Le PoulpyBlog : Musique, jeux vidéo, et les deux en même temps
Signaler
Message à la communauté

 

Avant-dernière partie de ce classement majestueux. Quels jeux se classent entre la 6e et la 12e place, sur ma liste de 31 jeux terminés cette année ? Là, on commence à sentir mes affinités avec les RPG japonais, mais... je ne dirai rien de plus !

 

 
12e --- Bravely Default (3DS, 2012)


Dès sa sortie, Bravely Default est devenu le J-RPG indispensable de la 3DS. J'ai attendu quelques mois (années, en fait) avant de le faire, et le résultat m'a laissé perplexe, à vrai dire.

Ce qui l'a fait monter au classement : Le système de combat est vraiment excellent, il rafraîchit un peu le tour par tour. Le système de classes est vraiment plaisant aussi, les musiques sont très bonnes (sauf celle des donjons qui revient en permanence...), et le concept de base est franchement bien pensé, il y a avait de quoi faire une tuerie du J-RPG. Sauf que...

Ce qui l'a descendu : Le scénario se prend complètement les pieds dans le tapis au moment où, justement, il aurait pu être extrêmement intéressant. Et avec le scénario, le jeu tout entier, qui nous attire dans l'ennui et le désarroi. Quel dommage... Ca manque aussi de vrais donjons. Bref, Bravely Default est quelque part entre la bonne sensation et la mauvaise surprise. L'ensemble reste très correct et à tester, d'où la 12e place (et puis, voir paragraphe précédent, hein)



11e --- Bayonetta 2 (Wii U, 2014)

 
Je vous renvoie à l'article d'hier pour mes impressions sur le premier
Bayonetta, 16e du classement. Vous l'aurez deviné, ce deuxième opus, c'est tout pareil en mieux.

Ce qui l'a fait monter au classement : Un jeu plus court que son prédécesseur que j'avais trouvé trop long, vraiment. Un peu plus varié, j'ai trouvé les combats plus fluides aussi. En fait, beaucoup de défauts que j'ai trouvé au 1 sont corrigés dans le 2, et ça m'a captivé.

Ce qui l'a descendu : Comme pour le 1, le système de « mini-missions ».

 

 


10e --- Dragon Quest 8 : L'Odyssée du Roi Maudit (PS2, 2004)

 

 

Mon premier Dragon Quest, encouragé par un ami qui m'a fortement incité à y jouer. En me disant clairement : « tu verras, c'est ultra classique, mais c'est un très bon jeu ». Classique, ça c'est clair ! Du tour par tour, du grand méchant qui veut prendre le contrôle de l'univers, des églises, des rois et des princesses,... La totale ! Il m'aura fallu une soixantaine d'heures pour en venir à bout.

Ce qui l'a fait monter au classement : C'est un excellent RPG. On comprend bien pourquoi les japonais l'adorent, tout y est calibré, millimétré, les combats demandent à un minimum de stratégie, on est emballé !

Ce qui l'a descendu : Comme déjà dit, trop classique. Les combats sont beaucoup trop longs (la faute aux animations), d'où l'impression de longueur du jeu entier. Et le cliché de l'héroïne aux seins énormes qui lance des sorts d'intimidation avec, c'est pitoyable. Ca fait beaucoup de défauts, mais tout compte fait,
Dragon Quest m'a drôlement plu.

 


9e --- Grandia 2 (PS2, 2000)

 

Grandia 2, c'est un peu comme si le système qui a fait le succès du premier Grandia s'était accouplé avec le scénario de Tales of Symphonia (c'est plutôt ToS qui a pompé vu les dates, mais bon, hein) : un mercenaire accepte d'escorter une jeune fille dans sa mission d'élue de l'église, qui au départ doit juste aller à un point B tranquillou et qui se retrouve menacée de mort de partout à tel point que tout est remis en question. Bref, scénario prévisible.
Et moi qui ai beaucoup aimé le premier
Grandia, je trouve le 2 en magasin, je dis banco. Version anglophone certes, mais ça ne m'a pas arrêté.

Ce qui l'a fait monter au classement : C'est comme Grandia, mais en beaucoup mieux. Graphismes qui piquent moins les yeux (en même temps, le premier datait de la Saturn / PS1 et aimait les couleurs fluos), système de combat légèrement amélioré et plus « juste », un scénario certes traditionnel mais bien écrit,... Un très bon RPG, quoi ! Et la BO est presque aussi réussie que celle du premier opus.

Ce qui l'a descendu : Le côté exploration est toujours aussi laborieux et ennuyeux à de rares exceptions près. Et il manque légèrement l'habileté d'écriture du premier opus qui émerveillait par des détails, encore que, c'est vraiment pour pinailler.

 

 


8e --- Splatoon (Wii U, 2015)

 

Avec Xenoblade X, c'est clairement la grosse sortie de la Wii U de cette année. Splatoon a fait grand bruit dans le microcosme des fans de la console mal-aimée de Nintendo, et est donc un indispensable ! D'autant plus que le principe est aguicheur, un jeu de tir non-violent où des poulpes doivent utiliser des armes en rapport avec la peinture (pistolets de paintball, rouleaux, seaux et compagnie) pour tout peindre autour d'eux.

Ce qui l'a fait monter au classement : C'est tout simplement une réussite ! Ultra-bien calibré, Splatoon tue la monotonie, et propose des parties endiablées en réseau. Le principe est génial, les personnages et l'univers aussi. Je me suis éclaté pendant de nombreuses semaines sur bien des niveaux ! Et malgré sa courte durée de vie, le mode solo est pas mal non plus. Aussi, la BO est réussie.

Ce qui l'a descendu : PAS DE PUTAIN DE MULTI LOCAL !!!!!! Ou plutôt, pas de multi digne de ce nom (impossible d'aller en réseau à 2). C'est le seul défaut du jeu, mais il est vraiment scandaleux. On pourra trouver des excuses (la taille de l'écran s'il est splitté, la nécessité éventuelle de la tablette), aucune ne sera acceptable. Splatoon était fait pour ça et la marche est manquée.


