Le Bazar de Dad

Par Dad Blog créé le 29/05/15 Mis à jour le 07/06/15 à 19h06

Du jeux vidéos, pis parfois d'autres trucs et des dessins.

Ajouter aux favoris
Signaler
J'me rappelle (Geekerie)

Un nouvel article, pas forcément bien écrit, pas forcément constructif, même pas valorisant pour moi mais sincère. Je l'ai dit dans mon tout premier post, j'assume mes défauts, ma nullité et tout le toutim.  Alors j'ai eu envie de faire ce post, pour raconter ue tranche de vie, venue tout droit des années 80, et inspiré (pour ne pas dire copié) du post de ChocoBonPlan, à savoir son Top 10 des scènes traumatisantes des années 80. A la différence que pour moi, c'est tout autant des films, que des jeux ou des moments précis qui ont fait dire que j'étais vraiment, mais alors vraiment une vraie gonzesse (j'espère après avoir lu l'article concernant le foot féminin dans Fifa 16 que cette phrase ne m'attirera pas les foudres de ces dames...Mais d'façon, j'm'en fout, vu ma condition de papa solo, je fait le repassage, le ménage et la bouffe aussi bien que vous les filles :-p ) Bref, passé cette vanne foireuse de macho refoulé, voilà les quelques choses qui m'ont traumatisées étant petit (l'ordre importe peu,  vous verrez que chacune de ces choses m'ont values quelques séquelles irréversibles )

E.T l'extra-terrestre

Ce film, je reste certain encore aujourd'hui qu'il a fait pleurer plus de petits garçons qu'on veut nous le faire croire. Voir Gertie pleurer sur le corps de ce pauvre petit être, puis le voir rentrer chez lui à la fin (oui, je spoile, m'en fout, d'façon, les vieux l'ont tous vu et les jeunes le regarderont probablement pas), voir ses salaud d'adultes vouloir capturer et mener des expériences sur lui et j'en passe... alors oui, ce film m'a traumatisé.

Conséquences aujourd'hui: si je croise un jour un extra-terrestre, je le saigne directement pour être sûr de ne pas avoir à subir ce qu'on subit ces gamins dans ce film (pis bon, on sait jamais, tous les aliens ne nous veulent pas forcément du bien, vous aller le voir.....tout de suite)

Alien 3, le jeux game boy

Ce jeu, aujourd'hui, je suis incapable de dire s'il est bien ou pas. Je ne l'ai jamais ré-essayé depuis ma tendre enfance. Ce fût un cadeau de Noël  (qui m'a fait comprendre que ce connard de père noël est définitivement une ordure) et  je n'ai jamais réussi à passer le premier niveau: pris entre les murs d'une cité futuriste ou un truc du genre, aucune porte ne s'ouvrait, aucune clef n'était trouvable et ses enfoirés d'alien et/ou de soldats ennemis qui me trucidaient sans que j'arrive jamais à me défendre. J'ai essayé des heures durant, et au final j'en ai pleuré. Quel cadeau pourri... quand je pense que mes potes avaient eu NBA Jam, les schtroumpfs ou darkwin duck et moi me suis tapé ces putains d'alien (mine de rien, vous avez vu la transition avec le traumatisme précédent?

Conséquence aujourd'hui: je me suis toujours refusé à toucher un jeu Alien de quelques formes que ce soit et pour cette raison comme pour E.T., si un Alien débarque je lui fait la peau à cette enflure.

