Le Gameblog officiel du site levelfive.fr

Par levelfive.fr Blog créé le 21/12/10 Mis à jour le 22/08/13 à 10h31

A travers des chroniques, articles de fond ou reportages, nous nous efforçons d'aborder le jeu vidéo de façon intelligente. Sans pédanterie, avec humour ou le plus grand des sérieux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions

Après avoir déduit que les fanfictions, et les fictions textuelles déviantes, ne proposaient que peu de cas d'hybridation (comprendre hybridation des médias et non intertextualité au sein de ces textes) (partie 1 et partie 2), il convient de réfléchir à la manière d'aborder ce domaine dans un angle littéraire. En étant le plus souvent une production exclusivement textuelle, l'analogie entre fanfiction et littérature a du sens. Le question qui demeure est : comment interroger ces écrits de fans dans une perspective littéraire ? Il semble qu'il faille d'abord commencer par une étude des processus d'écriture, que l'on mettra en parallèle avec ceux de la littérature traditionnelle, avant de s'aventurer sur des questions plus théoriques comme les genres ou écoles littéraires.

Le processus d'écriture peut être complexe

Fanfiqueur chez Wakfu et ailleurs

La question première pourrait être la suivante : Comment écrivent les auteurs de fanfictions lorsqu'il s'agit de se référer à une création transmédia comme Wakfu ? Avant d'aborder frontalement cette question, il semble pertinent d'analyser certaines notions qu'elle renferme. J'entends par là le statut de l'auteur. Peut-on encore parler d'auteur ou plus précisément d'écrivain (puisqu'il s'agit de créations textuelles) pour ces fanfictions ? Y a-t-il de grandes différences entre le statut d'un fanfiqueur et celui plus classique de l'écrivain traditionnel, publié par une maison d'édition ?

Tout d'abord, on peut remarquer que l'auteur de fanfictions de Wakfu, donc qui s'inscrit dans une création transmédia, est différent de l'auteur de fanfictions se rapportant à d'autres univers (par exemple, Harry Potter, Twilight). En effet, le fanfiqueur de Twilight ou d'Harry Potter est en premier lieu un lecteur qui devient fan d'une série et qui par la suite écrit sur cette série.

Harry Potter à l'école des sorciers, transposition du premier roman de la saga (du même nom) en film

Théoriquement, on retrouve ce même processus pour un fanfiqueur de Wakfu. L'auteur peut être à la base un lecteur de mangas ou bandes dessinées se rapportant à cet univers, devenir fan et écrire à son tour sur ce monde imaginaire. Seulement, le fanfiqueur de Wakfu n'est pas qu'un lecteur devenu écrivain, et accessoirement fan. Il peut également être un spectateur (regardant le dessin animé d'Ankama), et pas exclusivement un lecteur, mais surtout un joueur. Le MMORPG Wakfu demeure le centre convergent de cette oeuvre transmédia.

Alors qu'un fanfiqueur d'Harry Potter, de Twilight ou même de Naruto est surtout un lecteur qui devient écrivain, on observe une multiplicité de statuts chez le fanfiqueur de Wakfu. Il est un joueur de jeux vidéo bien souvent, mais aussi un lecteur voire un spectateur en regardant le dessin animé. Il s'agit toujours d'usage de médias variés qui tous alimentent un univers fictif, là où les autres fanfiqueurs se contentent le plus souvent, s'il y a consommation de médias différents à propos de leur série favorite, de transpositions (Le premier film Harry Potter transposant le premier livre de la saga, etc.). Focalisons-nous plus spécifiquement sur ce statut double, qui fait la spécificité du fanfiqueur de Wakfu, joueur et écrivain.

Joueur et écrivain

Il y a, dans ce double statut, une contradiction forte chez l'auteur de fanfictions de Wakfu. La contradiction vient de ces pratiques qui sont, par définition, opposées en terme de rapport à autrui. Écrire est, a priori, une activité solitaire. Prenant à contre-pied cette pratique textuelle de création, jouer à Wakfu (donc à un jeu de rôle en ligne), est une activité éminemment collective. Jouer, c'est construire son personnage, son destin, parcourir et découvrir des mythes dont regorge le monde de Wakfu. Il ne s'agit pas que d'un plaisir de l'esprit comme les échecs, le récit demeure important et se déroule, pour chaque joueur, via une narration qui lui est plus ou moins propre (une marge de manoeuvre est autorisée par les développeurs mais des balises existent comme les quêtes données par certains personnages).

