Premium
Lands of the Geek

Lands of the Geek

Par Waylander&Kevane Blog créé le 02/01/12 Mis à jour le 09/02/14 à 19h12

Bienvenue à tous sur notre blog, nous sommes Waylander&Kevane. Deux geeks qui ont en commun une passion : les Jeux Vidéo. Ici vous trouverez tout ce qui composent nos univers, jeux, films, mangas, musiques, objets collectors ou non. Enjoy the ride ! Peace.

Ajouter aux favoris

Édito

 
 
Rejoignez nous sur Facebook
 
________________________________
 
    
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Image IPB

 
 
 
___________________________________
 
 
 
 
 

 
___________________________________
 
 
Nos machines de Geek :
 
 
Master System
MegaDrive
3DO
 
N64
Playstation
 
Playstation 2
 
Playstation 3
Xbox 360
 
PS Vita
Nintendo 3DS
 
Wii U
Playstation 4
 
 
 
___________________________________
 

Archives

Favoris

Signaler
Divers



Célébrons nous aussi le 5 Novembre

 

 

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Critiques Ciné

 

La machine à remonter le temps n'a pas encore été inventé, mais dans trente ans se sera fait. Ce sera complètement illégal, seules des bandes organisées l'utiliseront. Mes employeurs, dans le futur, quand ils veulent éliminer quelqu'un, il l'attrape, l'expédie dans le passé, jusqu'à moi, il disparait du futur et je tue un homme qui n'existe pas encore. Les tueurs comme moi on les appelle les Looper.

 

Tel est le Pitch de Looper, film de science-fiction sortit sur les grands écrans le 31 octobre. Quand on voit la bande-annonce de Looper, on se dit qu'on aura affaire à un film d'anticipation/action standard,  avec un bon casting : Joseph Gordon-Levitt (Inception, 50/50, The Dark Knight Rises), Bruce Willis (vous voulez vraiment que je vous donne des exemples ?) et Emily Blunt (Le Diable s'Habille en Prada). Le principe du film est assez intéressant. En 2044, Joe (incarné par Levitt) est un Looper et lors de l'un de ses nombreux contrats il se retrouve face à lui-même (Willis). La bande-annonce n'en dévoile pas beaucoup plus, et tant mieux. Maintenant pour vous donnez plus de précisions, attention SPOIL : dans le métier on appelle ça : Bouclé ça boucle. En effet au bout d'un moment les Looper ont tués bon nombre de personnes, alors pour ne laisser aucune trace, leur employeur les envoie dans le passé, se faire tuer par eux même. Cela fait partis du contrat des Looper, une fois qu'ils ont tués leur moi du futur, ils peuvent prendre leur retraire, ils ont alors 30 ans devant eux avant qu'on les expédie dans le passé pour se faire tuer. Tout les Looper connaissent le deal. Mais les choses vont dégénérer quand "le maitre des pluies", le nouveau boss faisant régner la terreur dans le futur, va décider de bouclé toutes les boucles. Les choses vont mal ce passé pour le Joe du futur qui va décider de traiter le problème à la racine, 30 ans dans le. FIN DU SPOIL. Voilà un aperçus plus étoffé du film, ne vous inquiétez pas, je ne vous dévoile que la partie visible de l'iceberg. Car c'est là la grande force de Looper, son scénario bien plus original et travaillé qu'il n'y parait. J'ai trouvé le scénario intelligent, assez complexe sans trop l'être, captivant et surtout sans faute. Une franche réussite à ce niveau là. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde, le film dure deux heures et on ne les voit pas passer.

 

Côté casting, c'est réellement très bon aussi. J'adore Joseph Gordon-Levitt depuis Inception. Je le trouve vraiment excellent dans ce film. L'acteur à poussé sa performance jusqu'à imiter le gestuelle de Bruce Willis. Cet acteur allie à la fois élégance, charisme, et le côté beau mec. Je le trouve réellement taillé pour le rôle. Son physique en en parfait adéquation avec le tempérament du personnage.  Il porte également des lentilles et ses sourcils semblent avoir été taillés pour ressembler à ceux de Willis.

