Signaler
Hors jeux (Humour)

Vous vous souvenez de ce gamin qui ouvre ses cadeaux de Noel et qui découvre une Nintendo 64? Cette vidéo est culte et c'est surement la plus représentative de l'excitation et du plaisir que nous procurent les jeux vidéo. Cette vidéo a été réinterprétée récemment. Au niveau du son c'est la même chose, mais les images ont changé. Et croyez moi, ça prend une toute autre tournure... si la vidéo de base pouvait déjà effrayer certaines personnes, la nouvelle risque de vous faire faire des cauchemars...


Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

La fin de l'année 2012 approche, et il est temps de faire un traditionnel bilan. En ce qui me concerne, le seul bilan que je fais à la fin de l'année, c'est celui de mon année vidéoludique. Quels jeux m'ont plu? Quels jeux m'ont déçu? Quels sont les jeux auxquels je repenserais toujours avec émotion dans cinq ans? C'est le genre de questions que je me pose lorsque je dois faire le bilan d'une année de jeux vidéo.
Vu que j'ai beaucoup de choses à dire, et surtout que j'ai joué à énormément de jeux, j'ai décidé de diviser cet article en deux, pour qu'il ne soit pas trop long. On va commencer par mes déceptions, vu qu'il est de coutume de garder le meilleur pour la fin. Dans cet article je vais donc vous dresser un top 3 de mes plus grosses déceptions de l'année et vous parler d'autres jeux qui m'ont déçu. Je ferais également une liste des jeux que j'ai acheté mais auxuquels je n'ai pas encore joué. C'est à mon avis normal de les considérer comme des déceptions, vu qu'ils ne m'ont même pas donné envie de les ouvrir et de les essayer ne serait ce qu'un peu... Le manque de temps et l'abondance de jeux ne sont pas des excuses recevables! Mais ces jeux sont peut être bons hein, j'y jouerais surement en 2013. Si j'ai le temps.

 

Mes trois plus grosses déceptions

 


3. Les Royaumes D'amalur

J'étais emballé par ce jeu, comme par la plupart des jeux ayant un univers fantasy/médiéval et prenant place dans un monde ouvert. En plus, il y avait un scénariste connu, R.A. Salvatore, et Todd McFarlane pour la direction artistique... Mais le problème de ce jeu, c'est qu'il a été pensé comme un prologue à un MMORPG (qui ne sortira jamais vu que le studio a fait faillite). Et ça se sent tellement... Des quêtes sans intérêt, un univers ultra générique, vu et revu des centaines de fois (ils ont juste changé les noms, genre les elfes ne s'appellent plus des elfes... wow, génial! REVOLUTIONNAIRE!), bref, un jeu très ennuyant, malgré un système de combat pas si mauvais. Le pire c'est qu'on a un romancier qui est à l'écriture et que j'ai jamais vu des personnages aussi ennuyants et plats de toute ma vie!!! C'est vraiment dommage qu'avec un gros éditeur comme EA et des gros noms derrière, ce jeu se soit planté en beauté... Quel gachis.

 


2. Dragon's Dogma

Encore un jeu fantasy... décidément, c'est dur de passer après Skyrim et Dark Souls. Dragon's Dogma c'est un jeu que j'ai voulu aimer, mais qui m'a dégouté dès les premières minutes. Je ne vais pas m'attarder sur tout ce qui est cinématique et mise en scène, parce que y'a rien à dire (en fait, si, mais il ne vaut mieux rien dire), ni sur la gueule horrible des personnages (en tout cas si on essaye de les personnaliser un minimum). Non, le pire c'est le gameplay. Cette sensation de taper dans le vide, je vous jure j'avais plus ressenti ça depuis la Playstation 2... Là quand on met un coup, on a l'impression de frapper dans le vide mais que notre arme s'accroche une seconde à quelque chose. Les sensations de jeu, c'est super important pour moi, et là j'ai vraiment été très déçu par Dragon's Dogma à ce niveau. Bon ensuite, le reste ne m'a pas convaincu non plus. Avoir des créatures connues issues de diverses mythologies c'est bien sympa, mais les sortir comme ça, sans aucune raison juste pour t'en faire combattre une tout les 500 mètres, c'est juste inutile. Je pensais vraiment que ce jeu allait me plaire, et ça a été la douche froide... Vraiment dommage.

 


1. Journey

Les mots "surfait" et "overhypé" sont à utiliser avec précaution. Mais dans le cas de Journey, je pense qu'on peut employer les deux. Je n'ai pas aimé ce jeu. Est ce que je n'ai pas de coeur? Est ce que je n'ai pas de cerveau? Ou est ce que c'est juste un jeu pauvre? Les gens qui se sont dits touchés par cette expérience choisiront surement les deux premières options, moi je reste sur la troisième. Est ce que Journey mérite seulement d'être qualifié de jeu? Oui. Car il y a du gameplay, des mécaniques de jeu, etc... C'est un jeu. Je ne peux pas le nier. Mais est ce un bon jeu? Non. A mes yeux en tout cas. Je ne vois pas en quoi Journey est touchant ou procure des émotions. Si pour être touchant et procurer des émotions il faut faire un truc ultra simple et vide, alors je vous incite à télécharger un fond d'écran animé avec de la pluie qui tombe, vous en pleurerez surement. Mais personnellement, quand je lance un jeu, je m'attends quand même à jouer, un peu. Journey nous propose d'incarner un étrange personnage en burka qui fait du surf sur des dunes de sable et parfois du Yoga pour se détendre. Pourquoi pas? Le problème c'est que le gameplay est ultra ultra ultra limité. Journey a beaucoup fait parler de lui. Certes, ce n'est pas un jeu triple A fait par un gros éditeur. Mais même parmi les "petits jeux", Journey est très très loin d'être ce qui se fait de mieux. C'est peut être une bonne expérience, mais en attendant, c'est un jeu pourri.

 

 

Les autres jeux qui m'ont déçu...