7e --- Yoshi's Woolly World (Wii U, 2015)

 

 

La suite spirituelle de Yoshi's Island en plus kawaii, j'avais peur de tomber dans le produit pour enfants et de regretter mon achat. Que nenni.

Ce qui l'a fait monter au classement : J'ai retrouvé dans Yoshi's Woolly World toutes les sensations que j'avais eu il y a 20 ans avec Yoshi's Island. Normal, sur le principe, c'est le même jeu ! Les fleurs et les pièces rouges à récupérer, la présence de Kamek, les ½ufs à balancer, les pastèques,... Vraiment, tout y est. Et les Yoshis en laine sont vraiment trop mignons, comme tout le reste du jeu qui est une pure réussite graphique, qui m'a fait craquer et retomber en enfance. Je viens d'ailleurs de recevoir l'amiibo Yoshi Laine géant comme cadeau de Noël et je craque comme un gosse dessus. Et comme souvent avec les jeux Nintendo, le game design est parfait. Je craignais que le jeu soit trop facile, ce n'est pas le cas. A moins que...

Ce qui l'a descendu : … vous n'abusiez des nombreux bonus proposés avant le début des niveaux. Certains sont absolument abusifs et vous rendent presque invincible. Alors j'avoue, je m'en suis servi pour pouvoir finir le jeu à 100% car certains secrets sont vraiment très durs à choper. Mais si vous êtes des joueurs dignes, c'est à éviter.


6e --- Light Crusader (Megadrive, 1995)

 

 

Sous titré « Le Mystère de Green Rod », Light Crusader est le seul jeu résolument rétro du classement et monte fièrement à la 6e place. Il s'agit un jeu d'aventure en 2D isométrique aux allures de dungeon crawler, un bon petit jeu à l'ancienne que j'ai (re-)découvert après l'achat d'une Megadrive il y a quelques mois.

Ce qui l'a fait monter au classement : Musiques géniales, bonnes énigmes, bonne narration, le gameplay est top, j'ai adoré Light Crusader. En bon amateur de rétro, je me suis régalé.

Ce qui l'a descendu : La 2D isométrique est parfois trompeuse pour réussir des sauts correctement... Et le boss de fin est abusivement facile comparé aux autres.

 

 

 

 

 

Allez, bientôt la fin ! Arriverez-vous à deviner de quels jeux sera constitué mon Top 5 ? Je vous donne une piste : il y a deux RPG, un jeu de réflexion, un « Metroidvania » et un Rogue-lite ! (oui, « lite », pas « like »). A demain !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Message à la communauté

 

Enfin un Lundi où vous n'avez pas à aller bosser, et il correspond au jour d'apparition de la troisième partie du classement des jeux que j'ai terminé en 2015. On est ici au milieu du tableau, le « ventre mou » comme diraient les commentateurs sportifs. Sur une liste de 31, beaucoup sont déjà passés, notamment des jeux pourtant reconnus pour leur excellence. Lesquels ont pu faire mieux à mes yeux ? Voilà la réponse.

 



18e --- Prince of Persia : Les Deux Royaumes (PS2, 2005)

 

 

C'était une évidence de faire Prince Of Persia : Les Deux Royaumes après que j'aie terminé (ou essayer de terminer) les deux premiers opus de cette deuxième trilogie Prince Of Persia. Bien sur, il reprend les mêmes codes que ses préquelles, on est toujours dans un jeu d'action où l'on peut remonter le temps pour réparer ses erreurs, rien ne bouge de ce point de vue.

Ce qui l'a fait monter au classement : Cette trilogie de jeux est excellente, vraiment à faire pour les amateurs d'action, quelque part entre Tomb Raider et God Of War dirais-je, avec l'aspect temporel en plus. Et Les Deux Royaumes est à mon sens plus réussi que L'Âme du Guerrier, son prédécesseur graphiquement très sombre et tristement ponctué d'un bug bloquant sur ma version.

Ce qui l'a descendu : Beaucoup trop similaire aux précédents, on n'a plus aucune surprise.

 

 



17e --- Tetrobot & Co (PC, 2013)

 

Après un Blocks That Matter fort sympathique, qui pâtissait malheureusement d'encore trop de défauts pour s'extirper de la 27e place de mon Top de l'an dernier, les montpelliérains de Swing Swing Submarine ont remis le couvert de fort belle manière en proposant, avec sa suite Tetrobot & Co, un gameplay royalement réinventé. Un jeu de réflexion qui n'a pas de honte à avoir compte tenu de ses moyens !

Ce qui l'a fait monter au classement : Fini l'humour en carton-pâte, fini la lassitude d'un gameplay intéressant mais tournant vite en rond, Tetrobot corrige avec brio les erreurs faites sur Blocks That Matter. Le jeu n'a de cesse de se renouveler et de proposer des énigmes toujours plus intéressantes. Les contrôles plus typés « point'n'click » sont aussi une bonne évolution qui va dans le sens du jeu.

Ce qui l'a descendu : Difficile de faire monter un petit jeu indé au-dessus de la 17e place tant ce qui arrive après envoie du bois...


16e --- Bayonetta (Wii U, 2009)

 

 Originellement sorti sur Xbox360 et PS3, Bayonetta n'a eu de cesse de faire parler de lui, et avec la sortie du deuxième opus sur Wii U, il me semblait indispensable de me procurer le coffret contenant les deux jeux sur la console de Nintendo. Vous l'aurez deviné, Bayonetta 2 est donc plus haut dans ce classement.
Le pitch du jeu est quand même bien vendeur : une bombasse absolue s'avère être une sorcière infernale sachant se battre à la perfection, et elle doit éradiquer les anges qui cherchent à l'abattre.

