"W@RP ZONE"  Arcade Project

"[email protected] ZONE" Arcade Project

Par kreich Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 12/04/11 à 12h54

c'est l'histoire d'un type qui à un rêve fou, un rêve de gosse...
maintenant qu'il a 30 ans (+2) et quelques années de métier dans le multimédia...
Le voila bien décidé! il vas monter sa propre SALLE D'ARCADE... Contre vent et marrées!
Voila donc un récit épique sur la création d'entreprise....

Ajouter aux favoris

Édito

 

    

Alors! Vas y! Bouge! Si le gros Robert peux monter une exploitation porcine, tu peux forcément ouvrir ta propre salle d'arcade! C'est certain, la route vas être longue et sinueuse... Les problémes administratif vont pleuvoir et des embrouilles en tout genre, tu vas en avoir!  

Mais tu le sais déja... T'as pas bossé dans le milieu vidéoludique pendant des années, pour finir dérriére un bureau, avec un(e) patron(ne) casse burne et quelques peannuts à la clé...  

Alors oui! Tu vas la monter cette salle!... Pour cette nouvelle génération de joueur, l'arcade tel le phoenix doit renaitre de ses cendres. Et comme d'autres avant toi, tu seras un porte étendard!

Souviens toi! Ne te demandes pas ce que le jeu vidéo peux faire pour toi! Mais ce que tu peux faire pour lui... Alors prêches sa bonne paroles...  Et montre le chemin à suivre! 

 

ZIK                                            

 

 

 

 PLAY TOGETHER                  

 

 

 

 

VIDEOS                                  

 

 

 

 

 

 

 

FRIENDSHIP! Friendship?  

 

 

 

 

 

Archives

Favoris

Catégorie : [email protected] ZONE PROJECT

Signaler
[email protected] ZONE PROJECT

 

 

 

Vous avez vérifié la cohérence de votre projet perso par rapport à vos propres contraintes et atouts personnels ?
Vous devez désormais vous assurer de sa faisabilité commerciale en réalisant une l'étude de marché.

Cette étape fondamentale est un passage obligé pour tout futur chef d'entreprise, dans la mesure où elle vous permet :


-de mieux connaître les grandes tendances et les acteurs de votre marché, et de vérifier l'opportunité de vous lancer,
-de réunir suffisamment d'informations qui vont vous permettre de fixer des hypothèses de chiffre d'affaires,
-de faire les meilleurs choix commerciaux pour atteindre vos objectifs (déterminer sa stratégie),
-de fixer, de la manière la plus cohérente possible, votre politique "produit", "prix", "distribution" et "communication" (mix marketing),
-d'apporter des éléments concrets qui vous serviront à établir un budget prévisionnel.


Pourtant, lorsque l'on interroge les porteurs de projet, on obtient souvent ce type de témoignage :


J'ai le projet de créer un commerce de prêt-à-porter... Je connais bien les produits vendus dans mon futur point de vente et le type de clientèle correspondant car je suis vendeur depuis près de dix ans dans ce secteur d'activité.
Grâce à cette expérience, je peux me passer d'une étude de marché qui me semble coûteuse en temps et en argent, et me consacrer à la faisabilité financière de mon projet.


L'étude de marché est donc encore négligée par beaucoup de créateurs qui n'ont pas conscience de son utilité. Si elle ne représente pas un gage de succès absolu, sa vocation est de réduire au maximum les risques en vous permettant de mieux connaître l'environnement de votre future entreprise, et ainsi de prendre des décisions adéquates et adaptées 



Mieux connaître les grandes tendances du marché ainsi que ses acteurs et vérifier l'opportunité de se lancer

L'appellation "étude de marché" peut intimider ceux qui, ne se sentant pas suffisamment compétents, préféreront éviter ou négliger cette étape. Or, une étude de marché reste avant tout une affaire de méthode et de bon sens !
Il serait imprudent de se lancer dans un projet sans avoir répondu aux questions suivantes :

Quelles sont les grandes tendances du marché ?

Il s'agit tout d'abord de clairement identifier votre marché :
- marché des entreprises, des particuliers, des loisirs, des biens de grande consommation ?
- marché en développement, en stagnation, en déclin ?
- que représente-t-il en volume de vente et en chiffre d'affaires ?

