Le Blog de Leobiwan, ou l'Eloge de l'Interactivité Emotionnelle
Signaler
Fumito Ueda - Récit d'un Poète Maudit

EPILOGUE

Moi, discutant avec deux amis, étudiants en histoire de l'art :
L : Le jeu vidéo peut être le plus beau des arts, je vous assure. Si nous creusions, si les poètes s'emparaient de la technologie et si les éditeurs comme les développeurs prenaient plus de risque, le potentiel créatif, intellectuel et émotionnel du média sauterait aux yeux de tous, y compris des non joueurs. Je vous l'accorde, l'image médiatique que véhicule le jeu vidéo aujourd'hui n'est pas forcément digne, mature, ni apte à vous convaincre qu'il a bel et bien évolué depuis quarante ans à présent, mais si on accepte de s'intéresser de plus près à ce que certains game designers savent en faire, j'ose espérer qu'on ne puisse que voir ce média d'un autre oeil. L'histoire que je viens de vous raconter sur Fumito Ueda ne vous fait-elle pas réagir ?
B : Ben... Les sacerdoces sont monnaie courante dans le monde des artistes. Mais ce n'est pas pour autant qu'on peut prétendre être un artiste fameux, par le simple fait d'être incompris et malchanceux.
M : Mais si ce mec dont tu nous parles n'est pas libre de faire ce qu'il veut dans sa situation actuelle, n'est-ce pas mieux qu'il change d'air ? Finalement, sa démission est un bon point, non ?
L : Par changer d'air, tu veux dire devenir indé ? Bien sûr, on peut toujours accomplir de grandes choses en étant indé, et Ueda le fera sûrement s'il le devient. Je pense même qu'il risque de s'ouvrir au développement occidental, comme en témoignent ses aveux d'admiration pour des titres comme Halo Reach, Another World ou Portal 2; ce qui promettrait à mon humble avis de grands chamboulements dans l'écosystème du développement à tradition occidentale, comme japonaise... Mais là n'est pas le problème. Ueda faisait partie des rares figures artistiques du circuit "mainstream" du jeu vidéo, et cela l'a mené droit dans le mur. C'est ça qui me chiffonne. C'est une réalité alarmante qui prouve hélas que le jeu vidéo a encore beaucoup de chemin à parcourir avant d'être aussi noble qu'il le faudrait pour avoir sa place dans les bouquins d'histoire de l'art.
B : N'en fais-tu pas un peu trop ? Si cet homme était si doué, n'aurait-il pas été remarqué depuis longtemps par les experts en art ? Son nom ne serait-il pas plus connu du grand public ? Moi-même, c'est la première fois que j'en entends parler, avec ton histoire. Et n'y aurait-il pas des hommages qui lui seraient rendus dans d'autres arts, d'autres médias ? Finalement, il n'a pas l'air d'émouvoir les foules, ton monsieur...
L : Il y a bien une adaptation littéraire d'Ico, écrite par Miyuki Miyabe qui sort cet été, et une adaptation cinématographique de Shadow of the Colossus, réalisée par Kevin Ping Chang qui est en gestation, mais c'est vrai que peu s'inspirent de Ueda. Maintenant, la raison pour laquelle son nom ne semble pas percer au-delà du milieu du jeu vidéo, c'est tout simplement parce que ce média est trop difficile à comprendre, en tout cas pas assez explicite et accessible, aux yeux des profanes. Faudrait-il alors simplifier et vulgariser encore davantage le média jeu vidéo pour qu'un jour enfin, les gens se rendent compte de son potentiel ? Je l'ignore, car cela pourrait revenir à lui faire perdre de sa substance, voire à bafouer l'évolution qu'il aurait connue jusque là. C'est dommage quand même, car si seulement vous saviez à quel point tout cela est passionnant...
Sur ces mots, je les laisse, et me rassure en me disant que les oeuvres d'art ne sont belles que quand leur auteur en souffre. Les deux acolytes continuent la discussion sans moi :
B :
Qu'est-ce qu'il a pu nous prendre la tête avec son Fu... Fou... Futo... son japonais ! Le jeu vidéo, un art ! A quand les playmobiles au Louvre, pendant qu'on y est ?
M : Tu l'as dit... Bon, c'est pas tout mais on va être en retard à notre cours d'histoire de l'art...
B : Mince, effectivement. J'ai hâte, allons-y !

A Suivre...

(MERCI D'AVOIR LU !)

 

BONUS

-Analyse du scénario de Shadow of the Colossus par Alexbof : http://alexbof.over-blog.com/article-reflexions-sur-shadow-of-the-colossus-67976626.html

-Analyse des références culturelles de Shadow of the Colossus par Scrogneugneu : http://www.consolesyndrome.com/dossiers/vos-contributions-shadow-of-the-colossus-ses-references-mythiques-et-spirituelles/

-Podcast débat sur le départ de Fumito Ueda de Sony, animé par Rabesandratan : http://www.elive.pro/en/watch/YhAvbF9Wrahm

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Chronos
Signaler
Chronos
Tenter de parler des oeuvres d'Ueda avec son coeur, je ne peux qu'adorer :) Merci !
Voilà une autre tentative d'évoquer l'émotion éprouvée dans ICO et dans Shadow of the Colossus qui m'a beaucoup touché, peut-être l'as-tu déjà lue ? En tout cas, je pense que tu peux apprécier !

http://gamersfeeling...ory/level1/ico/
http://gamersfeeling...ry/level1/sotc/
cedron
Signaler
cedron
Merci pour ton travail,c'était très sympa ces articles quotidiens.
C'est toujours intéressant de lire ou écouter les discours d'un passionné.
J'espère tout autant que toi que the last guardian sera à la hauteur de ses deux précédentes oeuvres mais je reste sceptique étant donné son développent chaotique....
Mais bon faisons lui confiance.
Une bien belle journée à toi

Le Blog de Leobiwan, ou l'Eloge de l'Interactivité Emotionnelle

Par Leobiwan Blog créé le 10/01/12 Mis à jour le 22/07/13 à 11h40

Quand Art, Philosophie, Psychologie, Musique, Humour et Emotions se rencontrent, moi j'ai qu'une envie, c'est de l'écrire !

Ajouter aux favoris

Édito

En espérant ne pas trop bousculer les plus conservateurs des gamers, je tenterai à travers ce blog de véhiculer ma vision du jeu vidéo. En témoignant de toutes les monstruosités artistiques que l'on peut trouver dans le média, ainsi que des émotions les plus débordantes de puissance que j'y eusse ressenti, je ferai tout mon possible pour que le nom d' "Expériences Interactives" s'adjoigne à celui de "Jeux Vidéo".

 

Archives