Premium
Lands of the Geek

Lands of the Geek

Par Waylander&Kevane Blog créé le 02/01/12 Mis à jour le 09/02/14 à 19h12

Bienvenue à tous sur notre blog, nous sommes Waylander&Kevane. Deux geeks qui ont en commun une passion : les Jeux Vidéo. Ici vous trouverez tout ce qui composent nos univers, jeux, films, mangas, musiques, objets collectors ou non. Enjoy the ride ! Peace.

Ajouter aux favoris

Édito

 
 
Rejoignez nous sur Facebook
 
________________________________
 
    
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Image IPB

 
 
 
___________________________________
 
 
 
 
 

 
___________________________________
 
 
Nos machines de Geek :
 
 
Master System
MegaDrive
3DO
 
N64
Playstation
 
Playstation 2
 
Playstation 3
Xbox 360
 
PS Vita
Nintendo 3DS
 
Wii U
Playstation 4
 
 
 
___________________________________
 

Archives

Favoris

Catégorie : Divers

Signaler
Divers (Jeu vidéo)

Aujourd'hui, un sujet sensible va être abordé. D’ailleurs, je n'y survivrai peut-être pas puisque la lapidation est monnaie courante sur internet.

J'aimerais vous parler des contenus téléchargeables : downloadable content ou encore DLC. Nous savons que beaucoup n'aiment pas, mais si le modèle existe et perdure, c'est qu'il y a bon nombre de joueurs qui achètent ces DLC. Alors DLC est-il égal à DTC (Dans Ton Cul) ?

 

Avant d’aborder directement les DLC, je pense qu'il faudrait revenir à leurs origines. En effet, je pense que les DLC ne sont qu'une évolution des extensions que nous connaissions tous sur PC. Initialement, ces extensions pouvaient être considérées comme des jeux à part entière tant leur contenu pouvait être conséquent : ajout d'une nouvelle histoire, de nouvelles zones de jeu, nouveaux éléments de gameplay, etc. Avec l'arrivée d'internet sur nos consoles de salons, les éditeurs ont trouvé avec les DLC un moyen de rentabiliser leurs investissements en proposant du contenu supplémentaire payant, parfois gratuit, mais cela reste plus rare. Certains DLC ont repris le même modèle des extensions sur PC. Par exemple, certains DLC d'Oblivion (L'ile de la folie), ou de Skyrim (Dragonborn). Les DLC peuvent également être considérés comme un moyen d'entretenir l'intérêt du jeu pour sa communauté ; parfois, en attendant un nouvel épisode.

Un des principaux problèmes des DLC, selon moi, est son rapport qualité-prix. En effet, quand un éditeur propose un DLC à un prix avoisinant les 10 ou 15 euro, pour un temps de jeu d'une heure ou une heure et demi, il y a de quoi grincer des dents. D’autant plus que, dans bon nombre de cas, la qualité du DLC n'est pas à la hauteur (sans tenir compte de sa durée).

Certains éditeurs usent et abusent du DLC pour réaliser des pratiques que je décrierais comme très douteuses, par exemple les DLC dispos dès la sortie du jeu. Pourquoi ne pas les inclure dans le jeu final ? Pour illustrer notre propos, nous pouvons dire que lorsque vous achetiez Mass Effect 3 en version collector, on vous fournissait un code pour télécharger un DLC dès la sortie du jeu. Ce contenu ajoutait un membre à votre équipe, et pas n'importe quel membre. Je suis intimement convaincu que ce personnage faisait partie de l'expérience solo initiale et qu’Electronic Arts a pris la décision d'en faire un DLC. Je trouve également que privilégier l'expérience d’un joueur qui a acheté son jeu en version collector est une forme d'abus. Très souvent un joueur qui acquiert son jeu en version améliorée se retrouvera avec des bonus sous forme de DLC - en général sous la forme de nouveaux objets/armes à utiliser pendant le jeu. D’après moi, ce genre de contenus devrait être gratuitement à la disposition de tous. Un élément à craindre concernant les DLC est l'envie de l'éditeur de retirer intentionnellement une partie du jeu pour le proposer en DLC. Concrètement, lorsque vous téléchargez un DLC qui vous ajoute un nouveau mode de jeu et que vous voyez que le téléchargement ne pèse que 100 et quelques Ko, c'est que ce que vous achetez est déjà présent sur votre disque. Evidemment, certains sont plus malins et retirent le contenu du disque pour plus de discrétion. Par exemple, les chapitres manquant dans Assassin's Creed II. On se souvient également de la fin du dernier Prince of Persia qui a été proposée en téléchargement. Les exemples sont malheureusement trop nombreux.

