Pensées bordéliques

Par Kyalie Blog créé le 22/07/11 Mis à jour le 27/08/14 à 20h10

Des trucs, des bidules, tournés jeu vidéo, écologie, politique, en vrac.

Ajouter aux favoris
Signaler
Politécolomique (Jeu vidéo)

Edit : Breaking news! A 6h de la deadline annoncée, le projet en est 14 420$ sur les 15 000 demandés ; finalement, le jeu verra peut-être bel et bien le jour...

Edit 2: Bon bah à 5h de la deadline, le jeu est effectivement financé grâce à 15 060$. Ça, c'est fait. Y a même une poupée !

 

Je poste pas mal de liens que je considère comme intéressants dans mes statuts, mais il est vrai que parfois ils auraient bien plus leur place en blog, pour plus de visibilité.

Du coup, je me suis dit que j'allais faire un petit article sur ma trouvaille du jour, qui évoque des sentiments un peu mitigés en moi.

Je me baladais comme il m'arrive parfois sur Kickstarter pour voir quels petits jeux indé mériteraient mon soutien.
Au cours des derniers jours, je suis tombée sur un petit RPG assez prometteur (au moins du point de vue artistique) du nom de Rainfall, et sur le projet de remake - et non portage !- pour 360, PC/Mac, Dreamcast de Pier Solar, ce RPG à la japonaise qui avait mis une dizaine d'années à être conçu pour la Megadrive. 

Et puis je suis tombée sur iBeg qui avec ses 24h restantes a toutes les chances de ne pas lever les fonds demandés.

 "Amuse-toi à vivre ma vie de clodo, toi qui as quand même claqué 600€ dans ton phone".

 

Ce qui saute aux yeux lorsqu'on aperçoit la vignette c'est le titre, dans la droite lignée des iBidules, symboles de l'hyperconsumérisme s'il en est (et d'un bon pouvoir d'achat à priori). Ce "I beg" qui, prononcé sans conviction, m'a tout de suite évoqué les mendiants de mon âge qui venaient frapper à la fenêtre de notre voiture lorsque je vivais à Lagos et que je finissais par essayer d'ignorer, non sans honte.

Et ensuite il y a cette image, au style graphique tout mignon. Et à partir de là, j'étais vraiment mal à l'aise parce que j'avais déjà une idée de ce en quoi concernait le projet. Mais j'ai cliqué, espérant que le jeu ne tombait pas dans les travers que j'imaginais.

On va mettre les choses au clair : il met les pieds dans le plat et jusqu'à la taille. En fait, l'intro commence bien, on voit le personnage perdre son boulot sous prétexte de "crise économique", se faire saisir ses meubles, et enfin se retrouver assis sur les escaliers d'un magasin. Le message est clair : n'importe qui peut se retrouver à la rue du jour au lendemain.

Et puis arrive la phase de gameplay, le coeur du jeu - un jeu de gestion. Un jeu de gestion avec statistiques à gérer, avec tactique à trouver, et un game over probablement. Bref, c'est l'fun comme on dit par chez moi. Sauf que le principe même d'être amusant me paraît parfaitement contradictoire avec l'objectif des créateurs.
Surtout dans la mesure où qui dit game over, dit forcément nouvelle partie... ce qui est par définition opposé à la vraie vie.
Ça dit aussi objectif à atteindre, ça dit fin de l'histoire, et là aussi on peut se poser des questions quant à ce qu'on veut véhiculer comme message : est-ce que réussir à retrouver un emploi et un toit, c'est vraiment le coeur du problème ? Est-ce qu'amener les gens à être plus charitables c'est vraiment ce qui va aider les SDF alors qu'une crise économique abstraite en remet autant à la rue et épargne ceux qui l'ont provoquée ? Qui dit qu'il ne retombera pas dans la misère, refaisant peut-être les mêmes erreurs (quand il en est la source !), comme celle de s'endetter - le principal levier d'action des grandes banques et de la crise actuelle ?

