ERROR 404 BLOG NOT FOUND

ERROR 404 BLOG NOT FOUND

Par Le Gamer aux Mains Carrees Blog créé le 04/11/11 Mis à jour le 27/02/17 à 13h51

Ce blog n’'existe PLUS. Si tu y as accès, c’'est que tu n’'existes plus non plus. Au mieux, tu es l'’émergence d’'une anomalie systémique au sein d'’une structure virtuelle parfaite. Mais ça pourrait être pire. Tu pourrais attendre impatiemment la sortie de Final Fantasy XV.

Ajouter aux favoris
Signaler

 Alors que le coeur de la vie médiatique de l’hexagone bat au rythme de ce qu’il convient d’ores et déjà d’appeler « l’affaire Dieudonné », nombreux sont celles et ceux qui s’inquiètent des conséquences (symboliques autant que concrètes) de cette chasse aux sorcières dans l'air du temps. Car si l’on peut être - ou ne pas être - réceptif au travail de l’humoriste (connu pour avoir signé des sketchs hilarants sur, par exemple, la communauté Juive, la communauté Juive ainsi que la communauté Juive), c’est une affaire de goûts et de couleurs - n’excluons pas, d’ailleurs, que ces dernières puissent constituer le noeud du problème pour bon nombre d’opposants à la cause du bonhomme -, il n’aura échappé à personne, surtout pas sur la toile où les idéologues et les rhéteurs de haut vol ne manquent pas, que c’était notre sacro-sainte liberté d’expression elle-même qui était en danger. On ne pouvait prévoir, par contre, que le microcosme vidéoludique serait l’un des premiers à tirer la sonnette d’alarme et à se regrouper en collectif, l’Organisme Militant des Gamers Bénévoles, pour faire entendre sa voix dans cette cacophonie de réquisitoires et de plaidoiries contradictoires.
 
L’idée fondatrice est de mettre en place une force d’opposition active, explique Montana_4eVEr, son fondateur. A force de fréquenter les forums de jeux vidéo, nous avons fini par y voir de véritables viviers d’intellectuels anonymes, qu’ils soient lycéens, étudiants en sociologie, en philosophie ou même simples demandeurs d’emploi, comme c’est le cas pour moi, moins portés sur les compromis ou les courbettes que leurs homologues adoubés par les chaînes de télévision, et prêts à avancer dans la même direction, tous, d’un même pas, pour peu qu’on leur propose un cadre approprié. Ce que nous avons fait, dans la mesure de nos moyens.

Il suffit souvent, on le sait, d’une impulsion, d’une petite étincelle pour rendre possible ce qui, la veille, semblait encore inconcevable ; et c’est précisément ce que souhaite représenter ce mouvement qui, sur le papier, se définit comme un "réseau d’intelligences alternatif".
 
(...)parce que les soi-disant penseurs du XXIème siècle ne sont plus que des pions à la solde du pouvoir en place, et ne défendent que leurs intérêts de petits bourgeois vendus aux multinationales - et, au-delà, aux lobbies qui les contrôlent.  

 

Qui aurait pu imaginer, cependant, que les amoureux du pixel se sentiraient plus concernés par la vie citoyenne de leur pays que par ce qui se cache dans le décolleté virtuel de Lara Croft ? Bien que ce ne soit pas son but originel, l’initiative devrait contribuer à mettre à mal bien des clichés en matière de loisirs interactifs, et à réhabiliter ceux qui les pratiquent aux yeux du grand public. 

 
La liberté d’expression est un héritage au nom duquel nous nous devons de nous battre, comme l’ont fait avant nous des grandes figures historiques telles que le Dalai Lama, Nelson Mandela , l'Abbé Pierre, Coluche ou Eric Cantona, pour ne citer que les plus illustres d'entre elles. Nous n’avons pas oublié que sur ce plan (comme sur tant d’autres), nous sommes une génération protégée, privilégiée ; et que si nous avons la possibilité de nous exprimer sans tabous ni craintes, c’est grâce à leur sueur - pour ne pas dire leur sang. C’est donc en leur mémoire que nous souhaitons inscrire notre action dans leurs traces. En toute humilité, bien entendu.
 
