Le Gameblog officiel du site levelfive.fr

Par levelfive.fr Blog créé le 21/12/10 Mis à jour le 22/08/13 à 10h31

A travers des chroniques, articles de fond ou reportages, nous nous efforçons d'aborder le jeu vidéo de façon intelligente. Sans pédanterie, avec humour ou le plus grand des sérieux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions

Voilà quelques décennies maintenant que Mario use ses savates à sauver la princesse Peach et à parcourir son monde de long en large. Un aventurier invétéré, certes, mais surtout un personnage atypique. Véritable héros de Nintendo, super star des ventes, Mario n'en demeure pas moins un bonhomme lambda cumulant plus de défauts que de qualités. Retour sur un des plus grands héros du jeu vidéo, aussi surprenant que commun.

 

 

 

I) Un métier commun et peu gratifiant

L'héritage Disney et le héros


On attend d'un héros qu'il possède certaines qualités physiques qui lui permettront de mener à bien ses missions. Pour terrasser des cohortes d'ennemis tout en gardant du style, il faut au moins ça. Les films d'animation estampillés Disney illustrent cela. Ils ont gravé dans nos esprits des stéréotypes aujourd'hui clairement attachés aux personnages du prince et de la princesse pour ne citer qu'eux.

Il est impensable de voir dans un Disney (encore aujourd'hui malgré des affirmations régulières de rupture avec l'époque Walt Disney) des héroïnes au physique ingrat, des princes aux courbes difformes. Les princesses peuvent représenter une certaine folie, comme dans Raiponce, un côté décalé qui ne se logera jamais dans les formes des personnages. Ces derniers incarnent et définissent une certaine vision du Beau. N'oublions pas, néanmoins, que ces dessins animés ne sont, souvent, que des adaptations libres des contes de Grimm, d'Andersen et de toute cette tradition orale qui varie selon les pays.

Miyamoto, à l'encontre de cet héritage

L'univers du conte est un des univers de référence de Shigeru Miyamoto, le créateur de Mario. Seulement, le créateur japonais a l'intelligence de ne pas nous resservir les stéréotypes de Disney. Au contraire, il les détourne, cherche à s'opposer à cette vision en donnant naissance à un héros aussi improbable que réel. Un plombier italien comme sauveur de princesses, cela a de quoi surprendre.


Tout oppose Mario au prince/héros issu d'un film Disney. Le personnage de Miyamoto a un travail. Un travail tout à fait ordinaire de plus : plombier. C'est le fait même de travailler, même si dans aucun jeu on ne verra notre moustachu réparer des robinets, qui rend Mario si atypique. Imagine-t-on un seul instant le prince sauveur de Blanche-Neige travaillant comme tourneur-fraiseur lorsqu'il n'oeuvre pas pour les bonnes causes ? Est-il concevable de penser que dans Cendrillon, le prince amoureux de la jeune fille soit également un attaché commercial le reste du temps ? Non, tout cela est totalement inconcevable. Dans les contes traditionnels (liés à une imagerie royaliste) tout comme dans les films de Disney, les princes et les princesses sont. Telle une image qui se suffit à elle-même. Pas de réalité sociale derrière tout cela, rien que le symbole.

II) Un physique handicapant

Des tares physiques

Mario surprend par son travail mais également par son physique, tout aussi ordinaire. Il a du ventre, un bidon qu'il maintient au fil des épisodes sans jamais chercher à le perdre (même durant la période régime de la Wii). Le plombier italien est populaire parce qu'il nous ressemble. Comme nous, il n'est pas parfait, développe un embonpoint qui le rend réaliste. Imparfait mais jovial, toujours de bonne humeur.


Autre petite tare, Mario n'est pas bien grand. Pour un homme, on peut même dire qu'il est court sur pattes. Lorsqu'on arrive que péniblement aux épaules de Peach, il y a de quoi douter de soi et de sa bonne fée. Etre petit, c'est ouvrir bien grand la porte des mépris.

Mario a également un gros nez, un tarin même, en forme de patate. Bref, Mario est un héros qui collecte les tares, des défauts qui le rendent plus naturel. Malgré ces petites imperfections, notre plombier conserve son caractère, par essence optimiste et joyeux.

III) Un archaïsme entretenu

En dehors de la mode


Mario entretient un certain archaïsme au niveau vestimentaire. Notre plombier est toujours vêtu d'une salopette, du premier au dernier épisode en date. Les modes évoluent, le monde change, mais pas Mario. Tel un syndicaliste chevronné, notre moustachu garde sa salopette de prolétaire vissée au niveau des épaules.