Ce qui l'a fait monter au classement : Encore un jeu drôlement bien produit. Les décors sont somptueux, l'histoire est maline, l'humour n'est pas toujours fin mais se savoure quand même. Et puis on pourra dire ce qu'on veut sur le contenu sexiste du jeu, j'y ai trouvé, au contraire, un affranchissement de la femme. Alors oui, elle est méga gaulée et vous le fait bien savoir.

Ce qui l'a descendu : Le système de « mini-missions », devenu depuis si cher à Hideki Kamiya, ne me plaît pas, ça hache trop le jeu. Et du coup, ça donne une impression de lenteur, Bayonetta m'a paru excessivement long et j'ai fini par me lasser. Pas au point d'abandonner, heureusement.


15e --- Scribblenauts Unlimited (Wii U, 2012)

Toute la question était de savoir si ce jeu enfantin, trouvé en maxi-soldes à la Fnac, valait le coup ou pas. Parce que le principe est tout con : des PNJ nous demandent des choses, des souhaits par exemple, et vous devez résoudre ces problèmes en écrivant des mots sur un calepin pour qu'un objet apparaisse ou soit modifié par un adjectif.

Ce qui l'a fait monter au classement : Il n'y a presque aucune limite à la création. J'ai bien essayé de mettre le calepin et le jeu à l'épreuve, j'ai rarement réussi. Du coup, c'est très vite prenant, on cherche à compliquer les choses simples et à simplifier les choses compliquées : un vrai amusement ! Scribblenauts Unlimited surprend comme ça, et il m'a beaucoup plu.

Ce qui l'a descendu : Pas d'autre gameplay qu'écrire des mots sur une tablette. Et il vaut mieux être bon en orthographe, c'est heureusement mon cas, mais la base de données s'avère très pointilleuse. Au moins, ça éduquera les gosses !

 

 


14e --- Shovel Knight (Wii U, 2014)

 


On prend les mécaniques de jeu de
Duck Tales, les musiques des premiers MegaMan et la fluidité du jeu moderne, et ça donne l'excellent Shovel Knight, 14e de ce classement.

Ce qui l'a fait monter au classement : Qu'on se mette déjà d'accord sur un point, les musiques sont géniales. D'une qualité mélodique extrême, rarement une BO aura été aussi réussie ces dernières années dans le jeu vidéo, à mon sens. Du moins, aucune n'aura su autant s'imprégner du savoir-faire mélodique des années 80-90. Ensuite, Shovel Knight est tout simplement un excellent hommage aux plateformers à la Duck Tales, les niveaux sont ingénieux, il y a de la rejouabilité, tout est bien équilibré... Une réussite !

Ce qui l'a descendu : J'ai rage-quit sur la difficulté du New Game +. Et puis les 13 premiers du classement ne le sont pas pour rien.

 


13e --- Tennis Elbow 2013 (PC, 2013)

 

 

Les jeux de sport, on en a des pelletées par an, ce sont tous les mêmes... En tennis, on a Top Spin et Virtua Tennis qui se tirent la bourre, en gros. Ca reste très arcade, tout ça. Et puis Tennis Elbow, sans faire de vagues, débarque sur Steam et promet un jeu archi-complet pour les fans de tennis. J'achète, je teste et PAF, j'adhère suffisamment pour passer plus de 40 heures dessus !

Ce qui l'a fait monter au classement : Ce jeu est ULTRA-COMPLET ! Il y a tous les tournois (y compris les Challenger et les Future, c'est dire), un classement ATP de 1000 joueurs fidèle au classement de 2013, les statistiques des joueurs pleuvent,... Et dans le gameplay aussi, la précision et la finesse du jeu sont au rendez-vous ! Il y a de nombreuses façons de gérer la difficulté et les coups ! C'est vraiment le meilleur jeu de tennis auquel j'ai pu jouer.

Ce qui l'a descendu : La GUI dégueulasse en premier lieu. Et puis l'extrême longueur du jeu, puisque sur les 40 heures que j'ai passé sur Tennis Elbow 2013, je n'ai à peine fini qu'une saison... Bon, en finissant n°1 mondial en simple et en double, j'ai fait ça bien !

 

 

Demain, avant-dernière fournée, on entre dans la cour des grands, notamment avec l'arrivée des gros RPG comme j'aime !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Message à la communauté

 

 

Deuxième jour de la semaine, deuxième partie de mon classement des jeux terminés cette année ! Malgré son statut de « mauvaise moitié du classement », cette partie ne comprend que des jeux que j'ai apprécié, et on entre donc dans le vif du sujet ! Let's go !

 

 



24e --- FIFA Street (PS2, 2005)

 

 

Ai-je besoin de présenter Fifa Street ? C'est un jeu de foot de rue, avec tout ce que ça peut comporter de figures techniques et acrobatiques, de rythme effréné et de tacles bien violents à l'arrière du tibia. Je n'ai joué qu'en solo, donc au mode « Aventure », où il faut créer son équipe petit à petit en recrutant des stars du ballon rond d'il y a 10 ans, et mettre la misère aux crews adverses. Avec Ronaldinho au sommet, et ça, c'est bien.

Ce qui l'a fait monter au classement : le jeu est fluide, beaucoup plus simple à prendre en main qu'un Fifa traditionnel. On s'amuse bien avec, et les commentaires de Kool Shen (oui, de Kool Shen) sont relativement hilarants tant ça change les habitudes. Et comme toujours dans Fifa, l'IA est une réussite, ainsi que la globalité du jeu.

Ce qui l'a descendu : Ca reste un jeu de foot, qui commence à prendre de l'âge qui plus est. Et tout seul, on s'en lasse.

 

 



23e --- Superbrothers : Sword and Sworcery EP (PC, 2011)

 

 

Dans le monde du jeu indépendant, on trouve de tout. Il n'était donc pas impossible de trouver un simili point'n'click très narratif (logique dans ce style), en pixel art, destiné aux tablettes et smartphones, qui se retrouve quand même sur PC. Les 3 à 4 heures de jeu proposées par Sword and Sworcery sont intrigantes, visuelles, artistiques. On est face à un conte de fée moderne, à une interprétation très actuelle de peurs éternelles comme le néant ou encore le Chupacabra. Un jeu que vous apprécierez sans doute, tel que je vous connais !