 


Bruce Willis est également très bon, toujours avec son charisme naturel. Il incarne très bien ce Joe du futur, un personnage qui en a vue, il a pris de la bouteille, ce n'est plus un jeune looper, il a fait de nombreuses choses dans sa vie, et Bruce Willis incarne parfaitement cet aspect, un personnage plus vieux, plus "sage" mais toujours capable de mettre une raclée si besoin.

 


Emily Blunt remplis également bien son rôle ! Je ne parlerai pas de son personnage pour ne pas spoiler.

 


Les autres personnages du film sont bien travaillés. Chacun apportant un petit plus à l'histoire, même si on pourra regretter le côté trop caricatural d'un des personnages secondaire, pas grave, mais cela fait un peu tache.

L'univers de Looper a fait l'objet d'un sérieux travail. On ne se retrouve pas dans un univers de science-fiction lambda. Beaucoup de détails on leur importance, parfois même une grande importance alors qu'on ne le soupçonne pas... C'est une des forces du film d'ailleurs. Un détail qui n'est pas vraiment important, mais qui est vraiment bien s'y on y réfléchis, l'aspect des villes est futuristes, sans trop l'être, mais elles ne sont pas toutes pareils. L'action se déroule dans une ville aux USA, mais on voit également Shangaï, qui a un style plus moderne, plus avancé. Ce qui fais penser à la montée en puissance de la Chine, c'est un détail, mais il fallait y penser.

 

 Shangaï

 

Côté réalisation et musiques, rien à dire c'est du beau travail. Les scènes sont dynamiques et posés quand il le faut. Le rythme du film est vraiment bien, pas trop speed, mais suffisamment pour ne jamais décroché. Et surtout, une fin excellente, tant pour elle-même que par la réalisation.

 

Pour moi Looper est un excellent film d'anticipation, un univers futuriste cohérent et crédible, une réalisation et un scénario excellent mené de main de maitre par Joseph Gordon-Levitt et Bruce Willis. Bravo à Rian Johnson pour cet excellent moment de cinéma, certainement ma surprise ciné de l'année.



 Joseph en impose...

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 Ah ! les méfais du Meuporg sur la jeunesse

 


Kevane

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)


Signaler
Critiques

 

 

Il y a des oeuvres, des univers qui vous marquent. Quand j'ai commencé le comics The Walking Dead il y a 3 mois environ, je ne m'attendais pas à aimer cette série. Au début, je pensais que la série connaissait un tel succès car la mode est au Zombies. Mais The Walking Dead c'est autre chose, Walking Dead c'est avant tout, pour moi, des émotions fortes, des relations, des personnages. C'est l'humanité, comble pour une oeuvre de Zombies, mais c'est bien là, la force de The Walking Dead. Après avoir terminé le premier volume du comics, j'ai téléchargé le premier épisode du jeu de Telltale Game. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, j'avais intentionnellement évité de trop regarder les tests ou les images, je savais juste que le jeu avait une excellente critique.

Je suis partagé entre mon envie de faire un article orienté à 100% sur les émotions que le jeu me procure et faire un article en parlant aussi du gameplay. Mais comme je l'ai dit lors de mon premier post sur "Le Jeu Vidéo est un art", un jeu, c'est d'abord un gameplay. Donc commençons par là. Attention, l'article contiendra un peu de SPOIL.

 

Un Point and Click moderne

The Walking Dead est clairement un Point and Click, mais moderne. Vous déplacez votre personnage dans l'espace avec votre stick gauche, et utiliser le droit pour déplacer un curseur sur l'écran du jeu. Ce curseur vous indiquera les interactions possible avec votre environnement, quand vous passerez sur un de ces éléments bien sûr. Le système de dialogue ressemble à celui d'un Mass Effect dans l'esprit, plusieurs choix possibles, et souvent en un temps limité. Comme tout Point and Click, le jeu est parsemé d'énigme plus ou moins difficile. Vous aurez donc de l'exploration, des énigmes, un peu d'action, et surtout beaucoup de dialogues, avec souvent des conséquences importantes sur votre entourage. Ce qui m'amène enfin vers la partie la plus importante de cet article, les personnages, les relations et les émotions.

