Le Gameblog officiel du site levelfive.fr

Par levelfive.fr Blog créé le 21/12/10 Mis à jour le 22/08/13 à 10h31

A travers des chroniques, articles de fond ou reportages, nous nous efforçons d'aborder le jeu vidéo de façon intelligente. Sans pédanterie, avec humour ou le plus grand des sérieux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions

Je me suis récemment inscrite sur Tumblr (http://moodytryme.tumblr.com), pour pouvoir partager rapidement mes trouvailles graphiques du web, sans avoir forcément l'envie de rédiger un article dessus. Et quelle surprise j'ai eue en voyant qu'un de mes billets avait été rebloggé plus de 200 fois !

« Si tu comprends ça, trouve-toi une copine »

 

 

Oui, Axe a osé ! L'affiche veut nous faire croire aux vertus magiques du déodorant, qui aiderait miraculeusement à se trouver une copine. En partageant cette publicité à mes collègues dans la boîte où je travaille, j'ai obtenu les mêmes réactions que les commentaires écrits sur Tumblr : le « geek » n'est plus ce qu'il était.  Pour commencer, définissions le terme de « geek ».

Sheldon, Leonard, Raj, Howard : quatre geeks qui apprennent la vie avec Penny

geek de quelque chose, c'est en être complètement passionné voire spécialisé. J'avais un ami qui lui était un geek de musique électro indépendante : il suivait régulièrement l'actualité musicale, il allait à tous les concerts de ses groupes préférés, il rencontrait des musiciens pour partager sa passion, et il était incollable sur les instruments et outils musicaux.  Mais, petit à petit, on a perdu la signification première du « geek », et on l'a assimilé au domaine de l'informatique ... en général. Internet, jeux vidéo, Facebook, le téléchargement de séries, le chat, la programmation, Photoshop... Informatique = tout ce qui se passe sur un ordinateur, bien entendu (décelez l'ironie dans ma phrase).  Certains « no-life » de jeux vidéo et de jeux MMORPG se sont faits appeler « geeks » également dans leur activité. Bref on a englobé le tout, de manière irréfléchie.

Campagne publicitaire Free : Rodolphe le geek

D'où ce cliché étonnant du geek à lunettes, collé à son ordinateur, sans amis, fan de Star Wars et de jeux en ligne comme WOW, intellectuel, qui passe la journée à regarder des séries... A la base, les quatre acolytes de la série The Big Bang Theory par exemple, sont des intellos »geek » de physique. Et au fur et à mesure, on leur a donné de nouveaux centres d'intérêt, tous étiquetés à l'image du « geek » d'aujourd'hui : les comic books Marvel, les conventions Star Wars, les ordinateurs, l'iPhone Siri (WTF ?!), Guitar Hero, ... Bref en gros, le « geek » d'aujourd'hui n'est plus sensé se concentrer sur une activité, mais plusieurs ; et ses domaines de prédilection sont aussi devenus des archétypes de la vie du « geek ». Que s'est-il passé ?

La publicité. De toute façon, à l'origine de tous les clichés se trouvent des sociologues, des chefs de projet en marketing, en communication. Ceux sont eux qui étudient la population, et qui ciblent leurs campagnes de publicité. En cours de techniques de communication, et même ces dernières années en communication visuelle, on nous apprend à repérer « la cible ». A qui est-ce qu'on s'adresse ? Du coup, on ne va pas compter les individus un par un, mais les mettre dans des groupes, qui ont déjà été réfléchis au préalable par ces grosses boîtes de communication. « La génération Y » (je ferai un article sur la conception du « jeune » d'ailleurs), les « soixante-huitards », les femmes actives, les femmes au foyer, les parents, ... les « geeks ». Oui, je le reconnais c'est horrible. On vous enlève votre unicité pour vous intégrer de force à une communauté de personnes aux critères proches des vôtres.

« Connect furniture »

Je vais me prendre en exemple. Je me souviens avoir été traitée d'intello durant toute ma scolarité, de la primaire au lycée. J'étais une très bonne élève, qui aimait apprendre, qui connaissait par coeur ses cours, et qui avait les encouragements de ses professeurs. J'étais (et je suis toujours) peu douée en sport. Et pour finir, j'étais très solitaire. J'ai longtemps eu pour seuls amis mes peluches et... mes livres. On m'a fait sauter des classes, ce qui a challengé encore plus mes problèmes relationnels avec des camarades plus âgés du coup. Et toujours cette étiquette de « l'intello » de service. En grandissant, l'école m'ennuyait. Je ne faisais que le strict minimum, même dans des sujets qui me plaisaient. A la fac, j'étais celle qui se pointait en retard, qui se cachait dans le fond, s'endormait, et rendait de très bons travaux à la surprise générale. J'ai commencé à m'immerger dans le monde virtuel à cette période.