Il est certes possible de jouer seul à Wakfu mais c'est occulter de nombreuses possibilités et passer ainsi à côté de l'essentiel du jeu : le groupe. Il faut être en groupe pour mener à bien des donjons et gagner de l'expérience, pour participer à des événements, etc. Ainsi, la création de son personnage, l'élaboration d'une mythologie passe par un contact étroit avec autrui.

Derrière un personnage se cache peut-être un auteur de fanfictions

Il y a donc deux postures bien différentes, a priori, entre celle de l'écrivain (qui compose de manière solitaire) et celle du joueur de MMORPG (affilié à un groupe ou du moins en contact, plus ou moins fort, avec une communauté qui construit sa propre histoire dans la grande Histoire officielle, rédigée par les scénaristes).

Ce postulat est une base qu'il convient d'interroger plus en profondeur. Grâce à des recherches sur Internet, nous interrogerons différentes sources (forum officiel de Wakfu (1), sites spécialisées dans les jeux vidéo dont une partie traite de Wakfu (2), blogs personnels sur Wakfu (3), afin de dégager les tendances des modes d'écriture de fanfictions. Cette enquête permettra de savoir comment écrit un fanfiqueur mais également si le dualisme évoqué plus haut (écrivain et joueur) a une incidence sur le processus d'écriture.

Tendances du processus d'écriture de fanfictions liées à Wakfu

Deux tendances semblent en premier lieu se dégager après l'étude de plusieurs fanfictions émanant des sources évoquées plus haut. Tout d'abord, on observe une écriture solitaire. Cette écriture demeure en tout point semblable à l'écriture traditionnelle d'un romancier publié par une maison d'édition. En effet, l'auteur imagine son texte seul, le rédige puis le publie (sur le forum officiel de Wakfu, un blogs personnel, etc.). Certes, il ne s'agit pas d'une publication en physique (roman, revues, etc.) mais numérique, visible sur Internet. Sur ce point, les fanfictions de Wakfu se rapproche grandement des romans autopubliés (4) sous forme d'ebooks puisqu'elle ne passent jamais, ce point reste à nuancer et on le verra dans la partie de ce mémoire consacrée aux rapports entre les fans et l'équipe de Wakfu, par la case imprimerie. Il s'agit donc à chaque fois d'une écriture solitaire mais cette solitude supposée est-elle totale ?

Logo du service Kindle Direct Publishing

Il est difficile de répondre de manière définitive à cette question. En effet, le processus d'écriture est parfois solitaire mais se double toujours d'une réception critique. Aujourd'hui, Internet permet une réactivité forte des lecteurs et leur offre la possibilité d'intervenir rapidement. Les commentaires sont souvent nombreux pour commenter la fanfiction proposée, particulièrement pour le forum officiel de Wakfu. Cette réception critique pose une question par rapport à l'écriture solitaire, cette dernière est-elle influencée par les commentaires ? Si oui, peut-on dégager des types d'écriture solitaire ?

De même, à côté de cette ambigüité, on observe une autre tendance concernant le processus d'écriture : l'écriture à plusieurs. Le récit prend forme sous l'impulsion de plusieurs auteurs. On peut donc, à ce stade, dégager deux modes d'écriture pour les fanfictions de Wakfu : l'écriture solitaire et l'écriture à plusieurs.

L'écriture solitaire

Avant d'aborder l'écriture collective, poursuivons notre étude de l'écriture solitaire. Après avoir étudié différentes fanfictons, on remarque que, pour cette première tendance, l'écriture d'une fanfiction peut se faire avant toute publication (un poème ou une nouvelle est mis en ligne dans son intégralité en une fois (5)) ou de manière progressive (par exemple, un roman qui est publié, et rédigé, au fur et à mesure (6)). Il semble alors important de distinguer dans l'écriture solitaire le récit clos et progressif ainsi que le phénomène de l'écriture et la publication de l'écrit.

