ERROR 404 BLOG NOT FOUND

ERROR 404 BLOG NOT FOUND

Par Le Gamer aux Mains Carrees Blog créé le 04/11/11 Mis à jour le 23/03/16 à 16h20

Ce blog n’'existe PLUS. Si tu y as accès, c’'est que tu n’'existes plus non plus. Au mieux, tu es l'’émergence d’'une anomalie systémique au sein d'’une structure virtuelle parfaite. Mais ça pourrait être pire. Tu pourrais attendre impatiemment la sortie de Final Fantasy XV.

Ajouter aux favoris
Signaler

 

On va pas se mentir, je suis un spectateur plutôt bon public lorsqu'on fait vibrer ma corde sensible ; du genre qui ferme les yeux sur les défauts d'une oeuvre (quand bien-même fussent-ils légion) pour n'en retenir que la moelle, dès lors qu'elle est substantifique... et on peut dire qu'avec le combo "brume mystérieuse pleine de trucs chelous" + "étude au scalpel de l'humanité en milieu extrême", je partais confiant.

ça n'aura duré que quelques minutes.

Le temps de réaliser que ce n'est pas The Fog et qu'il n'y aura donc pas de musique de John Carpenter pour emballer tout ça. Ah zut. On voit bien apparaître l'affiche de The Thing dans l'atelier du protagoniste - en guise d'hommage, j'imagine (d'une condescendance mal placée) - mais c'est bien tout. L'image, le rythme, l'approche des personnages nous promet plutôt du Night Shyamalan, pour le meilleur et (surtout) pour le pire. Mais ma foi, puisqu'on est là, autant rester et voir de quoi il retourne... (et puis on est pas à l'abri d'une bonne surprise, si ? Non ? Spoile pas tout Bernard, ça dure deux heures, et ça s'annonce déjà assez pénible comme ça).

On se cramponne aux promesses d'une ambiance qui ne s'installe jamais, on essaie de s'attacher (au moins un peu) aux personnages qui, dans leurs meilleurs moments, donnent envie qu'on les place sous curatelle, on espère une révélation whatdefuckesque pour sauver l'entreprise du naufrage, ou au moins une fin digne de ce nom, mais on n'obtient en lieu et place qu'un ticket 1ère classe pour les cabines du Titanic (avec vue sur "sous l'eau").

The Mist n'est pas seulement un mauvais film, ce serait encore trop facile. C'est une Insulte (avec une majuscule) au fantastique, au cinéma de genre et, in extenso, au spectateur. Au point que je me verrais mal ne pas développer un brin.

 

 Les "acteurs" face au "scénario".

 

  • Les personnages, d'abord : en plus d'être des stéréotypes sur pattes d'un point de vue général (chose à laquelle Stephen King nous a tristement habitué), ils le sont également d'un point de vue Stephen Kingien (ce qui n'est pas un mince exploit), avec ses rednecks méprisables et ses fous de dieux caricaturaux. Tous, sans exception, ils concourent pour obtenir le Darwin Award du personaze de série Z(ZZZZZZZZZZZ) ; et les monstres leur font encore trop d'honneur en se décidant à les bouloter (en cela, ils leurs rendent un fier service, car ces gens ne pourraient pas survivre plus de deux heures dans la vie réelle). Vous savez, ces persos à la Guignol, auxquels on est tenté de crier mentalement "attention derrière toi !" toutes les deux minutes, et qui n'aiment rien moins que prononcer des phrases hautement évocatrices telles que "séparons-nous, on aura plus de chances de survivre comme ça" ou "je reviens tout de suite, je pars couper du petit bois de nuit dans la forêt et oh tiens c'est rigolo ces grogneugneux dans la pénombre, qu'est-ce que ça peut bien être et pourquoi ça mord mon mollet" ? Eh ben figurez-vous que ce sont des prix Nobel de Philosophie en comparaison des personnages de The Mist, qui repoussent la bêtise humaine jusque dans ses plus intimes retranchements (un autre exploit d'importance, les réseaux sociaux nous le prouvent tous les jours). Pour le dire sans fioritures : ils sont cons. Mais pas genre juste un petit peu cons sur les bords, parce qu'ils n'ont pas trop bossé à l'école ou parce qu'ils ont grandi dans un milieu pas franchement favorisé, non. Ils sont cons de la pire des façons qui soient : uniquement pour que quelque chose de dramatique arrive, parce que sans ce subterfuge lamentable, aussi crédible qu'un épisode de Plus belle la Vie, ce tâcheron de scénariste ne saurait pas comment se dépêtrer avec son fil directeur d'une vacuité sans borne.

