Signaler
Entretien

Salut à tous bande de veinards ! Et oui vous êtes des veinards puisque votre serviteur a décroché un petit entretien avec le président de l'association MO5.com, association crée en 2003 qui vise à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine vidéoludiques mondial. Rien ne sert de tergiverser plus longtemps, voici ce que nous avons pu tirer de cette entrevue-rétrospective.

Les débuts frustrants d'une belle entreprise de préservation

 

 

 

Philippe Dubois à gauche et Le Serpent à droite, deux passionnés

Le Serpent : Vous êtes président de l'association MO5.com, une association de type loi 1901 dédiée à la préservation et à la diffusion au public du patrimoine numérique. L'association est crée en 2003, précédée par la création de son site communautaire en 1996. Dès sa création elle a réuni des membres aux profils très divers, collectionneurs, conservateurs du patrimoine, ou encore étudiants. Aujourd'hui, elle propose et organise des évènements ou des expositions sur le thème de l'Histoire de l'informatique  et des jeux vidéo. Elle participe aussi à plusieurs publications. Cette évolution est spectaculaire, mais d'où est parti tout cela ? Qu'elle fut l'idée de départ ? L'origine ?

 

Philippe Dubois : C'est d'abord une passion. Je suis moi même gamer. J'ai eu mon premier micro ordinateur à 9 ans, où j'ai appris à programmer, j'ai donc l'informatique dans le sang, tout comme ses dérivés, les jeux vidéos. Je me suis toujours senti très proche de ce milieu, mais pas dans le sens de l'accès aux machines. Je suis issu d'une famille modeste, pas sur la paille, mais n'ayant pas les moyens de m'offrir les derniers micro-ordinateurs de pointe du début des années 1980 dont je rêvait comme l'Amstrad CPC, ou ZX Spectrum. Et encore plein, plein, plein ! J'étais frustrer à l'époque de l'adolescence. Je pouvais y toucher seulement grâce à mes amis qui avaient eux, leurs  micro-ordinateurs et autres consoles de jeux, NES et atari 2600 en tête. En plus, dans mon village près de Montpellier, axé sur le tourisme et la pêche, j'avais du mal  à trouver toute information liée à l'informatique en 1984. Mais ce qui m'a vraiment blessé, c'est que je ne pouvais pas échanger. Ma passion dévorante c'était seulement pour moi ! C'était le pire. La programmation et le développement étaient pour moi. J'ai pu le colmater en quittant mon village pour Paris.

Pour lire la suite, rendez vous sur : http://www.le-serpent-retrogamer.org/

Lien direct : http://www.le-serpent-retrogamer.org/?p=1283

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Entretien

Durant l'exposition de la Pixellisme Game Heroes, l'équipe du Serpent Retrogamer a pu poser quelques questions à un pionnier du Rétrogaming en France, j'ai nommé Julien Meaux Saint-Marc connu sous le pseudonyme d'Archéopterix, créateur et organisateur du salon Retrogaming Show dont la première édition s'est tenu à Marseille en juin 2010. Ce passionné de musique electro 8 bit et d'appareil ancien en tous genre se confie à nous, en nous parlant de ses coups de coeurs, ses projets et sur le  retrogaming. Une interview très retro!

Un personnage haut en couleur

 

Une belle rencontre entre deux passionnés du retrogaming. Le serpent à gauche et « Archéo » à droite

Le Serpent : Bonjour, qui êtes vous et que faites vous ?

Archéoptérix : Je suis Archeopterix, archéologue des technologies contemporaines. Je suis spécialiste en Low-tech et organisateur du Rétrogaming Show. Je me qualifie d'ailleurs comme chip provider.  J'organise aussi des évènements et des expositions autour du rétrogaming et des arts associés, avec des personnes qui font du pixel-art et de la musique electro 8 bits. C'est un milieu dans lequel je circule et que je soutien. Récemment j'ai aider des amis de la Brigade Neurale qui faisait des ateliers de circuit Bending au centre Georges Pompidou à Paris en leur envoyant du matériel pour qu'il puisse travailler.

Le Serpent : Pourquoi avait vous commencé à faire cela ? Comment cela vous est-il venu ?