Des nuances interviennent lorsque l'on se penche sur ce sujet. Par exemple, une publication progressive (en chapitres et non d'un bloc) peut renvoyer à un écrit clos (déjà terminé avant publication) ou progressif (que l'on rédige quasiment en même temps qu'on le publie).

Dans le cas d'un récit progressif, il est intéressant de se pencher sur la solitude, et donc l'indépendance, de l'auteur. En effet, du fait même qu'il rédige, et publie, petit à petit sa fiction, l'auteur d'un récit progressif est-il encore un écrivain solitaire comme le romancier qui publie son roman chez un éditeur ? En observant les fanfictions de ce type, on remarque une grande perméabilité entre les fanfiqueurs et les commentateurs.

Le forum de Wakfu regorge de fanfictions de ce type. En observant de près ces fictions, on remarque que bien souvent le fanfiqueur porte une grande attention aux commentaires. Il y a un véritable regard de l'auteur sur les critiques de ses lecteurs alors que le récit est entrain de se construire au fur et à mesure. Afin de mieux cerner les rapports qui se tissent, tentons de formaliser plusieurs aspects de cette relation. Voici tout d'abord, après étude des cinq premières pages de fanfictions du forum officiel de Wakfu, les types de commentaires que l'on retrouve le plus souvent :

  • •    Remarques sur l'orthographe, la conjugaison (les commentateurs reprennent l'auteur sur des fautes d'accord ou d'orthographe) (7)
    •    Louanges (les lecteurs félicitent l'auteur, les commentaires se résument à des phrases du type « c'est bien », « Continue », etc.) (8)
    •    Critiques sur l'écrit (des remarques sur la cohérence de l'intrigue, le style, etc.)

Comme il s'agit d'observer les relations entre le fanfiqueur et ses lecteurs pour un récit progressif, il est intéressant de s'attarder sur les critiques de lecteurs portant sur l'écrit lui-même. En partant du même corpus, on remarque une grande variété de remarques. Ce qui montre que l'intervention des lecteurs n'est pas que d'ordre technique (l'orthographe ou la grammaire) ou affectif (louange) mais peut contenir des remarques propres à une critique littéraire.

  • •   Taille de l'écrit (Certaines critiques se plaignent de la taille des chapitres. Comme il s'agit d'un récit progressif, souvent, le fanfiqueur publie vite mais publie peu.) (9)
    •    Cohérence par rapport au monde de Wakfu (Dans l'exemple suivant, un lecteur fait remarquer qu'un animal de Wakfu, le Dragodinde, n'a pas de sabots mais des pattes d'autruche (10))
    •    Demande d'éclaircissement sur le texte (Les lecteurs sont avides de réponses d'où une impatience qui se traduit par des questions variées sur les personnages le plus souvent. On lira ainsi des questions du type « Lequel est bon ? », « Pourquoi tel personnage agit ainsi ? », "M'enfin c'est vrai que pour se cacher derrière un masque, faut avoir des choses à cacher, aussi, nan ?" (11). Il est intéressant de noter que le lecteur n'est pas passif, il s'interroge et fait part de ses interrogations)
    •    Critiques de choix de narration ou d'éléments du récits comme des péripéties, des descriptions psychologiques de personnages, etc. (exemple, plusieurs lecteurs n'apprécient pas la justification avancée par l'auteur pour faire renaître un personnage mort dans le dessin animé. On lira « c'est facile », « Le caractère de Nox ne correspond absolument pas à un aide-soignant et la situation dans laquelle Tristepin (est) ne permet pas une résurrection Express 11.95$ TTC ! » (12), ou à propos des combats, « les combats sont trop courts »). A noter que certaines de ces critiques peuvent également relever de la cohérence de la fanfiction par rapport au monde de Wakfu.
    •    Critiques sur le style (Un exemple, « Ce que je vous reproche toutefois, c'est la surenchère de dialogue qui font planer l'action sans la faire se mouvoir. Votre style de dialogue ne prend vraiment une certaine profondeur qu'en fin de discussion (je l'ai noté sur les chapitres premier et second), c'est un choix certes mais qui, je pense, nuit plus qu'il n'aide au bon déroulement du récit. » (13)).
    •    Demandes sur la suite du récit (exemple, « Sinon l'histoire bien mais décris plus » (14))
    •    Conseils d'écriture (Certains lecteurs n'hésitent pas à donner des conseils d'écriture mais, pour l'exemple choisi, un lecteur qui explique qu'il serait bien de rester en mode "description en détail" un peu plus longtemps pour "qu'on soit bien dedans".(15)). Là encore, la frontière est ténue entre le style et l'écriture. On pourrait tenter de dissocier les deux en notant que les remarques sur le style s'attardent à critiquer une écriture personnelle, tandis que les conseils d'écriture cherchent plus à faire office de manuel objectif d'écriture (rapport au schéma situation initiale/élément perturbateur, etc.).
    •    Propositions d'aides (Assez proche des conseils d'écriture, on trouve également des lecteurs qui cherchent à aider directement l'auteur pour améliorer son écrit. Certains proposent de corriger les fautes (16) (orthographe, grammaire, etc.), ou d'imaginer des illustrations (17)).