 

Morceaux choisis, parce que l'incompétence pratiquée à un tel niveau, ça se salue :

 

- Non mais si j'étais vous, j'irais pas dehors, là. Surtout pour réparer une machine qui sert à rien.
- Arrête d'embêter ce petit, duschmol ! Je te vois bien nous prendre de haut, là, avec tes grands airs, juste parce que tu travailles pour Hollywood et pour les gens de la grande ville mais ici, t'es rien, t'entends ?
- Mais euuhh. J'ai rien dit, moi. Je m'inquiète juste de sa santé, à ce brave petit ga...
- Ha, tu vois, tu la ramènes encore ! Salaud d'étranger ! Qui t'a permis de t'inquiéter de nous ? Hein ? QUI ? Tu crois que tu vaux mieux et que ça te donne le droit de nous dire quoi faire ?
- Non mais pas du tout, qu'est-ce que vous allez imagin...
- Oui Marcel a raison ! Je vais aller la réparer, cette fichue machine dehors, même si je viens de voir un mec rentrer dans mon magasin avec les yeux exorbités et le front en sang, et si cette brume compacte me paraît fort bizarre quand même et même si cette machine nous sert à rien... Juste parce que tu m'as dit de pas le faire, parce que je suis un jeune et qu'en tant que jeune, je dois me rebeller contre les figures d'autorité, c'est une question de princip... HAAAAAAAAAAAARGGGGL....

 

- Alors bon, mon pote, on t'a choisi parce que t'es le plus rationnel de tous et on a besoin de te mettre dans la confidence. Alors voilà, faut pas paniquer mais y'a un gros monstre qui vient de se taper Gaston comme apéricube, là, juste derrière.
- Mhhhhh, mhhhh. Gaston. Apéricube. Là derrière. Je vois...
- Ouf, tu me rassures, parce qu'on va avoir grave besoin de t...
- Oh oui, je vois bien dans ton jeu, sale blanc ! Tu as décidé de te payer la tête du négro de service, hein, c'est bien ça ?
- M... mais pas du tout ! Putain mais vous êtes tous débiles dans ce centre commercial ou quoi ? Va voir dans la remise, si tu me crois pas ! Y'a du sang partout et un bout de tentacule !
- Mais bien sûr. Pour que toi et tes amis face-de-craie, vous puissiez vous payer ma tronche ? Très peu pour moi ! Jamais je ne mettrais les pieds dans la pièce contenant les preuves matérielles de vos dires !
- Allez, juste un petit coup d'oeil, il faut que...
- Lâche-moi tout de suite, gros raciste, ou je te fais un procès ! Elle est bien montée, ta blague, mais genre parce qu'il y a du sang partout, un bout de tentacule, un mec qui vient d'arriver en sang et en hurlant, une brume bizarre, et parce que Gaston n'est plus là - oh, et aussi parce qu'on a croisé trois convois militaires rien que sur les trois bornes qu'on vient de se farcir pour arriver ici, et parce que personne ne monterait ce genre de blague dans de telles circonstances -, tu penses que je vais tomber dans le panneau ? Tu m'as bien regardé ? Je pense rationnellement, moi, monsieur. Allez les gars, y'a rien à craindre, on sort !
- Ouééééé, bien dit Roger ! Tout le monde deho....ARRRRRRRRRRRGHL !

 

- Oh, excusez-moi, je voulais utiliser les toilettes. Mais je vois que vous pleurez. Si vous avez besoin de quelqu'un pour vous réconforte...
- TA GUEULE SALE PUTE SI JE VEUX QU'ON M'ECOUTE J'AURAIS QU'A CHIER QUELQU'UN COMME TOI !
- Ha bon. D'accord alors.

 

- Croyez-moi tous, c'est la punition divine, rejoignez-moi, accueillez le Seigneur dans votre coeur et vous serez épargnés !
- C'est sûr, ça ?
- Evidemment ! La preuve ! Dans la Bible, ils parlent des sauterelles et tout. Et là, qu'est-ce qu'on a, comme par hasard ?
- Je sais pas. Y'a longtemps que vous en avez pas vu des sauterelles, vous ? Non, parce que moi, dans mes souvenirs, ça ressemblait pas du tout à ça. Et puis je me rappelle pas non plus du passage de la Bible avec les raptors volants de l'espace...
- Parce qu'il faut savoir lire entre les lignes !
- Ha bon ? D'accord alors. Qu'est-ce qu'il faut faire, du coup, pour sauver notre peau ?
- Enfin, c'est évident. Des sacrifices humains !
- Mais trop ! Allez, par qui on commence ?
- Je sais pas moi... allez, tout à fait au hasard, la femme et le gosse ?
- J'adore ce plan.

