Premium
Lands of the Geek

Lands of the Geek

Par Waylander&Kevane Blog créé le 02/01/12 Mis à jour le 09/02/14 à 19h12

Bienvenue à tous sur notre blog, nous sommes Waylander&Kevane. Deux geeks qui ont en commun une passion : les Jeux Vidéo. Ici vous trouverez tout ce qui composent nos univers, jeux, films, mangas, musiques, objets collectors ou non. Enjoy the ride ! Peace.

Ajouter aux favoris

Édito

 
 
Rejoignez nous sur Facebook
 
________________________________
 
    
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Image IPB

 
 
 
___________________________________
 
 
 
 
 

 
___________________________________
 
 
Nos machines de Geek :
 
 
Master System
MegaDrive
3DO
 
N64
Playstation
 
Playstation 2
 
Playstation 3
Xbox 360
 
PS Vita
Nintendo 3DS
 
Wii U
Playstation 4
 
 
 
___________________________________
 

Archives

Favoris

Catégorie : Preview

Signaler
Preview

 

Après plusieurs heures de téléchargement longues, puis une accélération assez incroyable du téléchargement, j'ai pu tester la démo de Beyond Two Souls, le dernier jeu de David Cage et de son studio Quantic Dream. Je ne vais pas revenir sur le pitch du jeu, tout le monde le connait, et si vous ne le connaissez pas, google est votre ami. Avant de rentrer dans le vif du sujet je tiens à préciser que je ne suis pas un fan d'Heavy Rain, c'est un jeu que j'ai apprécié mais certains défauts de gameplay m'ont plutôt déçu, et je n'ai pas adoré l'histoire, trop classique à mon gout. Néanmoins David Cage est un game designer que j'apprécie, il fait bouger les lignes et il y a peu de studios qui font la même chose que Quantic Dream.

 

La première chose qu'on remarque c'est l'avancé graphique par rapport à Heavy Rain qui était déjà beau. C'est surtout la modélisation des personnages et les animations qui ont pris un sacré coup de neuf. La direction artistique est également assez différentes, les couleurs sont plus jolies notamment, certaines scènes ont des dominantes de couleurs et donne un certain cachet au jeu. Une sorte de variété visuelle mais qui reste malgré tout cohérente. L'immersion dans le jeu est vraiment renforcé comparé à Heavy Rain, en grande partie grâce à la présence d'Ellen Page et de Willem Dafoe, évidemment je vous recommande à tous de passer le jeu en V.O, la V.F n'étant pas particulièrement mauvaise, mais si vous voulez profiter au maximum du jeu d'acteur d'Ellen et de Willem il faut vous tourner vers la V.O. 

 

Passé ce point, quand est-il du gameplay ? On a dans Beyond deux type de gameplay, celui avec Jodie, qui est très proche de celui d'Heavy Rain avec des lourdeurs en moins. Finis le temps où il fallait appuyer sur R2 pour faire avancer le personnage et utiliser le stick droit pour bouger la tête et indiquer la direction dans laquelle on voulait aller, c'était un des principaux reproches que je faisais à Heavy Rain. Tout ce fait maintenant avec le stick gauche, ouf. Concernant le reste de ce que j'ai pu voir, ça restait assez linéaire, et les QTE sont toujours présent mais de manière différente, ici le stick droit sert à accompagner les mouvements de Jodie ou à interagir avec l'environnement. Ceux qui n'ont pas aimé Heavy Rain n'aimeront donc pas plus cette partie du gameplay. Concernant Aiden, le gameplay est vraiment différent. Aiden est une entité n'ayant pas de corps physique, vous pouvez donc vous déplacer librement dans l'espace, toutefois Aiden étant relié à Jodie, il ne peut pas trop s'en éloigner. Avec Aiden vous pourrez interagir avec votre environnement, faire tomber des choses,  les pousser avec plus ou moins de force, briser des vitres, prendre le contrôle d'être humain et les pousser à effectuer certaines actions. De ce que j'ai pu en voir cette partie était plus libre, tout en étant cadré et avec parfois une notion de timing, je pense en particulier à une scène où l'urgence de la situation se faisait de plus en plus sentir. Un gameplay donc plus « gamer » qui offre une vrai variété à l'expérience de Beyond. C'est peut-être là que ceux qui n'ont pas aimé Heavy Rain pourront trouver un intérêt à Beyond, je vous invite donc à télécharger la démo et à essayer.