 

Un jeu émouvant

Tout comme le comics, la grande force du jeu The Walking Dead c'est la relation entre les personnages. Celle-ci est au coeur du comics, comme du jeu. Vous incarnez Lee, un ancien professeur qui allait être emmené en prison lorsque tout a commencé. Vous allez vite rencontrer de nouveaux personnages tous plus différents les uns que les autres. Il y a Clementine, une petite fille qui se retrouve toute seule alors que sa baby-sitter s'est transformée en zombie. Cette petite fille va devenir la responsabilité de Lee, un très grand lien va naître entre les deux personnages. Il y a également Kenny et Kajtaa, ainsi que leur fils Duck. Carley la journaliste, Lily et son père Larry, et j'en passe. Bref, tout un panel de personnages, tous aussi différents les uns que les autres, certains auront des affinités très fortes avec Lee, d'autres moins, tout dépendra de votre façon de vous comporter avec eux.

 

 

Aucun personnage de The Walking Dead n'est bon ou mauvais, chacun essayant de survivre comme il le peut. Vivre en groupe n'est pas chose facile, encore plus quand le monde est en proie au chaos, et où tout espoir de survie dépend du comportement du groupe. Chacun va essayer de penser au groupe, mais à un moment ou un autre des intérêts plus "égoïstes" prennent le dessus, comme privilégier sa famille ou les personnes avec qui on s'entend le mieux, etc. Ces réactions sont tout à fait humaines, mais affectent le groupe entier, difficile de trouver l'équilibre.

 

 

The Walking Dead vous mettra face à des situations vraiment difficiles. Les émotions sont au coeur du jeu. Vous vous retrouvez dans un monde qui ne sera plus jamais le même, certains personnages auront tout perdu. Ils vont donc essayer de s'accrocher à ce qu'ils peuvent, l'espoir de trouver un bateau, l'espoir de retrouver ses parents, l'espoir de vivre, l'espoir de trouver un lieu sûr où vivre pour échapper à toute cette violence.

Chaque épisode m'a procuré une forte dose d'émotions, derrière chaque lueur d'espoir peut se trouver des dangers encore plus grands. Je me suis pris d'une très grande affection pour le personnage de Clementine, j'ai décidé d'être honnête avec elle, sur mon passé, sur mes actions, je fais tout pour qu'elle se sente le mieux possible, pour qu'elle garde espoir. Ce jeu m'a donné bien plus d'émotions qu'Heavy Rain à vrai dire. Là où Heavy Rain cherche à donner des émotions à chaque instant, à travers la mise en scène, la musique, les personnages déprimés, les personnages qui pleurent, etc. The Walking Dead le fait de manière plus subtile. En jonglant entre scène calme, montée de stress, actions et décisions difficiles à prendre rapidement. Il y a également ça dans Heavy Rain, mais je trouve que c'est tellement plus subtile et moins grossier dans TWD.

 

 

Les thématiques abordées dans The Walking Dead sont vraiment nombreuses : Comment se comporter avec les autres ? Etre honnête ou cacher des choses ? Penser d'abord à soi-même ou au groupe en premier ? Les enfants doivent-ils toujours être considéré comme tel ? Dans un monde sans autorité, où tout est question de survie, qui prend les décisions et dans quelle mesure ? Que faire quand on se trouve face à quelqu'un en danger ? Doit-on l'aider ou prendre la fuite ?

 

Vous l'aurez compris, pour moi The Walking Dead est déjà l'un des mes GOTY 2012. Il a une place de choix dans mon coeur de gamer, rares sont les jeux qui m'auront ému à ce point, rares sont les jeux dans lesquels je me suis senti autant impliqué. Pourtant nous ne sommes pas dans un jeu de rôle, TWD est juste un jeu intelligent, profond, traitant des relations humaines dans une situation critique. Je pense d'ailleurs que je suis en train de me transformer en fan de cette série.