Qui sont les acheteurs et les consommateurs ?

-Quels sont leurs besoins ?
-Comment achètent-ils ?
-Où vivent-ils ?
-Comment se comportent-ils ?...

Qui sont les concurrents ?

-Combien sont-ils ?
-Où sont-ils ?
-Que proposent-ils ?
-A quels prix ?...

Quel est l'environnement de mon marché ?

Il s'agit ici d'identifier :
- les processus d'innovation et les évolutions technologiques de votre marché,
- son cadre réglementaire et législatif (autorisations requises, taxes à payer, diplôme à posséder, identification des prescripteurs, ...)

Quelles sont les contraintes de mon marché et les clefs de succès ?

-Quelles sont les opportunités et les menaces éventuelles ?

Y-a-t-il, oui ou non, une opportunité pour que mon projet réussisse ?

-Votre projet a-t-il sa place sur le marché ?
-Va-t-il apporter un "plus" par rapport à la concurrence ?
-Va-t-il répondre à un besoin non encore couvert par la concurrence ?




Fixer des hypothèses de chiffre d'affaires

Après avoir analysé méthodiquement le marché, vous devez être en mesure d'évaluer un chiffre d'affaires prévisionnel réaliste.
De ces objectifs dépendront non seulement la décision définitive de vous lancer, mais également l'ensemble de la politique de développement commercial de l'entreprise et des moyens financiers, matériels et humains à mettre en place.
Il est donc recommandé d'agir avec précaution, réflexion et mesure.

Il n'existe pas une, mais plusieurs méthodes de calcul pour aboutir à un chiffre d'affaires réaliste :
- l'une d'elles consiste à étudier des projets similaires sur votre zone ou sur d'autres zones géographiques.
- une autre à évaluer, dans le cadre d'une enquête de terrain, les intentions d'achat des clients potentiels,
- une autre à tester votre projet en grandeur nature.

L'idéal est d'utiliser plusieurs méthodes afin de faire ressortir une hypothèse basse et une hypothèse haute.



Faire les meilleurs choix pour atteindre ses objectifs

Certains parleront de "choix à faire", d' "axes prioritaires" ou encore d' "angle d'attaque du marché"... d'autres parleront de "stratégie commerciale"...
Au-delà d'un vocabulaire technique, parfois mal adapté, il est nécessaire de faire un point sur l'utilité et l'objectif de la stratégie.

La stratégie, c'est en fait le fil conducteur qui va permettre à votre entreprise d'atteindre le chiffre d'affaires que vous avez fixé au préalable.
Il s'agit d'opter pour le meilleur angle d'attaque en tenant compte des concurrents, des clients et du projet.
C'est généralement l'étape la plus délicate car elle nécessite réflexion, logique, créativité et souvent talent.
En fixant votre stratégie, gardez à l'esprit la manière avec laquelle vous allez atteindre vos objectifs en vous insérant durablement sur votre marché, tout en tenant compte des spécificités de votre entreprise !



Obtenir le mix-marketing le plus cohérent possible

On appelle mix marketing l'ensemble des décisions de marketing prises par l'entreprise, à un moment donné, sur un produit ou sur l'ensemble de sa gamme, pour influencer et satisfaire sa clientèle. Ces décisions concernent :

-le produit : quel(s) produit(s) ou service(s) allez-vous proposer à vos futurs clients ?

-le prix : à quels prix allez-vous le(s) vendre?

-la distribution : comment allez-vous le(s) vendre ? Quels vont être vos réseaux de distribution (en direct, avec des intermédiaires, par internet) ?

-et la communication : comment allez-vous vous faire connaître ?

Exemple de manque de cohérence : accepteriez-vous d'acheter du pain 30 % plus cher qu'ailleurs, alors que celui-ci ne serait pas de meilleure qualité que celui des autres boulangers ?



Apporter des éléments concrets qui serviront à établir le budget prévisionnel

Après avoir défini les différents éléments du mix-marketing, vous êtes en mesure de chiffrer le coût des actions que vous envisagez de mettre en oeuvre pour vous lancer.

Quel sera le coût de fabrication ou de production du produit par exemple ?

Quel seront les coûts de commercialisation ?

Ou encore, quel sera le coût de la promotion ou de la communication ?