 

Passons à la partie cinématographique du jeu, à savoir la mise en scène, la musique et la montée dramatique des scènes. C'est peut-être là que le jeu m'a le plus surpris. J'ai sentis une vrai amélioration par rapport à Heavy Rain, certains effet de mise en scène sont vraiment bien trouvé, ce sont des mises en scène qu'on a déjà pu voir au cinéma, mais le fait de les jouer donne un sentiment vraiment différent, un bon point donc ! L'utilisation de la musique est également beaucoup plus pertinent, du moins dans les scènes auxquels j'ai pu jouer. Pas de grosse erreur, genre une musique d'ambiance très triste alors qu'on prend un verre de jus de fruit. La montée en puissance des scènes semble mieux géré, notamment grâce à la musique.

 

Beyond semble, selon moi, le jeu de la maturité pour Quantic Dream, du moins sur la formule Heavy Rain, un titre plus cohérent, avec une certaine variété, proposant une sorte de gameplay asymétrique. Les remarques des joueurs ont été pris en compte et des efforts ont été fait sans pour autant dénaturé l'expérience voulut par le studio. On aime ou on aime pas, le jeu divisera surement les joueurs mais je ne pense pas qu'on puisse dire que Beyond ou même qu'Heavy Rain sont mauvais et que ce ne sont pas des jeux. C'est pour moi un débat complètement inutile tant Quantic Dream fait partis des seuls studio à offrir ce genre de jeux, là où le marché est saturé par les FPS, par exemple. De la variété ne fait pas de mal. Evidemment ces impressions seront à confirmer avec le jeu final, mais je suis pour ma part conquis et j'ai hâte de mettre les mains sur la version finale afin de jouer à un jeu différent et de vivre une expérience qui s'annonce unique en son genre.

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Preview

 

Après 10 heures de jeu, j'avais envie de livrer mes impressions sur le monument vidéo ludique de l'année, je veux bien sûr parler de GTA V. En fait je voulais surtout livrer mes impressions suites à ma découverte du personnage de Trevor mais ce point viendra dans un autre article qui arrivera juste après. Place, dans un premier temps, à mes impressions.

 

La première chose qui frappe chez GTA V, c'est ses graphismes, honnêtement lors de la première scène du jeu j'ai eu peur, vue que c'était un environnement fermé  je l'ai comparé à Max Payne 3 et force est de constater que ce dernier a des textures beaucoup plus fines, notamment au niveau des vêtements. Cette première "mauvaise impression" a vite été dissipé lorsque j'ai arpenté la ville de Los Santos. Les textures sont corrects, rien de superbes, les personnages sont bien animés et modélisés (mention spéciale pour les visages), mais c'est surtout la grandeur de la map et la solidité des performance du jeu qui m'a impressionné. Beaucoup moins de cliping ou poping, à vrai dire je n'en ai pas vu, un framerate constant. Je me souviens de la première fois où j'ai plongé dans l'eau, passage en fond marin sans temps de chargement, sans ralentissement, là on comprends que le jeu est bien optimisé, du moins sur PS3. Chapeau Rockstar. La partie sonore est tout aussi bonne, comme Rockstar à l'habitude de le faire.

 

Le gameplay a gagné en souplesse, notamment au niveau des phases de tirs, on est pas encore au niveau de Max Payne 3 mais c'est quand même du bon niveau ! J'aurai peut-être un petit bémol c'est qu'il est apparemment impossible de changer d'épaules lorsque je vise, et pas moyen de se mettre accroupis, à la place il y a le mode discret, dommage de ne pas avoir tout conserver.Les phases de conduites ont un feeling complètement différent, concernant les voitures je pense que je préférais le style GTA IV, plus lourd, par contre pour les deux roues GTA V est beaucoup plus souple et agréable. En fait le gameplay de GTA V est un mélange des différents opus, on a le côté activité annexes et personnalisation du personnage, véhicules, qui rappelle San Andreas. Le traitement du jeu est beaucoup plus proche de GTA IV quant à lui, bien qu'un peu différent, j'y reviendrai. Je trouve que c'est l'épisode de l'équilibre. Les activités annexes sont nombreuses, tennis, golf, faire de la spéculation en bourse, acheter des propriétés pour générer des revenus, etc. Les missions de braquage sont vraiment prenantes, notamment avec cet aspect de préparation et de gestion de l'équipe. Un épisode complet et solide à ce niveau donc.

