Premium
Lands of the Geek

Lands of the Geek

Par Waylander&Kevane Blog créé le 02/01/12 Mis à jour le 09/02/14 à 19h12

Bienvenue à tous sur notre blog, nous sommes Waylander&Kevane. Deux geeks qui ont en commun une passion : les Jeux Vidéo. Ici vous trouverez tout ce qui composent nos univers, jeux, films, mangas, musiques, objets collectors ou non. Enjoy the ride ! Peace.

Ajouter aux favoris

Édito

 
 
Rejoignez nous sur Facebook
 
________________________________
 
    
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Image IPB

 
 
 
___________________________________
 
 
 
 
 

 
___________________________________
 
 
Nos machines de Geek :
 
 
Master System
MegaDrive
3DO
 
N64
Playstation
 
Playstation 2
 
Playstation 3
Xbox 360
 
PS Vita
Nintendo 3DS
 
Wii U
Playstation 4
 
 
 
___________________________________
 

Archives

Favoris

Catégorie : Critiques Ciné

Signaler
Critiques Ciné

 

La machine à remonter le temps n'a pas encore été inventé, mais dans trente ans se sera fait. Ce sera complètement illégal, seules des bandes organisées l'utiliseront. Mes employeurs, dans le futur, quand ils veulent éliminer quelqu'un, il l'attrape, l'expédie dans le passé, jusqu'à moi, il disparait du futur et je tue un homme qui n'existe pas encore. Les tueurs comme moi on les appelle les Looper.

 

Tel est le Pitch de Looper, film de science-fiction sortit sur les grands écrans le 31 octobre. Quand on voit la bande-annonce de Looper, on se dit qu'on aura affaire à un film d'anticipation/action standard,  avec un bon casting : Joseph Gordon-Levitt (Inception, 50/50, The Dark Knight Rises), Bruce Willis (vous voulez vraiment que je vous donne des exemples ?) et Emily Blunt (Le Diable s'Habille en Prada). Le principe du film est assez intéressant. En 2044, Joe (incarné par Levitt) est un Looper et lors de l'un de ses nombreux contrats il se retrouve face à lui-même (Willis). La bande-annonce n'en dévoile pas beaucoup plus, et tant mieux. Maintenant pour vous donnez plus de précisions, attention SPOIL : dans le métier on appelle ça : Bouclé ça boucle. En effet au bout d'un moment les Looper ont tués bon nombre de personnes, alors pour ne laisser aucune trace, leur employeur les envoie dans le passé, se faire tuer par eux même. Cela fait partis du contrat des Looper, une fois qu'ils ont tués leur moi du futur, ils peuvent prendre leur retraire, ils ont alors 30 ans devant eux avant qu'on les expédie dans le passé pour se faire tuer. Tout les Looper connaissent le deal. Mais les choses vont dégénérer quand "le maitre des pluies", le nouveau boss faisant régner la terreur dans le futur, va décider de bouclé toutes les boucles. Les choses vont mal ce passé pour le Joe du futur qui va décider de traiter le problème à la racine, 30 ans dans le. FIN DU SPOIL. Voilà un aperçus plus étoffé du film, ne vous inquiétez pas, je ne vous dévoile que la partie visible de l'iceberg. Car c'est là la grande force de Looper, son scénario bien plus original et travaillé qu'il n'y parait. J'ai trouvé le scénario intelligent, assez complexe sans trop l'être, captivant et surtout sans faute. Une franche réussite à ce niveau là. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, le film dure deux heures et on ne les voit pas passer.

 

Côté casting, c'est réellement très bon aussi. J'adore Joseph Gordon-Levitt depuis Inception. Je le trouve vraiment excellent dans ce film. L'acteur à poussé sa performance jusqu'à imiter le gestuelle de Bruce Willis. Cet acteur allie à la fois élégance, charisme, et le côté beau mec. Je le trouve réellement taillé pour le rôle. Son physique en en parfait adéquation avec le tempérament du personnage.  Il porte également des lentilles et ses sourcils semblent avoir été taillés pour ressembler à ceux de Willis.

 


Bruce Willis est également très bon, toujours avec son charisme naturel. Il incarne très bien ce Joe du futur, un personnage qui en a vue, il a pris de la bouteille, ce n'est plus un jeune looper, il a fait de nombreuses choses dans sa vie, et Bruce Willis incarne parfaitement cet aspect, un personnage plus vieux, plus "sage" mais toujours capable de mettre une raclée si besoin.

