ERROR 404 BLOG NOT FOUND

ERROR 404 BLOG NOT FOUND

Par Le Gamer aux Mains Carrees Blog créé le 04/11/11 Mis à jour le 26/06/18 à 22h24

Ce blog n’'existe PLUS. Si tu y as accès, c’'est que tu n’'existes plus non plus. Au mieux, tu es l'’émergence d’'une anomalie systémique au sein d'’une structure virtuelle parfaite. Mais ça pourrait être pire. Tu pourrais attendre impatiemment la sortie de Kingdom Hearts III.

Ajouter aux favoris
Signaler

 

 

 

Ce matin, Jean-Michel Combat Social s'est levé avec la gaule, en pensant à tous les nouveaux méchants qu'il allait punir de son clic vengeur, de son commentaire assassin, de son retweet libérateur.

Combien d'injustices a-t-il déjà corrigé ainsi, à coup de pétitions, de délation ou de menaces ? Combien de tyrans a-t-il ainsi renversés ? De mécréants, de sexistes, de racistes, d'homophobes, de ces monstres ordinaires qui portent l'essence du mal dans chaque brin de leur ADN ?

Mais ce n'est qu'un début, ce n'est toujours qu'un début, car le mal est partout, le mal n'a jamais de repos, dans ce monde de mâles blancs cis-genre hétérosexuels. A lui de le traquer, à lui de le pourfendre. Et pour ça, Jean-Michel Combat Social a l'arme absolue. Ou plutôt, deux armes : une connexion wifi et une paire de lunettes magiques, comme dans Invasion Los Angeles, qui lui permet de voir le mal où qu'il se cache, où qu'on le cache, sous quelque forme que ce soit, et même là où il n'est pas.

 

 

Ce matin, la gaule de Jean-Michel Combat Social peine à retomber. Il n'arrête pas de penser (car Jean-Michel Combat Social pense, contrairement au reste du monde) à ce fichu bouquin qu'il a fait supprimer des étagères des librairies, hier ou avant-hier (il ne se souvient plus trop, ni du titre, d'ailleurs, vu qu'il ne l'a pas lu - car après tout, à quoi bon ? Il y avait le mot "tétons" dedans. ça, il en est sûr. Il l'a vu sur Facebook). Une belle victoire, qui fait bien avancer les choses, dans l'ex pays des Lumières et de la liberté d'expression. Ce n'est pas la première. Ce ne sera pas la dernière. Déjà, Jean-Michel Combat Social est à l'affut. A la télé, dans les journaux, il ne baisse jamais sa garde, il n'enlève jamais ses lunettes magiques. Il chronomètre les temps de parole, il colle des points au bout des mots. Fini le combat d'idée à papa. Les problèmes, il les affronte en 140 caractères, et il les règle à coup de hashtag. Friends, c'est lui. Kingdom Come, c'est lui aussi. Le moindre mot suspicieux sera reposté sur son compte twitter avec un commentaire cinglant, et il espère bien faire du like et du repost. Oh, pas pour lui, bien sûr, même si c'est agréable de savoir qu'on est quelqu'un de bien, et de savoir aussi que tout le monde le sait. Non, il le fait pour la Cause (ou, en anglais, for the Greater Good, comme dans Hot Fuzz, un film qu'il n'aime pas trop parce que ce sont les méchants qui gagnent à la fin).

 

Jean-Michel Combat Social à seize ans, mais il sait mieux que ceux qui ont le double de son âge, le triple ou le quadruple ; il ne connaît que les bancs de l'école mais il sait mieux que ceux qui font l'expérience de la vie, parce qu'internet lui a appris que personne n'avait jamais vraiment raison et que par conséquent, tous les points de vue se valent. Jean-Michel Combat Social a vingt ans, mais il sait mieux que les spécialistes des sujets dont il s'empare parce qu'il a vu deux vidéos Youtube et qu'il a eu 13 au Bac de Français. Jean-Michel Combat Social, c'est un peu Tintin, mais sans l'album au Congo : il a de 7 à 77 ans, et sans doute n'est-ce pas un hasard s'il a la maturité des premiers, et l'ouverture d'esprit des second (encore est-ce faire injure aux deux, qu'ils me pardonnent). Grâce à ses lunettes magiques, Jean-Michel Combat Social a toujours raison. Il sait tout mieux que toi, sauf si tu es d'accord avec lui auquel cas tu es un génie, car il en est un également. Il peine souvent à écrire deux phrases en français correct ("mais ça n'existe pas, le français correct !", lui a appris Jean-Michel Démago, lexicologue de profession), il n'a aucune idée de ce qu'est la dialectique et d'à quoi ça sert (il ne manquerait plus qu'il essaie de se contredire lui-même ! Il est pas zinzin, waaa, l'autre, hé, lol !), il vit dans sa bulle (souvent) et ne s'est jamais confronté aux réalités dont il traite (il n'en a pas besoin, puisqu'il a toujours raison), il condamne les fachos, les oppresseurs, les agresseurs, les n*zis mais il emploie les mêmes méthodes qu'eux. For the Greater Good. C'est si commode.