Le rose et le fluo:

La grande mode 80-90. Le summum de la classe. La tendance ultime. Et pour moi, des larmes, encore (en plus des hémoragie occulaire que peuvent procurer de telles couleurs) Moi qui gamin ne supportait pas d'être mis en avant, d'être vu de tout le monde, moi le petit être chétif et trouillard (et pleureur, je le rappelle) Et ben avec des fringues pareils, impossible de passer incognito. Et en plus aller savoir pourquoi, mes parents avaient pris du rose fluo. Une torture! En plus d'être visible bien mieux qu'un phare en bordure d'océan en pleine tempête (métaphore que même Jean de la Fontaine et JCVD n'ont jamais tentée) je devais supporter de porter des couleurs de filles (et là c'est pas une vanne mysogine pourrie, c'est juste ma réalité vu de mes yeux d'enfants, d'autant que le rose pour les gars n'était pas ce qu'il y avait de plus courant à l'époque

Conséquence aujourd'hui: je hais le Paris Rugby, je déteste la marque Eden Park, je saigne quiconque m'offrira des trucs rose et/ou fluo, et je n'utilise jamais de surligneur qui me rappelle trop ce passage douloureux! Je ne prendrai non plus  jamais Kirby dans smash bros ni leuphorie, melodelfe et ptiravi dans pokemon (et je n'illustrerai pas ce troisième point, mes yeux gardant des séquelles irrémédiable de cette mode pourrie, je ne veux donc pas aggraver mon cas)

Le Rubik's cube:


Le jouet ultime des années 80 (enfin, le truc qui ne se finissait jamais au même titre de ghost'n'goblins), rangé aux côtés des transformers, des soldats en plastique, des Big Jim, des GI Joe, et des pogs (entre autres joyeusetés). Alors pourquoi traumatisant? Parce que ce putain de casse-tête à confirmé dans toute sa splendeur que mon QI ne dépasserais jamais celui d'une huitre. En effet après 3 minutes quarante sept de tentative (ben oui, tous les gamins possédant un Cube à l'époque avait un oncle qui le finissait en quelques minute..J'voulais faire pareil......Bande de sales mythos va!!!) j'ai vite compris que jamais je n'y arriverais. Alors comme le Dad, il aimait pas passer pour un con, de façon méthodique, il a décollé les étiquettes pour les replacer le plus proprement possible à l'aide de son super stick UHU jaune fluo (tien, tien, encore une transition qui déboite ma grand mère). Et j'ai montré à la face du monde (enfin celle de mon père, ma mère et ma soeur) que le plus fort c'était moi. J'ai jamais compris comment le vieux il a trouver le pot-au-rose (quoique, UHU c'est quand même pas de la super glue 3 hein...) mais pour la fait d'avoir menti et de m'être fait passé pour ce que je n'étais pas, j'ai pris une volée mémorable (d'ou, vous vous en doutez, sur le coup, les larmes et un traumatisme de plus, un!!). A montrer n'importe quoi à la face du monde j'ai pris la main du père dans la mienne (de face

Conséquence aujourd'hui: ben j'assume de ne pas être Einstein, je ne fais plus de casse-tête merdique, je ne joue plus à Cluedo (parce que faut réfléchir aussi, pis j'aime pas la moutarde dans la salle de bain avec une clef anglaise), et je racontedes conneries qui n'amuse que moi et dont tout le monde se fout sur Gameblog plutôt que de faire des trucs intelligent (la vie est drolement faites quand on a connue les années 80 quand même)

Les gremlins: 

oui, Gizmo, le mogwaï, il est mignon à croquer... Ouai si ce con de Pete Fountaine, il avait pas renversé de l'eau sur le mignon compagnon de Billy, rien ne serait jamais arrivé....Mais n'empêche que ce fumier qui porte presque le même nom que moi (purée mais ca n'arrange pas mes traumatismes ces conneries là) il a mouillé cet intelligent chanteur pelucheux de gizmo trop choupinou et ça a donné ces salopards de Gremlins qui petit, m'ont fais chi** dans le froc de façon plus efficace que ces dragées Fuca qu'on nous refilais à la moindre constipation (y'avait les suppos à la glycerine aussi). Une trouille bleue de ces bêtes hideuses à grandes oreilles, aux dents acérées avec leurs farces pourries qui à fait s'emballer le fauteuil monte-escaliers de mamie et qui l'a passé par la fenêtre. La Raie, (le chef des gremlins) est vicieux, sadique et moche. Et en plus, dans le film, ces enfoirés de Gremlins se moque du mignon E.T. (transitions un jour, transitions toujours) en lui volant sa phrase culte: "téléphone maison". Un véritable scandale!!! Et une trouille pas possible au passage 