- AMY: un survival horror qui fait peur, mais pas pour les bonnes raisons.
- Silent Hill Downpour: un Silent Hill qui n'est pas fait par des japonais ne sera jamais un bon Silent Hill.
- Silent Hill HD Collection: une version améliorée moins bonne que la version originale, fallait le faire quand même...
- Spec Ops The Line: j'ai longtemps attendu le premier choix moral du jeu parce que j'avais lu que c'était un jeu qui proposait des choix compliqués. J'arrive au premier choix "Hey, tu vois ces deux mecs suspendus? Y'a un civil, qui a voulu voler nos provisions, et il y a un soldat qui pour se venger à tuer toute sa famille. Tu dois choisir lequel mérite de mourir. Ha, et si tu choisis pas, on te colle une balle dans la tête." J'ai ragequit.
- Darksiders 2: pourquoi avoir tout changé après un premier épisode très réussi? La nouvelle orientation du jeu n'est pas non plus mauvaise, le plaisir de jeu est toujours là. Mais je ne comprends pas pourquoi ils se sont senti obligés de tout chambouler comme ça. Ma plus grosse déception vient de l'histoire du jeu, qui n'a aucun intérêt.
- FIFA 2013:  d' d'arbitre de de sa la, de jeu qui triche comme un gros de de. (note: toutes les insultes de cette phrases ont été censurées).
- Call of Duty: Black Ops II: pour une fois que Treyarch décide de changer un peu la formule, le solo m'a moins plu que d'habitude. Les choix et les différents embranchement sont bien intégrés au jeu, mais le rythme de la campagne solo est moins musclé que d'habitude, y'a moins le coté "épique". Puis les missions en vue STR sont ratées. Bref, pas de gros reproches, mais j'ai été déçu. Je pense cependant qu'il faut que Call of Duty continue dans ce sens, mais en proposant des nouveautés plus solides, moins superficielles.
- Resident Evil Revelations: oui, y'a un coté survival horror dans ce jeu... mais y'a aussi un coté super action avec des vagues d'ennemis et des munitions quasi illimitées. Et ce coté super relou m'a gaché mon expérience, vu qu'on est obligé de se le taper pour avancer.
- Hitman Absolution: je ne sais pas si je deviens nul ou si les jeux récents m'ont habitué à trop de facilité, mais j'ai eu l'impression d'être écrasé par la difficulté d'Hitman Absolution. Ca m'a vraiment frustré, vu que parfois je ne savais pas comment faire pour faire ce que je voulais faire, alors que je savais que c'était possible de le faire. Il m'a donc plus énervé que déçu. Mais je compte bien m'y remettre et surpasser cette difficulté!

 

Les jeux auxquels je n'ai même pas joué...

Botanicula, Lone survivor, Liberation Maiden, Kid Icarus Uprising, Horn, Crow, Jazz: Trump's Journey, Mark of the Ninja, Dealight, Spelunky, I Am Alive, Dust An Elysian Tail, Trials Evolution, Minecraft, Kinect Star Wars, Far Cry 3, Mugen Soul, Dead or Alive 5, Yakuza Dead Soul, Tales of Graces F, Max Payne 3, Skullgirls.

Ajouter à mes favoris Commenter (28)

Signaler
Perso

Ce week end, j'ai reçu un mail de la team OUYA, dont je n'avais plus eu de nouvelles depuis quelques temps. Dans ce mail, ils m'ont demandé de confirmer mon choix d'identifiant, et c'est ce que j'ai fait. Et enfin, sur une nouvelle console, je vais pouvoir m'appeller Kokoro! Car d'habitude, c'est toujours pris. Mais pas cette fois, car j'ai pu choisir mon identifiant en avance vu que j'ai en quelque sorte précommandé la OUYA en la soutenant financièrement via Kickstarter. Voila, je suis tout content, je vais enfin m'appeller Kokoro (sans "games" =p) sur une console, et aussi d'ouvrir un nouveau profil sur une nouvelle console  ^___^
Vivement la sortie en 2013!


Voir aussi

Plateformes : 
Ouya
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Articles (Jeu vidéo)

Ni no Kuni est un jeu qui se fait attendre depuis longtemps. Issu d'une collaboration entre Level 5 et les studio Ghibli, le jeu fait rêver de nombreux joueurs. Bien qu'on ait déjà eu des avis sur le jeu, déjà sorti au Japon, c'est toujours un plaisir de pouvoir se faire son propre avis, surtout pour un jeu comme Ni no Kuni. C'est désormais possible, vu qu'une démo a été mise à la disposition des joueurs Playstation 3, seule console sur laquelle le jeu sortira (il est aussi sorti sur DS au Japon). Voici mon premier avis après un peu plus d'une heure de jeu.

 

 

 La démo étant composée de deux parties, j'ai décidé de découpé mon article en deux parties également. Pour illustrer mes impressions écrites, j'ai enregistré ma partie de jeu pour vous donner une meilleure idée du jeu.

 

1. Une quête pour le Vieux Chenu

La première partie de la démo nous explique rapidement l'histoire à l'aide d'un résumé avant de nous lancer directement dans le jeu, à la recherche d'un gardien de la forêt. La créature semble être hors d'elle et notre mission est de la combattre pour la calmer. Une quête qui semble idéale pour se faire une idée sur le gameplay, en particulier celui des combats.
La première chose que je remarque, c'est la beauté, d'un point de vue artistique, du jeu. En même temps, pouvait il en être autrement? Level 5 nous a déjà prouvé à de nombreuses reprises qu'ils savaient créer des univers de toute beauté, qui faisaient rêver... et les Studio Ghibli nous enchantent à chaque film. On sent clairement l'influence de ces derniers sur le monde du jeu et les créatures qui le peuplent d'ailleurs. Je suis donc tombé très rapidement sous le charme de Ni no Kuni. Cependant, techniquement ce n'est pas fou. Si la première fois que l'on a vu des images du jeu il y avait de quoi être hypnotisé, aujourd'hui ce n'est plus aussi impressionnant... la faute à une localisation qui aura pris, à mon gout, bien trop de temps. Le jeu n'est pas moche non plus, mais il n'est plus aussi bluffant qu'à l'époque où il avait été annoncé. Le Cell Shading n'est pas le plus beau que j'ai vu, les animations des personnages ne sont pas non plus super nombreuses ou très détaillées. Mais ça reste quand même agréable à l'oeil et je doute que ça empêche qui que ce soit de prendre du plaisir en y jouant.
Bref, après avoir fait un p'tit bout de chemin, j'arrive enfin à cet esprit de la forêt, et je découvre le système de combat. S'il y a bien une chose importante dans un RPG, c'est le système de combat! Et celui de Ni no Kuni s'en sort plutôt bien. Il s'agit d'un système de combat quasiment en temps réel, où l'on peut déplacer le personnage que l'on contrôle durant le combat, pour fuir ou au contraire se jeter sur un ennemi. Les premières secondes, c'est un peu brouillon. Surtout parce que l'on peut alterner entre Oliver ou ses familiers en plein combat. Je vous avouerais que je n'ai pour l'instant pas vraiment compris l'utilité de ce système. Concrètement, Oliver est plus un mage, alors que son familier est plus un guerrier. Choisir de contrôler l'un ou l'autre revient donc à changer de classe. Il y a quand même une restriction, vu que le familier ne peut être contrôlé que durant un certains laps de temps. Je n'ai pas spécialement remarqué que l'un était plus fort que l'autre, mais je comprendrais peut être mieux le système quand je commencerais le jeu depuis le début ou lors des combats les plus compliqués. C'est souvent quand un jeu nous pousse à bout qu'on en comprend la subtilité des mécaniques. Toujours est il que j'ai plutôt bien aimé les combats. Ca me fait penser à du Tales of, on se déplace, on choisi d'attaquer, de se défendre ou d'utiliser une capacité spéciale et ça donne quelque chose d'assez actif, contrairement aux systèmes au tour par tour, qui sont parfois un peu ennuyants. De plus, la lisibilité des combats est très bonne (contrairement aux Tales of justement, dans lesquels parfois on ne sait plus qui est où et fait quoi).
Après avoir défait le gardien de la forêt et papoté avec le Vieux Chenu, je me retrouve avec des nouveaux sorts qui vont me permettre d'effectuer une quête. D'après ce que j'ai compris, on peut récupérer des émotions avec un sort et les injecter dans le coeur des gens qui en ont besoin. Tout cela est plein de bons sentiments. Si dans la démo tout est très assisté et facile, on peut imaginer qu'il y aura pas mal de quêtes annexes qui utiliseront ce principe. En tout cas je l'espère. Le nombre d'émotions a l'air élevé en plus.
Pour finir, j'ai fait un petit tour dans les menus, et pas mal de choses étaient bloquées dans la démo. Mais ce que j'ai entraperçu m'a fait envie. Outre une traditionnelle encyclopédie regroupant toutes les informations sur les monstres, objets et sorts du jeu (surement avec de jolis artworks), j'ai vu qu'après avoir battu un ennemi important, on débloquait une histoire. Il faudra voir la taille de l'histoire, mais c'est quelque chose qui m'emballe vraiment. Je me souviens de Lost Odyssey et des magnifiques textes que l'on débloquait à chaque souvenir, et j'avais beaucoup aimé. Si on a des petites histoires sur les boss ou les monstres importants, qui permettent d'étendre le background du jeu, c'est vraiment un bon point! A confirmer dans la version finale.