Archéoptérix : C'est venu assez bizarrement, quand j'était petit je possedait toute ces machines jusqu'a l'âge de 12-13 ans. J'ai eu Amstrad, Apple etc..... En rentrant en cursus normal j'ai complètement abandonné les jeux vidéo, et je me suis arrêter au début des années 95, donc en 95  je n'avait plus d'ordinateur et plus de jeux jusqu'en 2005. Cette année là (NDLR: 2005) j'était brocanteur. Je voyais souvent ces machines à la poubelle, les autres brocanteurs les jetaient parceque car cela se vendait mal. J'ai alors vu une Atari 2600 à la benne, avec 4 sacs de cassettes que j'ai récupérer, je ne pouvais pas la laisser, cela représenter mon enfance et à partir de là j'ai commencer à avoir une boulimie de récupération de ces machines. J'ai rapidement commencer à avoir des mètres cubes de machines ordi, console etc... Ne sachant pas quoi en faire, j'ai des amis qui avaient des lieux à Marseille qui étaient intéresser de mettre des jeux vidéo. Moi j'était d'accord,  je leur ai proposé des thèmes pour faire les installations et j'ai ramener 5-6 machines, des téléviseurs pour que les gens jouent dans ces lieux. Des gens s'intéressent  à ce genre d'évènement, en particulier les personnes de la musique electro 8 bit et du retrogaming. Du coup j'ai rencontrer les personnes qui travaillaient avec ça, j'ai commencer à leur trouver des machines plus particulières, des choses qui les intéressaient. J'ai donc affiner ma recherche de machine. Mon domaine d'activité ne concerne pas que les jeux vidéo il englobe le super-8, les diapos, les polaroids etc...

Pour lire la suite, rendez vous sur : http://www.le-serpent-retrogamer.org/

Lien direct : http://www.le-serpent-retrogamer.org/?p=1317

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Test

« En 2148, des explorateurs découvrirent sur Mars les vestiges d'une ancienne civilisation de spationautes. Ces artefacts mystérieux offraient soudainement à l'espèce humaine de nouvelles technologies prodigieuses, qui mettaient l'espace lointain à sa portée. A la base de cette technologie, une force capable de modifier le continuum espace-temps. Une force qui a changé à jamais le destin de l'Humanité. Une force que le reste de la galaxie appelle MASS EFFECT, l'effet cosmodésique. » Et voilà planté le décor d'une des plus riche série de RPG sorti ces dernières année ! Mass Effect, le premier du nom, s'était lancé à la conquête de la galaxie des RPG sur XBOX 360 et PC le 5 juin 2008. Le jeu est un succès immédiat. Développé par Bioware dont la réputation n'est plus à faire depuis les sorties de Baldur's Gate, Neverwinter Night et bien sûr Knight of the Old Republic (le premier opus), Mass Effect reprend à son compte les grands traits qui ont fait le succès de ses prédécesseurs en poussant encore plus loin l'immersion du joueur dans un tout nouvel univers. Fini les Jedi et autres Seigneurs Sith à l'esprit tordus et bonjour au commandant Shepard, héros par excellence et digne représentant de l'Humanité !

Façonner à son image

Un space-odyssée qui fait date

Le commandant Shepard sera le héros que vous incarnerez dans cet opéra galactique. Le système mainte fois éprouvé du choix de classe vous permettra de personnaliser votre héros. Vous aurez le choix entre : Soldat, Adepte, Ingénieur, Sentinelle, Tireur d'élite et Porte-Etendard. Cependant le choix ne s'arrêtera pas là puisque vous aurez aussi la possibilité de personnaliser les caractères physiques du visage de Shepard ou de choisir les deux profils prédéfinis. Vous aurez également à coeur de choisir l'historique de votre personnage. Ce système permet au joueur de s'identifier toujours un peu plus au héros afin d'éviter qu'il ne soit trop transparent, à cause d'une inopportune amnésie par exemple. Ainsi vous prenez l'histoire de ce personnage en cours de route à un moment décisif de sa carrière. Hélas les historiques de vos personnages peuvent paraître malgré tout assez stéréotypés en dépit des efforts louables des scénaristes. On a en effet les choix entre l'orphelin, le fils d'une famille de colons massacrés ou le fils de militaires sans attaches errant au grès des affectations de ses parents. A cela, il faut choisir le début de la carrière de votre personnage dans l'armée dont le choix se résume au héros de guerre salvateur, au survivant d'une patrouille ou au partisan des méthodes expéditives qui n'a pas peur de se salir les mains. Malgré ça on peut comprendre le choix des scénaristes qui n'ont probablement pas voulut surcharger les joueurs en les noyant sous un stock d'informations diverses et variées en début de partie. Nous reviendrons sur ce point plus tard.