 


Emily Blunt remplis également bien son rôle ! Je ne parlerai pas de son personnage pour ne pas spoiler.

 


Les autres personnages du film sont bien travaillés. Chacun apportant un petit plus à l'histoire, même si on pourra regretter le côté trop caricatural d'un des personnages secondaire, pas grave, mais cela fait un peu tache.

L'univers de Looper a fait l'objet d'un sérieux travail. On ne se retrouve pas dans un univers de science-fiction lambda. Beaucoup de détails on leur importance, parfois même une grande importance alors qu'on ne le soupçonne pas... C'est une des forces du film d'ailleurs. Un détail qui n'est pas vraiment important, mais qui est vraiment bien s'y on y réfléchis, l'aspect des villes est futuristes, sans trop l'être, mais elles ne sont pas toutes pareils. L'action se déroule dans une ville aux USA, mais on voit également Shangaï, qui a un style plus moderne, plus avancé. Ce qui fais penser à la montée en puissance de la Chine, c'est un détail, mais il fallait y penser.

 

 Shangaï

 

Côté réalisation et musiques, rien à dire c'est du beau travail. Les scènes sont dynamiques et posés quand il le faut. Le rythme du film est vraiment bien, pas trop speed, mais suffisamment pour ne jamais décroché. Et surtout, une fin excellente, tant pour elle-même que par la réalisation.

 

Pour moi Looper est un excellent film d'anticipation, un univers futuriste cohérent et crédible, une réalisation et un scénario excellent mené de main de maitre par Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis. Bravo à Rian Johnson pour cet excellent moment de cinéma, certainement ma surprise ciné de l'année.



 Joseph en impose...

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Critiques Ciné

 

Ce week-end, je suis enfin allé voir le dernier épisode de la trilogie du Chevalier Noir de Christopher Nolan : The Dark Knight Rises. Je vais essayer de vous donner mon avis sans trop spoiler, mais ça va être dur. Vous êtes donc prévenus, quelques spoils seront présents.

Bon, commençons par briser la glace, pour moi, le film est une franche réussite. Si The Dark Knight était un monument à la gloire du Joker, celui-ci en est un à la gloire du Chevalier Noir. Christopher Nolan réalise ici un film qui n'est pas parfait, mais qui clôture magistralement la trilogie qu'il avait commencé. The Dark Knight Rises est véritablement le prestige de la trilogie Nolan. Ce film m'aura autant marqué que The Dark Knight, mais pour des raisons différentes.

 

Tout comme le précédent film, The Dark Knight Rises s'ouvre sur une scène absolument énorme, qui donne le ton pour le reste du film. On y voit un Bane imposant, tant par son physique que par son charisme. Tom Hardy à une nouvelle fois fait fort en matière de prise de poids, c'est ici une vrai masse. Le doublage de Bane est excellent pour moi. Bane parle posément, mais avec fermeté. Quand il parle, on a juste envie de l'écouter et de prier pour qu'il ne nous écrase pas le crane ! Le film est divisé en plusieurs parties. Attention il va y avoir du spoil. On a tout d'abord la mise en place du plan de Bane, que Batman va essayer d'arrêter. Comme beaucoup de monde le sait, notre Chevalier va échouer, et Bruce Wayne sera envoyé en prison où il devra recouvrer ses forces afin de sauver Gotham. C'est le deuxième acte, durant lequel Bane va mettre son plan à exécution et va instaurer un régime anarchique sur Gotham. Le dernier acte est bien évidemment le retour de Batman et son combat contre Bane. Je n'en dirai pas plus. Sachez que le scénario du film est intelligent, malin, de nombreux personnages font leurs apparitions, et en voyant le film, on se dit que les frères Nolan avaient tout prévu depuis Batman Begins. Il y a de nombreuses révélations et rebondissement, on en devine certains, d'autres non. Un des points fort du film est bien évidemment sa réalisation. Christopher Nolan n'a pas son pareil pour rendre des scènes à la fois impressionnante, et incroyablement réaliste.

