le Joueur aux Mains Carrées fait un plus gros score à Tetris s'il laisse les pièces descendre sans toucher à la manette.

 

Tout est dit.

 

Enfin, le Joueur aux Mains Carrées est fan de Mr Patate, Paul Binocle et Boulet, dont il s'évertue à plagier les meilleures idées, des fois que. 

Archives

Favoris