La salopette c'est déjà quelque chose, mais que dire de ses chaussures marron ? Mario est au fond un peu réactionnaire. Les tendances du moment ? Il s'en moque. Les sous-cultures qui émergent et nous abreuvent de leurs productions des semaines durant ? Il s'en moque tout autant. Mario garde sa salopette et ses chaussures marron, qu'il pleuve ou qu'il neige.

Et puis, n'oublions pas la fameuse moustache. Mario ne la coupe jamais, là encore il est allergique au changement. Pas de bouc, pas de filets de barbe pour jeunes adolescents. La bonne grosse moustache touffue, sinon rien.

IV) Conclusion

Mario est au fond une belle leçon d'autodépassement. Bourré de handicaps physiques, exerçant un travail ordinaire, ne changeant pas d'un iota sa garde-robe, le bonhomme n'en demeure pas moins un véritable héros populaire. C'est à force de persévérance, mais également grâce à quelques-unes de ses qualités (Mario n'a pas que des défauts), que le plombier italien arrive à dépasser sa condition socio-physique pour devenir lui-même un mythe.

 

S'il est aussi populaire, c'est peut être du fait de son intemporalité. Mario porte les signes d'une époque révolue et pourtant il ne change pas. Grâce à ces signes, émanations du réel, il est pour nous réaliste. Dans un monde où il faut aller vite, toujours plus vite, une telle figure est rassurante. Physiquement, mentalement, professionnellement, Mario ne change pas. C'est un repère solide tel un puissant rocher auquel on peut s'agripper les jours de tempête. N'allons pas croire néanmoins que Mario est un antihéros. Il incarne de nombreuses caractéristiques logiquement associées au héros traditionnel comme la rage de vaincre, le courage ou encore la sagesse. Il est simplement un héros qui nous ressemble. Un héros ordinaire.

L'article d'origine :http://levelfive.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=161:reflexions-mario-un-heros-ordinaire&catid=35:reflexions&Itemid=29

Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/#!/alfouxlf

Rejoignez-nous sur Facebook :https://www.facebook.com/pages/Levelfivefr-Chroniques-vid%C3%A9oludiques/121393444645752

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
Mario se transforme mais garde sa salopette dans la plupart des cas Miss V. Elle devient rouge ou change de différentes façons mais sur le dos c'est bien une salopette. Pas innocent de conserver cet habit malgré les transformations. Maintenant, il était possible de développer la chose mais ce qui m'intéressait c'était les attributs permanents de Mario. Pour le look : chaussures marron et salopette, casquette rouge aussi.
Zinzolin_Hallucine
Signaler
Zinzolin_Hallucine
ça me rappelle le Réalisme qu'on est étudie au lycée en ce moment. =)

Mario a donc plus de réalisme que d'autres héros à la modélisation "réaliste" né pendant la next-gen ?!

Ca me rappelle un podcast où des designer voudraient faire des personnages moche ou pas physiquement parfait parce que ça les frustraient de faire des supers mannequins. Ou encore BlackLabel qui critique le design actrice porno des héroïnes de Arkham City.

"N’allons pas croire néanmoins que Mario est un antihéros. Il incarne de nombreuses caractéristiques logiquement associées au héros traditionnel comme la rage de vaincre, le courage ou encore la sagesse."

Son caractère héroïque est plus entretenue par les histoires manichéennes parce que il a tellement peu de personnalité que c'est difficile d'approuver les qualités que tu cites. Après quand on a su que Bowser aimait Peach ça a donné un caractère plutôt comique et adoucit le caractère manichéisme. Enfin selon moi.
Miss V.
Signaler
Miss V.
Article assez intéressant mais je pense que tu aurais pu introduire, notamment dans la partie sur sa légendaire tenue, les différentes variations qu'elle subit en fonction des options. C'est d'ailleurs de plus en plus courant vu la diversité des champignons, fleurs et feuilles qu'il croise durant ses aventures.

Édito

Il est temps que l'on communique. Rédiger des articles c'est bien mais communiquer...c'est nécessaire. Du coup, nous investissons gameblog afin d'avoir un meilleur écho pour nos articles. Surtout que gameblog.fr semble être une bonne plateforme pour nos écrits, plus des analyses que des tests; des réflexions que des actus.

Merci à vous tous de prendre la peine de nous lire. N'hésitez pas également à venir sur le site officiel : www.levelfive.fr

 

 

Archives

Catégories