D'ailleurs mention spéciale à l'ellipse de deux jours (pendant lesquels le protagoniste a roupillé, sans qu'il n'y ait apparemment d'autres attaques de monstres), pour ne pas avoir à montrer comment la fanatique religieuse arrive à convertir tout un supermarché avec ses hurlements de folle hystérique. C'était bien pensé, ça aussi. Parce que le scénariste, il aurait dû nous faire gober ça à la régulière, il se serait retrouvé grave dans le caca.

Promis, je n'exagère rien.


Par conséquent, la soi-disant "étude psychologique" tourne vite à la farce ou à la télénovela, comme si on visionnait une version "Scary Movie" du Monsters de Gareth Edwards.

 

 Les "acteurs" viennent de finir de lire le "script".

 

  • L'ambiance, ensuite : aux abonnés absente, pour la simple et bonne raison que ce génie de Darabont n'a rien pigé à l'essence du fantastique ; et que ce n'est pas bien la peine de s'embêter la vie à coller de la brume partout si c'est pour ne pas en jouer, travailler sur les ombres, les mouvements, les silhouettes, et si a contrario, on exhibe crânement ses bestioles en plastoc-CGI un quart d'heure à peine après le début du bouzin. C'est le choix de direction le plus con(tradictoire, mais pas que) du monde, là encore - et il n'est pas là pour installer quoi que ce soit, juste palier au petit budget et essayer de réduire (en vain) le carnage de synthèse. Ceci étant, vu que le reste est du même tonneau, on n'est même pas surpris. Pour vous donner une idée, si imparfait soit-il, l'Empire des Ombres est infiniment mieux réussi sur ce plan-là (et tous les autres, d'ailleurs).

 

  • La peur : bien qu'étant une grosse flipette capable de faire une crise d'angoisse rien que devant un prime time d'Arthur, je l'ai attendue tout du long sans en voir la couleur. J'ai vu du sang, de la bidoche, de la complaisance, de la gratuité, oui. Mais la peur... dans la mesure où elle dépend étroitement de l'ambiance, de la suggestion, des effets d'attente, du hors champ et de tout ce qui va avec, rien d'étonnant à ce qu'elle ait préféré faire une thalasso en Provence. Il faut dire aussi qu'avec une ambiance aussi tendue que l'élastique du string de Rihanna, des personnages aussi attachants que Keny dans South Park et un script aussi surprenant qu'un épisode de l'Amour du Risque, on peut se donner soi-même l'impression d'être un perso de Stephen King, s'improviser medium extralucide et prédire sans faillir le déroulé des évènements. Car les ficelles sont si grosses que tout, des rebondissements au moindre jumpscare, est prévisible avec un taux de réussite de 100%... sans compter qu'il suffit qu'un personnage secondaire écope soudain miraculeusement de deux lignes de texte afin de lui permettre d'exprimer à voix haute combien il aime la vie et les laitues bio, pour inscrire son nom au sommet de la liste des futures victimes. ça ne loupe pas, à défaut de ne pas louper le film. De ce point de vue-là, mieux vaudra se revisionner Un Cri dans l'Océan : c'est bougrement plus efficace et bougrement plus fun aussi (en plus ça rendra à César les tentacules qui lui appartiennent, au passage).

- Non mais c'est bon, y'a rien à craindre, vous pouvez récupérer les médocs qu'on est venu chercher, la voie est libre.
- A part ces fichues toiles d'araignées partout.
- Oui, et aussi ces gros cocons qui pendent au plafond.

Quinze secondes plus tard, ils sont attaqués par... des araignées. Ha ça, c'est sûr, on s'y attendait PAS. DU. TOUT. Quelle frayeur !

  • Un mot sur l'explication de cet étrange phénomène, parce qu'elle est balancée en une réplique de la façon la plus tristement naïve, artificielle et ridicule qui soit. Ce qui tombe plutôt bien puisqu'elle est naïve, artificielle et ridicule.

 

 Les "acteurs" viennent demander des comptes au "réalisateur".

 

  • La fin : arrivé à ce point du film, on a déjà le front tout rouge avec la trace des doigts dessus, à force de se facepalmer copieusement le visage. Eh bien figurez-vous que ce n'est pas fini.

 

(attention, ça spoile sévère)

Hop hop, on échappe au supermarché, on se barre en voiture, avec un petit détour inutile par la maison familiale, des fois que bobonne s'en serait sortie, même si ses chances étaient de 0,000000%... mais non. Pas de bol. Bobonne est littéralement scotchée à la façade, ce qui tombe plutôt bien puisque ça évite à Beaugosse Premier Roi des Héros de sortir de sa caisse pour aller la chercher.