Pour lire la suite, rendez vous sur : http://www.le-serpent-retrogamer.org/

Lien direct : http://www.le-serpent-retrogamer.org/?p=1253

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Petite pause

Alors ? Allez vous suivre toutes les règles ?

Suivez-vous toujours aveuglément les instructions des jeux ? Faites-vous toujours confiance aux personnes qui vous énoncent des règles, même si elles vous paraissent absurdes ? Le jeu Depict nous mène tous par le bout du nez. Nous ne pouvons même pas vous aider pour contrôler le personnage : les flèches du pavé directionnel ou la souris ? Nous ne sommes même pas sûrs de savoir qui sont les méchants et les gentils. Alors, un bon conseil : ayez confiance en vous ! Et oui Depict est un petit jeu flash sympatoche, un jeu de plate-forme qui plus est. Adresse, design excellent, durée de vie très très courte, bref, tout est réuni pour vous faire passé un bon moment avant de reprendre le boulot entre midi et deux. Je vous laisse apprécier !

Voici le lien http://www.kongregate.com/games/mirosurabu/depict1?sfa=permalink&referrer=NalPleGore

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Coup de gueule

Fight ! Encore !

Il n'a jamais était bon de violer des brevet... Non... Et encore moins aujourd'hui ! LG, La fameuse compagnie coréenne poursuit Sony en justice pour avoir violé 8 de leurs brevets, 4 avec les TV Bravia, 4 avec les PS3 Slim (en relation avec le lecteur Blu-Ray). Çà on le savais. Mais au final ? LG a remporté la première manche ce qui entraîne une interdiction d'importer des Playstation 3 de la part de Sony en Europe durant 10 jours. Pour nous, gamers, les retombées sont mineurs voire inexistantes. Malheureusement les magasins ont en moyenne des stocks de 2 à 3 semaines maximum et cela entraînerait donc une rupture de stock et surtout une grosse perte pour Sony (il y a environ 100 000 consoles importés par semaine). Mais ce n'est pas tout, LG pourrait continuer sa chasse à l'homme en demandant une extension de cette interdiction d'importation ou bien un pourcentage sur chaque vente de PS3. Les deux solutions seraient forcement négatives pour Sony. Ce qu'on sait moins, ce que cette poursuite est une revanche de la part de LG puisque Sony avait récemment essayé de bannir du marché Américain les téléphones du coréen. La bataille fait rage. Si vous aviez prévu d'acheter prochainement une PS3, deux solutions s'offrent à vous. Soit achetez la bête le plus vite possible, soit rentrez dans une période inconnu où l'achat risque d'arriver bien tard. Sait-on jamais.

Pour suivre toute l'actualité rendez vous sur : http://www.le-serpent-retrogamer.org/

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Test

Ah la PlayStation... Plus qu'une console, un vaste territoire où se sont épanouis nombre de titres légendaires... Mais aussi de titres moyens et médiocres. Comme toutes les consoles, l'ainée de Sony a eu son lot de titres exécrables comme des XenaParis-Marseille Racing II(merci encore Davilex pour cet étron incommensurable) ou The Mission, une adaptation de publicité Adidas (quelle bonne idée). Pourquoi évoquer de telle disgrâce quand je m'apprête à parler d'un titre qui s'il ne vient pas en premier à l'esprit pour parler du culte PlayStation, demeure au moins comme excellent pour beaucoup qui auront pu y jouer à l'époque ? Parce que malheureusement, même pour les plus sympathiques, les outrages du temps font des ravages.

C'est l'histoire d'un mec qui n'avait plus toute sa tête.

 

 

Il ne faut pas comfondre classe et coquetterie. A cet égard, Fortesque a classe.