Tous ces éléments chiffrés seront par la suite réintégrés dans le plan de financement de votre entreprise.



Comment réaliser votre étude de marché ?

Tout d'abord en acquérant un minimum de connaissances sur la notion de "marché" et sur les moyens d'actions permettant d'agir sur un marché.

Puis en suivant une démarche ordonnée et structurée : recherche d'informations, réalisation d'enquêtes, synthèse et analyse des informations recueillies, rédaction d'un rapport, estimation du CA prévisionnel, ... Bref la galére...

 

Voir aussi

Plateformes : 
Arcade
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
[email protected] ZONE PROJECT

 

 


Comme le dit si bien Mister Seb des éditions Pix'n love...

Il faut considerer les administrations comme un jeu, voir comme des boss de fin de niveau...

Ca aide à faire passer la pillule (rouge ou bleu...) et permet, mine de rien, de voir les choses autrement et surtout avec moins de stress...

Avant hier j'ai donc affronté la CCI de l'Eure (chambre du commerce et de l'industrie). Normalement cette derniére est censé être un guide, une épaule... Donc un acolyte dans la jungle administrative... Mais voila, suite à un mauvais Karma je ne suis pas tombé sur le bon conseiller (qui s'avére être une conseillére... .. ...) Et la CCI c'est donc métamorphosé en boss intransigeant... A la vision étroite et dogmatique du jeu vidéo. Surtout en ce qui concerne l'arcade elle même...

Vous voulez ouvrir un bistrot c'est ça?... Mais vous parlez des jeux qu'on trouve dans les "bowling"?? Parceque les salles de jeux sont en déclins depuis les années 90....

Bref j'ai eu le droit à de nombreux clichés, du lieu mal famé, à l'endroit enfummé. prêt à confondre mon projet avec l'ouverture d'un PMU... Fuuuuuuuuuuh

Le modéle du gamecenter japonais est totallement inconnu dans bon nombre de cerveau inculte... la faute à pas de chance

Mais bon! Je suis trés loin, mais alors TRES LOIN de baisser les bras. Ce n'est pas parceque certaines personnes souffre d'une étroitesse d'esprit que mon projet vas tomber à l'eau gwahahahah

je dois alors, changer de stratégie et surement refaire mon étude de marché. Non pas l'accer uniquement sur l'arcade et ses possibilités, mais l'orienter sur les "loisirs" en générale. Retravailler la clientéle potentielle et la zone de chalandise!

Ainsi, je pourrais leur prouver par A+B que les choses ont changées, que les attentes sont différentes, au même titre que la clientéle (vous en somme^^).

Ca tombe bien me direz vous puisque la prochaine partie du dossier "création d'entreprise" concerne l'étude de marché alors see you soon....

L'ARCADE VAINCRA !!

 

 

 

Voir aussi

Plateformes : 
Arcade
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
[email protected] ZONE PROJECT

  

Nous nous sommes quittés sur une grande Question ! What is le bilan perso? Et bien c'est une bonne remise en question! Votre (train de) vie et votre projet sont ils compatible?? Etes vous prêts à faire quelques sacrifices??... Encore faut il se poser les bonnes questions, pour avoir un début de réponse... Au boulot !

 

Le bilan personnel

La réussite d'une entreprise ne dépend pas uniquement d'évènements extérieurs.
Vos contraintes, vos motivations et objectifs personnels, vos compétences et expériences sont des éléments très importants à prendre en considération !
  

 

Vos contraintes personnelles

En devenant chef d'entreprise, vous allez devoir passer d'une certaine situation personnelle à une autre, où, par nature, règnent l'imprévu et l'aléatoire.
Vous devez donc prendre en compte les caractéristiques de votre situation présente et vérifier leur compatibilité avec la situation engendrée par la création de l'entreprise.

-Pourrez-vous dégager suffisamment de temps pour étudier et préparer correctement votre projet, compte-tenu de votre situation actuelle ?
Ayez en tête que "Créer en catastrophe conduit généralement à la catastrophe !"
Une bonne préparation peut prendre entre six mois et deux ans et il est préférable de vous y consacrer pleinement.