Conséquences aujourd'hui: mes chats, mes poissons rouges et mes enfants n'ont jamais été mouillés, n'ont jamais avalés quoique ce soit après minuit et n'ont jamais croisé le soleil (on sait jamais, pas envie de tenter le diable)

L'exorciste:

Y'a pas à tortiller, mais mes transitions sont juste parfaites puisqu'en fait j'ai un jour tenter le diable....à la télé...  Je suis aujourd'hui fana de ce genre de films: fantastiques, épouvante/horreur, SF, et tout et tout. Mais ce ne fût pas toujours le cas. Et une nouvelle fois à pas vouloir écouter mes parents, j'ai morflé et j'ai re-sali, encore, quelques fonds de culottes. Pourtant, le padre me l'avais bien dit: "tu te relève pas, papa et maman vont regarder un film qu'est pas pour toi." Ben oui mais fallais pas dire ça et c'est justement parce que c'était pas pour moi que j'ai voulu le regarder. Mon pseudo machisme aidant, j'ai eu envie de dire:"Mince je suis un bonhomme, rien ne me fera peur!!!"  Euh....comment dire....Raté!!!! On a pas idée de pas écouter ses parents, je vous le dit moi. Ce film a été une torture. Mais pourquoi ils ont fait ça à cette pauvre Regan.... Comment un mec un  jour s'est dit tiens, la fillette, elle va transpercer son intimité avec un crucifix, pis après elle va choper la tête de sa mère pour la frotter dessus? Pis aussi cette fille, ben elle va faire l'araignée, désarticulée comme pas possible, on va la jeter contre les murs, sa tête va faire des tours à 360 degrés pis elle dira que la maman de j'sais plus qui, elle va sucer des trucs de monsieur en enfer... Nan mais moi je dis,  ils sont fous ces gens là!!!  Et le plus terrible c'est que les premières images auraient dû me faire aller au lit mais non!!! j'ai jamais pû décrocher mon regard jusqu'à la fin (et je suis sûr que mon sadique de père, il avait capté que je guettais dans leur dos et qu'il a rien dit rien que pour la prochaine fois je l'écoute quand il me dit tu vas au lit)....Enfin voilà, pour moi, du haut de ma petite dizaine d'année, ce fût un traumatisme insoutenable et j'étais persuadé que seul le diable lui-même avait été capable d'inventer tant de choses inhumaines à la seconde. (et encore, plus tard, j'ai compris que mon père affectionnait ce genre de film comme je le fais aujoud'hui et j'aurais très bien pû tomber sur Cannibal Holocaust, Chromosomes, Scanner et autres gaietés de ce style, et définitivement, j'aurais pû me crever les yeux pour ne pas en supporter plus.)

Conséquences aujourd'hui: je hais les plancher qui craque tout seul, je n'ai pas appelé ma fille Regan, je ne crois pas a dieu et ses copins (parce que s'il existait vraiment, il aurait pas permis que je vois ça à cet age) et je n'ai aucun crucifix à la maison (parce que c'est pire qu'un couteau ou une tronçonneuse ces trucs là)

Voilà, c'est un peu longuet, mais ces traumatismes ont existé un jour. J'aurais aussi pu parler  en vrac, des tortues ninjas sur nes (décidément, le père noel et mes parents n'y connaissaient vraiment rien en jeux vidéos adaptés à la santé mentale de jeunes enfants), des barbies, des popples, des petits poneys et de la dinette à ma petite soeur (j'étais obligé de jouer avec ma petite soeur), de mike brant et notre jojo halliday national (qui petit m'ont chaque jour fait saigné les oreilles) , de la néo geo et de la pc engine (que je n'ai jamais eu et c'est aussi un traumatisme évident), de candy, les bisounours, jeanne et serge, gigi, juliette je t'aime (j'vous ai dit, j'avais une soeur) pis de remi sans famille, pis oliver twist (et tout ces gamins orphelins malheureux à la télé et au cinoche). Bref j'aurais pû faire encore plus long mais l'adage qui dit "plus c'est long plus c'est bon" n'est pas forcément justifié alors je vais vous laisser et comme le disais Valery Giscard d'Estain, d'un ton grave et sérieux (en même temps, s'appeler Valery et être Le président, fallait au moins ce ton là) : "Au Revoir!!!!"

