Le Gameblog officiel du site levelfive.fr

Par levelfive.fr Blog créé le 21/12/10 Mis à jour le 22/08/13 à 10h31

A travers des chroniques, articles de fond ou reportages, nous nous efforçons d'aborder le jeu vidéo de façon intelligente. Sans pédanterie, avec humour ou le plus grand des sérieux.

Ajouter aux favoris
Signaler
Réflexions

La série Les Cahiers du jeu vidéo, dirigé par Tony Fortin, des éditions Pix'n Love, propose via plusieurs tomes indépendants une réflexion pertinente sur les jeux vidéo. L'occasion, via un regroupement d'articles autour d'une thématique globale, une sorte de fil conducteur, d'effectuer ce travail d'analyse aussi jouissif que nécessaire à propos d'un médium encore pauvre en ce qui concerne le volet critique. J'exclue d'office les fameux « tests » des sites généralistes, souvent creux au niveau du concept.

légendes, urbaines

Une couverture qui en jette 

I) Une esthétique ludique 

Une publicité à la fin de l'ouvrage le mentionne, « Etudier la play histoire n'a jamais été aussi amusant ». L'image mettant en avant les couvertures des différents ouvrages publiés par les éditions Pix'n Love. On retrouve donc, fort logiquement, cette esthétique ludique que s'efforce d'imprimer l'éditeur à chacune de ses productions.

Rien qu'en feuilletant ce tome consacré aux légendes urbaines, le lecteur se rend compte que chaque page est soignée et propose son lot d'inventivités question infographie. Images traitées avec classe, jeux sur les typographies, illustrations racées pour illustrer le propos...chaque détail confirme qu'il ne s'agit pas d'un ouvrage basique sur les jeux vidéo, une étude universitaire un brin austère, mais d'une belle oeuvre, qui n'oublie pas d'être intelligente néanmoins, comme on le verra en lisant ensuite le contenu du livre.

légendes, urbaines

II) Des initiés prennent la parole 

Les articles sont nombreux et se succèdent sans s'inscrire dans une chronologie ascendante. Au contraire, chaque billet développe une facette des légendes urbaines. Bémol cependant, ce tome est plus dans le traitement de la ville, l'urbanité, dans les jeux vidéo, que dans les légendes urbaines. En effet, à part les deux premiers articles, « Ils arrivent en ville » et « Derrière les buildings », qui parlent respectivement des super-héros dans des villes existantes (réutilisation plus ou moins fantasmée de lieux de la vraie vie pour répondre, par des fantasmes également, à des angoisses réelles) et de légendes comme celle des alligators grouillant dans les égouts de New-York, la faute à des acheteurs compulsifs et inconscients.

Un bémol qui pose un souci à propos de la cohérence de l'ouvrage. Mais pas de quoi s'exciter pour autant, posons les boucliers et revenons aux textes. Les intervenants développent donc chaque facette de cette thématique urbaine. On retrouve plusieurs noms connus dans le monde des théoriciens/critiques du jeu vidéo comme Tony Fortin ou Martin Lefevbre pour le webzine Chronic'Art. Un panel de contributeurs qui montre d'emblée le sérieux de l'entreprise.

légendes, urbaines

III) Du général au particulier 

Cet ouvrage propose tout de même un semblant de progression. Tout en restant dans un traitement thématique du jeu vidéo, l'idée est d'aller du général au particulier. On se retrouve donc au départ à évoquer les liens et différences entre l'architecture et les jeux vidéo avec l'intervention de professionnels, la ville comme espace de jeu, pour petit à petit ne plus traiter la chose que via des licences. Un article sur la saga PGR, sur le Liberty City de GTA IV, la ville pop de De Blob, la cité monochrome et sans âme de Mirror's Edge etc. Une progression agréable, un brin classique, mais diablement efficace.

IV) Des analyses intelligentes, qui ne font pas toujours l'unanimité 

Le propre de l'analyse, et du critique au sens noble du terme, c'est de proposer une lecture, une vision solidement bâtie (sur des connaissances, une capacité d'analyser un média...) aux lecteurs. Le problème, c'est que l'on a souvent tendance, probablement du fait d'une société toujours plus binaire et portée sur le libre arbitre, à penser que ces écrits sont des réalités auxquelles il faut s'opposer ou adhérer.

légendes, urbaines

En clair, le critique n'est pas là pour porter une parole biblique. Il n'est pas non plus un scientifique qui étale ses travaux. Il propose des analyses, des lectures que l'on peut ou non partager. On n'est plus dans le domaine du vrai ou du faux mais dans celui de l'interprétation. C'est ce que confirme la lecture de cet ouvrage, il faut donc prendre ces textes pour ce qu'ils sont. Des analyses, des lectures. Et c'est tout.

Pour ma part, j'ai apprécié ces réflexions originales, jamais vraiment lues ailleurs, me nourrissant dans ma propre réflexion. L'occasion de combler des vides sur des licences inconnues de moi comme PGR (une analyse fine des évolutions de la saga, de la représentation de la ville, entre onirisme et réalisme, différente selon les épisodes), ou d'alimenter ma réflexion à propos de licences que je connaissais pourtant comme Condemned grâce au chapitre « Peur sur la ville » et sa lecture du traitement de la violence urbaine proposé par le dytique.

Sans forcément attirer à chaque fois mon adhésion, la plupart des textes demeurent pertinents et permettent de faire avancer ce volet analytique du jeu vidéo. On en ressort un peu plus rassasié, heureux d'avoir lu un ouvrage fluide, joliment présenté, en priant pour que les éditions Pix'n Love continuent leur aventure.

L'article d'origine : http://levelfive.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=101:livre-les-cahiers-du-jeu-video-les-legendes-urbaines&catid=43:livres&Itemid=53

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Space-Panda
Signaler
Space-Panda
Faut dire que niveau mise en page c'est quand meme pas mal (sauf pour les textes qui partent ds tous les sens apparement)! Pas encore lu mais ça ne saurait tarder!
levelfive.fr
Signaler
levelfive.fr
En effet, la mise en page cherche parfois à "trop en faire". Un article, dont j'ai oublié le thème, vers la fin, propose des sens de lecture changeant d'un paragraphe à l'autre. De haut en bas, de gauche à droite, etc. Trop déstabilisant.
tuntun
Signaler
tuntun
Un très bon ouvrage, et le volume le plus abouti de la collection je trouve.
Je noterai quand même qu'au-dela de l'analyse, certains articles sont quand même en-dessous en terme d'écriture. Mais dans l'ensemble les articles sont bons. Mon article coup de coeur étant celui sur les rpg.
Par contre, un élément qui ne m'a pas spécialement dérangé, mais qui peu rebuter, c'est le manque de cohésion au niveau de la maquette. Chaque articles à une mise en page différente et créent un réel contraste entre chaque.

Malgré tout, je le répète, c'est un très bon et bel ouvrage, le plus abouti (je n'ai pas encore lu Girl Power) de la très bon collection des Cahiers du Jeu Video.
Et très bon article de ta part aussi.

Édito

Il est temps que l'on communique. Rédiger des articles c'est bien mais communiquer...c'est nécessaire. Du coup, nous investissons gameblog afin d'avoir un meilleur écho pour nos articles. Surtout que gameblog.fr semble être une bonne plateforme pour nos écrits, plus des analyses que des tests; des réflexions que des actus.

Merci à vous tous de prendre la peine de nous lire. N'hésitez pas également à venir sur le site officiel : www.levelfive.fr

 

 

Archives

Catégories