Lerebours
Signaler
Insert Coin (Jeu vidéo)

 

Afin de fêter dignement l'arrivée de cette monstrueuse borne chez Arcade Street, l'envie m'a pris de vous concocter un petit tutoriel afin de profiter au mieux de Darius Burst Another Chronicle, que par commodité j'appellerais DBAC, son petit diminutif outre manche et au Japon. Globalement il s'agira d'une reprise de mon test de Darius Burst du côté de shmup.com  mâtinée d'éléments issus du guide de la mouture occidentale du jeu. D'ailleurs petite précision nous bénéficions, ô joie, de la dernière version à savoir DBAC EX Phase 2 implémentant bon nombre d'ajouts par rapport à la version commercialisée en occident.

Voilà donc le monstre qui vous garantira une immersion complète dans les eaux troubles de la galaxie Darius. Vous noterez que la borne bénéficie d'un caisson de basses sous le siège, en plus de proposer une prise casque pour profiter au mieux du jeu et des fantastiques compositions de Zuntata, la "sound team" de Taito. DBAC fait aussi dans le multijoueurs pour goûter aux joies de la grillade spatiale à quatre. Ce tutoriel sera accompagné de captures issues de la mouture occidentale et japonaise pour mieux vous guider dans les menus et vous expliquer aussi toutes les bases du gameplay.

 

INSERT COIN(S)

 

Après l'insertion d'un crédit, vous commencez sur l'écran suivant :

 

 La première ligne de blocs se décompose de la façon suivante :

  • Original Mode : Mode de jeu traditionnel ou vous débutez la partie en choisissant l'un des trois mode de difficulté (Easy / Normal / Hard).
  • Chronicle Mode : Mode de jeu hérité de la mouture PSP, ou vous devrez accomplir des missions en fonction de certains critères. Lorsque vous débutez, choisissez l'un des systèmes stellaires puis sélectionnez l'une des zones à reconquérir.
  • ???????????? : Les deux derniers blocs sont un mystère pour ma part, si une âme charitable peux me renseigner T_T

Après avoir sélectionné votre mode de jeu, vous aurez un nouveau un choix à faire :

 

 

  • Default Entry : Vous êtes une vrai, un dur, un vieux de la vieille, vous jouez en one-credit.
  • Infinite Ships Entry : Comme son nom l'indique en insérant un nombre de pièces prédéfinies vous aurez le droit à des vies infinies durant votre partie. Ce mode de jeu se destine surtout aux sessions multijoueurs.

Vous accédez ensuite au menu propre au mode Original ou Chronicle :

ORIGINAL MODE (Sélection de la difficulté)

CHRONICLE MODE (Sélection du système stellaire puis de la zone)

 

Nous arrivons enfin au choix du Silver Hawk  :

 

 

  • Mouvement du stick de droite à gauche : Sélection du vaisseau.
  • Bouton Start : D'autres joueurs peuvent entrer en lice tant que figure la mention "Accepting Players" ou "Requesting Support"
  • Mouvement du stick vers le bas : Fait apparaître la mention "Requesting Support" si vous souhaitez inviter d'autres personnes à joindre votre partie.
  • Mouvement du stick vers le haut : Fait apparaître la mention "Entry Prohibited" pour signifier aux autres votre intention de jouer seul.

 

HOW TO PLAY

 

Entrons dorénavant dans le vif du sujet en abordant le gameplay. Comme dans chaque Darius vous pouvez faire évoluer un élément distinct du vaisseau en récupérant le P-up afférent : rouge pour le tir, vert pour les missiles et bleu pour le bouclier. Pour monter d'un niveau (3 maxi) vous devez collecter 5 P-up représentés par une barre validée dans le menu. Dans les précédents opus si vous perdiez une vie avant la validation d'un niveau, vous deviez recommencer votre collecte. Dans DBAC vous repartirez avec une unité de P-up en moins. Dés lors augmenter la puissance de son armement ne s'avère plus aussi fastidieux que sur les premiers Darius. Dans le même ordre d'idée, à chaque niveau de votre tir correspond une couleur : rouge (lvl 1), jaune (lvl 2), vert (lvl 3). Les deux premiers levels permettent d'annuler les tirs ennemis de la même couleur et le troisième peut traverser les décors. Le bouclier est devenu aussi plus résistant et  encaisse un bon nombre de tirs avant de céder. Même lors d'une collision directe il tiendra le coup. De plus le masque de collision a été réduit. N'oublions pas d'évoquer les très classiques et pratiques bonus cachés dans les méandres des décors : gris ( bonus de score variant de 50 à 51200 pts), jaunes (détruit tous les ennemis présents à l'écran) et les 1-up.