 

Pour terminer voici un petit tribute à The Walking Dead, attention la vidéo contient des SPOILS.

 

 

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Critiques

Voilà, c'est à mon tour de donner mes premières impressions sur ACIII et son épisode VITA : Liberation. Alors, si vous êtes blasé par la série, que vous ne supportez pas Assassin's Creed, que vous voulez lire du bon troll sur la série, ce n'est clairement pas ici que vous devez être, donc passez votre chemin ! Maintenant, ceux qui veulent lire les impressions d'un fan de la série, mais qui sait garder une certaine objectivité, du moins je l'espère, je vous invite à continuer de lire ce billet.

 

Assassin's Creed III - Une introduction inattendue.



 

Donner un avis définitif sur ACIII après seulement 4 heures de jeu serait complètement stupide. Néanmoins, sachez qu'en lançant ACIII, avant de rentrer dans le vif du sujet dirons nous, il y aura une introduction, d'environ 4 à 5 heures suivant comment vous jouez. Attention il y aura du SPOIL dans ce billet, je vais essayer d'en faire le moins possible, mais je vais devoir donner quelques éléments si vous voulez bien comprendre mon avis positif sur cette première partie du jeu.

 

Alors graphiquement, il y a du bon et du moins bon. Le jeu est plus beau que les précédents épisodes, c'est indéniable. Les visages et les textures sont plus fines, les animations sont vraiment bonnes de manière générale, la modélisation des décors aussi. Là où ça se gâte, c'est au niveau du poping. En effet, quand vous allez prendre de la hauteur, vous verrez que les décors à moyenne distance sont assez sommaires, et au fur et à mesure de votre avancée, des éléments apparaîtront. Dommage, mais pas surprenant, la nouvelle version du moteur ANVIL est certes puissante, mais on a l'impression qu'Ubisoft n'a pas autant optimisé son moteur que Kojima Production et son FOX ENGINE par exemple. On sent que cette génération de consoles arrive au bout du rouleau, elle s'en tire avec les honneurs, mais vivement qu'une nouvelle génération arrive. Pour résumer, le jeu est beau, assez impressionnant, mais on voit vite qu'Ubisoft a dû faire des compromis.

 

De loin, ce genre de décor perd de sa superbe

 

Les contrôles ont également été remaniés. Je ne reviendrai pas en détails sur ce point, mon impression est que le tout fonctionne plutôt bien, à confirmer après plusieurs heures de jeu supplémentaires. De nouveaux mouvents ont été ajoutés, assez utiles je trouve d'ailleurs.

 

 

Concernant la partie combat, plusieurs changements sont à noter. Désormais, après avoir déclenché un contre, le temps ralentit pour vous donnez le temps de choisir quel mouvement vous voulez réaliser, contre attaque, pousser l'adversaire, etc. De nouveaux mouvements ont été également ajoutés, comme la possibilité de se servir d'un garde comme bouclier. Les ennemis ne viennent plus vous attaquer en fil indienne, le tout est plus dynamique mais un peu confus avec beaucoup d'adversaires, je pense que c'est une question d'habitude. Néanmoins, je confirme que le système de combat n'est pas aussi clair et précis que celui de Batman AC ou de Sleeping Dogs. Pour moi rien de rédhibitoire, je prends mon pied lors des combats, surtout que les animations sont excellentes.

 

 

La partie sonore du jeu est toujours aussi bonne, que ce soit les musiques, les bruits environnants, les voix. Du tout bon globalement.

La structure du jeu était globalement la même que pour les précédents, on a une mission principale et on doit réaliser plusieurs objectifs, sous-missions, avant de pouvoir passer à la mission proprement dite. Classique, peut-être trop pour certains, personnellement je n'ai pas trouvé ça gênant, les missions étant assez variées. Je ne vais pas juger le gameplay global sur l'introduction, l'intérêt de celle-ci n'est pas là.