- Et dire que je lui avait promis de réparer cette fenêtre, lâchera-t-il seulement, dans l'hilarité générale (celle du public, en tout cas).

Et ce n'est pas tout, car le pire est encore à venir.
"Vers l'Infini et au-delà", comme dirait l'autre.

Non parce qu'on la voit vite venir, la patate chaude : elle a pris un Boeing et elle voyage en classe affaire. Mais bon. On s'est déjà tapé 1h50 de soupe au navet, on peut bien aller jusqu'au bout, on est plus à ça prêt, et puis il faut bien vérifier s'ils vont oser "ce-à-quoi-on-pense".
Bien sûr que non, hein, ils n'oseront jamais.


Ce serait beaucoup, beaucoup trop con, même dans ce contexte cinématographique-là.


Darabont a quand même un semblant de cervel....


Ah ben si, aux temps pour moi, ils osent, concluant le film sur une nouvelle touche de comique involontaire d'une gratuité, d'une prétention et d'une nullité qui, finalement, lui vont bien au teint.

Le protagoniste sera d'autant plus effondré quand il réalisera que pour s'en sortir, dans ce film, il lui aurait suffi d'attendre sans rien faire. Tranquille Emile.

 

Bref. Le film mérite un 2,5 mais j'ai mis 2 parce qu'il n'y a pas de chien. Du coup, la scène ou quinze pégus partent dans la brume pour aller chercher ce bon vieux skipper manque cruellement à ce chef d'oeuvre de crétinerie sur pellicule.

Ajouter à mes favoris Commenter (39)

Commentaires

Luciole
Signaler
Luciole
J'ai regardé ce film suite à ton envoi du blue-ray, et je confirme c'est naze. Je ne reviendrai pas sur ce que tu as déjà dit, mais :
- La brume des fois elle refuse de rentrer dans le supermarché, des fois elle rentre de force dans une maison ou un magasin. Elle est polie la brume, elle hésite, elle a peur de déranger, donc elle envoie des tentacules ou des insectes géants que personne n'entend jamais approcher, alors qu'une mante religieuse aussi grosse qu'un T-Rex, faudra qu'on m'explique comment elle peut mettre la misère à Solid Snake en terme de discrétion.
- La raison de la brume qui est d'une stupidité sans nom, avec un fabuleux programme secret, tellement secret que même les bidasses les plus lambda sont mis au courant, et personne n'en a entendu parler dans la population locale ou dans les journaux, pas une seule voix dissonante. Remarque je comprend que la question soit expédiée en vitesse, il ne faudrait pas que les gens réfléchissent à la logique du scénario.
- On se moque des ET de Shyamalan qui sont sensibles au bois et à l'eau, mais ici les monstres ont peur du verre. Ils se tiennent éloignés du supermarché autant que possible, et préfèrent attendre la sortie des humains plutôt que de charger le buffet géant qui est devant eux. De même il suffit qu'ils entrent dans une voiture pour que les monstres partent tranquille sans se soucier d'eux. la plaque de verre, la défense ultime contre les insectes géants (il n'y a qu'à voir l'état impeccable de toutes les voitures du parking, les monstres c'est pas des racailles, ils chassent les humains mais ils respectent la propriété des gens)
- Cette fin qui se moque de toi. Si l'auteur n'aimait pas son histoire il n'avait qu'à en écrire une autre. Car là tout se "résout" trop vite et trop facilement. En 10 secondes hop magie! Tout est rentré dans l'ord... Oh c'est bête, à 10 secondes près ça finissait bien.
- Et pour finir quand on représente la religion par une bigote folle pour pouvoir ensuite balancer des arguments du genre "les religions ça a été inventé pour manipuler les esprits faibles", on évite de finir le film en expliquant que la bigote elle avait raison depuis le début. Si tout le monde était resté à prier dans le supermarché tout le monde s'en serait sorti. En plus elle a un super pouvoir qui lui permet d'être épargnée par les monstres. Sans déconner quand la mouche se pose sur elle, puis s'envole, la regarde 5 secondes en mode "l'annonce faite à Marie", puis part sans lui faire de mal, alors qu'elle a tué une femme quelques secondes avant, tu te demandes si ces histoires d'envoyée de Dieu c'est pas vrai en fin de compte. Si on regarde bien tous ceux qui prennent cher ce sont ceux qui refusent de la suivre. Les autres s'en sortent bien.