 

 

Maintenant parlons de l'histoire et la de cet épisode. Je ne vais pas revenir en détail sur l'histoire, car tout le monde la connais, trois braqueurs aux histoires et personnalités différentes, qui vont réaliser des casses ensemble. Le traitement du jeu est tout aussi sérieux que GTA IV, quoique, la critique de la société occidentale (plus particulièrement le modèle U.S) est ici plus grossière, moins fine, on voit les ficelles, on dirait même que Rockstar fait exprès de les rendre aussi visible. Critique de la télé réalité, et de la manipulation des candidats, omniprésence du sexe et de la violence, crise des sub primes, l'éclatement familiale. Les réseaux sociaux en prennent aussi pour leur grade, et mettent bien en avant les dérives qu'ils peuvent entrainer, aller jeter un oeil sur le profil lifeinvader de la fille de Mickael pour en être convaincu. Rockstar n'hésite pas à beaucoup accentuer ces traits, d'où l'aspect plus grossier, je trouve, mais  comme l'a bien souligné inFy lors de l'une de nos conversations, c'est peut-être pour souligné la démesure de cette société, cette société dans laquelle nous vivons.  La recette est donc la même que GTA IV, mettre en scène une histoire de malfrats tout en critiquant un ou des aspects de la société actuelle.

 

 

Après ces dix heures de jeu, je suis donc globalement conquis par GTA V, je ne peux pas encore dire si il sera dans mon top 3 des GOTY 2013, mais c'est clairement une nouvelle réussite de Rockstar.

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Preview

 

La semaine dernière j'ai acheté Zone of the Enders HD Collection sur PS3, l'occasion pour moi de m'essayer à la démo du tant attendu Metal Gear Rising, le prochain jeu Metal Gear développé par Kojima Production et Platinium Games, l'union de deux des meilleurs studio japonais. Mon avis sans plus attendre.

 

Comme vous le savez, je suis fan de Metal Gear depuis MGS sortit sur Playstation, dire que j'attends impatiemment chaque nouvel épisode est un euphémisme. MGR est un épisode un peu particulier car ce n'est ni un MGS, ni un MG. Ce changement de nom est dû au changement d'orientation du titre, on passe ici de l'infiltration à l'action, au beat them all. Mais attention pas un BTA comme les autres.

Quand on lance la démo, première bonne surprise, on commence par une cinématique. Que serait un épisode de Metal Gear sans cinématique ? Cette première cinématique, d'une durée vraiment raisonnable, nous permet de voir que le jeu ne sera pas un BTA avec un scénario anecdotique. Très loin d'être aussi étoffé que les séquences de briefing des épisodes MGS, ce petit briefing est bien plus développé que celui de Vanquish par exemple. On sent la patte MGSienne, Etsu Tamari (scénariste chez Kojima Production) donne le maximum d'infos, de contexte, pour que le joueur soit immergé dans l'histoire, et que le fan de MGS ne se sentent pas trahit, tout reste dans le raisonnable, on est loin d'une complexité d'un pur MGS mais pour un BTA, c'est vraiment satisfaisant. De plus le lien entre MGS 4 et cet épisode est bien présent, on nous apprends en effet comment le monde à évolué après la fin de la saga Solid. Le scénario est bel et bien signé Kojima Production : bon point donc !

 

Un Metal Gear Rising respectueux de son univers, comme en témoigne cet ennemi...

 

Il est temps de prendre le contrôle de Raiden. Le jeu commence donc est c'est avec plaisir qu'on constate le retour du codec, j'ai testé quelques conversations et je peux vous dire que l'esprit MG est là, les personnages nous parlerons de leur état d'esprit et viendront enrichir le scénario général du jeu et de l'univers, dispensable à la bonne compréhension du scénario, ces informations sont néanmoins intéressantes et c'est une façon de donner d'autres éléments à ceux qui veulent en savoir plus, surtout aux fan de MG comme moi. A peine deux minutes plus tard, premiers ennemis, et là on le sent tout de suite, oui, on est dans un BTA. Deux boutons d'attaques que vous pouvez combinez pour réaliser différents combos, bien moins technique qu'un Bayonetta, mais dynamique quand même !