Enfin je terminerai par dire que je trouve le jeu plus difficile que les précédents opus. Si vous voulez vraiment atteindre un haut taux de synchronisation il faudra vraiment faire attention à ne pas se faire détecter, surveiller les patrouilles, il ne s'agira plus de foncer dans le tas comme le permettaient les précédents épisodes. C'est plutôt un bon point pour le jeu, mais assez déroutant au premier abord.

 

Maintenant, passons à l'intérêt de cette introduction, tout d'abord il s'agit de se familiariser avec cette nouvelle époque, les nouveaux contrôles, etc. C'est une sorte de tutorial. Néanmoins le gros point fort de cette partie réside dans l'aspect scénaristique. Alors attention le SPOIL commence, vous ne commencez pas le jeu avec Connor, mais avec un autre personnage. La première chose qui frappe chez ce personnage, c'est son charisme, sa classe naturel, sa force et son expérience. Ce n'est pas le genre à se faire manipuler et c'est lui qui mène la danse. J'ai franchement été agréablement surpris et bluffé par le tour de force d'Ubisoft, surtout quand on comprends qui est le personnage... Le jeu commence en Europe, notre personnage doit assassiner quelqu'un pour récupérer un objet, puis partir en Amérique. Le voyage ne sera pas de tout repos et tout pousse à croire qu'un mystérieux groupe veut vous empêcher d'atteindre votre but... Finalement votre personnage arrive à bon port et commence alors sa vrai mission :trouver un lieu secret près de Boston. Pour cela il va devoir trouver des alliés, notamment chez les locaux, les indiens d'Amérique. Cette partie est l'occasion d'appréhender l'ambiance de l'époque, les conflits entre anglais et français, ou avec les indiens. Notre personnage se fait vite à son nouvel environnement, ce qui renforce cette impression de sagesse et de charisme. L'introduction se termine sur une révélation assez fracassante. Le scénario nous ballade complètement, on pense avoir saisi le pourquoi du comment, et enfin de compte on se plante complètement. Etre surpris comme ça, ça n'arrive pas dans tous les jeux, et ce dès les premières heures de jeux. Rien que pour ça, cette intro est vraiment réussie. J'avais l'impression de retrouver un certain aspect du premier Assassin's Creed, qui était de retour dans Revelations, ce côté machination, complot pour le bien de l'humanité etc. Ce n'est plus juste une "banale" quête de vengeance contre une famille en quête de pouvoir. Concernant la partie Desmond, j'émettrai quelques réserves, pour l'instant j'ai l'impression d'être dans un trip à la Brotherhood. On sort de l'animus, on regarde ses e-mails, on parle avec ceux qui vous accompagnent, et voilà. A voir si cette partie se développe par la suite. Enfin, je ne peux m'empêcher de pester sur le changement de certaines voix, et la modélisation du visage de Desmond, mais qu'est ce qu'ils font sérieux ? On le reconnait, c'est sûr, mais on a l'impression qu'ils sont pas foutus de garder le même visage d'un jeu à l'autre, à chaque fois on a l'impression que quelque chose change, je dois dire que c'est gonflant de voir le résultat changer à chaque épisode.

 

Assassin's Creed III n'est surement pas le jeu parfait, mais dire que je suis déçu serait un grand mensonge. Cet épisode m'enchante grandement pour le moment. Ubisoft a vraiment fait fort pour cette introduction, allez hop, j'y retourne. Ah mais non, je dois attendre samedi... Bon bah je vais jouer à Liberation, d'ailleurs, parlons-en !

 

 

 Assassin's Creed III Liberation - Assassin de poche

 

 

Alors, est-ce que cet Assassin's Creed III Liberation vaut le coup ? Est-il à la hauteur de ses ainés ? Je l'avoue, pour l'instant il est trop tôt pour le dire, tant le jeu est différent par son approche. Néanmoins je peux déjà juger de certains points.