 

2. Interruption de l'éruption

Dans la deuxième partie de la démo, on se retrouve à un stade plus avancé du jeu, avec trois familiers. On a trois minutes pour se rendre au sommet d'un volcan, en passant bien sur par une route infestée de groupes d'ennemis. Et c'est là qu'on se rend compte que Ni no Kuni est sans pitié: j'ai trouvé le moyen de mourir parce que j'ai trop trainé pour arriver en haut du volcan! Lors de mon deuxième essai, ça s'est mieux passé, et j'ai pu affronter un boss assez imposant et en colère. C'est là que je me suis rendu compte que le système de combat était profond, parce que bien qu'étant arrivé à vaincre le boss, ça m'a pris du temps et c'était vraiment de justesse. J'aurais pu mourir à deux ou trois reprises. Je suis sur que j'aurais pu faire mieux! J'étais également accompagné d'une alliée, dont l'IA était plutôt bonne, même si parfois certaines décisions m'ont paru bizarres (par exemple, elle utilise un sort de glace super efficace sur un monstre, mais ne le refait pas le combat d'après contre le même montre... ou alors elle ne se protège pas toujours lorsqu'un monstre qui envoie une grosse attaque), sans que ce soit trop pénalisant. Bref, je ne vais pas m'étendre sur cette deuxième partie, qui s'est révélée être une suite de combats avec un gros boss à la fin.
Un truc amusant que j'ai remarqué, c'est la façon de parler du Roi des fées (vous savez, la peluche qui a une lanterne accroché au pif). Elle parlait plus une sorte d'argot qu'un langage "normal". J'ai trouvé ça plutôt amusant et ça change de la plupart des jeux.

 

Pour conclure sur cette démo, je dirais qu'elle ne m'a pas plus convaincu d'acheter le jeu que je l'étais avant... puisque j'en avais déjà très envie! Je suis plutôt rassuré. Le système de combat a l'air sympa, l'univers et la direction artistiques sont génialissimes de ce que j'en ai vu, et j'accroche vraiment bien. C'est dur de se faire un avis sur un J-RPG à partir d'une démo, mais je peux vous dire que je n'ai qu'une envie après avoir essayé cette démo: avoir le jeu et y jouer!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

A l'heure où la crise s'abat sur notre monde qui s'apprête à connaitre une triste fin le 21 décembre, l'heure est aux économies. Les gens les plus sensés vous dirons "bah n'achète pas de console, connard", mais vous savez aussi bien que moi qu'on ne peut pas s'en passer. C'est comme ça. Alors, lorsqu'il s'agit d'être regardant sur les dépenses, tout compte. Même les dépenses énergétiques de nos machines, qui se retrouvent à la fin du mois sur nos factures. La Wii était la console qui consommait le moins, ce qui est logique vu qu'elle était beaucoup moins puissante qu'une PS3 et une Xbox 360. Qu'en est il de la Wii U? Et bien, sachez qu'elle suit la même voie que sa grande soeur. La Wii U consommerait en effet deux fois moins d'électricité que la PS3 et la Xbox 360, et parfois même encore un peu moins que ça. Que ce soit avec les fonctions principales, sur une démo (celle de Fifa 13 en l'occurence) ou avec un service en ligne tel que Netflix, la dernière née de Nintendo ne dépasse jamais la trentaine de watts là où les anciens monstre de puissance que son la 360 et la PS3, dans leurs versions les plus récentes, sont souvent au dessus des 60 watts, quand ce n'est pas au dessus des 70.

Autrement dit, la Wii U consomme moins que la Xbox 360 S et la PS3 Super Slim. Cependant, vu qu'il faut recharger le Gamepad toutes les 5 heures, on fait quand même exploser sa facture au final. Donc tout cela doit finir par se valoir, plus ou moins.

 

Vu sur GamesIndustry

Voir aussi

Plateformes : 
Wii U
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

 De nombreux noms de code ont circulé à propos des consoles de prochaine génération de Sony et de Microsoft. Chez Sony, c'était Orbis, préféré au classique "Playstation 4", puisqu'en japonais quatre se prononce de la même façon que "mort". Pour la future console de Microsoft, on était balloté entre le terme générique Xbox 720, ou le plus original "Durango". Mais il se pourrait que tout ces noms soient faux. En effet, selon le site VG24/7 qui s'appuie sur des sources internes, les consoles "next gen" auraient d'autres noms.
Ainsi la "Xbox 720" aurait pour nom de code Kryptos. Ce n'est pas dénué de sens, puisque ce mot grec signifie "caché". Quoi de mieux comme nom de code pour une nouvelle console dont on veut tout cacher jusqu'à ce qu'on la dévoile officiellement? La Kryptos embarquerait une puce AMD appellée "Oban", qui serait rentrée en phase de production intensive en 2012. Mais il y aurait apparemment des problèmes de lenteur au niveau de la fabrication de la puce, ce qui ralentirait un peu les plans de Microsoft.
Du coté de Sony, la Playstation "Orbis" serait nommée Thebes. Il s'agit ni plus ni moins que du nom d'une cité grecque de l'antiquité qui était liée à de nombreux mythes. L'une de ses créatures mythologiques les plus connues est le sphynx, qui dévorait tout ceux qui ne trouvaient pas la solution à ses énigmes. Une fois de plus, c'est du coté du grec ancien que vient le nom de code. A noter que toujours selon la source, la construction puce de la Thebes, aussi une AMD, ne commencerait qu'après celle de la Kryptos. Du coup, la Thebes serait la dernière machine "next gen" à être lancée, soit au printemps 2014, soit à l'automne 2014.

Toutes ces informations sont bien sur à prendre avec des pincettes, mais pour une fois j'avais envie de partager quelques rumeurs avec vous. Je trouve que ces noms en grec anciens sont plutôt classes. Et finalement les deux renvoient à une énigme. Kryptos est quand même la racine à la base du mot décryptage et Thebes aurait abrité le sphynx, qui créait des énigmes. Tout cela est bien mystérieux je trouve...