Et plus simplement encore est-ce qu'à la fin du jeu on ne se dirait pas "ben en fait c'est facile de sortir de la rue, et en plus c'est marrant" ?

 

 

Du coup, j'ai voulu voir les commentaires sur le sujet. Bizarrement, mais je m'y attendais, personne sur la page Kickstarter ne semblait partager mon scepticisme. Pour autant, j'y ai trouvé un commentaire renvoyer vers un article de Kotaku dans lequel le projet était cité et que je vous enjoins vivement à lire car il ne parle pas exclusivement d'iBeg et est 100 fois plus intéressant que le mien :)

Cet article partage effectivement mes doutes, et l'un des directeurs d'établissement d'accueil interrogé par la journaliste donne le mot de la fin : "Tout cet argent utilisé pour sponsoriser un jeu sur les SDF ? Si vous saviez tout ce qu'on pourrait faire avec cet argent..."

 

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Commentaires

Kyalie
Signaler
Kyalie
Je dirais pour le coup que les jeux vidéo de guerre sont plus à rapprocher du paintball que de la vraie guerre ; difficile de faire une association similaire avec iBeg sans que ça devienne franchement déplacé =/
ladanettedu94
Signaler
ladanettedu94
On peut malheureusement dire la même chose de tous les jeux de guerre : en vrai c'est pas amusant (quoique ça dépend pour qui, pour être franc), dans un jeu c'est rigolo.
Malgré tout un mendiant étant plus proche de nous, je comprends que ça soit un peu plus dérangeant, je suis d'ailleurs d'accord, et ça me paraît incorrect de faire ça (alors qu'un jeu de guerre c'est juste un jeu de gendarmes et voleurs à grande échelle).
Kyalie
Signaler
Kyalie
Comme je te dis, le fait de devoir faire appel à différentes capacités, de se confronter à des obstacles et d'avoir un sentiment d'accomplissement en réussissant. Bref, avoir le sentiment d'avoir pigé le truc, le mettre en application, et réussir.

J'ai rarement été confrontée à un gameplay suffisamment mauvais pour qu'il ne m'amuse pas un minimum. Je pense au dernier Golden Sun que je considère comme un mauvais jeu sur la plupart des points, mais qui est vraiment très sympa au niveau des énigmes.

A l'inverse, il y a Wild Arms 3 et ses phases soporifiques et même difficiles, de scan de la world map pour trouver le donjon/village suivant (tout en se bouffant 50 combats dans lesquels on ne peut pas fuir).
Je pense aussi à Valkyrie Profile 1er du nom parce que j'ai vraiment rien compris aux combats et à la gestion des persos/équipement ; le sentiment de passer complètement à côté du scénar si t'as pas la soluce et aussi de te retrouver soudainement face à des ennemis qui te défoncent sans aucun début de solution.

Je sais aussi que les jeux où on me demande mon avis en tant que personne c'est pas mon truc ; me poser des questions d'ordre moral qui n'ont pas de 'bonne' solution, surtout dans un monde par lequel je ne me sens pas concernée, en tant que "personne" (typiquement les RPG occidentaux, non j'ai jamais élevé des chèvres dans un patelin paumé au moyen-âge).

L'intérêt que je ressens pour des personnages de film série ou livre pour moi n'est pas tout à fait le même, parce que dans ces cas-là j'accepte dès le début de ne pas prendre part à l'action, alors que dans un RPG par exemple, je suis responsable de la survie de mes personnages, du fait qu'ils dépassent certains obstacles, et ça devient une bonne part du fun, tant qu'il y a équilibre entre attentisme et intervention.