Ce qui l'a fait monter au classement : Une forte personnalité, des musiques parfaites pour coller à l'ambiance, une dose savante d'humour et de combats pour rythmer le jeu.

Ce qui l'a descendu : Le genre en lui-même, qui limite les possibilités. Il faut quand même ne pas y être totalement réfractaire. Et puis, si le déroulement est cool, confinant presque à la psychanalyse, le tout ne m'a pas incroyablement marqué.

 

 

 

 


22e --- Mario Power Tennis (GameCube, 2004)

 

 

Le premier Mario Tennis, sur Nintendo 64, m'avait fait passer des heures entières d'agréables moments quand j'étais petit, j'ai trouvé sa version GameCube à petit prix et j'ai donc foncé dessus. Et comme souvent avec Mario, on obtient un jeu pour toute la famille qui n'en est pas moins millimétré dans sa conception, et réussi au plus haut point.

Ce qui l'a fait monter au classement : Les jeux Mario sont toujours extrêmement aboutis, celui-ci ne déroge pas à la règle. Plein de modes de jeux, de façon de déclencher des pièges sur le court, des coups spéciaux, une grosse vingtaine de personnages jouables, une IA réussie,...

Ce qui l'a descendu : Je n'ai pas testé le multi, ça tue forcément l'expérience d'un tel jeu. J'ai trouvé le mode 1 Joueur trop linéaire, et les sets ne sont qu'en 2 jeux gagnants donc pas le droit à l'erreur. Finalement, c'est un Mario Tennis 64 avec de meilleurs graphismes.

 

 

 

 


21e --- Goat Simulator (PC, 1er Avril 2014)

 

Un jeu où on incarne une chèvre qui peut faire strictement n'importe quoi en liberté. La porte ouverte au « what the fuck ». Il fallait que je le fasse.

Ce qui l'a fait monter au classement : J'ai ri à outrance tant le jeu est blindé de références en si peu de temps et sur si peu d'espace. On peut tout faire exploser avec une puissance débile, on peut débloquer un certain nombre d'animaux jouables (inutiles pour la plupart, mais ça reste rigolo), les succès Steam sont à crever de rire, et surtout, il y a le simulateur de MMO qui m'a fait perdre un temps fou.

Ce qui l'a descendu : C'est quand même juste une blague. Très agréable pour rire et se détendre, mais n'y cherchez aucun autre but. Il y a des gens qui ont trop fumé derrière leurs bureaux, Goat Simulator est né comme ça, ni plus ni moins.

 

 

 


20e --- Super Meat Boy (PC, 2010)

 

 

Présent dans le cercle très fermé des jeux indépendants devenus cultes, Super Meat Boy est devenu un incontournable du jeu de plate-formes, je ne le présenterai donc pas davantage.

Ce qui l'a fait monter au classement : Addictif, un game design parfait, des musiques top,... Rien à dire, c'est une réussite.

Ce qui l'a descendu : Le die'n'retry, ça me saouuuuuuule ! Moi, quand je meurs 15 fois sur le même saut en 2 minutes, je perds patience. Super Meat Boy a trop joué avec mes nerfs pour être mieux classé, j'y ai vu trop de souffrance.

 

 

 

 


19e --- Transistor (PC, 2014)

 

 

Conséquence directe (ou pas, d'ailleurs) d'avoir terminé Bastion, maigrichon 25e de ce top, j'ai enchaîné avec Transistor, le jeu suivant du studio Supergiant Games. Les règles sont sensiblement les mêmes, on reste sur de l'action typée Beat-Them-All, en 3D isométrique. Et c'est, encore une fois, dans un contexte d'apocalypse dans une ville désormais contrôlée par le « Process » et où les humains sont tués un par un. Mais cette fois, on incarne une chanteuse qui a perdu sa voix.

Ce qui l'a fait monter au classement : Tous les éléments qui m'ont gêné dans Bastion sont revus vers l'amélioration. Des combats plus stratégiques et moins brouillons, une bande son magnifique, il est beaucoup plus facile à mon sens d'être happé par Transistor qui méritait d'être bien au-dessus de son prédécesseur.

Ce qui l'a descendu : Les saynètes de déplacement en moto et autres véhicules... Quel intérêt ? Aussi, loin de moi l'idée de vous spoiler la fin, mais j'ai eu du mal à l'encaisser. Et surtout, SURTOUT, cette maudite narration que je n'aime décidément pas et qui est grandement responsable de cette petite 19e place, pour un jeu pourtant bien réussi.

 

 

 

 

 

 

Demain, on arrive au milieu du classement, et vous allez encore être surpris par certains choix peu communs. Surtout quand on met Bastion 25e et Super Meat Boy 20e. Allez, bises !

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Message à la communauté

 

Salut à tous !
Réouverture exceptionnelle du PoulpyBlog, avant un très probable déménagement !

Eh oui, la fin d'année est là, et comme tous les ans, je vais faire un petit top des jeux que j'ai terminé cette année et vous donner mes impressions dessus. Oui, uniquement les terminés, car j'estime que c'est la seule manière d'apprécier totalement une ½uvre. Comme d'habitude, c'est totalement subjectif, et vous risquez de voir des jeux encensés par la critique à des places très faibles (et parfois inversement !). Les goûts et les couleurs, vous savez ce que c'est.

J'ai terminé 31 jeux cette année, on va donc séparer ça en cinq articles (un par jour). Et ça commence maintenant !