Le point de départ de MediEvil est assez drôle. Dans le royaume de Gallowmere non-situé sur la mappemonde, un vil sorcier du nom de Zarok réveille les morts pour dominer le monde. Pour s'opposer à ce vieux tout fripé, Sir Daniel Fortesque, le champion du souverain de Gallowmere, va mener une armée de chevalier à son encontre. Au premier assaut pourtant, il tombe sous les flèches ennemis de manière pitoyable et meurt l'honneur bafoué. Bafoué seulement à son regard, car pour l'ensemble de Gallowmere, il est le héros qui terrassa Zarok et mis fin à sa tentative de putsch. Des siècles plus tard, alors que le sorcier refait des siennes, notre héros se voit redonner la vie et par la même, l'occasion d'accomplir les exploits qui lui sont attribués. Tout cela est conté d'une fort jolie manière (moins bien que la mienne il va sans dire) dans une cinématique en Full Motion Video du plus bel effet à l'époque (rappelons que le jeu est sortie en 1998) et sur une musique qui n'est pas sans rappeler la touche Danny Elfman, le compositeur attitré de Tim Burton. D'ailleurs de Tim Burton, le jeu n'emprunte pas que les sonorités, puisqu'esthétiquement il fait immédiatement échos à l'univers du réalisateur à la tignasse folle. Fortesque après avoir passé des siècles dans sa somptueuse crypte n'a pas exactement le teint d'un jeune premier. Sa tête n'est plus qu'un crâne sans mâchoire et du peu que l'on peut en apercevoir, son corps tient également plus du squelette que de l'athlète. Seul un oeil bien rond est demeuré dans son orbite droite. Le tout lui donne un look extra, macabre mais comique. Sa démarche chaloupée accentue l'effet. C'est de ce côté là que MediEvil séduit. La musique, l'univers mort-vivant mais coloré, les personnages et cette histoire qui tient à la fois du conte désuet et de sa parodie. Rentrer dans MediEvil est donc aisé et agréable et on sent que l'on va passer un bon moment. Enfin à l'époque c'est ce qu'on pensait. Désormais le jeu souffre de deux choses assez rédhibitoire à la fois pour les jeunes générations et les vieux qui voudraient s'y ressayer.

Pour lire la suite : http://www.le-serpent-retrogamer.org/

Lien direct : http://www.le-serpent-retrogamer.org/?p=1196

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Partenaire

Et en prime une belle bannière !

Bonjour à tous ! Voici un nouveau partenaire qui a bien voulu se joindre à l'aventure Le Serpent Retrogamer ! Il s'agit d'une équipe d'une dizaine de personnes qui réalise des vidéo-solution, des « marche à suivre » : les Walkthrough Makers. Pratique pour nos vieux jeux particulièrement difficiles à finir ! Mais alors comment notre partenariat va-t-il bien se traduire ? Rien de plus simple ! Cette bande de joyeux lurons vont nous faire profiter de leurs vidéo avec une rubrique qui leur est dédié : « marche à suivre », directement implanté dans la « geek-zone ». Facile non ? Figurerons sur le site seulement les jeux testés par la rédaction. Mais ne vous inquiétez pas ! Tous les « classiques » seront testés, à terme ! Donc vous retrouverez, directement sur www.le-serpent-retrogamer.org, les solutions vidéo de vos jeux préféré ! Elle est pas belle la vie ?

Forum des Walkthrough Makers : http://walkthroughmakers.xooit.fr/index.php

Profil dailymotion des Walkthrough Makers : http://www.dailymotion.com/group/walkthroughs

Pour suivre toute l'activité du site : http://www.le-serpent-retrogamer.org/

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
La Team

Ca va fighter avec Nathan aussi !

Chers ami du Serpent Retrogamer, si vous avez aimer les aventures de Nathan Drake dans Uncharted 1 et 2 alors vous serez ravi d'apprendre que la team LSR ne s'amuse pas que sur Call of duty mais aussi sur Uncharted 2 vu que le 1 ne possède pas mode multijoueur. Alors si cela vous tente de venir vous faire plaisir dans les différents modes de jeu, je serais ravi d'être de la partie ainsi que notre cher chef spirituel Le Serpent qui participe souvent aux joutes. Mais comme il est dit dans le post de Call of duty 4 nous recherchons surtout des bonnes parties de plaisir ou même remplir des objectifs si vous en avez pour compléter le jeu, avant tout en équipe et pas en solo, vous pouvez flooder mais dans la limite du raisonnable (le chat PSN ca me gave). Alors si vous voulez que dans les serveurs d'Uncharted, à la simple vue du trigramme LSR  tout le monde tremble, venez, on vous attends pour qu'on fasse parler de nous et montrer qui nous sommes. Donc pensez à ces règles pensez équipe, rester courtois et tout se passeras super bien. Voici mon ID si vous vous voulez vous amusez dans mon équipe : Yann13011. A bientôt les gamers.