Voir aussi

Plateformes : 
Xbox One, PS4
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Hors jeux (Sexy)

 Est ce que Juliet Sterling vous manque? Est ce que vous avez envie de lui prouver encore un peu plus à quel point vous avez envie de la... euh, de jouer avec elle quoi? Si c'est le cas, soyez rassuré, car vous aller pouvoir lui faire une véritable déclaration d'amour le 14 février, jour de la Saint Valentin, en achetant la nouvelle édition de Lollipop Chainsaw. La meilleure jamais sortie, quand on voit tout le contenu à l'intérieur! Pour la modique somme de 60$ et uniquement en version japonaise (d'où le terme "modique somme", parce qu'au Japon on part souvent pour les 80-100 euros), la Valentine's Edition vous proposera tout un tas de bonus que je vais vous décrire et vous montrer tout de suite!


 En plus de bénéficier d'un packaging totalement fou, cette nouvelle édition proposera un code qui débloquera tout les costumes et deux DVD. Sur le premier on aura des wallpaper, des horloges pour PC et des trailers du jeu, alors que sur le deuxième on aura les cinématiques du jeu et un manga (non ce n'est pas un hentai, mais si vous cherchez du hentai Lollipop Chainsaw je pe... heu, non, oubliez ça!). Bref du bon contenu pour la réédition d'un jeu sorti il y a quand même quelques temps. Je vous laisse voir tout ça en images:


 





 





 

 

 

 

 Et si vous avez envie de découvrir tout ça dans une vidéo dont vous ne comprenez pas la langue aux cotés des deux cosplayeuses officielles de Juliet Sterling, je vous laisse matter cette vidéo:


 

 Alors, tentés? =p

 

 Merci à Ichikyo pour l'info ;)

Voir aussi

Jeux : 
Lollipop Chainsaw
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Hors jeux (Humour)

Je serais toujours surpris par l'inventivité de certaines personnes. Qu'est ce qu'on peut faire avec une belle Figma de Link et un chat? Un duo improbable qui n'est pas sans rappeller celui de Last Guardian. En tout cas, j'ai trouvé ça à la fois mignon et marrant. Ceci dit, je n'essayerais surement jamais de faire la même chose avec mon chien ou mon chat, vu que les connaissant, la figurine ne s'en sortirait pas indemne...







 

Vu sur Kotaku

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

  
Signaler
Articles (Jeu vidéo)

La première fois qu'elle fut annoncée à l'E3, en juin 2011, la Wii U ne m'avait pas emballé. J'avais du mal à comprendre la machine. Il faut dire que ces derniers temps je ne suis pas très fan de Nintendo. J'ai commencé à jouer sur NES et sur Gameboy, mais mon affection pour les machines de Nintendo a disparu après la Nintendo 64 (qui reste l'une de mes consoles préférées EVER). La Gamecube ne m'a jamais vraiment intéressé (je ne l'ai pris que pour jouer à Wind Waker, bien longtemps après sa sortie), la DS malgré un catalogue riche et de qualité n'est pas une console qui m'a marqué, la Wii fut une véritable déception et la 3DS... La 3DS s'en sort plutôt pas mal, mais n'arrive toujours pas à me procurer le même plaisir que celui que j'avais sur mes différentes Gameboy.
Bref, tout ça pour vous dire que ces dernières années, j'étais loin d'être le plus grand fan de Nintendo qui existe, même si je suis resté attaché à leurs personnages et univers. Je n'étais donc pas certains que la Wii U me plairait, même si Nintendo a su faire les efforts nécessaires pour me convaincre de l'acheter le jour de sa sortie (un survival horror dès la sortie ainsi que des jeux originaux pour un line up plutôt solide et convaincant, Rayman Legends, l'annonce de l'exclusivité de Bayonetta 2, etc...). Après l'avoir bien testé (depuis maintenant un peu plus d'une semaine), je me suis fait un premier avis qui, je pense, n'évoluera pas des masses dans les mois à venir. J'ai choisi de partager mon expérience avec la Wii U avec vous en deux parties: la console et les jeux.


 

 1. La console

Commençons avec la machine en elle même. La Wii U, contrairement à la Wii, a un design qui me plait moyennement. Avec sa longueur et ses cotés bien arrondis, on a plus l'impression d'avoir un disque dur qu'une console en face de nous, là où la Wii faisait plutôt classe. Ceci dit, ce n'est pas non plus important une fois que la machine est calée dans le meuble. Le Gamepad quant à lui, se prend vraiment bien en main. Je m'imaginais à une manette lourde, pas forcément très confortable, de ce que j'en avais vu en images. Mais en fait, non seulement il est léger (peut être même plus qu'une manette 360 avec piles), mais en plus on le tient finalement aussi facilement qu'une manette normale. Pour ce qui est de la position des stick, dont celui de droite au dessus des boutons, on s'y habitue finalement très rapidement et après une heure de jeu on n'y pense même plus. Le seul défaut du Gamepad, c'est son autonomie. Elle ne dépasse pas les 5 heures avec les réglages de base, ce qui est embêtant lorsqu'on est habitué aux longues sessions de jeu, et qui oblige à le recharger à chaque fois qu'on a fini de jouer si on veut jouer plus d'une heure lors de la prochaine session.