 

Une dérive de cette pratique de DLC sont les micro-transactions, surtout présentes dans les MMO ou les free-to-play sur Facebook, mais que l'on voit débarquer sur nos consoles depuis quelques temps. Le principe est simple : vous accédez à un jeu auquel vous pouvez jouer gratuitement, mais l'éditeur vous incite de manière indirecte à réaliser des micro-transactions afin d'acquérir de nouveaux outils, des équipements, ou que sais-je encore, et ce afin d'améliorer votre expérience de jeu, ou de progresser plus vite. Dorian l'avait très bien expliqué dans une de ces émissions "Merci Dorian" (je vous invite d'ailleurs à y jeter un ½il), sur Facebook le principe est de vous montrer tout ce que pouvez faire dans le jeu, généralement sous la forme d'un tutoriel, et une fois que le jeu commence, une partie des options vous est retirée. C’est à ce moment-là qu'il faudra dépenser de l'argent si vous voulez retrouver la même expérience que vous aviez eu lors du tutoriel. Mais ces micro-transactions peuvent aussi être présentes dans des jeux que vous avez déjà payés ! Un exemple tout à fait récent, sur NBA2K14 vous pouvez acheter des points d'amélioration pour votre joueur et ainsi, moyennant finance, commencer le mode carrière avec un joueur over 9000 alors qu'il n'est un rookie. Le dernier Forza sur Xbox One proposait également un système de micro-transactions. Ce que je pense de cette pratique ? En apparence elle semble juste être un plus : après tout, rien ne nous oblige à y céder. En revanche dans la pratique, tout est fait pour nous tenter et faire en sorte que nous passions à la caisse. Comme souvent, le principe en lui-même n'est peut-être pas condamnable (quoi que ?) mais sa mise en oeuvre l'est assurément.

 

Néanmoins, tout n'est pas à jeter dans les DLC. Certains éditeurs/développeurs réalisent du contenu de qualité à des prix tout à fait juste. Je pense notamment à toutes les extensions de Borderlands 1 et 2 qui sont dans cette catégorie, chacun avec leur ambiance propre qui ajoute de nouvelles zones aux jeux, de nouveaux ennemis à combattre, etc. Mass Effect 3 a également profité de DLC de très bonne qualité, Leviathan et Citadel pour les citer. RockStar s'est également fait une habitude de proposer de grosses extensions renouvelant complètement l'intérêt du jeu (ex : GTA IV, Red Dead Redemption et bientôt GTA V). Je n'ai, pour ma part, aucun mal à mettre la main au porte-monnaie si les DLC proposés offrent un contenu de qualité, à un prix juste par rapport à ce qu'ils apportent. C'est, comme je l'ai déjà dit, une façon de maintenir l'intérêt d'un jeu, une façon de le relancer et ce genre de DLC peut donner envie de relancer le jeu une nouvelle fois. Le season pass peut-être un excellent moyen de profiter de tous les DLC d'un jeu à un prix inférieur. Le principe ? Vous achetez un passe à une certaine somme qui, une fois achetez, vous donnera accès à tous les DLC prévus par ce passe. Au final, ce passe vous reviendra moins cher que si vous aviez acheté tous les contenus séparément. Le season pass peut donc être un bon moyen de faire des économies tout en profitant du futur contenu d'un jeu, si toutefois l'ensemble du contenu vous intéresse... De mon point de vue, les DLC qui fournissent de nouvelles armes, des tenues, ou tout autre élément n'entraînement peu ou pas d'ajout majeur, devraient être gratuits. Les contenus multi-joueurs (pack de cartes, d'armes, etc.) à proposer sous forme de pack à un prix raisonnable (Killzone SF propose quatre packs multi-joueurs pour 20 euro avec son season pass par exemple), ce qui est déjà le cas pour bon nombre de jeux, du moins au niveau de la forme, pas forcément du prix. Enfin, les contenus solos devraient être proposés à des prix justes en rapport avec leur contenu.