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
J'y ai joué un jour (Jeu vidéo)

Qui n'a jamais rêvé d'être au plus prêt des dieux? D'avoir le peuple à ses pieds? De fonder la plus belle et riche des citées? De former la plus grande des armées? Et le tout dans une des plus intrigante période de l'histoire et l'une des plus grande civilisation que le monde ait connu? C'est ce que Pharaon sur PC m'a permis il y a une grosse quinzaine d'année.

toutankhaàmon, dessiné au stylo bille

Je ne suis pas un joueur PC pour la simple et bonne raison que je n'ai jamais eu de pc de compétition pour ça mais cependant, quelques jeux de gestion/stratégie sont passés entre mes mains et celui-ci en fait partie.

Je n'ai pas le souvenir de scénario très développé mais comme dans la majorité de ce genre de jeu, il nous faut préparer le terrain pour notre cité, l'alimenté en eau, en ressources, la protéger des attaques extérieures, vénéré quelques dieux (et en Egypte, ça ne manquait pas) pour bénéficier de leur coup de pouce. Tout comme dans d'autres titres, il faut bien sûr veiller au bien-être de ses citoyens, gérer les finances..etc... Bref que du grand classique finalement. Pour moi ce qui a démarqué ce jeux des autres titres du genre, c'est tout simplement l'époque traitée, le fait que graphiquement c'était pas dégueu et l'atout supplémentaire c'est que pour chaque élément du jeu, il y a avait des descriptions historiques qui permettaient d'en découvrir plus sur le mode de vie, les croyances, les coutumes de cette civilisation antique et c'est tout à fait le genre de jeu qui permet de dire que notre passion peut aussi être un superbe outil pédagogique, bien plus ludique et intéressant que ma prof d'histoire au lycée (parce que j'adore l'histoire en général , mais jamais un seul prof ne m'a donné envie de mepencher sur le sujet autrement que par mes propres moyens)

Je garde donc un très bon souvenir de ce jeu et ce fût un réel plaisir que de me prendre, au choix, pour Ramsèes, Touthankhàmon ou Akhénaton, monter des pyramides à la gloire de mes dieux favoris, de monter la plus puissante des armmées et montrer à la face du monde le faste de ma cité qui se prosternait devant moi, me mattant au même pied d'égalité que les dieux eux même. (oui, oui, j'ai un certain ego qui peut paraitre démesuré

Allez, sur ces bonnes paroles, à plus et n'hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de ce jeu (si bien sûr vous avez eu l'occasion de le faire ), mais toutefois, comme le voulais la coutume artistique de cette époque, et comme le disais Amonbofis (pour ceux, si cela existe, qui ne connaissent pas, c'est l'architecte royal de cléopatre dans Asterix et Obelix ): "Venez me le dire de profil si vous êtes des hommes

Voir aussi

Jeux : 
Pharaon (PC)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Avec ça, t'avais la classe (Geekerie)

Moi qui parle à l'un des nombreux personnages qui me traine dans le casque (voilà ce qui arrive quand on a une vie sociale limitée: on a plein d'ami dans sa tête ):

-"Fût un temps, tu sais que les téléphones, il servaient à une chose essentielle: téléphoner"

-"Ben ouai et alors? Avec mon samsung, mon iphone ou mon xperia, je le fais aussi hein!!"

-"Oui! c'est vrai! Mais les trois quart du temps, tu fais quoi avec ton smartphone? Tu vas sur le net, tu écoutes la musique, tu regardes des films, tu joues à des jeux graphiquement plus beau que ce que j'avais sur ma télé avant (mais pas mieux, faut pas déconner), tu "shazaame", tu "snapchat", tu commandes ta télé, tu géolocalises ton père, ta mère, ta femme, ton homme, ton gosse (rayez les mentions inutiles) et j'en passe des vertes et des pas mûres."