 

La Bat est une des grandes réussites du film

 

Le réalisateur à le soucis du détails, en général. Pourquoi en général ? Parce qu'il y a bien, un ou deux points du film qui sont assez bizarre, je n'en parlerai pas, mais ceux qui ont vu le film doivent savoir de quoi je parle. Personnellement, je ne fais pas du tout attention à ces détails, je sais que ces petits points sont là, mais je n'y prête pas attention tant le film m'a subjugué. Un autre point fort du film est le nombre de thématiques qu'il aborde, crise économique, terrorisme, nouvelle énergies, nucléaire. Le film de Nolan est assez étoffé à ce niveau là. Le casting du film est également à la hauteur de ses ambitions.

 

 

Christian Bale revient ici en haut de l'affiche, après s'être fait voler la vedette par Heath Ledger dans The Dark Knight, il revient plus sombre, plus profond, plus torturé. Son temps à l'écran est diminuée par rapport aux autres films, mais quand il est là, il crève l'écran. Du grand Christian Bale.

 

Batman est de retour

 

Tom Hardy est également très impressionnant. Physiquement tout d'abord, et aussi au niveau de la gestuel, des mouvements, du regard. Réussir à donner autant de profondeur et de charisme à Bane, avec ce masque, n'était pas forcément chose facile, il réussit brillamment. Gary Oldman est toujours fidèle au poste, et joue toujours aussi bien. Pour moi, les deux surprises de ce casting sont : Anne Hataway dans le rôle de Catwoman, et Joseph Gordon-Lewitt, dans le rôle du jeune flic John Blake. Les deux personnages sont réellement très important, surtout Joseph Gordon-Lewitt qui a un grand rôle à jouer.

 

Joseph Gordon-Lewitt, LA bonne surprise du casting

 

Anne Hataway est réellement superbe dans son rôle

 

Il y a malheureusement une ombre au tableau pour ce casting. C'est Marion Cotillard. C'est vraiment dommage car l'actrice, et le personnage sont bien, simplement le doublage est moyen, et ces derniers instants également.

 

Enfin je terminerai par la musique d'Hans Zimmer, celle-ci est efficace, mais moins marquante que dans les autres films. Je n'ai pas retrouvé dans The Dark Knight Rises de moment comme celui-ci, dommage.

 

 

The Dark Knight Rises est donc, à mon avis, un grand film. Il clôture avec brio la trilogie de Christopher Nolan. La fin du film est réellement superbe, et intelligente. Si vous n'avez pas craquer, alors foncez, vous ne serez pas déçu.

 

 

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Critiques Ciné

Ce week-end je suis allé voir le dernier film de Ridley Scott : Prometheus ! Alors que vaut la dernière réalisation du créateur d'Alien, Gladiator, La chute du Faucon Noir ou encore le récent Robin des Bois ? Pour moi Prometheus est un très bon film de Science Fiction, peut être pas aussi marquant qu'Alien en son temps mais Ridley Scott renoue ici avec la SF de bien belle manière.

 

De mon point de vue le film n'est pas vraiment une préquelle à Alien, il l'est en quelques sortes mais pas de la même façon que pour la prélogie de Star Wars par exemple. Pour moi il s'agit surtout d'un film donnant un contexte à l'univers d'Alien.

 

Dans les années 2090 deux scientifiques Elizabeth Shaw et son compagnon Charlie Holloway découvrent en Ecosse des peintures préhistoriques ayant un symbole commun avec des fresques d'autres civilisations  n'ayant eu aucun contact entre-elles. Ce symbole est un géant montrant une constellation.  Les deux scientifiques interprètent ce symbole comme une invitation à rencontrer leurs créateurs, le symbole correspond en effet à un système planétaire. C'est ainsi que la compagnie Weyland finance une expédition scientifique qui envoie les deux scientifiques et quinze autres personnes, ayant chacun leurs spécialités, à bord du vaisseau Prometheus pour se rendre dans le système indiqué par le symbole. Le but de l'expédition : Explorer la planète, trouver les créateurs des Humains et entrer en contact avec eux. Evidemment tout ne va pas se passer comme prévu mais je n'en dis pas plus pour ceux qui veulent aller voir le film. Pour ma part j'ai trouvé le scénario plutôt bon.

 

 

Niveau acteur la tête d'affiche est tenu par Noomi Rapace dans le rôle d'Elizabeth, l'actrice livre ici une brillante interprétation et est aussi marquante que Sigourney Weaver lors d'Alien. J'ai adoré sa façon de jouer. Charlize Theron est également de la partie, elle joue la responsable de l'expédition, elle occupe un poste très important au sein de la compagnie Weyland. Comme d'habitude Charlize Theron éblouit le spectateur de sa beauté et de son jeu d'acteur. Il faut également noter la participation de Michael Fassbender (Inglorious Basterds , X-men Origins) qui joue un androïde, l'acteur joue parfaitement son rôle je trouve. Enfin Logan Marshall-Green dans le rôle de Charlie Holloway joue également très bien. Bref le casting de ce Prometheus est plus que bon.