Bref, j’imagine que mon message est un peu flou mais j'espère que tu sauras en tirer une réponse :)
Pedrof
Signaler
Pedrof
Je rapproche beaucoup l'entertainment que j'ai en jouant à un jeu à celui que j'ai en regardant un film ou une série avec de la tension et du suspens. Dans les deux cas en fait, il s'agit de l'histoire d'un personnage qui se confronte à un problème. C'est le plaisir je pense lié à la dramaturgie, et je le vois commun au jeu vidéo, au cinéma, à la littérature...

"Fun" ça peut faire référence à ça mais à plein d'autres choses aussi. Le fun dont tu parles que tu peux avoir dans un mauvais jeu, il vient d'où ?
Kyalie
Signaler
Kyalie
"Amusant", "divertissant", en termes de gameplay, de jeu pur. Bref quelque chose où on fait appel soit à tes réflexes, soit à ta logique, soit à ton esprit tactique. En général, même dans un mauvais jeu, dans le sens où le gameplay est mal pensé en termes d'équilibrage ou d'ergonomie, y a de ça.
J'ai testé un des jeux cités dans l'article de Kotaku, où on incarne un pilote de drone en proie à des prises de conscience.
Tu choisis ce qu'il pense, tu le fais se raser la barbe, tenir le volant de sa voiture, fumer une clope...
Et honnêtement, même si le sujet est intéressant (et vraiment), je trouve ça HYPER chiant, ennuyeux à jouer (c'est encore plus limité qu'Heavy Rain). J'y ai joué 5min.
Pedrof
Signaler
Pedrof
Ça me semble un peu indécent, on se croirait dans un reportage de Groland avec des jeunes de familles aisées qui y joueraient et trouveraient ça fun, en passant devant de vrais SDF en allant au lycée.

Mais franchement la seule façon d'atteindre leur but ça ne peut être que de rendre le jeu pas fun à jouer, et c'est vraiment quelque chose qui me paraît en opposition complète avec ma vision du jeu vidéo (je pense définitivement qu'on s'entendrait mal avec Mr Cage ^^).


"Fun", ce mot est tellement fourre-tout.
Kyalie
Signaler
Kyalie
Waldotarie> ah mais c'est évident que ça part d'un bon sentiment, d'ailleurs les gens qu'a interviewé la journaliste de Kotaku qui justement se consacrent à ce type de jeu admettent eux-mêmes la difficulté de telles entreprises (d'ailleurs parmi les personnes interrogées il y a la team d'iBeg il me semble).
Mais franchement la seule façon d'atteindre leur but ça ne peut être que de rendre le jeu pas fun à jouer, et c'est vraiment quelque chose qui me paraît en opposition complète avec ma vision du jeu vidéo (je pense définitivement qu'on s'entendrait mal avec Mr Cage ^^).
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Bah je suis d'accord : transformer la misère en produit de divertissement, c'est au mieux maladroit, au pire malhonnête. Dans les deux cas : assez représentatif de l'humanité en général.

Dans un autre genre, j'ai vu le jeu de plateau Titanic, l'autre jour, à la Fnac, et je me suis dit que toutes les victimes seraient sans doute réconfortée de savoir que quelques décennies plus tard, elles sont devenues les héroïnes involontaire d'un jeu familial...
Narga
Signaler
Narga
Bha à première vu et à chaud, ça parait effectivement paradoxal comme concept et un brin hypocrite, après faut que j'en lise plus et voir si il y a une note d'intention pour confirmer ou contredire mon sentiment.
Waldotarie
Signaler
Waldotarie
Ça partait peut être d'un bon sentiment de faire un jeu comme ça... Peut être... :/

Édito

Bonjour, bonjour !

Bon, pour l'instant, je ne sais pas trop ce que je vais faire de ce blog, ça se fera vraiment au feeling, sur à peu près tout et n'importe quoi qui suscite mon intérêt, principalement tout ce qui est tourné vers le jeu vidéo et l'écologie (quoi, "on peut pas être écolo en étant geek" ?).

Y aura ptêt' du cinéma, de la politique, de la musique, que des trucs funs quoi !

Voilà, voilà...

Archives

Favoris