Lerebours
Signaler
A propos de la Snes (Jeu vidéo)

Un an après sa sortie arcade, Gradius III est adapté en 1990 sur Snes. Une nouvelle fois cet épisode nous met aux commandes de ce bon vieux Vic Viper afin d'aller défendre votre planète d'une nouvelle invasion de vos ennemis éternels. Konami avait déjà collaboré aux adaptations des deux premiers épisodes sur Nes et ce avec une franche réussite compte tenu des capacités de la machine. Gradius III fait parti de la première fournée de jeux Super Famicom, et la 16-bits de Nintendo fait des merveilles car cette adaptation est plutôt fidèle aussi bien sur le plan graphique que sonore. Certes le jeu est quelque peu remanié par rapport à son homologue d'arcade mais ce portage s'en approche techniquement. Le gameplay reste inchangé depuis les précédents opus puisqu'il s'agit toujours de collecter des capsules rouges afin de valider une amélioration de votre vaisseau sur une barre d'armement. Petite nouveauté, on peut dorénavant customiser sa propre barre en plus des 4 proposées à la base dont certaines configurations seront reprises dans Gradius V.  


Konami qui a porté bon nombre de ses licences arcade sur Nes (Contra, Life Force, Parodius ...) a toujours eu le bon goût d'apporter des éléments exclusifs, peut-être pour compenser la déperdition graphique qu'entraînent ces adaptations. Quelques niveaux proposent des «bonus stages» cachés qui permettent de faire le plein de vies et d'upgrader son armement et ce sans passer par l'habituel boss. Ces niveaux jouent d'ailleurs la fibre nostalgique des fans puisqu'il s'agit d'une transposition du second stage du premier Gradius. On compte aussi deux stages supplémentaires, dont le septième est inspiré de gradius II et le dernier de Life Force.

Si le jeu et son « level design » ont été remaniés pour tenir compte des spécificités de la Snes, on peut penser que les développeurs ont décidé de revoir leur copie tant la version arcade est d'une abominable difficulté. Entendons-nous bien avec de la patience, une pratique régulière et beaucoup de passion il est possible de «one-credit» un shoot'em'up, mais Gradius III AC est tellement vicieux et surtout mal conçu qu'on y sent une volonté délibéré de faire craché la monnaie aux mômes qui en 1989 s'ébahissaient les yeux devant cette borne. Beaucoup ont reproché à l'opus Snes ses ralentissements, qui j'en conviens sont gênant à la longue, mais permettent de se sortir d'un bon nombre de situations périlleuses. On peut toutefois considérer que ce fut là une manière pour Konami de se faire au hardware de la Snes puisque Contra III ou Axelay n'en souffriront plus.             

En définitif, si l'on excepte ses ralentissements Gradius III est un shoot'em'up agréable qui propose un challenge abordable au regard du matériel d'origine. Et puis ça fait toujours plaisir de retrouver ces chers Moais à chaque nouvel épisode.


See you next time...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Lerebours

Par lerebours Blog créé le 09/01/12 Mis à jour le 06/09/15 à 14h44

Shoot'em'up, What Else !

Ajouter aux favoris

Édito

 

Archives