 

Finalement, je ne pense pas que les DLC soient une mauvaise chose en soi, bien au contraire, je pense qu’il s’agit d’une bonne manière d'entretenir un jeu, de continuer à le faire vivre même un an après sa sortie. Rien ne nous oblige à acheter un DLC après tout, c'est aussi aux consommateurs de faire un choix dans leurs achats de DLC, ce qui est le meilleur moyen d'envoyer un message à l'éditeur afin de lui dire ce qu'ils veulent ou ne veulent pas. Malheureusement, ces contenus sont souvent synonymes d'abus et une partie des joueurs ne responsabilise pas leurs achats, l'éditeur voit donc que ce système est rentable, donc il continue de proposer des DLC douteux à des prix abusifs. Tout est une question d'équilibre. Pour ma part, j'achète régulièrement des DLC quand ils m'intéressent et que je trouve leur prix justifié. Est-ce que cette nouvelle génération verra le DLC disparaître ? Rien n'est moins sûr tant ce principe est devenu une composante à part entière du marché. Ainsi, tant qu’il sera rentable, il ne disparaîtra pas, c'est donc aux joueurs de prendre leurs responsabilités et d'effectuer ou non leurs achats de DLC en accord avec leur vision des choses et, de cette manière, de montrer à l'éditeur quel type de DLC ils désirent.

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Divers

Aujourd'hui nous allons vous présenter un homme qui forge des armes iconiques du Jeu Vidéo, mais pas seulement. Cet homme c'est Tony Swatton, il a travaillé sur de nombreux films comme Pirates des Caraibes, Constantine ou encore Van Helsing, . Chaque semaine Tony Swatton forge des armes iconiques dans ses vidéos Man at Arms. Voici deux épisodes :

 

 

 

 

 Et vous, quelle arme aimeriez-vous que Tony Swatton forge ?

 

 

Une découverte de Kevane

Texte par Waylander

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Divers

 

Au vu du Nintendo Direct assez médiocre que nous avons eu, je voulais faire partager mon avis sur celui-ci. Bon tout d'abord, est ce que je suis déçu ? Oui, et non.

Pourquoi oui ? Parce qu'un Nintendo Direct c'est quand même un petit évènement pour la communauté Nintendo, et aussi pour les gamers qui s'y intéresse. En faire un évènement sans annonce réellement percutante, pas de réel nouveauté, ni de jeux éditeurs tiers, et ben ça déçois forcément. En plus, ce Nintendo Direct devait, si j'ai bien compris, uniquement faire le point sur le planing des sorties prochaines, mais pourquoi annoncé des jeux ? Quitte à faire des annonces, autant envoyer un jeu avec un peu plus de poids pour les gamers, car oui, il n'y a que les gamers qui a connaissance des Nintendo Direct, le grand public n'en entendra jamais parler !

Pourquoi non ? Parce que je m'y attendais, je pensais bien que Nintendo n'utiliserai pas toutes ces cartouches avant l'E3 et que ce Nintendo Direct serait surtout concerné aux dates de sorties des prochains jeux., ce qui a été le cas globalement. Sauf qu'on a pas eu de date pour le director's cuts de Deus Ex Human Revolution...

 

Donc globalement je suis déçu, mais en même temps je m'y attendas, c'est la déception parce qu'au fond, j'espèrais des annonces comme Metroid Wii U ou F-Zero Wii U. Espoir futile, je l'avoue. Maintenant je n'attends qu'une chose, l'E3 qui s'annonce incroyable. J'espère que Nintendo sortira l'artillerie lourde.

 

 

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Divers

 

 

Hier soir, j'ai terminé The Legend Of Zelda : Twilight Princess, et je voulais publier ce billet pour vous donner mon ressentit sur cette fin qui m'a particulièrement marqué.