-"Ouai, ben mon bon vieux Dad, tu te la joues vieux con nostalgique moralisateur sur nos activités actuelles, mais au final ton téléphone avant, tu faisais quoi avec? Pis qu'est ce qu'il avait de plus?"

_"Et bien mon cher ami qui traine dans ma tête (et qui commence déjà à me courir sur le haricot), mon téléphone, avant, sa fonction première, je te donne dans le mille, était de téléphoner (en plus je l'ai dit un peu plus haut déjà). Pour jouer, je sortais voir mes potes, je "chattais" autour d'une bonne binouse avec mes "contacts", je mettais une K7 dans une superbe chaine hifi pour écouter ma zique, puis je regardais mon film avec son matos dédié pis....pis... Ben en fait c'est simple: chaque objet avait une utilité propre et précise et ne s'égarait pas à voulor faire le taf des autres. Dans un autre domaine: avant, les banques ne faisaient pas d'assurances, tout comme les assureurs ne faisaient pas banque. Même la poste, elle ne faisait que son taf avec le courrier, la boulangère ne me vendait pas de paté pour chat au prix du meilleur foie gras et le boucher de quartier ne piquait pas le boulot du marchand de vin... La vie était fun car on savait qui faisait quoi, on savait l'utilité de chaque chose... Même pas besoin de bosser à la NASA pour savoir se servir d'un truc high tech en plus!"

"ouai ben je m'en fous de tes trucs de vieux, tu me les brises menu alors arrêtes de m'emmerder et parle de ta cabine téléphone portable aux gens de gameblog mais pas à moi....merde à la fin!!!" 

Enfin voilà, tout ça parce qu'aujourd'hui, me suis rappelé que j'avais adoré ce téléphone génial qu'était le Nokia 8210. La pointe de la technologie à l'époque.

Alors c'est vrai, je raconte des conneries pour justifier d'un sujet sur lequel déblatérer, pour pouvoir justifier comment je me retrouve un dessiner un vieux téléphone, mais en 1999, quand l'un de mes premiers salaires m'a permis d'investir dans ce téléphone au top pour l'époque (je sais, je radote un poil ), et ben c'était la classe. Léger, robuste (voire incassable et increvable) et une batterie qui tenait plus d'une demi journée (et encore, quand mon téléphone, aujourd'hui, il tient une demi journée, je suis content ) Et par dessus le marché, sur ce magnifique écran monochrome, le meilleur jeux mobile de tous les temps: Snake. Aucun jeux android ne me fera passer autant de temps que j'en ai passé sur celui là (en même temps, vous allez me dire, y'avait que ça, alors le choix on l'avait pas tellement). Enfin voilà, pas de wifi, ni de 3G/4G, ni même de bluetooth, de géolocalisation, juste du sms, du téléphone au sens noble du terme et donc, ce fameux Snake.... La bonne époque quoi.

Allez, sur ce, bonne soirée les gens de Gameblog, et comme les nuls le disaient dans la cité de la peur : "Attention... Ca va couper"

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
J'me rappelle (Geekerie)

Mon tout premier joystick, je l'ai tenu à l'age de 4 ans après qu'un oncle m'ai fait cadeau de sa Vidéopac de Philips. Nous sommes en 1983. Ca commence à dater un poil mais déjà, j'adorais ce truc avec l'écran intégré, ce clavier qui ne servait strictement à rien et ses gros pixels noir et blanc.

Ensuite, quelques années après, il m'a refilé la Nes et ses jeux. Que de souvenirs là aussi. Et régulièrement, comme il était de coutume le week-end que le padre aille se pochetroner dans un bar pendant que le madre refaisait le monde avec ses copines, je me retrouvais à dépenser quelques piècettes sur différentes bornes d'arcade (Ahhh la bonne époque où tous les bars en possédaient au moins une ou deux à côté du flipper et du vieux jukebox qui passait en vrac du Scorpion, du Goldman et du Téléphone et tant d'autres) Bref, je reviendrai aussi, un jour sur ces périodes vidéo-ludique.

