Signaler
Articles (Jeu vidéo)

 

J'ai pu mettre la main sur Alan Wake (en édition collector) quatre jours avant la sortie officielle, et je m'y suis donc mis hier. Je grignotte le jeu petit à petit, quelle étrange sensation pour moi qui fini mes jeux d'une traite d'habitude. Mais le format si spécial d'Alan Wake, divisé en épisodes comme une série télé, me donne envie de laisser un peu de temps entre chaque épisode, pour réfléchir à ce qui s'est passé, me faire mes propres théories sur la suite, et surtout pour le plaisir que procure l'attente qui précède la reprise de la série/du jeu. Après avoir fini deux épisodes sur les six du jeu, voici mes premières impressions.

 

A peine le jeu lancé, les défauts me sautent au visage. Le son, tout d'abord, me semble mauvais. Que ce soit celui que crache ma télé, ou celui que j'entends lorsque je branche mon casque. Ce n'est pas non plus le pire des défauts, après avoir monté le son de ma télévision beaucoup plus que d'habitude, j'arrive enfin à bien entendre dans le jeu. Mais je trouve cela dommage que contrairement à d'autres jeux, l'aspect sonore n'ait pas été super bien travaillé. Cela aurait sans aucun doute été un plus pour l'immersion. Deuxième défaut, encore technique: les graphismes. Je ne suis pas du genre à chipoter sur ce genre de détails, mais quelques mauvaises choses font réagir mes yeux. Certaines parties du décors, en arrière plan, sont pixelisés. Alors ne vous imaginez pas un truc digne de la NES, mais c'est comme quand une vidéo est de mauvaise qualité, et que l'on a l'impression qu'elle est composée de rectangles. Vous voyez ce que je veux dire? A cela, on peut ajouter des textures parfois très moches et des animations un cran en dessous de ce qui se fait aujourd'hui. Ca commence mal hein?Mais, tout n'est pas mauvais. Certes, le jeu n'est pas super beau, mais il se rattrape grâce à des détails super bien faits (la végétation, la lumière/l'obscurité). Et coté son, même si la qualité n'est pas au top, les bruitages, les musiques, la (étrangement) bonne version francaise suffisent à nous faire rentrer dans le jeu. AW ne manque pas d'arguments. Mais ce qui rend le tout vraiment génial, c'est la mise en scène et l'ingéniosité du level design.
Le jeu se déroule en fait comme une série télévisée. Il est divisé en six épisodes, de durée variable. J'ai mis entre deux et trois heures par épisode pour le moment (je n'en ai fait que deux), la durée de vie semble donc prometteuse. Le narrateur est Alan Wake lui même. Il raconte donc l'histoire à la première personne, alors même qu'on le dirige dans les niveaux. Le format série TV du jeu est vraiment très travaillé, avec un "précédemment dans Alan Wake..." au début de l'épisode 2 (et des autres d'après je suppose), et la fin de l'épisode qui se termine avec une musique. Ca rend vraiment le jeu agréable, surtout si on est fan de série TV américaines.
Quant au level design, il est super. En fait, il est très réaliste. Les niveaux ne sont pas fermés, bien qu'il n'y ait généralement qu'un seul chemin. Ce qui empêche le jeu d'être linéaire, c'est que ce chemin en question, on peut le quitter pour aller explorer les environs. Mais attention, cela comporte des risques. Généralement, quand on s'éloigne du chemin principal, on rentre dans des zones très obscures, qui comme vous le savez si vous avez suivi l'actualité du jeu, sont très dangereuses. Et ce n'est pas toujours sur qu'il y aura une récompense au final. Mais le réalisme des zones de jeu vaut à lui seul la peine d'explorer. Tout est cohérent pour une fois, les habitations, l'agencement des arbres, des rochers, etc... Tout est crédible. Cerise sur le gateau, les "limites" sont souvent elles aussi crédibles: enchevètrement de végétation infranchissable, falaise (dont on peut tomber, ne courrez jamais trop vite dans le noir...) et petites montagnes, on ne se sent jamais coincé par un mur invisible, on a plus l'impression que ce qui nous coince, c'est la nature elle même, ainsi que la topographie du terrain.