J'aime beaucoup la série Zelda, bien que je n'ai pas joué à beaucoup d'épisode, c'est une série qui m'a toujours fasciné. Vu que j'ai acheté une Nintendo Wii U, j'en ai profiter pour acheter les deux épisodes de Zelda sortit sur Wii. J'ai naturellement commencé par Twilight Princess. Bon alors maintenant attentions l'article contiendra du SPOIL, bon le jeu est sortit depuis longtemps mais je préviens quand même. L'originalité scénaristique de cet épisode est qu'un personnage féminin vole la vedette à la Princesse Zelda. Ce personnage c'est Midona. Midona est une petite créature appartenant au monde de l'ombre, le monde du crépuscule. Son monde est victime de la tyrannie d'un usurpateur : Xanto. Alors que Link doit ramener la lumière sur Hyrule, Midona se sert de Link, transformé en loup par le pouvoir de Xanto, pour retrouver le pouvoir de ses ancêtres, pouvoir très dangereux.

Une fois la lumière revenue sur Hyrule et les pouvoirs récupérés, Xanto porte un coup qui va être fatal à Midona, néanmoins la princesse Zelda se sacrifie pour que Midona survive. A ce moment le comportement de Midona change, elle veut aider Link à sauver le monde de la lumière et à sauver la princesse qui s'est sacrifiée pour elle. Alors que le scénario avance nous voyons que le relation entre Midona et Link évolue, chacun essayant de protéger l'autre par tout les moyens.

 

Puis, on finit par apprendre que Midona n'est autre que la princesse du crépuscule. Transformé en cette petite créature par Xanto. Bien évidemment on finis par apprendre que le grand méchant derrière ces machinations n'est autre Ganondorf, Xanto n'est qu'un pion. A la fin du Ganondorf vaincu et la princesse Zelda sauvé, Midona retrouve sa véritable apparence, celle d'une magnifique princesse à la peau bleu et aux cheveux roux.  Link est surpris par cette nouvelle apparence, mais semble plus qu'heureux de voir enfin le vrai visage de celle qui l'a accompagné d'un bout à l'autre de cette aventure. Alors que Midona s'apprête à retourner dans son monde, elle fait ses au revoir à Link en lui disant, je cite : "Link... Je... A plus", c'est alors qu'à l'aide d'une larme elle brise en mille morceau le miroir permettant de passer d'un monde à l'autre, devant un Link abasourdit, regardant pour la dernière fois sa princesse.

 

 

Cette fin m'a vraiment marqué car on sent qu'il se passe quelque chose entre Link et Midona, on aimerait penser à une possible histoire d'amour entre le héros élu des déesses et la belle princesse du crépuscule, car le "Je..." m'a tout de suite fait penser à un possible "Je t'aime". Dans tout les cas, c'est au minimum une amie fidèle que Link perd, car ici Midona a choisis le devoir, plutôt que le désir. Le devoir de protéger le monde de la Lumière des potentiels menaces du royaume du Crépuscule. Tout au long du jeu le comportement de Midona évolue, la colère fait place à une forme de tendresse, l'intérêt fait place à un travail d'équipe, la méfiance fait place à l'amitié, à l'amour. De tout les jeux Zelda que j'ai fais, jamais Link n'aura été aussi proche de sa princesse. J'avais le sentiment que ces deux être été liés par le destin, de ce lien est né un lien plus fort, plus profonds, mais ce lien fut stoppé net au nom du devoir. Même la princesse Zelda, modèle de sagesse, reste sans voix fasse au choix de Midona, préférant se couper de Link, plutôt que de risquer que le monde de Lumière soit à nouveau menacé. Midona est certainement le personnage qui m'a le plus marqué, juste après Link, dans la saga Zelda. J'espère un jour revoir ce personnage, sous une forme ou une autre, après tout il existe bien plusieurs Link. Cette fin m'a marqué car elle a fait résonner en moi des sentiments fort, l'amour, la peur de perdre l'être aimé, ou juste un ami, le fait de devoir subir quelque chose que l'on a pas voulu car c'était la meilleure chose à faire.