 

Jean-Michel Combat Social est un héros, comme Hercule avant lui (mais sans le côté paternaliste et les gros biceps). Il a sa propre mythologie. Ses propres dieux, ses propres textes sacrés qu'il ne remettra jamais en question. Ou disons, non, ce serait lui reconnaître trop de mérite : il a la mythologie qu'on a inventé pour lui et ses semblables afin de les dispenser de trop réfléchir (soit : plus de cinq minutes), un panthéon à leur mesure bâti sur le mont Sophistique par des gourous modernes en mal d'emprise, d'oseille et de reconnaissances, de ces militants de papier qui veulent marquer l'Histoire - ou plutôt, la plier, y imposer leur nom comme une décalcomanie au fer rouge -, non par engagement mais par narcissisme. Jean-Michel Combat Social aime qu'on lui lave le cerveau, il se sent plus propre après : oui, ok, d'accord, on remplace son système de pensée par un autre mais il s'en fiche, au contraire, ça le conforte dans son idée qu'il est unique et qu'il est beau. Tant pis si ce système de substitution est déviant, dévié, sorti des rails de la rationalité pour justifier l'injustifiable, dispenser des immunités morales qui n'auraient pas lieu d'être, et s'il ne semble valide que parce qu'il est à lui-même sa propre justification, une boucle de fausse logique autoréférencée qui fonctionne en tautologie, séparée de la folie clinique par une simple ligne rouge. Fine, de surcroît.

Tous les hommes sont sexistes.
Or Socrate est un homme.
Donc Socrate est sexiste.
T'as vu ?

 

 

Dans le monde idéal de Jean-Michel Combat Social, tout le monde pense comme lui, écrit comme lui, mange comme lui, baise comme lui, parle comme lui, a la gaule comme lui. Les livres, les films, les jeux et mêmes les encyclopédies, les ouvrages scientifiques, sont expurgés de tout ce qu'il n'a pas validé, et leurs auteurs sont traînés dans la boue. For the Greater Good.

 

Dans le monde idéal de Jean-Michel Combat Social, les oppresseurs sont opprimés, les racistes sont racisés, les sexistes sont sexisés, les méchants sont méchantisés, mais ils l'ont mérité alors ça va, c'est cool. Si demain, il pouvait les mettre dans des camps, à vrai dire, il n'aurait rien contre. C'est déjà ce qu'il fait moralement sur les réseaux sociaux sitôt que quelqu'un n'est pas d'accord avec lui. For the Greater Good.

 

Jean-Michel Combat Social tue. Oh, pas avec des armes, il tient à garder les mains propres, et puis c'est un babtou. Il tue par l'ignorance. Il tue par la bêtise. Par son suivisme. Par son absence de conscience historique. Par son manque de recul. Par son intolérance, même. Ce qui n'est pas comme lui est mal, et doit donc être anéanti, par tous les moyens, même les plus abjects, sinon il se roulera par terre et il retiendra sa respiration jusqu'à devenir tout rouge ou recueillir 10000 signatures. Jean Michel Combat Social tue. Oh, pas des gens, il reste quelqu'un de bien et puis il y en a trop, ça prendrait trop de temps. Il tue le progrès. Il tue la diversité. Il tue l'histoire. Il tue la philosophie. Il tue la connaissance. Il tue la civilisation.

 

Il tue parce que si on le laisse faire, si on le tolère, si on l'encourage, demain, nul n'osera plus écrire, nul n'osera plus créer, nul ne prendra plus le risque de fâcher ou de déplaire. Demain, nul ne sera plus libre. For the Greater Good.

 

Celui de sa gaule.

 

[Soutien aux auteurs de "J'ai attrapé la puberté", éditions Milan]

 

*

 

(Tout ça vaut bien une pétition).

 

*

 

Et pour ceux qui ne cliquent pas sur les liens hypertexte parce que c'est contre la religion, une lecteur nécessaire en trois actes :

 

Thèse

Antithèse

Synthèse

Conclusion

 

*

 

Bibliographie sélective pour approfondir :

 

- Fahrenheit 451 de Bradbury

- 1984
d'Orwell

- The Crucible
de Miller

- Matin Brun
de Pavloff.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
@Migaru :

Hélas, on en arrive au même point à toute vitesse. D'ailleurs, l'une des personnes ayant invité au lynchage, une pseudo-illustratrice (au style lamentable) et pseudo féministe (jusqu'à l'absurde) du nom d'Emma l'exprime ouvertement sur sa page Facebook : "il faut qu'avant publication, ce genre d'ouvrages soient relus pour validation par des personnes féministes et anti-racistes".