 

Tout d'abord, graphiquement je suis un peu déçu, en effet je trouve que sur certains aspects le jeu est vraiment moyen, je pense notamment aux cheveux. On est loin d'Uncharted Golden Abyss, mais ce n'est pas comparable, Uncharted est un jeu linéaire, alors que AC III Liberation est un open world, donc même si le jeu n'est pas aussi beau que ce que je pensais, il reste quand même assez joli. Le framerate n'est malheureusement pas stable, surtout en ville. Cette fois, pas de délire passé/présent. Enfin un peu, en fait le jeu est proposé comme un produit d'Abstergo qui va vous permettre de revivre l'Histoire, plutôt sympa comme idée.

 

 

La principale innovation de Liberation, c'est son gameplay, en effet, le jeu tourne autour de costumes. Ceux-ci vous permettront de réaliser différentes actions, comme vous en empêcheront d'en faire. Par exemple, si vous êtes habillé en lady, pas question de grimper sur les toits, par contre vous pourrez séduire ou soudoyer les gardes. Intéressant pour le moins ! Pour le reste, le système d'escalade et de combat est le même que dans Assassin's Creed III. On retrouve les magasins qui vous permettent d'acheter des armes, des tenues de couleurs différentes, etc. Le gameplay est un mélange des précédents AC, du troisième et avec des éléments propres à Liberation.

 

 Le costume de Dame vous permet de soudoyer

 

Je reprocherai au jeu de ne pas assez nous expliquer les nouveautés de gameplay, actuellement j'ai encore du mal à saisir toutes les particularités du jeu. Je trouve le jeu plus exigeant tout comme Assassin's Creed III, il faudra vraiment faire attention à ce que sa jauge de détection (je ne me souviens plus du nom exact) ne soit pas trop élevée, sinon vous aurez du mal à vous déplacer librement dans la ville. D'ailleurs pour continuer sur les jauges de détection, vous aurez une jauge par costume, plutôt malin. Certaines actions feront baisser cette jauge, par exemple arracher des avis de recherche fera diminuer celle du costume d'esclave.

Enfin les fonctionnalités tactiles de la VITA ne semblent pas être à la hauteur de ce que faisait Uncharted. Dommage.

Concernant l'histoire je ne peux pas encore dire grand-chose, vous incarnez Aveline de GrandPré, une jeune femme ayant des origines française et africaine. Attention petit SPOIL : Votre mère a disparue quand vous étiez jeune, et vous vivez désormais avec votre père et votre belle-mère. La jeune femme semble appartenir à la guilde des assassins et exécute des missions pour celle-ci. Voilà tout ce que je peux dire pour l'instant, je n'en suis pas encore assez loin pour vous donner plus d'éléments.

 

Bref, pour l'instant je trouve que Liberation est un épisode plus que correct pour la VITA qui a bien besoin de jeux. Pour un premier essai sur la console portable de Sony, je pense qu'on peut dire que c'est un bon coup d'essai, le test de Gameblog semble le confirmer. Espérons que cet épisode poussera d'autres éditeurs/développeurs à s'engager dans le développement de jeux VITA.

 

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Nice Pics

 

 

 

 

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Kaamelott

 

Saison 2 Episode 42 : Le jeu du caillou


Enjoy

 

Elle est ou la poulette ?


 

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Favorites OST

Qu'on aime ou qu'on aime pas la fin de Mass Effect 3, je pense que tout le monde sera d'accord pour dire que les musiques de la série sont de très bonne facture. C'est pour celà que j'ai décidé de poster cette musique, une musique qui restera gravé dans ma mémoire car elle symbolise la fin d'une trilogie qui aura marqué ma vie de joueur. Pour Mass Effect, pour Shepard, pour Garrus, pour Liara, pour tout ces personnages qui m'auront fait vibrer. Merci à BioWare.

 

 

 

Waylander

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Vendredi c'est PIN UP

 Qu'enfin s'épanouissent et tombent les fleurs de cerisiers


 

 

 

 

Kevane

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)