-Votre entourage adhère-t-il au projet ? Cette adhésion est très importante, en particulier celle de votre conjoint, qui peut vous apporter une aide psychologique et matérielle en prenant en charge certaines tâches.
Votre famille sera-t-elle prête à consentir certains sacrifices pendant la phase de démarrage de l'entreprise : déménagement éventuel, nouvelles conditions de vie familiale défavorables (moins de temps libre, moins de congés), baisse du niveau de vie ?
Si le projet n'est pas partagé par l'entourage, des tensions peuvent très vite se créer !

-Vos charges familiales sont-elles compatibles avec le projet ? Cette question sera primordiale si vous ne bénéficiez pas de sources de revenus en attendant la montée en puissance de l'entreprise : salaire de votre conjoint ou revenus fonciers par exemple.

-Votre apport financier personnel est-il suffisant pour chercher des financements complémentaires et convaincre des partenaires financiers ? (Il doit représenter au minimum 30 % de vos besoins financiers.)

-L'entreprise pourra-t-elle générer, en temps voulu, le revenu minimal vital qui vous est nécessaire, compte-tenu de vos charges financières actuelles : crédits personnels en cours, pension alimentaire, frais de scolarité élevés, ... ? Les revenus que vous souhaitez obtenir sont-ils réalistes par rapport aux potentialités de l'affaire ?

-Votre santé est-elle compatible avec les exigences du projet ? Notamment lorsqu'il faudra faire face à des périodes d'intense charge de travail ?
N'oublions pas que la création d'une entreprise s'avère source non négligeable de stress.

-Enfin, votre statut actuel vous impose-t-il certaines choses, ou vous donne-t-il au contraire certains droits ? Si vous êtes salarié, demandeur d'emploi, retraité, fonctionnaire, mineur, étranger, marié...  

 

Vos motivations et objectifs personnels

On ne crée pas une entreprise sans raison précise. Les motivations ne sont pas toujours toutes clairement exprimées et certaines peuvent entraîner des déconvenues.
Il faut donc vous poser, en toute conscience, la question : pourquoi est-ce que je veux créer une entreprise ?"

 

 

 

Par goût des responsabilités ?

 

 

Serez-vous capable de prendre seul des décisions stratégiques qui s'imposeront ?

 

 

Pour vivre un partenariat ?

 

 

Avez-vous avec vos futurs partenaires les mêmes motivations, la même idée de l'entreprise que vous voulez créer et de la place que vous souhaitez y occuper ?

 

 

Pour travailler avec votre conjoint ?

 

 

Réfléchissez bien... outre les problèmes relationnels susceptibles de se poser, une seule source de revenu peut être dangereuse pour le couple...
Par ailleurs, êtes-vous certain de ne pas croire au projet... parceque votre conjoint y croit ? Redoublez d'esprit critique !

 

 

Pour développer une entreprise et en faire, à terme, une entreprise importante ?

 

 

Ne négligez pas le temps de préparation d'un tel projet.

 

 

Pour mettre en pratique une idée qui vous  obsède depuis un certain
temps ?

 

 

Mais une obsession ne doit pas être aveuglante...

 

 

Pour acquérir une indépendance ?

 

 

Assurez-vous que cette motivation ne vous conduira pas à certaines erreurs, comme, par exemple, vous isoler, refuser l'aide et le conseil de professionnels. Et soyez conscient que, dans certaines activités, la pression permanente de la clientèle altère beaucoup cette notion d'indépendance !

 

 

Pour atteindre une certaine position sociale ?

 

 

Avez-vous conscience des nouvelles obligations que vous devrez supporter en contrepartie ?

 

 

Pour concrétiser un rêve, une passion ?

 

 

Une passion ne doit pas pousser à se masquer la réalité...

 

 

Pour vous réaliser, changer de vie ?

 

 

Serez-vous prêt à accepter un changement brutal (changement d'environnement, changement de rythme, ...) ?

 

 

Pour disposer d'un revenu
immédiat ?

 

 

Des décalages peuvent exister entre le démarrage de l'activité et les premières rentrées d'argent...

 

 

Pour exploiter une opportunité ?

 

 

Si celle-ci vous "tombe dessus", êtes-vous réellement fait pour la création d'entreprise si vous n'avez jamais évoqué cette perspective auparavant ?

 

 

Pour augmenter vos revenus, votre patrimoine ?