Les règles :

- Ne pas devenir addict du jeu en réseau ! C'est un divertissement, et non une seconde vie !

- Jouer « collectif », lorsque nous sommes en team dans n'importe quel mode, on joue pour l'équipe ! On s'entraide, on capture les drapeaux, on tient les zones, et on ne part pas, seul, à la quête de l'XP.

-La recherche du 100% prime sur le reste. Uncharted est l'archétype même du jeu à challenge. La multitude de bonus à débloquer pousse les joueurs à découvrir tous les modes de jeu. Cette diversité doit s'appliquer lors des parties.

-Courtoisie ! C'est bête mais primordial ! Avec toute la communautés, mais IMPÉRATIVEMENT avec la team.

-Pas trop de flood ! Pour ceux qui ont un micro, on ne monopolise pas la parole, et pour les autres, on évite de balancer n'importe quoi sur les chats crées pour communiquer.

Voilà ! Simple, efficace, et primordial. Mais comment faire parti de la Team ? Rien de plus simple, il suffit de poster votre PSN ID dans un commentaire de l'article du site le serpent retrogamer. Le responsable de la section, à savoir moi (Yannou), vous rentrera dans ses amis. Après cela, rajoutez LSR comme nom de clan. Et voilà ! A noter que la rédaction se donne le droit d'exclure tout individu qui ne respecte pas les règles ci-dessus. A très vite dans le jeu !

Pour s'inscrire : http://www.le-serpent-retrogamer.org/?p=1145

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Test

Si vous avez plus de 23 ans, vous avez sûrement connu les joies de la 2d et le passage mémorable à la 3d avec l'avènement de consoles dédiées à ce support : Playstation, Nintendo 64, Dreamcast. Pour le pire comme pour le meilleur, d'ailleurs. Car des séries qui se sont cassées les dents lors de cette alternance de génération, on en compte des dizaines. En revanche, parmi celles qui ont réussi à adapter leurs qualités ludiques à une toute nouvelle conception du Jeu Vidéo, on en connaît encore de nombreuses qui figurent toujours dans les rayons des magasins et certaines sont   aujourd'hui encore considérées comme les plus emblématiques du genre vidéoludique. C'est dire si la performance a marqué les joueurs à cette époque et qu'aujourd'hui encore, ils sont redevables aux concepteurs d'avoir matérialiser leurs rêves dans un monde en trois dimensions. Je ne vais pas m'attarder plus longtemps sur ce sujet qui pourrait faire l'objet d'un dossier à part mais parmi ces merveilles, un titre a gravé au fer rouge son empreinte dans ma mémoire. Etant nintendomaniac de naissance, je n'ai pas échappé aux dommages collatéraux qu'a provoqué l'explosion de Ocarina of Time sur Nintendo 64.


Hyrule Prend Du Volume.

 

La merveilleuse Forêt Kokiri d'où se dégage une impression de magie unique.