Moi ce que j'en ai retiré de ce film c'est qu'il ne faut jamais remettre à plus tard ce qu'on peut faire tout de suite (s'il avait réparé cette fenêtre, sa femme aurait pu se cacher derrière les carreaux), qu'à la campagne les gens sont très cons, et que si une une bigote fondamentaliste te propose de se mettre en cercle à réciter des passages de la Bible sans rapport avec ce qui se passe à l'extérieur au lieu de chercher un moyen de survivre à une invasion de monstres, il faut accepter.
Max Vincenzi
Signaler
Max Vincenzi
Alors là je suis surpris par ce que je viens de voir x) o_O.... le film "The mist" est loin d'être un navet bordel^^ c'est pas du grand art non plus mais merde quoi. Je vais plutôt m'attarder sur la fin qui pour moi, est une fin qui est des plus "réalistes" dans le sens ou si comme tu dis, le héros n'avait pas essayé de sauver sa famille (ou ce qu'il en reste) hé bien, ils seraient encore limite tous en vie. C'est là, que le film prend tout son sens en fait xd. Le film a une chute comme on en voit pas tant que ça au final ! En clair, le père voulait a tout prix sauver son fils (avec les autres, forcément) et rien qu'à cause de ça, en ayant voulu tout faire pour son enfant, il se trouve que malheureusement c'était la mauvaise décision. Voilà ! Tout est là quand tu regardes bien.
Je suis aussi un grand amoureux du 7ème Art et je peux être assez pointilleux, mais là... non non^^ le film n'est pas transcendant mais pour une adaptation d'un bouquin de Stephen King, excuse-moi mais c'est vraiment loin d'être une bouse. Je pèse mes mots.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
@Golgoth : c'est dommage, quand même, cette histoire de "ne pas avoir le temps de reprendre mes arguments" qui, soit disant, n'en "sont pas", sans que tu n'expliques en quoi. Ton intervention aurait pu être constructive ! Tu imagines ? Sur le net ? ! ça aurait été la folie ! On aurait peut-être même pu débattre ! ;)

Si en 40 ans et en amoureux de cinéma, tu trouves ton bonheur en regardant des films dont les personnages se réduisent à des clichés aux réactions absurdes, dont les répliques sont insipides et réduites à peau de chagrin, dont le déroulement est prévisible jusqu'au twist final et qui, finalement, ne propose rien d'autre qu'un grand jeu de massacre, à part un discours caricatural à base de "l'homme il est méchant", c'est ton affaire.
Moi, ce n'est pas mon cas.
Je n'aime pas tout ce que fait Carpenter, mais l'Antre de la Folie est infiniment supérieur à The Mist, pour ne citer que son meilleur.

@Cosmic :

C'est certain. Je conçois qu'on puisse ne pas être aussi sensible que moi aux éléments constitutifs de ce film. J'ai du mal à comprendre qu'on n'ait pas envie de cramer le DVD aux premières réactions de persos un peu délirantes, j'avoue que ça me dépasse mais a priori, je suis un des rares que ça choque. Comme quoi, il faut de tout pour faire un monde, comme ils disaient dans Arnold et Willy. :)
Cosmic
Signaler
Cosmic
Je trouve ce film génial ! Il n'est pas parfait, mais c'est loin d'être un navet je trouve, après c'est chacun sa sensibilité.
Golgoth14
Signaler
Golgoth14
Désolé mais j'ai pas de temps à perdre pour reprendre tes arguments qui n'en sont pas. En 40 ans, et amoureux de cinéma, et de genre qui plus est, j'ai vu assez de péloches pour affirmer que The Mist n'est pas un navet. Après tous les goûts sont dans la nature, mais c'est vraiment dommage pour ceux qui passeront à côté de ce "bon petit film" suite à la lecture de ton post...Et c'est un très grand fan de Carpenter qui s'adresse à toi!
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
c comme demander qu'un porno ai une histoire, ca va pas t'aider a te branler mieux.


Cette poésie B)
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Ben moi je m'en fous pas, et c'est mon droit. ;)
AchAcho
Signaler
AchAcho
pas le film de la décennie, mais pas aussi la daube que tu prêches. l'important c de passer un bon temps avec un film. toutes les conneries comme s'attacher aux personnages, les fins prévisibles, le scenario neuneu on s'en fout cardinalement. c comme demander qu'un porno ai une histoire, ca va pas t'aider a te branler mieux. de toute façon si tu dépasses plus de 10 ans a regarder des films t'en a plus rien a foutre des personnages et tu deviens nostradamus, tu prevois toutes les fins même les plus farfelues. tu prévois même ce que les personnages, dont tu t'en fous, vont se dire entre eux.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees

@Golgoth :

The Mist une des meilleures péloches (de genre) de ces dix dernières années ? Qu'est-ce qu'il faut pas lire...bah c'est bien le problème d'internet, le droit à la parole généralisé, sauf que n'est pas critique de cinéma qui veut. Tous les goûts sont dans la nature, mais lancer ce type de compliments sur un des pires navets de ces dix dernières années, je dis NON, NON, NON.C'est du produit formaté, et ça fait bien... ch*er ! Et j'encourage bien au contraire à jouer au frisbee avec cette perle, un des meilleurs boomerangs adaptés de Stephen King.