 

Finir un épisode de Zelda fait toujours un petite quelque chose, on se sent étrange, content d'avoir terminé un nouvel épisode, mais en même temps triste d'avoir terminé cette nouvelle Légende, c'est encore plus vrai pour cet épisode, qui en plus de m'avoir fait marché mes pouces et mon cerveau, aura fait marché mon coeur d'une manière que je n'avais jamais eu pour un Zelda.


Voici la scène de fin pour ceux qui veulent la voir, et aussi pour les nostalgiques :

 

 

Pour terminer voici quelques illustrations de Link et Midona :

 

 

 

 

 

Waylander

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Divers

La semaine dernière j'ai commencé le géniallisme Far Cry 3, et je dois dire que je suis vraiment sous le charme de ce jeu. Un FPS magnifique dans un monde ouvert où l'on a envie de se perdre. Un non linéarité impressionnante, des miliers de choses à faire. Des personnages charismatiques, originaux, étranges, charmants etc. Bref, je suis conquis. Je pense que tous ceux qui jouent au jeu me comprendront, il n'y a qu'à voir le genre de plan que le jeu nous offre :

 

 

Et il y a évidemment d'autres raisons...

 


 Je suis rarement réellement charmé dans un jeu vidéo, mais là...

 

Waylander

 

Voir aussi

Jeux : 
Far Cry 3
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Divers

 Et oui, aujourd'hui, j'ai réservé ça :

 

 

Far Cry 3 ! Je n'attendais pas vraiment le troisième épisode, après la grosse déception du deuxième épisode. J'avais vu quelques images du jeu, notamment ce personnage de Waas. Mais je n'avais pas la foi. Et puis les tests sont tombés, le jeu est apparemment excellent, il dispose notamment d'une très bonne histoire, mais c'est surtout une phrase qui m'a immédiatement convaincu : "Vaas est à peu près à Far Cry 3 ce que le Joker était au Dark Knight de Christopher Nolan". Étant fan du personnage du Joker (cf le fond d'écran du blog...) dans ce film, je ne peux qu'être impatient de voir un tel personnage dans un jeu vidéo. Alors rendez-vous la semaine prochaine pour une escapade sur l'île de la folie en compagnie de son chapelier fou !

 

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Divers

 

A moins que vous viviez sur une autre planète, vous n'êtes pas sans savoir que les premières informations sur le futur hit de RockStar, GTA V, sont tombées. Ces premières infos ont fait grand bruit chez les gamers. En effet, GTA V à tous les éléments pour être l'un des jeux les plus ambitieux de tout les temps, voir LE plus ambitieux. Terrain de jeu démesuré, 3 personnages jouables ayant chacun leur vie, nouveaux type d'environnements à explorer, panel de véhicules plus larges, des villes plus vivantes, quêtes annexes aléatoires, retour de l'aspect personnalisation et retour également des loisirs. Bref, le jeu promet monts et merveilles.

 

 

Je ne vais pas revenir plus en détails sur les nouveautés de ce nouvel opus. Je vais plutôt vous donnez mon ressentit. Je suis un amateur des productions RockStar, j'ai commencé GTA avec les épisodes sur Playstation, je ne comprenais absolument rien, mais bon, j'y ai joué. Le choc à commencé avec GTA III, mais la grande révélation fut GTA IV. Depuis, je suis avec assiduité chaque production RockStar. Je me doutais que ce GTA V serait un projet ambitieux, chaque GTA est de plus en plus ambitieux, le plus ambitieux restait jusqu'à présent GTA San Andreas, un grand morceau de bravoure et peut être le jeu le plus ambitieux de la PS2. Néanmoins j'ai trouvé GTA IV bien meilleur, notamment au niveau de l'écriture. Alors combiné l'aspect narratif de GTA IV, la démesure de San Andreas et quelques idées de gameplay de Red Dead Redemption, si le mélange fonctionne, on aura affaire à un titre complètement démesuré.