Get a life

Je fréquentais des forums de jeux vidéo, des forums de Role Play, puis des forums de graphisme. J'ai appris seule le HTML et le CSS, et je suivais avec attention pleins de tutoriels sur Photoshop. En licence d'édition, on m'appelait « la geekette ». Dans un milieu où le livre est sacré, je suis apparue comme une marginale, intéressée par le potentiel du livre numérique (j'ai fait un mémoire dessus, d'ailleurs), maîtrisant facilement les logiciels de PAO, sachant déjà intégrer. C'est ainsi qu'on a fait l'amalgame.

« Get real, get outside »

Je ne suis pas une « geek ». Je suis webdesigner, je m'intéresse à l'actualité web et à l'infographie, j'étudie les outils de Photoshop et Illustrator, je me renseigne chaque jour sur l'ergonomie web et le pilotage de projet, et j'apprends les langages PHP et JS pour les ajouter à mes compétences « informatiques ». J'ai des amis, je sors peu mais assez pour m'intéresser au monde réel, je ne zozote pas xD...! Peut-être pourrait-on dire que je suis une « geek » de webdesign, et encore, je n'ai pas l'impression d'être pleinement absorbée par le sujet, cela reste un travail. Travailler dans un domaine « informatique » ne définit pas votre personnalité. On peut aimer son boulot dans une web agency sans que cela influe sur nos centres d'intérêt. On peut très bien être un développeur web, sans pour autant être un « no-life », adepte de Star Wars ! Et par ailleurs, ces figures « geek » d'aujourd'hui - Marc Zuckenberg, Bill Gates, Steve Jobs... - ne sont-il pas plus hommes d'affaires que des férus du web ?

Dark Vador au Mcdo - Venez comme vous êtes

Et pour finir... tous les métiers de l'internet et du multimédia ne sont pas réservés exclusivement aux hommes. Donc Axe, si tu pouvais corriger ta baseline : " If you understand this, get a girlfriend OR a boyfriend " . Mais bon, ça s'est une autre histoire...

L'article d'origine : http://levelfive.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=210:reflexions-la-perception-du-geek-aujourdhui&catid=35:reflexions&Itemid=29

Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/#!/alfouxlf

Rejoignez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Levelfivefr-Chroniques-vid%C3%A9oludiques/121393444645752

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Commentaires

Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Qui qu'on soit, quoi qu'on fasse, on portera toujours les étiquettes dont on nous affuble. "Geek" n'est pas pire qu'une autre, donc où est le problème ? Ce n'est pas ce qu'on dit de nous qui nous définit, comme le suggère très habilement le grand philosophe Zangief dans la bande annonce des Mondes de Ralph.
Du coup, ce genre de catégorisation ne m'a jamais dérangé, parce que quand on me catégorise, ce n'est pas moi qu'on en enferme dans une boîte. C'est celui ou celle qui catégorise qui s'y enfonce lui-même.
Mellorine
Signaler
Mellorine
Oui, je me range du côté de Pedrof. A chaque fois que je parle d'une jeu que je viens d'acheter sur facebook, il y a toujours deux ou trois cons pour m'envoyer le commentaire : "Geek". Comme si c'était une insulte.
Pedrof
Signaler
Pedrof
Moi ce que j'en retire c'est que le terme "geek" est toujours d'une manière ou d'une autre péjoratif.
levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
En effet, l'auteure est une jeune web designer et a la particularité d'avoir une écriture personnelle. Je n'aurais pas traité le sujet ainsi mais après tout cela permet de montrer différentes écritures.
Zinzolin_Hallucine
Signaler
Zinzolin_Hallucine
Je trouve que le billet dérape un peu trop facilement sur l'autoportrait (ou autobiographie, je n'ai plus le mot en tête). Mais bon, ça reste intéressant de rappeler ça.

Édito

Il est temps que l'on communique. Rédiger des articles c'est bien mais communiquer...c'est nécessaire. Du coup, nous investissons gameblog afin d'avoir un meilleur écho pour nos articles. Surtout que gameblog.fr semble être une bonne plateforme pour nos écrits, plus des analyses que des tests; des réflexions que des actus.

Merci à vous tous de prendre la peine de nous lire. N'hésitez pas également à venir sur le site officiel : www.levelfive.fr

 

 

Archives

Catégories