 

 

L'argent est une motivation qui ne doit pas occulter l'examen critique des potentialités de l'entreprise envisagée.

 

 

 

Certaines raisons sont un gage de succès, car il s'agit de motifs impérieux pour lesquels vous serez prêt à tous les sacrifices.
D'autres motivations risquent au contraire de se révéler néfastes pour la bonne préparation de votre projet, car elles vous pousseront à monter l'entreprise - quoi qu'il arrive - sans tenir compte de la réalité.


 Vos compétences

 

Un créateur doit posséder à la fois :

-Une personnalité dont les traits les plus marquants seront, ou non, adaptés aux qualités qu'il est nécessaire de posséder pour mener à bien le projet.
Par exemple : un compagnon menuisier timide et introverti pourra difficilement se lancer seul en tant qu'artisan dans le métier de cuisiniste. En effet, le marché de la cuisine pour les particuliers est le théâtre de luttes âpres entre distributeurs ayant une force commerciale très agressive.

-Un potentiel, c'est-à-dire une capacité personnelle d'action, de résistance physique, de solidité psychologique, d'entregent, de débrouillardise, de capacité à rebondir, ...
Cette capacité sera, ou non, suffisante pour faire face aux aléas du démarrage et de la conduite de l'entreprise.
Par exemple : un créateur souhaitant se lancer dans un projet nécessitant une présence active quotidienne de 12 heures, 6 jours par semaine, devra vérifier que sa santé le lui permettra.

Des connaissances et compétences techniques, commerciales, de gestionnaire qui s'avéreront adaptées ou manquantes pour les besoins du projet.

Une expérience : les activités antérieures, en particulier professionnelles, peuvent être un atout important si elles sont en relation avec le projet.
Le professionnalisme est une condition de succès, de même qu'un tissu relationnel important dans le milieu concerné.
A l'occasion d'une création, les connaissances et l'expérience acquises demandent, bien souvent, à être complétées par une formation adéquate.

Et voila..... pfiuuuuuuuuh.... La prochaine fois nous parlerons de l'étude de marché.... le temps de recharger mes batteries....


Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
[email protected] ZONE PROJECT

 

 

 

Quelle que soit l'origine de votre projet, il est indispensable, pour lui donner un maximum de chances de réussite, de vérifier sa cohérence avec votre projet personnel de créateur.

On néglige malheureusement trop souvent cette étape pour se concentrer uniquement sur la faisabilité commerciale, financière et juridique de son projet...


C'est une erreur !

La maturation d'une idée doit impérativement tenir compte d'éléments plus personnels.
Choisir de créer ne se résume pas à un choix de biens et de services à produire et à commercialiser, c'est aussi le choix d'un mode de vie particulier, qui doit être en cohérence avec les exigences du projet.

 

Bref c'est du sérieux, ça pése lourd dans la balance! Vérifier cette cohérence suppose donc :
- de définir votre projet personnel de créateur,
- d'analyser les contraintes et exigences inhérentes à votre projet économique, en vous assurant qu'elles peuvent être surmontées, (vos crédits, vos charges, vos loyers... etc)
- de vérifier qu'il n'y a pas de contradictions entre les deux parties (personnel et économique),
- d'évaluer, s'il y a lieu, les écarts et les actions correctrices à mener. (on vas pas foutre une famille en l'air non plus...)

Donc pour cela il y a trois choses importantes à réaliser:

 

-L'analyse de contraintes du projet

A ce stade de la réflexion, vous devez être en mesure de déterminer les contraintes inhérentes à votre projet, qui concernent :

- Le produit ou la prestation : sa nature, ses caractéristiques, son processus de fabrication ou de mise sur le marché,
- Le marché : celui-ci peut être nouveau, en décollage, en pleine maturité, en déclin, saturé, fermé, peu solvable, très éclaté
- Les moyens à mettre en oeuvre (les processus de fabrication, de commercialisation, de communication, de gestion, de service après vente, ...) peuvent entraîner des contraintes importantes.
- La législation : de l'existence de contraintes légales (ex. : accès à la profession, règlementation relative à la sécurité, ...) peuvent dépendre la faisabilité et la viabilité du projet. Pour obtenir des informations sur la législation relative à votre activité

Un long travail de réflexion doit mettre en évidence ces contraintes, considérer qu'elles seront surmontables et déterminer, en parallèle, les parades qui s'avèreront nécessaires.