31e --- A Bird Story (PC, 2014)

 

Fort du succès de To The Moon, magnifique jeu narratif qui avait atteint la 4e place de mon classement de l'an dernier, Freebird Games a récidivé en sortant A Bird Story, qu'il me fallait donc faire. Mais cette fois, la sauce ne prend pas du tout. Dans ce jeu très court (je l'ai fini en 73 minutes !), on retrouve tous les éléments de la réussite de To The Moon, mais rien n'est à la hauteur. C'est l'histoire d'un enfant qui élève un oiseau, et... voilà.
De temps en temps, le jeu vous demandera de vous balader ça et là, rarement d'appuyer sur un bouton d'action... Vous pourrez peut-être apprécier la narration encore une fois assez habile, mais je n'ai rien trouvé d'autre dans
A Bird Story que l'ennui avant la fin. Pour un jeu qui dure 1h13, ça fait tâche.

Pourquoi il est dernier : pour tout ce qui a été dit ci-dessus. Dans cette liste de 31 à venir, c'est l'un des 4 seuls jeux qui ne m'a pas plu. Plus grosse déception de l'année = dernière place.

 



30e --- The Journey of Me (Web, 2015)


 

Une dizaine de minutes, c'est le temps qu'il vous faut pour commencer et terminer The Journey of Me, « un jeu à propos de vous » d'après le sous-titre. Il est jouable ici : http://thejourneyofme.yodog.fr/

Sans prétention, sympathique, il s'agit à l'origine d'un projet étudiant qui a évolué vers un jeu jouant avec votre psychologie de joueur, posant une question simple : et si les personnages des jeux vidéo faisaient grève ? Et s'ils n'avaient pas envie de vous obéir ?



Ce qui l'a fait monter au classement : bien réalisé, original dans sa façon d'interpeller le joueur, The Journey Of Me est une belle petite expérience.

 

 

 

Ce qui l'a descendu : comme dit plus tôt, il s'agit d'un jeu flash qui dure 10 minutes au grand maximum. Dix minutes réussies certes, mais dix minutes. Serait-il intéressant de creuser le concept sur un jeu plus complet ? Je ne sais pas, je ne pense pas, mais cela n'est finalement qu'une expérience.

 

 


29e --- Dustforce (PC, 2012)

 

Voilà un jeu de plate-formes bien singulier, puisqu'il s'agit de contrôler un balayeur et de balayer les différents niveaux : tantôt de la poussière, tantôt des feuilles mortes, etc. Beaucoup de niveaux, différentes techniques, des pièges évidemment, et surtout un gros concours de vitesse.

 

Ce qui l'a fait monter au classement : Dustforce, comme je le disais, est original et possède un nombre suffisant de niveaux pour se faire plaisir pendant des dizaines d'heures. Faire le balayeur, ça peut être bien plus jouissif qu'on ne le croit ! Aussi, les musiques de Terence Lee sont de véritables réussites.

Ce qui l'a descendu : Le problème c'est que moi, je me suis ennuyé. Certains niveaux sont très difficiles à atteindre (car il faut aussi faire des cascades sur la map pour en atteindre l'entrée !), je me suis lassé au bout de 4 heures. C'est un bon jeu pour les gens qui aiment insister, mais je suis clairement resté sur ma faim. Dustforce ne m'a vraiment pas marqué.

 

 


28e --- Evoland (PC, 2013)


 

Devenu presque culte voire légendaire, Evoland jouit d'une excellente réputation. Au fur et à mesure de l'avancée du jeu, on débloque de nouvelles évolutions du jeu vidéo : on passe de la 2D en noir et blanc à une 3D bien propre, d'une absence totale de musique au MP3, on revisite divers types de RPG aussi bien dans l'exploration que dans le combat (Zelda, FF6, FF7, Diablo, etc)... Originellement créé pour une gamejam, les développeurs ont eu la bonne idée de le continuer, Evoland a du mérite.

Ce qui l'a fait monter au classement : L'idée est juste géniale. Le jeu est un super voyage temporel, les évolutions sont propres, on est toujours agréablement surpris par les nouvelles features débloquées, ça émerveille !

Ce qui l'a descendu : Jusque là, vous pouvez ne pas comprendre pourquoi Evoland n'est que 28e. Mais s'il a toutes les bonnes idées pour lui, Evoland sait aussi décevoir. Alors bon, ça se comprend, les développeurs ont du passer énormément de temps sur les différents systèmes de combat, les variations incroyables... Mais c'est malheureusement au dépit de beaucoup d'autres choses. Soyez honnêtes, le jeu est moche, surtout la GUI qui laisse perplexe. Le système de combat tour par tour n'est pas au niveau et a fini par me lasser. Et on peut ajouter pas mal de détails comme ça. Du coup, à mes yeux, Evoland est une déception car j'en attendais encore plus.

Mais Evoland 2 me fait vraiment de l'oeil et sera, je l'espère, bien plus haut dans mon top 2016 !

 

 


27e --- A Virus Named Tom (PC, 2012)

 

A Virus Named Tom est un jeu de réflexion dans lequel il faut reconnecter des réseaux électroniques afin de propager des virus dedans et ainsi saboter le vilain système capitaliste du tout-électronique qui sévit dans un futur proche. On y incarne Tom, le virus en question.

Ce qui l'a fait monter au classement : ni trop long ni trop court, le jeu possède un background assez amusant, de bons casse-têtes, il est abouti, pas de problème. La difficulté est croissante, il faut avoir de la dextérité aussi, jusqu'à poser de réels problèmes. Tous les éléments d'un bon jeu.

Ce qui l'a descendu : A Virus Named Tom ne casse pas non plus trois pattes à un canard. Il est sympathique mais n'a rien du jeu de l'année, ce qui le rend, à mon humble avis, cher pour ce qu'il est (10 ¤ sur Steam). C'est un petit jeu de réflexion sympathique mais sans plus, en somme.

 

 

 


26e --- Hatoful Boyfriend (PC, 2014)

 

Les japonais sont des gens franchement rigolos, et Hatoful Boyfriend en est une preuve magnifique : il s'agit d'un jeu de drague d'oiseaux ! L'histoire, c'est que les oiseaux dominent le monde, ils sont cultivés, conduisent des scooters... Les humains sont rétrogradés au rang d'animaux. Et dans ce contexte, vous incarnez une fille humaine, la première de l'histoire à intégrer l'université d'oiseaux la plus prestigieuse du Japon. Et le but est donc de trouver un amoureux (ou une amoureuse, le jeu n'est pas fermé là-dessus) parmi tous les oiseaux rencontrés au fil des événements. C'est bon, vous avez encore votre cerveau ? Bien !