Personnellement, j'ai toujours eu un problème avec les échelles dans les jeux vidéos, non pas les échelles pour monter, mais par exemple, dans Red Dead Redemption, on est censé évoluer dans un état des USA, mais en moins de 10 minutes on peut le parcourir complètement d'est en ouest. Du coup, on relativise beaucoup la taille réel de la MAP, je me dis que ce n'est jamais super crédible. C'est normal, mais bon, j'ai toujours été un peu déçu. Peut être que GTA V saura combler cette déception avec sa taille démesurée. Peut-être que j'aurai réellement l'impression de parcourir une vaste région, et non pas l'équivalent d'un village et de ses environs. Je pense ne pas être déçu vu les dernières informations qui sont tombées, la variété des environnements est bien au rendez-vous : campagnes, canyons, fonds marins, villages et j'en passe.  Maintenant, il faut que cette taille soit bien utilisé, un jeu vaste mais vide peut vite devenir très ennuyant.

 

 

 

Dans GTA IV on avait déjà l'impression de jouer un personnage qui avait une vie. Niko avait un passé, un objectif, une famille, des amis, des loisirs. Il n'avait rien de l'avatar complètement dépersonnalisé et sans profondeur. Les trois personnages de GTA V ont l'air tout aussi profond. De plus, quand on jouera un des trois personnages, les deux autres continueront leur vie, ils ne seront pas mis dans un coin à attendre que le joueur reprenne leur contrôle. Peut-être qu'il sera possible de les suivre, de voir comment ils occupent leur vie, wait&see. Comme dans Sleeping Dogs qui interdisait les relations amoureuses prolongés par soucis de cohérence avec son personnage, GTA V lui ne contiendra pas du tout de relation amoureuse. Un choix qui pourra peut-être en décevoir certains, mais au combien logique vu la personnalité et le choix de vie de nos trois personnages. Mais rassurez-vous, pour les addicts au sexe il sera certainement toujours possible d'avoir des relations avec des péripatéticienne. En revanche vous aurez des relations amicales, comme dans GTA IV, mais beaucoup plus poussé à ce qu'il semble. Chaque personnage aura son propre emploi du temps et il faudra jongler pour satisfaire tout le monde. Comme dans la vraie vie.

 

Un autre point fort de GTA depuis le quatrième épisode, c'est les thématiques que la série aborde. Dans cet épisode les sujets traités sont intéressants et au combien d'actualité, l'immigration, un gouvernement en faillite, l'industrie du porno (tiens ceux qui dormaient au fond se sont réveillés !). GTA est un jeu mature destiné aux personnes qui seront capables de comprendre les nombreuses thématiques abordées par le jeu. Cette qualité et cette maturité d'écriture n'est pas une nouvelle chose pour RockStar, je pense donc pouvoir dire sans me tromper que le jeu remplira toutes ces promesses de ce point de vue.

 

Le gameplay de GTA IV était déjà une grande progression, notamment en ce qui concerne les phases de tirs. Red Dead Redemption a à nouveau améliorer le système qui a atteins son apogée avec Max Payne 3. Je me dis donc que les phases de tirs dans GTA V seront à la hauteur des meilleurs TPS, pas sûr, mais j'y crois ! Les phases de conduites seront apparemment plus réaliste également. Les cinématiques seront également du niveau de Max Payne 3, ce qui est tout de même un signe de qualité. Comme je le pensais RockStar à pris toute l'expérience qu'ils ont accumulés sur leurs précédents jeux pour les utiliser dans Grand Theft Auto V, comme une ultime préparation avant le jeu qui fera date dans l'industrie. Oui, je prends le pari, GTA V fera date dans le monde du Jeu Vidéo.

 

 

 

Toutes ces raisons font que j'attends beaucoup de GTA V. J'espère de cet épisode qu'il sera l'open world ultime, vaste, réaliste, cohérent, avec une histoire et des personnages de qualités, un gameplay soigné et une réalisation soigné. Est-ce que RockStar a la folie des grandeurs ? Rien n'est moins sûr, chaque épisode de la série repoussait les limites du genre, maintenant la question reste à savoir si le jeu tiendra vraiment toutes ces promesses, et est-ce qu'il sera bien optimisé pour nos consoles, car comme chacun le sait, chaque épisode de GTA comporte son lot de bugs, mais je suis assez confiant. 2013 s'annonce donc comme l'année des open Word. En effet se sera le choc des titans entre GTA V et Watch Dogs. Maintenant, attendons le 14 Novembre, jour du prochain trailer de GTA V.