 

 

@Tous :

 

Non mais quand vous comprendrez qu'il est tout à fait inutile de venir balancer vos jugements de valeur sur le film ou sur mon post sans jamais argumenter d'une ligne, ni reprendre point par point les critiques que j'ai énumérées, vous aurez fait un sacré pas en avant, comme le singe qui touche le monolithe au début de 2001. Non parce qu'au cas où vous n'auriez pas compris le principe, ça m'amuse de vous voir rager à la chaîne et vous présenter tous, implicitement, avec l'arrogance mal placée propre à votre génération, comme d'immenses spécialistes en cinéma.

Golgoth14
Signaler
Golgoth14
The Mist un navet? Qu'est-ce qu'il faut pas lire...bah c'est bien le problème d'internet, le droit à la parole généralisé, sauf que n'est pas critique de cinéma qui veut. Tous les goûts sont dans la nature, mais lancer ce type de brûlot sur une des meilleurs péloches (de genre) de ces dix dernières années, je dis NON, NON, NON.C'est pas du produit formaté, et ça fait du bien! Et j'encourage bien au contraire de découvrir cette perle, une des meilleurs adaptations de Stephen King.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
@Halkomomoi :

Ha ben enfin quelqu'un qui a tout compris au cinéma. Il était temps ! Merci. :)
Halkomomoi
Signaler
Halkomomoi
PAAAAAAAAAAAAAAAAS DUUUUUUU TTTOOUUUUTT d accord, j'ai adoré se film, il fait partie des mes films de science fiction favori, mais chacun son avis apres tout ^^.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Haaaaaa... Des commentaires comme je les aime.
Fallait pas les gars, fallait pas. :lol:


@Bandini :

Note que je n'ai rien demandé. :)
Après, le "ça" est un peu dépréciatif, pour un texte mieux écrit que tout ce que tu ne seras jamais capable de produire.
Mais je comprends. C'est la jalousie qui te fait parler. ;)
:kiss:

@Black :

Aaaaaamen.
Sans compter qu'ici, l'homme est un loup pour l'homme de la façon la plus artificielle qui soit. Même les personnages d'Under the Dome (LA SERIE !) ont des réactions plus réalistes que ça.


@Super-Pat :

Il y a sans doute pire dans le genre, je te l'accorde, j'ai juste eu la chance de ne pas tomber dessus.
Tu m'accorderas à ton tour qu'il y a également bien mieux. :)

Par contre, je suis déçu. Tu ne m'insultes pas et tu restes courtois, contrairement à tous tes petits camarades ici. Ne t'a-t-on donc jamais appris à bien te comporter sur internet ? :lol:


@Bakaarion :

Toi aussi tu es courtois, c'est très perturbant. ;)
J'avoue, mes attentes ont été déçues, ce n'était pas le film que je voulais voir, c'est certain.
ça, c'est pour la part de subjectif.
D'un autre côté, on peut objectivement dire aussi que le film est mal construit, mal écrit, mal pensé, comme le suggère d'ailleurs le commentaire de Superdimi, qui met bien le doigt où ça fait mal.
Et ce sont ses aspects que je ne pardonne pas.
J'ai détesté chaque minute de Mad Max Fury Road, mais simplement parce que "ce n'était pas un film fait pour moi". Contrairement à pas mal de gars ici, visiblement, je sais faire (au moins un peu) le distingo entre mes goûts et la "vérité vraie de l'univers".
Sauf qu'avec The Mist, le problème est loin de se réduire à une question de goût.


@Superdimi :

Comme je l'écrivais plus haut, voilà, tu mets le doigt dessus. Le principe de l'intrigue originelle se fonde sur les dynamiques de suggestion et d'ouverture à l'imaginaire qui conditionnent le Fantastique. Des principes que le film piétine allègrement "à l'américaine" dès son premier quart d'heure.


@Akinen :

Moi aussi je t'aime. :wub:
Par contre, surtout n'argumente pas trop, hein, tu pourrais te luxer le cerveau et je ne voudrais pas avoir ça sur la conscience.
Quand je vois que tu n'es même pas fichu d'écrire une phrase complète, je me dis que tu es certainement très mal placé pour rendre de tels jugements, mais je suis sûr que dans ta tête, tu es le Roi du Monde.