Maintenant qu'on a vu le "hardware", comme on dit, passons au "software". La première impression qu'on a est étrange: on dirait que la page d'accueil a été bricolée. Sur l'écran du Gamepad, on a un menu similaire à celui de la Wii et de la 3DS, avec des cases pouvant contenir un jeu/une application. Sur l'écran du haut, on a la fameuse "wara wara plaza", cet endroit où l'on voit les Mii des joueurs d'un peu partout graviter autour de grosses icones représentant les jeux. Concernant la place, c'est étrange finalement de constater que c'est l'une des choses qui m'avait emballé lors de la présentation de la Wii U et que finalement je ne la regarde quasiment jamais! Cela vaut d'ailleurs pour l'écran d'accueil tout entier, sur lequel je ne passe finalement que quelques secondes à chaque fois, parce que c'est obligatoire d'y passer.
Si j'avais du choisir une page d'accueil pour le démarrage de la Wii U, j'aurais sans aucun doute choisi le Miiverse. A chaque fois que Nintendo l'a présenté, je ne me suis pas senti plus emballé que ça. Pourtant, maintenant que je l'ai essayé, je trouve que c'est tout simplement l'une des plus grosses évolutions qui a été faite sur consoles depuis l'arrivée du Online. C'est simple, pour moi, c'est la Wii U qui aurait du avoir pour nom de code "Révolution". Le Miiverse, qu'est ce que c'est? C'est un concept tout bête. Imaginez que vous pouvez faire pause en plein jeu et vous rendre quasi instantanément dans le forum officiel d'un jeu. Le Miiverse, c'est ça, avec la possibilité de mettre une capture d'écran de la télé ou de Gamepad dans votre message, et compatible avec tout les jeux de la Wii U. Ca se présente comme un mélange entre un forum et un réseau social. On a un profil, avec quelques informations et la possibilité de se présenter rapidement. Le Miiverse est divisé en communautés, chacune étant dédiée à un jeu. Dans ces communautés, on a un fil d'actualité avec les derniers messages (limités à un peu plus d'une centaine de caractères, comme sur Twitter, ou sous forme de dessins). On peut mettre un "ouais" (le "like" version Nintendo) ou commenter le message. On peut trier les messages par popularité aussi, pour voir ce que tout le monde a le plus aimé/commenté. On peut également suivre des gens pour ne rien rater de leur activité sur le Miiverse.
Le Miiverse, c'est tout simplement le coup de génie de Nintendo. Au lieu de simplement intégrer Twitter ou Facebook, Nintendo a en fait créer son propre réseau social. Un réseau social entièrement dédié aux jeux vidéo et rempli de joueurs. Un réseau social pour l'instant interne à la console, mais qui devrait s'étendre aux PC et téléphones portables à l'avenir. Mais le vrai plus du Miiverse, c'est sa communauté. Je ne sais pas jusqu'à quand ça durera, ni si c'est du à une modération très forte ou à la bonne volonté des gens qui ont la Wii U pour l'instant, mais le Miiverse est le lieu virtuel le plus agréable qu'il m'ait été donné de visiter en tant que joueur. Ici point de troll ni de gens ultra négatif. On se croirait presque dans une Utopie Nintendo. On y trouve des gens toujours de bonne humeur. Même lorsqu'ils sont ronchons concernant un passage difficile dans un jeu, c'est avec le sourire. Tout le monde partage son expérience sur les différents jeux de la Wii U dans la joie et la bonne humeur. Et on sent aussi que les gens aiment Nintendo et ses licences. Et c'est bon de se retrouver dans cette communauté positive, avec des personnes qui ont juste envie de partager leur expérience de jeu, leurs bons moments ou leurs découvertes. Ici une personne postera un screen d'un easter egg découvert dans un jeu, là une autre publiera un dessin inspiré d'un des jeux de Nintendo Land avec un petit commentaire sur le jeu en question, ou encore des gens qui comparent leurs scores, screen à l'appui.
Après avoir gouté au Miiverse, les interfaces des autres consoles semblent bien mortes. Même le Xbox Live, réputé pour être l'un des meilleurs service en ligne. Sur le Miiverse on a pas juste une liste d'amis avec qui on peut interagir. On peut communiquer avec n'importe quel possesseur de la machine. Oui, n'importe lequel, puisque l'on peut choisir à n'importe quel moment d'aller faire un tour sur le Miiverse Nord Américain ou sur le Miiverse Japonais, pour se faire de nouveaux amis à l'autre bout du monde. Le Miiverse c'est vraiment quelque chose d'unique, quelque chose d'ouvert. On peut discuter et partager sa passion avec tout le monde. On peut y accéder en plein jeu pour partager son expérience. Ou on peut allumer sa console juste pour s'y promener un peu, regarder des dessins, parler d'un jeu ou discuter avec des amis, tout simplement. Pour moi, le Miiverse c'est le plus gros argument de cette console, et pour la première fois de ma vie j'ai vraiment l'impression qu'une console est "sociale". On est plus juste en présence de pseudo avec qui on joue sans même échanger quelques mots, on partage (oui j'utilise beaucoup ce mot, mais c'est vraiment le mot qui résume bien le Miiverse) son expérience de jeu avec des personnes dont on peut lire les messages précédents, et peut être avec lesquels on se découvre des gouts en commun. C'est pas juste une machine où on peut croiser d'autres joueurs, c'est un environnement fait pour les joueurs, et on s'y sent bien.
Je n'ai pour l'instant vu que deux petits défauts dans le Miiverse. Le premier c'est l'absence d'une communauté plus "générale", qui ne serait pas centrée sur un jeu ou une application, mais où on pourrait discuter de la console ou d'un peu tout. Le deuxième c'est l'impossibilité de séparer le suivi de nos amis de celui des gens qu'on a décidé de suivre. Si on suit quelques personnes actives, les activités de nos amis se perdent un peu au milieu de celles d'inconnus. Du coup, pour l'instant j'ai arrêté de suivre pas mal de personnes pour ne pas perdre de vue mes amis.

Mais bon, assez parlé du Miiverse! Surtout que le meilleur moyen de comprendre à quel point c'est génial, c'est tout simplement de l'essayer. Avant de passer aux jeux, voici quelques autres détails. L'Eshop de la Wii U est pour le moment assez vide, du coup je ne me suis pas encore pris de jeux en dématérialisé (je n'ai pas non plus téléchargé de démo, mais ça changera le 13 avec Rayman Legends). Le Chat vidéo de la Wii U marche super bien, je l'ai testé avec Kaminos et Keuchtof. La qualité est plutôt bonne, et en plus on peut s'amuser en se dessinant sur la figure (je vous renvoie à cette vidéo de Kaminos pour une démonstration). Pour l'instant je n'ai pas testé le navigateur internet et la rétrocompatibilité Wii, vu que j'étais trop occupé à utiliser les fonctionnalités de la Wii U et à jouer aux jeux. Ce qui est plutôt bon signe je trouve. Au niveau des défauts, je voudrais quand même signaler l'interface, un peu lourde. Là où on accède aux différentes fonctions de sa console juste en se déplacant sur la Xbox 360 et la PS3, tout est ségmenté sur Wii U. Par exemple, même pour un truc aussi simple que consulter sa liste d'amis, il faut lancer une sorte d'application qui met quelques seconde à s'ouvrir, et autant à se fermer quand on en sort. C'est pas la mort, mais ce n'est pas très confortable et c'est même un peu chiant quand on veut naviguer un peu dans sa console.

 

 

2. Les jeux

Pour accompagner ma Wii U, vendue en bundle avec Zombi U, j'ai choisi deux autres jeux, les deux seuls jeux qui n'existaient pas sur une autre console: Nintendo Land et New Super Mario Bros U. Je me suis aussi pris, un peu plus tard, Sonic and Sega All Star Racing Transformed, mais n'y ayant pas encore joué, je n'en parlerais pas.

 

 