En parlant d'items, DBAC introduit une spécificité propre au multijoueurs, l'item field. Si vous ramassez un bonus, il générera un champs de force temporaire permettant à vos comparses, qui en le touchant bénéficierons des propriétés de ce P-up. Finit les bagarres et bonjour le partage. Un système simple mais auquel il fallait penser !

 

Maintenant abordons les commandes de façon succinctes :

Mettons de côté le bouton start et penchons nous sur les autres :

  • Bouton 1 (Spin) : Durant le jeu il permet de tourner à droite ou à gauche le vaisseau. Dans les menus il vous sert à revenir en arrière.
  • Bouton 2 (Shot) : Tir automatique blaster et missiles confondus. Il sert dans les menus à confirmer votre sélection.
  • Bouton 3 (Burst) : Arme secondaire, à noter que certains vaisseaux n'en ont pas. Il sert aussi dans les menus à confirmer votre sélection.

 

Revenons sur le Burst qui donne son titre au jeu et en est la principale nouveauté, ou plutôt une évolution du Beam introduit par G-Darius, voir Metal Black si l'on remonte jusqu'en 1991. L'explication qui suit concernera uniquement les vaisseaux usant du Burst. En pressant et en maintenant le bouton 3, vous déclenchez un laser frontal qui détruira tout sur son passage et a la propriété d'absorber les tirs ennemis, permettant au passage de recharger la barre de Burst située en dessous de votre avatar.

Déjà vu me direz-vous ! Oui, mais non puisqu'en pressant 2 fois ce même bouton un module se détachera du Silver Hawk en déclenchant encore un laser. Vous avez deux choix :

  •  En maintenant le bouton 2 (tir), le module continuera a tiré en ligne droite et stationnera à l'endroit ou vous l'avez déclenché.

  •  Sinon en relâchant le bouton 2 (tir) vous serez libre de le faire pivoter à 360° en fonction de vos déplacement. Vous pourrez le bloquer dans la position désirée en tirant. En fonction du Silver Hawk choisi  pour orienter le Burst vers le bas il  vous faudra diriger votre engin vers le haut et inversement dans l'autre position. Par contre avec d'autres modèles il n'y pas d'inversion de commandes. Toutefois si l'on s'habitue à l'une de ces deux configurations il devient difficile de passer de l'un à l'autre vu que les positionnements diffèrent quelque peu.

  • En multijoueurs vous pourrez vous amusez à déclencher le Burst Link si vous aimez le travail d'équipe  :

Évidemment ce Burst n'est pas infini et se recharge en abattant des ennemis ou en annulant leurs tirs. Tout l'intérêt du jeu réside dans la parfaite utilisation du Burst aussi bien en force d'appui qu'en protection. En fonction des situations, il faut adapter la position/orientation du module pour à la fois nettoyer l'écran qui croule sous les unités ennemis mais aussi profiter de l'effet absorbant du Burst pour maintenir sa charge. Bien sûr il est impossible de faire un niveau entier en Burst, mais le joueur devra apprendre à le gérer pour espérer voir le bout de chaque niveau et surtout survivre face aux boss, éléments iconiques de la série.

 

 

Les boss justement et le Burst rentrent dans le système de score. Avant tout commençons par la base. A chaque fois que vous détruisez un certain nombre d'ennemis, le multiplicateur figurant dans le menu augmente. Il débute à X1 pour atteindre un maximum de X16. Chaque ennemi ou série d'ennemi abattue voit dés lors sa valeur initiale multipliée. Cependant tout n'est pas si simple puisque pour chaque tir que vous encaissez, le multiplicateur descend d'une unité et se réinitialise si vous perdez une vie.

Par rapport à la version PSP, DBAC reprend l'un des élément de gameplay issu de G-Darius qui consiste à détruire un escadron d'ennemi pour obtenir un multiplicateur supplémentaire de X4 en usant du Burst basique ou de X6 en utilisant le Burst Counter.

 

Comme indiqué les boss représentent une part importante du scoring. Eux aussi peuvent lancer un Burst qu'ils déclenchent après une série de 3 halos rougeoyants. L'une des méthodes consiste à enclencher le votre au moment même ou vous entrez en contact avec celui de votre adversaire en position de face à face. 