Charlize Theron, la beauté fatale

 

Enfin j'aimerai terminé par l'aspect visuel, le film est très beau, notamment lors des plans dans l'espace ou les plans avec les vaisseaux. Le Prometheus est imposant et donne un vrai sentiment de grandeur. Pour ceux qui n'ont jamais vu de bande annonce du film je vous conseil de la regarder :

 

 

 

Voilà, pour moi Prometheus  est un très bon film de Science Fiction faisant un bon lien avec Alien.


Waylander


 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Critiques Ciné

 

 

Est-ce que vous connaissez la théorie de l'enfant monstre ? En fait l'Homme naît naturellement bon et ce serait la société qui le corromperai. L'enfant vient donc au monde sans mauvaises intentions, sans violence ou haine de quoi que se soit. Au fur et à mesure qu'il va se développer il va développer des moyens de défense, des souffrances, des acquis qui le pousseront à "mal agir". Ce n'est pas parce qu'un bébé lance tout le temps son jouet par terre qu'il a désir malveillant, il teste juste son environnement, apprivoise le son, les textures et les relations de causes à effets. Vous savez il y a toujours ces deux opinions quant aux enfants différents, certains disent que c'est la faute des parents, d'autres que l'enfant a "une case en moins" dès la naissance. Je ne vais pas lancer le débat mais c'est juste pour vous donner un contexte au film dont je vais vous parlez qui ce nomme We Need To Talk About Kevin, film lui-même tiré d'un livre de Lionel Shriver.

Ce film raconte l'histoire d'une relation mère-fils qui est complètement désastreuse et malsaine. Dès le début Eva n'aime pas son fils Kevin, du moins c'est ce qu'elle fait ressentir à son fils. Elle ne sait pas s'y prendre avec lui quand il est bébé, n'arrive pas à le calmer, le tiens comme un objet dont on aimerait se débarrasser et rien ne s'arrange avec le temps, bien au contraire. Kevin tarde à parler, marcher et même à être propre (il l'est vers 7 ou 8 peut être). Dès qu'il peut faire mal à sa mère Kevin n'hésite pas, c'est peut être un moyen d'attirer l'attention de sa mère et de déclencher une réaction "sincère" chose qu'il n'a jamais reçu d'elle, selon lui, à part une fois dans sa vie. Sa mère n'aura de cesse d'essayer d'établir une relation saine avec son fils au fil des années, à chaque fois sans succès, l'arrivée d'une petite fille dans la famille n'arrange pas les choses, cette fois Eva est prête à être mère et elle a une bonne relation avec sa fille qu'elle tente de protéger de son "monstre" de frère. L'histoire ira évitablement vers une fin tragique et dérangante. Je ne vous en dirai pas plus sur l'histoire du film pour ne pas vous la gacher mais celle-ci est à mon point de vue assez pertinente puisqu'elle tourne autour de thèmes qui sont typique de notre époque et civilasation occidentale et le film traite même d'un phénomène qui fait trop souvent la une des journaux.

 

Côté acteur c'est Tida Swinton qui joue le rôle de la mère, Eva, elle a notamment joué Gabriel dans Constantine. Ezra Miller quand à lui joue Kevin adolescent. Les deux acteurs signent une belle performance, c'est également le cas pour le petit Jasper Newell qui incarne Kevin entre ces 6 et 8 ans.

 

 Eva et Kevin à trois âges différents


ils ont la même expression de visage...

 

Une des forces du film c'est également sa mise en scène qui reflète l'état psychologique d'Eva, on oscille entre différentes périodes de sa vie, ses débuts en tant que maman, quelques jours / semaines avant le drame, le moment présent situé 2 ans (si je ne me trompe pas) après les évènements. Ce va et vient est en reflet d'Eva qui ne réussit pas à autre chose qu'à son fils, à son évolution, à la relation qu'elle a avec lui et au drame bien évidemment. We Need To Talk About Kevin est film qui ne vous laissera pas indifférent, boulversant, malsain, le film fait réfléchir. Bref je le conseil à tout le monde !