@Classy :

Non mais attends, je ne suis pas Gameblog, moi. J'ai un blog hébergé par Gameblog. C'est très différent. Ne les mêle pas, donc, au différend qui nous occupe ici.
Tu as aimé le film, c'est très bien, c'est ton droit et j'en suis ravi. Pour autant, il faudrait que tu comprennes, comme tous les petits "haters" de bac à sable qui ont profité de la nuit pour faire leurs cyber-rebelles dans les colonnes de mon blog, parce qu'ils n'ont pas le courage d'en faire autant dans la vraie vie, que ce n'est pas parce que tu as aimé un film qu'il est bon. Et, par extension, que ce n'est pas parce que tu n'as pas aimé un film qu'il est mauvais. Le jour où Internet se fourrera ça dans le crâne, il gagnera dix ans d'âge mental. Hélas, ça n'arrivera jamais.
Quoi qu'il en soit, j'ai argumenté mon point de vue et j'ai pointé du doigt des problèmes précis.
Vous pouviez tout à fait vous appliquer à les contredire intelligemment. Or vous avez préféré ruer dans les brancards et vous montrer grossier. J'en déduis donc que vous n'étiez pas capable d'autre chose.
:angel:


@Donnie :

Tu es plus indulgent que moi, mais il en faut. Je suis sûr que je suis plus indulgent que toi avec d'autres films. On a tous nos talons d’Achille, ce n'est pas sale.
J'aurais préféré voir la version noir et blanc, je pense. J'aurais passé un moins mauvais moment. Mais là, je n'aurais pas le courage de recommencer.
Quant à la fin, au risque de me répéter, j'admets qu'elle est audacieuse, mais je cherche toujours le sens qu'elle est sensée donner au récit...

@Vickingkong :

Et pourtant, il en existe un paquet de bien, bien, bien meilleures.
Des fins qui ne sont pas prévisibles, déjà.
Ou bien il n'y a que moi qui l'ait vue venir avant l'heure ?


@Daubovore :

Dead Can Dance, oui, tu fais bien d'en parler, c'est le seul vrai point positif du film !
A ta liste, je rajoute un bon script. Mine de rien, c'est important.

Et j'ai bien compris que ça se voulait être une allégorie, mais comme le souligne Black, l'allégorie prend l'eau à partir du moment où les monstres charcutent à tour de bras. Ce que Gareth Edward a compris avec son Monsters, ou qu'on peut retrouver à moitié réussi dans la série The Leftovers. Ou bien il aurait fallu, pour que ta lecture tienne, que la brume soit bêtement un gaz, une arme chimique de l'armée, et que les monstres aient été une hallucination. Là, même si ça aurait été bateau, j'aurais été moins sévère.


@Gege :

C'est la première brume tsundere de l'histoire de la création artistique.
"Ce n'est pas comme si je voulais entrer dans le centre commercial ni rien, Héros-Américain no B-B-B-Baka". :wub:
BaNDiNi
Signaler
BaNDiNi
N'importe nawak. Et ça se trouve une place en HOME ?
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
"c'est que le brouillard ne présentait aucun danger, c'est l'homme qui est un loup pour l'homme."


Hein ? C'est bourré de monstres si tu as suivi ^^
Super-Pat
Signaler
Super-Pat
Perso,j'ai pris plaisir à voir ce film.
Bien sur je ne le regarderai pas 5 foies à la suite mais je trouve ici la critique facile et trop négative.
De plus au niveau nanar, il y a vraiment pire.
Faites vous un jugement en le regardant.
Bakaarion
Signaler
Bakaarion
A l'époque, j'ai pas trouvé que c'était un mauvais film. Je me rapelle qu'on est tout le temps en attente, alors je conçois qu'on peu trouver ce film naze.
Après j'avais pas d'attentes dessus aussi, ça doit jouer.
superdimi
Signaler
superdimi
J'adorais la nouvelle " brume " , on ne savait pas grand chose à propos d'elle , juste des suppositions et la fin n'est pas du tout pareille dans le bouquin . Cela s'arrête en laissant mon imagination partir dans tous les sens et puis .... il y a ce film qui est venu fermer le clapet de mon imaginaire . Donc je déteste ce film et sa fin , voili voilou ^^
Akinen
Signaler
Akinen
Article ridicule, ridiculement construit et vulgairement ridicule.
Classy_Dudley
Signaler
Classy_Dudley
The mist un navet???? oh lala mais qu'est c'qu'il faut pas lire. Sérieusement, restez en aux jeux video stp, ne commencez pas a jouer les critiques de cinéma.
Donnie Jeep
Signaler
Donnie Jeep
Pas un chef-d’œuvre mais une série B honorable malgré ses défauts (notamment les facilités qu'emprunte le script pour avancer). Et comme le dit Dadalamentis, la version noir et blanc du film est vraiment bien fichue. La fin est pour moi réussie, avec une touche de nihilisme assez couillu.
Vikingkong
Signaler
Vikingkong
+1 Objectivement, l'une des meilleurs fins que j'ai vu!
daubovore
Signaler
daubovore
Perso je trouve le film mauvais sur bien des points, mais je kiff la fin ( sur du dead can dance en plus) ! Fallait juste de bon acteurs et un meilleur réalisateur.


