Le blog de l'Inutile

Par Magpie Blog créé le 24/12/11 Mis à jour le 06/08/15 à 09h51

Tout ce qui parait absolument dispensable, comme mon point de vue, ma vision du jeu vidéo, des débats à la con... Bref, comme un Ipad, mon blog est inutile mais tout le monde l'aime!... Ou pas!

Ajouter aux favoris
Signaler

F1 2015 sort officiellement le 10 juillet, et il est certainement très attendu par les fans de la discipline reine du sport auto et/ou par ceux qui aiment s'endormir devant à un grand prix le dimanche aprèm, en tout cas pour ceux qui ont la chance de lâcher 40 boules pour un décodeur Canal+. Pour autant, est-ce que l'investissement dans cet opus 2015 next gen vaut le coup? Après une bonne heure de jeu, voici mes premières impressions sur One, sachant que j'ai joué aux opus précédents sauf pour la dernière édition (F1 2014), je précise par ailleurs que je joue à une version qui n'a encore reçu aucune mise à jour/patch.

La première chose qui vous est demandée en intro du jeu est de choisir la saison dans laquelle vous voulez concourir, 2014 ou 2015. Sympa, d'autant plus que cette option est très rare dans les jeux de ce style (F1 Career Challenge proposait cette possibilité, mais c'était il y a plus de 10 ans...). Après une cinématique d'intro un peu fadasse, me voici dans le menu principal. Evidemment, pour l'instant personne n'est dispo pour du multi en ligne. J'ai pu tout de même jeter un oeil sur les options disponibles, qui se répartissent en fonction de votre niveau: au début du jeu, seuls les "sprints pour débutants" sont disponibles, avec un paramétrage qui laisse la possibilité aux plus néophytes d'entre nous de s'acclimiter à ces nouvelles F1 à moteur de bourdon. Mais le reste laisse entrevoir des épreuves qui laissent la place à des pilotes plus expérimentés, ou à des courses ou votre endurance devrait être mise à l'épreuve, d'après ce que j'ai pu en voir. Autre chose intéressante: pendant que vous vaquez à vos occupations dans un autre mode de jeu, la console continuera de rechercher une partie en ligne. Ca évite de somnoler en attendant que d'autres fous du volant viennent vous proposer une séance de carambolage en ligne.

Concernant les autres modes de jeux, les "courses rapides", "contre la montre" sont les grands classiques disponibles. Viennent  s'intercaler entre ces derniers les modes "saison pro" et "championnat du monde". Le premier est réservé aux plus hardcores d'entre nous: les grands prix en intégralité, sans aucune assistance et avec une difficulté de l'IA au max. Bref, pour ceux qui veulent faire "comme en vrai". Le mode "championnat du monde" quant à lui propose de revivre les championnats 2014 et 2015 en cours.

 

Alors, voilà la question qui fâche et qui va peut-être donner envie à certains d'entre nous de jeter le jeu par la fenêtre une fois lancé: "mais où est le mode carrière??". Réponse: nulle part. On l'avait pressenti lors des différentes interviews de développeurs, qui ne l'avaient cependant pas dit clairement, mais c'est un fait, le mode carrière a disparu. En gros, c'est comme si on vous lachait Gran Turismo sans le mode du même nom. D'un coup, ça perd de son intérêt! Pas de possibilité de créer son pilote, gérer sa carrière,  changer d'écurie... Comme dirait le type d'EA Sports, "is tisi tis this is in the game, is this zis is in the game"... Ou quelque chose comme ça. Sauf que là, ce n'est pas dans le jeu. Très deçevant.

Au lieu de cela, il faudra se rabattre sur le mode "championnat du monde" cité plus haut dans lequel vous aurez l'obligation d'incarner un pilote existant. Alors allons-y: après avoir choisi son pilote qui ressemble à s'y méprendre à une statue du musée Grévin, direction Melbourne et son Albert Park pour la première manche du championnat. Graphiquement, le titre s'en sort plutôt bien sans pour autant éclater la rétine. Ca reste propre, quoi. On peut noter les effets climatiques, notamment la pluie qui sont sympas, avec le décor du circuit qui se reflète dans les flaques présentes sur le bitume. En revanche, on nous avait prévenu qu'il y aurait un effort de fait sur la présentation des grands prix, qui effectivement se rapprochent de ce que l'on peut voir à la télé. Seul hic: la voix off du jeu est littéralement casse-noix. Nan sans déconner les gens, pourquoi vous avez choisi ce type? Ca sent quand même le mec qui a été payé alors qu'il n'y croyait pas une seconde...