 

...Mais aussi un bon BTA signé Platinium

 

On essaye alors pour la première fois le mode blade pour expérimenté le Zan Datsu, cette technique qui consiste à couper son adversaire à un certain endroit pour récupérer sa source d'énergie, ce qui permet de recharger notre vie, et nos batteries d'énergie électrique. Il y a un petit temps d'adaptation mais une fois pris en main, on prends plaisir à trancher sa cible d'un coup net et précis. Après ce premier contact plaisant, on enchaine avec une autre surprise, nous arrivons dans une zone avec 5 ennemis, et là, possibilité de les tuer de manière discrète. En effet j'ai tuer les cinq ennemis en les assassinant, sans que l'alerte soit donné, d'ailleurs l'alerte est la même que dans les précédents jeux, avec le système de décompte. On passe ensuite à une phase d'action, où on se retrouve face à plusieurs cyborgs et gecko, encore un lien avec MGS 4. On se rend vite compte que le jeu proposera une certaine difficulté, pas question de bourriner sur les boutons, il faudra bien utiliser la parade, et passer d'un ennemi à l'autre pour ne pas se faire déborder, attaquer l'ennemi sans relâche lorsque l'occasion se présente et le finir par un superbe Zan Dastu effectué avec précision, ce dernier point est facultatif mais c'est quand même plus classe ! On passe ensuite au boss de la démo, ce fameux chien robotique qui ressemble à Crying Wolf. La cinématique qui précède le combat est intéressante car elle montre la volonté de Kojima Production et Platinium Game de proposer un jeu avec des scènes classe typée Platinium Game, avec un ton sérieux et humoristique à la Metal Gear, dans une même scène ! En effet, ce fameux chien robotique nous vante son intelligence supérieure, et là Raiden lui demande alors ce qu'est le sens de la vie, Raiden ne recevra comme réponse qu'un lancer de couteaux et quelques phrases qui résumer font : "Je dois te tuer". Ce passage un peu comique montre quand même quels thématique le jeu pourra aborder, quelle est la raison du combat de Raiden ? Qu'est ce que la liberté ? Qu'est ce que la justice ? Place enfin au combat. Ce dernier est exigeant et vous devrez maitriser la parade si vous voulez en sortir sans trop de casse. La démo se termine sur ce combat.

 

Le boss de la démo, un air de Crying Wolf

 

Il est trop tôt pour donner mon avis définitif sur le gameplay de Metal Gear Rising car je n'en ai vu qu'une petite partie, les combos fonctionne bien même si je n'en ai pas vu beaucoup, il est possible que le Zan Datsu soit répétitif à la longue mais je ne doute pas qu'il sera utilisé durant des moments épiques, je n'ai donc pas trop d'inquiétude de ce point de vue. Un élément de gameplay non disponible dans la démo mais évoqué durant le briefing est la possibilité d'améliorer Raiden, de quelle façon cela reste un mystère, acquisition de nouvelle capacité comme courir sur les murs ? Achat de nouveaux combos ? Réponse à la sortie du jeu.

 

Voici un superbe Zan Datsu

 

Passons à la partie technique du jeu. Le titre flatte le nerf optique, les graphismes sont fins et l'action fluide. J'ai remarqué quelques micros freeze à un moment précis mais ce n'était pas gênant, c'était lors d'une conversation codec. Rien de bien méchant donc. La bande sonore du jeu est efficace mais bien loin du style Metal Gear Solid, ne vous attendez pas à retrouvez les même sonorités et le même feeling, on est ici plus proche d'un style rock et un peu électro, en accord avec le style du jeu. On retrouve Quinton Flynn au doublage de Raiden, les autres personnages ont un doublage tout à fait correct mais j'ai l'impression qu'on est loin des prouesses du casting des opus Solid.

Je ne parlerai pas du level design du jeu, la démo ne propose qu'un petit morceau d'un niveau. Néanmoins je peux parler du character design. Un détail amusant est de voir que seul le character design de Raiden semble 100% Shinkawa, on retrouve les traits fin du maitre, et c'est exactement le même design que pour la première version du jeu. Les autres personnages, je pense surtout à l'équipe qui soutiens Raiden, ont un design plus proche des production Platinium Games, je pense notamment au Doktor, son physique est bien loin des productions Kojima ! Néanmoins les boss semble fidèle au style de Yoji Shinkawa, metalgearsolid.be à d'ailleurs publié un article sur ce sujet, et c'est plutôt une bonne chose car comme tout fan le sait, la série a toujours soigné ses boss.