 

-La cohérence homme / projet

Les écarts entre :
- le temps, l'organisation, les compétences nécessaires au projet, d'une part,
- vos atouts et compétences personnels, d'autre part,
vont vous permettre de prendre une décision :

- passer à une seconde phase : le montage du projet d'entreprise,
- renoncer à un projet qui présente trop de risques,
- ou le différer pour chercher un complément de temps, de ressources financières ou de formation.

Dans ce dernier cas, des actions correctives doivent être envisagées en évaluant préalablement leur coût et leur délai. Selon les cas, il pourra s'agir par exemple :

- pour vous donner du temps, de demander un congé création d'entreprise ou d'envisager une démission ou un travail à temps partiel,
- pour compléter vos ressources financières, de libérer quelques liquidités, de solliciter vos proches (famille et relations), ou encore de modifier certains objectifs du projet de manière à en abaisser le coût,
- pour accroître vos compétences, d'envisager une formation, de surveiller certains de vos défauts et de valoriser vos points forts, ou encore de rechercher des associés ayant une expérience et un savoir-faire complémentaires.

 

-Et enfin Le bilan personnel

La réussite d'une entreprise ne dépend pas uniquement d'évènements extérieurs.
Vos contraintes, vos motivations et objectifs personnels, vos compétences et expériences sont des éléments très importants à prendre en considération !

Bref il y a beaucoup à dire sur ce dernier sujet, nous en reparlerons donc la prochaine fois :)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
[email protected] ZONE PROJECT

 

 

L'idée ! c'est bien la premiére chose à avoir, pour monter sa boite ! Oui mais...

... Ce n'est pas aussi simple qu'il n'y parraît! Je m'explique : Tout projet de création d'entreprise commence par une idée. Qu'elle naisse de votre expérience, de votre savoir-faire, de votre imagination ou d'un simple concours de circonstance, il s'agit souvent au départ d'une intuition ou d'un désir qui s'approfondit et mature avec le temps.

malheureusement Aucune idée ne peut être considérée, de prime abord, comme supérieure par rapport à une autre dans le domaine de la création d'entreprise.Une innovation technologique révolutionnaire ne présente pas plus d'atouts, au départ, que la saisie d'une simple opportunité commerciale sur un marché banal !
mais heureusement il existe plusieurs source d'inspiration pour trouver une idée...:

- Créer dans son métier (activité connue)
- Les nouvelles idées, nouvelles tendances (en ce qui me concerne)
- Déceler une opportunité (ça aussi un peu quand même...)
- Trouver une application nouvelle à un produit ou service connu
- Créer un nouveau produit ou service

Créer une entreprise à partir de nouvelles idées, de nouvelles tendances nécessite de rester à l'affût de tout ce qui se passe en France ou ailleurs en matière de nouveaux produits, de nouveaux modes de consommation, de nouveaux concepts marketing...
La plupart des magazines économiques ou spécialisés en création d'entreprise s'en font l'écho et de nombreux sites internet consacrés aux tendances de notre époque ont vu le jour. trainer un peu sur le net ils sont facilement trouvable

 

Une opportunité, une bonne occasion, "l'affaire à ne pas manquer" peut se présenter !

Pour déceler une opportunité, il convient tout d'abord de se mettre dans une disposition d'esprit favorable, se résumant à :

Avoir en permanence l'esprit critique pour juger :

- des situations commerciales présentes,
- des réels mérites des positions acquises par certaines entreprises,
- des lacunes des systèmes établis,
- des défauts des produits ou services offerts


Les nouveaux concepts de produits, de services ou de prestations sont souvent le fruit d'une remise en cause ou d'une carence constatée dans l'offre par rapport aux problèmes rencontrés dans la vie en général.

Exercer en permanence une grande curiosité intellectuelle : le monde change vite et sans répit. Pour en saisir les opportunités encore faut-il rester en prise avec lui. Cela nécessite une disponibilité intellectuelle importante pour s'informer, analyser, comprendre, anticiper, voire prédire certaines évolutions.
Etre curieux de tout pour détecter les opportunités !