En ce qui concerne le gameplay, je précise que je n'ai plus touché à un titre de cette série depuis l'opus 2013. En ayant peu retouché aux réglages de la monoplace, et tout en limitant les aides aux pilotages, la voiture a souvent tendance à chasser de l'arrière. Il faudra gérer ses accélérations et freinages autant que possible. Mais je ne me souvenais pas d'un gameplay aussi accessible. C'est une bonne chose pour ceux qui débutent, en revanche il faut espérer que cette jouabilité ait suffisamment de profondeur pour pouvoir tenir les joueurs devant leur écran. Et ca se verra au bout de plusieurs heures de jeu. Ou pas. L'impression de vitesse reste bonne, les sensations de conduites elles, n'ont rien d'extraordinaire, ça reste très classique.

 

Bref, pour l'instant, et d'un point de vue personnel, je suis moyennement convaincu par ce F1 2015. Evidemment, l'absence du mode carrière joue pour beaucoup dans cet avis... Le jeu reste globalement beau sans pour autant impressionner. Il est possible qu'il s'adresse plus aux fans de F1 en particulier, ceux qui ne peuvent voir leur vie sans un jeu de ce type dans leur ludothèque. Mais ça ne sera certainement pas un indispensable... Vous êtes donc prévenus...

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Magpie
Signaler
Magpie
Tant mieux si ça ne te gêne pas, parce que c'est quand même un mode important qui disparait dans cette version 2015. Personnellement, avec un simple mode championnat, je vais laisser de côté la plupart des écuries proposées parce que le but est, dans ce type de mode, de remporter directement le titre. Tandis que le mode carrière faisait que tu commençais bas, dans une petite écurie, pour progresser ensuite dans les meilleures. Heureusement, le mode online reste présent, mais ça ne sauve pas tout à mes yeux.
mr_s.crow
Signaler
mr_s.crow
Beaucoup de joueur ralent contre la dispariton du mode carrière, mais perso ça ne me dérange pas plus que ça puisque certe on pouvait créer notre pilote et changer d'équipe mais le mode carrière se limitait a une succession de la même saison. Un mode carrière qui au final se révélait bien fade
Le blog de l'Inutile

Édito

Le monde du jeu vidéo est d'une richesse extraordinaire. Seulement, il semble qu'on ait mal choisi son nom. Car oui, dans "jeu vidéo", il y a "jeu", donc loisir pour gamin ou pour personnes immatures. Et en plus, c'est violent, qu'ils disent, les grands!

Mais heureusement, en plus d'être des serials killers à force de buter du soviétique ou de l'extraterrestre à deux balles, en plus d'être des obsédés en passant notre temps à regarder Lara se déhancher sur une plateforme fait en bois pourri péruvien, nous sommes aussi... des passionnés. Et c'est sûrement ça le pire. Paix à notre âme, "j'ai envie de dire!".

Si l'on rajoute à cela l'inutilité de ce loisir (c'est mieux de bosser comme un conn...d 72h par semaine), autant dire que nous sommes mal partis pour vivre notre future vie d'adulte responsable! (et chômeur).

Donc, si vous n'avez que ça à faire, si vous pensez que ce qui est inutile est indispensable, si vous aimez lire des tests bien peu objectifs et payés (j'aimerais bien!) par l'éditeur qui a lamentablement acheté ma conscience de joueur puéril, si vous pensez que les sujets débattus ici sont d'une débilité sans nom, et surtout, si vous pensez que ce blog ne sert à rien... Vous êtes ici chez vous!

 

Bienvenue, bonne lecture, et pour les autres, adieu.

 

Archives