La narration dans le jeu vidéo

La narration dans le jeu vidéo

Par Leon9000 Blog créé le 15/09/11 Mis à jour le 03/02/15 à 18h43

Bienvenue sur ce blog explorant le vaste monde de l'écriture interactive. Dans mes articles, je me focaliserais principalement sur la narration et l'émotion véhiculées par les œuvres présentées, qu'elles proviennent du cinéma, des jeux vidéos ou d'autres médias. Je vous souhaite une bonne visite!

Ajouter aux favoris
Signaler
Cinéma (Cinéma)

 

   

"-Capitaine Kirk, je vous suggère de ne pas vous approcher plus de not' planète sinon vous allez y goûter !

- Et moi j'vous répond que vous avez un visage qui ressemble à un trou du cul !"

 

   A titre purement personnel, J.J Abrams a toujours fait parti des personnalités surestimées du monde des geeks. Auteur de deux séries prometteuses dont l'éloge hâtif n'a eu d'égal que leur déception sur le long terme, réalisateur du Mission Impossible le moins intéressant de la série, le cinéaste à la mode avait pourtant réussi à convaincre avec son interprétation de Star Trek, en parvenant à crédibiliser et rendre attachant un mythe de la science fiction à la réputation kitch et démodée. Évidemment les puristes de la saga pleurent encore sur l'abandon de sa dimension métaphysique et sa réflexion philosophique qui étaient parvenus à souder une communauté passionnée en dépit de son budget minimaliste tandis que les cinéphiles questionnaient à juste titre une mise en scène maladroite et une direction artistique parfois douteuse dans son abus des lens flares mais ces lacunes étaient pardonnables devant l'efficacité du spectacle présenté, principalement grâce à son excellente gestion des personnages.

 

   Usant intelligemment de son expérience des séries télévisées, JJ Abrams était parvenu à exploiter efficacement la multiplicité de ses protagonistes en parvenant non seulement à les faire exister individuellement mais également collectivement. Cette exploitation ingénieuse des personnages, alliée à un humour décomplexé et une dose d'action maitrisée, conférait ainsi au premier Star Trek un attachement immédiat donnant simplement au spectateur l'envie d'explorer les étoiles, une efficacité directe dans le divertissement que peu de blockbusters parviennent à atteindre. Toutes ses qualités sont heureusement présentes dans la majorité de sa suite intitulée Into Darkness (tout un programme). A nouveau Abrams fait évoluer intelligemment ses héros dans une continuité logique du premier opus où le réalisateur se refuse de négliger et vulgariser ces personnages, à l'exception regrettable d'une blonde insipide seulement présente pour apparaître en soutif dans la bande annonce. Ces héros, suscitant immédiatement l'affection et la sympathie du spectateur, évoluent de surcroît dans un univers beaucoup plus riche visuellement où la présence toujours dominante des lens flares s'accompagne des plus beaux paysages de science fiction vus depuis plusieurs années au cinéma.

 

Pas de blague sur Sherlock...Pas de blague sur Sherlock...Pas de blague sur Sherlock...

 

   Toutes ses qualités auraient dû être suffisantes pour assurer un nouveau spectacle immédiat, malheureusement depuis le triomphe de Christopher Nolan avec sa trilogie Batman il est de coutume pour être à la mode d'instaurer de la noirceur et de l'ambiguïté dans les blockbusters, une démarche qui peut être louable si elle est réellement maitrisée. Ce n'est hélas pas le cas de ce Star Trek Into Darkness qui tente laborieusement d'insérer une gravité supplémentaire dans son récit sans jamais parvenir à l'exploiter efficacement, finissant par nuire à la qualité de l'ensemble. Non seulement cette noirceur atténue le rythme du récit et sa dimension épique mais elle se révèle finalement assez vaine car l'intrigue n'a jamais l'audace de développer jusqu'au bout ses nuances préférant retomber dans un classicisme incohérent avec la démarche adoptée.

 

   Opérer une approche plus intimiste et ambiguë au détriment du spectaculaire avait permis à Empire Strike Back de devenir le véritable chef d'oeuvre de StarWars, la même démarche n'aura toutefois pas eu le même effet avec Star Trek le rendant inutilement prétentieux et moins divertissant, d'autant plus que l'incapacité de JJ Abrams à filmer correctement des scènes d'action devient rébarbative. Les qualités héritées du premier opus et son excellente direction artistiques font certes de ce Star Trek Into Darkness un blockbuster agréable et clairement supérieur à la moyenne, mais il n'arrive toutefois pas à susciter le même engouement que le précédent volet. Quant à ceux qui attendaient ce Star Trek Into Darkness pour apaiser leurs inquiétudes vis à vis des futurs StarWars, leurs doutes pourront légitimement subsister.

 

 

Bitch please i'm fabulous! (bientôt en version Jedi)

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

ladanettedu94
Signaler
ladanettedu94
Ah très bien, bah j'adore la série mais les fans extrapolent peut être un peu ça ^^
Leon9000
Signaler
Leon9000
Je réagissais surtout aux très nombreuses critiques des fans qui reprochaient l'abandon de cette réflexion philosophique dans les films de Abrams, cela revenait si fréquemment que je me suis dit que c'était une constante de la saga. A titre personnel, je suis un noob total de l'univers de Startrek et ma vision de la saga avant les films d'Abrams était davantage proche des parodies de Francois Pérusse et des Inconnus qu'autre chose...
ladanettedu94
Signaler
ladanettedu94
Je lis pas la suite parce que j'attends de voir le film, mais pour réagir à ça : "Évidemment les puristes de la saga pleurent encore sur l'abandon de sa dimension métaphysique et sa réflexion philosophique"

Tous les épisodes sont pas comme ça hein :P
La plupart des épisodes de Star Trek au cinéma, même les meilleurs, restes assez bas du front au niveau des thèmes qu'ils abordent. Mon préféré, Retour sur Terre, est excellent mais pas du tout par sa profondeur métaphysique ou je sais pas quoi. Après je n'ai pas tout vu de la série, mais en ce qui concerne des notions d'espace temps ou de philosophie, on reste en surface, et c'est surtout des prétextes à la découverte d'univers et au spectacle :)
azur38
Signaler
azur38
C'est ça le problème, j'ai du mal à avoir confiance à JJ Abrams pour Star Wars, parce que j'aime pas Star Trek, mais vraiment, j'aime PAS. Ce dernier opus confirme encore plus mes doutes, les dialogues sont nuls, drôles car pathétique, scène d'action pas trop mals, ok, mais aucune mais alors AUCUNE profondeur, ça en devient chiant. J'ai vraiment du mal à comprendre pourquoi certaines personnes aime bien ce film, pour moi il a tout de raté, à part la direction artistique.

Édito

Un cinéphile, un gamer qui partage depuis longtemps sa passion à travers le net et arrive maintenant sur Gameblog. Outre mes critiques traditionnelles, vous trouverez dans la rubrique "articles principaux" des écrits de réflexion, ceux m'ayant demandé le plus de temps. Dans le soucis d'accorder plus de lisibilité aux articles (étant l'essence même d'un Blog) j'ai décidé de ne poster que mes vidéotests les plus importants dans ces pages.

Les liens ci dessous vous permettront de retrouver mes autres activités sur Internet, mes vidéotests et mes anciens articles sur mon premier Blog. Je vous souhaite une bonne visite sur ce site!

 

Mes vidéotests focalisés sur la narration dans les jeux vidéos

 

 

 Mon premier Blog

"Tous les films sont des rêves. Mais certains un peu plus que d'autres." David Lynch

 

Ma page SensCritique

Archives

Favoris