Faire preuve d'une grande ouverture d'esprit et savoir accepter les apports extérieurs, les savoir-faire ou pratiques différentes qui peuvent ouvrir de nouvelles possibilités commerciales. Il y a souvent, dans les autres économies nationales, quelque chose à transposer ou à adapter pour en faire un projet commercial en France. (Une bonnnnne salle d'arcade jap par exemple...)

 

Mais attention une fois l'idée trouvée... il y a deux ou trois chose trés important à faire !:

proteger son idée. Comme par exemple deposer un nom de domaine, Si vous avez trouvé un nom original pour désigner votre produit, service ou concept, ayez le réflexe de vérifier si le nom de domaine sur Internet est disponible

sachez aussi que Le dépôt d'une marque peut être réalisé par toute entreprise, quelle que soit sa forme, ou toute personne physique.
Il peut s'agir d'une marque de fabrique, de commerce ou de service, ou tout simplement du nom de l'entreprise s'il est suffisamment original et non encore utilisé par une autre entreprise concurrente.
Peuvent faire l'objet d'un dépôt de marque auprès de l'Inpi, à condition qu'ils soient distinctifs et suffisamment originaux :
- un signe verbal, qui peut s'écrire ou se prononcer : nom, mots, lettres, chiffres, sigles, slogans, etc.
- un signe figuratif : dessins, logos, hologrammes, reliefs... mais aussi des formes, nuances précises ou combinaisons de couleurs, etc.
- un signe sonore : sons, phrases musicales pouvant être matériellement traduits.

Bref ! Quelle que soit son origine, l'idée ne représente, au départ, rien de bien concret.
Pour passer à un projet réaliste, la première chose à faire est de bien la définir, c'est-à-dire de se forcer à la résumer en quelques lignes précises, concises et fortes.
Cet exercice va permettre de coucher sur le papier cette fameuse idée, d'arriver à en cerner clairement les différents aspects en évoquant :
- les caractéristiques du produit ou du service envisagé,
- son utilité, son usage, les performances prévues,
- les grands principes de fonctionnement de l'entreprise à créer.

A ce stade de la réflexion, il faut s'efforcer de prendre conscience des "moins" (faiblesses, lacunes) du produit ou du service proposé, mais aussi, a contrario, des "plus" (caractère novateur ou spécifique) et de ses avantages concurrentiels

et surtout, pour finir Créez un blog, pour décrire votre projet et parler de son avancement. C'est un excellent exercice ! Par ailleurs, les réactions et conseils des personnes qui vous liront pourront vous être très utiles. (trés trés utile !)

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
[email protected] ZONE PROJECT

 

 

Alors ça ! pour une nouvelle, c'est une bonne nouvelle... A prendre tout de même avec des pincettes...

L'Agence pour la création d'entreprise (APCE) présente une méthodologie en vogue au Canada pour faciliter la création d'entreprise. Objectif : supprimer l'étape souvent dissuasive du "business plan".

Trop complexe, trop fastidieux, trop rigide... Au placard le bon vieux "business plan". "Ce document né dans les années 70 retarde les projets et bride la créativité des entrepreneurs", assure Claude Ananou, enseignant à HEC Montréal et créateur d'une méthode alternative, nommée SynOpp.

Déjà utilisée depuis deux ans au Québec, cette technique a déjà permis à 30.000 porteurs de projet canadiens de se lancer. Dans la même veine, le " lean start up " (démarrage agile) se développe, notamment aux Etats-Unis ou en Suisse.

Pas question de théoriser sur un papier le développement hypothétique d'une entreprise ou de mener une étude de marché comme dans un plan d'affaires classique. "Le travail consiste à dessiner l'ADN du projet", explique Claude Ananou.

 

Identifier un besoin

Pour bâtir sa méthodologie, ce serial-entrepreneur est parti d'un constat : "les plus grands succès tels Microsoft, Facebook ou Google ne sont pas nés d'un business plan pré-établi mais d'une intuition". Dans la méthode SynOpp, tout commence donc par identifier un besoin, puis la solution pour y répondre. Pour réussir, le porteur de projet doit bien sûr analyser le marché, mais surtout, trouver "un avantage prépondérant" par rapport à la concurrence.