 Zombi U

 Zombi U est le jeu qui m'a fait craquer pour une Wii U dès la sortie. Il fallait bien un survival horror réputé pour être très dur et faire flipper pour me convaincre. C'est d'ailleurs étrange que l'on retrouve un jeu de ce genre bien exposé pour le lancement d'une console Nintendo. Car Zombi U n'est pas vraiment un jeu taillé pour le grand public. On peut mourir dès les premières secondes du jeu, alors qu'il ne s'agit même pas encore du tutorial à proprement parler. Zombi U nous place dans la peau d'une personne tout à fait normale qui va tenter de survivre dans les rues d'une ville de Londres apocalyptique qui vient d'être ravagée par un virus transformant les gens infectés en zombies très agressifs. Et j'insiste sur le "très agressifs". La première chose que l'on découvre, parfois d'une manière assez cruelle, dans ce jeu, c'est que les zombies ne sont pas là pour servir de punching ball. Les zombies dans les jeux vidéo sont souvent des ennemis bêtes, lents et finalement peu dangereux lorsqu'ils ne sont pas nombreux. Vous pouvez oublier tout ça dans Zombi U, puisque si après un peu de pratique éliminer un zombie seul ne sera pas très compliqué, dès qu'il y en aura plus d'un, la situation deviendra beaucoup plus chaude. Comme dirait Brice, "un, ça va, plusieurs, ça pose des problèmes".
Zombi U est un vrai survival horror, un comme on en a pas vu depuis bien longtemps. Il ne suffit que de quatre coups pour mourir (quand vous ne vous faites pas mordre par un zombie que vous n'aviez pas vu, ce qui vous tue directement), les objets qui restaurent la santé sont peu nombreux et n'en redonne parfois pas beaucoup, les armes les plus efficaces ont un nombre de munitions extrêmement limité. Si on ajoute à ça les points de sauvegardes assez rares et pas super proches les uns des autres et le nombre limité de choses que l'on peut transporter... laissez moi vous dire que vous allez en baver! Ce qui fait la force du jeu, c'est aussi qu'il retranscrit à merveille le coté "survie en territoire zombie". L'ambiance est superbe (que ce soit la musique, les bruitages, les effets visuels, etc...) et il y a un coté "préparation" que l'on ne retrouve dans aucun autre jeu (en tout cas aucun dans ma mémoire). Un exemple tout bête: en arrivant dans une rue, dans la plupart des jeux on avancerait et on découvrirait ce qu'il y à avoir au fur et à mesure. Dans Zombi U, on reste dans un coin sombre, un peu caché. On sort son scanner, et on scanne tout les éléments et conteneurs, pour voir où se trouve les ressources utiles. On scanne aussi les ennemis pour qu'ils soient "marqués", ce qui permet de les surveiller. Cette phase de préparation peut sembler rébarbative, mais elle apporte pour moi un coté très réaliste au jeu, et un rythme très différent de ce dont on a l'habitude. Si on veut survivre dans ce jeu, il ne faut pas foncer tête baisser, mais agir en réfléchissant, en planifiant ses actions et en tenant compte de son environnement. On fini même par adopter une certaine "routine" du survivant parfait.
Niveau gameplay, j'adore les sensations de jeu. Le personnage est un peu lourd, mais maniable. Une fois qu'on a enregistré les divers mécaniques, que ce soit pour les combats, les déplacements et les possibilités, le système de jeu est impeccable. Presque aussi bien réglé qu'un jeu japonais, à vrai dire: précis et exigeant. Le Gamepad est mis régulièrement à contribution, pour scanner l'environnement (ce que je fais très souvent dans le jeu), pour utiliser des raccourcis (on peut avoir jusqu'à 6 objets/armes dans les raccourcis, et ces choix sont très importants) ou pour toutes sortes d'actions (pirater une caméra, viser avec une mittrailleuse fixe, crocheter une serrure, fouiller dans son sac, ramasser des objets, etc...).
La peur est bien présente dans le jeu, mais ne joue pas que sur des sursauts. Certes, parfois il y aura un cadavre qui va se relever dans votre dos ou un ennemi qui va sortir de nulle part, mais pas que. Il y a aussi un coté sadique de la part des développeurs, qui nous placent dans des situations très stressantes. A un moment par exemple, on croit que tout va bien, qu'on gère la situation, et au moment où on ouvre une porte... une alarme se déclenche et attire une dizaine de zombies! Alors qu'on les avait évité/géré tranquillement jusque là, on se retrouve face à une meute assoiffée de sang contre laquelle on ne peut quasiment rien faire si ce n'est fuir pour sauver notre peau. Et dans ce genre de situation, on a tendance à paniquer, à mal jouer tellement le stress monte. Il y a aussi un passage où l'on est dans l'eau, et où on voit un zombie dans l'eau un peu plus loin en face. On doit monter sur un escalier derrière lui, mais vu que l'eau est haute, on porte son sac ce qui fait qu'on ne peut ni se défendre, ni attaquer. C'est super stressant et on a peur que le zombie se retourne et nous saute dessus. Alors on essaye d'avancer tout doucement, de faire le moins de bruit possible...
A tout cela s'ajoute une feature mettant en scène nos amis qui ont le jeu. Quand on meurt dans le jeu, on doit récupérer notre sac à dos avec tout nos objets sur le cadavre de notre ancien survivant, qui est devenu un zombie. Mais ce n'est pas tout! Car notre survivant zombifié apparait également dans les parties de nos amis, à l'endroit où on est mort! C'est vraiment sympa de croiser les zombies de nos amis et cela ajoute un peu de tension, surtout qu'ils peuvent être vraiment coriaces.

Vous l'aurez donc compris, je pense, j'adore Zombi U! C'est un véritable survival horror, avec un gameplay bien pensé et précis, une ambiance exceptionnelle et une peur qui ne m'a jamais quitté pendant que je jouais. Mon seul regret est que le multijoueurs ne soit pas jouable en ligne. Mais ce n'est pas très grave, vu que le solo est le mode principal du jeu et qu'il est excellent. Si vous voulez voir le jeu en mouvement, je vous propose d'aller jeter un coup d'oeil à la vidéo que j'ai fait dessus ;)

 

 

 New Super Mario Bros U

Je n'attendais vraiment rien de ce NSMB U, car pour moi la série des "New Super Mario" est une sorte de best of des idées des anciens Mario en 2D et qu'en plus ils sont souvent trop faciles. Je me le suis quand même pris parce que j'aime bien Mario, en particulier les jeux de plateforme, même quand ils ne sont pas excellents. Et finalement, j'ai été surpris de manière positive. Le jeu ne bouleverse pas les codes de la série, mais il ne se laisse pas aller à se reposer sur ses acquis. Premier constat: le jeu est dur. Moi qui critiquait la facilité de la série, je me suis fait corrigé à coup de règle sur les doigts. Au début, seules les trois pièces à récupérer dans chaque niveau sont parfois difficiles à avoir ou à trouver. Mais plus on avance dans le jeu, et plus c'est voir la fin du niveau qui devient difficile. Les ennemis ne sont pas spécialement "super forts", mais les pièges dans les niveaux sont sadiques et difficiles à éviter. Il faut aussi faire preuve de précision, d'un sens du timing parfois impeccable et avoir de bons réflexes. Sinon on meurt. Beaucoup. Ce qui n'est pas très grave vu qu'on se constitue assez vite un immense stock de vie. Mais cela n'empêche pas de rester coincé à essayer de passer un niveau une dizaine de fois d'affilées, ce qui m'est arrivé plusieurs fois.
On a quand même des choses sympa dans ce NSMB U, comme les Yoshi. On a le Yoshi "normal", avec les capacités qu'on lui connait (double saut, avale les ennemis, marche sur certains ennemis, etc...), mais aussi des petits Yoshi aux capacités variées (voler, faire de la lumière, cracher des bulles...) qu'il faudra porter comme quand on porte une carapace, durant tout le niveau. Ils permettent parfois de se faciliter la vie, sont parfois nécessaires pour obtenir certaines pièces. On trouve également quelques nouveaux costumes (en tout cas ils le sont pour moi, le seul NSMB que je n'ai pas fait est celui sur Wii U) comme la fleur de glace ou le costume d'écureuil volant. Si ces costumes ne sont pas révolutionnaires, on sent que les développeurs ont exploité les possibilités qu'ils offrent à fond. D'ailleurs il faut souligner à quel point le level design du jeu est brillant (comme souvent dans les jeux de plateforme Nintendo).
Ce NSMB n'utilise que peu les fonctionnalité de la Wii U. Le Gamepad n'est pas du tout au coeur du gameplay, il est seulement utile en multijoueurs (je n'ai pas pu tester ça vu que je joue en solo). Il permet quand même de pouvoir jouer au jeu sans l'écran de la télé. On peut faire tout le jeu seulement sur l'écran du Gamepad si on le désire, ce qui est quand même sympa. J'ai d'ailleurs passé la moitié de mon temps de jeu sur NSMB U uniquement sur le Gamepad, pendant que ma famille regardait la télé. Du coup pour moi c'est presque comme si NSMB U était un jeu portable.
Enfin, quelques petits détails. Le jeu est beau. La HD rend bien et les arrières plans des niveaux sont souvent super beaux! Le Miiverse est mis à contribution de manière assez marrante. Lorsque l'on rate un niveau, on peut voir les messages des joueurs qui ont fait/raté ce niveau. On peut également commenter les niveaux qu'on a réussi sans se faire toucher, en ayant les trois pièces ou au contraire ceux sur lesquels on a perdu beaucoup de vies ou que l'on a mis beaucoup de temps à faire. Ou écrire une lettre à Bower pour lui dire qu'on arrive. Dernière chose, et non des moindres, le mode Mii. Dans ce mode, composé de trois catégories (défi, ruée vers l'or et course aux pièces), on peut relever de nombreux défis. C'est bête à dire, mais c'est peut être ce que j'aime le plus dans le jeu jusqu'à présent. C'est des épreuves qui nous poussent à aller au bout de chaque mécanique de jeu, de chaque possibilité liée à un costume, un Yoshi ou autre, à nous surpasser, pour avoir la médaille d'or. Ca me fait beaucoup penser à Trials (le jeu sur XBLA), avec des épreuves super dures mais courtes, que l'on recommence des dizaines de fois jusqu'à arriver à décrocher la distinction la plus élevée. Il me semble que ça a été introduit dans NSMB 2 sur 3DS. C'est en tout cas un super ajout aux jeux Mario, ça permet d'avoir des challenges vraiment relevés et d'exploiter les possibilités du jeu à fond. Je suis vraiment fan!

Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins: je m'attendais à du réchauffé, à un Mario classique et un peu redondant... et finalement je me retrouve en face d'un très bon Mario 2D. Il n'y a rien de révolutionnaire, rien d'incroyable dans ce Mario. Mais tout ce que l'on nous propose est très bon. Le gameplay, le level design, les modes de jeux... Tout est bon! Alors, quand on est fan des jeux Mario ou des jeux de plateforme, il n'y a aucune raison de se priver! Si vous voulez voir le jeu en mouvement, je vous propose d'aller faire un tour sur cette vidéo du jeu que j'ai fait.

 

 

 Nintendo Land

 Vous savez ce qu'on dit: on garde le meilleur pour la fin. Pourtant, en voyant que la fin de cet article c'est Nintendo Land, vous vous dites que j'ai fait une entorse à l'expression. Et bien non. J'ai été surpris de constater que Nintendo Land était mon jeu préféré de la Wii U. Pourtant Zombi U est un super survival horror, et c'est même pour ce jeu que j'ai acheté la console. Mais Nintendo Land a juste quelque chose que l'on pourrait appeller "La magie de Nintendo" en lui.
Je n'attendais vraiment rien de Nintendo Land. Pour moi c'était une compilation de mini-jeux, un peu comme Wii Sport, qui était principalement faite pour jouer en multi. J'étais dans le faux. Nintendo Land, c'est le jeu le plus fan service auquel j'ai joué de toute ma vie. Si vous êtes fan de Nintendo, que vous avez grandi avec, que vous aimez leurs licences, leurs univers et leurs personnages... Vous devez jouer à Nintendo Land. Le concept de ce jeu est simple: on se retrouve dans un parc d'attraction avec 12 attractions, et chacune de ces attractions est inspirée par une licence de Nintendo. Mais plus que des attractions, ce sont en faits de vrais jeux auquels on a le droit. Une compilation de 12 jeux. Alors je ne vais pas vous mentir, ce ne sont pas des jeux comparables avec les "gros jeux". Ils correspondent plus à des jeux en téléchargement à 10 euros. Pour vous parler de ces jeux, je vais vous les présenter par "catégories".
Tout d'abord, il y a trois jeux inspiré de Mario, Luigi's Mansion et Animal Crossing, qui ne se jouent qu'en multijoueurs. Ceux la, je n'ai pas pu les tester, donc je n'en parlerais pas.
Ensuite il y a trois jeux qui se jouent soit en multijoueurs, soit en solo, et dans lesquels on peut avoir deux rôles différents (un qui se joue au Gamepad, l'autre avec une Wiimote). Ces jeux sont inspirés de Zelda, Pikmin et Metroid. Dans Zelda, on nous propose d'incarner notre Mii cosplayé en Link à la recherche des fragments de la Triforce dans dix niveaux. Que l'on joue à l'arc (avec lequel on vise au Gamepad) où à l'épée, on est dans une sorte de shoot sur rails. C'est quand même assez amusant, et puis on retrouve surtout les ennemis cultes de Zelda, ainsi que les décors et les thèmes musicaux. Pikmin et Metroid reprennent aussi les concepts des jeux dont ils s'inspirent sur dix niveaux. Dans Pikmin on doit s'échapper des niveaux en atteignant une fusée, en combattant au préalable les nombreux ennemis présents dans les niveaux grâce aux Pikmin. On peut également incarner un Pikmin. Dans Metroid on joue soit un chasseur de prime à la Samus, soit le pilote d'un vaisseau. Mais je vous avouerais que je n'ai pas encore beaucoup joué à celui la. Ces trois jeux sont, à mon sens en tout cas, les trois jeux "principaux" de Nintendo Land. Ils proposent pas mal de contenu et des systèmes de jeu plus complexes que les autres jeux de Nintendo Land. C'est presque des versions "light" des licences dont ils s'inspirent, et j'ai pris beaucoup de plaisir à y jouer. Petite anecdote marrante d'ailleurs, jouer à l'attraction Pikmin m'a donné envie de me procurer Pikmin 3 quand il sortira alors qu'avant je n'étais pas plus emballé que ça.
Les six attractions restantes se jouent toutes en solo, comme quoi Nintendo Land est loin d'être un jeu uniquement multijoueurs! Parmi ces attractions se trouve ma favorite, celle inspirée de Donkey Kong. Dans ce jeu on dirige une sorte de petit véhicule et on droit progresser dans un niveau. Mais si on va trop vite, qu'on se cogne ou que l'on renverse le véhicule, il se casse. Et croyez moi, pour arriver au bout en entier, même avec un certain nombre de vies, il va falloir apprendre à maitriser le véhicule! Ca se joue principalement avec la fonction gyroscopique du Gamepad, et c'est vraiment une petite perle de level design. J'ai adoré aussi le jeu inspiré de Baloon Trip. Il faut diriger un personnage accroché à des ballons en créant des courants d'air grâce au stylet. De nombreux pièges et ennemis se mettent en travers de notre route, bien sur, ça ne serait pas marrant sinon. C'est amusant de voir que ce sont les deux jeu que je préfère, alors que ce sont les deux plus durs (ou en tout cas ce qui rendent le plus fous les gens sur le Miiverse ^^). En plus de ça il y a un jeu de danse inspiré d'Octopus (un jeu Game and Watch), un jeu inspiré par Yoshi où il faut tracer un itinéraire, pour récupérer des fruits dans un niveaux et éviter des pièges, sur le Gamepad qui est ensuite reproduit sur l'écran de la télé (un jeu pas si facile d'ailleurs), un jeu où l'on joue un Ninja et où on descend ses ennemis à coup de Shuriken et pour finir un jeu inspiré de F-Zero que je n'ai pas trouvé super génial. Si je vous parle moins de ces jeux, c'est parce que je n'y ai pas encore passé beaucoup de temps. Pour l'instant j'ai surtout joué à Zelda, Pikmin et Donkey Kong. Je suppose que selon les joueurs les préférences varient, même si certains jeux sont aimés de tous. En tout cas, ce qui est sur c'est que l'ensemble des jeux est bien fait et d'assez bonne qualité. C'est donc une bonne compilation de jeux.