Mais réellement, ma vraie première claque dans le tronche, celle qui m'a fait prendre conscience que: "put*** mais le jeux vidéo, c'est des put*** de créateurs de génie, put***"  (oui ça fait beaucoup de put*** mais tant pis) et bien c'est.... la Gameboy (ou le Gameboy, selon certains, mais on s'en fout en fait)

En vrai, à l'époque, jouer à Mario sans monopoliser la télé, sortir de la maison pour taper des parties de Bomberman avec les potes tout en profitant du soleil (des précurseurs en terme de multi mobile), couler un bronze (pour les amis de la poésie) peinard tout en profitant encore de ce moment solitaire pour tenter d'avoir la fusée à Tetris  (ça sent le vécu non?ou arnaquer les parents à l'heure du coucher, pour jouer en loose sous les draps à Dr Franken (un de mes jeux favori à l'époque) gràce à cette révolution qu'était le "lightboy". Pour moi,  franchement je peux avouer sans honte qu'en ce qui me concerne, ce fût réellement ma vraie première grosse baffe du jeu vidéo. Si on remet tout ça dans le contexte de l'époque, c'était juste incroyable et tous les gamins ne parlaient que de ça dans nos cours de récré (et de la guerre nintendo/sega aussi, quand c'est pas les plus riche, ces enfoirés,  qui osaient venir se la pêter avec leur NeoGéo flambant neuve et leur jeux qui valaient la peau des castagnettes). Enfin voilà, je reviendrai régulièrement sur cette console et ses jeux car malgré ses capacités techniques limitées, il y a une multitude de jeux qui m'ont marqués. Pas forcément des hits incontournables aujourd'hui selon les classements, mais des sacrés bons jeux que j'ai moi, adorés (et pis bon vu comment ça coutait un bras pour l'époque, dès qu'on avait un jeu, on s'arrangeait pour l'aimer de toute façon parce que le suivant n'allait pas arriver de suite.)

Aller, pour terminer avec une célèbre citation, (oui j'aime bien finir par une petite citation...Par contre, comme vous pourrez le voir entre le premier post et celui-ci, ma culture générale en terme de citation ne volera pas beaucoup plus haut que ça. Mais n'est pas Pierre Desprosges ou Raymond Devos qui veut pour subtilement jouer avec les mots, alors je fais ce que je peux avec ce que j'ai) euh... ouai bon.. euh.... me suis perdu.... Donc oui,.....donc... aller à plus les gens et comme le disais le Terminator, bien avant qu'il ne devienne ce foutu Gouvernator: "Je reviendrai!!!! "("I'll be back" pour les puristes)

Voir aussi

Plateformes : 
Game Boy
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler

Faut bien commencer par quelque chose alors une descrition rapide du "concept" de ce blog fera l'affaire. J'aime le jeu vidéo depuis longtemps (aussi loin que je m'en souvienne, ça fait au moins 30 ans, mais j'y reviendrai plus tard, sur un autre post) mais je n'ai jamais été un hardcore gamer. Je ne suis qu'un joueur lambda parmis tant d'autre, capable de rager parce que je n'arrivais pas à finir Majora's Mask  sur N64 avec ces  foutues 72 heures toujours trop courte malgré ce satané ocarina qui permet de gérer le temps. Capable, gamin, d'avoir pleuré parce que mes parents m'avait offert alien 3 sur game boy et que je n'ai jamais réussi à passer le 1er monde (Note pour moi-même: faudra d'ailleurs que j'essaye de le refaire ce jeu pour voir). Capable d'assumer totalement ma nullité extrême sur un COD avec un ratio pourri et une partie à 10-30. Tout aussi capable de rester bloqué 15 jours sur un niveau de "Candy Farm Rescue Machin Saga" sur mon smartphone pourri. Je peux accepter sans coups férir de perdre 5-0 à Fifa contre mon fils de 12 ans.  Comme je suis aussi capable de ne pas aimer des hits soit disant incontournable. Mais alors pourquoi faire un blog sur un site de jeu vidéo me demanderez-vous? Ben simplement parce que j'aime le jeu vidéo pour ce qu'il représente, pour ce qu'il m'a apporté de joie, d'amusement, d'histoire et tout le reste.