Comme on peut le constater, les interventions des lecteurs/commentateurs sont variées et touchent de nombreux points. Il peut être autant question du style, que du récit en lui-même ou de la conduite de ce dernier (la narration) voire de l'orthographe. On est donc loin d'une image que l'on peut avoir a priori à propos des échanges sur les forums entre jeunes adolescents (ce sujet sera abordé dans le chapitre "La Sociologie du lecteur"). Le plus souvent les lecteurs rédigent des commentaires critiques, réfléchis, et ne se contentent pas d'un simple « j'aime/j'aime pas ».

A côté de cette complexité constatée dans la nature des interventions, il semble tout aussi intéressant de se questionner sur l'impact de telles interventions sur l'écriture progressive du récit. En effet, bien que cette écriture soit a priori solitaire (le récit, même s'il est en cours de construction, reste l'oeuvre d'une personne), ne constate-on pas des modulations de l'écrit du fait d'une critique variée et rapide ? Pour étudier cet aspect, on mettra de côté les entraides orthographiques et autres demandes de co-écriture comme la réalisation de dessins. En effet, ces aspects sont soit technique, soit du ressort d'une écriture collective que l'on étudiera plus loin dans ce chapitre.

En examinant ces fanfictions issues du forum officiel de Wakfu, on constate que la majorité des réponses de l'auteur, qui publie à chaque fois un bout de son récit après les commentaires des lecteurs, comprend une part de réaction aux critiques puis le nouveau chapitre de la fanfiction. Il est très rare de relever un message de l'auteur ne comprenant que le nouveau chapitre rédigé.


(1) Forum officiel de Wakfu : http://www.wakfu.com/fr/forum, page consultée le 23/12/2012

(2) Site spécialisé, jeuxvideo.com, partie dédiée à Wakfu http://www.jeuxvideo.com/jeux/pc/00016130-wakfu.htm, page consultée le 23/12/2012

(3) Quelques blogs personnels : http://wakfu-les-gardiens-fic.skyrock.com/ ; http://kagura-no-manga.over-blog.com/categorie-12447974.html, page consultée le 23/12/2012

(4) On note une expansion de ce mode d'écriture/publication avec, par exemple, la version française du Kindle Direct Publishing d'Amazon : https://kdp.amazon.com/self-publishing/signin?ie=UTF8&language=fr_FR, page consultée le 23/12/2012

(5) Petite histoire, un peu de tout, poème et histoire, forum officiel de Wakfu, auteur forevercassie, http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/42515-petite-histoire, page consultée le 23/12/2012

 

(6) Le Destin rouge sang, forum officiel de Wakfu, auteur -Semper-Fidelis-, http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/291774-destin-rouge-sang, page consultée le 23/12/2012

(7) Exemple le premier commentaire de Snoopy196 qui reprend l'auteur, Moka62, sur quelques points d'orthographe comme "aucun est invariable, jamais de s" : http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/275766-jour-pluie, page consultée le 23/12/2012

(8) Redspanx qui répond au premier chapitre publié par un "Le début est encourageant, j'attends de voir la suite" : http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/256080-vengeance-amere, page consultée le 23/12/2012