 

Tester son concept

Pour valider ces hypothèses, la seconde étape consiste à identifier les "adeptes" - "ceux qui ont ce besoin de façon exacerbée", précise Claude Ananou - afin de valider son projet en grandeur nature. "Il faut tester sa formule comme une cellule-souche. Avant de monter un restaurant, par exemple, il s'agit de le valider auprès de vos amis fins gourmets", détaille Claude Ananou. En fonction de l'accueil réservé, le créateur doit alors renoncer ou adapter sa solution.

 

Analyser sa propre sensibilité

Avant de faire le grand saut, une phase d'introspection s'impose. Elle consiste à mesurer la sensibilité aux pertes du futur entrepreneur. "Il doit s'interroger : "qu'est-ce que je suis prêt à perdre sur le plan financier, personnel, réputation, estime de soi ?", recommande Claude Ananou. L'idée est de vérifier que le créateur est lui-même en phase avec son projet, afin de limiter les risques d'échec. Une fois le concept verrouillé, reste le plus délicat : convaincre les banquiers de renoncer au sacro-saint "business plan". Plus corsé...

 

source : Capital.fr

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
[email protected] ZONE PROJECT

 

 

Le gars, dans mon édito n'a pas tout à fait tort... Il faut une sacrée paire de Corones pour devenir entrepreneur...

Certe ce ne sont pas les infos qui manquent sur le web. Je dirais même qu'il y en a trop... Bien trop. En fait le réel probléme dans la création d'une boîte... C'est qu'on ne sait pas vraiment par quel bout commencer. On a beau chercher des infos à la chambre de commerce, à pôle emploi, au Fongecif, voir même à la mairie... Personne n'a le même son de cloche. Du coup il est bien difficile d'accorder ses violons et on se perd facilement dans de la paperasse inutile..... Fuuuuuu....

Alors le temps passe, voila le probléme! Le temps c'est de l'argent, surtout quand on monte un business. Qui plus est, dans le domaine de l'arcade... Et ouai! Les bornes sont loin d'être gratuite et elle demande (pour certaine) beaucoup de place. Ce qui vas nécéssiter un autre investissement....  de l'espace.... Un truc bien chéross en somme.

De ce fait, j'ai donc décidé de construire une sorte de tableau "check" pour controler mon avancé et pour filer un p'tit coup de main à ceux ou à celles qui voudraient tenter l'aventure d'entrepreneur. certe je ne suis pas juriste, ou comptable. Mais un petit peu d'aide ne se refuse pas....

Donc Voila comment je dois normalement proceder pour me faciliter la tache et éviter de me perdre dans les méandres de la création.

 

Etape par Etape!:

- L'idée (simple et efficace)

- Le projet personnel (la remise en question évidément)

- L'étude de marché (trés importante et souvent négligée sa vocation et de réduire les risques)

- Les prévisions financières (le truc relou... sur 3 a 5 ans en fonction du projet)

- Trouver des financements (banques, organisme, aides, messenes... le stress a l'état pur. Sauf en cas de LOTO gagnant. En générale une banque demande 20 à 30 % d'apport sur vos prévisions financières)

- Les aides (le bon point de chaque projet.... attention rien n'est gratuit... mais elle faciliterons votre financement chaque région en dispose)

- Choisir un statut juridique ( une bonne dose de reflexion. Le choix n'est pas aussi compliqué qu'on le pense... Quelle que soit votre activité, le statut permet de voir le jour en toute légalité)

- Les formalités de création ( un ptit tour au CFE "Centre de Formalités des Entreprises" pour obtenir un code d'activité APE et un numéro de SIREN "indispensable".... bref énormément de paperasse... tssss)

- Installer l'entreprise ( mise en place des locaux, de la compta, des assurances et des documents commerciaux et aprés ça y'a plus qu'a !)

 

Voila donc, Grosso modo, les différentes étapes indispensable de la création d'entreprise... Et oui c'est une belle galére ! Mais le jeu en vaut la chandelle !

Nous aborderons donc c'est différentes étapes, à travers mon futur parcours d'entrepreneur (j'ai déja commencé, faut pas déconner non plus...)

QUE LA FORCE SOIT AVEC MOI ! And Welcome To The WARPZONE !

Ajouter à mes favoris Commenter (5)