 

 

J'invite ceux qui ont vu le film à laissé leurs impressions sur celui-ci !

 

 Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Critiques Ciné

Dans leur grande marmite à idées les studios américains arrivent parfois à nous concocter des ragoûts bien savoureux, avec de bons vieux ingrédients. Je prends un bon morceau de film d'infecté bien sanglant, bien post-apo, trois onces de film d'horreur, quelques acteurs pas forcément très connus, mais bien motivés et surtout l'ingrédient inattendu, mais qui donne tout son génie à la recette ! Comme le chocolat dans le bourguignon ! Une petite pincée de vampire. Là par contre je dis attention ! Pas du vampire de contrefaçon, qui fait boule disco au mois d aout au cap d'Agde ! Pas non plus de l'albinos insipide qui s'enflamme devant une lampe torche comme un puceau devant une vitrine de princesse tam tam ! Nan du vrai de l'original ! Du cadavre réanimé qui va vous dépecer et vous sucer le sang et faire une flute avec votre tibias!

 

 

Tadam ! STAKELAND (le pays des pieux). Une recette savoureuse surprenant et pourtant pourtant... elle demeure confidentiel, une honte !

Ce film est juste génial ! Bon ok c'est un peu léger pour vous convaincre alors développons, ce film prend le meilleur de beaucoup de films très médiatique (28jours, la route, je suis une légende...), malgré le faible budget on ne sombre pas dans la série B un peu gore et tiédasse. Le casting regroupe surtout des acteurs « que l'on a vu, mais si je te dis que je le connais on l'a vu tu sais dans... » bref on les retrouve dans des séries américaines, ou des deuxièmes et troisièmes rôle de films plus important.

Pour en revenir à l'histoire, un événement (on ne sait pas lequel et franchement qui s'y intéresse ?) à déclencher une épidémie de « vampirisme » sur les états Unis d'Amérique (et le monde parce que dans l'esprit de beaucoup c'est la même chose). Les vampires sont plus fort, plus rapide, ont un squelette comme une armure et dévore tout sur leur passage, pour les tuer leur détruire le coeur ou le cerveau est la seule méthode valable et l'un des héros s'en est fait une spécialité.

Le couple de héros : un homme qui ne se sépare jamais de son pieux trempé dans de l'huile d'ail, suivi d'un adolescent d'environ 20 ans, qui est un peu son apprenti. Vous parlez plus en profondeur des personnages serait vous raconter purement et simplement le film. Disons simplement que les personnages seront nombreux (pour ce genre de film) et qui apparaîtront tout au long de l'aventure sans jamais être parachutés. Les raisons qui vont les lier seront des plus intéressantes, d'abord un transfert de relation père fils entre les deux personnages principaux, puis celui de mal alpha et de futur mal dominant, l'amour bien-sure ! Platonique puis plus charnelle, tout sera évoqué et s'imbrique tout au long l'histoire.

On pourrait reprocher certaine baisse de rythme dans le film, qui par moment ressemble presque à un documentaire ou à un journal intime filmé. Mais on n'est pas dans un roadmovie linéaire avec un scénario prévu et prévisible, l'aventure avance, trébuche, cherche sa route pour enfin trouver un dénouement. L'ambiance de fin du monde est bonne, je ne mettrai qu'un petit bémols concernant certains des protagonistes (que je vous laisserai découvrir) que je trouve un peu tiré par les cheveux.

 

Pour un bon vampire exigé le label Belmont


Un film que je vous recommande, achetez le (de toute façon il n'existe plus en téléchargement) le DVD ne coute pas cher le film étant confidentiel alors faite vous plaisir !

 

Kevane

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Critiques Ciné

Salut à tous amis Gamebloggueurs et cinéphile ! Ce week end j'ai mis mon déguisement d'espion en plein guerre froide pour allez au cinéma voir l'adaptation du roman de John LeCarré : La Taupe.

 

 

Alors avant toute chose si vous voulez allez voir le film dites vous bien qu'il faut avoir des connaissances et une certaine culture relative à la période historique, au type d'histoire, au conflit Est / Ouest si vous voulez bien comprendre le film et bien accrocher ! Personnellement j'ai plutôt bien compris l'histoire même si j'ai encore des doutes sur certains points.