 

 Ils ont pas un look très MGS, mais au moins leur dialogue sont plutôt travaillés

 

Le design de Sam est l'un de mes favoris dans le jeu

 

Pour résumé je dirai que ce premier contact avec le jeu est très rassurant, non pas que j'avais besoin d'être rassuré, j'ai toujours été très confiant dans ce jeu. Néanmoins cette démo m'a permis de me rendre compte à quel point le travail de collaboration entre Kojima Production et Platinium Game a été important, KP ne voulais pas seulement un BTA pour rattraper l'échec de sa jeune équipe à faire de MGS : Rising un jeu d'action / infiltration, Kojima voulait transformer cette ébauche de jeu en un travail de qualité, un pur produit japonais qui serait la combinaison entre deux écoles, celle de Kojima Productions et celle de Platinium Game, pour moi il ne fait aucun doute que le pari est réussis. Pour ma part le rendez-vous est pris, vivement le 21 Février. Enfin si vous voulez avoir un avis plus complet sur le jeu, je vous invite à vous rendre sur cette preview du jeu faite par Sheen et Tin de metalgearsolid.be, le meilleur site pour suivre l'actualité MGS au jour le jour ! Je vous dis à bientôt pour de nouvelles impressions, notamment sur mon dernier coup de coeur de 2012 : Xenoblade Chronicles, l'article devrait arriver la semaine prochaine !

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Preview

 

La première fois que j'ai entendu parlé de Spec Ops : The Line c'était il y a plus d'un an je crois peut être même deux, dans le magazine officiel Xbox 360. C'était une interview d'une page d'un des membres de l'équipe de développement, ne me demandez pas lequel je ne m'en souviens plus pour dire vrai. Ce que j'ai retenu c'est que le jeu m'avait intrigué, un TPS dans un contexte réaliste se passant à Dubaï avec une vrai histoire, des choix moraux à faire, le sable en élément de gameplay, une musique rock'n'roll, bref sur le papier ça avais l'air super ! Pendant longtemps cette interview fut le seul élément que j'avais sur Spec Ops : The Line. C'est seulement il y a quelques mois que le jeu à commencer à sortir de derrière sa dune pour faire parler de lui. Les premiers impression des journalistes étaient plutôt bonne c'est donc un jeu que je surveille du coin de l'oeil. Et voilà que la démo sort la semaine dernière, bonne nouvelle je vais pouvoir tâter le jeu. Même si ce n'était pas parfait il y a à mon avis un gros potentiel !

 

Contrairement à d'autres TPS l'histoire de Spec Ops : The Line se veut original, intéressante et clairement au centre du développement du jeu, c'est donc par là que je vais commencer ma preview. Le jeu se déroule à notre époque ou dans un futur très proche je ne sais pas exactement. Une catastrophe naturelle a ravagé Dubaï et les Etats-Unis ont envoyé tout un régiment de soldat pour évacuer les rescapé, seulement ça n'a pas fonctionné, un message du colonel Konrad, le responsable de l'opération, informe que l'évacuation est un échec et que les pertes sont trop nombreuses. Notre équipe est donc envoyé à Dubaï pour chercher ce fameux Konrad. Personnellement le fait d'incarner des soldats qui parte à la recherche d'un gradé de l'armé me fait immédiatement penser à Apocalypse Now, ça et puis peut être aussi la musique rock'n'roll ! On incarne donc le personnage de Martin Walker chef de l'escouade la Delta Force envoyé sur les lieux.




Les lieux semblent désert (ok elle était facile) et notre escouade part à la recherche d'une balise de détresse. Très vite on se rend compte que la balise de détresse envoyé à été fabriqué avec du matériel non militaire et que nos hommes pourraient bien être tombé dans un piège. Très vite une milice apparait et demande ce qu'on fait là, des explications tente d'être données mais la tension monte, alors qu'on est caché derrière un abri notre coéquipier nous fais signe que si ça dégénère trop je pourrai tirer sur un bus remplis de sable au dessus de ces hommes encore inconnus. Je vois que la tension continue de monter alors je m'exécute, tout s'enchaine rapidement, je tire sur les vitres du bus, le sable tombe sur les ennemis et les engloutis, il ne reste plus que quelques hommes un peu plus loin que l'unité élimine avec des moyens plus conventionnel : un bon vieux M4 pour notre personnage.