Ce qui l'a fait monter au classement : l'humour ravageur, la beauté majestueuse des pigeons, les différents embranchements et la possibilité d'essayer de séduire n'importe qui ! Les personnalités des oiseaux sont intéressantes, intelligentes.

Ce qui l'a descendu : après 2 parties où j'ai perdu, j'ai fait 2 parties où j'ai triché pour obtenir une fin heureuse (une fois avec mon meilleur ami, une fois avec le pigeon) et j'ai désinstallé le jeu. Les jeux d'anticipation de réponses, aussi drôles soient-ils, ce n'est pas du tout ma came.

Un jour où il sera en soldes Steam, je vous conseille de l'essayer quand même. On rigole bien !

 

 

25e --- Bastion (PC, 2011)


Première surprise, le très plébiscité Bastion n'est que 25e sur 31. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il s'agit d'un jeu d'action flirtant avec les codes de l'Action RPG et du Beat Them All, où l'on incarne un petit garçon dans un univers post-apocalyptique après le passage de la « Calamité ». Il va falloir se frayer un chemin dans ce monde en 3D isométrique pour tenter de reconstruire ce qui est encore reconstructible, en l'occurrence le « Bastion ».

Ce qui l'a fait monter au classement : ultra abouti, l'aventure est belle, ponctuée d'un univers graphique très personnel. La musique se mêle parfaitement au jeu, le gameplay est intelligent... En bref, son succès est totalement compréhensible.

Ce qui l'a descendu : mes goûts, je dirais. Je n'ai pas aimé la narration qui est pourtant un point sur lequel les gens sont dithyrambiques, impression accentuée par l'accent texan du narrateur qui m'insupporte. J'ai eu beaucoup de mal avec les contrôles clavier-souris, les décors isométriques rendent certaines actions compliquées... Bref, je suis allé au bout du jeu pour ma culture générale, mais vraiment, il n'était pas pour moi.

 

 

 

Demain, je vous écris la suite, et ce sera encore plus complet, entre jeux de sport, d'action, d'agilité, de narration ou de gros WTF. Ouais, ce sera bien !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Message à la communauté

Hola les amis !
Je me fends de ce petit post pour vous donner un peu de nouvelles. Car j'ai beau avoir fermé le PoulpyBlog il y a fort longtemps, je suis toujours en vie !

Tout d'abord, commencer par vous dire que comme tous les ans, je réouvrirai exceptionnellement ce blog juste après Noël pour vous proposer un classement (ainsi que mes impressions) sur tous les jeux que j'ai terminé cette année.

Ensuite, que deviens-je et que devient le PoulpyBlog... Eh bien, figurez-vous que cette question est plus que jamais d'actualité. J'ai d'abord pensé à migrer sur Wordpress, et puis... j'ai eu une meilleure idée. Je suis en train de réfléchir à ouvrir ma chaîne Youtube. Parler des musiques de jeux vidéo comme je le faisais ici, mais au travers d'un média plus "actuel", qui me permettrait d'approfondir davantage mon sujet en élargissant potentiellement mon public.
J'ai déjà les fondations en tête, plusieurs idées de chroniques différentes, des bases pour  parler de thèmes de fond dans une chronique "version longue" qui s'appellerait "Poulpy-Sensei"), l'habillage musical,... Bref, les idées sont là.
LE PROBLEME, c'est le manque de moyens... Cette chaîne Youtube va donc continuer à germer dans ma tête (et sur le papier) en attendant l'achat de caméra(s), d'un système pour le son, etc. En attendant un passage à l'acte d'ici quelques mois. Parce que oui, il faut du temps pur faire ça bien, aussi.

Sinon, je suis toujours en train de finaliser le medley Super NES que j'ai commencé il y a 2 ans... La patience est d'or chez les poulpes, décidément ! En attendant, un medley Megadrive est en cours de composition.

Allez, bises à tous et on se revoit dans 3 semaines pour mon Top Jeux Finis de 2015 !

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Original Sound Bloggers (Musique)

 

Salut Gameblog !

Il s'est passé 7 mois entre ces deux épisodes... Dont un juste à monter celui-ci ! Sacrée épopée que ce podcast, hein ?

Voilà ce qui arrive à forcer de tirer sur la corde ! Pour cette raison, l'équipe d'Original SOund Bloggers tire sa révérence avec ce 17e épisode exceptionnel. Longueur d'émission doublée, le retour du roi Onink, une sélection musicale aux petits oignons comme d'habitude... De quoi, je l'espère, vous satisfaire une dernière fois !

Cet épisode ne sera pas publié sur iTunes suite à des problèmes de stockage. Je vous laisse le déguster ci-dessous !



ou ici : http://www13.zippyshare.com/v/8UJuyINF/file.html

Merci à tous de nous avoir suivi, sur Facebook et sur Twitter  également !

 

Bonne écoute :)

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler

Salut les amis !

Post de blog un peu exceptionnel puisqu'il est destine à vous apprendre que le premier jeu de mon studio, Spirit of War : The Great War, sort aujourd'hui sur Steam ! Il sera en ligne vers 17h de ce que je sais. Versions PC et Mac uniquement pour l'instant, les versions iOs et Android devraient suivre en Avril.

Oui en fait, quand je dis "mon premier jeu", c'est légèrement exagéré car je suis arrivé chez G-Old en fin de production et que je n'ai fait que très peu de choses dessus. Mais bref, parlons du jeu !