 

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Divers



Célébrons nous aussi le 5 Novembre

 

 

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Divers

 Oui, le 30/11 j'ai envie d'acheter le pack ZombiU de la Nintento Wii U.

 

Pourquoi ? Et bien pour plusieurs raisons que je vais vous énoncer :

 

  • Dès la vidéo de présentation de l'E3 2011, j'ai eu un coup de coeur pour la console.
  • J'adore le principe du gamepad, avoir une manette qui fait tablette, possibilité de passer l'image de l'écran sur la tablette, l'interactivité dans les jeux, j'adore !
  • Zelda Wii U qui devrait sortir en 2014, d'après les rumeurs, ça fait loin, mais j'en attends vraiment beaucoup. J'ai toujours voulu voir un Zelda en HD.
  • ZombiU qui a l'air d'être un jeu ultra complet, et qui propose une vrai expérience de survival zombiesque.
  • Rétrocompatibilité avec la Wii, pourvoir faire Xenoblade Chronicles, Zelda Twililght Princess et Skyward Sword.
  • Rayman Legends qui a l'air extra.
  • Bayonetta 2
  • Super Smash Bros Wii U
  • Pouvoir jouer avec ma copine (elle a du mal sur les titres vraiment gamers, je me dis qu'avec la Wii U je pourrais enfin jouer avec elle)
  • Niveau contenu et prix je trouve le pack ZombiU assez intéressant !
  • Je n'ai jamais eu de consoles de salon Nintendo, un comble pour un gamer non ?!

 

 ZombiU se rapproche, pour moi, du jeu de Zombis ultime

 Même si Zelda Wii U ne ressemblera pas à ça, ça laisse rêveur

 

Xenoblade Chronicles : un des meilleurs J-RPG de ces dernières années

Je pourrai enfin jouer à Skyward Sword et Twilight Princess

 

Comme vous pouvez le constater, les raisons ne manquent pas quand à mon envie de d'acheter la Wii U. Je pense que l'interactivité qu'elle propose est vraiment géniale, c'est vraiment une nouvelle façon de jouer. Je trouve que les graphismes que nous avons actuellement sont déjà très bien, des plus beau graphismes sont évidemment appréciables, mais Nintendo propose là une nouvelle façon de jouer, et avec une résolution convenable cette fois, autant dire que cette idée me séduit fortement. Même certains jeux qui de premier abord ne m'attirerais pas, et bien là je les trouves sympas, comme LEGO CITY ou encore The Wonderfull 101. Evidemment j'attends surtout d'avoir des images de Zelda WiiU dont j'attends beaucoup, j'espère que deux Zelda sortiront sur la console d'ailleurs. Et puis j'espère bien pouvoir jouer avec ma chère et tendre ! Et comme ça je prendrai ma revanche sur Kevane qui me narguait avec Zelda Ocarina of Time !

 

Maintenant, j'ai 3 raisons qui me font douter de mon choix :

 

  • J'ai peur qu'avec l'arrivée des prochaines consoles New Gen de Microsoft et Sony, les éditeurs laissent un peu de côté la Wii U.
  • Peur qu'elle soit moins puissante que les consoles actuelles. Bon apparemment non, vu les caractéristiques techniques, mais on sait jamais...
  • Peur d'attendre trop longtemps pour voir débarquer de bonnes exclues.

 

Il y a encore pas mal d'ombres sur la puissance de la Wii U, certains développeurs disent qu'elle en a sous le capot, d'autres qu'elle est moins puissante que la PS3 ou la Xbox 360. Bref, c'est difficile d'être fixé...Néanmoins, cette console m'attire vraiment, et je n'aimerai pas louper le pack ZombiU.

 

Et vous ? Vous allez acheter la Wii U à la sortie ? Si oui, ou non, pourquoi ?