Surprenant, vraiment ?
 
Pas autant qu’on pourrait le croire car l’internaute en général, et le joueur en particulier, ont plus à perdre qu’il n’y paraît.
 
 
Si on en arrive à soumettre le moindre de nos propos aux chemises brunes de la censure, ça n'ira pas sans entraîner de graves répercutions - et ceci, à tous les niveaux. Il faut garder à l'esprit que si aujourd'hui, nous acceptons que Dieudonné soit condamné pour ses provocations - sommes toutes très innocentes -, demain, c’est chacun d’entre nous qui risque de se retrouver sur le banc des accusés.   


Bien qu’ils soient déjà des milliers, tous âges et toutes origines sociales confondues, a avoir intégré les rangs du collectif, certains restent néanmoins sur la réserve, convaincus que le jugement à venir n’aura aucune incidence sur leur quotidien.
 
 
C’est une erreur de croire qu’on n’est pas concerné. Si sous de fallacieux prétextes d’ordre ou de bien-pensance, on nous arrache l’une de nos libertés les plus fondamentales, cela ne se fera pas sans conséquences graves, pour ne pas dire dramatiques. On ne pourra plus, notamment, exprimer en public nos opinions politiques, artistiques ou religieuses, ni faire comme si celles-ci avaient de l’importance en les imposant à quiconque s’y intéresse comme à quiconque ne s’y intéresse pas. Vous vous imaginez, vivre dans un monde où vous ne pourriez pas la ramener à propos de tous les sujets que vous ne maîtrisez pas et auxquels vous n’avez jamais pris la peine de réfléchir plus de cinq minutes, juste parce que ça vous pète ou parce que vous avez, comme tout un chacun, une trop haute estime de vous-même ? Un monde où on vous interdirait de donner votre opinion quand personne ne vous la demande ? Vous avez conscience de la perte que ce serait, d’un point de vue humain ? Là où jusqu’ici, les gens parlaient pour ne rien dire, ils seraient forcés de se taire. Ce sont les fondements-même de la démocratie qui seraient mis à mal ! 
 
Sans compter qu’il n'est question ici que du haut de l’iceberg, comme le confirme l'interviewé.
 
 
(...) et encore ne faut-il voir-là que les effets les plus immédiats et les moins pervers de ce qui sonnera le glas de la civilisation, à moyenne échéance, car par extension - et c'est là que le bas blesse -, on ne pourrait plus ni prendre de haut, ni se moquer, ni galvauder, ni humilier, ni injurier, ni menacer, ni chier sur notre interlocuteur à longueur de journée parce qu’il affiche des positions qui ne sont pas les nôtres. Terminés, les montages-photo dégradants à base de pornos zoophiles. Terminés, les faux-comptes Twitter en déversoirs à excréments. Terminées, les plaisanteries subversives sur les trisomiques, sur les personnes de petite taille, sur les handicapés, sur tout ce qui est différent et facile à stigmatiser (tout ce qui est fédérateur, par conséquent) ; comme sur tout ce qui renvoie à une souffrance morale ou physique de l'ordre de l'intolérable, pédophilie en tête. On ne pourrait plus rire courageusement de tout en général, et de ce qui ne nous touche pas en particulier – comme on aime à le faire, parce qu’on est assez sages pour savoir que le courage des uns s'arrête là où commence celui des autres. Pire encore ! Il ne nous serait plus possible de calomnier, de harceler, de lyncher virtuellement (et en groupe !), de rendre public des données personnelles à des fins malveillantes, voire même de pousser des gamines, des journalistes ou des emo exhibitionnistes à se faire sauter le caisson, parce que nous n’approuverions ni leurs écrits, ni leur attitudes, ni leurs choix de vie. Nous ne pourrions même plus réclamer le licenciement d’une grabataire dont les propos nous auraient contrariés, ou la retraite anticipée de chroniqueurs spécialisés dans le jeu vidéo dont nous ne tolérerions pas les écarts stylistiques ! Nous n'aurions plus la liberté d'expression d'exiger qu'ils renoncent à la leur juste parce que ce qu’ils disent n’a pas l'heur de nous plaire ! Rien à voir avec le gouvernement français qui veut museler Dieudonné ! Ils l’ont mérité, eux ! Et même : nous serions condamnés à jouer aux multis de Call of Duty, de Battlefield ou d'Infamous le micro débranché puisqu’il ne nous serait plus possible, notamment, d’y traiter un bougnoule de négro, ou une greluche de salope, même sur le ton de la plaisanterie, dans le but avoué d'établir un lien de complicité au sein du groupe. Cela ne s’arrêterait d'ailleurs pas là puisque nous n’aurions plus l’opportunité d’inciter à la haine raciale, au repli dans le communautarisme, à la diabolisation des homos, à la dégradation du corps féminin, au conflit social, à la violence, à la bêtise et au chaos. Rendez-vous compte ! Nos artistes de rap se retrouveraient à la rue ! Que penseraient nos voisins européens de notre exception culturelle, à nous qui sommes censément le pays des droits de l'homme ?
 