Spoil :
Le père a bout qui decide d'utiliser ça dernière cartouche pour son fils et d'attendre la mort...et la le camion qui passe avec la femme , du début que personne ne voulait aider, accompagner de ses mômes qu'elle a réussi à sauver...énorme ! Non je trouve cela très fort.

Et puis justement le pitch du film, c'est que le brouillard ne présentait aucun danger, c'est l'homme qui est un loup pour l'homme...bref pour moi tu es passé à côté du film.
Gegeleroutier
Signaler
Gegeleroutier
Il a pourtant un air délictuel du plus bel effet. :')
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
@Gege :

Je suis en désaccord total ! Quand ils lèvent le rideau métallique au début, il reste tout compact, limite timide, et il ne s'insinue même pas ! Une honte !

@Furo :

Ha ben les goûts et les couleurs, on pourrait en débattre longtemps. Personnellement, la fin ne m'as pas surpris puisque je l'avais anticipée. De la même façon, du point de vue de la logique narrative, elle n'a aucune espèce de sens. Mais ces deux points négatifs mis de côté, je t’accorde qu'on en voit peu des comme ça. Est-ce un bien, est-ce un mal ? A chacun de se prononcer.

@Yoann :

Hélas, je suis un charlatan, un usurpateur. Tu me vois héroïque, là, comme ça, imperturbable, mais la vérité, c'est que... JE NE VAIS PAS AU-DELA DES BANDES-ANNONCES ! Je zappe dès que j'entends "votre émission tout de suite après la pub !".

Édito

 (Mais bon, on va pas se mentir, je ne sais pas pourquoi)

 

Si vous aimez les gens qui écrivent plus que bien, allez lire :

- Snake_in_a_box

- Noiraude

- Migaru

 ET QUE CA SAUTE COMME TIDUS DANS L'INTRO DE FFX !

 

 (Là encore, c'est un grand mystère, mais pas désagréable).

Si vous voulez lire des gens vraiment rigolos, par contre, c'est là que ça se passe :

- Snake_in_a_box

- Noiraude

- Migaru

 

Comme par hasard c'est les mêmes...

 

(Là, par contre, OK, rien à redire, y'a du beau linge)

L'article en question, riche en collaborateurs de qualitay, qui méritent tous ce prix avec les honneurs :

Une Rumeur Grandement Exagérée

 

*

 

Parce qu'on n'est pas tous nés avec des doigts aux mains (fonctionnels, en tout cas) !

 

Parce qu'on a tout à fait le droit de ne pas savoir parer aux jeux de combats, ou de ne pas savoir freiner aux jeux de course automobile, ou de ne pas savoir diriger son bonzhomme à Resident Evil 1 !

 

Parce qu'on n'est pas tous à l'aise avec plus de deux boutons, surtout quand il faut alterner leur utilisation !

 

Parce qu'on n'est pas tous au courant qu'on est au XXIème siècle et que de toute façon, c'était mieux avant !

 

Parce qu'on est libre de préférer acheter nos jeux à Cash Converter plutôt qu'à Micromania !

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrés vous propose des tests périmés et de mauvaise foi, des dessins réalisés à la hache, à l'arrache et avec des mains carrées (aussi), des découvertes culturelles à manger son code du psychiatre (sans sauce) et autres billevesées qui vous demanderont au mieux beaucoup d'indulgence, au pire du prozac. Mais surtout, surtout, depuis quelques mois, du gros troll qui tache.

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrées se veut un blog tout à fait inutile, sous-documenté, sous-illustré et sous-créatif, qui ne vous guidera en rien dans vos futurs achats ou vos quêtes du fini-à-200%. Le Joueur aux Mains Carrées fait un plus gros score à Tetris s'il laisse les pièces descendre sans toucher à la manette.

 

Tout est dit.

 

Enfin, le Joueur aux Mains Carrées est fan de Mr Patate, Paul Binocle et Boulet, dont il s'évertue à plagier les meilleures idées, des fois que. 

Archives

Favoris