Il s'agit d'un jeu de stratégie, au tour par tour, à la Advance Wars. Le but étant de remporter les 24 batailles contre l'ennemi, dans le contexte de la Première Guerre Mondiale (vous incarnerez au choix l'Alliance ou l'Entente).
Un jeu édité par Bulkypix, dont je vous laisse le trailer ci-dessous :

 

Voilà ! Spirit Of War est disponible MAAAAAIIIINTENANT, au prix de 15¤ environ ! Et vous êtes au courant !

Ajouter à mes favoris Commenter (1)


Signaler
Message à la communauté


Deux semaines se sont écoulées depuis l'ouverture des votes. Vous avez été 25 à voter, ce qui est moins que l'an dernier comme attendu, mais il est donc temps de passer aux résultats et à la distribution des prix !

Quels ont été les meilleurs blogs dans leurs catégories respectives en 2014 ? Vous attendiez la réponse, la voici !


EDIT DE DERNIERE MINUTE :
S'il y a des awards l'an prochain, je vous demanderai de ne pas voter à la dernière minute. J'ai du décaler la sortie de l'article pour des votes inattendus reçus ce matin, des gens ont vu l'article à l'heure prévue au départ (bug de Gameblog :/) et, par conséquent, des résultats erronés... Mea culpa certes, mais vous aviez 2 semaines...

 _____________________________________________________________________________

Le titre de Rookie de l'année 2014 est attribué à ... deux ex-aequo !

Suzukube
pour   SuzuKube

etAskaelle
pour   La ptite joueuse

avec 29,2% des voix chacun

Rookie de bronze : Banjo Guy Ollie (20,8%)

 

 _____________________________________________________________________________

 

Le titre de Newseur de l'année 2014 est attribué à :

Dans Ton U Wii U
pour  
Dans Ton U
avec 63,7% des voix

Newseur d'argent : Suzukube (22,8%)
Newseurs de bronze : Kadaj68, Nintenboy et Platon21 (4,5% chacun)

 

 _____________________________________________________________________________

 

Le titre d' Humoriste de l'année 2014 est attribué à :

Snake_in_a_box
pour   Intrigue

avec 39,1% des voix

Humoriste d'argent : Migaru (26,1%)
Humoriste de bronze :  Critobulle (17,4%)

 

 _____________________________________________________________________________

Le titre de Critique de l'année 2014 est attribué à :

Voron
pour   Fin Alternative

avec 42,9% des voix

Critique d'argent : Le Gamer Aux Mains Carrées (19%)
Critiques de bronze: BlackLabel et Pedrof (14,3% chacun)
 _____________________________________________________________________________


Le titre de Plume de l'année 2014 est attribué à :

Snake_in_a_box
pour   Intrigue

avec 65,2% des voix

Plume d'argent : Le Gamer Aux Mains Carrées (17,4%)
Plumes de bronze :  Dan et Oliveroidubocal (8,7% chacun)

 

 _____________________________________________________________________________

 

Le titre de Blog Artistique de l'année 2014 est attribué à :

PoulpyBlast
pour   Le PoulpyBlog

avec 39,1% des voix

Blog artistique d'argent : Vicporc (21,7%)
Blog artistique de bronze :  Banjo Guy Ollie (17,4%)

 

 _____________________________________________________________________________

 

Le titre de Rubrique de l'année 2014 est attribué à :

Critobulle
pour   Feuilleton

avec 39,1% des voix

Rubrique d'argent : "La Pin-up du dimanche" de Joniwan (21,7%)
Rubriques de bronze : "Eighties le Podcast" de Nikolah, et "Jeux sexistes" d'Anti-sexisme et Jeu Vidéo (17,4% chacun)

 

 _____________________________________________________________________________

 

Le titre suprême de BLOG DE L'ANNEE 2014 est attribué à :

...

...

 

Dans Ton U Wii U
pour  
Dans Ton U
avec 40,9% des voix

Blog 2014 d'argent : Snake_in_a_box (36,3%)
Blog 2014 de bronze :  Donald87 (13,6%)

 

 

 

Encore merci à tous pour vos votes, félicitations aux lauréats, et bonne année blogueuse 2015 !

Ajouter à mes favoris Commenter (21)

Signaler
(Jeu vidéo)

On y est ! Après tant de suspense, voici mon top 5 des jeux que j'ai fait et finis en 2014 ! En toute subjectivité certes, mais on touche le haut du panier !
Aussi, à ce niveau-là, classer les jeux devient très difficile. C'étaient tous de potentiels n°1,  j'ai beaucoup hésité, et puis finalement le coeur a parlé !



5e --- Super Smash Bros Wii U (Wii U, 2014)

Malgré sa sortie tardive cette année, Super Smash Bros Wii U est incontestablement l'un des jeux phares de l'année, sinon le seul et unique. Tant de défis à relever, de combattants aux expressions faciales précises, de modes de jeux à tester, de nouveaux objets... Décidément, la licence vieillit comme le bon vin et c'est un plaisir quotidien d'allumer la console. Un regret quand même, la disparition du mode "Aventure" de SSB Brawl. Mais bon, avec 48 persos jouables, on peut leur pardonner ça.



4e --- To The Moon (PC, 2011)



Je triche un peu car j'ai fini ce jeu en 2013, mais après Noël, ce qui ne m'a pas donné l'occasion d'en parler. J'ai beaucoup hésité sur le classement que j'allais réserver à To The Moon. 1er, 2e, 10e... Je pense qu'il est à sa place ici, au pied du podium.
Juste au pied car concrètement, le gameplay est inexistant : il s'agit d'un simili point'n'click ultra simple et guidé au possible. Mais justement, dans To The Moon, on se fout du gameplay. Le peu d'interactivité ne sert qu'à embriguer un peu plus le joueur dans une histoire bouleversante. D'une qualité narrative extrêmement rare, ce jeu est beau et précieux. Et je l'avoue, j'ai pleuré à chaudes larmes comme jamais face à une oeuvre artistique, le thème abordé me touchant particulièrement.

Bref, amis des belles histoires, je vous conseille To The Moon, vous ne le regretterez pas.