 La question, légitime, a effectivement de quoi faire réfléchir - d’autant que ce n’est pas la première fois qu’on cherche à confisquer ces droits au nom de la raison.
 


 
Ce bras de fer métaphorique ne date pas d'avant-hier. Il y a quelques années de ça, on a voulu nous empêcher de tenir des propos fachos sous le fallacieux prétexte qu’ils étaient fachos. Heureusement, là encore, les internautes ont réagi très vite et ont, en réaction, inventé le Point Godwin - avec le succès que l'on sait. Coup de génie ou coup de chance, c'est difficile à dire. Ce qui est sûr, par contre, c'est qu'il s'en est fallu de peu. Sans ce dernier, nous aurions pu dire adieu aux vannes sur – comment vous dites, au juste ? Ha oui – le low cost. Ce qui nous rappelle combien nos progrès intellectuels sont fragiles, et comme il pourrait être facile de régresser sans en avoir conscience. Si nous ne nous montrons pas vigilants, plus que jamais, tout ce pour quoi se sont battus – voire sont morts ! - les héros de jadis, les Gandhi, les Nelson Mandela et autres Che Guevarra nous sera enlevé, et c'en sera fini de la République et de ses valeurs.

 
Un constat d’une implacable lucidité, que notre gouvernement fantoche serait bien inspiré de méditer.


Quand le peuple est plus sage que ses souverains, la révolution n’est pas loin.

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Commentaires

BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Liehd :"J'ajouterai : non seulement la véritable liberté d'expression n'existe pas, mais elle n'est même pas souhaitable. Comme toute véritable liberté, d'ailleurs."


C'est exactement ça le paradoxe. La "liberté d'expression", c'est je pense dans l'absolu prendre la parole à ses risques et périls, donc quand y'a pas de liberté d'expression, mais plutôt l'expression qui vise la liberté (ce qui sous-entend qu'elle est contrainte).

Donc tu peux pas garantir la liberté d'expression. L'expression est toujours contrainte. Être contre le racisme aujourd'hui, ce n'est plus de la liberté d'expression, c'est entré dans les moeurs (pas de tout le monde hein ^^, mais quand même plus qu'avant). C'est même devenu une forme de répression quand on accepte pas que les gens puissent avoir des préjugés, quand on voit le mal partout, qu'on se croit immaculé parce qu'on respecte théoriquement des valeurs morales, sans les appliquer sur le plan humain.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
@Monkey :

Ha mais on est d'accord à 100%, en fait, alors ?
Il fallait le dire tout de suite ! :D

J'ajouterai : non seulement la véritable liberté d'expression n'existe pas, mais elle n'est même pas souhaitable. Comme toute véritable liberté, d'ailleurs.