Et pis merde, la majorité des joueurs ne "one crédite" pas un R-Type, ne finissent pas Dark Souls sans transpirer et d'ailleurs la plupart ne le finissent pas du tout et ne platine pas leur jeux 360 systématiquement en moins de temps qu'il ne me le faut pour comprendre les commandes de certains jeux. Et pourtant, en surfant sur le net, sur les sites dédiés, sur youtube, en lisant les gens, on a l'impression que tous sont trop fort, tous connaissent tout sur tout, tous finissent tous les jeux qu'ils touchent...etc... Je soupçonne tout de même un peu de mauvaise foi. Bref, mon idée, c'est de parler du jeu vidéo du point de vue du joueur lambda, plus que le casual gamer tout de même car c'est un loisir quotidien ou presque, mais qui galère parfois à finir ses jeux. Un joueur qui n'aime pas être assisté comme c'est la mode aujourd'hui mais qui sue à grosse goutte sur certains titres. Un joueur qui n'est pas à sauter sur les toutes dernières nouveautés et qui a un train de retard pas possible mais qui se contente d'anciens titres que je n'ai pas eu l'occasion de faire. Je ne suis pas encore sur next gen, et même si elle me fais envie, bien sûr, je me contente encore de ma 360, de la Wii et de trucs plus ancien et j'y prends autant de plaisir.

Maintenant, mon idée, comme mon autre vraie passion est le dessin, je me disais que plutôt que de reprendre des images vues partout sur le net pour illustrer mes propos, ben ça serait sympa (pour moi en tout cas), de les illustrer moi-même. Une façon de mêler mes deux loisirs favoris principalement, mais aussi parfois, d'illustrer mes scéances télé/cinéma/lecture et//ou autres divertissements, où, là aussi, je vais assumer totalement le fait de détester des choses vouées au culte tout comme j'idolâtre des bouses immondes.

Voilà, vous savez tout ou presque. Je ne ferai pas de tests à proprement parler (d'autres sont bien plus doué que moi), je ne donnerai que des ressentis personnels qui seront souvent bien loin de la majorité et qui ne se baseront jamais sur une tendance. Je reviendrai très souvent sur d'anciens jeux, qui m'ont marqué par le passé. Si le temps me le permet, je proposerai des tops illustrés sur des thèmes de toutes sortes, parfois je ne parlerai que d'un personnage, un boss.... Que sait-je encore? Ne me le demandez pas, je n'en sais rien et tout sera fait au feeling, selon si le vent me porte à droite ou à gauche et sans me soucier si quelqu'un l'a déjà fait ou pas.

Alors au plaisir de vous lire dans le futur, d'échanger des expériences et anecdotes de joueurs d'anciennes et de nouvelles générations, et comme le dirais Christophe Agius sur AB1, à la fin des soirées catch: Bisouuus!!!!!

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Édito

Mon temps libre, après mes journées de papa solo de trois "trolls", c'est soit du dessin, soit du jeu vidéo et parfois quelques bons films, livres ou Bd's (et des mauvais aussi). Alors j'm'en vais mixer tout ça dans un joyeux foutoir, pis rajouter d'autres trucs, mais tout sera toujours imagé/illustré par mes soins. Et pis on verra bien ce que ça donnera. En sachant que je ne suis ni un harcore gamer, ni un cinéphile averti et je ne suis pas non plus un artiste confirmé. Juste un quelqu'un de banal comme pas permis, avec parfois des gouts de chiotte, qui va conspuer des titres qu'on porte aux nues et qui va idôlatrer des bouses infâmes. Mais comme dirait l'autre: "Chacun mes goûts!"

Archives

Favoris