(9) Eva-du-73 qui dira "Petit chapitre mais cool" pour la fanfiction Aurore et Fleurette : http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/253826-aurore-fleurette

(10) Madride fait remarquer "Il ne me semble pas non plus que les Dragodinde ont des sabots, elles sont des grosses pattes d'autruches", http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/89249-wakfu-passe-evangelyne

(11) Commentaire de AlbynnB à propos du personnage de la fanfiction Bomber-Bat : http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/288070-bomber-bat-renouveau

(12) Commentaire de Tempus-Sanctus à propos d'un élément de la fanfiction Le Passé d'Evangelyne : http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/89249-wakfu-passe-evangelyne?page=2

(13) Commentaire de Tempus-Sanctus à propos du style employé dans la fanfiction Le Passé d'Evangelyne : http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/89249-wakfu-passe-evangelyne?page=2

(14) Prestigo pour la fanfiction Wakfu, le chemin de la destinée : http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/280404-wakfu-chemin-destinee

(15) Floflora pour la fanfiction Le Passé d'Evangelynehttp://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/89249-wakfu-passe-evangelyne?page=2

(16) LMS pour la fanfiction Le Passé d'Evangelyne : http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/89249-wakfu-passe-evangelyne?page=2

(17) Proposition de Copyright6 pour la fanfiction Le Passé d'Evangelyne : http://www.wakfu.com/fr/forum/81-fan-fictions/89249-wakfu-passe-evangelyne?page=3

 

L'article d'origine : http://levelfive.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=254:reflexions-journal-dun-memoire-le-processus-decriture-des-fanfictions-de-wakfu&catid=35:reflexions&Itemid=29

Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/#!/alfouxlf

Rejoignez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Levelfivefr-Chroniques-vid%C3%A9oludiques/121393444645752

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
Merci pour ces informations. Je vais faire quelques riches dans cette direction.
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Hum.
Les salons littéraires parisiens qui fleurissent à partir de la fin de la Révolution. Sachant qu'ils devaient sans doute exister avant, sous une autre forme (j'imagine que Mme. de La Fayette n'écrivait pas toute seule dans son coin).
Bon, faut savoir que là, je parle de quelque chose que je ne connais pas - pas mon champ d'étude du tout - et donc, seulement à partir de mes souvenirs et d'un peu de culture g.

Je ne vais pas te faire l'insulte de te rappeler de ce qu'était un salon. Par contre, si je me souviens bien, Baudelaire avait l'habitude de soumettre des morceaux en salon, ou tout du moins ses idées. Les peintres, genre les impressionnistes, se commentaient entre eux. Je pense aussi à Zola et son commentaire sur les impressionnistes dans l'Oeuvre.
Bref, au XIX, ça fourmille, ça discute, ça échange. Dans les salons, les gens critiquent, commentent, amendent, etc. C'est foisonnant et cela s'influence de tout côté. Je crois. Il vaudrait mieux que tu regardes plus avant.

Celim.
levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
Tu entends quoi par les écritures des salons ? Exemples ? Des essais de référence ?

Je parle dans la seconde partie des échanges entre les romanciers des romans-feuilletons du 19ème (Eugène Sue, Ponson du Terail...) et les lecteurs de ces feuilletons. Il y a une réactivation de cette interaction entre l'auteur et le lecteur avec les fanfictions publiées sur forum. Avec même un accroissement de cette logique.

Du coup, je suis curieux pour les salons, sujet que je connais peu.
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
Toujours intéressant.
Une piste qui pourrait être intéressante : la comparaison entre ces formes d'écritures et celles qui avaient cours dans les salons littéraires. Les pratiques ne sont-elles pas assez proches, etc. ?

Celim.

Édito

Il est temps que l'on communique. Rédiger des articles c'est bien mais communiquer...c'est nécessaire. Du coup, nous investissons gameblog afin d'avoir un meilleur écho pour nos articles. Surtout que gameblog.fr semble être une bonne plateforme pour nos écrits, plus des analyses que des tests; des réflexions que des actus.

Merci à vous tous de prendre la peine de nous lire. N'hésitez pas également à venir sur le site officiel : www.levelfive.fr

 

 

Archives

Catégories