 

Cet avertissement fait je vais maintenant vous parlez plus en détail du film. Le pitch pour faire simple : L'histoire se déroule en pleine Guerre Froide en 1974, alors que les services secrets n'ont jamais autant été aussi sollicité une Taupe est en place depuis des années parmi les services secrets britannique, le MI6 nommé également : « le cirque ». L'ancien agent Smiley passé maitre dans l'art de l'espionnage et mis en retraite anticipé est engagé par des hauts fonctionnaires et ministres chargés des services secrets afin de démasqué cette Taupe. La tache de Smiley ne sera pas de tout repos, il va devoir démêler le vrai du faux en ne comptant que sur peu d'allié. Véritable partie d'échec où Smiley devra faire tomber le fou et aussi découvrir qui est le marionnettiste soviétique derrière cette affaire. Entre interrogatoire et nuit entière à éplucher des dossiers Smiley doit utiliser toute son intelligence et son expérience pour faire tomber les masques. Je n'en dis pas plus sur le scénario tant ce dernier est dense et complexe, peut être un peu trop ?

Car c'est bien la plus grande qualité et son principal défaut, le scénario de la Taupe est difficile à intégrer pour celui qui n'a aucune connaissance en la matière. Peut être la réalisation aurait du être différente pour que le spectateur non avertit puisse plus facilement saisir les tenants et aboutissants de l'intrigue.

 

Côté acteur il n'y a rien dire, tous joue admirablement bien, la palme revient à Gary Oldman qui impose son statut et son charisme aux autres personnages comme aux spectateurs.

 

 

Le film est lent, posé, ne vous attendez pas à avoir de l'action, ici les armes de l'espion ne sont pas des gadgets derniers cris ou des armes mais son intelligence, son expérience, sa capacité à influencer et à intimider. Bref un film d'espionnage plus réaliste, n'en déplaise au fan de James Bond.

 

L'ambiance visuel tout comme sonore est bien travaillé, on a vraiment l'impression d'être en 1974.

 

Voilà pour mon avis, personnellement c'est un film que j'ai apprécié, beaucoup moins que Millénium mais le but n'est pas le même, je dirai que ce film est à vocation historique et permet également d'entré dans l'univers de John LeCarré. Si vous hésitiez à aller voir le film j'espère que mon avis aura finis de vous convaincre !

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Critiques Ciné

Salut à tous amis Gamebloggeurs !


Aujourd'hui un post sur le dernier film que je suis allé voir au cinéma : Millénium de David Fincher. Alors autant le dire tout de suite ce film est un gros coup de coeur, et surtout gros coup de coeur pour le personnage de Lisbeth !

 

Bon je tiens déjà à préciser que je n'ai pas lu les livres et je n'ai pas vu non plus la première trilogie sortis au cinéma. C'était donc pour moi une découverte. Millénium raconte l'histoire d'un journaliste, Mikael Blomkvist qui est engagé par un riche industriel de Suède pour enquêter sur le meurtre d'un membre de sa famille, Mikael va se faire aider par Lisbeth Salander qui est une pupille de l'État mais surtout une brillante Hackeuse qui travail pour le compte d'une entreprise regroupant des détectives privé.

 

 

Ensemble ils vont fouiller dans le passé de cette famille dont la plupart des membres vivent sur la même ile, là ou c'est produit le drame. Ce qui fait la force du film selon moi c'est l'interaction entre les deux personnages principaux : Mikael et Lisbeth. Les deux personnages se complètent professionnellement et chacun apporte quelque chose à l'autre en dehors du cadre professionnel. Mikael ne juge en aucun cas Lisbeth et dès le début du film la traite comme n'importe qui malgré son apparence atypique. Lisbeth quant à elle est la seule personne sur qui il peut vraiment compter dans cette histoire, elle veille sur lui et de plus il se sent, à mon avis, plus libre avec elle, je ne dirai pas pourquoi pour ne pas spoiler. Dès le début il se passe quelque chose entre les deux personnages et les deux acteurs, il y a comme une alchimie qui se ressent à l'écran, le film n'en ressort que meilleur.

 

 


Le personnage de Lisbeth est vraiment attachant pour plusieurs raisons, déjà pour le fait qu'elle a un style vraiment atypique mais elle n'en perd pas pour autant sa féminité, son comportement qui oscille entre le rentre dedans et la timidité. Elle semble parfois  se comporter telle une enfant et parfois telle une lionne.