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Divers



Je le clame haut et fort la plus grande poupée du monde vidéo ludique est bientôt morte ! La Lara Croft qui a fait vendre la Playstation et permis à Angelina Jolie de révéler ses talents mammaires, est voué à mourir. Le prochain opus de Tomb Raider, est belle et bien un reboot, pas seulement de l'historie et du gameplay, mais aussi et surtout de la mentalité et la place du joueur

 

Il faut bien le dire, Lara était avant tout une poupée, pas forcément gonflable (même si le premier à dire qu'il n'a pas cherché le code déshabillant sera le premier à mentir) mais vouée au plaisir du joueur (là encore le plaisir érotique des début étais relativement limité excepté chez les pyramidophiles). Lara on ne l'incarne pas, on joue avec, à l'inverse d'un Kratos ou d'un Nathan Drake, qui sont là pour nous faire fantasmer notre propre personne en nous imaginant plus grand plus beau plus fort bref +1. Ce jouet libre à nous d'en prendre soin en respectant le "scénario", et en finissant le jeu, ou bien de la malmener et de le détourner, par exemple en testant dessus les effets de la gravité, ou le tranchant de la mâchoire d'une espèce disparue (qui n'a jamais fait pareil avec ses GI-Joe, en les lançant du deuxième étage, ou en mettant une Barbie dans un micro onde). Lara est donc un objet avant d'être une femme, un objet marketing qui nous fera acheter ses aventures, aussi bien pour le plaisir du jeu que pour le ballotement de son bonnet F, ce qui fait de nous autre gamers, le jouet des studios la boucle est bouclée.

 


Mais ce temps est révolu (pas celui du marketing qui crée ou révèle le besoin). Lara n'est plus un simple jouet, et nous ne sommes plus de simples enfants pervers, avide d'expériences sadiques. A l'époque les féministes se sont insurgées contre cet amas de polygones misogyne, érigés à la gloire d'une société phallocrate. Ce qui, au passage, est totalement ridicule car bien qu'elle se trimbale un physique d'actrice X, Lara n'en est pas moins sévèrement burnée (lâche donc ta manette et part au Tibet voir si tu souffre la comparaison toi) et loin d'être une cruche, ses diplômes en archéologies sont souvent évoqués de façon plus ou moins explicite. Donc, disons que c'était de la jalousie et passons à la nouvelle Lara. Elle est plus jeune, plus fragile, en un mot plus vrai et c'est pour ça que vous allez l'aimer. Maintenant vous ne jouerez plus avec elle, mais pour elle car même si elle est toujours plus courageuse et forte que la moyenne, c'est vous qui serez là pour assurer sa survie. Vous n'êtes plus une simple entité supérieure qui joue avec un semblant de golem, vous êtes l'ami, le parent, ou peut être même l'amant qui s'inquiète pour celle qu'il aime, qui veut la voir survivre et s'en sortir. Fini la contemplation, maintenant il va falloir prouver votre attachement au personnage et montrer que vous savez le faire survivre.

 


Le choix d'un héros faible n'a pas pour unique but de rendre le jeu plus réel. Il nous pousse à l'implication, à l'identification indirecte l'on devient le protecteur. Les joueurs ne sont plus des dieux qui peuvent laisser libre cours à leurs lubies sur leur personnages, maintenant ils doivent devenir de vrais héros.



 

Ce nouveau Tomb Raider sera et est déjà, symptomatique d'une maturité toujours grandissante du jeu vidéo, réjouissons nous en sans pour autant prendre la grosse tête. Tout art doit avant tout divertir l'âme avant de chercher à l'élever.

 

Petit message à celles qui se reconnaîtront : Je tiens à préciser qu'en effet j'ai dit que Lara était une faible femme, ce qui pourra m'attirer les foudres de certaines. Aussi pour faire taire toute remarque j'ajouterai que réagir démesurément à l'énoncé de la réalité n'est pas une marque de maturité, la faiblesse n'étant pas l'apanage du genre, mais l'état normal de l'être. J'ajouterais que le chromosome Y n'impose pas la bestialité et que le X n'assure pas d'être doué de raison, aussi admettons notre imperfection.


Kevane


Ajouter à mes favoris Commenter (3)