J'ai tiqué sur le mot "dictature" parce que c'est un mot fort qu'on ne peut pas, à mon sens, utiliser à tort et à travers. Certains forums ou blogs personnels sont sans doute administrés comme des dictatures, ça dépendra de la mentalité de leur propriétaire. Mais ceux qui mettent en place des chartes, et qui s'efforcent de les faire respecter, sont à l'opposé de ces cas (de figure) : on n'y bannit pas n'importe qui n'importe comment. Il y a des règles et les gens sont libres "dans le cadre de celles-ci", aussi longtemps qu'ils les respectent. Au moins sur le papier. Après, sur internet, l'appréciation du respect des règles est souvent tributaire d'un certain subjectivisme, c'est sûr autant que c'est inévitable, mais est-ce le fruit d'une volonté malveillante, ou la conséquence de limites humaines... le débat est ouvert.

Quant au forum "les chevaliers qui disent Ni", à mon avis, on serait nombreux à s'y inscrire dès sa création.
Monkey King
Signaler
Monkey King
@Le Gamer : Loin de moi l'idée de mettre en parallèle une véritable dictature avec un forum/blog (donc je ne vois pas pourquoi tu me parles de véritable dictature). Ce que j'essaye de faire comprendre c'est que sur tous les forums et blogs tu es soumis à certaines règles déterminées par une (ou plusieurs) personne(s).
Si je tient un forum "Les chevalier qui disent Ni" et que je décide de bannir quiconque ne dit pas "Ni" dans chacune de ses phrases j'en ai le droit. Si je décide de bannir quelqu'un qui respecte les règle mais que j'aime juste pas sa gueule ben j'en ai le droit. Là où je veux en venir c'est que la "liberté d'expression" (même si elle est primordiale bien évidemment) est tout de même soumise aux règles sociétales (et souvent différentes selon les pays). Pour en revenir à mister D., il a été condamné maintes et maintes fois par le tribunal a payer des amendes pour des propos tenus et jugés incorrects (d'ailleurs soit dit en passant, pour quelqu'un qui est soit-disant "anti système" il arrive plutôt bien à en utiliser tous les rouages dont celui de cultiver son insolvabilité pour ne payer aucune amende et même se faire filer de la tune par ses "fan" alors qu'il s’assoie sur un patrimoine a faire pâlir beaucoup d'imposés à l'ISF :-° *sifflote*).
Et donc là où je veux, enfin, en venir c'est que "liberté d'expression" n'est pas synonyme de "pouvoir dire tout et n'importe quoi" (d'autant plus quand on est une personnalité et qu'on a de l'influence sur d'autres personnes). Au final la véritable liberté d'expression n'existe que dans l'imaginaire des gens.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
@Kala :

Tu fais bien. Je devrais en faire autant, et je m’y emploierais activement si seulement j’étais un homme sensé. Hélas, ce n’est pas parce qu’on n’a pas connaissance des problèmes qu’ils n’existent pas, si bien que ce que je ne sais pas, je le psychote, ce qui n’arrange rien. :hal:

Oh, et j’ai oublié de te remercier d’avoir relevé mon découpage pictural, dont j’étais si fiérot !

Quant à priver le peuple de sa liberté d’expression… je crois qu’en faire n’importe quoi, comme nous l’aimons tant, c’est déjà une façon de s’en priver, de toute façon. En apparence, on croit qu’on a cette liberté, alors qu’on la piétine aussi sûrement que celui qui voudrait nous l’enlever, mais d’une autre manière.


@Vithia :

Déjà, il y a une confusion entre « avoir l’impression de penser » et « penser pour de bon ». :lol:
Comme s’il pouvait y avoir de pensée sans effort.
Comme s’il pouvait y avoir de liberté sans limites.
Internet est le lieu privilégié où se concrétisent ces deux fantasmes infantiles, pour le pire et l’encore plus pire.

Rien à ajouter à ce que tu as écris.