 

 

On a envie que les deux personnages se lie d'amitié, voir plus, qu'ils réussissent à mener cette enquête ensemble. Je tiens à signalé le jeu d'acteur de Daniel Craig et de Rooney Mara qui jouent tout les deux très bien. Autre force de ce film c'est de réussir à nous faire avoir les émotions que l'on aurait si la scène se passait réellement, devant nos yeux. Peur, stress, joie, attendrissement, je suis passé par toutes les émotions ! Le film est très bien tourné, David Fincher sait faire montrer la pression avec des enchainements de plan, couplé avec une musique complètement dans le ton et vous obtenez un polar vraiment prenant ! D'ailleurs mention spéciale pour le générique d'ouverture du film qui est complètement dingue, digne d'un clip de musique, la bande originale est également très bonne je trouve, j'ai même commandé l'album ! Enfin à peine le film était terminé que je voulais le revoir. Tout ça pour dire que j'ai adoré Millénium et que à l'heure où j'écris ces lignes le film et le personnage de Lisbeth occupe toujours mon esprit. Je le recommande à tous, rien que pour le personnage de Lisbeth qui est un véritable coup de coeur, je ne vous en dis pas plus sur l'histoire ou sur les personnages. Je vous laisse découvrir le film.

 

 

 

 

Waylander

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Critiques Ciné


 

Bonjour à tous amis cinéphile, je suis allez voir J.Edgar dimanche soir et je me suis donc dis que j'allais vous laissez mes impressions sur le dernier film de Clint Eastwood.


Pour ceux qui ne connaissent pas du tout le film voici un petit rappelle des faits. Le film traite de la vie de John Edgar Hoover, né en 1895 il était le premier directeur du Federal Bureau of Investigation, plus connus sous le nom de FBI. Il a dirigé le FBI durant 48 ans, sous 8 présidents et ce jusqu'à sa mort en 1972.
Le film prends la forme d'un biopic où Edgar Hoover cherche à ce qu'un manuscrit soit écris sur lui afin qu'il livre sa version de l'Histoire puisqu'au moment où il fait écrire ce manuscrit certaines personnes commençaient à le critiquer dans la presse.
On alterne donc entre passage flashback et passage dans le présent où Edgar dicte son histoire. Les passages flashback s'étalent de l'époque où le FBI n'était pas encore créer, il travaillait déjà pour le ministère de la justice, jusqu'à l'âge d'or du FBI dira-t-on. Le film est centré sur la vie professionnelle et privée de Hoover.
Côté acteur il y a bien évidemment Leonardo DiCaprio tenant le rôle de J Edgar (quel que soit son âge), l'acteur n'en est pas à son premier biopic, il avait déjà fait Aviator. Au côté de DiCaprio on retrouve l'excellente Naomi Watts et Armie Hammer tout aussi bon. Inutile de dire à quelle point les trois acteurs jouent bien, de ce côté il n'y a pas de soucis, mention spéciale à DiCaprio qui continue à prouver qu'il est maintenant un grand acteur sachant choisir ses films.


Maintenant concentrons nous sur le film, je le trouve très bien à plusieurs niveaux : tout d'abord il donne un bon résumé de qui était Edgar Hoover, son oeuvre, sa vie. Il permet de voir à quel point le FBI était son « enfant », sa création, le film met également en avant son obsession envers les radicaux communiste qui resteront sa cible n°1 tout au long de sa vie, logique vu la période historique. Le film dévoile à quel point Edgar Hoover à finit par avoir un poids considérable dans le domaine de la justice et sur les politiciens américains. Le film nous montre également dans quel climat d'agitation se trouvaient les Etats-Unis à certaines périodes historiques. Enfin le film met en évidence comment les méthodes d'enquêtes ont évoluées avec Hoover, la notion de polluer la scène de crime, le recours aux experts, le fait d'avoir un labo scientifique.


Enfin pour terminer passons à la réalisation. Client Eastwood met en scène le film de manière classique mais maitrisé. On reconnait son emprunte, son soucis du détail. Du tout bon en somme.


J. Edgar est un film complet sur son sujet qui permet d'apprendre l'Histoire du FBI tout en passant un moment plus qu'agréable au cinéma. Apprendre en se divertissant c'est le meilleur moyen de retenir ses leçons ! Pour ceux qui désirent en savoir plus n'hésitez pas le film est vraiment très bien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Waylander

Ajouter à mes favoris Commenter (2)