Après quoi elle reposte un exemple de "ce que Milan aurait dû faire" et dans lequel l'auteur s'est contenté de remplacer un cliché potentiellement sexiste... par un autre. Youhou. Tout ça pour ça (mais surtout un bon moyen d'éliminer la concurrence quand on n'a pas de talent).

Et pour ce qui est de rebondir sur les paradoxes de la liberté d'expression 2.0, je suis convaincu que dans le lot des personnes ayant signé la pétition, beaucoup s'indignent de celle lancée à l'encontre d'Orelsan, au mépris de toute cohérence intellectuelle (un peu plus, un peu moins, tu me diras)...
.
Migaru
Signaler
Migaru
Ça me fait penser à tous ces auteurs américains qui, sous l'impulsion de leurs éditeurs, doivent parfois s'en remettre à des "spécialiste du politiquement correct" pour s'assurer que leur bouquin évite de passer par la case polémique. Mais à part ça, Jean-Michel Combat Social est pour la liberté d'expression - tant qu'elle n'exprime pas l'inverse de ce qu'il juge bon d'exprimer...
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
@Dranzer :

Pense à la remercier de ma part.
Sauf si elle est blanche, hétérosexuelle et cis-genre.


@Fache :

Ha ha, c'est ce que je me suis dit aussi en l'écrivant (en même temps, ça où Tidus... au moins, ça fait des vacances aux fans de FFX).

Après, bon, voilà, si les SJW ne tournaient pas eux-mêmes en rond en amont, forcément, je ne tournerais pas en rond en aval non plus, c'est mathématique (ou pas loin).

J'écrirais bien qu'on atteint ici des sommets de crétinisme et de dangerosité rarement égalés mais malheureusement non, c'est dans la bonne moyenne.

C'était surtout l'occasion pour moi de reposter l'excellent premier commentaire, ainsi que le non moins excellent billet d'ActuaLitté sur les pétitions en ligne, deux lectures nécessaires, à mon sens.

Le reste, bon, ben comme tu dis, c'est juste "du moi" en pilotage automatique, juste le besoin d'exprimer ma propre colère et ma propre révolte, comme ça me vient. Après tout, les SJW font ça tout le temps, alors pourquoi pas moi. Au moins, je ne suis pas allé lancer une pétition, je ne suis pas allé chercher le soutien de dizaines voire de centaines de coupaings, je n'ai balancé, ni agressé, ni insulté personne. Je reste donc (et c'est vertigineux de l'écrire) dans la branche haute de la maturité sur internet. Oui, je sais. Moi-même, ça m'effraie.

Après, si toi, c'est le genre de monde dans lequel tu veux vivre, le genre de méthodes que tu veux encourager, le genre de valeur que tu veux transmettre, c'est ton droit le plus strict. Mais comprends que d'autres puissent ne pas s'y retrouver. Ils en ont le droit tout autant.

Ceci étant, j'ai enfin pu échanger avec de vrais SJW et je crois donc que comme tu me le suggères gentiment, je vais laisser tomber parce qu'a priori, ce genre de posts, c'est pisser dans un violon.
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa
Fais gaffe, tu tourne en rond
Dranzer G
Signaler
Dranzer G
Marie-Louise Facepalm a aimé ça !

Édito

Parce qu'on n'est pas tous nés avec des doigts aux mains (fonctionnels, en tout cas) !

 

Parce qu'on a tout à fait le droit de ne pas savoir parer aux jeux de combats, ou de ne pas savoir freiner aux jeux de course automobile, ou de ne pas savoir diriger son bonzhomme à Resident Evil 1 !

 

Parce qu'on n'est pas tous à l'aise avec plus de deux boutons, surtout quand il faut alterner leur utilisation !

 

Parce qu'on n'est pas tous au courant qu'on est au XXIème siècle et que de toute façon, c'était mieux avant !

 

Parce qu'on est libre de préférer acheter nos jeux à Cash Converter plutôt qu'à Micromania !

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrés vous propose des tests périmés et de mauvaise foi, des dessins réalisés à la hache, à l'arrache et avec des mains carrées (aussi), des découvertes culturelles à manger son code du psychiatre (sans sauce) et autres billevesées qui vous demanderont au mieux beaucoup d'indulgence, au pire du prozac. Mais surtout, surtout, depuis quelques mois, du gros troll qui tache.

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrées se veut un blog tout à fait inutile, sous-documenté, sous-illustré et sous-créatif, qui ne vous guidera en rien dans vos futurs achats ou vos quêtes du fini-à-200%. Le Joueur aux Mains Carrées fait un plus gros score à Tetris s'il laisse les pièces descendre sans toucher à la manette.

 

Tout est dit.

 

Enfin, le Joueur aux Mains Carrées est fan de Mr Patate, Paul Binocle et Boulet, dont il s'évertue à plagier les meilleures idées, des fois que. 

Archives

Favoris