Rien qu'en ces quelques minutes l'ambiance est là, graphiquement c'est beau sans être exceptionnel, la maniabilité et les animations fluide. Mais je vais un peu vite car ce n'est pas la première séquence du jeu, la première séquence nous place dans un Black Hawk et nous devons descendre des petits hélicos qui veulent nous descendre, tout ça au milieu du reste des building de Dubaï et en pendant une tempête de sable. La séquence impressionne mais ne souffre pas de ce côté too much propre à ce genre d'univers. Le jeu enchaine alors avec la scène que je vous ai précédemment décrite. Niveau gameplay on est sur du TPS classique avec système de couverture, caméra à l'épaule, on peut s'équiper de deux armes et de différentes grenades (partis pris réaliste donc), on peut donner des ordres simples à ces équipiers mais l'IA les gère très bien ! Les scènes d'actions sont divertissantes, efficaces et les petites scènes où on doit faire des choix ou agir rapidement semblent très bien intégré à l'expérience globale et je pense que le jeu surprendra sur ce point.


La  particularité de ce TPS est son ambiance, on a rarement vu un tel cadre dans un jeu, mélange de désert et ruine de ville ultra moderne, les décors impressionnes, la narration est mature, la maniabilité fluide et efficace. Alors pourquoi j'ai dis que c'était par parfait ? Et bien à mon sens je trouve que les ennemis n'offre pas assez de résistance, la feeling des armes pas assez poussé et certains effets sont plutôt moyen, je pense aux explosions des grenades par exemple. Certains des défauts seront peut être corrigé d'ici la sortie du jeu et d'autres sont peut être lié au fait que c'est une démo, je pense notamment à la résistance des ennemis, la difficulté n'est peut être pas très poussé.

 


En tout cas Spec Ops : The Line m'a convaincu. Si les défauts que j'ai citer ce limite à ça je pense l'acheter à sa sortie mais j'attendrai peut être les tests avant de me laisser convaincre définitivement. En tout cas je suis plutôt confiant ! Si vous n'avez pas testé la démo je vous la recommande chaudement, il est plutôt rare de voir un TPS dans un contexte moderne aussi développé niveau ambiance et scénario.  


Waylander


 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Preview

Bon alors petit article rapide pour vous faire part de ce que j'ai pu découvrir tout à l'heure chez mon revendeur favoris ! Il avait en effet reçu un exemplaire du collector de The Witcher 2 sur 360. Bon dans un premier temps je vais vous parler du collector. Pour 80€ c'est vraiment un excellent collector, même pour 90€ ou 100€ il resterait un super collector ! La boite est vraiment belle, l'artbook plus gros que celui du collector du premier Witcher mais moins épais que celui de Skyrim. Le médaillon est très joli, c'est pas du toc quoi ! Il y un making of, un livre de quète, des stickers, la b.o, une carte du monde, le jeu dans sa version boite. Bref c'est super !

Maintenant le jeu en lui même j'ai pu faire le didacticiel, la 360 s'en sort très bien. Le jeu est beau et fluide. Quand on sort de Skyrim c'est assez difficile de se faire à la jouabilité mais on s'y fait vite ! Je n'ai pas jouer longtemps, 15 minutes environ mais ça m'a suffit pour voir tout le potentiel du jeu ! Jaurai mon exemplaire, collector, à mon retour de vacances vendredi, je vous ferai surement un test du jeu une fois que je l'aurai finis !

 

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Preview

Alors voici mon avis sur la démo de Mass Effect 3


Bon alors déjà graphiquement on a encore passé un cap depuis Mass Effect 2, le jeu est vraiment très beau, surtout les visages des personnages qui sont encore plus beau qu'avant même si il y a quelques bug de textures qui j'espère seront corrigés d'ici la sortie du jeu. Des bugs sur la coiffure, en effet j'ai testé une des nouvelles coiffures dispo et la texture des cheveux au niveau du coup partait à l'intérieur du coup suivant l'inclinaison de la tête du perso. Ca fait quand même un peu tache ! [MAJ du 14/02] Alors j'ai testé une deuxième fois, cette fois avec la coiffure que j'ai depuis le premier Mass Effect et là le bug n'est pas apparut, je pense donc que ce bug est dû au fait que c'était une nouvelle coiffure et qu'elle n'avait pas du être bien optimisé lorsque la démo est sortit.