Mais ce qui fait de Nintendo Land un jeu indispensable, ce ne sont pas les jeux en eux même ou leur qualité. C'est l'enrobage. Que ce soit Monita, une sorte de robot-femme-écran d'accueil qui vous explique toutes les règles et les façons de jouer, qui tapera sur le système de certains joueurs mais à laquelle tout le monde finira par s'attacher, que ce soit les musiques dans les jeux, avec parfois des thèmes rétro issus des premiers jeux d'une licence, que ce soit les nombreux clins d'oeil et références que l'on trouve partout ou le nombre d'objets (200 en tout) que l'on peut collectionner (on les gagne grâce aux pièces que l'on obtient en jouant aux jeux) et placer dans son parc... tout nous rappelle à quel point on aime Nintendo et pourquoi on aime Nintendo. Quand on lance ce jeu, on rentre dans une sorte de bulle Nintendo, et pour peu qu'on aime le constructeur et ses licences, on est vraiment content d'y être. Ca donne le sourire. En plus de ça, ce jeu est celui qui se mélange le mieux avec le Miiverse pour l'instant, puisque des Mii de joueurs venant de partout et que l'on ne connait pas forcément visitent régulièrement notre parc. On voit leurs messages au sujet de Nintendo Land s'afficher au dessus d'eux, et on peut même leur répondre si on a quelque chose à dire sur un message que l'on vient de voir. Sachant que la communauté Nintendo Land est la plus grande (en tout cas sur le Miiverse européen: plus de 100 000 personnes), les deux marchent très bien ensemble. C'est vraiment agréable de voir des gens discuter de chaque jeu de Nintendo Land, de voir ceux qui ont eu du mal à faire telle chose, de voir que tel jeu rappelle tel souvenir d'enfance, etc... En général quand je vais sur Nintendo Land, je passe toujours un moment agréable et ça me détend vraiment. Et c'est con à dire, mais je ne me rappelle pas d'un seul jeu dans lequel j'ai autant de plaisir. Du plaisir simple, sans prise de tête ni difficulté. C'est vraiment une superbe expérience.
J'ai quand même quelques reproches à faire à Nintendo Land. Le premier, c'est pourquoi ne pas l'avoir vendu/intégré avec toutes les Wii U. Pour moi ce jeu fait intégralement partie de l'expérience Wii U, et en plus il nous montre les différentes possibilités que nous offre le Gamepad. Il aurait même été un très bon HUB pour la console, ou un bon remplacement de la Place Mii de la Wii. Second reproche, c'est encore une fois l'absence de Online. Avec de nombreux jeux jouables en multijoueurs, c'est vraiment dommage de ne pas pouvoir en profiter en ligne. Pour moi, c'est le détail qui empêche Nintendo Land d'être le jeu ultime de la Wii U. Avec du Online, ce jeu était juste parfait. Dernier reproche, l'absence de certaines licences de Nintendo comme Pokémon, Starfox ou Mario (car Mario qui n'a pas son attraction Solo, c'est quand même bizarre...). Mais je suppose que tout cela est prévu pour Nintendo Land 2... Ou en DLC.

Bon, je pense que ce n'est pas la peine d'en rajouter, vous aurez compris que pour moi qui ai commencé à jouer aux jeux vidéo avec Nintendo, Nintendo Land est un jeu qui me parle, me touche et me procure beaucoup de plaisir. Je pourrais vous en parler pendant des heures, vous parler de chaque petit détail que j'ai trouvé génial dans ce jeu... mais le mieux c'est encore de vous laisser découvrir tout ça vous même, quand vous y jouerez un jour.

 

 

 

3. Conclusion


Bon, bah il est peut être temps de conclure maintenant! Je me rends compte que j'ai énormément écrit et qu'il est probable que la plupart des gens ne vont pas lire cet article jusqu'au bout. Et pourtant, j'ai l'impression de ne pas avoir dit la moitié de ce que j'avais à dire sur cette console et le plaisir qu'elle me procure tellement je passe d'excellents moments dessus. Heureusement je vous en dirais encore un peu plus dans le prochain podcast d'1PA4 avec Kaminos, Parodius et Keuchtof qui partageront aussi leur expérience Wii U... Mais pour résumer, la Wii U m'a définitivement réconcilié avec Nintendo. Cette console est faite pour jouer et s'amuser. Vous allez me répondre que toutes les consoles sont faites pour ça. Oui, mais non. Avec la Wii U, je sens une volonté de vraiment se concentrer sur le plaisir de jeu et le plaisir du partage avec d'autres joueurs. La Wii U est vraiment une console de salon exceptionnelle, et je ne me rappelle plus avoir autant aimé une console dès le premier jour depuis... ma Nintendo 64. Est ce qu'elle vaut le coup qu'on se la prenne dès la sortie? La réponse dépendra beaucoup de vous, comme pour tout en fait. Posez vous juste une question: est ce que vous aimez Nintendo? Si la réponse est oui, alors vous pouvez achetez la Nintendo Wii U dès maintenant, et vous vous rendez très vite compte que Nintendo vous aime aussi. A la folie.

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Hors jeux (Sexy)

Il y a plusieurs façons de faire la promotion d'un jeu. Je vous avouerais que pour Zombi U, j'aurais imaginé quelque chose de plus en phase avec le coté survie, difficile, du jeu. Ou alors en rapport avec la peur qu'il suscite. Mais il semblerait qu'Ubisoft ait opté pour une approche plus "drôle/sexy". Après tout, il faut bien que "le grand public", comme on dit, sache que le jeu existe. Vous en pensez ce que vous voulez. Moi j'ai trouvé ça plutôt marrant, et tout ce qui est susceptible de faire parler du jeu et de le faire connaitre est bon à prendre =)

 "Elle a un corps pour lequel on pourrait mourir

On vous avait prévenu."

 

 Vu sur Kotaku

Voir aussi

Jeux : 
ZombiU (Wii U)
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Un coeur de joueur

Par Kokoro Blog créé le 13/12/09 Mis à jour le 15/06/14 à 15h12

Ajouter aux favoris

Édito

 ID Playstation Network: Kokoro_Games
Profil Steam: Kokoro_Games
Codes Amis Nintendo: Me contacter par MP

 

 ID Playstation Network: Kokoro_Games
Profil Steam: Kokoro_Games
Codes Amis Nintendo: Me contacter par MP

 

Archives

Favoris