Si vous ratez votre contre pas de soucis il est possible d'enclencher le Side Burst Counter, qui consiste à s'approcher du Burst ennemi et de décocher votre laser au moment ou vous entrez en contact. La manoeuvre est risquée mais  vous offrira une seconde chance.

Dans les deux cas le Burst Counter prendra une couleur dorée et sa charge sera infini tant que vous resterez dans la ligne de mire du boss. Le combat se conclura par sa destruction et surtout par un apport conséquent en points.

 

SELECT YOUR SHIP

  1. Burst Series : Comme évoquez plus haut ces vaisseaux ont pour principale caractéristique d'être équipés du Burst.

  • Silver Hawk Legend : Dernier de la grande famille des Hawks, il s'avère puissant en offrant un tir couvrant une bonne partie de l'écran en level 3. Par contre sa maniabilité est rigide.
  • Silver Hawk Next : Ce nouveau coucou au design plus affuté est un poil plus maniable que le classique Silver Hawk et est équipé de missiles auto-guidés, pratiques pour disperser le menu fretin. En contre partie son tir principal couvre moins d'espace sur l'écran.
  • Formula Silver Hawk : Il se joue de la même manière que le Next, si ce n'est que son tir principal est de courte portée mais en contre partie sa puissance est accrue. Pour les amateurs de corps à corps.
  • Assault Silver Hawk : Cet engin utilise un dérivé du Burst, le Spark Burst, une balle d'énergie dévastatrice. Il est possible de le positionner de façon fixe ou bien de le déplacer frontalement. A noter que lors de sa désactivation, la balle d'énergie émet une onde de choc. A priori le jeu semble plus ardu avec ce Silver Hawk car certains passages paraissent plus difficiles à négocier qu'avec le Burst de base.

 

  1. Old Series : Tous les vaisseaux qui suivent sont issus des quatre premiers épisodes et dépourvus de Burst.

 

  • Origin Silver Hawk : Il s'agit du Silver Hawk de Darius I. Niveau armement il est identique au Legend mais ne dispose pas de Burst. A réserver aux hardcore gamers qui pourront faire monter le multiplicateur principal jusqu'à X60. Toutefois faites moi signe vous voyez le bout du premier stage.
  • 2nd Silver Hawk : Issu de Darius II il reprend l'armement de cette épisode qui à son dernier stade d'évolution offre l'un des tirs les plus étendu du jeu. Lui aussi est dépourvu de Burst. 
  • Gaiden Silver Hawk  :  La bombe du Gaiden Silver Hawk est particulièrement puissante par contre on ne peut en stocker qu'une à la fois en rechargeant la barre de Burst. D'ailleurs l'effet aspirant façon "trou noir" ainsi que l'éclat électrique de Darius Gaiden ont disparu. Il s'agit d'une simple bombe localisé. Ce vaisseau peut être un bon choix pour les débutants qui ne souhaitent pas apprendre à manier le Burst et jouer avec un coucou bénéficiant d'une maniabilité à l'ancienne
  • Genesis Silver Hawk : Pourquoi ce nom ? G pour G-Darius, Genesis du nom de l'une des zones finale du jeu et genèse car il s'agit du Silver Hawk originel dans la chronologie officielle. Si ses énormes lasers sont toujours de la partie, il est accompagné de petites options qui adoptent trois configurations hérités de certaines unités alliées de G-Darius. L'oiseau semble être le plus puissant des huit mais gérer les modules s'avère ardu dans les niveaux inondés d'ennemis.

 

FINAL ZONE

J'espère ainsi avoir réussi à éclairer votre chandelle et vous donnez envie d'essayer ce monstre. Nous avons tout de même la chance inespérée de pouvoir jouer à ce jour au dernier épisode d'une série qui vit le jour en 1986 et qui près de 27 ans plus tard redonne la possibilité de s'éclater les mirettes sur une imposante borne dédiée. Et comme la théorie ne vaut rien sans la pratique voilà donc une vidéo pour vous faire une idée de l'ensemble en mouvement.



 

 N'hésitez pas à faire un saut à la salle qui pour rappel est  ouverte :

du lundi au samedi (14h00 - 22h00)

10 Rue des immeubles industriels 75011 Paris

Metro Nation (sortie côté boulevard Voltaire)

de 50 cts à 1,00€ le crédit

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Lerebours

Par lerebours Blog créé le 09/01/12 Mis à jour le 06/09/15 à 14h44

Shoot'em'up, What Else !

Ajouter aux favoris

Édito

 

Archives