Pour la partie combat c'est encore plus nerveux qu'avant, parfois j'ai même l'impression que c'est un peu trop nerveux, ça en devient un peu confus, après c'est peut être  une question d'habitude. Les déplacement sont plus fluide, Shepard est plus agile mais je ne suis pas totalement convaincu par l'attribution des touches, j'ai peur qu'on retrouve un peu le même problème qu'il y avait eu avec Gears of War, à savoir un bouton pour plusieurs action et qu'au final on réalise une action alors qu'on voulait en faire une autre ! Rien de bien méchant mais j'espère que BioWare va améliorer la jouabilité à ce niveau. Le feeling des armes est bien mieux je trouve ! On sent une vraie différence quand on passe d'une arme à une autre.

 


Pour la partie jeu de rôle je suis rassuré. Cette fois on à un vrai arbre de compétences donc ça fais pas mal plaisir ! Chaque pouvoir se divise en deux branches donc ça décuple les possibilités. Les choix de dialogues sont toujours présent évidemment mais la démo n'a pas donné l'occasion de faire des choix vraiment significatif. Néanmoins je ne doute que le jeu sera aussi bon que les précédents sur ce point ! Au niveau custo des armes et armures ça a l'air plus poussée que dans Mass Effect 2 je vous renvoi vers la vidéo suivante :

 


Niveau narration BioWare est toujours aussi efficace, dès les premières minutes on est dedans, les personnages ont l'air vraiment charismatique, c'est un vrai plaisir de retrouver des têtes connus comme Garrus ou Liara mais également des nouvelles comme James Vega. Le jeu a l'air également d'avoir monté d'un cran au niveau de la maturité des scènes, c'est plutôt une bonne chose. L'histoire démarre rapidement, plus que pour Mass Effect 1 et 2, elle à l'air vraiment bien, c'est la guerre et Shepard va devoir se donner à fond s'il veut sauver la Terre !

 

 

 

Je suis donc plutôt rassuré par cette démo de Mass Effect 3 ! Il y a encore quelques point d'ombres et quelques petits bugs qui seront j'espère corriger, je pense que se sera le cas vu que la démo date quand même depuis plusieurs mois (c'est celle de l'E3 2011 si ma mémoire est bonne). Je pense que BioWare aura eu le temps de corriger ces quelques petites choses ! Verdict final le 08/03 ! Vivement !

En bonus petite image de le Shepard version féminie qui est assez jolie je trouve !

 

 

Waylander

 

Voir aussi

Jeux : 
Mass Effect 3
Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
Preview

Bonjour à tous,

Comme vous avez sans doute pu le voir sur le xbox live, la démo de Asura's Wrath est dispo et je vais me faire un plaisir de vous livrez mon avis sur ce jeu que j'attends beaucoup.

La démo se divise en deux moments du jeu, chaque moment étant divisé en plusieurs scènes que l'on joue à la manière d'un Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm, normal c'est les même développeurs, que se soit dans la partie combat que dans la partie cinématique interractive.

Alors graphiquement on passe du très jolie en ce qui concerne les personnages, leurs designs à plutôt moche concernant certaines textures, le sol au hasard. Niveau animation rien à dire c'est fluide.

Les QTE sont bien mis en scène et participe à l'immersion. On est ici très proche de ce qu'on pouvait trouver dans le dernier Naruto sortit sur console next gen. Durant les phases de combat le constat est plus mitigé, on se rend vite compte qu'on ne peut pas faire grand chose, pas de combots, trois types de coups, saut, esquive, bref c'est assez léger à mon avis. On ne ressent pas assez la puissance des coups comparer à un God of War par exemple, exception faite des phases en QTE évidemment.

Côté univers c'est un mixte entre mythologie asiatique et science fiction, un mélange qui passe vraiment bien, au niveau des scènes que j'ai pu voir on se croirait vraiment dans un manga, idem au niveau des t ypes de dialogues. La musique est pas mal du tout et c'est d'ailleurs une musique bien connu par tous qui est dans la deuxieme partie de la démo, mais dont le nom m'échappe complètement.

 

Bref pour conclure je dirai que si Heavy Rain était un film intéractif alors Asura's Wrath est surement un Anime intéractif, pourquoi surement ? Tout simplement parce qu'on ne peut pas juger un jeu uniquement sur deux phases de gameplay. Dans l'état actuel, je dirai que si vous êtes fan de Japanimation achetez le mais pas à 70€, attendez qu'il soit dispo en occasion !


 

Waylander

Ajouter à mes favoris Commenter (0)