3e --- The Swapper (PC, 2013)


On arrive sur le podium avec l'excellent The Swapper, puzzle-game au concept bien pensé et à l'identité unique. Sur des décors tous faits en pâte à modeler par une toute petite équipe de prod, vous avancez en créant des clones, en laissant vos anciens "vous" raides morts derrière vous. L'histoire est parfois légèrement incompréhensible, mais elle fait mouche. Un jeu très beau, très fort, très intelligent. A tester d'urgence.

 


2e --- Towerfall Ascension (PS4, 2013)



Les "Lethal League", "Hidden in Plain Sight" et autres "Gang Beasts" ont beau être des jeux parfaitement réussis et délirants, Towerfall Ascension est clairement celui d'entre eux à pouvoir prétendre concourir dans la division supérieure des Smash Bros et consorts. Le mode "un joueur" présente assez peu d'intérêt et il n'est pas permis de jouer en ligne, mais le multijoueur local est un parfait petit bijou, agréable à prendre en main, relativement complet et surtout extrêmement addictif. J'aurai passé de nombreuses soirées dessus cette année avec mes potes à se tirer des flèches dans la tête, pour autant d'excellents moments.

 


1er --- Final Fantasy 6 (Super NES,  1994)


Mon champion de 2014, parce que ce jeu possède absolument tout : le scénario, les personnages forts, les scènes cultes, les combats épiques, les musiques inoubliables, la beauté du pixel art... Et tout ça il y a 20 ans, sur une petite cartouche de Super NES. Je ne rajouterai rien de plus : Final Fantasy 6 est un putain de monument, que je regrette de n'avoir pas découvert plus tôt.

 

Merci d'avoir suivi ce modeste top. Le PoulpyBlog va pouvoir continuer à se reposer... Pour, pourquoi pas, faire autant de bons jeux en 2015 :)

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Le PoulpyBlog : Musique, jeux vidéo, et les deux en même temps

Par PoulpyBlast Blog créé le 04/05/12 Mis à jour le 26/12/15 à 15h09

La musique des jeux vidéo, une culture bien méconnue. Heureusement que le PoulpyBlog est là ! Du connu, du moins connu, des analyses, des découvertes, des podcasts, des réinterprétations,... Bienvenue au croisement entre deux arts !

Ajouter aux favoris

Édito



Bienvenue sur le PoulpyBlog, blog musical et vidéoludique !


Au programme donc, dissection et décryptage de musique de jeux vidéo, parfois seulement du partage (et c'est déjà pas mal !), souvent jeu par jeu, des podcasts, des remixes, du nanar, et bien plus encore !

Libre à vous d'’ajouter les informations manquantes et de faire quelques précisions qui pourraient m’être utiles, c'est par ailleurs l'un des buts de ce blog !

L'auteur du PoulpyBlog a remporté le Krystaward 2013 de la meilleure métamorphose !


Elu "Meilleur blog artistique" de 2014 !

 

 


avec Vicporc et Onink

Episode 17 : sorti début Avril 2014


Aimez-nous sur Facebook !
Suivez-nous sur Twitter !






Bayonetta (Wii U)
Tetrobot & Co (PC)

 



Shovel Knight
Bioshock Infinite
Final Fantasy 9
Superbrothers : Sword and Sworcery EP





...en 2011 :

Alcahest --- Baten Kaitos --- Chrono Trigger --- God of War 3 --- Fire Emblem : Path of Radiance --- Soul Blazer --- Tales of Phantasia --- Tales of Vesperia --- Terranigma --- Virtua Tennis 4 --- Xenoblade Chronicles

...en 2012 :

Act Raiser --- Atomix --- Fairytale Fights --- Final Fantasy 10 --- God Of War --- God Of War 2 --- Kingdom Hearts --- Kingdom Hearts : Chain of Memories --- Moments of Reflection --- Muramasa : The Demon Blade --- Pandora's Tower --- Plok --- Prince of Persia : les Sables du Temps --- Rayman Origins --- Super Mario RPG : Legend of the Seven Stars --- VVVVVV --- Zelda Skyward Sword

...en 2013

Antichamber --- Banjo-Kazooie --- Beyond Good & Evil --- Bioshock 2 --- Blocks That Matter --- Cookie Clicker --- Duke Nukem 64 --- Fez --- Final Fantasy 7 --- Gunpoint --- Half Life --- Hotline Miami --- Journey --- Metroid Prime --- Okami --- Rayman Legends --- Shadow of the Colossus --- Soul Calibur 2 --- The Binding of Isaac --- The Lost Vikings --- The Wonderful 101 --- Timesplitters 3 : Future Perfect --- TMNT Turtles in Time --- To The Moon --- ZombiU

 

...en 2014

2048 --- Baldur's Gate Dark Alliance --- Braid --- Child of Light --- Donkey Kong Country : Tropical Freeze --- Dust : An Elysian Tail --- Fahrenheit --- Faster Than Light --- Final Fantasy 6 --- Giana Sisters : Twisted Dreams --- Gravity Duck --- Guacamelee --- ICO --- Kingdom Hearts 2 --- Luigi's Mansion 2 --- Mario Kart 8 --- Metal Gear Solid --- Pikmin 3 --- Pokemon Y --- Portal --- Portal 2 --- Professeur Layton et l'Héritage des Aslantes --- Ratchet & Clank --- South Park : Le Bâton de la Vérité --- Super Mario 3D Land --- The Swapper --- Thomas Was Alone ---Tiny and Big : Grandpa's Leftovers --- Towerfall Ascension ---  Zelda : A Link Between Worlds

 





Code ami Wii : 1893-3870-5714
Code ami 3DS : 5472-7948-5691
Pseudo Nintendo Network (Wii U) : PhylloxPoulpe

Ma chaîne Twitch





Découvrez mon travail en tant que compositeur de musiques de jeu vidéo


Et retrouvez-moi sur scène avec mon groupe de metal Antropofago :

  • Juillet 2015 @ Tolmin, SVN (Festival Metal Days)
 

Archives

Favoris