Je vous remets dans le contexte. J'ai seulement 8 ans à l'époque, GameOne n'existe pas encore, Marcus ne présente pas son émission fétiche et ma culture du milieu du Jeu Vidéo se limite donc aux quelques jeux qui me font passer le temps sur ma Super Nes : Donkey Kong, Super Mario All Stars, The Legend of Zelda : A Link to the Past...Tiens, justement en parlant du loup, j'avais ouïe dire que sa suite serait adaptée sur la nouvelle console de la firme du Big N et à l'époque, je n'arrivais pas à concevoir à quoi pouvait ressembler ce dernier tout en 3d. Autant vous dire que j'étais particulièrement excité à l'idée de voir débarquer chez moi cette cartouche alors que je ne savais pas du tout à quoi je devais m'attendre. Et c'est quand vous voyez pour la première fois Navi la Fée se déplacer le long d'un couloir menant à l'Arbre Mojo et pénétrer dans une forêt merveilleuse, immense ( pour l'époque ) que vous comprenez enfin à quoi peut ressembler un Zelda avec du volume.  Une impression grandiose se dégage d'un univers magique, propre à séduire les yeux les moins habitués à une technologie qui avait déjà fait ses preuves mais dont les inspirations préféraient les nuances de gris au vert enchanteur de la Forêt Kokiri. C'est aussi l'occasion de voir pour la première l'ami Link de haut en bas, de gauche à droite, avec une épaisseur, des expressions faciales certes sommaires mais qui suffisait à donner de l'ampleur à un personnage qui pourtant fait partie des plus livides de l'Histoire, même s'il s'agissait d'une constante propre à beaucoup de héros emblématiques des débuts. Ce dernier fait d'ailleurs preuve d'une étonnante agilité. Il est désormais capable de sauter, chose qu'il ne pouvait faire sans aide d'une plume auparavant, de faire des pas de côté afin d'éviter les coups portés par les ennemis et de se battre comme un homme, un vrai, l'épée en main, de frapper sur les flancs ou viser la caboche... Bref, notre petit elfe est un véritable épéiste aguerri.

Pour lire la suite : http://www.le-serpent-retrogamer.org/

Lien direct : http://www.le-serpent-retrogamer.org/?p=784

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Petite pause

Un lutteur de « Lucha Libre » avec un masque de bison fait ses courses en slip bien sûr ! Et là, d'un coup, il tombe nez à nez avec un paquet de bonbon qui lui fait de l'oeil. Une main l'attrape par les cornes et l'aspire au fond du paquet. Une fois à l'intérieur de « Candy Land » c'est vous qui devrez manipuler cet athlète de haut rang pour en sortir. Le tout sur une musique des plus prenante. Une ambiance bien guerrière et entrainante digne des arènes mexicaines.

C'est mignon tout plein !

Le jeu est assez simple. Vous vous retrouvez dans une arène avec des nounours de toutes les couleurs que vous devez écraser pour amasser des sous qui vous permettront d'acheter des bonus. Certains nounours permettent de rebondir plus loin, d'autre plus haut, alors que les bulle de nounours rose nous envole vers d'autre cieux. Le mieux est encore le deltaplane qui permet de voleter vers les nuages pour acquérir le « poing destructeur ». Il va de soit que de parler du slip à fusé qui propulse notre « guerrieros » vers le sol pour fracasser un maximum de nounours gélatineux est un détail inévitable. J'aime bien la progression du jeu qui se fait comme tout les petits jeux gratuit sur le net où vous partez de rien (ou presque) et qu'à la fin c'est presque trop facile une foi que tout les bonus sont en votre possession. Côté graphique, bien que le style soit simple, le jeu reste bien juteux, flashy et bourré d'humour.

Comme un bon nombre de petits jeu « à la con » que l'on retrouve sur le net, il est très rapide à prendre en main (juste le clique gauche souris suffit :D ) et surtout c'est un jeux que je qualifierais de « jetable ». Fini au bout de deux ou trois heures si on prend le temps de gagner tout les bonus. Bon ok, « jetable » est un peu fort comme mot mais « one shot » serait peut-être plus judicieux. Décrit comme un manga en un seul tome, ce type de jeu reste un bon divertissement entre midi et deux, à la pause café ou au boulot ;)

Réalisé par Juicy Beast Studio vous pouvez y jouer directement ici

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Le Serpent Retrogamer

Le Serpent Retrogamer

Par Le-serpent Blog créé le 24/01/11 Mis à jour le 31/03/11 à 11h11

Voici le blog du site "Le Serpent Retrogamer", une vision actuelle de nos jeux rétro

Ajouter aux favoris

Édito

Et oui, nous investissons aussi gameblog... Nous sommes partout !

www.le-serpent-retrogamer.org , la vision actuelle de vos jeux rétro, trouve en gameblog un nouveau relais pour sa promotion. Venez nombreux sur ce site de tests, de dossiers, d'infos, sur vos jeux anthologiques, récents comme anciens. Et c'est là l'originalité du site.

Venez nombreux !

Archives

Favoris