Le Blog de Leobiwan, ou l'Eloge de l'Interactivité Emotionnelle
Signaler

 Les amateurs du célèbre casse-cou BG/Bad Boy qu'est Nathan Drake (ou Nate pour les plus intimes) me le crieront corps et âme et ils auront raison : Uncharted 3 : Drake's Deception n'est pas à la hauteur de son prédécesseur Uncharted 2 : Among Thieves. Il est plus court, moins bien rythmé, plus maladroitement narré, et jouit d'une première moitié de jeu à mourir d'ennui. Alors pourquoi est-ce donc Uncharted 3 qui figure dans mon top des jeux qui ont marqué cette génération ? La réponse est la suivante : pour moi, la série des Uncharted n'a jamais été rien de plus qu'une belle débauche graphique, et elle n'a donc d'importance pour moi qu'en tant que nouvelle étape dans la performance graphique de nos consoles. Et logiquement, Uncharted 3 étant drastiquement plus beau que le 2, ça ne pouvait être que lui qui aurait la palme. En effet, ersatz à moitié camouflé des Indiana Jones, les Uncharted n'ont nullement réinventé la roue que ce soit sur le plan du gameplay, comme de la narration. Ce ne sont après tout que de banals TPS, sympathiques tout au plus, qui ont même parfois l'audace d'être level designés comme des pieds qui sentent la croûte de Tomme de montagne un jour de canicule (les phases de TPS cloisonnées dans des arènes dans lesquelles des ennemis spawnent en série, ça ne devrait plus exister depuis Mathusalem, au même titre que l'IA tantôt sur-développée tantôt sous-développée des ennemis d'ailleurs). Tout le monde s'est un peu touché la nouille à propos de leur mise en scène hollywoodienne qui est j'en conviens spectaculaire, mais qui peut vite devenir lourdingue au bout de 3 trois heures de jeu... Le pire étant que Sony aura tellement promu Uncharted 3 à travers moult bandes-annonces toutes plus spoilisantes les unes que les autres, qu'au final, j'ai eu un peu l'impression de seulement me payer une bande-annonce version longue en déboursant mes 70 boules. Toujours est-il que si Uncharted 3 m'a marqué, c'est uniquement pour ses graphismes, mais quels graphismes ! Je me souviendrai toujours de la première fois où l'on a tous vu le premier extrait ingame (une vidéo filmée avec un stupidphone des années 1880 ou que sais-je) qui se passe dans le désert. Simply Awesome !! Mais ce n'était encore rien comparé à l'expérience que le jeu-même nous offre manette en main, notamment durant la mythique scène du cargo, et de l'arrivée dans le désert qui en découle. Le rendu du sable, son effet de brillance et de mouvance, les effets de particule, de fumée, la qualité des textures, les animations quasi parfaites de Drake, les traces de pas qu'il laisse sur le sol, les effets de lumière... Du jamais vu, à tel point qu'à ce moment précis, j'eus réellement l'impression de franchir un nouveau cap technique dans l'histoire du jeu vidéo. Je vais être honnête avec vous, dans ma vie de gamer (étant relativement jeune), avant Uncharted 3, je ne me souviens précisément que de 2 claques graphiques phénoménales. Vous savez, ces claques qui vont jusqu'à vous faire salir votre slip (non je ne porte par de slip c'est juste pour que ma phrase soit plus staïlée), et qui vous persuadent que le jeu vidéo de demain ne sera plus jamais comme avant... La première fut The Legend of Zelda : A Link to the Past non pas sur Super Nintendo, mais sur Game Boy Advance. Je n'avais pas du tout connu la première version, et en plus, ce fut le tout premier jeu GBA qui tourna devant mes yeux (avec Jackie Chan), du coup j'avais franchement du mal à y croire tellement c'était à des lieues de ce que pouvait faire ma pauvre Game Boy Color de l'époque. Et la deuxième fut Perfect Dark Zero sur Xbox 360. Oui je sais, ce jeu est ridiculement naze, et même moche avec le recul. Mais il fut la première démo en image de ce qu'allait nous offrir la console de Microsoft, et je peux vous assurer que les animations de la main de Joanna Dark lorsqu'elle recharge son sniper, de même que les effets de lumière, resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Bref, ce sont souvent les premières images des consoles de nouvelle génération qui nous font acheter des sous-vêtements de rechange, ce qui pour le cas d'Uncharted 3, est assez phénoménal étant donné que ce n'est qu'un jeu de moitié/fin de vie de la PS3. Bravo donc à Naughty Dog pour leur maîtrise légendaire de la technique, qui aura rendu leur jeu historique selon moi, car semblable à un passage à une nouvelle génération de consoles.


Keeüüa ?! Le niveau vingn se passee engn Gitanie ?!

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Commentaires

Zinzolin
Signaler
Zinzolin
Dans le côté technique ce qu'il faudrait retenir de lui c'est sa fluidité exemplaire : pratiquement aucun écran de temps de chargement pendant le jeu même avec une qualité graphique aussi importante.
Thomaba
Signaler
Thomaba
A vrai dire Uncharted 2 est le "chef d'oeuvre" que se doit d'avoir toute trilogie mais U3 est nettement moins surprenant et frais (bien que le scénario est plus intéressant a suivre) et U1 n'est qu'une ébauche assez classique dans le fond et la forme.
Golden Abyss est mauvais mais pas fait par ND donc bon...


I'm looking forward to your list leobiwan en tout cas , ca me donne envie de faire la mienne.
Kolia07
Signaler
Kolia07
Je trouve que c'est clairement le moins bon des trois.

Le Blog de Leobiwan, ou l'Eloge de l'Interactivité Emotionnelle

Par Leobiwan Blog créé le 10/01/12 Mis à jour le 22/07/13 à 11h40

Quand Art, Philosophie, Psychologie, Musique, Humour et Emotions se rencontrent, moi j'ai qu'une envie, c'est de l'écrire !

Ajouter aux favoris

Édito

En espérant ne pas trop bousculer les plus conservateurs des gamers, je tenterai à travers ce blog de véhiculer ma vision du jeu vidéo. En témoignant de toutes les monstruosités artistiques que l'on peut trouver dans le média, ainsi que des émotions les plus débordantes de puissance que j'y eusse ressenti, je ferai tout mon possible pour que le nom d' "Expériences Interactives" s'adjoigne à celui de "Jeux Vidéo".

 

Archives