@PYT :


Les fous ! Ils ignorent que de nous deux, le « bon flic », c’est moi. :ninja:



@Monkey :

Je te souhaite de ne jamais connaître de vraie dictature, parce que tu risquerais de la sentir passer, la différence. Si les gens ne faisaient pas n’importe quoi de leur liberté d’expression, y’aurait-il besoin de modérateurs ? Pour l’avoir été sur un autre site, je peux te dire que ça n’a rien d’une sinécure et qu’il faut se les fader, les MPs de protestations à rallonge dans lesquels les usagers se prennent ouvertement pour plus malin que toi, à grand coups de rhétorique bancale ou de menaces. A l’opposé, j’ai aussi été banni à plusieurs reprises ailleurs, et j’ai toujours eu « droit de réponse », parce que je me suis adressé respectueusement à ceux qui avaient pris la décision, au lieu de leur rentrer dans le lard. Un forum est un espace public qui définit ses propres règles par l’intermédiaire d’une Charte, que l’usager approuve symboliquement en s’inscrivant sur celui-ci. Si en dépit de cette approbation, il ne s’y tient pas, il est naturel que des individus dont c’est la fonction lui rappellent les limites à ne pas dépasser.

C’est un peu le sujet de cet article : si un individu n’a pas la maturité nécessaire pour déterminer lui-même quelles sont les limites à ne pas dépasser en termes de liberté d’expression, n’est-il pas symboliquement dangereux, voire irresponsable, de lui laisser celle-ci ?



@Atred :

Je n’aurais pas mieux dit.


Pour la petite histoire, au départ, je voulais juste faire remarquer que les gens qui critiquaient le gouvernement en l’accusant d’œuvrer contre la liberté d’expression étaient aussi, pour beaucoup, ceux qui ont signé la pétition anti-Claire Gallois, ou ceux qui voudraient pousser JC ou Carole Quintaine vers la porte de sortie, s’autorisant ainsi ce qu’ils refusent au gouvernement. Comme s’il y avait une sorte de liberté d’expression à deux vitesses, en somme.

Puis j’ai réalisé que c’était encore pire et que ces individus-là étaient aussi prompts à proférer mille horreurs avec la liberté d’expression comme excuse, à se réfugier derrière elle comme derrière un paravent, mais à la refuser à toutes celles et ceux qui ne leur plaisent pas.

C’est là que j’en suis arrivé à me demander ce que nous faisions de cette liberté, ce qu’elle nous apportait et ce que nous y perdrions, si elle nous était enlevé.

D’où le côté un peu bancal, mais sincère, de cet article. Que je ne renie pas.
Atred
Signaler
Atred
J'ai même pas l'impression que c'est une caricature, c'est ça le pire en fait.
Ce gif est absolument mortel
Monkey King
Signaler
Monkey King
@Le Gamer : C'est quand même amusant de mettre dans la même phrase forums (ou blogs) et liberté d'expression quand on sait qu'au final tous les forums ne sont que de simples mini dictatures sur lesquels tu peux être bannie au bon loisir des modos (qu'il y ait de bonnes raisons ou non) sans avoir aucun droit de réponse.
P.Y.T.
Signaler
P.Y.T.
Je préfère me taire, vu que tu as muselé ma liberté d'expression sur GB, de peur que je ne choque tout le monde par mes propos réactionnaires, d'un autre âge, et non consensuels...
Heureusement que j'ai ma liberté de pensée...
Vicporc
Signaler
Vicporc
J'approuve ce gif.
Vithia
Signaler
Vithia
Il existe une certaine confusion chez certains entre la liberté d'expression et celle de pensée.
La première est liée à la société dans laquelle nous vivons (pour le meilleur ou le pire), elle est acquise.
La seconde peut s'acquérir par l'éducation (académique ou non) et l'intelligence (un minimum). Bien évidemment cette dernière demande des efforts... :genre:

Paradoxalement, internet cet espace de "libertés" sensé nous apporter amour, gloire et beauté, a plutôt tendance à nous emprisonner dans un mode de pensée unique fluctuante mais toujours majoritaire.