Parlons maintenant du jeu en lui même. Chaque épisode d'Alan Wake est généralement découpé en deux parties: le jour et la nuit. Le jour, Alan Wake est un jeu où l'on se contente d'avancer et d'interagir avec le décor. Les passages en journée sont en fait là pour faire avancer l'histoire. Bien qu'il ne s'y passe pas grand chose, ludiquement parlant, ils restent intéressants d'un point de vue scénaristique. Les passages de nuit eux, sont par contre beaucoup plus mouvementés. Car la nuit, la "Dark Presence" peut prendre possession de tout! C'est en tout cas ce qu'avait dit les développeurs... mais jusqu'à présent je n'ai affronté que des humains possédés, donc je suis un peu déçu. J'espère que les ennemis seront plus variés par la suite. C'est donc la nuit qu'on affronte les possédés, ces humains entourés d'une aura noire qui n'ont qu'une idée en tête: vous tuer. Le gameplay est assez simple dans l'ensemble: on avance avec le stick gauche, on dirige la lumière de la lampe torche avec le stick droit, on la braque en appuyant légèrement sur la gachette gauche, on augmente la puissance de la lampe en appuyant  sur cette même gachette, ce qui permet de dissiper l'ombre autour des ennemis, et ensuite on leur tire dessus avec la gachette droite. On court avec LB, et pour esquiver on appuie sur LB+une direction avec le stick gauche. C'est le mouvement le plus dur à maitriser, car ce n'est pas franchement naturel ni évident au début, de plus, il faut un bon timing, et donc apprendre à décrypter les attaques de vos adversaires. Enfin, maintenir la touche RB permet d'allumer un feu de bengale (je crois qu'on appelle ca comme ca).
Les ennemis quant à eux sont plus malins qu'on ne le pense. Niveau difficulté, autant vous prévenir, il n'y a pas de mode facile. J'ai interprété ca de la manière suivante: le mode normal est le mode facile, et le mode difficile est le mode normal. Et j'ai eu raison, pour le moment, je n'ai pas éprouvé trop de difficulté en mode difficile, en dehors de certains passages un peu plus compliqués que les autres. Mais les ennemis savent nous surprendre, et apparaissent parfois d'un coup, à trois devant nous! Ils sont intelligent et profite de l'obscurité pour se cacher, nous contourner et nous tuer!
Mais pour faire face à ces êtres méprisables, on a de quoi faire. On commence tranquillement avec le duo lampe torche/pistolet, mais on trouvera ensuite des fusées de détresse (qui tuent directement les ennemis), une carabine, des feux de bengales (utile lorsque l'on est encerclé) et bien d'autres choses que je n'ai pas encore découvertes! A noter qu'on pourra trouver des caches d'armes en cherchant bien dans les niveaux. Pour l'instant je n'ai jamais vraiment manqué de munitions, ni de piles pour la lampe torche, mais ca commence à devenir dur. Car quand on utilise la lampe à pleine puissance, la batterie se décharge. Comme une arme, il faut donc changer les piles, ou attendre que ca se recharge automatiquement. Si le premier épisode pouvait être fait sans utiliser de piles, le deuxième m'avait lui forcé à changer mes piles, car les adversaires étaient nombreux, et rapides! La difficulté monte donc petit à petit, et c'est tant mieux.
Dernier petit mot sur les phases en véhicule. Franchement, ce n'est pas terrible, la conduite est vraiment lourde et les sensations sont donc désagréables. Ca aurait pu être une bonne chose pour varier le gameplay, mais là, c'est plus un mauvais moment à passer pour moi.
Enfin, pour finir, le scénario... Je ne peux vraiment pas vous dire grand chose pour le moment! Déjà parce qu'il est très mystérieux, et donc pour l'instant je n'y comprends pas grand chose (même si j'ai ma petite théorie). J'ai besoin de connaitre l'intégralité du scénario pour pouvoir le juger. Pour l'instant, je peux juste me contenter de vous dire qu'il est intéressant à suivre, qu'on a envie de découvrir le fin mot de l'histoire et que les personnages ont été bien travaillés.

 

En lisant ces premières impressions, vous pourriez avoir le sentiment que mon avis sur Alan Wake est mitigé, et que je parle beaucoup des défauts. Pourtant, ce qu'il faut retenir est simple: une fois la manette en main, Alan Wake nous happe dans son monde rempli de mystère et d'ombres inquiétantes, dans son univers obscure, et ne vous laisse qu'une seule envie: retourner à Bright Fall pour découvrir la vérité, peu importe les graphismes, les problèmes techniques, les bruits inquiétant de tronçonneuse ou les risques. Alan Wake est un jeu à ambiance, et si vous vous laissez entrainer, vous ne serez pas déçu du voyage...

Voir aussi

Jeux : 
Alan Wake (Xbox 360)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Un coeur de joueur

Par Kokoro Blog créé le 13/12/09 Mis à jour le 10/08/14 à 12h45

Ajouter aux favoris

Édito

 ID Playstation Network: Kokoro_Games
Profil Steam: Kokoro_Games
Codes Amis Nintendo: Me contacter par MP

 

Archives

Favoris