Bref...
Image IPB
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
@Liehd: J'essaye de me tenir le loin possible des forums en même temps... du coup j'ai peut-être fini par oublier ce qu'on y trouve. M'enfin c'était le but. Je ne peux que te croire sur parole, donc.

Et ça me coûte de le reconnaître mais la deuxième partie de ton commentaire n'est pas spécialement fausse... même si je ne peux approuver et imaginer un passage à l'acte. :)
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
@Kala :

Le plus triste dans cette caricature, à mon sens, c'est qu'elle n'est PAS too much. B)
On peut vérifier : ça se passe comme ça tous les jours sur le net (mais pas seulement). Oh, et oui, des fois, ça va même jusqu'à faire des morts. Au nom de quoi ?

Ce qui est effrayant, c'est d'en arriver à se poser la question "qu'est-ce qu'on perdrait si on nous enlevait la liberté d'expression ?", de prendre du recul et de réaliser que non seulement on ne perdrait pas grand chose, mais qu'on y GAGNERAIT. Il y a de quoi paniquer. Surtout quand on pense à celles et ceux qui se sont battus pour qu'on y ait droit, à cette liberté.
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
Le coup du découpage de La Liberté guidant le Peuple d'Eugène Delacroix est vraiment très bien trouvé.

La caricature est un peu too much par moment, mais on pourrait dire qu'elle est à la hauteur des réactions débiles et disproportionnées que l'on peut trouver ici et ailleurs.

Édito

 

pour : "Le Gamer aux Mains Carrées, l'homme qui murmurait à l'oreille du manque de race"

(Du coup je ne sais pas trop comment je dois prendre cette distinction)

 

Gameblog Community Award de l'article de l'année 2016 pour un post sans texte, c'est sûr, ça fait toujours plaisir, mais c'est quand même assez surprenant.

Ce qui l'est beaucoup moins, par contre, c'est que ce post traite ENCORE de Final Fantasy.

 

Bref, pour de vrais "articles de l'année" passionnants, passionnés, pertinents et bien écrits, allez plutôt lire :

- Migaru

- Noiraude

- Snake_in_a_box

 

 ET QUE CA SAUTE, COMME TIDUS DANS L'INTRO DE FFX !

 

*

 

Parce qu'on n'est pas tous nés avec des doigts aux mains (fonctionnels, en tout cas) !

 

Parce qu'on a tout à fait le droit de ne pas savoir parer aux jeux de combats, ou de ne pas savoir freiner aux jeux de course automobile, ou de ne pas savoir diriger son bonzhomme à Resident Evil 1 !

 

Parce qu'on n'est pas tous à l'aise avec plus de deux boutons, surtout quand il faut alterner leur utilisation !

 

Parce qu'on n'est pas tous au courant qu'on est au XXIème siècle et que de toute façon, c'était mieux avant !

 

Parce qu'on est libre de préférer acheter nos jeux à Cash Converter plutôt qu'à Micromania !

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrés vous propose des tests périmés et de mauvaise foi, des dessins réalisés à la hache, à l'arrache et avec des mains carrées (aussi), des découvertes culturelles à manger son code du psychiatre (sans sauce) et autres billevesées qui vous demanderont au mieux beaucoup d'indulgence, au pire du prozac. Mais surtout, surtout, depuis quelques mois, du gros troll qui tache.

 

Le Blog du Joueur aux Mains Carrées se veut un blog tout à fait inutile, sous-documenté, sous-illustré et sous-créatif, qui ne vous guidera en rien dans vos futurs achats ou vos quêtes du fini-à-200%. Le Joueur aux Mains Carrées fait un plus gros score à Tetris s'il laisse les pièces descendre sans toucher à la manette.

 

Tout est dit.

 

Enfin, le Joueur aux Mains Carrées est fan de Mr Patate, Paul Binocle et Boulet, dont il s'évertue à plagier les meilleures idées, des fois que. 

Archives

Favoris